-49%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur la machine à café automatique Saeco PicoBaristo SM5473/10
449 € 880 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 New world order | ft. Pyramid Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/12/2019
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

New world order | ft. Pyramid Rouge - Page 7 Empty

1610229865-54874525487.jpg
Oleg  Bronislav
J'ai beaucoup d’amnée  et je vis à Londres, au Royaume-Unis. Dans la vie, je suis un Brujah Autarkis et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma brutalité passionnée, je suis infernal et je le vis plutôt
très bien.

***


Pyramid Rouge

**Oleg**
Le regard posé sur Valentina, il est vrai qu’il appréciait la regarder, la voir vivre dans l’éternité. Cela le faisait rêver, rêver éveillé. C’est comme si elle était là quelque part… Ne prenant pas attention au regard d’Andrea, elle avait bien compris. Malgré tout ce qu’il voulait bien s’avouer, le vieux cœur de son âme était séduit par la ressemblante de sa défunte sœur, jumelle et amante… En la regardant se battre si misérablement, il eu pitié d’elle. Elle ressemblait à un oisillon sortie du nid un peu trop tôt auquel on aurait proposé toutes les choses les plus mauvaises. Qu’en serait-il advenu d’elle si Mikhaïl ne lui avait pas pris ? Ressentant une force de passion faire tressaillir son sang lorsqu’il la regardait, il n’y avait rien à faire elle était l’indéfectible et parfaite ressemblante physique de Krasnomira pour tout son corps et son esprit malade.

Y repensant, Mikhaïl était la source de tout ses problèmes, il était l’unique et seul responsable. Le défaire et lui pourrir la vie à longueur de temps était agréable mais plus le temps passait et plus il se demandait si au final il ne souhaitait pas plus que tout mourir de sa main. Au final il n’était plus vraiment maître de lui depuis qu’il l’avait forcé à boire 3 fois son sang.Et puis souffrait-il de tout cela, souffrait-il autant que lui ?
Le regardant un peu, son air jovial de voir sa cadette se transforma en une grimace fermée. Il semblait beaucoup s’amuser à voir le portrait craché de son ex bourreau s’embourber dans la boue.  
Son visage se confondant bientôt dans une sorte de mélancolie, il regrettait la promesse qu’il avait faite au songe de sa sœur. Il le regrettait si fort. Mais alors qu’il s’apprêtait à penser à une façon d’annuler ce combat, il s’imaginait déjà écraser le crâne de sa nouvelle protégée à sa droite. Protégée qui n’était plus là.
Lorsqu’il la vit tout prêt de Valentina il se força à ne pas agir car en la voyant ainsi fanfaronner il avait peur. Peur qu’elle la supprime maintenant. Il ne l’avait pas vu depuis un moment et il avait besoin de se faire à l’idée qu’elle allait disparaître. C’était plus dur que ce qu’il prévoyait. Les poings serrés il observait la scène, curieux de ce qu’elle allait faire. Il était prêt, prêt à bondir pour protégée la cadette de ses infants et punir celle qui aurait pris bien trop de liberté. C’était là son test :  Obéir, même sans ordre malgré la dureté de la tâche. Voir si elle contrôlait la passion de son sang de Brujah.

**Valentina**
Dans ses yeux se murant d’une incompréhension certaines, elle venait de se délecter comme un chien sauvage des trois poupées d’entraînement de son maître. Reprenant doucement pieds dans la conscience, elle aperçu bientôt la natte rousse de son ennemi numéro un. Elle avait changé si bien qu’elle ne la reconnu pas tout de suite et lorsqu’elle s’avança elle se sentait toujours en entraînement. Pourquoi Mikhaïl avait engagé une fille ressemblant à Andréa pour qu’elle s’entraîne ? Puis d’abord souriante, a mesure qu’elle distribuait ses tentatives d’attaque en vain elle comprit lorsqu’elle fut propulsée loin de sa lance qu’il s’agissait de la seule et unique Andréa Ashford qui existait.
Peste, elle était plus forte qu’avant. Qui était cet étrange Lord contre lequel Valentina devait gagner un contrat important pour que son combattant soit Andréa ? De multiples questions vinrent à l’esprit de la fille aux cheveux pâles. Lorsque sa propre lance ouvrit la chair de sa joue elle réalisa qu’elle n’aurait aucune chance.
La laissant partir elle lança un regard de haine et d’interrogation à Mikhaïl qui n’avait pas bougé du petit balcon d’où il l’observait, un verre de sang à la main sans pour autant qu’il ne se délecte de son contenu.
Se relevant pleine de haine elle s’en alla d’un pas décidé le retrouver au balcon…

- Bon sang Sir Mikhaïl, pourquoi ne m’avez vous pas dit que ce serait Andréa mon adversaire? Qui est l’homme que vous devez défaire par ce combat pour que ce soit elle qui le serve... ?

Lui parlant à bonne distance alors qu’il était dos à elle, toujours tourné vers la beauté de l’extérieur elle semblait démunie…

- Elle a l’air bien plus forte qu’avant… J’ai l’impression de ne m’être même pas entraînée alors que cela fait des mois que je vous obéit sans broncher, et dieu c’est que ça à été tâche difficile...  Vous moquez- vous encore de moi Shérif ? Je dois avouer que… ça devient  désagréable de vous servir. Vous ne faites aucun effort, vous ne me dites rien et je dois juste obéir à vos caprices… Je ne suis pas un simple chien bon à faire vos basses tâches ou vous amuser! Je vous le dit il est hors de question que je meurt simplement pour vous distraire.

Sur ses mots auxquels elle ne reçu aucune réel réponse elle rejoignit bientôt ses appartements pour s’enfuir au repères de Brujah. La bas elle y croisa un certains Ulrich Werner qui accepta de l’aider à s’entraîner avec ses facultés de Brujah contre une information qu’elle avait : Ou se trouvait Andréa Ashford…

**Oleg**
La voyant revenir à lui  il remarqua son regard.Un regard qu’il connaissait bien pour l’avoir souvent donné à voir à Krasnomira. L’amour inconditionnelle que l’on porte à son maître et souvent aussi bourreau lorsqu’il nous traite avec un semblant de respect parfois et de la douceur après les épisodes de  violence. Il prit conscience à cet instant de toute l’emprise négative qu’avait Krasnomira sur lui, pourtant il se refusait de la détester et s’obligea là à dire au revoir au visage de son infante cadette.
Partageant un regard accomplie de fierté à Andrea, il y avait dans son expression quelque chose de différent que lorsqu’il regardait Valentina, essence de sa passion. Lui prenant doucement la joue il sourit un peu.

-Je suis fier de toi.

Il fit une pause, ne lâcha pas sa joue qu’il tenait avec une certaine tendresse.

-Néanmoins, ne soit pas trop prétentieuse. Dans une vie de damné il faut être patient. La patience et le rajout d’échéances ne sont qu’un moyen extrêmement agréable de brûler du temps en s’amusant un peu.

Effectivement, si il l’avait vraiment voulu il aurait tué lui même le fruit de son erreur mais cela aurait eu quelque chose de bien moins intéressant et tragique.
Rentrant bientôt dans son antre l’entraînement d’Andréa achevé, il n’avait plus rien à faire que d’avoir peur de se reposer. Les tourments de ses propres rêves l’effrayait tellement qu’il ne faisait que fermer les yeux dans sa pièce quelque minutes réessayant toujours de la dessiner quelques instants. Mais il dessinait Valentina. Ce n’était pas Krasnomira, pas Andréa, personne, c’était Valentina.  Plus il y pensait, plus l’idée qu’au lieu de la « remplacer » comme il le souhaitait initialement,  elle lui permette plutôt de surmonter son traumatisme naissait. Et il aimait cette idée: donner à ce même visage quelque chose d’autre une autre vie une autre relation. Est-ce de la trahison si la personne que l’on « trahit » est déjà morte et en poussière depuis des décennies ?
Il se le demandait ardemment et à chaque fois qu’il avait envie d’accepter cela il se rappelait d’elle enfant lui demandant de lui promettre que jamais ils ne seraient vraiment séparés même pas par la mort… A chaque pensé il ne faisait qu’écouler sa vitae en des larmes de sang. Ce combat s’avérerait bien plus difficile à regarder et décisif qu’il ne le pensait.
Si il avait cette victoire, beaucoup de choses changerait et ne serait plus comme avant. Mikhaïl partirait, défait mais ne cherche t-il pas cette défaite ? Et si pour lui, voir mourir Valentina ne serait pas un transfert de vengeance pour toutes ses années de souffrance aux creux des mains de Krasnomira ? Déçu. Tout cela le décevait et il détestait cela.
Perdu dans ses pensés la plupart du temps, finir par voir venir vers lui son infante entraînée avec de petits yeux doux, lui insufflèrent un peu de bien-être. Si elle ne disparaissait pas pour lui. Elle pouvait devoir disparaître pour elle. Pour qu’elle soit la seule à ses cotés? Il resta pensif.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/12/2019
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

New world order | ft. Pyramid Rouge - Page 7 Empty

1592224357-1510141c6c99e43ca556f510b31b3c61.jpg
Valentina Paderetti
J'ai 25 ans et je vis à Londres, au Royaume-Unis. Dans la vie, je suis bien malgré moi marionnette des vampires et je m'en sors comme je peux. Je ferais tout pour m'en détacher.. Sinon, grâce à ma fureur et mon courage, je suis intraitable et je le vis plutôt bien.

***


Charlie Bowater

Musique:
 

**Ailleurs**
- Père Konstantin, êtes vous sûre de votre source ? Nous ne devons pas nous tromper. Cela fait des mois que nous les traquons sans résultats… Seront-t-ils bien ici ?

- Ma chère apprentie, soit patiente. Les créatures de leurs espèces sont fourbes et pleine de temps alors il faut être plus que patient. Je suis certains de ma source je puis te l’assurer. Ernest Harting… Je n’ai pas réussi à l’occire comme je le voulais mais son information valait bien sa survie… pour cette fois. Mais tu sais, ce soir tu devras porter le coup final à ta sœur. Tu ne devras pas faillir ou tu devras quitter ton foyer pour t’entraîner plus durement encore que ces cinq derniers mois.

La jeune femme hocha de la tête le cœur lourd et les sourcils froncés une larme coulant sur sa joue.

- Oui mon père.
**

La nuit était là. L’échéance était atteinte. Ce soir la lune pleine signait pour la cinquième fois sa venue depuis que l’échéance avait été donnée. Ce soir quelque chose prendrait fin. Une vie, un état, quelque chose. Ce soir Londres de la Camarilla serait bouleversée et se verrait possiblement nommer un nouveau shérif.
Valentina, dans sa chambre n’avait pas dormi de la journée s’étant reposée les deux veilles précédentes pour prévoir ce stress qui l’empêcherait de se reposer. Ainsi, elle n’était point fatiguée et plutôt pleine de vigueur. Ce soir, elle ignorait toutes les réels raisons de son combat. Elle ignorait même qu’elle se battait tout simplement pour sa seule survie et son seul droit de porter la ressemblance d’un antagoniste du passé.
Vêtue d’une tenue des plus fines et travaillée, redonner sa canne bien plus ornée et moderne au prince lui avait valu de belles récompenses vestimentaires ; cela lui permettant de fondre son apparence de Brujah dans le monde de Ventrue duquel elle était esclave.
Un pantalon semblable à ceux que portait les hommes, blanc, immaculé, magnifique , lacé aux mollets embellissait les courbes de sa silhouette fine. Porter cela était outrageant pour l’époque évidemment, mais la communauté vampirique reconnaissait pour certains moments le besoin même pour les dames damnés de porter de tels vêtements plutôt que d’élégantes robes.
Sur cela elle portait une belle chemise blanche au col orné de  dentelles nouées et surmonté d’une redingotes noir aux boutons d’or. Ses cheveux pâles galopait dans son dos en un ensembles de nattes alors qu’elle finissait d’enfiler de belles bottes noirs de cuir cirées.

Tenue typique d’aristocrate masculin, elle n’avait cependant pas de chapeau qu’un foulard noué autour de la tête de la même façon qu’à son habitude. Prête elle descendit se saisir dans un linge de sa lance ornée de motifs perses pour rejoindre le shérif dans la voiture d’époque qui les attendait. Ne lui adressant aucun regard, son visage était fermé mais elle semblait ne pas perdre courage face à cette situation déséquilibrée.
Tout indiquait qu’elle perdrait mais elle ne s’était pas démontée malgré les journées de terreurs et de pleurs qu’elle avait subit à la fin de ces derniers entraînements…

Elle mourrait peut-être, mais dignement. Elle le voulait. Et elle l’aurait sa digne mort.

Le duo qui ne s’était partagé mots durant le voyage arriva à l’auré d’une forêt entourant un château en ruine. Château en ruine qui serait ce soir l’arène de l’affrontement des deux éternels ennemis slaves. Toujours elle avançait sans  porter aucun regard à celui qui l’avait jusque là reçue et aidée. La blessure de soupçonner qu’il ne faisait que se jouer d’elle l’emportait sur toute la ligne alors qu’elle ne souhaitait que le servir et le rendre fier. Aujourd’hui, ce soir cette envie était d’une sorte brisée.
Arrivant enfin sur les lieux ils étaient déjà là. Pas visible mais ils étaient déjà là tapis dans l’ombre quelque part, cela se ressentait.

Oleg comme à son habitude les auraient déjà persécuté d’attaques surprises, mais pas là. Cette nuit c’était un combat qui se produirait dans les règles de l’art. Présentation de combattant et des règles, salutations et départ du combat à mort. Se présentant en sortant lentement des ténèbres des bois, se mouvait à ses cotés la rouquine aux cheveux nattés. Elle portait la rage sur son visage et Valentina ne baissa pourtant pas le regard face à elle. S’attardant sur le damné qui l’accompagnait elle essayait de savoir si elle l’avait déjà vue mais sans que ce ne soit le cas, elle avait un pré-sentiment. Comme si elle était liée à lui. Fronçant un peu les sourcils face à lui,  le vieux damné aux cheveux longs s’amusa de  son expression et commença à comprendre. Il lança un regard à Mikhaïl.

-Bonsoir, Mikhaïl. Valentina. Il avait un sourire pervers sur les lèvres comme si il se délectait de l’instant.Comme convenu, ce soir nos infants s’affrontent pour défendre le droit de Valentina, initialement sang de mon sang à vivre en étant tienne et ressemblant à ma bien aimé Krasnomira. Interdictions aux sires respectifs de prendre part au combat. Le combat ne prend fin qu’à la mort d’un des combattants.

Face à cette révélation, Valentina fut si surprise que tout son visage fut emprunt de réactions. Réaction qui déclencha comme prévu les rires infernaux du grand slave au manteau rouge. Qui était cette Krasnomira ? Il était son sire. L’avait-il vraiment abandonnée ou Mikhaïl l’avait-il simplement volée ? Lançant un regard interrogé à Mikhaïl, elle s’éloigna de lui ne savant plus duquel des deux elle devait se méfier le plus. De quel coté devait-elle se pencher ? Peut importait ce soir les dés du destin étaient lancés.

-Owh… vu la tête que tu fait ma belle Valentina, il ne t’a rien dit… Fit- il la regardant dans les yeux. Elle était si belle pour lui même si elle n’était pas elle...Mikhaïl est l’infant de mon aimée et défunte sœur : Krasnomira Bronislav. Il l’a diablerisée.  Il s’agit d’absorber la vitae d’un vampire pour s’en attribuer les bénéfices… C’est. Illégal selon la Camarilla. N’est-ce pas Mikhaïl… ?

Il se délectait à défaire l’incompréhension dans laquelle Mikhaïl avait enfermé la pauvre infante abandonnée. Valentina commençait à mieux comprendre mais toutes ces informations furent des massues qui l’a détournèrent de sa concentration pour combattre. Mal à l’aise elle comprenait mieux l’enjeu et mieux ce qu’il se passait autour d’elle.

-Mikhaïl Mikhaïl… Je n’aurais pas pensé que tu te laisserais engloutir par un  désir de vengeance alors qu’elle est morte… Alors comme ça, c’est plus dure que prévu d’avoir en face de soi le même visage que celui de son ancien bourreau ?

Il rigolait un peu gardant le poing fermé comme signal à son infante entraînée qu’elle ne devait pas bouger. Une fois la main ouverte elle pourrait se livrer à ses pulsions et la détruire. Cela serait dure à regarder mais la terre devait porter d’autres filles telles que Valentina… Cependant son poing restait  fermé. Si elle venait à commencer trop tôt il la pourfendrait d’un revers de coude.

-Pauvre Valentina quel gâchis, te voilà destinée à mourir car il à préféré t’infliger les mêmes sévices qu’elle lui faisait subir...  soit de le ridiculiser et mal l’entraîner pour le voir tomber et se délecter de devoir lui faire redresser la barre.  C’est cela Mikhaïl ? C’est ce que transpire tes actes en tout cas.

Il secouait la tête doucement avec le même sourire tandis que Valentina avait envie de pleurer. Elle était le dindon de la farce ce soir comme toujours. Toujours destinée a ce que l’on se moque d’elle… Elle se rappelait son enfance, sa vie à l’abbaye…  Sentant  toute sa vitae bouillonner dans ses veines elle ne savait plus la gorge de qui elle voulait trancher en premier. Celle du shérif ? Celle de son sire ? Celle de la peste qui lui mettrait la pâté avec plaisir ?

-J’aurais aimé te garder auprès de moi chère Valentina mais à cause de Mikhaïl ce soir ce n’est plus possible… Tu me déçois Mikhaïl j’aurais cru que tu me ferais le plaisir de m’offrir un vrai combat digne de ce nom...

Il avait dit cela parce qu’il le pensait, mais parce que cela perturberait sa cadette et énerverait son entraînée qui voulait demeurer la seule… Il regarda enfin Mikhaïl avec un sourire plus froid puis il leva son poing au niveau de sa propre tête et l’ouvrit  devant les yeux de son infante aux cheveux de feux. Valentina serrait sa lance et là laisserait frapper en premier alors qu’elle tentait de récupérer tout sa concentration.
Revenir en haut Aller en bas
 
Houmous
Houmous
Masculin MESSAGES : 136
INSCRIPTION : 06/01/2019
ÂGE : 24
RÉGION : Grand Est
CRÉDITS : Project Re:Fantasy (Atlus)

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

tea

New world order | ft. Pyramid Rouge - Page 7 Empty

8b251910.jpg
Mikhail Petrovich
J'ai 125 ans et je vis à Londres, Royaume-Uni. Dans la vie, je suis le Shérif et je m'en sors parfaitement. Sinon, grâce à mes "talents de déduction", je suis maitre de moi-même et j'en suis ravi.

Informations supplémentaires ici.


Vampyr :copyright:️ Del Borovic


Musique #1:
 

La jeune rousse se jeta sur son adversaire en relâchant toute la rage accumulée. Bien que le shérif n’ait encore réellement dit mot, le signal était lancé et le duel à mort pouvait commencer. Avant même qu’elle n’ait eu le temps de prendre son impulsion pour porter sa première frappe, les deux plus vieux vampires n’étaient déjà plus là. Ils s’étaient trouvé un perchoir en marge, dans une des tours du château, d’où ils pourraient observer la scène confortablement même si elle se poursuivait dans les ruines. Mikhaïl avait fait arranger les lieux pour qu’ils soient nettoyés, qu’il y soit placé deux fauteuils de satin vermeil et un sang en bouteille parfaitement exquis de sa collection personnelle. L’ancien aux yeux rouges en proposa bien entendu à son rival de toujours, ce qui ne fut pas refusé bien entendu. Ils trinquèrent à ce qui allait avoir lieu, sans complexe.

En bas, dans la plaine, les deux jeunes femmes croisaient le fer et les poings à grande vitesse. Il y aurait eu fort à parier pour qu’Andréa prenne le dessus rapidement mais étrangement, ce n’était pas ce qui se passait. Elles avaient l’air d’avoir un niveau plus équivalent qu’auparavant, en mettant en regard le désespoir comme moteur de l’une et la volonté de faire souffrir lentement de l’autre. Cela redonnait un espoir bien nécessaire à l’une pour affronter son destin alors que l’autre se décevait largement dans son incapacité à abattre sa cible plus vite. Valentina n’était plus sous le coup de la surprise et était bien plus concentrée qu’elle ne l’avait jamais été dans un des entrainements de son maitre, dans cette mesure elle pouvait tenir le rythme. Elle avait fini par ouvrir ses sens au champ de bataille et faire usage des différentes disciplines qu’elle avait apprises pendant ces longues soirées avec le shérif.

- Alors, que m’as-tu préparé, Mikhaïl ? Elle semble se battre de manière correcte bien qu’assez simple. Tu n’as pas pris toutes ces lunes à simplement lui apprendre à manier son arme efficacement en augmentant sa vitesse, j’espère ? demanda-t-il avec une pointe d’inquiétude dans la voix.

Mikhaïl ne lui répondit qu’en lui offrant un regard périphérique et un sourire en coin. La situation était bien plus une torture pour Oleg qu’elle ne l’était pour son adversaire. Après tout, c’était un combat entre ses propres infants dont l’un d’entre eux était le sosie parfait de son amante perdue depuis des temps immémoriaux. Mikhaïl n’était pour lui que le porteur de la fatalité, comme une incarnation du destin qui fait se percuter deux êtres pour que seul un d’entre eux survivent. Oleg réalisait que peu importe ce qu’il se passait, il serait perdant d’une manière ou d’une autre tant il était esclave de ses rapports avec les parties à l’œuvre ici. Il comprenait que Mikhaïl était dans un cas à l’exact inverse. Il pouvait ou non avoir placé réellement des espoirs dans une des issues possibles à ce duel et pouvait littéralement espérer une chose ou son exact opposé sans qu’Oleg ne soit capable de le deviner. Il pouvait d’ailleurs tout aussi bien n’attendre rien de particulier de ce combat et juste le laisser avoir lieu… mais c’était bien mal le connaitre que de croire qu’il n’avait rien prévu…

Valentina fut la première des deux à réussir à infliger une véritable blessure car jusqu’ici de simples éraflures et coups légers étaient échangés. Elle avait bien retenu la leçon de son maitre de facto malgré la colère qu’elle pouvait avoir envers lui. Il avait pris un très long moment à lui expliquer qu’il fallait qu’elle soit capable de diminuer sa présence d’un coup à tout moment du combat pour feinter son adversaire. Il avait été assez vague sur les raisons qui le poussaient à lui conseiller cela et ça n’avait pas été d’un grand renfort durant ses entrainements mais maintenant qu’elle faisait partie de la tourmente à haute vitesse, elle comprit qu’il était bien plus facile de se reposer sur son instinct et de viser l’endroit où la présence était supposée se trouver. Si Valentina eut la surprise de comprendre que l’entrainement qui lui avait été infligé n’était pas si inutile que ça quand sa lance trouva l’épaule de son adversaire, Andréa enrageait de comprendre qu’elle avait été feintée et qu’elle ne l’avait absolument pas vu venir. C’était une contre-attaque propre et d’une grande finesse. Mikhaïl vit qu’Oleg hochait de la tête, de plus en plus concentré dans le combat qui se déroulait sous ses yeux. Cela amusa bien plus Mikhaïl qui voyait tout se dérouler comme il le souhaitait.

Andréa voulut se reculer légèrement pour soigner la légère blessure qu’elle avait reçue au haut du torse, Valentina avança de plus belle. Plusieurs frappes de la lance la frôlèrent à grande vitesse et elle ne put éviter un assaut final qui s’attaquait à sa hanche avec plus de force. Lorsque la lance se ficha une nouvelle fois en elle, elle réprima un cri de douleur. Comment pouvait-elle être plus rapide qu’elle ? Andréa constata en observant plus attentivement que, de par son avantage, Valentina avait cessé son jeu de jambe pour appuyer plus fort son assaut. Son style avait changé du tout au tout et elle n’était plus du tout dans une volonté défensive ou contre-offensive. Andréa comprit alors qu’elle devait reprendre le contrôle du combat au plus vite et tenta une avance rapide pour se trouver en dessous de la portée de la lance et la dominer complètement. Une fois de plus, elle fut prise au dépourvu en voyant que son adversaire avait prévu son attaque et lui avait préparé un revers avec l’autre bout de sa lance. Elle prit le coup de bâton en brise crâne de plein fouet et fut envoyée à quelques mètres de là, au sol.

Oleg eut un léger rire en voyant comment Valentina était en contrôle de la situation, à sa grande surprise même. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle fasse preuve d’une telle rage de vivre mais après tout, elle se posait à la jonction entre leurs deux lignées… Elle lui rappelait un peu son vieux rival qui restait calme tout du long. Voyant que même son maitre commençait à en rire, Andréa n’en put plus. Elle avait essayé de faire preuve de retenue tout du long pour humilier son adversaire. Depuis leur petit face à face de la dernière fois, elle avait une amertume à purger. Maintenant qu’elle était en plus en train de subir un nouveau revers juste sous les yeux de son maitre, elle voulut rendre les outrages au centuple. Sa hanche blessée et sanguinolente n’allait certainement pas l’arrêter et son épaule ne serait pas la source d’une force trop faible pour vaincre. Elle poussa un profond hurlement de rage animale et commença à consumer sa vitae sans crainte de ce qui pourrait arriver. Elle se laissa tant et tant aller à sa colère extrême qu’elle en perdit complètement le contrôle et ne fit plus qu’un avec la Bête sans garder de limite comme il lui avait été ordonné par son maitre.

Ses coups se firent de plus en plus larges et puissants mais surprenamment, de plus en plus rapides. Elle avait une certaine lourdeur mais dans la même manière qu’un navire avait une certaine lourdeur. Elle frappait vite et fort, faisant preuve de peu de délicatesse. Elle voulait littéralement écraser et pas cogner, arracher et non plus trancher, briser et plus tuer. Valentina, qui pensait pouvoir encore garder l’avantage un peu, fut surprise de la contre-attaque. Les coups étaient si durs qu’ils la déséquilibraient graduellement si bien qu’elle tenta tant bien que mal de parer une frappe puissante frontalement avec sa lance, la faute à une posture trop offensive encore. Bien entendu, ce fut une erreur fatale qui lui coûterait le combat car son arme se brisa avec l’impact et qu’elle fut envoyée valdinguer dans les débris du château. Elle n’avait pas été entrainée suffisamment à pouvoir faire face à ce coup du sort et ce n’était pas son arme brisée qui la sauverait désormais.

La tour sur laquelle ils étaient installés vibra dangereusement avec le choc entre Valentina et un pan de mur. Oleg eut un regard sombre mais un grand sourire en voyant que l’infante qu’il avait entrainée était capable de manifester les yeux rouges de la lignée. C’était un trait qui se retrouvait chez de rares héritiers d’un ancien rituel dont il ne savait que peu de choses. Il n’était au courant que du fait que cette couleur apparaissait sous le coup d’émotions très vives. Elle était également le signe que les damnés de cette lignée commençaient à user de quantités importantes de vitae sans le moindre arrêt. Observant sa puinée, il ressentit une certaine fierté qu’elle soit une digne membre de la famille mais en sachant le sort qui était réservé à sa benjamine, il se rendait compte qu’il serait déçu quoi qu’il arrivait.

Valentina, bien décidée à survivre coûte que coûte, commençait à dissimuler sa présence, tout en se cachant dans les ruines de la propriété. La puissante attaque dont elle avait été victime lui avait infligé de sérieux dégâts et elle n’était pas certaine de pouvoir en subir de nombreuses telles que celle-ci. Elle avait du mal à se l’avouer mais probablement que si elle en subissait une autre, elle n’aurait plus la force d’abattre son adversaire. Elle entendait les pas lourdauds de sa « grande sœur » et essayait de s’y fier pour l’attaquer par surprise et en finir le plus rapidement possible. Malheureusement pour elle, bientôt, les bruits cessèrent complètement. Elle fronça des sourcils et ferma les yeux pour essayer de capter le moindre son, accroupie. Rien ne lui parvint pendant quelques secondes suite à quoi elle rouvrit les yeux pour voir son adversaire face à elle la regardant avec le même air que le Marquis de Sade face à ses victimes.

Lorsqu’Andréa, fulminante et fiévreuse, abattit son poing au sol, Valentina usa de sa vitesse et de sa position basse pour faire une esquive. Elle roula au sol sur son épaule meurtrie et gémit de douleur. Alors qu’elle se relevait, elle dut se bouger pour esquiver un morceau de mur que lui balançait littéralement dessus Andréa. Le combat était définitivement devenu unilatéral et si l’une pressait encore son avantage avec empressement, elle pourrait sans le moindre doute l’emporter. Elles continuèrent cette danse d’évitement et de tentatives de percées pendant quelques minutes encore avant que Valentina ne se retrouve dos au mur… Andréa s’approcha et chassa d’une main le morceau de lance restant hors de la main de Valentina avant de l’encastrer dans le mur d’un direct fulgurant avant de la prendre par la gorge et de la soulever au-dessus du sol. Elles avaient toutes deux brûlé la bougie par les deux bouts mais la folie meurtrière d’Andréa lui avait permis de tenir plus longtemps et de prendre la victoire.

Valentina avait fait tout ce qui était en son pouvoir. Elle avait vendu chèrement sa peau, comme un animal qui se sait chassé et acculé de tous côtés. Malheureusement pour elle, c’était fini et elle avait été vaincue. A en croire la force encore extrêmement vive de son ainée, elle serait tuée sous peu… Andréa la tenait comme un poulet qu’elle emmènerait à l’abattoir et voulait la sacrifier sous les yeux de son maitre pour lui prouver qu’elle était digne d’être la seule. Elle la tint au-dessus d’un précipice qui séparait les observateurs des combattantes et prépara son bras vengeur pour transpercer le cœur comme elle aimait si bien le faire. Une larme coula sur la joue d’Oleg en se retrouvant face à ce qu’il ne pouvait désormais plus annuler. La pression du regret pesait lourd dans sa poitrine et il se savait déçu de cette fin…

- Tu auras été une formidable adversaire, souffla finalement Andréa, parlant pour la première fois en plusieurs mois.

Musique #2:
 

Mikhaïl était resté étrangement silencieux tout du long. Il y avait été obligé par les liens du sang qui le maintenaient esclave d’Oleg. Il n’aurait pas pu lui mentir, ou du moins, il aurait pris le risque de tout révéler bien trop tôt et de lui laisser trop de temps pour réfléchir. Longtemps avant ce combat, avant la naissance de Valentina, il avait préparé tout ce qui se passait en cet instant. Il voulait amuser son maitre autant que possible, lui faire vivre des expériences fortes qui le feraient passer à autre chose dans son existence. Le faire tuer métaphoriquement celle dont il ne pouvait se libérer semblait être une des méthodes les plus efficaces pour avoir la paix…

Son plan avait pris plus d’un siècle à se mettre en place et il avait été plus que difficile pour lui de s’assurer que tout se passe correctement. Il avait dû commencer par trouver des caractéristiques physiques chez plusieurs mortels qui pouvaient se combiner pour donner une véritable ressemblance avec Krasnomira. Il avait implanté des suggestions chez plusieurs membres de ces familles pour qu’ils se rencontrent et tombent amoureux ou que des arrangements politico-économiques soient conclus avec mariage à la clé, sur plusieurs générations. Par la suite, il avait dû attendre et espérer qu’un des enfants possède une ressemblance plus frappante. Cela avait pris bien du temps et des voyages partout en Europe, dans le plus grand secret, mais cela en avait bien valu la peine. Il se rappelait, en cet instant de jouissance absolue, de la joie sans borne qu’il avait ressenti en voyant la jeune Valentina naitre, un soir d’hiver, il y a de cela quelques 25 années. Il avait ensuite eu simplement à œuvrer pour que la famille vienne à s’installer en Angleterre et qu’elle se retrouve sur le trajet de son maitre, que la rencontre se fasse. Tout obsédé qu’il était par le souvenir de celle qui avait été, il n’aurait pu se retenir de la transformer en une de ses infantes en la voyant mourir. Mikhaïl avait un souvenir ému du temps qu’il avait passé à regarder Oleg observer secrètement Valentina avant que la bascule de ses cartes ne s’abatte lentement. Le restant : la découverte de la jeune fille après le massacre qu’elle avait effectué sous les ordres de son géniteur, sa récupération auprès de lui pour en faire sa marionnette, la rencontre difficile avec une autre des infantes d’Oleg et la création d’une haine entre ces deux-là puis l’entrainement en vue de cette confrontation, tout ceci avait coulé de source. Mikhaïl ne put réprimer un petit rire quelques secondes avant qu’Andréa ne soit interrompue dans son attaque. Ce rire n’était pas celui de quelqu’un qui avait passé un bon moment à simplement observé mais celui de quelqu’un qui avait tout raflé et Oleg le comprit instantanément.

L’épaule d’Andréa explosa à l’impact d’une cartouche de fusil, faisant tomber dans le précipice le corps sans vie de Valentina. Oleg parcourut les alentours du regard pour trouver la source de l’intervention importune et trouva non pas un ou deux importuns mais plutôt une foule complète d’entre eux. Oleg soupira et enragea. Qui pouvait bien oser venir troubler cet instant si particulier ? Il le ferait payer violemment, c’est là ce qu’il se jura en sautant de la tour, sans prêter attention au fait que Mikhaïl non plus n’était plus là. Il était descendu rejoindre sa protégée et lui donna une part de son sang pour la ranimer avant qu’elle ne souffre de la mort finale et répandit des cendres au sol à l’endroit où elle était tombée pour laisser croire qu’elle était réellement disparue définitivement. Au loin, la bataille entre les forces de l’Aube, fédérée sous la bannière du Père Konstantin, et Oleg l’Autarkis funeste, battait son plein. Son infante avait déjà pris la fuite pour rejoindre leur cachette et lécher ses plaies. C’était ce qu’il lui avait intimé et elle s’était bien entendu exécutée au plus vite. Tout était absolument parfait à l’exception de la véritable sœur de Valentina qui était à quelques pas d’eux, ne pouvant se résoudre à accomplir ce pour quoi elle était venue. La main tremblante, elle avait rechargé son tromblon et tenait une croix, pensant repousser le vieux shérif de sa foi.

- Laissez-la ! Vous l’avez déjà assez rendue monstrueuse comme ça ! Ma pauvre sœur… On va t’aider, tu vas pouvoir redevenir humaine… une dernière fois…

Mikhaïl eut un soupir puis regarda Deliah dans les yeux. Il lui parla sans faire usage de ses pouvoirs.

- Est-ce là réellement ce que tu veux ? Que ta sœur périsse ? Il me semble que tu es bien stupide de l’empêcher de continuer sa non vie. N’a-t-elle pas souhaité te protéger de tout ça ? Est-elle réellement le monstre que tu penses ?

- N’essayez pas de me détourner de ma foi, démon ! Je ne répondrai plus jamais qu’à Jésus-Christ et je la sauverai d’une damnation éternelle !

- Voyons, Deliah, petite chose naïve… Ton Dieu ne sauve pas les gens comme nous. Il les damne pour l’éternité. Laisse-la moi encore un peu… Maintenant qu’elle a accompli son destin, je vais la guider sur le chemin de Golconde avec moi. Vous aurez besoin de gens comme nous pour faire face aux dernières nuits. Sache que la fin est proche, comme ton maitre a pu te le dire. Passe mes salutations à Konstantin et remercie-le de ma part.

Mikhaïl prit celle qui avait gagné le droit de vivre sur son épaule. Il s’en alla sous le regard consterné de la jeune femme et ne lui offrit pas plus d’explications, non pas qu’elle en demandât. Rapidement, il rejoint le port et monta à bord d’un navire en partance vers la côte. Il remarqua que Valentina se réveillait doucement, ses blessures se refermant avec son sang au fur à mesure.

- Navré de ne rien avoir pu te dire, mon enfant. Je ne pouvais pas prendre certains risques… Tu as merveilleusement rempli ta part du marché. Je m’occuperai de toi comme si tu étais de moi désormais et t’emmènerai avec moi. Tu en as fait plus qu’assez alors repose toi. Le trajet va être long jusqu’à Paris.

Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/12/2019
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

New world order | ft. Pyramid Rouge - Page 7 Empty

FIN DU PROLOGUE
Merci de nous avoir lu.

La suite c'est par ICI
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


New world order | ft. Pyramid Rouge - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
New world order | ft. Pyramid Rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: