Le Deal du moment : -30%
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
Voir le deal
133 €

Partagez
 
 
 

  For now, I'm embarrassed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness



Je l'attirais à nouveau vers moi pour l'embrasser, un sourire aux lèvres. Je sursautais violemment en entendant du bruit.

-Merde...

Je me rhabillais rapidement, faisant disparaitre la capote usagée dans une poubelle. On referma nos pantalons juste avant que des collègues n'arrivent dans le vestiaire. Je fis semblant de chercher quelque chose dans mon casier pour donner le change, leur faire croire que notre présence ici était tout à fait normal, que nous n'étions pas sur le point de nous envoyer en l'air dans les vestiaires. Quelques minutes plus tard ils partirent et je pus souffler un peu.

Mais l'excitation du moment était passé, coupé dans notre élan par l'arrivée des autres. Je le fixais, mal à l'aise. Ma colère était retombée mais la douleur restait là. Je lui en voulais de me faire ça, de me repousser ainsi.

- Pourquoi tu me fais ça Matt? On s'est toujours fait du soucis l'un pour l'autre en mission c'est pas nouveau. Ne me dis pas que ça va préserver notre amitié de ne plus être ensemble. Tu m'abandonnes voilà ce que tu fais!! Et tu me refiles à une espèce de bleu tout juste sorti de l'école qui ne saura même pas tirer en cas de besoin!! Tu crois que je vais me sentir en sécurité avec lui?

La réponse était bien évidemment non. J'avais un caractère de merde et aucune patience. Je savais déjà qu'il allait me prendre la tête et que ça finirait mal entre nous. Sans parler du fait que je n'avais aucune confiance en ce gamin qu'on m'avait refilé. Comment pourrais je travailler efficacement dans ses conditions?

- Tu as aimé ça et moi aussi. Tu voulais le refaire? Je pense t'avoir prouvé que moi aussi je n'avais rien contre cette idée. Alors il est où le problème?

J'avais beau cherché, moi je n'en voyais pas.




Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice



Je sursaute en entendant une porte claquer. Je me rhabille à toute hâte. Je jette à sa suite le préservatif usagé avant de m’adosser en croisant les bras sur mon torse et en m’adossant au casier à ses côtés, tentant de reprendre mes esprits et d'afficher un air totalement normal, pas aisé quand on vient de se faire faucher par une vague de plaisir et que l’on a du mal à en descendre. Je les surveille du coin de l’oeil avant de les voir s’éloigner sans même se préoccuper de nous. Je relâche mon souffle, ne m’étant même pas rendu compte que je retenais ma respiration.

Mais cette interruption avait au moins eu le mérite de nous faire atterrir sur terre. Et de reprendre cette conversation, un peu plus calme néanmoins, entre nous. Cela ne rendait pour autant pas la conversation moins douloureuse. Je prends une profonde inspiration. « Eli… » Je le supplie presque. « Ce sera toujours mieux qu’un équipier plutôt occupé par tes fesses que par ta sécurité. Oh et je crois que j’aurais préféré un bleu plutôt que l’autre énergumène de Steve. »

Je vois qu’Eli est surpris, certainement qu’il pensait que j’aurais eu le choix de mon partenaire, mais je pense que notre supérieur s’est fait un malin plaisir de nous coller des coéquipier à l’opposé de ce que l'on est pour l'autre. J’avais quand même hâte de voir Eli aux prises avec ce bleu, que je plaignais presque. Pour autant j’ai confiance en la capacité d’Eli pour le former sur le terrain. Je secoue doucement la tête. « Je préfère que l'on soit séparé dans le même service plutôt que notre cher chef découvre notre liaison est en transfère un dans un autre service. À moins que c'est ce que tu veux ? » Je hausse un sourcil, je ne le voulais pas et je ne pense pas qu’il le veuille non plus.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« Eli…  Ce sera toujours mieux qu’un équipier plutôt occupé par tes fesses que par ta sécurité. Oh et je crois que j’aurais préféré un bleu plutôt que l’autre énergumène de Steve. »

Génial... on allait être tous les deux avec des incapables. Et il voulait me faire croire que ça valait mieux qu'un coéquipier qui lorgnait de temps en temps mes fesses? Mais merde on était des professionnels avant tout. Je faisais le con oui, assez souvent même, mais j'étais quand même capable de mettre mes hormones de côté pour me concentrer sur ma mission. Et je savais que lui aussi il en était capable.

« Je préfère que l'on soit séparé dans le même service plutôt que notre cher chef découvre notre liaison est en transfère un dans un autre service. À moins que c'est ce que tu veux ? »

Je secouais la tête en l'entendant parler. A moins qu'il nous surprenne entrain de baiser, comme on le faisait là, je ne voyais pas comment il pourrait découvrir qu'on avait couché ensemble. On avait toujours été proche tous les deux. A moins de s'embrasser ou de baiser devant lui il n'y avait aucune différence. Il se cherchait des excuses à la con pour me repousser.

Je m'approchais de lui, m'arrêtant tout prêt de lui le foudroyant du regard.

- Tu dis de la merde. Le chef ne se doutera de rien parce qu'on aura pas de gestes déplacés devant lui. On est assez professionnel toi comme moi pour mettre nos hormones de côté quand on travaille. Tu cherches des excuses pour cacher la véritable raison pour laquelle tu me repousses. Mais ce sont des excuses de merde et crois moi Matt' je découvrirais la vérité.

Je le laissais là avant d'aller ranger mes affaires. Parce que ouais en plus j'allais devoir laisser mon bureau à l'autre empoté de service de Steve. J'emballais tout avant d'aller prendre possession de mon nouveau bureau à l'autre bout de notre salle. Si il voulait mettre de la distance entre nous c'était bon il était servi.

Les jours suivant furent compliqué. Mon coéquipier était... comme je m'y étais attendu, un vrai boulet. On était sur la trace d'un revendeur de pièces détachées de voiture. Il désossait les voitures que des voleurs lui amenait. Bon le boulet avait été assez bon niveau informatique je devais le reconnaitre. Mais mon Matt aussi il se débrouillait bien avec ça, j'aurais réussi à coincer l'adresse du revendeur sans cet abruti, avec MON coéquipier.

On s'était donc rendu dans ce garage, prêt à parler à ce petit con de revendeur et à lui faire cracher le nom de ses complices. Je n'avais aucune confiance en cet abruti.. Desmond... non mais sérieusement qui s'appelait Desmond? C'était sur qu'on allait droit au massacre. Je m'y attendais mais ça faisait quand même chier.

J'avais commencé à parler tranquillement au type. Je l'avais joué client lambda pour ne pas éveiller ses soupçons. Mais il avait du remarquer quelque chose d'inhabituel chez nous, ou peut être tout simplement l'attitude nerveuse de mon bien aimé coéquipier. Il avait sorti son flingue. J'avais réagi au quart de tour, Desmond un peu plus lentement. La situation aurait encore pu se calmer à ce moment là. La main du type tremblait sur son arme. Il avait conscience qu'il était piégé. Il ne pouvait pas s'enfuir alors que deux mecs le braquaient de son flingue. Il le savait. Moi aussi. Pas Desmond.

Je l'avais dit que mettre une arme entre les mains d'un bleu ce n'était jamais une bonne idée. Il avait la gachette nerveuse. Au moindre signe suspect il avait bougé pour tirer. Le type avait à peine reculé d'un centimètre que l'abruti tirait. ET TIRAIT MAL EN PLUS!!! Il aurait atteint le type à la jambe ça aurait été un moindre mal. On aurait pu le justifier. Mais non. IL M'AVAIT TIRE DESSUS CE PUTAIN D'ENFOIRE!!! La balle avait effleuré mon bras avant d'aller se figer dans une voiture plus loin. Le hurlement de douleur que j'avais poussé avait suffi au revendeur pour pouvoir filer tranquillement. Et cet abruti qui s'excusait en boucle au lieu de lui courir après. Quand il s'était décidé à le faire c'était déjà trop tard. Le mec avait disparu.

Serait ce un euphémisme que de dire que notre première mission ensemble avait été un échec?

Vu le nombre de fois où j'avais hurlé que je ne voulais plus jamais revoir cet abruti de ma vie, je pense qu'il avait compris la leçon. Ou pas, vu qu'il s'accrochait encore à moi. J'étais dans mon box des urgences entrain d'attendre qu'on me recouse le bras pendant que lui à côté il était entrain de pleurer comme une gamine.

J'allais lui donner une bonne raison de pleurer moi il allait voir!!


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice


je m’enfonçais dans la boue, je pataugeais de plus en plus pour tenter de me justifier. Je ne pouvais pas lui dire le fond de ma pensée. Parce que, le connaissant, il détalerait comme un lapin. Et j'allais devoir me justifier encore, ou plutôt tenter de mettre court à cette discussion qui tourne en rond.mais bon, comme il se doute que je suis en train de lui mentir, c'est pas gagné qu'il lâche l’affaire. Mais je peux me montrer aussi borné que lui.

Il me connaissait par coeur et c’est ce qui est mon point faible. Il ignorait simplement le fond de ma pensée. j’avais tenté de le convaincre en lui parlant de notre chef, mais il est oin d’être con. Et i verrait rapidement que c’est qu’un écran de fumée. Je soupire en lui tenant tête alors qu’il n’est qu’à quelques centimètres de moi. Je fronce les sourcils en encaissant ces mots. Il avait raison et je décide de ne pas répliquer pour éviter d’envenimer la situation.

Je soupire en le voyant me tourner le dos. En même temps je l’avais bien cherché. Les jours suivant fûrent éprouvant, on se parlait à peine, et dès que je tentais une amorce il me fuyait comme la peste. Je soupire doucement, la cohabitation avec Steve fut plutôt tendue, pour le plus grand plaisir d’Eli qui devait bien se marrer dans son coin. je regrettais déjà cette idée. Surtout quefranchement, son boulot c’était de la merde. Je lui avais envoyé un message pour m’excuser, mais il ne m’avait pas répondu. Le chef m’avait donné une affaire, et Steve, lui se croisait les doigts. J’avais bien envie de le claquer contre le mur, mis je me retenais, je n’avais jamais fait preuve de violence, bon en même temps Eli ne m’avait jamais poussé à bout.

Ils étaient parti en intervention, Eli semblait agacé par le bleu, il devait certainement mettre à rude épreuve sa patience. Quelques heures plus tard je vois mon chef me faire un signe. Il m’annonce qu’il y a eu un problème lors de l’intervention d’Eli et qu’il y a un blessé. je hausse les sourcils, le pressant de me dire pourquoi il m’a fait venir. Ce n'est que quand il me dit que c'est Eli qui est blessé que je vois rouge. Je n’attends pas la permission pour sortir et aller directement à l’hôpital. tant pis pour mon chef qui voulait me retenir. Je n'avais pas écouté les détails, Eli me les dirait en temps voulu. je file à tombeau ouvert à l’hôpital. Avec une envie de refaire le portrait à ce gars. Malheureusement pour lui il ne me connaît pas.

Je m’étais rapidement rendu aux urgences avant de voir la silhouette de ce con. Ni une ni deux, je me dirige vers lui avant de lui mettre le poing dans la figure. Je le prends par le col avant de lui faire remarquer que, si ça se reproduisait, ce ne serait pas un seul coup de poing qu’il recevrait. Bien sûr, mon poing a à peine atterrit sur son visage que je me fais retenir par deux paire de bras. Je lève les bras au ciel en jurant de me calmer. Je me recule et le laisse partir. Je finis par me faire indiquer la pièce où se trouve Eli.

J’y entre et sourit en le voyant dans ce lit. « Alors, comment va mon blessé préféré ? » Je suis un peu rassuré de l’entendre râler parce que ça lui fait un mal de chien. « Alors on se trouve trop beau pour ses amants ? » Je m’installe à côté sur la chaise disponible. Je pose ma main sur son bras. « Ca va ? » Je fronce les sourcils, réellement inquiet pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

Je fulminais, assis sur mon brancard dans ce box de merde des urgences, j'enrageais littéralement. Il allait m'entendre le patron. Hors de question que je travaille à nouveau avec ce mec!! Notre opération avait été un échec. Notre piste était grillée, le mec allait être sur ses gardes maintenant qu'il savait qu'on était après lui et il préviendrait tout ces potes. Je voyais mal comment la situation pouvait être plus catastrophique. J'allais le tuer. J'allais tuer le patron. Et j'allais attraper cet abruti de Matthias par la peau des couilles pour qu'il arrête ces conneries!!

« Alors, comment va mon blessé préféré ? »

Tiens quand on parlait du loup... Je le fusillais du regard alors qu'il entrait dans mon box. C'était à cause de lui que j'étais dans cette merde. Normalement cette enquête j'aurais du la mener avec lui. C'était lui qui aurait du être à mes côtés dans ce garage. On l'aurait coincé facilement à nous deux. Le mec serait en ce moment dans une salle d'interrogatoire entrain de pleurer sa mère et moi je ne serais pas là avec mon bras blessé. Mais non, à cause de Monsieur Matthias.

« Alors on se trouve trop beau pour ses amants ? »

Je grognais, continuant de le foudroyer du regard. Il se foutait vraiment de moi là en plus!! Ce n'était pas assez difficile comme ça d'être dans ce lit, d'être obligé de faire équipe avec un connard, d'être privé de lui, de son amitié... de son corps.. Il fallait qu'il en rajoute une couche en plus!!

Je soupirais en entendant son ça va inquiet. Ce n'était pas parce qu'il s'inquiétait subitement pour moi là qu'il allait rattraper tout ce qu'il avait fait.

- Je me suis fait tirer dessus par mon coéquipier à ton avis ça va comment?

Ouais je n'étais pas sympa j'en avais conscience mais là tout de suite je m'en foutais. j'étais trop en colère contre lui. Il ne méritait pas ma sympathie.

- La balle n'a fait que m'effleurer mais ça suffit pour que j'ai besoin de points et que ça me fasse un mal de chien.

Je grognais avant de jeter mon paquet de compresses ensanglantées. Il put voir ma plaie quelques instants avant que je ne remette des compresses dessus pour tenter de calmer le saignement avant que cet incapable de médecin ne vienne me soigner.

- On tenait le type. Il avait juste à le garder en joue. Sauf que cet abruti a flippé et qu'il a tiré. Sur moi, même pas sur le gars.

Je secouais la tête en repensant à cet abruti. Je redressais le regard pour le fixer durement.

- Tu vois où tes conneries m'ont mené? Tu crois que je suis plus en sécurité avec qui? Le bleu qui flippe et me tire dessus? Ou le coéquipier avec qui je bosse depuis des années, en qui j'ai confiance, qui connait son boulot et qui le fait bien? Je ne vois toujours pas pourquoi le fait qu'on ait aimé coucher ensemble vienne foutre la merde là dedans. C'est toi qui a foutu la merde en me jetant.

Je secouais la tête pour ne plus en penser. Ca faisait trop mal. J'avais perdu mon meilleur ami et je ne le supportais pas.

- Va t'en Matthias.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

Quand je rentre je remarque rapidement qu’il est en train de fulminer. c’est donc qu’il va s’en sortir. je ne l’ai jamais vu calme quand on faisait un tour aux urgences. Il détestait cela. Il est donc d’une humeur de chien quand je rentre dans cette pièce. je sens que notre discussion va être sympathique. J'avais encore le poing gonflé suite à mon accès de colère. Je l’observe attentivement avec un air inquiet. je venais de lui donner une bonne raison de m’en vouloir maintenant. et il n’allait pas la râter.

je lève les mains au ciel en signe de paix mais ça ne semble justement pas l’apaiser. Heureusement j’avais l’habitude de l'entendre râler. Même si je ne doute pas un seul instant être le centre de sa colère. Mais je suis prêt à encaisser. Mais je voulais désamorcer les choses avec lui. Et d’habitude les plaisanteries ça marchait assez bien avec lui. Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. Je crois même que j’empire les choses cette fois.

Je soupire en me fermant cette fois, j’étais réellement inquiet pour lui. je secoue la tête en prenant une profonde inspiration. j'avais clairement paniqué quand j’ai appris qu’il était à l’hôpital et pas par un coup mal placé mais par un tir mal placé.

je hausse un sourcil alors qu’il devient même vindicatif. ça n'arrivait jamais, on s’engueulait bien, mais il n’était jamais ainsi avec moi, enfin je ne ressentais pas de ressentiment comme aujourd’hui. Je fronce les sourcils il n'avait jamais été très sensible à la douleur, de ce côté là j’étais plus chochotte que lui, même s’il m’en fallait déjà beaucoup.

Je remarque sa blessure et je déglutis difficilement. Effectivement ça doit faire un mal de chien. Je soupire, je l’aurais bien aidé, mais je pense qu’il va m’envoyer balader. Je hausse un sourcil avant de rire en imaginant la scène. « Il a osé me dire que tu l’impressionnais. » je secoue ma main, a aussi ça fait un mal de chien.

Et nous y revoilà. Je soupire en prenant une profonde inspiration, il était vraiment buté. « Arrête Elijah. En fait y a que ton petit confort qui importe hein ? Tu balances tout là en espérant que je vais prendre en pitié ton état parce que tu as une grosse égratignure ? AS-tu seulement compris que parfois il y a des choses qu’il vaut mieux taire ? Même, et surtout, à son meilleur ami. » je soupire doucement en me levant pour faire les cent pas dans la pièce. « Mais, puisque tu tiens tant à le savoir. À chaque fois que tu es face à moi je n’ai pas seulement envie de bosser, ou même de te baiser, mais clairement de bien plus que ça. Je veux plus que partager ton lit elijah, heureux ? » Clairement je n’ai pas réfléchi avant de lancer ça, et ma tête, qui ressemble à un chiot pris entre des phares, est une preuve on ne peut plus tangible. Je ne voulais pas dire ça. Je me raidis quand il me demande de partir, mais je ne le fais pas. Parce que je sais que si je pars c’est définitif.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

J'en avais marre. J'en avais vraiment assez de ses conneries. Depuis qu'on avait couché ensemble tout devenait n'importe quoi entre nous. On était bien ensemble avant. On formait un super duo au boulot. On était vraiment proches tous les deux. J'avais la chance de pouvoir travailler avec mon meilleur ami et j'adorais ça. Le sexe n'aurait pas du gacher tout ça et pourtant il l'avait fait. Et je lui en voulais pour ça. C'était lui qui avait fait le premier pas après tout, qui était venu m'embrasser déchainant mes hormones. Et c'était lui qui m'avait fuit après tout ça.

Il n'y avait pas trente six milles options là. Soit il se décidait à changer son comportement de merde, à m'expliquer pourquoi il était devenu aussi con. Soit... il sortait de ma vie. Je ne le voulais pas mais je ne pouvais plus supporter cette situation.

« Arrête Elijah. En fait y a que ton petit confort qui importe hein ? Tu balances tout là en espérant que je vais prendre en pitié ton état parce que tu as une grosse égratignure ? AS-tu seulement compris que parfois il y a des choses qu’il vaut mieux taire ? Même, et surtout, à son meilleur ami. »

Je n'étais pas d'accord. Oui il y avait des choses qu'on ne se disait pas. C'était normal. On ne se racontait pas le moindre détail de notre vie non plus. Mais là... là ce qu'il ne me disait pas venait gâcher ce qu'il y avait entre nous. Alors non il ne pouvait pas rester sans rien dire. Ce n'était pas de mon petit confort dont il était question là mais de notre amitié.

« Mais, puisque tu tiens tant à le savoir. À chaque fois que tu es face à moi je n’ai pas seulement envie de bosser, ou même de te baiser, mais clairement de bien plus que ça. Je veux plus que partager ton lit elijah, heureux ? »

Je me figeais en l'entendant dire ça. Je restais à le regarder, sans savoir quoi dire. Je m'étais attendu à tout sauf à ça. Il voulait plus... plus que notre amitié, plus que le sexe en bonus. Il voulait, la seule chose que je n'étais pas capable de lui donner, une relation de couple. C'était au dessus de mes forces. Je n'étais pas fait pour être en couple. J'étais... j'étais le genre de mec qui ne prenait rien au sérieux, qui passait simplement son temps à s'amuser. J'étais dans l'action, toujours. Je vivais le moment présent sans penser une seconde au reste. Ce n'était pas comme ça qu'on construisait une relation de couple. J'allais le détruire, le faire souffrir encore plus.

Je détournais la tête pour éviter son regard.

- Tu avais raison... je n'avais pas besoin de le savoir.

Je fermais les yeux en soupirant.

- Tu as gagné.. je ne vais plus te faire chier. Je ne vais plus te demander à ce qu'on travaille à nouveau ensemble...

Je n'osais toujours pas le regarder alors que je lachais ces mots, mettant fin à notre amitié.

- Va t'en maintenant Matthias.




Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

Le pire dans toute cette histoire, c’est que je me détestais au plus haut point de lui faire ça, mais je ne peux rien contrôler, j’ai l’impression que ces derniers temps ma vie m’échappe. Que je suis totalement hors de contrôle. Tout ça parce que j’ai osé lâcher la bride à mes putains de sentiments. Quelle fatale erreur. Pourtant je me le répétais assez souvent. Wilde avait vraiment ort quand il disait que le meilleur moyen de résister à la tentation c’est d’y céder. Moi ça a fait tout le contraire. J’avais eu envie de recommencer. Et on l’avait fait une seconde fois dans les vestiaires.et autant dire que, depuis, je suis carrément obnubilé par nos ébats. Mais ce n’est plus prêt d’arriver désormais.

La situation avait complètement changé en l’espace de quelques minutes. J’aurais aimé sauver les apparences entre nous. Mais les non-dits sont bien trop lourd entre nous, on devait faire exploser cette bombe avant qu’elle ne fasse trop de ravage. Mais c’était peut-être déjà trop tard. Je me raccrochais au mince espoir que ça ne se casse pas entre nous. Parce que tu restais mon meilleur ami, le seul en qui j’ai encore une confiance aveugle. Je sais que je ne l’ai pas vraiment montré ces derniers temps, pourtant ça n’a jamais changé. Je lui mettrais sans aucune hésitation ma vie entre ses mains.

Et finalement j’avais lâché la bombe. Sans même vraiment le vouloir. Sa réaction ne se fait pas attendre, et je sais ce qu’elle signifie. Cette fois-ci j’avais réellement tout gâché. Je ne pourrais jamais rien rattraper. Et bordel ça fait un mal de chien un coeur qui se brise. Je n’ai même pas ressenti cette douleur lorsque j’ai rompu avec James, que j’aimais sincèrement, du moins je le pensais. Je n’avais jamais chois de ressentir ce genre de sentiments pour Elijah, ça m’était tombé dessus sans me prévenir. C’est quand même une hérésie d’avoir mal à en crever pour une histoire qui n’a jamais existé. Une histoire que l’on savait sans espoir.

Je recule vers la porte en soupirant. hésitant quelques secondes avant de sortir. « tu seras toujours mon meilleur ami, eli, je serais toujours là… Je suis désolé. » je secoue la tête avant de sortir les épaules voutées de cette pièce. Encore une raison de plus de détester cet endroit.

Les jours suivant, l’ambiance était lourde. Eli m’évitait autant que possible. La plupart de nos collègues nous regardaient bizarrement, ne comprenant pas vraiment ce retournement de situation. Je n’allais plus à la salle de sport. De toute manière je n’avais pas vraiment le temps d’y penser puisqu’avec Steve on était sur une affaire d’attentat à la bombe. On avait eu, par un de mes indics, une information qu’un attentat se préparait et qui visait le centre commercial de Los Angeles. On avait monté une petite équipe pour tenter de recueillir le plus d’information sur cet attentat. J’avais dégôté une piste viable, et avec steve, on avait décidé d’aller perquisitionner la résidence en question. Je revenais tout juste de chez le magistrat avec le mandat de perquisition en poche. J’attrape mon arme et le met dans son holster avant de prendre le gilet pare-balles. Je vérifie une seconde fois que j’ai tout ce qu’il me faut, je fais aucune confiance à mon coéquipier pour cela. C’est plutôt connu qu’il est capable de paniquer comme un bleu et qu’il est un fervent adepte des bavures. Je croise les doigts en espérant qu’il fasse les choses à ma manière. J’aurais pu demander qu’Elijah m’accompagne, son sang-froid aurait été plus qu’appréciable, mais je doute qu’il le veuille. Je lui jette d’ailleurs un regard, alors qu’il est dos à moi. Depuis l’accident, il faisait cavalier seul, le temps que le chef lui trouve un coéquipier. J’avais déjà posé mes vétos.

Je branche la radio sur le canal du commissariat et on part en intervention qui semblait au départ sans grand danger. Mais, une fois à l’intérieur de la maison, mon instinct me dit que quelque chose cloche. Je demande un renfort d’unité à l’adresse, mais nous serions seuls pour quelques minutes. et c’est le temps qu’il faut pour que Steve fasse une connerie. Bien sûr tout le commissariat m’entend l’injurier comme il faut. « A toutes les unités, attention, le lieu est piégé. Demande d’une unité de déminage sur place.

Je demande à steve de reculer prudemment, pour sortir et faire évacuer les maisons adjacentes, car contrairement à moi, il a une famille. « Putain de bordel de merde. » La panique me fat jurer. Et pourtant je n’ai jamais paniqué en intervention. Mais me retrouver face à un compte à rebours peut faire paniquer n’importe qui. Et je n’avais pas le temps d’attendre l’équipe de déminage, je devais agir avant de me faire sauter la cervelle. J’avais remarquer qu’il y avait une cave. Et sans réfléchir, je décide de balancer la charge explosive dedans, elle ne semblait pas puissante, mais juste assez pour faire quelques dégâts sérieux, la preuve que l’on a été démasqué et qu’ils nous ont devancés.

J’ai le temps de refermer la porte et de me diriger vers l’entrée quand ça explose. Le souffle de l’explosion me projette contre un mur brutalement avant qu’une armoire se fracasse sur moi, me bloquant. Oui bon s’était suicidaire, mais j’étais toujours conscient. Je grimace en tentant de me dégager. Et je n’arrivais pas à atteindre mon talkie-walkie qui a glissé quelques mètres plus loin. Et je ne pouvais pas compter sur Steve, il a dû détaler comme un lapin, ce con.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2319
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

Ca faisait mal, vraiment beaucoup trop mal, beaucoup plus mal que quand le médecin m'avait recousu le bras. J'étais resté encore un moment dans ce box des urgences avant de pouvoir rentrer chez moi. J'étais rentré dans un état second, écoutant à moitié tout ce qu'on me racontait. J'avais passé la soirée à picoler chez moi, repensant sans cesses à tout ce qui s'était passé entre nous.

Je me demandais quand tout ça avait commencé. Est ce qu'il était tombé amoureux de moi après la nuit qu'on avait passé ensemble? Est ce que c'était ça, cette nuit passé entre mes draps qui avait été le déclencheur. C'était ridicule... on ne tombait pas amoureux à cause d'une nuit de baise, même si elle avait été géniale. Matthias était beaucoup trop intelligent pour se faire avoir par une connerie pareil. Non... ça devait être plus tôt. Peut être avait il cédé à m'embrasser parce qu'il ressentait déjà tout ça. Est ce qu'il gardait ça pour lui depuis tellement longtemps? Ca avait été beaucoup trop dur à supporter et... voilà... il était venu m'embrasser comme il en avait eu envie.

Mais merde comment est ce que ça avait pu arriver? On était potes, rien que des amis. Ca ne pouvait pas arriver ce genre de choses. On ne tombait pas amoureux d'un ami comme ça. C'était insensé.

Je ne l'étais pas moi je le savais. Je n'étais jamais tombé amoureux de toute façon. Ca ne m'intéressait pas. J'étais bien tout seul. Je faisais ma vie sans qu'on m'emmerde, sans que je vienne me l'empoissonner par des sentiments. Mais... comment est ce que je pouvais savoir si je l'étais ou pas, sachant que je ne l'avais jamais été. Je ne savais pas même ce que c'était. Bien sur j'adorais Matt. Je n'arrivais pas à imaginer ma vie sans lui à mes côtés mais... est ce que c'était de l'amour? Non ridicule. Je n'étais pas amoureux.

Et j'avais passé les jours suivants à me le répéter et à le fuir aussi. C'était dur, vraiment beaucoup trop dur. J'étais privé de terrain pendant quelques temps, le temps que mon bras se remette de sa blessure. Je n'avais plus de coéquipier, le bleu avait fini par fuir complètement traumatisé par notre collaboration. Je n'avais personne et ça me convenait. Je menais ma petite enquête de mon côté, sans qu'on vienne me faire chier.

Je l'évitais donc et c'était dur. Je tentais de ne pas penser à lui, me renseignant l'air de rien sur ce qu'il faisait, sur son enquête. Je m'inquiétais oui. Il était en binome avec un boulet qui risquait de faire n'importe quoi. Et ils n'étaient pas sur une petite enquête de rien du tout. Je le regardais partir la boule au ventre. Je la sentais mal cette histoire...

Et je ne me trompais pas.

Quelques temps plus tard on reçu l'appel. Il y avait eu une explosion. Steve avait pu s'enfuir mais pas Matthias. Il était coincé sous les décombres. L'équipe de déminage et les secours étaient en route. Je fonçais prendre mes affaires pour les rejoindre. Que mon chef ose me dire quelque chose. J'irais le voir. Il était hors de question que je le laisse seul là dedans.

J'arrivais vite après les secours. L'équipe de déminage était entrain de sécuriser les lieux. Les secours pourraient intervenir ensuite et tenter de le dégager. Je ne les écoutais pas. Je fonçais dans les lieux. J'avais besoin de le voir.

Je ne tardais pas à le trouver, coincé sous un tas de décombres. Il était là. Il était conscient. Pour le reste je n'étais pas toubib alors je ne pouvais pas le savoir. Je le rejoignis, posant ma main sur son épaule pour l'empêcher de bouger.

- Non ne bouge pas. Tu risques juste de te faire encore plus mal. L'équipe de secours ne va pas tarder à intervenir. Ils vont te dégager de là.

Je lui fis un petit sourire, essayant de calmer la peur que je ressentais.

- Tu étais jaloux de ma blessure? Tu t'es dit que tu pourrais faire mieux c'est ça?


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 283
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

J’avais tout gagné. Non seulement je m’étais pris un vent monumental, bon ça je m’y attendais, mais j’avais également perdu mon meilleur ami. Je le connaissais il ne ferait jamais le premier pas. Il avait sa fierté pour lui, et c’était rare qu’il revienne sur ses décisions. Quand il décidé de cesser de côtoyer quelqu’un ça ne changeait pas. Je n’avais plus qu’à tourner la page, mais je le refusais. Ça ne serait pas aussi simple que ça que de le sortir de ma vie. Il aurait toujours sa place dedans.

Il faut croire que j’aimais bien me faire souffrir quand même. Parce que maintenant, c’est clair qu’il ne me laisserait plus l’approcher. Je m’étais détestais pendant des jours, j’avais même bu plus que raison chez moi. j’avais, pendant quelques secondes, était tenté de recontacter James. J’avais besoin d’oublier cette douleur qui déchirait mon coeur. Mais je devais supporter cette douleur, puisque c’était entièrement ma faute. J’aurais jamais dû l’embrasser ce soir-là. Je n’aurais pas dû être faible et résister à l’appel de ses lèvres. Si je ne l’avais pas fait, on n’en serait pas là aujourd’hui tous les deux. Mais je n’aurais pas connu ce plaisir fulgurant de coucher avec quelqu’un qui fait battre notre coeur qu’on a l’impression qu’il va exploser. Je n’ai jamais ressenti ça avec James, ce qui avait rendu cette relation platonique d’un ennui profond.

Ces derniers jours j’avais réfléchi à demander ma mutation dans un autre commissariat, voire même dans un autre état. Je ne pouvais pas concevoir de le croiser sans lui adresser la parole. Mais pourtant il allait falloir le faire. Au bout de trois jours, j’avais fini par me raisonner, et heureusement ej n’avais pas fait de demande de mutation. Er d’assumer mes décisions, et surtout mon erreur. J’étais passé de l’apitoiement à une certaine colère. Il ne voulait plus me parler ? Tant pis pour lui ! Je n’allais pas lui courir après. Il ne sait pas ce qu’il perd.

Heureusement on avait eu une enquête qui a eu le mérite de prendre toute mon attention mais aussi toute mon énergie. J’avais toujours été le plus méticuleux de nous deux, alors il n’est pas si difficile de l’être plus que Steve. J’avais foncé avec lui quand le tuyau nous est parvenu. J’aurais mieux fait d’y aller seul. Ce con avait ouvert ce sac à dos, déclenchant le compte à rebours de la bombe. sérieusement, on est face à une menace d’attentat, et il ne trouve rien de mieux que d’ouvrir un sac à dos ? Même le bleu de Parks aurait été plus doué que ça, et il n’a pas dix ans de boite dans les jambes, lui.

J’avais réussi à sauver pas mal de monde, certainement. Mais je n’étais pas parvenu à sortir à temps. Je souffre le martyr, coincé sous cette armoire qui pèse une tonne, enfin c’est mon impression. C’est mal barré pour que je m’en dépatouille seul, et je ne pouvais pas signaler ma position, le talkie était définitivement hors de ma portée.

Je perds la notion du temps quand j’entends des pas dans la maison. Je fronce les sourcils, ce n’est ni l’équipe de déminage, ni même les secours, qui seraient arrivés tout deux à plusieurs. Serait-ce un des suspects ? Il serait assez con pour venir sur le lieu du crime ? Je ne pense pas, on a à faire à une équipe plutôt bien préparée. Et moi j’avais foncé dans un cul de sac, comme un con.

Je sursaute en sentant une main, ce qui me fit grimacer de douleur, je bouge la tête dans une grimace douloureuse. « Qu’est-ce tu fous là, Parks ? » Je secoue la tête, mais qu’il est imprudent. « Dégage de là, c’est pas sécurisé. Y a tout qui menace de tomber ici. » Ouais, mon instinct de protection envers lui ne s’est pas fait la malle , comme j’espérais. Mais qu’est-ce qui fout là ??? Il vient voir dans quel piteux état je suis ?

« La tienne c’était pas une blessure, au pire une griffure, chochotte. » Je grimace en tentant de bouger pour trouver une position plus confortable, peine perdue, dès que je bouge d’un millimètre ça me déchire de partout. « Ne me fais pas le plaisir de sortir d’ici les pieds devant, veux-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


 For now, I'm embarrassed.  - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
For now, I'm embarrassed.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: