Partagez
 
 
 

 Cœurs ennemis ♣ Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1083
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
La demoiselle est un peu perdue, ne sachant pas ce qu'il convient de faire, ce qu'ils peuvent faire. Ne connaissant rien, ou si peu, des jeux de a séduction, elle ne sait pas comment faire pour que leur nouveau rendez-vous ne soit pas trop semblable aux précédents, de sorte qu'ils ne se lassent pas de leurs rencontres dans des cadres trop restreints. Si le cinéma et le restaurant avaient été agréables tout deux, peut-être qu'y aller trop souvent romprait le charme, jusqu'à ce que ce genre de sorties ne leur procure plus aucun plaisir ou si peu. Ils ne voulaient sûrement pas en arriver là l'un et l'autre, préférant nettement trouver d'autres distractions pour profiter chaque fois de leurs rencontres, pleinement. Le théâtre était ce genre d'alternative qui, tout en se rapprochant du cinéma, pourrait leur permettre de passer une bonne soirée. Encore fallait-il que le programme soit intéressant et, donc, qu'ils s'en assurent en amont, sans toutefois pouvoir se tenir au courant de leurs trouvailles avant la date butoir. Malheureusement, leurs conditions ne le leurs permettaient pas. Ils avaient peu de chance de se revoir d'ici là, à moins que ce ne soit un pur hasard. Ce dernier, parfois, fais bien les choses, dit-on.

«- Faisons cela, dans ce cas.» souffle la demoiselle.

Elle n'a aucune idée de l'heure qu'il peut être. Est-ce déjà le moment de se séparer ? Ils s'étaient trop peu vu, ce soir, pour qu'elle s'en satisfasse, mais avait-elle le choix ? Pas vraiment, non. La demoiselle pousse un soupir discret, baissant la tête pour observer les rues pavées. Cruelles sont les règles du bon avoir vivre, qui emprisonnent et empoisonnent les demoiselle, leur interdisant quelques comportement dont elle rêveraient parfois. Elle aurait voulu retenir encore un peu la nuit avec lui. Mais l'armée, comme ses voisins et sa condition de femme ne se privent pas pour lui rappeler que ce n'est pas envisageable.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 779
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

lhyILgs.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR
Alice est d'accord pour que nous procédons selon ma proposition. Bien. Il se fait tard , désormais. Je vois bien que , comme moi , elle aimerait que nous prolongions mais je sais que ce n'est pas raisonnable. Ce n'est pas comme cela que les choses doivent se faire. Il faut du temps , de la discrétion et...éviter le regard empreint de jugement des autres , également.

"Bien. Je crois que nous ferions mieux de rentrer , dans ce cas. La soirée est déjà bien avancée." , je nous accorde un dernier baiser très bref, ponctué par le simple contact de nos deux lèvres. "Passez une bonne nuit , Alice." , je garde mes yeux dans les siens quelques secondes. J'espère qu'elle comprend à travers cet échange que je désire plus que tout rester encore un peu avec elle. Mais , ce serait vite indécent. Et , nous le savons tous les deux. Il vaut donc mieux que nos chemins se séparent pour cette nuit.

***

Le vendredi soir suivant , je suis plus qu'impatient de revoir la jeune française qui occupe mes pensées . Le quotidien devient de plus en plus angoissant , et je me rattache à l'idée de nos retrouvailles pour ne pas paniquée inutilement. Ma jambe se remet correctement quant à elle.

Je retrouve Alice près de chez elle , à l'heure convenue , comme nos précédents rendez-vous. D'une certaine manière , nous avons pris une certaine habitude désormais. Je lui souris largement , heureux de la revoir. Je me sens toujours apaisé avec elle , loin des problèmes que je rencontre dans l'armée du pays ennemi au sien.

"Bonsoir Alice. J'espère que votre journée s'est bien passée." , je lui fais la bise comme les français aiment tant le faire. "Le théâtre joue une pièce ce soir si vous êtes toujours intéressée."


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Tumblr_phih8kHDJA1xb955oo9_r2_500
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1083
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Ils devaient se dire adieux, déjà. Se quitter pour la nuit. Il ne serait pas bien vu, ni pour l'un ni pour l'autre, de s'attarder encore eu peu dans les rues endormies de la jolie ville de Paris. Les voisins pourraient les voir, en parler, les juger. Les jeunes bien comme il faut connaissent tous ces règles et se font un devoir de les appliquer, si bien qu'ils se fréquentent dans un cadre strict et respectueux. Aussi Élisabeth sait-elle que l'heure est venue de laisser l'homme prendre congé de sorte qu'ils puissent rapidement se revoir. Ils n'avaient pas si longtemps à patienter en fin de compte. Tout juste quelques jours.

La semaine passe finalement plus vite que la demoiselle ne l'aurait cru de prime abord. Après quelques jours bien occupés par ses missions de résistance, le jour est enfin venu de retrouver l'homme pour la sortie au théâtre qu'ils se sont programmés. Devant le reflet que son miroir lui renvoie, la jeune femme s'arrange donc, se préparant en vu de ce rendez-vous, ajustant son chemisier. Lors que ce dernier bade un peu, la demoiselle songe un instant qu'elle a maigrit, qu'il lui faudra faire une pince sur son vêtement pour réajuster celui-ci. Rien qui ne l'empêche de porter cette pièce aujourd'hui cependant.

Elle redonne un coup de peigne à ses longs cheveux avant de sortir, cheminant rapidement pour retrouver l'homme à leur point de rendez-vous. Le distinguant de loin, déjà, la demoiselle constate que ce dernier est ponctuel une fois encore et presse l'allure elle-même bien qu'elle ne soit pas en retard non plus. Arrivant devant lui, la demoiselle le salut du sourire.

«- Bonsoir Matthias. Elle fut longue et bien remplie mais c'est oublié à présent. Et la vôtre ?» s'enquit la demoiselle avant que l'homme ne l'informe qu'ils pouvaient bel et bien aller voir une pièce, ayant vérifié la programmation. «Si c'est toujours bon pour vous, alors oui. Que raconte le synopsis ?» demande-t-elle curieuse tandis qu'ils avancent en direction du théâtre.

Arrivant aux abords du théâtre, la demoiselle observe les alentours, les couples d'Allemands qui se pressent pour entrer dans la bâtisse, les couples de français qui font de même, les uns et les autres s'évitant soigneusement, passant chacun par une entrée, stigmates de la guerre et des rancœurs qui tirent un soupir aux lèvres de la demoiselle. Portant son regard sur l'homme à ses côtés, elle se perd dans ses réflexions une fois de plus, sur la question Allemande. La paix serait-elle de nouveau rétablie, un jour, entre leurs deux pays ? Elle osait l'espérer, depuis quelques temps.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 779
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

lhyILgs.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR

Je suis heureux de retrouver Alice en cette soirée . Elle m'informe que sa journée était bien remplie et longue , mais qu'elle n'y pense plus , à présent. J'imagine que ça montre à quel point elle apprécie nos retrouvailles autant que moi.
Et le synospsis oui...Je n'ai regardé que très rapidement , un peu pris par le temps et je ne suis pas sûr d'avoir tout bien saisi.

"J'ai eu une journée assez banale." , je lui réponds alors qu'on fait route vers le théâtre.

"La pièce s'appelle Antigone. Une femme souhaite enterer dignement son frère , ce qui lui est refusé. Je n'ai pas prêté attention au reste , je dois vous avouer. À part que c'est...j'ai oublié le mot en français. Ah , une tragédie voilà." , je finis d'expliquer alors que l'on arrive aux abords du théâtre.

Il y a déjà du monde , et les français et les allemands s'évitent toujours aussi clairement . Même après 4 ans , la haine ne se tarit pas. Espérons qu'elle cessera bientôt.
Et , qu'on ne se fera pas trop remarquer avec Alice , ce soir.

Je nous achète les places pour la pièce , avant d'entrer avec Alice dans le bâtiment , que je trouve assez impressionnant. Je me tourne vers ma compagne de cette soirée , alors que l'on avance pour gagner nos places.

"Vous êtes souvent venue au théâtre ?" , je demande.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Tumblr_phih8kHDJA1xb955oo9_r2_500
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1083
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Une journée banale. La demoiselle hoche la tête. L’homme est-il toujours en convalescence ? C’est la question qu’elle se pose. Comment se porte sa jambe, par ailleurs ? La jeune femme espère qu’il prend le temps de se reposer, qu’il ne force pas trop. En sa qualité de personnel soignant elle sait pertinemment qu’il doit être encore fragile et qu’il lui faut faire attention. L’a-t-on déjà renvoyé travailler ? Elle hésite à lui poser la question. Mais déjà, un autre sujet occupe son esprit comme elle est curieuse de savoir quelle pièce il a choisit pour ce soir, comme elle l’a laissé s’occuper de tout cela.

Comme l’homme évoque le titre de la pièce et la synopsie de celui-ci à la demande de son interlocutrice, cette dernière remarque comme le sujet semble très à propos avec ce qu’ils peuvent voir à l’heure actuelle. Même si la pièce se passe dans l’antiquité grecque, elle ne peut pas s’empêcher de penser que cela fait tout de même écho avec la sombre et trouble période qu’ils sont amenés à traverser.

«- Je vois, ça a l’air très intéressant !» remarque la jeune femme.

En arrivant au théâtre cependant, l’ambiance lui donne l’impression de s’appesantir alors qu’Allemand et Français font tout ce qu’ils peuvent pour s’éviter les uns et les autres, si bien que leur duo Franco-Allemand détonne un peu dans le paysage. Se taisant alors, la jeune femme prend soin de ne pas révéler ses origines françaises, de ne pas se trahir. Finalement, ils peuvent entrer sans encombre.

«- Je dois avouer que j’ai rarement eut l’occasion d’y venir, mais c’est toujours une sortie agréable. Malheureusement les études ne m’ont pas réellement permit d’en profiter. La médecine demande beaucoup de travail et d’implication.» explique-t-elle.



Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 779
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

lhyILgs.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR

Alice trouve le scénario de la pièce intéressant, et je suis heureux qu'elle le pense , qu'elle ne critique pas mon choix. Que ça lui plaise , tout simplement. J'ai vraiment beaucoup attendu cette soirée, maintenant que je quitte peu les bâtiments réquisitionnés. Je ne tourne plus dans Paris , comme avant ma blessure , et le temps s'en trouve d'autant plus long.

Lorsque l'on entre , veillant à ne pas faire trop remarquer notre curieuse association, je lui demande si elle est souvent venue au théâtre par le passé . Rarement , voilà ce qu'elle me répond , bien qu'elle ai toujours apprécié.

"Vous savez , je trouve cela très admirable que vous soyez prêtes à tout pour la médecine." , même si la guerre l'avait empêché de terminer ses études , je sens bien que ça lui reste en tête.

"J'espère que vous apprécierez cette soirée , encore plus que les précédentes , dans ce cas." , je continue un sourire entendu aux lèvres .

C'est vrai que ça peut paraître plus familier que d'ordinaire mais...eh bien notre relation évolue tout simplement. Ça n'est pas inconvenant non plus , du moins je ne crois pas.

On gagne nos places , au milieu de la foule de français et d'allemands qui s'évitent comme la peste. Je m'assois après elle. Désormais dans l'ombre , je n'hésite plus , et vient doucement prendre sa main dans la mienne , pour enrouler nos doigts. J'aime de plus en plus sa compagnie , et les petits contacts que l'on s'autorise comme celui-ci.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Tumblr_phih8kHDJA1xb955oo9_r2_500
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1083
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Admirable ? La demoiselle n’est pas certaine de l’être. Soigner c’est une vocation. Elle n’a pas l’impression de se priver de quoi que ce soit pour arriver à son objectif. Elle n’en avait pas l’impression, en tout cas, autrefois. Parce qu’après tout la médecine c’est le passé pour le moment. Elle n’est pas médecin, n’a pas les qualifications requises pour prétendre à ce titre, même si en pratique elle tente de l’être dans ce contexte si particulier qui règne sur le monde.

«- Je sais ce que je veux. La médecine et la poursuite de mes rêves valent bien quelques sacrifices.» affirme la demoiselle.

Et c’est aussi vrai pour son rêve de voir son pays libéré, retrouver son indépendance, enfin. Même si elle ne le dira pas, elle y pense tout de même. Bien qu’elle soit tombée amoureuse d’un allemand, il n’y a plus de doutes là-dessus, il n’en reste pas moins qu’elle reste fidèle à la France et que la situation actuelle la révolte au plus haut point, avec ce que l’on dit sur le sort réservé aux juifs. Pour le bien du pays, elle peut prendre le risque de sacrifier sa propre liberté, voire sa vie.

«- Je ne doute pas un instant de l’apprécier.» confirme la demoiselle, répondant au sourire de l’Allemand, chassant ses pensées patriotiques pour gagner leurs places.

Tout juste installée, la main de Matthias venant prendre la sienne dans la pénombre, Elisabeth tourne la tête dans sa direction, croisant son regard dans la faible luminosité qui éclaire encore légèrement la salle en attendant que le spectacle commence.

«- J’espère que vous l’apprécierez également.» annonce-t-elle.

Les lumières s’éteignent bientôt et la pièce commence alors, présentant l’histoire de cette sœur qui tente d’offrir à son frère des obsèques dignes de ce nom, saisissant l’ensemble des spectateurs devant cette histoire des plus touchantes et parlantes. Plusieurs fois, Elisabeth se permet de serrer la main de son partenaire, révulsée par l’histoire de quelques scènes on ne peut plus tristes.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 779
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

kCzgjZ7f_o.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR

Je trouve que Alice est admirable de vouloir se consacrer à ce point à la médecine. Elle affirme que la poursuite de ses rêves vaut bien quelque sacrifices. J'imagine bien oui. Sans doute.
Mais quant à moi , je ne suis pas sûr d'avoir encore des rêves pour lesquels je me sacrifierai. Sûrement pas la guerre ou ma patrie. J'aime mon pays bien sûr, comme beaucoup de jeunes allemands mais je n'y consacrerait pas ma vie.

Et , servir comme soldat me semble déjà être un sacrifice au prix assez élevé. Encore plus, quand je vois ce qu'on nous demande de faire.
Je crois que je ne me pardonnerai jamais certains des actes , que j'ai pu accomplir ici , à Paris.

J'espère que Alice va apprécier cette pièce , et elle n'en a pas de doute quand on s'assoit. Je lui souris quand elle tourne la tête dans ma direction , alors que je viens de prendre sa main dans la mienne. Je n'ai plus envie de penser au soldat que je suis , mais bien au simple homme qui est tombé amoureux d'une femme , que je trouve de plus en plus admirable.

La pièce commence , et je tourne mes yeux vers la scène. Je remarque avec soulagement que la française ne dégage pas sa main de la mienne. Au contraire , elle la serre même de temps à autre , aux moments clé de cette bien triste tragédie. Je lui rends son geste , doucement , affectueusement.

Je ne suis pas toujours sûr de bien tout suivre , mais je comprends suffisamment pour être touché par ce qui se passe. La volonté de cette femme , donner des obsèques correctes à son frère , semble parfaitement juste.

Pourtant , malgré elle , cela la conduit vers une bien triste mort qu'elle doit finalement provoquer par elle-même , par pendaison. Celui qui l'aimait ne tarde pas à la rejoindre.
Je suis d'ailleurs particulièrement ému par la fin de la pièce , retenant quelques larmes qui me menaçaient. Je savais que le ton ne serait pas joyeux mais , ça reste un peu...spécial pour un rendez-vous.

"Je ne pensais pas que ce serait si...triste. Si sombre." , je confie à Alice quand nous nous dirigeons vers la sortie.

Je garde sa main dans la mienne , sans même y prêter plus d'attention. Je n'ajoute pas le fait que j'espère une bien meilleure fin à notre histoire , que celle de Antigone et Hémon.

"Qu'est ce que vous en avez pensé ?"


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Tumblr_phih8kHDJA1xb955oo9_r2_500
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1083
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
La pièce est surprenante, à bien des égards elle est même dérangeante. Il faut dire que les acteurs se donnent à fond et qu'ils font tirer les larmes à tout le public. L'histoire en elle-même est atrocement triste, d'autant plus que l'héroïne finit par mourir à la fin de l'œuvre, un homme la suivant dans la tombe, amoureux d'elle. Cette abnégation  à sauver la dépouille de son frère, à lui offrir des obsèques digne de ce nom, avec ton du tout droit Antigone et Hamon à la mort. Derrière elle, la demoiselle entend les murmures des spectateurs, au moins aussi ébranlés qu'elle l'est elle-même. Nul doute que personne n'oubliera ce qu'ils ont vu. Mais tous reprendront pourtant le cours normal de leur vie et de la guerre incessamment sous peu. Évidemment.

La jeune femme reste vissée à son fauteuil une fois la pièce terminée, sa main toujours dans celle de l'homme à ses côtés. La pièce était réellement belle. Une oeuvre magistrale. Le genre de pièces qui vous touche et vous pousse à réfléchir. Alors que le rideau se baisse, la jeune femme a encore du mal à s'arracher à sa contemplation et toutes les émotions qui l'ont traversées. Pourtant elle finit par se lever pour suivre Matthias dehors, ce dernier commentant finalement la pièce qu'ils venaient de voir.

«- Triste mais vraiment magnifique. Si seulement elle pouvait ouvrir quelques consciences...» soupire la demoiselle.

Mais à voir comme Allemands et Français s'évitent encore comme la peste pour quitter le théâtre, c'était loin d'être le cas. Malheureusement la réalité les rattrape très vite quand ils quittent le bâtiment, retrouvant la fraîcheur du soir.

«- Mais c'était plaisant à regarder et très bien joué.» affirme-t-elle.

Leurs pas les conduisent comme souvent aux abords de la Seine, leur offrant l'opportunité d'une promenade. Inconsciemment ils y venaient souvent. Le réalisant, Élisabeth décide pourtant de changer la donne cette fois.

«- Que n'avez vous pas encore vu à Paris et voudriez vous voir ? Maintenant ?»


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 779
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

kCzgjZ7f_o.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR

Comme le souligne Alice , la pièce bien que très triste était magnifique. À croire que les histoires tragiques sont souvent les plus belles à voir et entendre. Elles nous touchent plus d'une certaine manière . Les sentiments sont plus mis en avant.

Cela dit , je ne sais quoi lui répondre au fait qu'elle devrait ouvrir quelques consciences. Je ne pense pas que cela soit possible. Pour moi , quelqu'un de fermé ne va pas s'ouvrir brusquement , après avoir vu une pièce de ce genre. Ni lu un livre , vu un film...Ou alors , c'est très rare. Ça doit venir du plus profond de soi même , pas être induit par quelqu'un.

Enfin , ce n'est que mon point de vue.

"Je ne crois pas que le théâtre ait ce pouvoir , malheureusement." , je souffle simplement en réponse.

Il suffit de voir la foule autour de nous , quand nous sortons du bâtiment. Allemands et Français continuent de s'éviter , se regardent à peine, tant et si bien que la haine semble palpable dans cette atmosphère.
Jusqu'à quel point cela va-t-il aller ?
Est ce que il y aura seulement une fin à tout ceci ?

"Je suis d'accord. Les comédiens étaient convaincants." , j'appuie le propos de la Française concernant la qualité de la pièce que nous venons de voir.

Alice et moi nous dirigeons vers la Seine , pour cette promenade en soirée. C'est un lieu que nous apprécions tous les deux , et nos pas nous guident souvent ici. La jeune femme semble vouloir chercher un peu de nouveauté , ce soir. Je ne suis pas contre , il me faut juste un petit temps de réflexion.
Où ne suis-je pas allé ? Je suis allé presque partout , je crois. Mais , je n'ai guère eu le temps de tout bien regarder.
Absolument pas , même. Je réfléchis donc à un lieu vers lequel nous pourrions marcher .

"Curieusement, je ne suis pas allé souvent sur l'allée des Champs-Elysées. " , je n'ai pas d'idée si beaucoup des miens seront là-bas ce soir.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Tumblr_phih8kHDJA1xb955oo9_r2_500
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 18 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Cœurs ennemis ♣ Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: