Le Deal du moment :
[Vente flash]Batterie externe 26800 mAh à ...
Voir le deal
22.90 €

Partagez
 
 
 

 "La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 628
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]] Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

Plusieurs années dans le futur , des scientifiques parviendront à créer une technologie aussi merveilleuse que destructrice : grâce à cette révolution connectée au cerveau , il est possible d'avoir des contact avec une personne décédées jusqu'à trois jours après sa mort. Opportunité de dire au revoir ou déchirement bien plus cruel ?
Un jeune couple en fera les frais. Ensembles depuis le lycée et mariés depuis peu , ils filent le parfait amour , celui des films. Tout sera brisée après une agression où Adam perdra la vie. Kate aura la possibilité de lui dire au revoir. Mais à quel prix ? Est ce seulement possible de faire ses adieux à la personne que l'on aime le plus au monde ?


Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 628
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]] Empty


Adam
Lightwood

J'ai 25 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis chimiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariés et je le vis très bien.

De nature calme voir timide , Adam a rencontré Kate au lycée. Rapidement fous amoureux , ils ont menés leur vie ensembles jusqu'à se marier récemment. Adam a fait des études de chimie et travaillé dans une usine pharmaceutique.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ Bazzart, page 19

J'ai une vie parfaite. Sans me vanter , je crois qu'on peut le dire. C'est ce que je me dis tous les jours lorsque j'ouvre les yeux. Chaque matin , mes yeux s'ouvrent sur la plus belle créature sur Terre. Ma femme , ma moitié , mon espérance , mon idéal. Je n'ai pas eu besoin de rencontrer un tas de fille pour me rendre compte que j'avais trouvé la bonne. Celle qui me correspond et qui me rendra heureux. Certains pourraient dire qu'on s'est mariés jeunes. Trop jeunes. C'est peut être vrai. Évidemment, il peut y avoir des disputes , des conflits. Mais nous nous connaissons par coeur et aucune tension ne demeure longtemps. Il suffit que je la prenne dans mes bras pour que toute tension quitte mon corps et m'apaise. Je n'imaginais pas un seul instant que notre histoire serait si courte. Quand on est jeune , tout nous paraît éternel. Notre esprit n'est même pas capable d'envisager la fin. C'est pour cela qu'elle est d'autant plus brutale et vicieuse.

Ce matin-là, le jour de mon départ , j'ouvre les yeux comme d'habitude. Je touche délicatement la peau de Kate , comme je le fais si souvent.

"Bonjour ma beauté..."

Rien ne semble anormal , tout est paisible. Pas de tension , de mauvais pressentiment. Rien. C'est juste un jour banal qui aurait dû se terminer comme n'importe quel autre jour banal. Ennuyant peut être. Quoique , avec Kate , j'avais rarement le temps de m'ennuyer.
On a prévu d'aller manger un bout en ville et de faire quelques magasins l'après midi , histoire de vider nos salaires dans de nouveaux murs écrans ou jeux vidéos immersifs. J'aimerais bien essayer un de ces nouveaux pulls qui change de couleur en fonction de la luminosité. Bref, tout un programme.

Kate se lève quelques minutes après moi tandis que je prend mon café. Je mange rarement le matin , encore trop dans les vapes du sommeil. Je dois faire le deuil de mon lit pendant une bonne heure. Le café est un plutôt bon remède. Je regarde souvent nos photos disposées un peu partout dans le salon. J'aime particulièrement celles de notre récent mariage...
Dans la salle de bain , j'ai examiné mes traits. Mes yeux bleus , si vifs , étaient naturels. Je sais que Kate les aime comme cela alors je ne les ai jamais changés malgré ce que la technique actuelle peut offrir. Moi aussi , je les aimes. Mon père avait les même...
Quand à mes cheveux blonds platines , c'est depuis le lycée. Je ne supportais plus ma couleur blond chatain alors j'ai fais ce qu'il pour la changer. Tout simplement. Mes traits sont un peu tirés ce matin-là. La semaine de boulot a été longue et dure , toujours plus d'heure et plus de stress. Néanmoins , avec le chômage croissant , il n'était pas question de quitter mon travail aussi pénible soit-il. Je n'en suis que plus heureux de profiter de mes congés pour être avec ma femme.
Je la rejoins dans le salon , un sourire aux lèvres. Je dépose un baiser sur ses lèvres tout en caressant sa joue droite. Je ne me suis jamais laissé d'elle , ni de sa peau et encore moins de nos nuits. Je ressens toujours des petits papillons dans mon ventre lorsque ses yeux attrapent les miens. Son sourire est toujours aussi éclatant , ses mains douces et ses lèvres tendres. Parfaite. Tout simplement. Pris d'une pulsion , je l'embrasse un peu plus fougeusement.

"Je t'aime."

Je lui ai dit ces mots, un million de fois peut être. Ce n'est jamais assez. Ça ne sera pas assez pour elle. Plus tard, je serai heureux de lui avoir dit ce matin-là.
Nous sortons dans l'air pollué de la ville  , dans ses rues bondées et son vacarme. Malgré cela , j'aime cette ville. J'y ai grandis , je m'y suis marié. Ce n'est pas la pire du monde , c'est certain. Mais pas la meilleure , non plus.
Nous allons souvent dans le même petit restaurant , à l'écart du centre ville. La nourriture y est agréable et l'ambiance est sympa. Encore une fois , tout s'est bien passé. Le repas était bon et nous avons rigolé , comme toujours.  

Nous nous dirigeons vers le centre lorsqu'un homme nous bouscule dans sa course. Derrière nous des cris se font entendre : il a volé mon sac , arrêté le !
Le fameux voleur finit par trébucher quelques mètres devant nous alors je me précipite vers lui pour lui arracher sa trouvaille , juste avant qu'il ne se relève. Il grogne un juron et c'est alors que je vois un éclat d'argent dans sa main droite.

Bordel. On mec , on se calme. Je lâche le sac et commence à marcher à reculons pour tenter de l'apaiser mais c'est trop tard. Le voleur lève son arme et j'entend la violente détonation et sa course effréné pour fuir le plus rapidement possible.

J'ai froid. Lentement , je pose une main sur mon abdomen. Elle est humide et mes yeux la voient couverte d'un liquide rouge poisseux. Je vacille. J'ai de plus en plus froid et mal surtout. Je laisse échapper un gémissement plaintif et me tourne vers ma femme , l'air hagard.

"Kate" , ce n'est qu'un murmure qui sort de mes lèvres. Mes jambes me lâchent presque aussitôt.  
Revenir en haut Aller en bas
 
art3mis
art3mis
Féminin MESSAGES : 852
INSCRIPTION : 10/06/2018
ÂGE : 18
RÉGION : île de france
CRÉDITS : seticon (av)

UNIVERS FÉTICHE : en général, réel, après, j’ai rien contre une touche de magie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Narnia

"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]] Empty


Kate Lightwood
J'ai 25 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis professeur de littérature en lycée et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée et je le vis plutôt bien.

=


zoey deutch :copyright:️ mars
C'était une journée comme les autres. Kate s'était réveillée, avait posé les yeux sur son mari. Elle avait souri, avait rechigné à se lever et l'avait retenu au lit un peu plus longtemps que d'habitude. Elle aimait ces moments légers où ils n'étaient rien que tous les deux, dans leur petite bulle, loin du monde et de toutes leurs obligations. Rien ne valait ce genre de moment, Kate ne vivait que pour ça. Elle avait quand même fini par se lever, par se servir une tasse de café et par s’habiller. Ils avaient une journée bien rempli, un anniversaire dans la semaine et donc des cadeaux à acheter. Faire les boutiques l'embêtait, c'était nouveau pour personne.

Elle avait remis de l'ordre dans ses cheveux avant de partir, elle avait même fini par les attacher, il faisait chaud en ce moment, ça serait mieux s'ils devaient rester longtemps dehors. Kate avait doucement sourit à son mari quand il lui avait diot qu'il l'aimait. Elle ne se lassait jamais d'entendre ces trois petits mots si doux à ses oreilles. Je t'aime aussi. Elle répond, juste avant q'uil ne l'embrasse; Si ça ne tenait qu'à elle, ils seraient aller retourner se coucher, pour une sieste crapuleuse ou juste pour se reposer tranquillement.

Son métier n'était pas de tout repos, elle était professeure de littérature, elle s'occupait de lycéen super actif toute la journée. Alors pour une fois, elle auraot aimé rester à lézarder sur le canapé et dans son lit. Mais puisqu'ils devaient aller chercher ce cadeau, autant profiter d'une sortir en amoureux.

Elle l'aimait aussi fort que le premier jour. Il était son premier amour et Kate ne se voyait pas vivre sans lui. Ils avaient des projets, des envies et la jeune femme comptait bien toutes les réaliser. Sa mère au début, n'y avait pas cru. Mais en même temps, qu'est ce que connaissait sa mère à l'amour ? Le père de Kate était un inconnu, la seule figure paternelle qu'elle avait connu était son oncle, qui était aussi son parrain et qui avait toujours était très présent dans la vie de la jeune femme.

Ils déjeunent dans ce petit restaurant qu'ils apprécient tous les deux. Et alors qu'ils en sortent, elle prend la main de son mari, un grand sourire aux lèvres et raconte une blague stupide. Elle sait qu'il va rire, il rigole toujours à ses blagues nulles. Pourtant, cette fois ci, il ne rigole pas. Ils se font bousculer par un type qui court. Elle voit Adam se précipiter à sa suite et lui arracher le sac des mains. Le reste se passe trop vite pour qu'elle comprenne. Elle entend juste la détonation, elle s'entend crier alors qu'elle voit Adam tomber, touché à l'abdomen. Kate se précipite à ses côtés, les larmes aux yeux. Non, non, non ! Adam, regarde moi, reste avec moi. Elle le supplie alors qu'elle appuie sur la plaie, un geste qu'elle avait appris lors d'un stage de secourisme.

Elle n'est que l'ombre d'elle même quand les pompiers arrivent, quand ils l'embarquent. Elle est à côté dans le camion, elle tient sa main dans la sienne et alors qu'elle n'a jamais été croyante, elle se met subitement à prier. Il ne pouvait pas la quitter, pas comme ça. C'était un cauchemar, un simple cauchemar, la douleur sourde qu'elle ressentait aller s'estomper, elle allait se réveiller et le trouver à ses côtés. Adam allait la consoler et ils s'embrasseraient avant qu'elle ne se rendorme.

C'était encore ce qu'elle imaginait quand un médecin vint la chercher dans la salle d'attente. Elle sentit ses jambes se dérober sous elle quand il lui dit qu'il ne pouvait plus rien faire, que les trois jours avaient été enclenchés. Elle savait, elle connaissait, trois jours pour lui dire adieu, trois jours avant qu'il ne disparaisse définitivement. Voulez vous le voir maintenant ? Sinon, on peut attendre demain matin... Elle secoua la tête, déterminée. Elle ne voulait pas perdre une seule seconde. Alors on la conduisit dans la chambre de son mari. Il était pâle, si pâle. Elle retint un sanglot. On la fit assoir sur une chaise, on lui posa des capteurs, un casque et elle ferma les yeux.

Elle reconnaissait cet endroit, comment aurait-elle pu l'oublier ? C'était le parc où il lui avait fait sa demande, un soir, sous les étoiles. Et il était assis sur ce même banc. Elle ne pu retenir les larmes alors qu'elle se précipitait vers lui. Elle le serra dans ses bras, enfouit son visage dans son cou. Mon amour... Elle sanglote. Est-ce qu'il a conscience de ce qui s'est passé ? Elle sait pas, elle veut juste le serrer dans ses bras et ne plus jamais le laisser. Je t'ai perdu... Il... Adam... Elle continue, la voix étouffée dans le pull de son mari.



❝#fangirl❞
   
   (c)Allison
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 628
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]] Empty


Adam
Lightwood

J'ai 25 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis chimiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariés et je le vis très bien.

De nature calme voir timide , Adam a rencontré Kate au lycée. Rapidement fous amoureux , ils ont menés leur vie ensembles jusqu'à se marier récemment. Adam a fait des études de chimie et travaillé dans une usine pharmaceutique.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ Bazzart, page 19
La douleur était très forte. J'entendais Kate mais je ne la voyais pas , je n'arrivais plus à ouvrir les yeux. C'était comme si j'étais à des kilomètres de la scène. Que ça ne m'arrivait pas à moi , que ne rêvais tout simplement.
Puis , j'ai eu froid. Terriblement froid. Ensuite , plus rien. Le trou noir.

La mort.

J'ai fini par rouvrir les yeux. J'étais couché sur le sol en terre dans un...parc ? Oh bordel. Ce parc là. Je suis resté immobile quelques instants. Qu'es ce que je foutais là ? Pourquoi est ce que je rêvais de cet endroit ? Je veux dire...oui c'est un endroit très important pour moi. Je me souviens parfaitement du jour où j'ai fait ma demande à Kate. Oh , je n'ai rien fait de très compliqué ou formel. Je lui ai juste dit que je l'aimais et que je voulais qu'elle devienne ma femme. Je n'ai jamais été doué pour les grandes déclarations de toute maniere.

Je rejoins le premier banc que je trouve. Je ne sais pas où je suis et , visiblement je n'arrive pas à me réveiller. Alors , autant m'asseoir. Je ne sais pas combien de temps , je reste là à attendre. Je suis là , c'est tout.
Puis je la vois courir vers moi. Kate. Et là, je comprend. Je n'ai plus de doute. Quand elle me dit qu'elle m'a perdu , le doute n'est malheureusement plus possible.
Faut que j'encaisse la nouvelle. Je suis mort mais...Je suis encore en vie ? D'une certaine manière ? C'est complètement insensé. Je n'ai pas l'impression d'être mort juste d'être...quelque part. Loin de Los Angleles en tout cas.
Je touche les cheveux de Kate. Tout paraît réel. Sa voix est exactement la même, son odeur...
Je suis mort. Putain je suis mort. Je sens une larme couler sur ma joue. Je ne veux pas. Je sais ce qui m'attend. Trois jours , je connais le privilège qu'on a. Mais ça me terrifie.

"Je suis désolé Kate. Je ne voulais pas...Je ne sais pas...

Je la serre fort dans mes bras. Ma position n'est pas enviable oui ,mais ce sera à elle d'être courageuse dans l'avenir.

Ça va aller ok ? Tu vas...tu vas t'en sortir je le sais.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour se souvenir :: Côté rp :: Ceux qui sont abandonnés-
Sauter vers: