Partagez
 
 
 

 maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
whovian
whovian
MESSAGES : 217
INSCRIPTION : 23/02/2017
CRÉDITS : lj candream

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t113-au-dela-des-orages https://www.letempsdunrp.com/t291-m-f-this-is-an-emergency-en-cours https://www.letempsdunrp.com/t126-whovian-ou-le-monde-de-la-schizophrenie#806
patrick

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) - Page 2 Empty


CJ Valentine
J'ai 31 ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis serveur et je m'en sors aussi bien que je le voudrais. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je vis plutôt avec.

pianiste, joue depuis qu'il a l'âge de bouger les doigts sur un piano ‹ parle couramment québécois ‹ adore cuisiner, il a appris avec sa grand-mère et s'occupait de faire les petites déjeuners de sa mère le dimanche ‹ le seul sport qu'il pratique c'est la marche ‹ adorait aller pêcher avec son grand-père ‹ souffre de TOC ‹ maniaque de la propreté ‹ longtemps il a tenu une liste de ses conquêtes, mais il a finit par arrêter ça, trouvant que c'était malsain ‹ a vécu au Canada et venait l'été en Australie ‹ a appris à nager très tardivement ‹ possède un poisson rouge, c'est le seul animal qu'il trouve adorable ‹ est allergique aux chats ‹ adore la magie, c'est même un très bon magicien


avatar :copyright:️nympheas


Tu ne pouvais pas dire le contraire. Tout au long de tes voyages, tu avais fais de belles rencontres et parmi celles-ci, tu avais eu la chance d'en recroiser certains à Bowen, comme Freja. Mais jamais tu ne t'étais autant attaché qu'en Australie. Peut-être parce que tu avais eu l'habitude de venir pendant l'enfance, profiter de l'été en décembre ou de l'hiver en juillet. Partager des moments agréables avec Nevaeh, avec Sara ou encore avec Karel lorsqu'il venait vous rejoindre parfois. Tu esquissais un grand sourire en l'écoutant parler de la folie, de l'amour et du fait que quoi qu'elle fasse, elle finissait toujours par revenir vers toi. Tu la regardais partir, le coeur serré. Tu aurais aimé pouvoir envoyé tout valser, lui prendre la main et l'entraîner dans une course effrénée dans la ville, afin de partir loin de tout. De ne vous retrouver que tous les deux. Au lieu de quoi, tu jetais quelques coups d’œil par la vitrine afin de l'observe avec l'autre jeune homme. Tu ne pouvais pas t'empêcher de ressentir une pointe de jalousie. Tu aurais voulu être l'homme assis en face d'elle, l'écouter pendant des heures et rire à ce qu'elle pourrait te dire. Il te fallait juste attendre un tout petit peu et en fin d'après-midi, tu serais l'heureux chanceux.

Tu avais scruté ta montre tout le reste de la journée, à tel point qu'on avait fini par te demander si tu étais tant pressé. En temps normal, tu te serais excusé, mais pour une fois dans ta vie, tu sautais sur l'occasion de raconter la plus belle histoire d'amour. Et ça, les italiens, comprenais bien à quel point c'était important. Tellement important qu'ils te proposaient même de finir ton service un peu plus tôt pour que tu puisses avoir le temps de te faire beau. Ils voulaient même appeler un fleuriste pour que tu aies tout ce qu'il te faut. Tu avais refusé poliment, elle n'aurait pas le temps de s'en occuper, c'était dommage de les laisser faner.

Une fois bien habillé, tu pressais le pas pour la rejoindre. Elle étais assise sur la fontaine, dans une petite robe à fleurs, qui lui allait bien. En arrivant à sa hauteur, tu affichais un grand sourire. « Pour toi, je ne risquerais pas d'être en retard. » Elle avait été plutôt claire tout à l'heure lorsqu'elle était venue te parler au café, elle était là pour toi. C'était la chance que tu n'imaginais pas avoir, la chance que tu ne voulais pas laisser passer. Tu l'aurais bien embrassé pour lui faire comprendre que tu avais bien reçu le message mais tu ne pouvais t'empêcher de penser à Alessandro. Tu ne savais pas s'il était au courant qu'elle était là avec toi et dans le doute, tu ne voulais rien faire contre lui. « Tu as eu l'occasion de visiter un petit peu ou je te fais découvrir ? » proposais-tu avec un grand sourire sur le visage.


It's love Yes, all we're looking for is love from someone else A look in somebody's eyes To light up the skies To open the world and send it reeling A voice that says, I'll be here And you'll be alright —
city of stars
(lions' tears.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Unicorn therapie
Unicorn therapie
MESSAGES : 12
INSCRIPTION : 22/05/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Auvergne-Rhône-Alpes
CRÉDITS : pas pour l'instant

UNIVERS FÉTICHE : Mutants, Romance, Réel, Baston, Romance peau de vache.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3068-y-a-des-bugs-dans-ma-tete-quan
Noob

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) - Page 2 Empty


Nevaeh W. Rutkowski
J'ai 27 ans ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis Journaliste globe trotteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple depuis quelques mois et je le vis plutôt bien mais il faut voir ce que ça donne.

Il y a un peu plus d'un an j'ai tout quitté en Australie, amis, famille, malheur, pour me reconstruire à travers le monde. Je suis plutôt douce et gentille, je suis une grande amoureuse de l'amour et une optimiste née. Je ne suis pas du tout rancunière. On dit souvent de moi que je suis une amie fidèle et loyal mais, j'ai du mal à m'y faire surtout que ça fait plus d'un an que je n'ai pas pris des nouvelles de mes proches en Australie et encore moins de mon cher frère.


avatar :copyright:️ NYMPHEAS

Elle afficha un largue sourire quand il lui dit que pour elle, il ne serait certainement pas en retard. Elle se redressa sur la pointe des pieds, pour lui embrasser la joue. Héla, du haut de son mètre cinquante-sept, elle avait du mal à attendre la joue de CJ qui avoisiner le mètre quatre-vingt-dix si elle se souvenait bien. Bien sûr qu'elle s'en souvenait. Un mètre quatre-vingt-neuf pour être exacte. Elle souriait intérieurement en se disant qu'elle se souvenait même de la taille de ses pieds. Des informations peu importantes pour les gens, mais pour Nev, c'était déjà beaucoup de se souvenir de sa date de naissance. Enfin, pas dans le cas de CJ, lui, c'était différent, elle se souvenait de tout. Tout cela pour dire que c'était seulement la mâchoire de son ex-petit ami qu'elle réussit à atteindre. Et le déséquilibre provoqué par le fait d'être sur la pointe des pieds la fit s'étaler sur le torse de CJ. Instantanément, elle rougit. Comme si cela n'était jamais arrivé.  «Oh, excuse moi... J'essayais d'embrasser ta joue, mais j'avais oublié qu'atteindre ta tête était le plus grand des efforts pour moi.» Lança-t-elle en riant légèrement, mal à l'aise. En vérité, ce qui la rendait mal à l'aise, c'était d'avoir " tourné la page ", c'était d'avoir fait en sorte que CJ ne soit qu'un souvenir. Tous les jours, elle regrettait son choix et là, sa tête contre le torse de l'homme qu'elle aimait, elle savait qu'elle n'avait jamais tourné la page. Qu'elle n'avait jamais fait de cet homme un souvenir. Il était toujours là, dans son cœur, dans son âme. « J'ai déjà un peu visité la ville, mais je donnerais ma main à couper que ça sera bien plus intéressant avec toi. » Elle lui adressa un petit sourire puis, doucement glissa sa main le long du bras de CJ pour laisser sa main épouser parfaitement celle du québécois.

En silence, ils s'étaient mis à marcher dans Vérone. Le cœur de la blonde battait à plein régime. À plusieurs reprises, elle essaya de parler mais, pour la première fois de sa vie, les mots lui manquait. Finalement, arrivés dans le parc, elle se posa sur un banc en tirant le bras de CJ« Puisqu'aucun de nous deux ne parle, je vais le faire.  » En vérité, elle ne savait même pas par ou commencer, elle ne savait pas quoi dire ni même comment le dire. Alors, elle s'était mise à faire ce qu'elle savait faire de mieux. Parler sans réfléchir. « Tu sais que je t'aime et que je t'aimerais toute ma vie. Aujourd'hui, je suis venue à toi pour avoir un Happy-End ou une end tout cours, mais quelque chose. Ça fait 3 mois que je suis avec Alessandro et pourtant, ce n'est qu'à toi que je pense. Le fait de m'éloigner de Bowen m'a fait comprendre à quel point tu es l'amour de ma vie et mon âme sœur. J'ai envie de rentrer à la maison avec toi, j'ai envie qu'on se marie, qu'on est des enfants, cette maison avec barrière. J'ai envie de vivre ma meilleure vie, mais il n'y a qu'avec toi que je peux le faire.» Soudainement, elle avait arrêté de parler. Certainement, parce qu'elle n'avait plus de souffle ou peut-être parce qu'elle avait tout dit. Elle-même n'en savait rien.

Ça n'avait pas pris longtemps à Alessandro avant de lui envoyer un message parce qu'il trouvait que cela faisait trop longtemps qu'elle était partie. De l'appeler 14 fois d'affiler et les nerfs lui monter. Sans parler du fait que CJ n'avait toujours pas répondu à sa tirade. Il était comme bloqué, perdu dans ses pensées. Elle finit par décrocher au bout de ce qui lui semblait être là 100ème fois. Elle s'éloigna de quelques pas de CJ, elle n'avait pas besoin de lui infliger ça. « Quoi Alessandro, quoi ? Ça fait 20 fois que tu m'appelles ! [..] Oui et bien je visite la ville, je suis dans un musée donc j'ai coupé la sonnerie. [..] Non, non, je ne rentre pas bientôt. [..] Comment ça ? Non ! Il en est hors de question, tu restes à l'hôtel. [..] Non, je n'ai pas besoin de toi ! [..] Oh puis merde, tu sais quoi ? De toute façon, je n'ai pas envie de continuer. [..] Non, avec toi pas ma balade. [..] MAIS TU ES INSUPPORTABLE ! Tu n'as plus rien de l'homme que j’appréciais. [..] Oui, c'est ça, on en reparlera plus tard, mais je ne changerai pas d'avis. » Elle raccrocha le téléphone et le fourra dans sa poche bien plus en colère qu'elle ne le pensait. En se retournant vers CJ, elle comprit qu'elle avait peut-être parlé plus fort que ce qu'elle n'aurait pas voulu. Elle tenta de lui faire un petit sourire, mais, elle était bien trop gênée pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
 
whovian
whovian
MESSAGES : 217
INSCRIPTION : 23/02/2017
CRÉDITS : lj candream

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t113-au-dela-des-orages https://www.letempsdunrp.com/t291-m-f-this-is-an-emergency-en-cours https://www.letempsdunrp.com/t126-whovian-ou-le-monde-de-la-schizophrenie#806
patrick

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) - Page 2 Empty


CJ Valentine
J'ai 31 ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis serveur et je m'en sors aussi bien que je le voudrais. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je vis plutôt avec.

pianiste, joue depuis qu'il a l'âge de bouger les doigts sur un piano ‹ parle couramment québécois ‹ adore cuisiner, il a appris avec sa grand-mère et s'occupait de faire les petites déjeuners de sa mère le dimanche ‹ le seul sport qu'il pratique c'est la marche ‹ adorait aller pêcher avec son grand-père ‹ souffre de TOC ‹ maniaque de la propreté ‹ longtemps il a tenu une liste de ses conquêtes, mais il a finit par arrêter ça, trouvant que c'était malsain ‹ a vécu au Canada et venait l'été en Australie ‹ a appris à nager très tardivement ‹ possède un poisson rouge, c'est le seul animal qu'il trouve adorable ‹ est allergique aux chats ‹ adore la magie, c'est même un très bon magicien


avatar :copyright:️nympheas


Arrivé près d'elle, elle se hissait rapidement pour te faire un bisou sur la joue, touchée par ce que tu venais de lui avouer. Enfin, elle avait essayé parce qu'elle n'avait pas vraiment pris de centimètre depuis la dernière fois que tu l'avais vu. Et toi tu n'avais pas rapetissé non plus mais en la voyant faire, tu ne pouvais t'empêcher d'esquisser un sourire en voyant que sa tentative échouait. Elle ne manquait pas de te rappeler à quel point c'était une véritable épreuve pour elle. Malgré cet air léger, tu la sentais un peu gênée, tu essayais à ton tour de détendre l'atmosphère. « Il faut vraiment que je t'achète une paire d'échasse alors, comme ça tu n'auras plus d'excuses ! » C'était une proposition plutôt honnête, tu ne pouvais te couper les jambes pour rétrecir et elle n'allait pas se faire agrandir, c'était plutôt barbare comme méthode et tu n'avais pas envie qu'elle subisse un si grand mal, pour gagner que quelques centimètres, ce qui ne serait pas suffisant. « Je dois t'avouer qu'après plusieurs semaines ici, j'ai visité le strict minimum, mais j'ai reçu pleins de bons conseils. »

Vous aviez commencé à marcher lentement et tu savais déjà où tu voulais l'emmener, tu  te doutais qu'elle aurait sûrement déjà visité ce lieu là, mais le visiter tous les deux, ça donnerait une autre image, enfin c'est ce que tu pensais. Après quelques minutes de silence, elle prit la parole, t'avouant tout ce qu'elle avait sur le cœur, tu ne pouvais être plus heureux qu'en cet instant précis. Tu avais l'impression de vivre comme dans un rêve, tout te semblait trop beau pour être vrai et pourtant, elle était bien là, devant toi. Elle avait demandé à toutes les personnes qui pouvaient avoir une idée d'où tu te trouvais afin de venir te chercher. Si ça ce n'était pas romantique, alors tu ne savais pas ce que c'était. Arrivés devant la Casa di Giulietta, autrement dit, la maison de Juliette, pour ceux qui connaissaient l'oeuvre de Shakespeare. Tu allais lui attrapais la main, lorsqu'elle saisit son téléphone qui ne s'arrêtait pas de vibrer. Sûrement le jeune homme qui devait s’inquiéter de son non-retour. Elle s'éloignait de quelques pas afin de lui répondre, tu restais tranquillement derrière, réfléchissant à ce qu'elle venait de te dire. Tu étais tout ému que tu en avais perdu ta langue, ce n'était pas le moment de se laisser aller. Il fallait que tu te ressaisisse. Tu secouas doucement la tête, elle était encore au téléphone et ça avait l'air tendu. « Ça n'a pas eu l'air de bien se passer, est-ce que ça va ? » Demandais-tu doucement, avant de faire trois pas vers elle, c'était un nombre impair, pas ce que tu aimais le plus mais pour elle, tu étais prêt à oublier tes tocs. Tu lui attrapais la main, récitant quelques vers que tu avais retenu de ta récente lecture. S'il y avait bien un endroit où lire Roméo et Juliette, c'était bien à Vérone. « Je veux te prendre au mot. Nomme‑moi seulement « amour », et que ce soit comme un autre baptême ! Jamais plus je ne serai Roméo. » Tu la regardais sans lui lâcher la main. « Plus sérieusement, je veux avoir tout ça avec toi Nevaeh, depuis notre rupture, je n'ai pas réussi à m'intéresser à une autre femme que toi, si je ne pouvais pas finir ma vie avec toi alors je n'avais pas envie de la partager avec une autre. Je veux toujours que tu m'épouse. »


It's love Yes, all we're looking for is love from someone else A look in somebody's eyes To light up the skies To open the world and send it reeling A voice that says, I'll be here And you'll be alright —
city of stars
(lions' tears.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Unicorn therapie
Unicorn therapie
MESSAGES : 12
INSCRIPTION : 22/05/2019
ÂGE : 28
RÉGION : Auvergne-Rhône-Alpes
CRÉDITS : pas pour l'instant

UNIVERS FÉTICHE : Mutants, Romance, Réel, Baston, Romance peau de vache.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3068-y-a-des-bugs-dans-ma-tete-quan
Noob

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) - Page 2 Empty

5u2QpQYC_o.png
Nevaeh W. Rutkowski
J'ai 27 ans ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis Journaliste globe trotteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple depuis quelques mois et je le vis plutôt bien mais il faut voir ce que ça donne.

Il y a un peu plus d'un an j'ai tout quitté en Australie, amis, famille, malheur, pour me reconstruire à travers le monde. Je suis plutôt douce et gentille, je suis une grande amoureuse de l'amour et une optimiste née. Je ne suis pas du tout rancunière. On dit souvent de moi que je suis une amie fidèle et loyal mais, j'ai du mal à m'y faire surtout que ça fait plus d'un an que je n'ai pas pris des nouvelles de mes proches en Australie et encore moins de mon cher frère.


avatar :copyright:️ NYMPHEAS


Un.. Deux.. trois.. Elle fit un pas en arrière, attrapant sa main pour qu'il la suive.. Quatre. Paire. Elle sourit, face à ce qu'il venait de dire, Nevaeh n'avait jamais été fan de pièce de théâtre ou même de lecture mais Roméo et Juliette, c'était certainement l'oeuvre qui lui parlait le plus, elle, l'amoureuse de l'amour. « CJ, tu sais que tu fais de moi la femme la plus heureuse en me disant tout ça ! »  Elle soupira, un long moment qui devait paraître une éternité pour le jeune homme, d'autant plus qu'elle avait laissé sa phrase en suspens comme s'il y avait un mais qui allait arriver derrière. En vérité, il y en avait un... Même plusieurs, cela dit, elle s'en moquait. Elle tout ce qu'elle voulait, c'était vivre sa vie avec l'homme qu'elle aimait, rien de plus, rien de moins. CJ était l'amour de sa vie, l'homme qui hantait ses pensés jours et nuits. Il était sa moitié, l'autre partie de son cœur et si ses frères n'arrivaient pas à le comprendre, elle était prête à rester ici, en Italie pour ne pas avoir à les affronter. « Mais il faut que je rentre voir Alessandro, il faut que je lui dise que c'est terminé entre nous, que je lui fasse rentrer dans sa petite tête. Tu sais à quel point l'honnêteté est importante pour moi. Déjà que je ne fais que lui mentir depuis des mois... Quelle personne je serai ! Sache que mon cœur, mon corps et mon âme te disent oui, j'ai envie de me marier avec toi, mais faisons les choses dans l'ordre. J'avais besoin de savoir que ce sentiment était partagé avant de le foutre dehors. » Elle se mit à rire, c'était plus nerveux qu'autre chose. Elle se fichait complètement de ce que pouvait ressentir son petit ami, elle se fichait de lui faire du mal ou de le larguer en pleins road trip, ce qu'elle voyait, c'étaient les yeux de l'homme qu'elle aimait la regarder avec autant d'étoiles qu'elle en avait dans les siens. « Je t'aime de tout mon coeur ! Demain matin, si tu es disponible, on s'en va tous les deux, le plus loin possible de l’Italie et de l’Australie, dans un endroit rien qu'à nous ou on pourra construire des souvenirs rien qu'à nous. Je n'ai pas envie de rentrer à Bowen tout de suite, j'ai envie de profiter de toi, de passer mes journées et mes nuits dans tes bras, de glisser mes pieds dans le sable chaud ma main dans la tienne et regarder le coucher de soleil de Tahiti. Ou de n'importe quelle autre plage. Si tu es prêt à venir avec moi alors je t'attendrai ici demain à 10h baguages en main, mais.. Je dois rentrer là, tu comprends, j'espère ? » Elle grimpa sur la petite marche à l'entrée, le tira vers elle et déposa le plus doux et le plus tendre des baisers sur sa joue. « Oh et..» Elle trifouilla dans son sac, elle savait qu'elle avait un feutre là-dedans ou était-il passé ?! « Ah, voilà, je l'ai !» Elle se rapprocha de la porte pour y écrire un mot hélas après le premier trait, elle constata que cela ne fonctionnerait pas, elle se décala alors sur le mur à coté, s'accroupit devant et elle se mit à dessiner un cœur dans lequel était écrire Nev et CJ - 2020 to infinity « On se retrouve là demain, ok ? 10h, pétante !» Et sans attendre sa réponse, elle s'en alla. Elle savait que ce n'était probablement pas ce qu'il avait attendu, mais elle avait vraiment besoin de faire les choses bien. Elle souriait comme une idiote en marchant dans les rues de Vérone, elle aurait tellement voulu l'embrasser, le serrer fort dans ses bras et ne plus jamais le lâcher, mais, elle avait quelque chose d'important à faire.

***
Elle venait d'arriver dans l'hôtel, elle attacha ses cheveux, comme si elle s’apprêtait à se battre tout en regardant la fenêtre de sa chambre. Elle souffla un bon coup, de toute façon, elle n'avait pas le choix. À peine trois minutes plus tard, elle passa la porte de la chambre « Hey babe !» Lui lança Alessandro. Babe. Puis quoi encore ? Se serait-il rendu compte que cela était insupportable ce genre de petit surnom ? Elle détestait cela ! Cela dit, il n'avait pas l'air de comprendre. Sans un mot, Nev attrapa sa valise et commença à y fourrer ses affaires. « Euh, tu fais quoi ? » Elle ne répondit ça, elle n'avait pas envie de lui donner d'explications, mais il fallait bien. « Nev, il se passe quoi ?» Elle posa sa robe sur son tas de vêtements dans la valise avec force et comme si cela lui avait donné l’énergie nécessaire. Elle commença alors. « Je suis désolée Aless.. Je ne peux pas continuer, vraiment. Je veux dire... Amicalement, ça colle, c'est super, on s'entend parfaitement, mais tu vois..CJ est l'amour de ma vie et en vérité, si je suis venue ici, c'est que.. Je savais qu'il était là. Je sais que c'est vache ce que je te fais, mais, comprends moi, il est l'autre partie de mon cœur et j'ai beau essayé, tu n'arriveras pas à combler ce vide. Alors, je pars... Ici et maintenant, oui.. Parce que je n'arriverai pas à dormir à coté de toi en sachant tout ce que je viens de faire pour le retrouver.  » Elle baissa la tête, et se remit à fourrer ses affaires dans la valise. Il ne répondit pas tout de suite, mais il finit par prendre la parole. « J'aurai du m'en douter quand tu t'es mise à agir étrangement au bar et encore plus quand tu m'as laissé seul à la chambre d'hôtel, mais franchement, je pensais au moins que tu aurais attendu notre retour pour faire ça ! » Elle secoua la tête et fronça les sourcils « Notre retour où ? Je ne serais pas rentrée à Sydney avec toi ! Je n'habite pas là-bas. J'ai une famille qui m'attends à Bowen et il était hors de question que je vive avec toi, je ne peux pas, je peux plus faire semblant ! Alors je préfère en finir là. Tiens, ton billet retour, fais en ce que t'en veux, moi, je pars. » Et sans plus attendre, elle claqua la porte de la chambre d'hôtel. Elle savait qu'il ne la suivrait pas, mais... Elle savait aussi une chose, elle aurait peut-être dû attendre le lendemain pour faire cela, où allait-elle dormir maintenant ?  
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: