-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 I want you to want me [Milo & Nikolaas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2144
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Je me crispais un peu en le sentant me prendre les mains. Je n'aimais pas ces gestes tendres. Je n'étais pas habitubé. Ca me mettait toujours terriblement mal à l'aise. Pourtant je ne bougeais pas, écoutant ce qu'il avait à dire.

« Tu ne gâches pas l'ambiance... Tu as bien fait de m'en parler. Mais... Il faut que je te dise, tu n'es pas seul. Tu n'avais qu'Agathe avant mais maintenant tu m'as moi aussi. Et je suis certain qu'elle serait d'accord pour dire qu'on sera tous les deux là pour toi. »

Aie... j'avais merdé. Je ne m'étais pas rendu compte du mal que je pourrais lui faire en disant que je n'avais qu'Agathe dans ma vie. Bien sur il était là mais... je ne comptais pas vraiment sur lui, enfin pas comme je comptais sur Agathe. Je tenais à lui, je voulais être là pour l'aider mais je faisais attention. Je ne voulais pas qu'il se passe quelque chose entre nous, parce que je ne pouvais pas. Je savais que notre colocation, que ces petits moments à deux avaient une date d'expiration.

Je soufflais un peu quand il me lâcha les mains et l'écoutais alors qu'il me parlait de... de prendre des vacances pour souffler un peu? C'était... c'était complètement irréalisable. J'avais galéré, passant de vitrine en vitrine avant de trouver l'emplacement parfait. Je m'étais fait une bonne clientèle et je ne voulais pas la perdre en m'absentant trop longtemps. On était nombreux dans le quartier rouge, alors tout avait de l'importance. Je ne pouvais pas me permettre de laisser ma place que j'avais eu tellement de mal à avoir. Ca reviendrait à anéantir les efforts de plusieurs années. Sans parler de l'argent que je perdrais en prenant de trop grandes vacances. Pour le moment j'espérais pouvoir prendre ma retraite entre trente et trente cinq ans. Si jamais je prenais de grandes vacances, que je me retrouvais obligé de repartir à zéro... combien d'années de plus devrais je faire?

Je me sentais mal en le laissant parler à nouveau de ses sentiments pour moi. Je me sentais à chaque fois tellement mal à l'aise quand il me disait tout ça. J'arrivais plutôt bien à l'ignorer en général, comme j'ignorais aussi l'existence de l'argent. Niko l'autruche, je vivais dans ma bulle en essayant de ne pas penser à tout ce qui me contrariait. Sauf que ça me remuait tellement qu'après je finissais par être épuisé.

Je fronçais les sourcils en l'entendant parler des conséquences que ça aurait sur lui d'avoir ce boulot. J'attendais un peu, le laissant aller jusqu'au bout de sa pensée.

« J'ai... J'ai un peu peur, Nikolaas. Maintenant qu'on s'est rapproché de cette façon, j'ai peur de perdre ça si je ne vis plus avec toi. Que tu t'éloignes, qu'on se voit moins souvent puis que tu décides de ne plus me voir... Je sais pas... »

Je me mordais la lèvre assez mal à l'aise. Comment lui dire que... oui ça serait le cas? J'allais en profiter pour m'éloigner de lui. Parce que je ne voulais pas qu'il ressent ces sentiments, que je voulais qu'il m'oublie. Je voulais l'aider, parce que je tenais à lui et que je ne pouvais pas le laisser dans la merde. Mais je devais l'oublier et il devait en faire de même. Alors quand il aurait son appartement... je le laisserais vivre sa vie... et petit à petit je m'éloignerais.

« Et là, c'est moi qui gâche l'ambiance. »

Je lui dis un petit sourire pour le rassurer.

- J'avais déjà bien commencé à la plomber tu sais.

Je terminais mon plat avant de me réinstaller dans ma chaise en soupirant.

- Ca serait long à t'expliquer. Comment ça marche dans notre milieu tout ça. Mais je ne peux me permettre de laisser ma vitrine trop longtemps. Si je partais, que je perdais ma place... je perdrais énormément. Et je te l'ai dit ce n'est pas de la fatigue physique c'est plus... une remise en question. Il y a... tout un tas de choses dans ma vie auxquels il faut que je réfléchisse.

Je laissais échapper un petit rire.

- Et pour le moment j'ai plutôt bien réussi à me voiler la face et à éviter de me poser ces questions là.

J'avais du être une autruche dans une vie antérieur, je ne voyais que ça comme explication.

- Je tiens à toi et tu sais que tu pourras compter sur moi tant que tu en auras besoin mais...

J'hésitais un instant, ne sachant pas trop comment finir ma phrase pour le faire souffrir le moins possible. Alors justement....

- Mais je ne veux pas te faire de mal Milo.


Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1765
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
Voilà qu'on se confiait, lui et moi. Qu'on parlait comme des amis. Il me confiait sa fatigue, et moi mes peurs. Bon... Ce n'était peut-être pas le moment idéal... Ou peut-être que si. Le fait d'avoir cuisiné me fatigue un peu et je sais que c'est un geste qui lui a plu donc on est peut-être dans les meilleures conditions possibles pour discuter de ça. Même si j'ai quand même l'impression d'en faire un peu trop, à me confier comme ça.

Enfin, j'attends, je l'écoute. Je pince les lèvres quand il me dit qu'il a fait l'autruche. Ça je veux bien le croire. C'est parfaitement son genre... Enfin, ça me parait être son genre. A un moment ou à un autre, il n'aura plus d'autre choix que de regarder la réalité en face. Mais pour le moment, s'il est bien comme ça, ça me va.

Je prends une autre bouchée de ce poulet qui est vraiment bon, pour le coup. Je l'avais suffisamment arrosé pour qu'il soit juteux à souhait. Mais ce qu'il me dit me fait froncer les sourcils. Son mais, il ne me plaît pas. Et la suite est dure à entendre. Ça veut dire quoi, au juste ? "Je ne veux pas te faire de mal", ça veut dire quoi ? Que dès que je m'en serais sorti, il me jettera ? Qu'il ne voulait même pas de moi comme ami, c'est ça ? Mon visage se décompose. Pourquoi il a fait tout ça si c'est pour me sortir de sa vie ensuite ? J'ai du mal à comprendre. Je suis aveuglé par la colère, aussi. Oh oui, je suis en colère. J'ai la haine. Quitte à ce que je n'entre pas dans sa vie, il aurait pu me donner un peu d'argent et me dire de choisir un autre pays que celui où il est.

« Ouais... T'as raison. »

Je me lève et profite du fait qu'il ait terminé pour débarrasser la table à vive allure. Je n'ai plus envie de rester ici. Pas avec quelqu'un qui prétend ne pas vouloir me faire de mal mais qui ne fait que ça. Pour quelle raison en plus ? Personne n'en sait rien. Je suis certain que même lui ne le sait pas. Enfin, une fois que j'ai fini de débarrasser, je prends ma veste, mes chaussures que je mets dans l'idée de m'en aller. Moi non plus je n'ai pas envie de lui faire du mal. Et si je reste ici, je sais que mes mots seront plus tranchants qu'une lame de couteau plantée en plein cœur. Il faut absolument que je sorte d'ici.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2144
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

« Ouais... T'as raison. »

Le ton est tranchant, glacial. J'ai merdé, encore une fois. Il fallait croire que je ne savais faire que ça, merder, lui faire du mal. Je me levais pour l'aider à débarasser. Je le savais, je n'aurais pas du parler. Il disait que non mais c'était bien moi qui avait plombé la soirée. Je ne pouvais pas me permettre de lui faire part de mes doutes, mes inquiétudes, parce que justement ça allait le faire souffrir de le faire. Et c'était ce que je faisais là.

Il avait eu besoin d'être rassuré quand il m'avait ouvert son coeur et moi j'avais fait quoi? Je l'avais enfoncé davantage. Ce n'était pas plus mal en fait quand je faisais l'autruche, au moins on en parlait pas, on faisait comme si tout ça n'existait pas et on souffrait beaucoup moins.

Je le regardais partir sans rien dire, vu l'état actuel des choses je ne pouvais pas lui en vouloir. Je restais un moment à tourner en rond dans mon appartement. J'avais pris mon téléphone à un moment pour appeler Agathe avant de le laisser retomber. Je savais très bien ce qu'elle allait me dire et je n'avais pas la force de l'entendre. Je savais très bien que tout était de ma faute. Elle me dirait qu'il fallait que j'arrête de jouer avec lui, qu'on allait juste réussir à se faire du mal tous les deux. Ouais ça j'avais remarqué. Puis elle me pousserait à faire le choix que je redoutais de faire, le laisser partir ou me mettre avec lui. Je ne pouvais pas le laisser partir, ça je le savais. J'avais beau me dire qu'une fois qu'il quitterait l'appartement je m'éloignerais de lui pour l'oublier, si je devais être honnête... je savais que je n'y arriverais pas. Mais me mettre en couple avec lui? Ca m'effrayait, tout autant que l'idée de le perdre.

Je finis par me lever pour aller travailler. Vu l'après midi que j'avais passé je pensais rester à me reposer ce soir. En fait, à la base, je comptais rester et profiter de passer la soirée avec Milo. J'aurais voulu rester sur le canapé à regarder un film avec lui, me rapprochant petit à petit l'air de rien. Je ne m'autorisais pas à plus, ça n'aurait pas été raisonnable de faire plus, alors je volais ces petits moments, ces petites attentions. Mais ce soir j'étais seul et je ne voulais pas y penser.

J'allais donc bosser, faisant tout pour me changer les idées et pour me concentrer sur ce que j'avais à faire. Je ne rentrais que vers 5h du matin, épuisé par la journée et la nuit que j'avais passé, mais surtout le coeur lourd à cause de ce que j'avais fait à Milo. Je me couchais discrètement dans le canapé, essayant de ne pas le réveiller. Demain je tenterais de lui parler, de m'excuser. Je ne savais pas encore comment mais, il faudrait que je le fasse.

Sauf que je ne le fis pas le lendemain. L'ambiance resta tendue entre nous, sans qu'on en parle. Je le voyais me fuir, me répondant à peine. Je ne savais pas comment briser la glace, comment me faire pardonner. Alors j'encaissais sans rien dire.

Mais là c'était spécial. Il commençait son nouveau boulot demain. Je ne voulais pas qu'on reste sur cette ambiance de merde. Parce que je voulais qu'il puisse rentrer demain et me raconter comment s'était passé son premier jour de boulot. Alors j'avais profité qu'il n'était pas là pour cuisiner un peu. J'avais préparé tout un assortiment de petites choses à grignoter pour l'appéritif. J'avais tout installé sur la table basse et je l'avais attendu.

Il était finalement rentré. Je savais qu'il était prêt à me passer devant sans rien dire, comme à son habitude depuis quelques jours. Sauf que cette fois je ne voulais pas le laisser partir. Je me levais et l'attrapais par le bras.

- Non attends Milo... je... je veux te parler.

Je le pris par la main pour l'attirer doucement sur le canapé et m'asseoir à côté de lui. Je soupirais. J'avais préparé tout un beau discours et maintenant qu'il était là devant moi, je perdais tous mes moyens. Je pris ses deux mains dans les miennes, les serrant légèrement avant de me lancer.

- Je suis désolé... je me sens nul, complètement con. Je ne veux pas te faire de mal et je fais tout le contraire.

Je laissais échapper un petit rire gêné.

- Je suis paumé en ce moment. Je ne sais plus où j'en suis dans ma vie. Avant j'avais un but, j'avais tout planifié. Tu es arrivé et tu as tout chamboulé. Et... je ne sais plus trop ce que je veux faire.

Et j'étais certainement encore en train de merder là.

- Mais je sais deux choses. Je tiens à toi. Et... je ne veux pas que tu disparaisses de ma vie...

Je lâchais mes mains et me retournais pour attraper une petite boite que j'avais planqué. Je lui tendis le cadeau que je lui avais fait, le laissant déballer le téléphone portable qu'il contenait.

- J'ai payé d'avance pour quelques mois de forfait mais je l'ai mis à ton nom, donc quand tu auras un compte et tout, que tu auras commencé à être payé tu pourras finir les papiers pour que ça soit prélevé automatiquement. Et j'ai... j'ai mis mon numéro de téléphone en mémoire dedans.

Je voulais lui montrer que je ne couperais pas les ponts quand il partirait, qu'il avait mon numéro et qu'il pourrait me joindre. C'était probablement encore une fois nul et certainement pas suffisant, mais je voulais tenter. J'espérais qu'il me croit, qu'il comprenne que j'étais sincère.


Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1765
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
J'étais vraiment en colère contre Nikolaas. Je ne comprenais pas sa façon de penser. S'il savait depuis le début qu'il n'allait pas rester dans ma vie, pourquoi m'a-t-il laissé son numéro ? Pourquoi m'a-t-il laissé entrer chez lui ? Pourquoi m'a-t-il aidé à ce point ? Il disait qu'il tenait à moi mais je commençais sérieusement à en douter. Non, je n'avais pas rêvé, cette nuit l'été dernier, que nous avions passé. On avait craqué tous les deux. Est-ce que j'ai ressenti quelque chose qu'il a simulé ? Je commençais réellement à être perdu. Et alors que mon but était de simplement trouver un travail, il s'était actualisé. Maintenant, je n'attendais plus que de pouvoir quitter son appartement. Parce que j'étais si en colère contre lui que je m'étais mis à détester de le croiser.

A vrai dire... Je ne le détestais pas. C'était ce que je voulais croire mais... Il n'en était rien. J'évitais simplement de le croiser pour ne pas craquer et lui cracher à la gueule toutes ces immondices, seulement pour l'épargner et pour me calmer, pour éviter de me dire qu'il ne faisait pas semblant, pour ne pas retomber dans ses bras. Même si je n'étais jamais vraiment tombé dans ses bras... Il ne m'y a jamais autorisé.

J'ai passé la nuit dehors, ce soir-là. J'ai marché longtemps... Je crois que j'ai fait le tour de la ville. J'étais rentré en début d'après-midi, affamé et épuisé. Alors, je m'étais fait quelque chose à manger tout en l'ignorant, ne répondant à ses questions que très brièvement. J'avais besoin de l'éviter. J'en avais vraiment besoin. J'avais attendu le soir pour dormir, et bien évidemment, je ne comptais pas me remettre dans son lit. J'avais donc pris le canapé.

Quelques jours passèrent comme ça. Je passais le plus de temps possible dehors. On en est arrivé au dimanche, la veille de mon premier jour. Enfin, premier soir. Je devais y être pour dix-sept heures et finir vers une ou deux heures du matin. J'avais hâte. Ainsi, je pourrais consacrer mon esprit à d'autres choses que de ruminer sans relâche. Enfin, aujourd'hui, j'ai passé la journée dehors. Je commençais à avoir l'habitude de sauter des repas. Mais j'ai faim quand je rentre. Alors en premier lieu, je comptais aller prendre une douche.

Sauf qu'il m'attrape par le bras pour m'arrêter. Je fronce les sourcils, qu'est-ce qu'il me veut là ? Il veut me dire qu'il m'a trouvé un appart pour que je parte loin ? Je soupire et m'assieds à côté de lui. Je suis encore en colère mais je suis chez lui, alors... Je l'écoute. J'écoute ses excuses. Il a raison, il dit qu'il ne veut pas me faire de mal mais c'est tout ce qu'il arrive à faire à chaque fois que je m'ouvre un peu à lui. A chaque fois... En même temps, il se confie à moi aussi. Forcément, ça fait penser à un rapprochement. Je pensais qu'il m'accordait un peu sa confiance... J'avais l'impression de m'être fait avoir ou d'avoir été trop débile pour le croire.

Lorsqu'il me dit que j'ai tout chamboulé, je lève les yeux au ciel. J'ai l'impression qu'il est encore en train de me dire que je l'ai gravement dérangé. Je savais bien que je n'aurais pas dû venir. Il est peut-être en train de me dire par là qu'il veut que je disparaisse. Mais non, tout d'un coup il me dit encore qu'il tient à moi. Et qu'il ne veut pas que je m'en aille. Je me mords l'intérieur de la joue. Comment il peut faire ça ? Il y a quelques jours à peine il me certifiait qu'il allait s'éloigner. Et maintenant il veut que je reste. Il est complètement paumé, ça je le savais. Mais il a beau être paumé, ça ne lui donne pas le droit de jouer avec moi comme avec un yo-yo.

Il sort une boîte emballée et je fronce les sourcils. Il m'offre un cadeau... Alors qu'il refuse les miens... OK, je ne dois pas penser à ça. Ça part d'une bonne intention et je pense qu'il veut se racheter. Mais... Bon, d'accord, je suis un peu calmé par ses excuses. Mais ce ne sera pas son cadeau qui me fera le pardonner totalement. Je m'occupe de déballer son cadeau pour découvrir un nouveau téléphone rangé dans une boîte qui n'est plus scellée. Il m'explique alors et je regarde la boîte un long moment.

Je ne sais pas quoi penser. Là, il est en train de me prouver qu'il veut que je reste dans ma vie. Dans quelques jours, il me dira le contraire. Enfin, c'est dans la logique des choses. C'est ce qu'il fait. Mes pensées partent dans tous les sens et je finis par poser la boîte en fermant douloureusement les yeux.

« Ouais. Je comprends que tu sois perdu mais faut pas que tu joues avec moi comme ça Niko. C'est blessant. Tu te confies, puis après tu me rejettes. Imagine ce que ça peut me faire... »

Mais il a dit qu'il était désolé. Alors... Je soupire en remarquant les apéritifs sur la table. J'avais vraiment faim... Et peut-être que je pourrais apaiser les tensions pour un moment au moins. Mais ça me fait un peu peur. Mon regard se calme, j'ose enfin fixer mes yeux dans les siens sans colère.

« Mais j'apprécie que tu saches que t'es paumé. Et tes excuses sont acceptées. » dis-je finalement dans un fin sourire en espérant que la soirée soit de meilleure ambiance.

C'est vrai, j'en ai marre de le fuir tout le temps. Les bons moments semblent bien loin... Même si je redoute le moment où ça redeviendra calme et où on se rapprochera encore. Je sens que mon coeur va souffrir...

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2144
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Il ne disait rien. Je le regardais, appréhendant sa réaction. Et si mes excuses ne suffisaient pas? Putain c'était clair que ça ne suffirait pas. Il allait m'en vouloir, l'ambiance allait rester merdique entre nous.

« Ouais. Je comprends que tu sois perdu mais faut pas que tu joues avec moi comme ça Niko. C'est blessant. Tu te confies, puis après tu me rejettes. Imagine ce que ça peut me faire... »

Voilà c'était ce que je disais. J'étais un con. Je n'arrêtais pas de merder avec lui et j'en payais le prix là. Je ferais peut être mieux de lui foutre la paix une bonne fois pour toute. Je n'arrivais qu'à lui faire du mal alors pourquoi je m'acharnais? Je le gardais dans ma vie je le faisais souffrir. Je tentais de lui faire comprendre que c'était mieux qu'il s'éloigne de moi, il souffrait encore. Je ne savais plus quoi faire pour sortir de ce cercle infernale.

- Je comprends...

« Mais j'apprécie que tu saches que t'es paumé. Et tes excuses sont acceptées. »

Je souriais doucement en réponse à son sourire. Je n'arrivais pas à faire beaucoup plus. Je me sentais toujours aussi mal, pas beaucoup mieux que quand il me faisait la gueule.

Je hochais simplement la tête quand il me dit qu'il allait prendre une douche. Je le laissais se lever, terminant de préparer l'apéritif. Je sortis une bière pour lui, quelques sodas pour moi et pour lui au cas où il ne voudrait pas boire.

En l'attendant j'allais m'installer à mon poste d'observation habituelle. J'avais une sorte de banc qui avait été taillée dans le mur sous la fênetre. Un petit renfoncement de mur qui faisait comme un banc en dessous. J'avais agrémenté l'endroit de quelques coussins pour me sentir à l'aise. J'aimais bien me mettre là pour regarder la vue sur les canaux. J'allais souvent trainer sur mon banc quand je n'avais pas le moral. Aujourd'hui c'était particulièrement de circonstances.

Il avait raison, je jouais avec lui. Je ressentais des choses pour lui mais elles m'effrayaient. La voix de la raison en moi me criait depuis le début de le laisser partir, de faire en sorte qu'il m'oublie. Alors je le repoussais. Puis je revenais, parce que j'étais beaucoup trop accro à lui pour le laisser sortir de ma vie.

Je soupirais, en attendant qu'il sorte de la douche, le front collé contre la vitre, essayant de trouver des réponses, en vain...


Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1765
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
Au moins, pour une fois, nous ne disputons pas. En même temps, je ne dis pas grand chose de mes sentiments... Je ne me suis même pas énervé. Je n'ai pas très envie de me confier à lui, en vérité. J'ai beaucoup trop peur que ça recommence. Alors, même si je le pardonne d'être paumé - comment je pourrais ne pas le pardonner ? Ce n'est pas de sa faute, vu les circonstances de sa vie... - je ne risque pas de me confier comme d'habitude à lui. Enfin, je lui indique que je vais prendre une bonne douche et je pars chercher quelques fringues pour aller me doucher ensuite.

L'eau chaude me fait un bien fou. Elle détend tous mes muscles et je me sens mieux. Ma colère s'est dissipée, je me sens un peu plus apaisé maintenant. Prêt pour passer une meilleure soirée que ces derniers jours. Une fois habillé, mes cheveux sont encore en bataille et mouillés mais je décide de sortir quand même, vêtu d'un pantalon léger et d'un T-shirt simple, le tout en noir. Lorsque je le vois à la fenêtre, le front collé contre la vitre, je lâche un soupir très léger. Je n'ai jamais aimé le voir comme ça, même si je ne l'ai pas concrètement vu comme ça, jamais. C'était bien la première fois.

Je m'approche lentement, avec hésitation. Posant quelques doigts sur sa hanche, je cherche à capter son regard.

« C'est toi qui as préparé tout ça ? C'est adorable. Et ça a l'air super bon ! On va goûter ? » lui dis-je en lui souriant plus sincèrement.

J'avais besoin de calme, autant physiquement que mentalement. Alors, je voulais vraiment que l'atmosphère soit détendue. Du moins, plus détendue qu'elle ne l'a été ces derniers jours. Et puis, je me sens mieux maintenant. La fatigue et l'eau chaude font leurs effets et je n'ai qu'une envie : regarder un film devant la télé en mangeant des petits trucs.

Je tire un peu sur son bras avant de le lâcher pour qu'il m'accompagne sur le canapé. Je m'installe dans un soupir satisfait tout en regardant tout ce qu'il avait préparé pour l'apéritif. Il m'avait même pris une bière. Je souris à la pensée, le remercie, puis je pique un petit apéritif pour le glisser dans ma bouche. Dès que je mords dedans, tout explose dans ma bouche et je pousse un soupir bruyant de contentement.

« Ouais... y'a pas photo, t'es vraiment meilleur que moi en cuisine. Je sais pas encore faire ça, faudra que tu me montres. Au fait, t'as gardé la recette des cornetto ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2144
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

J'étais perdu dans mes pensées. J'avais l'impression de ne faire que ressasser sans arrêt ces même pensées en ce moment. J'étais tellement concentré sur tout ça que je ne l'entendis pas revenir. Je sursautais brusquement en le sentant venir effleurer ma hanche.

« C'est toi qui as préparé tout ça ? C'est adorable. Et ça a l'air super bon ! On va goûter ? »

Je hochais doucement la tête, acquiesant au fait que oui j'avais tout préparé seul et que maintenant qu'il était là on allait pouvoir commencer à manger.

Je me levais avec lui, allant avec lui sur le canapé. Je le laissais prendre sa bière et commencer à manger alors que moi je prenais mon soda. Je n'aimais pas boire. Je le faisais quasiment jamais. J'avais trop souffert des dégâts que la boisson avaient causé sur ma mère pour vouloir vivre ça. Jamais plus d'un ou deux verres. Je n'aimais pas me sentir ivre, perdre le contrôle de moi même.

« Ouais... y'a pas photo, t'es vraiment meilleur que moi en cuisine. Je sais pas encore faire ça, faudra que tu me montres. Au fait, t'as gardé la recette des cornetto ? »

Je secouais la tête en prenant une bitterballen que je trempais un peu dans la sauce avant de la manger.

- Non j'avais tout jeté. Sauf le bracelet, je le trouvais trop précieux pour le jeter à la poubelle.

Je me mordis la lèvre un peu mal à l'aise. On revenait sur les sujets qu'il valait mieux éviter en général. Il m'avait fait un cadeau, vraiment mignon comme l'ensemble du colis qu'il avait fait, et moi j'avais tout balancer. Pour ma défense, je lui avais dit de ne pas faire ça. Mais il ne m'avait pas écouté, comme trop souvent.

- J'ai plus d'entrainement que toi aussi. Je cuisine depuis que je suis tout gamin. Il fallait bien que je me débrouille. Alors après avoir maitrisé le réchauffage des plats sugelés je me suis petit à petit mis à cuisiner des choses plus complexes. Le gamin que j'étais pensait que sa mère ferait plus attention à lui, serait contente de voir qu'il avait cuisiné pour elle. Il avait tord.

Je lui fis un petit sourire avant de continuer.

- Les bitterballen c'est pour les soirées qu'organise Agathe. Elle adore manger ça avec de la bière. Et sinon quand elle est déçue par un mec ou par une fille, je lui fais des crêpes au stroop.

Je repris une gorgée de mon soda avant de piocher quelques chips.

- Et toi? C'est quoi le plat que tu adores?

Je tentais de faire la conversation, essayant de changer un peu de sujet, de me détendre et d'arrêter de broyer du noir de mon côté.

Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1765
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
J'ai appris avec le temps qu'on se sent toujours mieux après une bonne douche bien chaude. Les muscles relâchés, le fait de se vider la tête pendant quelques minutes, ça fait toujours du bien. Et c'est ce que j'ai toujours fait quand j'étais contrarié. Enfin, sauf si j'étais trop énervé. Dans ces cas-là, je préférais partir et marcher, quitte à ruminer pendant des heures. Au moins, ma colère n'atteignait que moi.

Enfin, toujours est-il qu'après une bonne douche, je me sens mieux. Même si je lui en veux encore un peu... J'ai décidé de passer outre et d'être agréable, de faire en sorte qu'il y ait une ambiance moins tendue. Je suis allé le voir sur le rebord de sa fenêtre pour le tirer vers le canapé, là où nous nous installons donc. Je prends même un apéritif pour le goûter. Il m'en avait fait lors de nos trois jours ensemble. Je m'en souviens. Et c'était toujours aussi bon.

« Ah oui, ben c'est pas un problème, je pourrais te la re-noter si ça t'intéresse. Ou alors je peux même t'apprendre, comme tu veux. »

Je ne lui en voulais pas d'avoir tout jeté. C'était... Normal. Il m'en avait voulu d'avoir cherché son adresse, c'était mon erreur et j'étais passé au-dessus maintenant. De savoir qu'il avait tout jeté ne me faisait rien maintenant que j'avais accepté et mis au placard cette erreur. Quand il me dit qu'il a dû cuisiner toute sa vie, je pince les lèvres. Moi, je me suis fait servir toute ma vie... Mais ce n'était pas pour autant que je n'avais pas envie d'essayer. C'est ainsi que j'ai décidé d'apprendre la recette des cornettos. Et avec ma vie à Paris, j'ai appris à faire plusieurs recettes assez simples mais très bonnes.

Je bois un peu de bière et fixe mon regard sur lui tandis qu'il me parle d'Agathe. Je souris en hochant la tête et puis je réfléchis à sa question. Le plat que j'adore par dessus tout... C'est pas difficile. On pourrait croire que j'aime les mets raffinés parce que j'ai plongé dedans depuis ma tendre enfance mais... Non.

« Ça va peut-être t'étonner mais j'adore les burgers avec salade tomate et oignons et une petite tranche de fromage de chèvre dedans et des frites cuites en plusieurs fois. Bien rousses, croustillantes... Mhh... J'en ai l'eau à la bouche rien que d'y penser ! »

Je lâche un petit rire. J'aimais tellement ce plat que je le faisais souvent à Paris. Enfin, après ça nous discutons encore un moment avant de décider de se faire un plateau télé. L'ambiance s'améliore et c'est plus plaisant comme ça. Je décide aussi de ne pas penser à notre pseudo-dispute. En fait... Je fais peut-être un peu l'autruche. Mais il m'avait aussi rassuré en me disant qu'en réalité, il tenait à moi et il ne voulait pas que je parte.

Le générique de fin du film défile quand je m'aperçois que Niko s'est endormi sur mon épaule. J'en souris, il est mignon ainsi. Je le contemple un moment avant de décider d'aller le coucher. Alors, je le porte comme une princesse en faisant très attention aux mouvements pour ne pas le réveiller. Je le mets alors dans son lit, le couvrant avec les draps sans oser le déshabiller pour le mettre à l'aise. Par contre, je ne peux résister à une caresse dans les cheveux pour lui dire bonne nuit... Mais je n'en abuse pas et je vais me coucher à mon tour dans le canapé ensuite. Et je me dis que s'il a peur... Moi aussi, j'ai peur des sentiments que j'éprouve pour lui. Peur de souffrir comme j'ai peur du bonheur...

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2144
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Je finis par me détendre, discutant simplement avec lui. Je souris alors qu'il me parlait de son plat préféré, un hamburger tout simple, tellement loin des plats raffinés qu'il avait pu manger avant. Alors je m'étais laissé aller. J'avais exigé qu'il m'en fasse un soir, moi en échange je lui ferait des vraies frites néerlandaises avec la sauce qui allait avec. Et j'aimais ces moments là. J'aimais qu'on discute simplement l'un avec l'autre. J'avais hâte qu'il m'apprenne à faire ses petits croissants. Je voyais déjà la matinée qu'on pourrait passer ensemble à les faire.

J'avais anticipé et préparé de quoi faire un plateau télé pour qu'on continuer à grignotter sur notre canapé. Je me sentais tellement bien. Il me semblait qu'à un moment j'avais fini par me coller à lui avant de m'endormir la tête sur son épaule. En tout cas le lendemain je m'étais réveillé dans mon lit, encore à moitié habillé. J'avais souri, bêtement, touché par cette petite attention.

La journée avait passé. J'étais parti travailler le soir et il avait fait de même. Je n'avais cessé de penser à lui, m'inquiétant de savoir comment ça s'était passé. Je l'avais accueilli le lendemain avec des crêpes au stroop et on avait discuté toute la matinée, de sa première journée principalement. On évitait les sujets trop difficiles, comme cette étrange relation qu'on avait, les sentiments que l'on pouvait éprouvé. Il commençait à devenir aussi doué que moi pour se voiler la face. Je ne savais pas combien de temps cette situation tiendrait mais pour le moment ça allait.

Quelques jours plus tard, jeudi en fait, j'étais là seul chez moi à me préparer. J'avais honteusement menti en prétextant que je devais travailler ce soir. La vérité c'était que demain j'allais passer la journée et la nuit avec un client, alors je m'autorisais une petite soirée de repos avant d'attaquer ce gros contrat. Mais merde ça payait bien alors je n'allais pas cracher dessus.

J'étais donc chez moi, me préparant à sortir, mais pas n'importe où. J'avais décidé de lui faire une petite surprise, de passer le voir à son bar histoire de voir si tout se passait bien. Agathe allait me tuer si jamais elle apprenait ça. J'osais sortir boire un verre sans elle, c'était une honte. Et par dessus le marché j'allais voir Milo, je m'enfonçais dans cette relation toxique pour nous deux comme elle le disait si bien. Je voyais bien ses regards inquiets chaque fois que je le voyais. Elle attendait le moment où tout allait exploser et où je serais bon à ramasser à la petite cuillère. Alors elle s'y préparerait, c'était elle qui tiendrait la petite cuillère.

Mais j'ignorais tout ça pour le moment. J'avais enfilé un jean qui me moulait vraiment un peu trop les fesses. Ma chemise noire était un peu trop cintrée aussi d'ailleurs mais le résultat était plutôt agréable. J'avais pris une veste pour me protéger. On était en octobre, le temps commençait un peu trop à se rafraichir, surtout en soirée. J'étais sorti pour rejoindre le bar.

A peine rentré à l'intérieur que j'avais déjà envie de partir. C'était beaucoup trop bruyant, beaucoup trop étouffant. Je ne supportais pas les corps qui venaient tous se coller à moi parce qu'on était beaucoup trop serré dans cette pièce. Je sentis certains regards s'attardaient sur moi mais je les ignorais. Je ne voulais pas être dragué. Je ne supportais pas ça. J'avançais tout droit vers mon objectif. Je le voyais au bar, enchainant les commandes. Je souris en le voyant faire. Il assurait vraiment. Il ne m'avait pas encore remarqué. Ma surprise serait vraiment complète quand j'arriverais.

Mais je me figeais avant d'arriver au bar, restant planté au beau milieu de la salle. Il était accoudé au bar, discutant tout en souriant à un mec se tenant de l'autre côté. L'attitude du gars en face, les sourires de Milo... ça ne trompait pas. Il y avait un truc entre eux. Je restais un instant comme ça, trop paralysé par la stupeur et la douleur pour réussir à bouger.

Je sursautais alors que je sentais un gars venir me toucher les fesses. Je ne captais même pas ce qu'il disait. J'étais beaucoup trop choqué par ce que j'avais vu pour pouvoir réagir. Je ne me rappelais même plus comment j'étais sorti de là. Je n'avais repris plus ou moins conscience qu'une fois arrivé chez moi, alors que j'étais calé sur mon banc entrain de pleurer.



Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1765
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen https://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
La soirée avait été agréable. Il m'avait fait promettre de lui faire un burger au chèvre comme je les aime avec ces frites et je comptais bien les lui faire. Une fois que j'aurais un peu d'argent, je lui ferais un repas. Enfin, il avait tout préparé pour qu'on puisse grignoter devant la télé toute la soirée. Et puis, on a regardé un film et il a fini par s'endormir contre moi, sa tête sur mon épaule. Je l'ai ramené au lit en faisant attention à ne pas le réveiller... Puis, le lendemain, j'étais parti travailler.

Me retrouver dans un bar, c'était une expérience à laquelle je n'avais pas retouché depuis Paris. Ça me semble être depuis des lustres, même si ce n'était qu'il y a quelques semaines. Il s'était passé tellement de choses entre temps. Et ça me faisait tellement de bien de me retrouver à cette place. J'étais à mon aise et dans mon élément, le patron l'avait bien remarqué. Il m'a même dit que j'allais être un très bon élément. Je suis rentré épuisé mais heureux. Et j'étais parti me coucher alors que Niko était encore au travail.

Le lendemain nous avons discuté longuement, je lui ai tout raconté et il avait vraiment l'air fier de moi. Ça me faisait très plaisir mais honnêtement, je restais sur mes gardes. J'avais peur qu'il me refasse un "je ne veux plus te voir" à cause de sa peur. Alors, je préférais éviter d'y penser et de me montrer trop amoureux. J'évitais simplement de trop me confier, je me protégeais, tout en profitant des moments que la vie avait à nous offrir... Ou en me voilant la face. Mais j'étais bien, ainsi.

La semaine passe et je me retrouve de nouveau au bar. Je sais Niko au travail alors je ne m'inquiète pas trop. Nous ne sommes que jeudi mais le bar est plein. Il est toujours plein de toute façon, surtout à cette heure-ci. Je m'occupe de servir les clients puis je discute aussi avec certains. Dont un qui est un habitué et qui vient tous les soirs depuis que je suis là. Enfin, de ce qu'à dit mon patron.

Peut-être que ça s'apparente à du flirt. En vérité, il ne me plaisait qu'en tant que client. Dans la vie de tous les jours, il aurait certainement été mon ami mais rien de plus. Mais là, j'avoue jouer un peu du fait que je lui plaise pour qu'il continue à revenir et à consommer comme il le fait. Et alors que je discute avec lui, mon regard est attiré par une chevelure blonde bien trop reconnaissable à mon goût. Nikolaas est là. Mais il n'a pas l'air bien... Il s'enfuit, même, sans avoir été me voir... Et puis mon attention revient vers le client et je comprends pourquoi il s'est enfui. Enfin... Je pense comprendre. Peut-être que c'est autre chose, peut-être que je me fais des idées...

Mais je passe le reste de la soirée inquiet. Si bien que mon patron m'autorise à quitter plus tôt en voyant que je ne suis pas dans mon assiette ce soir. Je le remercie seulement puis je quitte le travail et pars d'un pas rapide vers son appartement. Je n'ai pas envie d'une nouvelle dispute. Pas maintenant que les choses sont redevenues agréables. Alors je rentre et je le vois sur son petit spot près de la fenêtre, immobile.

J'hésite à m'approcher et je ne le fais qu'à petits pas... pour constater qu'il a des yeux rouges. Il a pleuré ? Mon coeur se serre et je déglutis.

« Niko... »

A vrai dire, je ne sais pas quoi lui dire. Je ne sais pas si c'est une bonne idée de lui parler de tout à l'heure. Si ça se trouve, ce n'est pas ça. Mais qu'est-ce que ça pourrait bien être d'autre ? Je soupire, confus.Il fallait donc que je lui demande la raison de son état et peut-être que je vais paraître trop prétentieux ou confiant mais j'ai besoin de savoir pour l'aider à aller mieux. Je ne peux pas le laisser dans cet état.

« Est-ce que c'est à cause de moi ?... »

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I want you to want me [Milo & Nikolaas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: