Partagez
 
 
 

 Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
Babydoll
Babydoll
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 16/09/2018
ÂGE : 27
RÉGION : Bretagne
CRÉDITS : icon : pretty young thing

UNIVERS FÉTICHE : J'suis ouverte à toutes suggestions.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2343-beautiful-disaster#50561 https://www.letempsdunrp.com/t2348-venez-mes-mignons-a https://www.letempsdunrp.com/t2345-follow-me-into-the-darkness https://www.letempsdunrp.com/t2347-schyzophrenia-we-re-all-mad-here
patrick

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty


Cassie Evans
J'ai 18 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




Sophie Turner © SCHIZOPHRENIC

Pourquoi diable avait-il fallu qu'il soit aussi séduisant, mystérieux et curieux ? Pourquoi ?! T'as l'impression de céder trop facilement au moindre de ses caprices. « Deal. » Et merde. « Dans ce cas, je te propose qu'on joue à un jeu que j'aime bien. » Ce « rendez-vous » prend vraiment une tournure qui est loin de t'enchanter mais tu restes attentive, bien que l'appréhension commence à te gagner petit à petit. Te dévoiler n'est pas une des choses les plus aisées pour toi. « C'est très simple. Je te pose une question et tu réponds avec honnêteté. Tu as le droit de poser la même question si tu n'as pas d'idée. C'est une sorte de vérité-vérité si tu préfères. » L'angoisse. Tu n'es pas sûre de pouvoir réussir à aborder le sujet le plus sensible sans une bonne vieille crise de larmes ou la fuite. Pourtant, t'as envie d'en savoir plus à son sujet. La curiosité est vraiment un vilain défaut. « Par exemple moi j'ai plein d'idées de questions sur toi. » Vraiment ? Le sang afflue -subitement- au niveau de tes joues, les teintant d'une rose léger. « Je vais commencer par une qui me vient là. Quelle est la chose qui te fait le plus peur au monde ? Attention, je parle pas d'une phobie des araignées ou autre, je parle d'une peur viscérale. De celle qui pourrait te tenir éveillé la nuit. Oula. » Tu te crispes parce qu'il n'y en a qu'une qui te vient à l'esprit et qui est intrinsèquement liée à ce dont tu ne souhaites pas te confier, que se soit avec lui ou n'importe qui d'autre. Son rire te sort de tes pensées et tu relèves tes yeux vers lui. « Je crois qu'il faut que j'arrête de regarder des films d'horreur ça me rend un peu trop dramatique. » Tu hoches machinalement de la tête et bois une gorgée de ton chocolat chaud, manquant de t'étouffer à ses mots. « Je t'écoute mademoiselle la lycéenne comme une autre. » C'était à toi de jouer maintenant. Mon dieu. Tu toussotes, gênée, cherche un quelconque soutien en fixant ta tasse bêtement. Tes doigts triturent la cuillère avec nervosité et tu mets un temps avant de rompre le silence qui s'est installé, régulièrement coupé par les conversations des autres clients du café. « L'abandon. J'ai peur qu'un beau jour, on me jette aux oubliettes et qu'on me laisse tomber. » Ton cœur se serre et tu reprends une gorgée de ta boisson chocolatée. Les larmes menacent d'envahir tes yeux mais tu les repousses au loin, luttant pour garder un maximum de détachement possible, tu ne veux pas qu'il se pose plus de question que nécessaire. « Et toi alors.. ? » Parce que oui, maintenant t'étais aussi curieuse que lui. Qu'est-ce qui peut bien effrayer monsieur Sintclair ? Et si ça pouvait permettre d'éloigner les projecteurs de ta personne, ça ne pouvait que t'être bénéfique. Ça et en apprendre davantage sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty


Isaiah Sintclair
J'ai 18 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis éttudiant et je m'en sors mieux que Crésus je dirais. Sinon, grâce à ma beauté et mon charisme, je suis très demandé auprès de la gent féminine et je le vis plutôt bien.


Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mgiuktrqxw1rsnt97o1_500

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mftjkbjuvi1qbf244o1_500


rj king © angeldust


Isaiah a bien du mal à garder sa contenance pour continuer à faire semblant d'être le gentil garçon. Est-ce qu'elle fait exprès d'être aussi ennuyeuse ? Non parce que vraiment, elle va se faire bouffer vivante sans qu'il ait besoin de faire quelque chose à ce rythme. Il a pas l'habitude de ces gens qui pensent que c'est normal de montrer ses émotions comme ça. En plus, est-ce qu'elle peut être plus cliché que ça ? Et quoi, tu t'es fait abandonner par quelqu'un alors t'as peur de l'abandon, qu'est-ce que c'est original ? Vraiment, il applaudirait des deux mains s'il savait le faire sans avoir l'air parfaitement désintéressé. C'est vraiment difficile de faire le gars sympa. Il a l'impression qu'il va rien réussir à tirer d'elle. Le blond est un peu fatigué de devoir jouer à ce jeu de dupes. C'est trop facile, elle est déjà à moitié en train de lui manger dans la main. Elle pourrait pas faire l'effort de se montrer un tant soit peu intéressante ? C'est trop lui demander que d'avoir de la substance. Toutes ces greluches sont les mêmes. Cette réalisation lui donne soudainement l'impression qu'il n'a aucun intérêt à se trouver là et même que ça l'ennuie profondément. Il est déçu parce que c'est toujours comme ça. Il y a toujours quelque chose qui finit par lui rappeler que ça n'est pas suffisant.

C'est plus fort que lui, il brise un peu sa carapace de séducteur patenté pour voir s'il y a quelque chose à tirer de cette nana autrement que de prendre sa virginité de princesse et de la faire pleurer.  Ce n'est même pas un défi à ce niveau-là. "Ce qui m'effraie, c'est que je m'ennuie vite des gens quand ils sont fades." lance-t-il tranquillement avec une froideur qui sort rarement. D'ailleurs, il est un peu surpris de constater qu'il est aussi las de ses habitudes. Normalement, il aurait considéré ça comme une victoire facile. Il fallait croire que l'adage comme quoi "à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire" se révélait un peu trop vrai. "Et j'avoue que je commence à me demander si t'as rien d'autres à me dire que des poncifs comme ça ? T'as déjà dépassé tes limites ? T'as déjà fait un truc qui mérite d'être mentionné ou t'es juste la pauvre petite gosse perdue du fin fond du trou du cul du monde qui a toujours sa virginité  et qui aime les animaux et son papa ? Vous êtes toutes les mêmes. " Réagis, sois intéressante bordel semble-t-il lui crier. Pour une fois, est-ce que quelqu'un pourrait se trouver à la hauteur de ses attentes.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Babydoll
Babydoll
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 16/09/2018
ÂGE : 27
RÉGION : Bretagne
CRÉDITS : icon : pretty young thing

UNIVERS FÉTICHE : J'suis ouverte à toutes suggestions.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2343-beautiful-disaster#50561 https://www.letempsdunrp.com/t2348-venez-mes-mignons-a https://www.letempsdunrp.com/t2345-follow-me-into-the-darkness https://www.letempsdunrp.com/t2347-schyzophrenia-we-re-all-mad-here
patrick

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty


Cassie Evans
J'ai 18 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




Sophie Turner :copyright: SCHIZOPHRENIC

« Ce qui m'effraie, c'est que j'm'ennuie vite des gens quand ils sont fades. » Après l'effarement vient la déception. Et à la déception s'ajoute une colère sourde, naïvement tu lui as servi ton cœur sur un plateau d'argent. Et bien évidemment, le loup n'en a fait qu'une bouchée. Ella t'avait prévenu du danger qu'il représentait. Mais tu t'es laissée charmée trop facilement par ces petites attentions. Ce jeu de séduction qu'il a instauré sans penser une seconde qu'il se jouait complètement de toi. C'pas que tu le connais depuis longtemps mais ça te déçoit qu'il se contente d'être ce que les autres voient. Ton sourire disparaît aussi vite que cette bulle, semblant hors du temps, explose soudainement. Illusions sournoises qui ont réchauffées ton palpitant pour mieux le poignarder vivement. « Et j'avoue que je commence à me demander si t'as rien d'autres à me dire que des poncifs comme ça ? T'as déjà dépassé tes limites ? T'as déjà fait un truc qui mérite d'être mentionné ou t'es juste la pauvre petite gosse perdue du fin fond du trou du cul du monde qui a toujours sa virginité et qui aime les animaux et son papa ? Vous êtes toutes les mêmes. » Mais bien sûr, il ne s'arrête pas là et le feu cuisant de l'humiliation se répand en un instant dans ton corps. Son venin qu'il te crache, attendant une quelconque réaction. Bientôt, c'est la rage qui embrase tout sur son passage. C'est ton buste qui se penche et ta main qui s'écrase sur son minois de connard. En une seconde t'es sur tes pieds, ton sac à la main. « Peut-être que t'aurais pu le savoir mais ça n'a plus grande importance maintenant. Tu veux que je te dise ? Continue de te cacher derrière la réputation qu'tu t'es inventée, c'est vrai que c'est hyper courageux comme comportement ! J'suis sûre que tu te sens viril en ce moment, hein ? » Les conversations s'arrêtent lorsque tu t'emportes mais tu te moques bien de te donner en spectacle, tes deux opales résolument fixés sur lui, tu montres les dents pour mieux parer son attaque. « Tu me déçois mais j'suppose que j'aurais pas dû m'attendre à mieux, comme quoi on est des menteurs tous les deux. » Tu attrapes la serveuse, paie l'addition et tu t'enfuis sans un regard en arrière. Tu cours jusqu'à ce que ton corps te supplie de t'arrêter. Ton poing atterrit dans le mur en face de toi et passée l'adrénaline, c'est une douleur aiguë qui s'empare de ta main, remontant dans ton avant-bras. Elle déforme tes traits et tu pestes contre ta propre stupidité avant de te diriger mollement vers chez ton père. T'as fait un sacré détour dans ta fuite, t'es pas prête de rentrer de ci-tôt. C'est d'ailleurs après être tombé nombre de fois sur ta messagerie que ton géniteur se tourne vers Isaiah en dernier recours. Numéro qu'il lui a volé par sécurité. Numéro qui lui est bien utile lorsque le fruit de ses entrailles se fait trop longtemps désirer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty



Isaiah Sintclair

J'ai 18 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis éttudiant et je m'en sors mieux que Crésus je dirais. Sinon, grâce à ma beauté et mon charisme, je suis très demandé auprès de la gent féminine et je le vis plutôt bien.




Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mgiuktrqxw1rsnt97o1_500



Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mftjkbjuvi1qbf244o1_500



rj king :copyright: angeldust




La gifle l'a frappé de plein fouet dans son ego. Ce n'est pas qu'il n'a pas déjà pris une gifle. Il s'avère qu'il n'est pas toujours le petit garçon parfait et bien sous tous rapports. Des filles, il en a fait pleurer, il les collectionne comme si c'était un jeu. Y'a que comme ça qu'il se sent exister, qu'il se sent important. Dans le fond, qu'il se sent aimé.  Il a passé l'habitude à exister comme un fantôme dans sa propre maison. Là au moins, il provoque des sentiments aux autres. Alors certes, c'est sans doute pas le mieux que de jouer avec les autres mais Isaiah, c'est son cheval de bataille. Il ne répond rien lorsqu'elle l'invective. Il se contente juste de remettre son masque d'indifférence avec ce sourire goguenard. Ce sourire qu'il montre qu'il s'en fout. Même si dans le fond, il sait que les mots vont le faire réfléchir plus tard dans la soirée. Toutefois, pour le moment, il est trop blessé, trop tordu dans son ego pour y penser pour le moment. Elle finit par sortir et il ne fit aucun geste pour la retenir. Il avait perdu patience et elle n'était pas intéressante. Et puis pour qui elle se prenait pour la traiter comme ça alors qu'il était la star du lycée. Il allait rendre sa vie misérable à cette petite peste. Ça lui apprendrait. N'avait-elle pas conscience qu'il pouvait faire d'elle une reine ou faire de sa vie un enfer ? Manifestement pas encore mais elle comprendrait. Bien assez vite. Le destin venait d'ailleurs lui donner une opportunité car un numéro inconnu l'appela. Il comprit rapidement que c'était le père de la jeune fille qui venait de partir. Il décida d'utiliser toute sa sympathie pour se faire passer pour un garçon gentil. Expliquant qu'il ne comprenait pas mais qu'elle était partie visiblement très contrarié. Qu'il avait essayé de la retenir mais qu'elle l'avait giflé en retour. Qu'il pensait qu'elle préférait sans doute être seule et que la vie au lycée n'était pas facile. Il parvient à le garder au bout du fil un certain temps. Suffisamment longtemps en vérité pour savoir qu'il avait marqué des points d'appréciation suffisant pour le faire réfléchir à la version que sa fille raconterait. Ce n'était pas grand-chose mais c'était un début. De dépit, il raccrocha, finalement fatigué et emmerdé, il décida qu'il était temps d'aller promener le chien. Au final, il avait commencé à apprécier ce sacripan.  


[je te propose qu'on continue sur le sujet mais qu'on fasse un rp en mode. J'écris les mauvais tours successifs qu'Isaiah joue à Cass tu décris les réactions de Cassie. Jusqu'à ce qu'elle en ait marre ou craque ou qu'il se lasse. On verra selon comment la belle réagit ?]
-------------------------------------

Un peu plus tard dans la semaine

Isaiah jubilait. Avec ses potes, ils se donnaient des bourrades amicales tout en zieutant le casier de Cassie. L'idée avait été brainstormée très longuement et le petit groupe de travail avait été productif. Sans doute pas très original mais ça n'était que le début. La bombe avait été déposée par un de ses camarades. Ce n'était qu'une toute petite boule de shit dans un sachet mis au fin fond de l'endroit et une dénonciation anonyme à l'administration. Toutefois, cette dernière avait une politique très stricte sur le sujet et Cassie ne tarderait pas à faire les frais. D'ailleurs, le responsable de la vie scolaire s'approchait à grands pas. Impact dans 3, 2, 1. "Bonjour Cassie, on aimerait vérifier ton casier, tu nous le permets ?" Ce n'était cependant pas une véritable question mais simplement une formule de politesse.

Revenir en haut Aller en bas
 
Babydoll
Babydoll
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 16/09/2018
ÂGE : 27
RÉGION : Bretagne
CRÉDITS : icon : pretty young thing

UNIVERS FÉTICHE : J'suis ouverte à toutes suggestions.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2343-beautiful-disaster#50561 https://www.letempsdunrp.com/t2348-venez-mes-mignons-a https://www.letempsdunrp.com/t2345-follow-me-into-the-darkness https://www.letempsdunrp.com/t2347-schyzophrenia-we-re-all-mad-here
patrick

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty

0XuBLWoP_o.png
Cassie Evans
J'ai 18 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




Sophie Turner :copyright: HOODWINK

Tu rentres finalement chez toi après avoir déambulé un moment dans le quartier et c'est un père inquiet qui t'accueille. « Enfin Cassie, t'as vu l'heure ? Pourquoi t'as pas répondu ? Isaiah m'a... » Et là, il capte toute ton attention. La colère danse dangereusement dans tes pupilles alors que tu en comprends la signification. « Tu m'espionnes maintenant ? Je croyais que tu me faisais confiance ?! » Trop, c'est trop. Entre ce bourreau des cœurs et ton propre père qui se permet de s'immiscer dans ta vie privée, ta soirée n'aurait pas pu prendre un pire tournent. « Je voulais juste être sûr que tout allait bien. Il m'a dit que tu l'as giflé, c'est vrai ? Tu veux en parler ? Ça ne te ressemble pas. » Bien que ton père tente d'agiter le drapeau blanc, l'amertume de sa trahison reste en arrière goût dans ta bouche et tu t'éloignes, ne voulant pas te servir de lui comme d'un punching-ball. « Une autre fois. » Tu disparais dans ta chambre pour ne réapparaître que le Lundi matin. C'est un sourire de façade qui t'accompagne toute la semaine. Tu fais comme si Isaiah n'avait jamais existé, comme si tu ne l'avais jamais rencontré. Tu te refermes comme une huître alors que c'est précisément l'inverse qu'il faudrait faire. « Hey Cassie, t'es sûre que ça va ? T'es pas comme d'habitude. » Ella, ta seule et unique amie. Fidèle alliée qui ne t'a jamais laissé tomber. « Tu sais, avec les exams, j'suis un peu fatiguée, c'est tout. » Une façon détournée de ne pas avouer ce qui est à l'origine de tes tourments. T'es persuadée que tu ne t'es pas trompée sur son compte mais t'as pas la force de lui prouver qu'il a tort. « Hm, et alors ce rencard ? » Tu pensais avoir échapper à son interrogatoire, t'espérais même qu'elle oublierait ce petit détail qui t'a complètement bouleversée. À croire que même la veille d'un week-end ni une semaine entière de cours n'ont pu effacer cette soirée de sa mémoire. Et pourtant, tu donnes beaucoup d'efforts pour que la tienne la jette aux oubliettes. Et alors que tu t'apprêtais à répondre, c'est la voix du CPE qui te sauve temporairement. « Bonjour Cassie, on aimerait vérifier ton casier, tu nous le permets ? » T'aurais presque remercié le ciel si ses paroles ne t'avaient pas semblé si menaçantes. « Euh..oui, bien sûr. Y a un problème ? » Sans attendre, Mr Walker s'empresse de tout retourner dans ton casier et en sort conquérant. Une petite boulette de shit au creux de la main, son regard désolé se plante dans le tien. Et la sentence tombe. « Veuillez me suivre Mlle Evans. » Ella s'interpose, essayant de retarder l'inévitable. « Elle a pas la tête d'une droguée Monsieur, c'est une des meilleures élèves... » Mr Walker la coupe sans plus de cérémonie, souhaitant en finir au plus vite. « Je suis désolée Mlle Price mais le règlement s'applique à tout le monde. Il semblerait que votre amie se soit fait des ennemis. Je suis obligé de sanctionner cette infraction. Suivez-moi Mlle Evans. » Abasourdie, tu suis le CPE sans broncher tandis qu'Ella fulmine. Elle se plante devant le petit groupe d'Isaiah, pas dupe quant aux responsables. « Mais t'as quel âge putain ?! Tu sais ce qu'elle risque au moins ?! T'es vraiment le pire des enfoirés ! » Elle le bouscule contre un des casiers, à deux doigts d'écraser son poing sur sa gueule d'abruti fini. « Laisse-la tranquille Sintclair, t'en as déjà assez fait ! » La bande d'Isaiah les sépare et elle disparaît dans le couloir non sans l'avoir mitraillé du regard.

***

Pendant ce temps-là, le directeur a dû prévenir ton père pour cet incident. Expulsée pendant deux semaines en échange d'une non-divulgation des faits au service de police et aucune trace sur ton dossier, ce qui pourrait nuire à tes futures études. « Merci Mr le principal. » Tu te lèves, suivie par ton père qui ne sait pas quoi penser des récents événements. « Je suis sincèrement désolé Mlle Evans, je n'ai pas d'autres choix. » La gorge serrée, tu acquiesces et vous sortez du bureau sous les yeux curieux des badauds ayant eu vent de l'histoire. Tu traverses le lycée, perdue dans tes pensées. Le trajet est silencieux jusqu'à votre nid douillet et tu esquives, une nouvelle fois, une discussion à cœur ouvert entre toi et ton père. Pourtant, ce dernier n'insiste pas. Pas tout de suite en tout cas.

Cassie a écrit:
T'es content ? J'suis sûre que ça te fait jubiler. Grand bien te fasse. J'pensais pas que t'irais aussi loin mais soit, fais ce qui te chante, j'en ai rien à faire. Merci de me prouver que j'avais raison.
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty



Isaiah Sintclair

J'ai 18 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis éttudiant et je m'en sors mieux que Crésus je dirais. Sinon, grâce à ma beauté et mon charisme, je suis très demandé auprès de la gent féminine et je le vis plutôt bien.




Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mgiuktrqxw1rsnt97o1_500


Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mftjkbjuvi1qbf244o1_500



rj king :copyright: angeldust


Il n'y a quasiment rien qui peut effacer le sourire goguenard d'un Isaiah qui vient de faire un sale coup. D'ailleurs, il n'y a pas grand-chose qui parvient à entamer la couche de connarditude aigüe qui le recouvre entièrement. Que voulez-vous, c'était Papa qui lui avait tout appris après tout.  Il l'a laissé faire ne cherchant même pas à se défendre. Son regard se veut insultant et moqueur. Elle n'a aucune prise sur lui cette radasse et c'est pas demain que ça ça va changer.  Les gars se sont occupés de se charger de la furie. Et lui, il a conservé son magnifique air suffisant. Il finit par répondre aussi méprisant que possible. " Je ne vois pas vraiment de quoi tu parles. Tu sais, je n'ai pas que ça à faire de me soucier des gens de ton espèce."  

Le message qu'il reçoit ne le surprend guère et il s'en amuse d'autant plus. Ah oui, tu t'en moques ? C'est marrant comme les gens ne réalisent pas à quel point ils peuvent être prévisibles et contradictoires à la fois. Il répond avec entrain presque.  



'Isaiah a écrit : ':
 
 


Il ne sait pas si elle va répondre et il l'espère bien d'un côté. Ça le fait marrer de la voir tourner en bourrique. C'est presque trop facile. Dans un sens c'est bien qu'il l'ait rencontré, ça va permettre de l'endurcir. Le monde est cruel, encore plus pour les petites brebis sans cervelle comme elle.  


Revenir en haut Aller en bas
 
Babydoll
Babydoll
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 16/09/2018
ÂGE : 27
RÉGION : Bretagne
CRÉDITS : icon : pretty young thing

UNIVERS FÉTICHE : J'suis ouverte à toutes suggestions.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2343-beautiful-disaster#50561 https://www.letempsdunrp.com/t2348-venez-mes-mignons-a https://www.letempsdunrp.com/t2345-follow-me-into-the-darkness https://www.letempsdunrp.com/t2347-schyzophrenia-we-re-all-mad-here
patrick

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty

0XuBLWoP_o.png
Cassie Evans
J'ai 18 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




Sophie Turner :copyright: HOODWINK

La réponse ne tarde pas à tomber et ton téléphone atterrit de l'autre côté de ta chambre sans que t'aies eu le temps de comprendre ce qui se passait. Un excès de rage s'est emparé de toi. Il a réussi à te faire renvoyer pour on-ne-sait-quelle-raison et il parvient encore à fanfaronner comme si c'était parfaitement normal et sans conséquence. Quel connard ! Ta colère est si grande que tu te surprends toi-même, lorsque l'idée de l'étriper de tes propres mains t'effleure l'esprit. Une douche froide, voilà ce qu'il te faut. L'effet est presque immédiat et l'adrénaline repart aussi vite qu'elle est arrivée, laissant place à une totale incompréhension. Qu'est-ce que je lui ai fait ? Tu ne mérites clairement pas de te faire maltraiter de la sorte et tu te décides à l'ignorer royalement. Tu laisses donc son message sans réponse et passe péniblement ces deux semaines, angoissant à l'idée de retourner au lycée. Ella vient te rendre visite presque tous les soirs, elle t'apporte tes devoirs. C'est ta seule vraie amie ici et tu t'y accroches de toutes tes forces parce que sans elle, tu serais définitivement seule au monde. Puis arrive le jour fatidique. La nuit passe trop vite à ton goût, bien que tu n'aies pas fermé les yeux une seule seconde. Tu ne sais pas ce que te réserve Isaiah mais tu espères sincèrement qu'il t'aura oublié. « Ça va aller ? » Ella t'observe avec inquiétude. Les yeux cernés et le teint pâle, tu fais peine à voir. « Pourquoi ça n'irait pas ? » Le cynisme teinte tes mots face au ridicule de cette situation. « Cassie... » Tu enfiles ta capuche, espérant passer inaperçue. « Je vais bien, t'en fais pas. » Et tu avances dans cette jungle infernale où tu arrives sans encombre à ton casier. La journée se déroule sans trop d'accroc et alors que tu te changes dans les vestiaires, la bande d'Isaiah débarque soudainement, te bloquant la sortie. Principalement des nanas qui ne semblent vraiment pas t'apprécier, comme si tu les mettais en danger par ta simple présence. « De retour la droguée ? T'aurais dû rester chez toi. » Une menace sourde émane de ses propos et tu hausses un sourcil, pas trop certaine d'en connaître l'origine. « Est-ce qu'on se connaît ? » Les deux garçons disparaissent tandis que les quatre filles se rapprochent dangereusement. « Écoute-moi bien la rouquine, t'as intérêt à rester à ta place parce que sinon ça va être ta fête, ok ? » L'incompréhension se peint clairement sur ton visage, tu es totalement perdue. « C'est quoi vôtre problème ? » Une des blondies s'approchent, stoppée par les trois autres. « Mon problème, c'est toi petite garce, continue de faire la maline et ça va mal finir pour toi. On y va les filles. » La blonde en question te bouscule avant de sortir et c'est Ella qui arrive en trombe. « Qu'est-ce qui se passe ici ? » « J'en sais rien ! Je rentre chez moi. » Tu attrapes ton sac, légèrement perturbée par cette petite scène. « Ça va ? » Tu te diriges vers la porte « Oui, à demain. » Et tu sors de la salle de sport. Tu es soulagée de ne pas l'avoir croisé et c'est au détour d'un couloir que, malheureusement, tu lui rentres dedans. Tu manques de tomber au sol avec ton téléphone qui se fracasse une nouvelle fois par terre. Tu t'es réjouie beaucoup trop vite. Tu ramasses ton bien, les dents serrées et le contournes sans un mot. Ignore-le. Ignore-le. Ignore-le. Ne dis pas un mot.
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty

tumblr_mz3c4m3Hdb1swwx3co9_250.png
Isaiah Sintclair
J'ai 18 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis éttudiant et je m'en sors mieux que Crésus je dirais. Sinon, grâce à ma beauté et mon charisme, je suis très demandé auprès de la gent féminine et je le vis plutôt bien.


Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mgiuktrqxw1rsnt97o1_500

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mftjkbjuvi1qbf244o1_500


rj king :copyright: angeldust



"Oh tiens." Il ne peut s'empêcher de sourire car l'occasion est juste trop belle. Voilà, maintenant qu'elle lui tomberait presque dans les bras. Son cynisme grinçant lui arrache un sourire en coin. " Et alors, princesse, où est-ce que tu cours comme ça ? Faut faire attention où on va." Non, il n'avait pas prévu de la laisser tranquille. En vérité, il avait prévu de l'emmerder même si elle le suppliait d'arrêter. Ce qui, à sa grande satisfaction, ne serait manifestement pas pour aujourd'hui. Elle n'avait pas l'air de bonne humeur. Il se réjouit en se doutant que c'était certainement sa faute. L'emmerder, en plus d'être excessivement facile, c'était en plus tout simplement très drôle.  Il ne se départit pas de son éternel sourire, attendant le moment où il va vraiment lui faire péter un plomb. Ça serait drôle qu'elle hurle comme une hystérique en plein milieu du couloir non ?

Oui tout ça c'était sa faute parce qu'elle avait gratté un peu trop loin, qu'elle avait commis l'erreur de chercher à le connaître. Elle avait même cru, cette cruche, qu'elle serait capable de lui faire ressentir quelque chose. Non mais pour qui elle se prenait. Le pire dans tout ça, c'était que dans le fond, il avait apprécié le peu de temps qu'ils avaient passé ensemble. C'était pour cela qu'aujourd'hui, il s'employait à la détruire. Parce qu'elle n'avait pas le droit d'avoir une influence quelconque sur lui. Personne n'en avait le droit. Il vivait et se débrouillait très bien sans l'aide de personnes." Et du coup, ça va t'es pas trop en manque ? Je suis étonné que tes parents t'aient pas envoyé en cure de désintox."  Il continue d'en rajouter une couche, empilant encore et encore jouant sur ses faiblesses les plus profondes et ses insécurités. Il avait un talent naturel pour ça. " Si tu veux ta dose, je connais un gars." lance-t-il en se penchant murmurant presque sur l'air de la confidence cette simple phrase. Au fond de lui, il exultait car il sentait que son point de rupture n'était plus si loin d'être franchi.

Revenir en haut Aller en bas
 
Babydoll
Babydoll
Féminin MESSAGES : 187
INSCRIPTION : 16/09/2018
ÂGE : 27
RÉGION : Bretagne
CRÉDITS : icon : pretty young thing

UNIVERS FÉTICHE : J'suis ouverte à toutes suggestions.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2343-beautiful-disaster#50561 https://www.letempsdunrp.com/t2348-venez-mes-mignons-a https://www.letempsdunrp.com/t2345-follow-me-into-the-darkness https://www.letempsdunrp.com/t2347-schyzophrenia-we-re-all-mad-here
patrick

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty

0XuBLWoP_o.png
Cassie Evans
J'ai 18 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




Sophie Turner :copyright: HOODWINK

« Oh tiens. » Forcément fallait qu'il l'ouvre. « Et alors, princesse, où est-ce que tu cours comme ça ? Faut faire attention où on va. » Et c'est difficile d'afficher une indifférence feinte lorsque tout ton être bouillonne d'un colère sourde. Colère que tu as du mal à contenir quand le principal responsable se permet de pousser la plaisanterie toujours plus loin. Il ne sait pas s'arrêter et il marche sérieusement sur tes plates-bandes. Tu continues pourtant d'avancer, te refusant de lui donner la malin plaisir d'une quelconque réaction qui satisferait son ego blessé. « Et du coup, ça va t'es pas trop en manque ? Je suis étonnée que tes parents t'aient pas envoyé en cure de désintox. » Ces mots te percutent avec une certaine brutalité qui te stoppe net. Tes parents. C'est la seule chose que tu retiens au milieu de toute cette supercherie. L'enfoiré. Il n'a vraiment aucune limite mais il commence clairement à atteindre les tiennes. Tu le sens se rapprocher. « Si tu veux ta dose, je connais un gars. » Et c'en est de trop. Tu poses ton regard rempli de mépris sur le jeune homme. « Tu crois pas que t'en as déjà assez fait ? T'as failli bousiller mon dossier scolaire et tu m'as faite renvoyer. Je trouve que la plaisanterie a assez duré. C'est quoi ton problème au juste ? Tu te fais chier tant que ça dans ta vie pour que t'aies besoin de t'occuper en martyrisant tous les nouveaux venus ? Ça te fait bander, c'est ça ? » Tu lui donnes exactement ce qu'il veut et tu le sais pertinemment. Il n'empêche que t'es sur les nerfs et qu'il a touché une corde sensible. Acculée, tu n'as d'autre choix que d'attaquer ou tout du moins c'est la seule option que tu envisages sur l'instant pour lui faire rabattre son caquet. A force de te pousser dans tes retranchements, il va finir par réveiller toute cette haine en berne. Cette fureur qui sommeille et que tu muselles difficilement depuis que le ciel a décidé d'ajouter une nouvelle étoile à sa voie lactée. Ta mère partie bien trop tôt et ce chagrin est devenu trop lourd à porter. Il s'est transformé. Du déni, t'es passée à la furie. Parce que c'est plus facile d'être en colère que de laisser les larmes couler. « Puis p't'être que ça te fait juste chier que j'ai eu raison à propos de toi. » T'es mauvaise Cassie. Tu cherches à le piquer autant qu'il arrive à te toucher. « Isasiah chéri, tu viens ? » Et le gong sonne la fin du round. La troupe de barbie te sauve d'un duel qui aurait pu te faire perdre quelques plumes. Tu ricanes et comprends soudainement la scène surréaliste dans les vestiaires. « Oh et essaie de calmer tes groupies. Tu leur montes un peu trop à la tête. » Un clin d’œil loin d'être complice et tu t'éclipses, sous les regards peu amènes des quatre blondes, pour mieux t'écrouler une fois dans ta chambre. Tu le détestes autant qu'il t'attire. T'as envie de hurler.
Revenir en haut Aller en bas
 
Leonnor
Leonnor
Féminin MESSAGES : 501
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 29
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-with https://www.letempsdunrp.com/t3212-m-m-ou-f-m-m-is-online#69504
cat

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty

tumblr_mz3c4m3Hdb1swwx3co9_250.png
Isaiah Sintclair
J'ai 18 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis éttudiant et je m'en sors mieux que Crésus je dirais. Sinon, grâce à ma beauté et mon charisme, je suis très demandé auprès de la gent féminine et je le vis plutôt bien.


Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mgiuktrqxw1rsnt97o1_500

Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Tumblr_mftjkbjuvi1qbf244o1_500


rj king :copyright: angeldust


Ouuuuh la petite Cassie sort les griffes. Cette pensée ne put l'empêcher de le faire sourire. C'était ce qu'il voulait après tout. Il avait l'impression qu'il avait gagné quelque chose. Serait-ce suffisant pour lui ? La question restait en suspens. Rien ne semblait pouvoir calmer sa frustration durablement. Il avait l'impression d'avoir terrassé son adversaire.  C'était son paternel qui serait drôlement fier de lui si ça l'intéressait ne serait-ce qu'une demi seconde. Dans le fond elle avait raison sur le fait que ça le faisait bander de parvenir à asseoir sa domination sur quelqu'un à prouver qu'il avait de la valeur. Faire en sorte qu'on ne puisse plus jamais l'ignorer.  Qu'importe qu'on le haïsse, la haine était préférable à son sens à l'indifférence. Au moins, c'était un sentiment digne de ce nom. Il soupira ressentant une one de culpabilité bien vite balayée du dos d'une main figurative.

On aurait pu croire qu'il allait décider à partir de là de la laisser tranquille mais apparemment, la jeune femme avait déchainé chez lui quelque chose qu'il ne comprenait pas. Cette douceur et cette gentillesse naturelles, ce n'était pas possible que ça soit vrai. Il ne pouvait pas croire que quelqu'un fut sincèrement bon. Il avait appris que les gens étaient tous prêts à faire leurs intérêts sans se soucier des autres. Il avait appris qu'il fallait se méfier de tout le monde tout le temps. Ce genre de pensées lui avait permis d'évoluer dans un monde qui lui semblait plus sécure et sous contrôle. Et voilà que cette pimbêche venait tout faire capoter de son monde parfait ne serait-ce que par son existence. Il voulait la briser parce qu'elle était pour lui un sujet de fascination. Izaiah passait son temps à penser à elle et il n'aimait pas ça. Il détestait tellement cela à dire vrai que c'était sans doute la raison principale de ses coups de folies.  Il ne s'était pourtant pas départi un seul instant de son éternel sourire goguenard. Pas une seule fois, il n'avait flanché ou montré un quelconque signe de faiblesse.

Les semaines qui suivirent, il continua donc. Ce n'était pas grand-chose, des détails tout au plus. Ils la bousculaient parfois dans les couleurs. Les filles se moquaient d'elle et plus le temps passait, plus il voyait qu'elle s'éteignaient un peu. C'était subtile au départ mais avec le temps il était parvenu à l'isoler à la transformer en vilain petit canard. Pourtant, il n'était pas plus heureux. C'était irritant. Il avait fait ce qu'il faisait d'ordinaire et sa victoire était totale. Pourtant son insatisfaction n'en était que plus grandissante.  Sa vengeance perfide transformée en véritable guerre n'avait été que l'équivalent d'écraser un groupe de paysans avec des fourches avec des chars d'assaut. Il réalisait bien sûr que ce qu'il faisait n'avait pas de justifications et qu'elle ne le méritait mais ça ne l'empêchait pas de continuer. Toutefois, étrangement, certains soirs ça le gardait éveillé alors qu'il caressait l'encolure du chien qu'il avait acheté juste pour la faire tourner en bourrique et décidé de garder au final. Quelque chose n'allait pas et son cerveau tournait en boucle à essayer de trouver ce que c'était. Son petit manège pourtant ne dura pas éternellement. Un matin, il se retrouva dans le bureau du proviseur avec pas la moindre idée de ce qu'il faisait là. Son père avait dû venir aussi et à sa grande surprise, il était effectivement là. Il n'écouta que d'une oreille, les mots expulsion, harcèlement et autres conneries. Jamais, il ne se ferait virer. Il le savait et d'ailleurs le gros chèque que son père était en train d'écrire tout en disant que bien évidemment, il n'y aurait plus jamais ce genre d'histoires, le laissait confiant dans cette idée. Il avait pris son air le plus désolé et le plus faux pour s'excuser et ça avait eu l'air de suffire.

Le pauvre directeur se retrouvait un peu pieds et poings liés face à l'historique que le nom de sa famille partageait avec l'établissement. Il avait senti, sans y prêter tellement attention, de la colère et un fort sentiment d'injustice mais il s'était contenté comme toujours de sourire. Ce qui en revanche l'avait un peu plus déstabilisé fut la gifle qui l'attendait à la sortir du bureau. Le père se montra intraitable et expliqua que c'était la seule et unique fois où ils payaient pour les conneries de son fils. Il avait déjà selon ses dires bien assez payés pour les autres. La prochaine fois qu'il se comporterait ainsi, ça serait la pension à l'étranger. Il termina son discours par une phrase qui brûla le garçon de tout son âme "Tu n'es qu'une déception."

Iza voulut cracher, l'invectiver, lui répondre quelque chose mais il se contenta de baisser les yeux face à un paternel qui ne lui montrait de l'attention que pour lui illustrer tout ce qu'il faisait de mal. Son père était certainement son plus gros point faible. Il aurait fait n'importe quoi pour se faire remarquer par lui mais au final il ne s'illustrait que pour passer pour un con ou être une déception. D'une certaine manière, il en était sans doute une. Ses autres frères et sœurs étaient aussi à leur manière des cas particuliers. L'humiliation était plus douloureuse que la baffe en elle-même. Ce qui cependant fut bien plus percutant encore fut lorsqu'il tourna la tête pour constater le regard fixé sur lui de Cassie. De tous les putains de gens de cette foutue école, il fallait que ça soit elle. Evidemment, alors qu'il venait de se faire pourrir et traiter de fils indigne pendant presque dix minutes. "Quoi ?" lance-t-il avec l'agressivité et le ton qui aurait sied à un enfant de cinq ans. En cet instant, il se sentait plus exposé et plus vulnérable qu'il ne l'avait jamais été.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Se déchirer le cœur de ses propres mains ▬ Babydoll
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers communication :: Messages-
Sauter vers: