Partagez
 
 
 

 I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
La mission est un échec. Eren et Historia ont été enlevés. Au sein des murs la fausse monarchie est sur le point d'être démasquée et le plan pour la renverser est en marche. Les soldats du bataillon ayant réussi à fuir les brigades spéciales sont désormais en exil, contraint de se cacher comme de vulgaires criminels. Une seule chose compte, récupérer leur deux camarades.

La nuit tombe, sans la flamme des torches seule la lune offre un peu de clarté, suffisamment pour discerner les arbres ou les hauts épis de blés qui couvrent les alentours mais pas assez pour reconnaître le visage de ses camarades à moins de se trouver à quelques mètres d'eux. Il faut se hâter, mais avant de pouvoir quitter leur repère, l'escouade Levi tombe dans un guet-apens, deux groupes se forment ceux qui parviennent à fuir et poursuivent la mission et ceux qui sont contraint de prendre l'autre direction pour fuir et se cacher. Peut importe qui est à l'origine de cette embuscade, les hommes de main de Kenny, les soldats des brigades spéciales  ? Tout ce qui compte est de survivre pour la réussite de cette mission, pour le bien de l'humanité, désormais chacun est conscient de ce qui doit être sacrifié peut importe le poids à porter.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Armin Arlert
J'ai 16 ans et je vis  en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis un soldat du bataillon d'exploration bien que stratège serait le mot le plus approprié et je suis toujours en vie ce qui est déjà un exploit. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis sans vraiment y penser, ce n'est pas comme ci j'avais le temps pour ça..

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin 3280327354_1_2_Q5EDQP9m

I was, I am, and I remain a soldier, sworn to devote my heart and soul to the restoration of humankind ! There is no greater glory than than dying for that belief !

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_orp7k6SPHi1skhtceo9_500





avatar  Shinzukan


" A COUVERT  ! "

La voix du caporal résonne, fend l'air et agite les esprits. Presque immédiatement les soldats se jettent au sol, se camouflant derrière les arbres ou à travers le champs. Bientôt un premier coup de feu éclate et le regard d'Armin cherche autour de lui, craignant de voir l'un de ses camarades tomber sous la détonation.

Son coeur bat trop fort, trop vite, si bien que se concentrer devient difficile, pourtant son esprit semble toujours fonctionner, réfléchissant sans vraiment qu'il ne s'en rende compte, analysant les possibilités qui s'offrent à lui. Les mains crispées sur son fusil, la peur s'infiltre en lui pourtant il doit agir, faire quelque chose avant qu'il ne soit trop tard.

Du coin de l'oeil, Armin peut voir la silhouette familière de son amie d'enfance, son écharpe sombre flotte au vent tandis qu'elle disparaît dans l'obscurité. Bientôt d'autres silhouettes de joignent à elles, le blond pense avoir aperçu Sasha et sûrement Connie, ils parviennent à passer entre les coups de feu mais ont attirés l'attention.

C'est le moment  !  Pense le blond. C'est maintenant ou jamais. Allongé dans la terre, le ventre au sol, il est difficile pour lui de discerner ce qui arrive en face alors plutôt qu'à sa vue, il décide de se fier à son ouïe et il ferme les yeux pour se concentrer tout en essayant de calmer sa respiration presque haletante.

Les pas autour de lui semblent s'éloigner, il peut l'entendre au craquements des épis sous leurs bottes. Calmement il se met à compter dans sa tête, mesurant la distance qui les séparent. Armin est conscient qu'il n'est pas très grand pour son âge encore moins pour un jeune homme mais cette fois c'est à son avantage. Lorsqu'il est certain que la distance est suffisante, il bondit, poussé par l'adrénaline qui coule dans ses veines la même qui l'a maintenu  toute la journée.

Rapidement Armin gagne les bois, ses chances de survies grimpent, il sera plus facile de se cacher à travers les arbres et si jamais il en a besoin son équipement tridimensionnel sera à son avantage dans cet environnement.

Le blond tourne la tête, s'apprête à courir dans la direction qu'ont empruntés ses camarades, ils vont vers le nord, ce qui signifie qu'ils poursuivent la mission, mais avant qu'il ne puisse prendre le même chemin que son escouade, plusieurs silhouette se dressent entre les arbres. Presque immédiatement Armin se plaque dos contre un tronc, serrant le fulsi contre son torse. Il n'a aucune chance si il tente des les affronter, il le sait, ils sont plus nombreux et très certainement plus fort que lui dont la principale force réside dans son esprit et être intelligent ne l'emportera pas contre des tueurs entraînés.

Armin baisse les yeux sur ses mains tremblantes, cette fois personne ne sera là pour venir le sauver, pas d'Eren ou de Mikasa, il est seul face à la peur, tremblant dans l'obscurité. Une part de lui a envie de tout abandonner de se laisser là contre cet arbre à attendre la mort, celle qui aurait du arriver depuis déjà longtemps, bien avant son entrée a l'armée.

La course folle de son coeur ne semble pas diminuer pourtant une chose attire son attention, le craquement d'une branche, proche, bien trop proche de lui. Instinctivement, son corps de tend, bouge de lui même, poussé par cet instinct de survie, cette adrénaline qui le force à continuer.

Armin rabat la capuche de sa cape sombre sur ses cheveux blonds. Elle ne porte aucun emblème et se dissimule mieux dans le nuit mais surtout cache son équipements et son identité. Avec un peu de chance leur attaquant ne savaient pas qu'Eren et Historia n'étaient déjà plus parmi eux depuis plusieurs heures lors de leur assaut et ils ne risqueraient donc pas de tirer à l'aveuglette sans être certain qu'il ne s'agirait pas de l'un d'entre eux ce qui laisserait au blond quelques secondes d'avance pour tirer le premier.

Ôter une vie de plus... Les événements de la journée sont encore trop frais dans sa mémoire, d'abord cet entrepôt, les mains de cet homme sur son corps ... Puis le bruit du coup de feu juste avant que le sang ne jaillisse de la tête de cette femme.... Pourtant à cet instant, le soldat n'a pas réellement de s'attarder sur ce qui le hante bien plus qu'il ne veut l'admettre, il le sait, à cet instant c'est sa vie ou celle de cet homme qui approche.

Armin quitte sa position, se dresse face à la silhouette désormais devant lui, le corps tremblant, des larmes perlant aux coins de ses yeux bleus, le fusil pointé devant lui, le doigts sur la gâchette prêt à faire feu dès qu'il apercevra le visage de celui qui se présente devant lui.

Revenir en haut Aller en bas
 
Abyss
Abyss
Féminin MESSAGES : 476
INSCRIPTION : 11/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : HDF
CRÉDITS : @Pando (vava) + VOCIVUS (gif) + ASTRA (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Inspirés d’œuvres existantes (L'attaque des titans ; Detroit : Become Human ; The Maze Runner...) + mythologies
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1689-kiss-me-hard-before-you-go#289 https://www.letempsdunrp.com/t1690-m-l-attaque-des-titans https://www.letempsdunrp.com/t1717-mad-world#30030 https://www.letempsdunrp.com/t1713-don-t-let-go-keep-a-hold
cat

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Jean Kirschtein
J'ai 16 ans et je vis à en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis soldat au sein du bataillon d'exploration et je m'en sors bien, si l'on omet le nombre de fois où j'ai frôlé la mort. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et est-ce que c'est vraiment le moment de penser à ça ?.

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_mz4kqbTSg11qksjbgo2_500

Hold on tight,
This ride is a wild one,
Make no mistake,
The day will come when you can't cover up what you've done,
Now don't lose your fight, kid,

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin 7cb6f2640ece8b41cf45ee5df762c490b288b2e3_hq


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Une embuscade. Ils sont faits comme des rats. Au cri du caporal, Jean n’hésite pas une seule seconde, bien plus réactif depuis ses années de formation. Il se jette au sol, à la lisière de la forêt, comptant sur les quelques souches pour le camoufler un minimum. Ils ont déjà perdu Eren et Historia, voilà qu’à présent ils se font piéger. Cette journée – cette semaine même ! – est définitivement nulle à chier. C’est sur cette intarissable pensée qu’il se focalise, essayant d’oublier l’ampleur du danger. C’est toujours quand il mesure la distance qui le sépare de la mort qu’il finit paralysé par la peur. Alors, cette fois-ci, et malgré les horreurs de la journée, il se concentre. Il reste d’ailleurs un peu plus longtemps  que les autres recroquevillé sur lui-même. Il voit d’ailleurs, du coin de l’œil, ses camarades qui s’enfuient. Ils battent en retraite, ce qui signifie que Levi a décidé de ne pas riposter. C’est sans doute plus sage ainsi, et même Mikasa ne proteste pas. Sa volonté de retrouver son ami de toujours l’emporte.

Après s’être accordé quelques secondes supplémentaires, le jeune homme se redresse à son tour, jette un coup d’œil alentour et se précipite parmi l’ombre réconfortante du bois.

Il court à en perdre haleine, les doigts serrant fermement l’arme à sa ceinture, celle qui freine toutefois son avancée. Il ne veut pas avoir à l’utiliser ; parce qu’il se refuse toujours à ôter une vie, mais également parce qu’il sait qu’il n’en est pas capable. Son hésitation a déjà failli mener à sa perte, et ça se reproduira ; c’est écrit.

Ses amis n’ont que peu d’avance sur lui, il peut d’ailleurs les apercevoir quelques mètres devant lui, se précipitant eux-aussi pour échapper aux tirs et aux hommes venus les abattre. Sasha et sa longue chevelure flottent un peu plus loin, Mikasa et sa grâce féérique sont de ce côté, Connie et sa vivacité filent sur la gauche… Brusquement, Jean s’arrête. Ses talons se plantent dans la boue et il manque s’étaler de tout son long, ayant très mal dosé son freinage. Mais il y a plus important que son équilibre précaire ; les familiers cheveux blonds manquent à l’appel. La frêle silhouette qui l’a tant de fois sorti de mauvais pas n’est pas là, absente à son champ de vision. Soudain, c’est une vive douleur traduite par l’appréhension qui lui vrille le cœur. Armin est en danger. Armin n’est pas parmi les rescapés non loin de lui. Armin est encore là-bas, peut-être même déjà tombé aux mains de leurs assaillants. Sans réfléchir, sans se donner la peine d’informer qui que ce soit de ses intentions, le soldat revient sur ses pas. Sûrement trop empressé, il ne songe pas à se méfier du bruit des branches craquant sous ses bottes. Il a peur, le garçon. Il a peur pour quelqu’un d’autre que lui. Il a peur de la perte qu’il appréhende déjà, de ce souffle ravageur qui le détruira une fois de plus.

Il perçoit du mouvement et s’immobilise. Les quelques hommes massés dans la forêt, assez loin pour qu’ils ne l’aient pas encore remarqué, décident vraisemblablement de faire demi-tour. Il en soupirerait presque de soulagement, s’il n’était pas si inquiet à l’idée de trébucher sur un cadavre à tout moment.

Et finalement, tout s’accélère. Sans avoir eu le temps d’interpréter le mouvement à quelques mètres de là, il se retrouve mis en joue, le canon d’un fusil dangereusement près de sa poitrine et la respiration coupée. De l’autre côté de l’arme se trouve un visage apeuré et désespéré, celui qu’il ne connaît que trop bien. « Putain Armin ! » il s’exclame en parvenant toutefois à ne pas hurler, une main sur le cœur et l’autre résolument posée sur son propre armement. Le soulagement gagne soudain son myocarde qui s’est trop emballé, ses pensées négatives s’envolent et, tout ce qu’il trouve à faire pour calmer son pouls effrayé, c’est serrer le blond contre lui, les bras enroulés autour de ses épaules. « Ils sont partis… c’est bon… » Brutal retour à la réalité quand il comprend que ces mots sont également valables concernant leur escouade. Ils sont bel et bien seuls au milieu de ces arbres. « J’veux dire… » Soudainement gêné, il recule quelque-peu, passe une main dans ses cheveux d’un geste nerveux. « Les autres aussi. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Armin Arlert
J'ai 16 ans et je vis  en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis un soldat du bataillon d'exploration bien que stratège serait le mot le plus approprié et je suis toujours en vie ce qui est déjà un exploit. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis sans vraiment y penser, ce n'est pas comme ci j'avais le temps pour ça..

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin 3280327354_1_2_Q5EDQP9m

I was, I am, and I remain a soldier, sworn to devote my heart and soul to the restoration of humankind ! There is no greater glory than than dying for that belief !

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_orp7k6SPHi1skhtceo9_500





avatar  Shinzukan


Son prénom résonne au creux de ses oreilles et pourtant Armin n'est pas certain que ce soit cette interpellation qui le rappela à l'ordre ou la voix et le visage familier du soldat face à lui. « Jean… » Ce n'est qu'un souffle, un murmure à peine audible tandis que la surprise et le soulagement gagnent tout son être. La pression qu'il exerçait sur la gâchette de son fusil diminue avant que l'arme ne lui glisse doucement des mains, le canon de celle ci désormais pointée vers le sol.

Armin n'a pas vraiment le temps de réfléchir correctement, son coeur bat encore bien trop vite et l'instant suivant il sent la chaleur réconfortante du plus grand envelopper son corps. L'étreinte lui semble presque douloureuse, pas parce que Jean le serre trop fort contre lui mais parce qu'il réalise qu'il aurait pu lui tirer dessus, le tuer, juste parce qu'il était effrayé et s'était laissé guidé par cette peur. Les mots que Jean lui adresse le force à fermer les yeux tandis qu'un fin soupir tremblant s'échappe de ses lèvres pendant qu'il appuis son front contre le torse de son ami. Armin le sait, comprends ce que ça signifie mais il n'a pas réellement envie de faire face à cette réalité pour le moment. Le jeune soldat est conscient que cette étreinte le blesse autant qu'elle ne l'apaise, l'espace d'un instant il souhaite simplement rester là, laisser couler ces larmes amères qu'il retient, souffler un peu...

L'étreinte prend fin aussi soudainement qu'elle a commencée et le blond en profite pour essuyer ses yeux d'un revers de main, se refusant de pleurer une fois encore face à l'un de ses camarades. La capuche qui couvrait sa tête était tombée pendant leur "retrouvailles" et le jeune soldat ramène finalement l'arme contre lui, passant la sangle de celle-ci sur son épaule tout en jetant un regard derrière Jean après ces derniers mots. « J'ai voulu les rattraper… »   Il regrette presque immédiatement ces mots qui ne font que traduire son échec.« Ils étaient trop nombreux » Ce n'est pas vraiment pour ce justifier simplement pour lui faire comprendre que leur escouade était désormais hors d'atteinte. Les prunelles bleus du jeune homme se posent une nouvelle fois sur son camarade, il était presque certain d'avoir aperçu Jean en lisière des bois, pas très loin devant Connie alors comment pouvait-il se retrouver ici alors que les autres étaient parvenus à s'enfuir.

Armin fronça légèrement les sourcils, le fil de ses pensées défilant rapidement dans son esprit tandis qu'il évaluait les options qui s'offraient à eux mais avant d'ouvrir à nouveau les lèvres son regard se dirigea une nouvelle fois vers l'obscurité des bois d'où provenaient encore quelques éclats de voix. Le sentiment de peur qui lui rongeait les entrailles revint au galop mais il tenta de l'oublier en rencontrant le regard ambré du plus grand. « On ne peut pas rester ici ... l'escouade est partie en direction du nord, ça veut dire qu'ils poursuivent la mission »

Le blond réfléchissait tout en parlant à voix basse afin de ne pas attirer l'attention sur eux. C'était logique, la mission était bien plus importante que la vie de deux soldats et de toute façon ils avaient été formés pour survivre en terrain hostile mais jusqu'à présent le blond n'avait jamais été réellement séparé du reste de l'équipe, même lors des combats il restait le plus souvent en retrait, comme soutient et stratège... Il pouvait au moins se réjouir d'avoir Jean avec lui, en plus d'être intelligent, le soldat était doué au combat, en manœuvre tridimensionnelle... il s'était même hissé parmi les dix meilleurs de leur promotion, pourtant, à cet instant, Armin avait du mal à soutenir son regard, même lorsqu'il lui parlait. Ce n'était pas de l'intimidation mais plutôt les dernières heures éprouvantes qu'ils avaient tous vécu, eux deux particulièrement.

« On devrait pouvoir les rejoindre en prenant par l'est... »   Ce n'était pas certain mais ils pourraient au moins rejoindre le district d'Orvud et de là, réfléchir un peu plus calmement. Revenir sur leur pas était impossible, leurs assaillants iraient peut être chercher des indices dans leur dernier repère et suivre leur trace était tout aussi risqué, si jamais des renforts arrivaient, Jean et lui ne pourraient certainement pas rivaliser, ils étaient moins nombreux et surtout moins habitués à se servir d'arme à feu.

« Il te reste beaucoup de gaz ? » Utiliser l'équipement n'était pas envisageable pour le moment, le bruit du gaz attirerait surement l'attention sur eux et naviguer entre les arbres en pleine nuit semblait bien trop aléatoire mais ça restait une bonne solution de secours, au cas ou. En tout cas ça signifiait continuer à travers les bois plutôt que retrouver les plaines mais là encore, les arbres pouvaient aisément leur servir de couverture.

Armin vérifia son propre équipement, constatant qu'il lui restait un peu plus d'une cartouche de gaz et releva finalement les yeux vers l'autre soldat, hésitant un instant avant de passer une mains dans ses mèches blondes. « Je suis désolé, ne pense pas que je te donne des ordres ... j'essaie de réfléchir, c'est tout » Comme bien trop souvent, mais Armin n'était pas vraiment doué pour ce qui était de la sociabilité, la plupart du temps lorsqu'il n'étaient en pleine lutte pour sa survie, il restait aux côtés de ces deux amis d'enfance ou se contenter d'errer dans ses pensées.  


Revenir en haut Aller en bas
 
Abyss
Abyss
Féminin MESSAGES : 476
INSCRIPTION : 11/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : HDF
CRÉDITS : @Pando (vava) + VOCIVUS (gif) + ASTRA (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Inspirés d’œuvres existantes (L'attaque des titans ; Detroit : Become Human ; The Maze Runner...) + mythologies
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1689-kiss-me-hard-before-you-go#289 https://www.letempsdunrp.com/t1690-m-l-attaque-des-titans https://www.letempsdunrp.com/t1717-mad-world#30030 https://www.letempsdunrp.com/t1713-don-t-let-go-keep-a-hold
cat

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Jean Kirschtein
J'ai 16 ans et je vis à en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis soldat au sein du bataillon d'exploration et je m'en sors bien, si l'on omet le nombre de fois où j'ai frôlé la mort. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et est-ce que c'est vraiment le moment de penser à ça ?.

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_mz4kqbTSg11qksjbgo2_500

Hold on tight,
This ride is a wild one,
Make no mistake,
The day will come when you can't cover up what you've done,
Now don't lose your fight, kid,

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin 7cb6f2640ece8b41cf45ee5df762c490b288b2e3_hq


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Au moment où l’étreinte prend fin, le blond semble vouloir faire disparaître les larmes à l’orée de ses yeux. Et Jean détourne le regard. Comme il l’a fait plus tôt, quand son ami a dû revêtir le costume d’Historia. Quand les mains de cet homme se sont baladées sur son corps, sans gêne, dégageant sans scrupules les barrières de son intimité. Quand il a vu la peur mêlée au dégoût dans son regard, les perles salées dévalant ses joues. Son propre cœur a alors été balancé du bord d’une falaise, tombant dans un gouffre sans fond. Le désespoir dans cette œillade qu’il lui a adressée l’a anéanti. Alors, tout ce qu’il a pu faire, c’est baisser la tête, fuir cette vision face à lui. Jean a toujours été un lâche. Le bataillon a peu à peu effacé cette image qui lui collait à la peau, le présentant en brave soldat aux compétences remarquables. Seulement, le jeune homme est également un être doué d’une encombrante empathie. Il ne ressent que trop bien le désarroi des autres ; le doute, la tristesse, la honte, la terreur. Et ressentir tout ça, vivre les différentes émotions avec les autres, ça lui fait mal. Il n’y arrive pas. Alors il fuit, c’est devenu la seule solution.

Armin ne fait pas exception à la règle ; tout paraît même plus intense lorsqu’il s’agit de lui. Sa détresse le touche plus que n’importe quelle autre, parfois même plus que la sienne. Il a peur pour lui, il est triste pour lui, il a mal pour lui… Alors il se détourne, tente d’échapper à cette emprise.

La situation est critique. Les voilà seuls au beau milieu de la forêt. Les autres ne reviendront pas les chercher, c’est un fait. Non seulement ce serait trop dangereux, mais en plus, l’espoir qu’ils le fassent serait totalement égoïste et improbable. Ils vont devoir se débrouiller pour les retrouver par eux-mêmes, en essayant de ne pas se faire tuer sur la route. Etrangement, Jean se sent bien plus rassuré là que s’il était resté avec l’escouade. Au moins, en ayant rebroussé chemin, il a pu retrouver son camarade et s’assurer que celui-ci était encore en vie. Il n’ose même pas imaginer à quel degré d’inquiétude il se serait trouvé s’il était resté auprès des autres sans nouvelles d’Armin.

Il se contente d’acquiescer, l’esprit dérangé par une multitude de pensées toutes plus désorganisées les unes que les autres. Il remarque bien que son interlocuteur s’arrange pour ne pas croiser son regard. Et si, au départ, ça l’agace et l’affecte plus que de raison, il finit par observer les alentours lui aussi, se doutant que les récents événements doivent sûrement être tenus pour seuls responsables de cette distance entre eux.

Il vérifie l’état du réservoir de gaz de son équipement en même temps que son ami. C’est avec déception qu’il constate que la dernière cartouche a déjà été entamée, ce qui signifie qu’il ne pourra que très peu compter sur l’utilisation de la tridimensionnalité une fois passé le couvert des arbres. « Je suis bientôt à court… » Cette mauvaise nouvelle lui fait froncer les sourcils et trépigner d’impatience. Il balance son pied dans une branche qui traîne là, l’envoyant paître quelques mètres plus loin. Et puis il stoppe tout mouvement, se concentre sur un point particulier au sol ; il ne faut pas qu’il laisse l’agacement provoqué par la peur prendre le pas sur la raison. La réflexion du blond a le mérite de le sortir de sa frustration durant quelques secondes, laissant place à la perplexité. « Je ne l’ai jamais ressenti comme tel. » Car, en effet, c’est loin d’être la première fois que le jeune homme agit ainsi, en meneur. C’est toujours lui qui se comporte en stratège, pose les bonnes questions et cherche un moyen de se débrouiller avec les variables manquantes. Et Jean l’admire pour cette capacité à raisonner si rapidement, à écarter les solutions trop dangereuses ou vouées à l’échec, à se lancer corps et âme dans la quête de la bonne méthode à adopter. Et jamais il ne s’est trouvé vexé ou énervé, jamais il n’a eu l’impression de n’être qu’un idiot sous les ordres d’un devin.

« Ecoute, reprend-t-il finalement, on va faire ce que tu as dit ; tenter de les rejoindre par l’Est. » Après tout, ça semble la meilleure chose à faire, plutôt que de tenter de les suivre ou bien de rebrousser chemin. « Mais on va surtout marcher un petit moment pour s’éloigner le plus possible d’ici. Il va bientôt faire nuit, il faudra qu’on se repose. Mais pas ici, alors on devrait se mettre en route tout de suite. » Il soupire, cherche presque inconsciemment son regard, comme il a pris l’habitude de faire depuis un moment. Et puis, sans attendre une minute de plus, il se détourne pour débuter leur marche. Avant de s’arrêter tout aussi soudainement ; « J’suis con… » il chuchote tout bas, puis demande, plus haut ; « C’est par-où l’Est ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Armin Arlert
J'ai 16 ans et je vis  en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis un soldat du bataillon d'exploration bien que stratège serait le mot le plus approprié et je suis toujours en vie ce qui est déjà un exploit. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis sans vraiment y penser, ce n'est pas comme ci j'avais le temps pour ça..

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin 3280327354_1_2_Q5EDQP9m

I was, I am, and I remain a soldier, sworn to devote my heart and soul to the restoration of humankind ! There is no greater glory than than dying for that belief !

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_orp7k6SPHi1skhtceo9_500





avatar  Shinzukan

Bien qu'il ne le regarde pas, Armin peut sentir le poids du regard du plus grand se poser sur lui l'espace d'un instant avant que ses mots ne lui fassent enfin relever les yeux. Malgré son intelligence, le blond ne s'est jamais imposé comme un véritable stratège, encore moins un meneur, il sait qu'il n'a ni la carrure ni l'assurance pour ça et dans leur domaine, ils ont besoin de leader charismatiques, des hommes et des femmes inspirant la confiance et le courage. Contrairement à lui Jean était totalement fait pour ça, peut être qu'il n'en avait pas encore confiance ou même qu'il ne voulait tout simplement pas le voir, mais il deviendrait très certainement un leader exemplaire à l'avenir, un leader tel que le bataillon en a besoin, capable de comprendre ses hommes et de se mettre à leur place et pouvant les guider sans oublier qu'il s'agit d'êtres humains et non de simples pions.

Étrangement le petit blond sent son coeur se réchauffer quand Jean accepte son plan, il sait qu'il a sa confiance et c'est réciproque, une confiance mutuelle qui s'est gagnée au fil du temps et n'a fait que se renforcer dernièrement mais une petite piqûre de rapel n'est jamais de trop.

Un poids semble quitter ses épaules lorsque le plus grand propose de trouver un endroit où passer la nuit. La journée à été éprouvante autant physiquement que mentalement et autant dire qu'avec l'endurance du blond c'est un exploit qu'il tienne encore sur ses jambes, l'adrénaline y étant sûrement pour quelque chose et il sait que si Jean n'avait pas proposé de se reposer, il n'aurait même pas essayer de lui faire comprendre qu'il avait besoin de souffler, détestant toujours ressentir le sentiment écrasant d'être un fardeau pour les autres.

Cette pensée l'avait forcé à fixer le sol une fois de plus, ne remarquant même pas les prunelles ambrées de son ami qui cherchait les siennes et finalement ce n'est que lorsque Jean se décide de bouger que le plus petit ne relève le regard, suivant des yeux le garçon aux cheveux cendré.

Armin avait à peine arqué un sourcils en le voyant se diriger à l'aveuglette, pas réellement surpris par ce comportement. Même si il refuserait probablement de l'admettre, Jean avait de nombreux point commun avec son meilleur ami et l'impulsivité était sûrement le trait le plus marqué dans leur caractère.

Le blond ignore pourquoi cette scène lui arrache un petit sourire, le premier depuis maintenant deux jours et il fixe le garçon face à lui, n'ayant toujours pas bougé de sa position iniatiale avant de lui faire un petit signe de tête, indiquant la direction un peu plus sur sa gauche. Il ne faut que quelques pas à Armin pour le rejoindre et marcher à ses côtés tout en songeant au sentiment qui réchauffe sa poitrine. Le soulagement, celui de ne pas être seul, celui d'être avec Jean plus particulièrement bien qu'il se refuse toujours de penser à ce qui lui fait tant apprécier la compagnie du jeune homme ou d'être comme appaiser lorsqu'il est à ses côtés, même si ce n'est que l'espace d'un instant. « Tu y étais presque » il fait remarqué avec un petit soupçon d'amusement dans sa voix, essayant de dissiper un peu la tension qui s'était accumulée entre eux. Certes si ils avaient suivit la direction emprunté par le plus grand ils ne seraient certainement pas arrivés à la chapelle des Reiss ou au district d'Orvud mais ça Jean n'était pas obligé de le savoir.

Malgré la présence rassurante de son ami, les iris clairs si blond ne cessaient d'observer les alentour à l'affût du moindre mouvement suspect et malheureusement ça signifiait avoir quelques spasmes nerveux lorsque le vent soufflait un peut trop fort, balayant les branches des arbres autour deux mais quand le hululement d'une chouette retentit, Armin sursauta un peu plus fort, manquant de trébucher sur ses propres pied tout en bousculant son ami.« Excuse-moi... J'suis un peu nerveux » Une petite grimace déforme les traits de son visage, il fronce légèrement le nez avant de prendre une profonde inspiration tout en repoussant quelques une de ses mèches blondes derrière son oreille droite. Après avoir expiré, le jeune homme tente un petit sourire, l'une de ses mains se refermant sur la sangle de son arme, l'autre tirant légèrement sur sa cape pour le couvrir un peu plus. « Je ne suis probablement pas le meilleur choix avec qui se perdre en forêt, hm ?  » Il n'attend pas vraiment de réponse, essayant plutôt un peu d'humour bien que ce ne soit pas non plus sa spécialité. « Avec Sasha on serait sans aucun doute sur la bonne voix et on aurait peut être de quoi grignoter en prime » Un petit gloussement vint ponctuer sa phrase, même si il ne se permettrait pas de rire dans une situation pareille il n'avait pas pu s'empêcher de s'amuser de cette pensée, sachant très bien que la chasseuse serait parfaitement à son aise dans ce genre de situation malgré sa nature peureuse. « J'espère qu'ils vont bien ... Eren et Historia aussi... » 


Ce n'était pas vraiment dans les habitudes d'Armin de parler autant, il était plutôt connu pour être le discret, celui qui s'efface derrière ses amis, celui qui préfère écouter et observer. Évidemment il était bien plus à l'aise pour coucher ses mots sur un bout de papier mais pour l'instant il n'en avait pas réellement l'occasion et il ressentait ce besoin d'évacuer un minimum de ces pensées qui trottaient dans sa tête.

Le blond lança finalement un regard à Jean, songeant à quel point il parvenait à lui parler sans vraiment avoir besoin de se forcer. A vrai dire depuis le moment où ils avaient commencé à se rapprocher, Jean avait été une oreille attentive, c'est à lui qu'Armin avait confié presque toutes ses pensées lors de l'expédition menant à la découverte du titan féminin, c'est Jean qui écoutait ses théories ou ses plans sans vraiment les remettre en doute ou se montrer réticent et c'était sûrement l'une des raisons qui l'avait rapproché du jeune homme bien qu'il ne comprenait toujours pas pourquoi, de son côté, Jean avait commencé à se rapprocher lui aussi.

Cette pensée lui fit froncer les sourcils quand presque immédiatement les souvenirs de cette journée firent de nouveau irruption dans son esprit et le blond baissa à nouveau les yeux, veillant à ne pas trébucher à nouveau tout en se demandant si ils devaient aborder l'un de ces sujets bien qu'il n'y avait probablement pas grand chose de plus à dire et de toute façon il était presque certain que l'un comme l'autre n'avait aucun envie de revenir sur ces événements encore bien trop frais dans leurs esprits.

Revenir en haut Aller en bas
 
Abyss
Abyss
Féminin MESSAGES : 476
INSCRIPTION : 11/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : HDF
CRÉDITS : @Pando (vava) + VOCIVUS (gif) + ASTRA (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Inspirés d’œuvres existantes (L'attaque des titans ; Detroit : Become Human ; The Maze Runner...) + mythologies
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1689-kiss-me-hard-before-you-go#289 https://www.letempsdunrp.com/t1690-m-l-attaque-des-titans https://www.letempsdunrp.com/t1717-mad-world#30030 https://www.letempsdunrp.com/t1713-don-t-let-go-keep-a-hold
cat

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Jean Kirschtein
J'ai 16 ans et je vis à en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis soldat au sein du bataillon d'exploration et je m'en sors bien, si l'on omet le nombre de fois où j'ai frôlé la mort. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et est-ce que c'est vraiment le moment de penser à ça ?.

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_mz4kqbTSg11qksjbgo2_500

Hold on tight,
This ride is a wild one,
Make no mistake,
The day will come when you can't cover up what you've done,
Now don't lose your fight, kid,

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin 7cb6f2640ece8b41cf45ee5df762c490b288b2e3_hq


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Jean a accepté le plan du blond sans broncher. Comme toujours, il ne trouve rien à y redire, mais se sent obligé de confirmer que c’est une sage décision. C’est ça le problème avec Armin ; il a d’excellentes idées et ce sont elles qui mènent à la réussite de chaque mission ou leur évitent une mort certaine. Seulement, il n’a pas l’air d’en avoir conscience, ou alors manque cruellement de confiance en lui ; il semble avoir sans cesse besoin que quelqu’un prenne la décision pour lui, comme s’il doutait trop de ses capacités de stratège. Alors le plus grand s’en est acclimaté, ayant désormais pris l’habitude de le conforter dans ses choix en affirmant qu’il a bel et bien raison.

Sauf qu’il se sent bien bête, là, immobile, le regard vague, sans savoir où il doit aller. Il agit trop vite et sans réfléchir au bon moment, c’en est affligeant. Alors, il se tourne à contrecœur, croisant les prunelles de son camarade qui n’a pas bougé. Celui-ci a un petit sourire au coin des lippes, et il n’en faut pas plus pour provoquer la copie conforme sur les siennes. Peut-être que si ça avait été quelqu’un d’autre face à lui, il aurait boudé dans son coin, honteux. Mais voir le visage d’Armin s’illuminer quelque peu après des jours à naviguer en pleine détresse lui met du baume au cœur. Il se sent un peu plus léger quand ils se mettent en route, sur le bon chemin cette fois-ci. « Ouais, j’hésitais entre ces deux directions. » L’auto-persuasion a du bon, parfois. Tout comme la mauvaise foi…

Une bonne partie de leur marche se fait silencieusement. Jean se perd peu à peu dans ses pensées, seulement rappelé à l’ordre par les légers sursauts secouant occasionnellement le frêle corps à ses côtés. Lui-même ne réagit pas au hululement soudain d’une chouette, mais plutôt à la réaction du petit blond qui le bouscule plutôt violemment. « Wow wow… » Instinctivement, son bras s’enroule autour de ses épaules pour le maintenir debout et leur éviter une malencontreuse chute à tous les deux. « J’ai remarqué. » souffle-t-il en prolongeant bien malgré lui le contact. Puis il défait lentement son emprise sur lui et lui adresse un petit sourire qu’il espère réconfortant. Le trouble passager de son ami l’attendrit, même s’il ne le lui dirait pour rien au monde. Il hausse les épaules en l’entendant vanter les mérites de leur coéquipière, peu convaincu. « On forme une bonne équipe, toi et moi. » Il ne s’étale pas sur la question, à peu près sûr qu’il n’y a pas à épiloguer sur le sujet. « Ils ont réussi à s’enfuir et les hommes qui nous ont attaqués ne les ont pas suivi, puisqu’ils ont fait demi-tour… Quant à Historia et l’espèce de concombre de mer là… » Il marque une pause, se demandant clairement d’où peut venir cette expression, avant de se souvenir qu’il l’a déjà entendue de la bouche d’Eren, justement, qui s’en servait comme insulte, parfois. Même s’il ne l’admettra jamais, il avait pensé que c’était bien trouvé – bien qu’il n’ait jamais compris ce qu’était "la mer" quand le brun avait tenté d’expliquer ça à leurs compagnons. « …ils ne sont pas du genre à se laisser faire. Sans te dire qu’ils vont bien, je pense qu’ils s’en sortent. » Il hoche la tête, surtout pour lui-même à vrai dire.

La suite de leur escapade se déroule dans un calme déroutant. Ce n’est pas quelque-chose d’inhabituel entre eux, leurs conversations s’ensuivant souvent d’un silence reposant et complice. Seulement, cette fois-ci, Jean trouve le moment douloureux. Car, s’il ne peut pas se concentrer sur les paroles de son ami, ses pensées dérivent bien malgré lui vers toutes ces horreurs qu’ils ont vécues en si peu de temps. Son visage s’est fermé, son pas se fait sans doute un peu plus oppressant. Il a l’impression de chuter à chaque seconde, tant les souvenirs et images qui affluent le perturbent. Et puis, alors que la rétrospective semble toucher à sa fin, le voilà qui revit précisément cet instant sur le chariot. Celui où il a pu contempler la mort dans les yeux, où il a bien cru qu’ainsi s’achevait son existence. La culpabilité le ronge, alors qu’il distingue à nouveau le visage tordu de détermination mais également de douleur d’Armin. Ces larmes qu’il a vues dans ses yeux quand il s’est rendu compte de son geste. Il l’a sauvé, une fois de plus. Il l’a sauvé au prix de son identité, de son humanité. Il s’est sali les mains pour que Jean puisse vivre encore un peu. « Je suis désolé que tu aies eu à faire ça. » C’est brusque, soudain, peut-être même légèrement agressif. Ils n’en ont pas parlé, n’en ont pas eu l’occasion. Il voudrait oublier cet épisode de leur vie et aller de l’avant. Mais il ne se voile pas la face ; il a certainement besoin d’en parler, d’extérioriser ses émotions. « J’aurais dû m’en charger moi-même ; ce n’était pas à toi de faire ça. » Il s’en veut et refuse de tourner la tête pour regarder celui à qui il doit tant. Il fixe résolument un point devant lui, l’attitude qui se veut fière mais qui n’en est qu’un peu plus pathétique.

Revenir en haut Aller en bas
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Armin Arlert
J'ai 16 ans et je vis  en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis un soldat du bataillon d'exploration bien que stratège serait le mot le plus approprié et je suis toujours en vie ce qui est déjà un exploit. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis sans vraiment y penser, ce n'est pas comme ci j'avais le temps pour ça..

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Giphy

I heard that you've been
Having some trouble finding your place in the world.
I know how much that hurts,
But if you need a friend
Then please just say the word...

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_mublapEeVd1r0stpno5_250





avatar  Shinzukan

Armin peut presque sentir le sang lui monter aux joues, teintant d’une légère couleur rouge sa peau habituellement pâle. Il doit remercier la nuit d’être tombée, camouflant ainsi les couleurs de son visage qui n’étaient dû qu’aux mots de Jean. Pensait-il réellement qu’ils formaient une bonne équipe ?

A dire vrai le blond passait désormais beaucoup de temps avec Jean, malgré la désapprobation d’Eren, celui-ci n’avait de toute façon pas vraiment l’occasion de se reposer ou de rester avec eux. Pourtant même avec tout ce que pouvait dire ou penser son meilleur ami, Armin n’était pas d’accord. Il appréciait réellement la compagnie du plus grand et effectivement ils parvenaient à fonctionner en duo presque naturellement. Jean était un allié de confiance autant qu’un excellent soldat, parvenant à juger les situations avec brio et même si il devait, comme la plupart d’entre eux, être en proie aux doutes ou à la peur, il prenait les bonnes décisions et veillait toujours sur ses camarades.

La raison qui avait poussé Armin à ne pas remarquer le potentiel de leur duo ou du moins à ne pas se l’avouer, était sans aucun doute le manque de confiance en lui qu’il traînait comme un fardeau depuis sa plus tendre enfance. Un petit rire avait finalement glissé entre ses lèvres, ce n’était pas un rire empli d’humour ou même d’amusement, simplement un rire fatigué, un peu nerveux et triste alors qu’il pensait à son meilleur ami ou à Historia.« Oui...je suppose que tu as raison, Eren ne se laissera jamais faire et Historia est bien plus forte qu’elle ne le laisse penser. » Ces paroles étaient autant pour répondre au jeune homme que pour l’apaiser lui même bien qu’Armin ne pouvait pas s’empêcher de penser au pire, c’était dans sa nature, contrastant avec son côté grand rêveur.

Avancer à l’aveuglette, juger chacun de ses pas, rester sur le qui-vive, c’est ainsi que se déroulait actuellement leur trajet, en plus du silence pesant installé entre les deux soldats. Plus ils s’enfonçaient dans les bois, plus l’obscurité devenait importante, la lumière de la lune ayant du mal à percer entre les arbres et c’est ce qui inquiétait le plus le blond qui laissait son regard vagabonder, analysant la moindre des ombres dansant devant eux, au moins à par la respiration régulière de Jean et le bruit de leur pas, rien ne semblait se détacher des bruits habituels de la nature ce qui signifiait qu’ils étaient seul, c’était rassurant, autant qu’effrayant.

La voix du garçon aux yeux ambrés force Armin à quitter son rôle de guetteur et ses sourcils se froncent légèrement tandis qu’il tourne la tête dans la direction du plus grand. La réalisation ne vient que quelques secondes après et immédiatement le blond détourne le regard, les lèvres serrées, les épaules crispées. Après le discours de leur caporal, après avoir rendu ses tripes, il s’était refusé d’y penser à nouveau, ne voulant plus sentir le poids de cette culpabilité, la même qui l’obligeait à se demander, « et si je n’avais pas tiré », « et si elle avait une famille qui l’attendait, des enfants à élever »« et si elle pensait être dans le bon camps, se battre contre ceux qui empêche l’humanité d’avancer », « et si elle avait raison... », « elle était plus humaine que moi... », toutes ses pensées lui avaient traversé l’esprit et cette fois encore, elles tordaient son estomac, nouaient sa gorge et brûlaient ses yeux.

Pourtant la voix de Jean s’élève à nouveau, brise le silence pour, comme à son habitude, avouer les vérité que tout le monde connaît mais refuse de prononcer à voix haute. Le timbre dans la voix de son ami réveille quelque chose chez le plus petit, qui lève une fois de plus les yeux vers l’autre soldat mais la façon dont il fuit son regard, dont tout son corps exprime ce qu’il ne veut pas affronter le blesse bien plus que ses mots. « Jean... » Tentative désespérée pour attirer son attention. Armin presse un peu le pas pour rattraper le plus grand, s’étant légèrement laissé distancé lorsqu’il avait pris quelques secondes pour réfléchir et observer puis finalement, il attrape la manche de sa chemise, serrant également un bout de sa cape au passage, pour le forcer à s’arrêter. Le regard clair du blond quitte le sol pour s’attarder sur le dos de son ami avant de regarder l’arrière de sa tête dans l’espoir que celui-ci ose enfin se retourner. « Je ne regrette pas ce que j’ai fais... » Bien sûr qu’il n’aurait jamais souhaité prendre la vie d’un autre être humain, il n’aurait jamais voulu se salir les mains mais à ce moment, les quelques secondes qu’il lui avait fallu pour dégainer son arme et que le coup parte, il se souvenait très bien de ce qui avait traversé son esprit ‘’Trop tard’’. C’était la seule pensée qui avait fusé dans son esprit, il pensait avoir tiré en second, il pensait que Jean avait pris la première balle, qu’une fois que le corps de cette inconnue serait tombé, il découvrirait le corps sans vie de son ami, abattu de sang-froid… Il avait tiré le premier, sans la moindre hésitation et c’est sûrement ce qui faisait de lui un monstre, Jean, cette femme, tous les deux avaient hésité personne n’avait osé appuyer sur cette détente, personne à part lui. « Je comprends… Je comprends pourquoi tu n’as pas tiré » Ses prunelles bleus avaient trouvées le sol une fois de plus, la poigne qu’il maintenait sur le tissus entre ses doigts s’était faite plus ferme et avant qu’il ne puisse vraiment réfléchir à ses actes, son corps avait avancé jusqu’à réduire l’espace entre eux afin qu’il ne reste que quelques centimètres les séparant. Trouver ses mots était bien plus compliqué qu’il ne le pensait et il avait plusieurs fois ouvert et refermé immédiatement la bouche avant de venir poser son front contre le dos du plus grand tout en poussant un fin soupir« Quand ma vie est en danger je reste immobile… je suis incapable d’agir même quand je sais que… Je vais mourir. » Les souvenirs étaient bien trop nombreux mais plusieurs se bousculaient dans son esprit… Trost, toute son escouade s’était fait anéantir, massacrée devant ses yeux, le corps de son meilleur ami, mutilé, inerte sur ce toit, il n’avait rien fait, il était resté immobile, même quand ce titan l’avait attrapé… Puis Annie, le titan féminin à ce moment, qui l’avait fauché de son cheval et s’était penché sur lui pour retirer la capuche de sa cape, il était resté figé cette fois là aussi. « Mais quand c’est la vie des autres qui est en jeu… quand c’est toi... » La réalisation était presque douloureuse et Armin pouvait sentir sa voix se faire plus fébrile et les larmes amères embrumer ses yeux pour la énième fois de la journée. « Dans ces moments j’agis, sans me poser de questions » Ces moments où Jean avait été en danger, où il avait bravé inconsciemment le danger, laissé ses doutes de côté pour agir malgré la peur qui lui broyait les tripes. Il n’était jamais resté figé, il avait hurlé quand Annie avait refermé sa poigne sur le câble de l’équipement de son ami, il avait crié quand le cheval de Jean avait été frappé en pleine course, il s’était précipité à ses côtés, abandonnant son propre cheval, serrant son corps inerte dans ses bras tout en agitant une lame devant eux, tentant désespéramment de tenir tête au titan qui s’approchait et il avait tiré quand il avait cru qu’il était trop tard, quand cette femme avait hésité pendant quelques secondes. « Si ça avait été moi… Si ça avait été ma vie, je n’aurai pas tiré »

Revenir en haut Aller en bas
 
Abyss
Abyss
Féminin MESSAGES : 476
INSCRIPTION : 11/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : HDF
CRÉDITS : @Pando (vava) + VOCIVUS (gif) + ASTRA (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Inspirés d’œuvres existantes (L'attaque des titans ; Detroit : Become Human ; The Maze Runner...) + mythologies
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1689-kiss-me-hard-before-you-go#289 https://www.letempsdunrp.com/t1690-m-l-attaque-des-titans https://www.letempsdunrp.com/t1717-mad-world#30030 https://www.letempsdunrp.com/t1713-don-t-let-go-keep-a-hold
cat

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Jean Kirschtein
J'ai 16 ans et je vis à en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis soldat au sein du bataillon d'exploration et je m'en sors bien, si l'on omet le nombre de fois où j'ai frôlé la mort. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et est-ce que c'est vraiment le moment de penser à ça ?.

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_mz4kqbTSg11qksjbgo2_500

Hold on tight,
This ride is a wild one,
Make no mistake,
The day will come when you can't cover up what you've done,
Now don't lose your fight, kid,

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin 7cb6f2640ece8b41cf45ee5df762c490b288b2e3_hq


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


La culpabilité ronge et écrase. Elle balaye tout sur son passage.

Jean est reconnaissant ; il sait que sans son ami, la mort l’aurait violemment cueilli. Que si ça avait été une autre détonation, il se serait écroulé sur les planches, inerte. Il sait, ne se voile pas la face. Mais, plus que tout, il se déteste pour son incapacité à agir lorsqu’il le faut. Pour l’ouvrir et provoquer Eren à toutes les sauces, il est là et même volontaire. Mais quand il s’agit de faire attention à sa propre existence, toute sa détermination a disparu. Il a vu les yeux de cette femme qui le menaçait. Il a très nettement aperçu cette lueur de résignation. Il a compris en voyant la tristesse et la douleur dans son regard qu’elle hésitait, qu’elle avait mal d’être contrainte à ôter une vie. Puis il n’a pu que contempler le corps immobile à ses pieds, transpercé par une balle qui n’était pas la sienne. Si Armin n’avait pas agi à sa place, il serait mort. Une fois de plus, il lui doit la vie. Et, contre toute attente, cette constatation le tue.

Pour une fois, il n’y a aucune histoire de fierté mal-placée là-dedans. Si c’était son ennemi de toujours qui l’avait sauvé, son amour-propre en aurait pris un sacré coup et il se serait maudit d’avoir laissé à cet idiot l’opportunité de prouver sa supériorité. Mais il n’en est rien vis-à-vis du blondinet. Dans cette situation, il s’en veut pour son inactivité, il s’en veut parce qu’Armin veille sur lui et est prêt à sacrifier son humanité pour lui. Il s’en veut parce qu’il s’est promis de le protéger, à n’importe quel prix, mais qu’il n’y arrive pas et que, au contraire, c’est toujours lui qui lui sauve les miches. Quand il s’est trouvé propulsé de sa monture, au beau milieu de cette plaine, à la merci de tous ces titans voraces, c’est Armin qui est venu l’aider, au péril de sa propre vie. C’est lui qui a refermé ses bras autour de lui, tentant vainement de le protéger, alors qu’il aurait lui-même pu se mettre à l’abri. En dépit du poids du plus grand et de sa frêle silhouette à lui, il l’a hissé sur son propre cheval, malgré le danger. Et, au fond, Jean sait parfaitement qu’il lui en sera éternellement reconnaissant, tout comme il regrette qu’il ait eu à endurer tout ça par sa faute.

Il serre les poings sans réellement remarquer que son accompagnateur a ralenti l’allure. Il repense à Marco qu’il n’a pas pu sauver et qu’il a définitivement perdu. Et si la même chose arrivait à Armin ? Il n’est pas certain de pouvoir le supporter une fois de plus. Il n’entend pas le jeune homme l’appeler, poursuit sa marche en serrant les dents et en retenant la colère et la frustration qui menacent de le faire imploser. Finalement, il revient à la réalité lorsqu’Armin attrape sa manche, le forçant à s’arrêter. Et pourtant, il refuse toujours d’affronter son regard, fixe résolument un tronc d’arbre non loin de là.

Il l’écoute attentivement sans pour autant daigner se retourner. Il ne se rend pas compte que son attitude est blessante, mais tente de rester distant pour éviter de laisser le champ libre à ses émotions. Seulement, le froissement des bottes contre l’épais tapis de feuilles mortes lui indique que son compagnon s’est rapproché et il peut bientôt sentir son front s’appuyer contre son dos. Il se crispe, ses ongles s’enfonçant un peu plus dans sa paume et il ferme les yeux pour retenir à tout prix ces larmes qui ne demandent qu’à s’échapper. Cette proximité le perturbe autant qu’elle l’apaise, mais il se refuse à en chercher l’explication. Son cœur rate un battement quand les mots d’Armin commencent à faire sens dans son esprit. Il a tiré parce qu’il n’a pas réfléchi. Il a tiré parce que c’était lui qui allait mourir, et cette constatation achève de convaincre ces fameuses perles salées qui caressent alors ses joues sans autorisation de sa part. Il tente de les balayer d’un geste rageur alors que ses mains tremblent et que son corps se trouve secoué de sanglots. « Tu n’avais pas à faire ça… » il répète, comme s’il n’avait que ces paroles en tête. Sa voix se fait moins assurée qu’à l’accoutumée, comme démunie face à l’avalanche de sentiments qu’il ne peut plus réprimer. Finalement, il se retourne, d’un seul mouvement, pour poser ses mains sur les épaules du blond. « C’est à ta vie que tu dois penser, Armin… pas à la mienne, ni à celle de personne d’autre… » Et il se sent bête, là, alors qu’il sait parfaitement que lui-même fera toujours en sorte de veiller sur son camarade plutôt que de songer à faire attention à lui. Au moment où il le dit, il se rend compte que c’est ridicule ; qu’il ne peut pas lui demander de ne pas s’en faire pour lui alors que lui-même ne peut s’y résoudre. Il plonge son regard dans le sien, oubliant un instant ses bonnes résolutions de ne pas laisser son armure faillir et s’approche un peu plus. « Tout-à-l’heure, j’étais avec les autres, j’avais réussi à m’enfuir… » Il ne sait pas bien pourquoi il pense qu’il doit lui révéler ces informations, mais il poursuit tout-de-même ; « …mais je suis revenu parce que tu manquais à l’appel. » Finalement bouleversé par ce brusque rapprochement, il ôte ses mains de ses épaules pour pouvoir faire un pas en arrière, sans pour autant rompre le contact visuel entre eux. « Je… » il hésite, son assurance habituelle lui faisant actuellement défaut. « Je refuse qu’on soit séparés, d’accord ? » Il ne peut pas le concevoir, ne veut imaginer la suite des événements sans qu’il ne soit à ses côtés.

Revenir en haut Aller en bas
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty


Armin Arlert
J'ai 16 ans et je vis  en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis un soldat du bataillon d'exploration bien que stratège serait le mot le plus approprié et je suis toujours en vie ce qui est déjà un exploit. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis sans vraiment y penser, ce n'est pas comme ci j'avais le temps pour ça..

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Giphy

I heard that you've been
Having some trouble finding your place in the world.
I know how much that hurts,
But if you need a friend
Then please just say the word...

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Tumblr_mublapEeVd1r0stpno5_250





avatar  Shinzukan

Les faibles sanglots qui secouent le corps de son ami suffisent au blond pour qu'il ne serr un peu plus le tissus entre ses doigts. Armin s'en veut d'être incapable de repondre quoi que ce soit, de ne pas pouvoir trouver les mots juste il n'a jamais été bon pour réconforter les gens, habituellement c'était lui qu'on devait apaiser, ce sont ses pleurs qu'on tentait d'effacer.

L'espace d'un instant les mots de Jean, la façon dont son corps entier est submergé par l'émotio, sa voix habituellement fière et assurée soudain presque brisée, inexistante, toutes ces choses réveillent un sentiment désagréable en lui, une pensée qui lui glace le sang... peut-être que Jean n'avait pas voulu être sauvé, est-ce qu'il aurait préféré que tout cet enfer s'arrête une bonne fois pour toute, balayé d'une simple détonation...

Ses pensées sont brusquement interrompues lorsque le plus grand brise le contact entre eux pour lui faire enfin face et lorsque ses mains se posent sur ses frêles épaules, le blond ne peut s'empêcher de se tendre. Durant quelques secondes il était de retour dans cet entrepôt, ligoté sur cette chaise, incapable de faire quoi que ce soit tandis que les mains perverse de cet homme parcourait son corps mais quand son regard vint rencontrer les yeux d'ambre du plus grand ces horribles souvenirs et tout ce qui les accompagnent sont repoussés loin dans son esprit.

Penser à sa vie ... C'est loin d'être la première fois qu'on lui dit, Eren lui avait même conseillé de rejoindre un corps d'armé qui lui conviendrait mieux, un endroit où il pourrait se rendre utile, comme ci c'était même envisageable qu'il puisse se séparer de lui ou de Mikasa, encore moins d'abonner ses rêves pour lesquels il se battait depuis sa plus tendre enfance. Pourtant, dans la bouche de Jean, ça semble différent, comme ci il ne pensait pas qu'il serait incapable de se battre ou de se défendre, mais parce qu'il craint pour sa vie, parce qu'il refuse qu'il lui arrive malheur par sa faute. « Ne t'inquiète pas… » ses mots sont à peine plus audible qu'un murmure et le blond se retrouve à son tour à fuir le regard de l'autre garçon, ce même regard qu'il avait cherché quelques secondes avant.

Quand leurs yeux se croisent à nouveau, Armin entrouvre les lèvres pour reprendre la parole mais aucun mots ne semblent vouloir les franchir comme ci il était incapable de former une phrase cohérente dans son esprit et tout ce qu'il peut faire c'est laisser son ami s'approcher une fois encore tandis que son coeur semblait battre un peu plus fort.

La réalisation qui suit l'aveu de son ami est presque aussi douloureuse qu'incohérente pour le blond qui résiste à l'envie de demander pourquoi ... Pourquoi il aurait choisit de le retrouver lui plutôt que de poursuivre la mission et de rester aux côtés de leur escouade... Armin baisse les yeux, fixant le torse du jeune homme face à lui. Leur proximité est telle qu'il discerne presque chaque respiration du plus grand et il choisit de se concentrer sur le mouvement répétitif de ce torse plutôt que d'affronter ses pensées.

Finalement le contact est brisé à nouveau et Armin libère le souffle qu'il ignorait retenir jusque là, pourtant la chaleur des mains de l'autre soldat sur ses épaules, la présence rassurante de son corps aussi proche du sien, tout semble lui manquer lorsqu'il s'éloigne à nouveau, forçant le blond à replacer correctement sa cape avant d'en serrer un pant dans sa main. « Oui… » Ce n'est probablement pas la meilleure des réponses mais c'est tout ce qu'il peut lui offrir pour l'instant si ils venaient à être séparés de quelque façon que ce soit, ça ne serait certainement pas de leur plein gré.

« On... On devrait se remettre en route… »
Le blond s'en veut un peu de couper court à cette discussion mais contrairement à ce qu'on pourrait croire il n'est pas réellement doué avec les sentiments, encore moins avec les siens et tout ce dont il a envie actuellement c'est de fondre en larmes devant Jean.

Malgré son silence, son esprit est assailli par de nombreuses pensées qui, pour la plupart, concernent Jean et il ne faut pas longtemps pour que le blond ne reprenne la parole, lançant un petit regard en direction de son ami avant de se concentrer sur le sol. « Je suis désolé ... Que tu sois ici à cause de moi » Il sait que le jeune homme a pris lui même cette décision et qu'il ne la regrette probablement pas mais il n'aurait certainement pas eu à la prendre si il avait réussi à rejoindre l'escouade comme les autres.

Après ça, Armin était resté silencieux pas uniquement à cause de cette nouvelle gêne entre eux mais parce que son corps commençait à faiblir à chaque nouveau pas. Il pouvait sentir la fatigue tirer sur chacun de ses muscles, nouer son estomac et brûler ses yeux mais hors de question de commencer à se plaindre, pas maintenant, pas quand ils étaient dans cette situation par sa faute, pas devant Jean. Cette nouvelle pensée lui avait fait légèrement froncer les sourcils, depuis quand le regard que Jean lui portait était si important  ? Bien sûr il s'était toujours refusé d'être un fardeau pour les autres mais imaginer que Jean puisse avoir pitié de lui ou le trouver simplement faible et pathétique était insupportable.

Ses muscles n'étaient plus les seuls à souffrir de cette journée, du manque de sommeil et des heures qu'ils avaient passés sans pouvoir réellement souffler et bientôt sa respiration devint un peu plus laborieuse et Armin était conscient qu'il ne pourrait plus tenir le rythme très longtemps, il avait besoin de s'arrêter, de se reposer un peu mais c'était un luxe qu'il n'était pas certain de mériter et qu'il ne s'autoriserait sûrement pas. Préférant refouler tout ça au fond de lui, le blond décida finalement de reprendre la parole pour poser l'une des questions qui lui trottait dans la tête. « ...Pourquoi tu n'as pas averti Mikasa ?  »Ce n'était un secret pour personne, si il y avait un problème avec Armin, Eren et Mikasa étaient les "hommes" de la situation alors pourquoi là, à cet instant, c'était Jean qui était à ses côtés, c'était lui qui avait préférer s'éloigner de leur escouade, abandonner la mission et désobéir à leur caporal pour le retrouver tout en mettant sa propre vie en danger.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres :: Univers anime :: Mangas-
Sauter vers: