Partagez | 
 
 
 

 (ben & camille ) i'll never get tired of this

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 1153
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : BONNIE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Barrow, Alaska, USA. Depuis un peu moins d'un an, Camille s'est liée d'amitié avec Benjamin, jeune arrivant dans la ville alors qu'elle y a grandi depuis sa naissance. De fil en aiguille, c'est une amitié sincère qui est née entre les deux, à tel point qu'ils en ont développé leurs petites habitudes et leurs repères à deux. Elle n'a pas la moindre idée des funestes raisons qui ont poussé le brun à s'installer si loin de chez lui, et ne lui a jamais de questions. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle s'est beaucoup attaché à Ben. Peut-être même trop.

Contexte provenant de cette recherche



we’ve been through a lot together you and I.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 1153
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : BONNIE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Camille
Andrews

J'ai 24 ans et je vis à Barrow, Alaska, EU. Dans la vie, je suis directrice marketing de l'hôtel "Top of the world" et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement, même si...



Elle aime parler aux gens, et connaît pratiquement tous les habitants de Barrow si bien qu'elle a toujours le bon mot pour leur donner le sourire. + Quand Benjamin est arrivé l'année dernière, c'est naturellement qu'elle s'est proposée comme guide + aujourd'hui, elle le voit comme son meilleur ami. Il est radicalement opposé à elle, elle qui aime parler aux gens du matin au soir alors qu'il est timide + elle est peut-être un peu trop attachée à lui, et ça l'inquiète de plus en plus.


britt robertson © dreamy
Depuis cinq minutes, mon regard oscille entre mon navigateur internet et l'heure dans le petit coin en bas à droite, affichant fièrement un 6:59pm. Un vrai tic, une sale manie, et si souvent je déborde sur mon horaire de boulot, perfectionniste dans l'âme, pas ce soir. Je fais mine de remarquer qu'il est sept heures, et j'éteint l'ordinateur et chopant mon sac pour quitter les bureaux de l'hôtel. A cette période de l'année, les touristes ne courent pas les couloirs, si bien que j'en profite pour descendre au restaurant et demander discrètement deux chocolats liégeois, avec beaucoup de chantilly et des cuillères. Cinq minutes plus tard, je prends l'ascenseur jusqu'au dernier étage de l'hôtel, et notamment l'escalier qui mène sur le toit. Et j'ai un sourire idiot quand je vois qu'il manque un des deux plaids qu'on a cachés ici, attrapant le dernier avant de pousser la porte qui mène à l'extérieur. Et voilà Ben, planqué sous le radiateur extérieur, le plaid sur ses épaules, qui tourne la tête vers moi avec un sourire léger. Sourire que je lui rend au triple. « Je suis en retard, oui. » Admis-je en m'approchant, avant de lever les deux gobelets avec un sourire en coin. « Maaais j'ai ramené autre chose que nos cafés habituels! Tu me tiens ça ? » Je ne lui laisse pas tellement le choix, glissant les gobelets chauds entre ses mains pour mieux passer la couverture sur mes épaules et venir embrasser sa joue pour m'assoir. « T'as l'air fatigué, Ben. » Je lui jette une œillade soucieuse, récupérant délicatement mon chocolat entre ses mains en lui passant une cuillère. « Dépêche toi avant que ça soit un chocolat frappé! » Ici, c'est notre spot à tous les deux, même si c'est moi qui l'ait trouvé en travaillant ici. J'ai toujours adoré regarder la ville et la nuit depuis le toit de l'hôtel. Mais à deux, c'est encore mieux, surtout avec lui.



we’ve been through a lot together you and I.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
sadness.
Féminin MESSAGES : 1024
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : tumblr (icon) SOHA, Blake., Solsken (signature)

UNIVERS FÉTICHE : Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t53-oh-un-donuts http://www.letempsdunrp.com/t60-le-coin-des-histoires http://www.letempsdunrp.com/t59-un-deux-trois-quatre-cinq-personnages-dans-ma-tete-au-moins
Donut



Benjamin Aiken
J'ai 24 ans et je vis à Barrow, Alaska, EU. Dans la vie, je suis biologiste au Norwegian Polar Institute et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis dans une situation délicate et je le vis plutôt bizarrement.

De base un être calme et effacé, Ben s'est retrouvé à commettre un meurtre à Coney Island, le copain de Liv, Liv étant la fille sur qui il a flashé durant toute son enfance et adolescence. Pris de panique, il l'a enlevé et est parti au plus loin : Barrow, Alaska. Ça fait à présent un an qu'ils sont là-bas et leur relation a bien évolué.

Dylan O'Brien © BABINE.
i'll never get tired of this — Ce boulot était parfait pour moi, toujours autant passionné par la nature, la faune et la flore. La vie en somme. Ici, ils recherchaient quelqu'un qui fasse des études sur la vie marine. Les flux marins qui surplombent l'arc arctique. Autant dire, j'étais comme un gamin avec des jouets. Ouais, je réussissais professionnellement parlant. Mais c'était compliqué de vivre ici. Avec Liv, avec Camille. Je devais tout agencer pour que je puisse passer du temps avec toutes les personnes qui m'importait, en plus du boulot. Il ne fallait pas que Liv vienne à apprendre pour Camille et vice-versa. Et puis, plus le temps passait, plus je me rendais compte que c'était Camille qui avait de l'importance pour moi. Amoureux ? Pas possible, c'était Liv la femme de ma vie, c'était elle. J'avais tué pour elle. Elle était heureuse avec moi à présent alors ouais, c'était elle et moi jusqu'à ce que la mort nous sépare. Mais ça ne m'empêchait pas d'avoir mes moments hebdomadaires avec la jolie blonde. D'ailleurs, l'heure approchait alors je bouclais tous mes dossiers et puis je m'en allais du centre de recherche pour me diriger directement vers l'hôtel où elle travaillait. Évidemment, je faisais en sorte de me faire discret pour accéder jusqu'au toit. Il faisait froid, clairement, et les couvertures étaient de mises pour ce genre de tête à tête. Elle n'était pas encore là alors je m'installais tranquillement, sous le radiateur extérieur et je me couvrais avec les couvertures mises ici pour l'occasion. Elle ne devrait plus être longue à présent. Et je ne me trompais pas. “C'est pas grave, l'attente vaut le coup” disais-je sans vraiment réfléchir. Ouais, j'aimais ces moments privilégiés pour le coup et le retard valait vraiment le coup. Mon sourire s'agrandissait cependant quand je vis les gobelets qu'elle me présentait. Je les attrapais pour qu'elle vienne se glisser à côté de moi sous la couverture, les reluquant presque avec obsession. “Ça a l'air délicieux” J'en avais presque la bave qui dégoulinait en fait. Mais rapidement, son baiser sur la joue me tirait de mes rêveries gastronomiques, mon cœur battant un peu plus vite. “Je le suis toujours Camille, tu m'as toujours vu comme ça” prétextais-je pour pas l'inquiéter. Et c'était clairement pas faux en fait, depuis que je suis ici, mon visage était plus tiraillé que par le passé. Mes actes me bouffaient sûrement un peu plus chaque jour et je le cachais dans le boulot, en vain. La remerciant pour la cuillère et la boisson, je me mis à déguster le tout qui n'était vraiment pas mauvais pour le coup. “Ça va aujourd'hui ?”


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 1153
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : BONNIE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Camille
Andrews

J'ai 24 ans et je vis à Barrow, Alaska, EU. Dans la vie, je suis directrice marketing de l'hôtel "Top of the world" et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement, même si...



Elle aime parler aux gens, et connaît pratiquement tous les habitants de Barrow si bien qu'elle a toujours le bon mot pour leur donner le sourire. + Quand Benjamin est arrivé l'année dernière, c'est naturellement qu'elle s'est proposée comme guide + aujourd'hui, elle le voit comme son meilleur ami. Il est radicalement opposé à elle, elle qui aime parler aux gens du matin au soir alors qu'il est timide + elle est peut-être un peu trop attachée à lui, et ça l'inquiète de plus en plus.


britt robertson © dreamy
J'ai toujours été observatrice, avec Benjamin. peut-être même un peu trop, plus qu'avec le reste de la ville, et pourtant, j'ai cette constante impression que quelque chose m'échappe, même si je ne m'attarde jamais sur ce sentiment. Le plus important, c'est qu'il soit là, et il est toujours là, notre rendez-vous habituel, celui auquel lui comme moi n'avons jamais manqué, même lorsque je suis enrhumée ou qu'il doit travailler plus tard. On décale, on change de jour exceptionnellement, mais il ne s'est pas passé une seule semaine sans qu'on ne se voie, et quand j'aperçois sa silhouette de dos, sur le toit, j'ai ce sourire automatique qui vient se plaquer sur mes lèvres. Le sourire que j'ai quand tout se passe pour le mieux dans ma vie. J'approche, glisse les gobelets entre ses mains, sans me détacher de mon sourire quand il réplique à mes excuses. « Tu dis ça pour moi ou pour les boissons ? » Demandais-je, à demi sérieuse. Je m'assois après avoir embrassé sa joue, et me cale à côté de lui avant de reprendre le gobelet encore fumant. « Parce que ça l'est! Les chocolats de l'hôtel sont les meilleurs de la ville, et je mets ma main à couper que tu vas m'en redemander après celui-ci. » Je lui tends sa cuillère, affichant cette fois une expression soucieuse. Il a toujours l'air tellement fatigué. Et sa répartie ne me satisfait qu'à moitié. « Peut-être, mais je maintiens que ces cernes ne sont pas à leur place. Tu devrais dormir plus. » Mais bon, qui suis-je pour lui faire la morale ? C'est un grand garçon, il est libre de faire ce qu'il veut. Lèvres pincées, je baisse le nez sur mon chocolat, ouvrant le couvercle pour aller piquer une cuillère de chantilly que je glisse directement dans ma bouche. Morfale. « Ca a été, on est pas encore dans la haute période hivernale. Mais d'ici deux-trois semaines, je pense que je n'aurais plus une minute à moi, l'hôtel grouillera de monde! » Comme pour illustrer mes propos, une de mes mains navigue dans le vent, gauche, droite, gauche, droite, jusqu'à retomber sur mon genou. Une gorgée de chocolat, et je retourne: « Et la tienne ? J'ai pensé à toi aujourd'hui. » J'pense à toi tous les jours, à vraie dire. Tais-toi, Camille. Je fais un sourire, balaie mes pensées: « Il y a un biologiste français qui séjourne à l'hôtel depuis hier, et comme il m'a proposé un verre, il m'a parlé de son métier. » Un passionné, comme lui. Mignon, l'accent prononcé, venu étudier les côtes d'Alaska. Peut-être même s'est-il rendu au travail de Ben ?



we’ve been through a lot together you and I.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
 
(ben & camille ) i'll never get tired of this
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» Camille Silvan [Pouffy]
» répartition camille
» Camille Kovenbourg [Abeille]
» ¤ Camille Moreau ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: