Partagez
 
 
 

 Et si tout n'était qu'une question de destin ? [PV. KEIITH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 30
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy - Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith http://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

Et si tout n'était qu'une question de destin ? [PV. KEIITH] - Page 2 Empty


Alyssa Jones aka « Juliette »
J'ai 28 ans et je vis à proximité d'Oxford, en Angleterre. Dans la vie, je suis assistante en rédaction et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à mon job et ma situation délicate, je suis célibataire et je le vis plutôt relativement bien.

Je vis seule avec mon père et j'ai l'ambition de travailler dans une grande maison d'édition. Mon patron est un odieux misogyne.


avatar Haley Bennett by entranceshiya on Tumblr


Une semaine était passée depuis l'incendie du bâtiment d'Allie. L'enquête se poursuivait afin de connaitre les circonstances exactes de cette catastrophe et la source du feu. Néanmoins, les autorités avaient pu confirmer avec certitude que le corps, ou plutôt ce qu'il en restait, était bien celui du Professeur Miller. Une autopsie était toujours en cours mais, d'après les dernières informations, il ne faudrait pas trop compter dessus vu l'état de la dépouille. Ils avaient toutefois conclu à un accident, non pas à un suicide.

Allie était dans son lit, emmitouflée dans sa couette, complètement abattue. L'université n'avait pas trainé pour lui faire parvenir un courrier dans lequel la direction expliquait ne plus pouvoir dépenser d'argent pour son poste. Par conséquent, ils n'avaient pas d'autres choix que de la licencier, n'ayant aucune place à lui proposer. Allie se retrouvait donc sans emploi et éloignée de son rêve. Tout s'était effondrée pour elle et s'était envolé en fumée. Les efforts qu'elle avait fournis jusqu'à maintenant n'auraient servis à rien. Quelqu'un toquait à la porte de sa chambre. Son père entrouvrit la porte sur la pièce sombre. Il osa un "Ça va, ma chérie ?" embarrassé. Allie se redressa sur son lit et lui répondit d'une petite voix.

« - Je vais bien, Papa. Je dois juste me retrouver un peu avec moi-même. »

Son père lui avait déjà fait part de ses inquiétudes. Allie ne mangeait presque plus et ne faisait que rester dans son lit à fixer l'écran de son smartphone, scrutant l'actualité. Elle espérait presque que tout cela ne soit qu'une blague, que le professeur se soit absenté. Que les autorités annoncent qu'il ne s'agissait pas de son cadavre mais de celui d'un autre.

Pourtant, tout cela ne prenait pas fin. Le père d'Alyssa referma la porte, toujours inquiet. Allie, elle, se recroquevilla sur son lit. Les genoux contre sa poitrine, elle fixait le bout de son lit. Et maintenant ? Qu'allait-elle faire ? Retrouver son petit boulot de serveuse ? Son regard fut subitement attiré par la pochette qu'elle avait trimballé avec elle ce soir-là, posée sur son bureau. Elle la fixa un moment, sans vraiment penser à quoi que ce soit et entreprit finalement de se lever. Elle traina ses pantoufles sur le sol pour avancer jusqu'au meuble et attrapa la pochette. Les yeux vides, elle ouvrit le tiroir pour la ranger, ne souhaitant plus la voir pour le moment. Soudain, ce fut une écriture manuscrite qui attira, cette fois-ci, son regard. Roméo. Son numéro était écrit juste à côté.

La jolie blonde fit une pause pour réfléchir. Ce soir-là, Roméo était là-bas. Heureusement, il avait quitté les lieux à temps avant l'incendie. Allie avait été attentive aux nouvelles. Ils n'avaient relevé aucune autre victime que son professeur. Cet homme allait donc bien. Elle eut en mémoire la voix agréable de son interlocuteur de ce soir-là qui l'invitait à le contacter si l'envie lui prenait. Alyssa retourna s'asseoir sur son lit, la pochette dans les mains. Elle attrapa son téléphone et accéda au menu de ses messages.

Que pouvait-elle écrire ? "Bonjour, je suis sans emploi donc si vous voulez bien venir noyer ma peine dans un verre avec moi, au plaisir !" Non, certainement pas. Ceci étant, elle avait cette envie de rattraper un peu ce temps passé à se défoncer pour Miller. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas conversé et même partagé une soirée avec des amis. Tout ceux qu'elles connaissaient étaient loin ou très certainement occupés. Ce Roméo était donc l'idéal pour passer un bon moment et se changer les idées. Cela lui mettrait peut-être un peu de baume au cœur. Un peu gênée, elle écrivit un premier sms qu'elle finit par effacer avant de le remplacer par un nouveau. Puis, elle recommença ainsi une bonne dizaine de fois, pour arriver à un seul résultat.

" Salut ! C'est Alyssa. Allie, si vous préférez. Un verre, ce soir, ça vous tente ou vous avez peur que tout s'enflamme ? "

Une pointe d'humour noir pour adoucir sa demande et le tour était joué. Un coup d’œil à la pendule lui permettait de constater qu'il était dix-sept heures. Il était peut-être un peu tard pour une proposition pareille. Allie s'étala de nouveau dans son lit, sans grande conviction, et parcourut de nouveau l'actualité en faisant glisser les articles sur son écran tactile.


Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 http://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Pigeon

Et si tout n'était qu'une question de destin ? [PV. KEIITH] - Page 2 Empty


Tom Brown
dit « Roméo »

J'ai 31 ans et je vis dans la banlieue de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis tueur-à-gage et je m'en sors avec brio, depuis de nombreuses années maintenant. Sinon, grâce à mon job, je suis célibataire et ça me conviens bien.


célébrité: Chris Wood

avatar: EXORDIUM.


Ticket d'entrée


Les jours avaient défilés depuis l’incendie perpétré à Oxford, sans que rien ne vienne jeter d’ombre sur mon quotidien. Après un court répit, j’avais repris le cours de mes missions en effectuant deux nouvelles missions du même acabit. Sans la moindre flamme, ces fois-ci. Il valait mieux qu'il en soit ainsi pour ne pas attirer l’attention des médias, qui s’étaient accordés avec la police pour conclure à un malheureux accident, au sujet du décès de Miller.

Dès que les news avaient été officialisées, elles m’avaient profondément ravies. Visiblement j’avais réussi ma petite mise en scène. Même si, évidemment, il arrivait parfois que la police laisse échapper consciemment de fausses informations dans l’espoir de brouiller les pistes à propos de leur enquête. Tout du moins cela me semblait assez invraisemblable d’agir de la sorte s’ils avaient effectivement des preuves d’un possible crime prémédité… Non, j’étais sans nul doute sortit d’affaire, pour l’instant. Ce qui m’avait semblé assez irréaliste au départ, compte tenu de l’implication de la belle miss Jones. Enfin, le principal c’est que toute cette histoire se termine bien, ne pus-je m’empêcher de penser tout en tournant la clef dans la serrure de la porte d’entrée de ma location à proximité d’Oxford.
Puisque j’avais encore, actuellement, quelques missions qui se déroulaient dans les environs, j’avais jugé bon de prolonger le bail pour ce modique T1 qui, à défaut d’être très agréable, avait le mérite d’être fonctionnel.

Soupirant, je tirais le verrou derrière moi, me déchaussais dans l’entrée et laissait tomber mes clés dans le vide poche. D’un preste roulement d’épaule je me défis de ma veste en cuir et allais me servir une bière blonde dans le frigo minuscule engoncé dans un coin de la cuisine ouverte. La filature d’aujourd’hui m’avait éreinté jusqu’à l’os. Je n’aspirais alors plus qu’à me laisser choir dans mon pieu, un reste de ma pizza d’hier posée sur un coin du matelas et le brouhaha de la TV comme fond sonore. Mais d’abord, une bonne douche !

Je m’approchais de ma table de chevet et en ouvrit le premier tiroir pour y déposer mon énième smartphone prépayé, lorsque l’écran d’un autre appareil échoué parmi la ribambelle des écrans tactiles rassemblés, s'illumina. Un numéro inconnu à dix chiffres s’afficha dans une police épaisse, suivit de près par quelques lignes de texte :
« Salut ! C'est Alyssa. Allie, si vous préférez. Un verre, ce soir, ça vous tente ou vous avez peur que tout s'enflamme ? »
Une fois la stupeur dépassée, mes souvenirs et pensées se remirent dans le bon ordre et je commençais finalement à réaliser de quoi il s’agissait : Alyssa Jones, la belle secrétaire de la cible que j’avais éliminé il y avait de cela une semaine à peine, semblait désireuse de me recontacter. Mieux même, de me revoir. Si cette pensée me ravit un instant, cela ne m’empêchait pas d’avoir une conscience exacerbée de toutes les complications que cela engendrerait forcément si j’acceptais sa proposition.

Que tout s’enflamme, en voilà un sacré jeu de mot, notais-je tout en relisant pour la cinquième fois son message, me questionnant sur la meilleure marche à suivre. Le hic était que j’avais terriblement envie de la revoir. C’était même l’unique raison qui m’avait poussé à conserver ce stupide smartphone prépayé (j'avais pour habitude de les jeter dès lors qu'une mission était terminée). Parce qu’au fond j’avais espéré que la jolie blondie me recontacte, même malgré les événements qui l’avaient sans nul doute ébranlée au plus haut point. Était-ce pour cette raison qu’elle m’avait envoyé un message ? Parce qu’elle ressentait le besoin de se confier, de s’épancher sur une épaule ? Sur mon épaule ?

Mes doigts glissèrent d’eux même sur l’écran tactile, rédigeant une réponse à son sms sans que j’en prenne réellement conscience :
« Mademoiselle Jones ! Cela tombe très bien, puisqu’il y a un bar-restaurant, à proximité du parc universitaire, que l’on m’a chaudement recommandé… Le Gee's Restaurant & Bar.
Cela vous tenterait-il d’y dîner avec moi ce soir ? Je suis disponible à partir de 18H00.
A quelle heure puis-je venir vous chercher ? »
Je venais d’envoyer le sms sans même prendre le temps d’y réfléchir vraiment. Soudain j’eus peur de brusquer les choses, et surtout de m’enfoncer dans une histoire compliquée. M’enfin bon, les dés en étaient jetés.

Après un dernier regard pour l’écran allumé, qui m’informait qu’il était présentement dix-sept heures dix, je jetais le smartphone sur les draps défaits du lit et me dirigeais sans demander mon reste vers la salle de bain attenante. Si je voulais être dans les temps il fallait que je fasse vite. Sur le chemin, je me défis rapidement de mes derniers habits et filait sous le jet chaud et revigorant de la douche à l’italienne.

@Keiith


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Taemin [Jopping MV]
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 30
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy - Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith http://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

Et si tout n'était qu'une question de destin ? [PV. KEIITH] - Page 2 Empty


Alyssa Jones aka « Juliette »
J'ai 28 ans et je vis à proximité d'Oxford, en Angleterre. Dans la vie, je suis assistante en rédaction et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à mon job et ma situation délicate, je suis célibataire et je le vis plutôt relativement bien.

Je vis seule avec mon père et j'ai l'ambition de travailler dans une grande maison d'édition. Mon patron est un odieux misogyne.


avatar Haley Bennett by entranceshiya on Tumblr


La jolie blonde s'était perdue sur un article traitant un sujet d'actualité locale et c'est à ce moment-là qu'une notification apparut tout en haut de son écran. Elle avait du mal à le croire et appuya rapidement pour ouvrir le message qu'elle venait de recevoir. Plusieurs lectures lui furent nécessaires pour être sûre d'avoir saisie toutes les informations qu'il lui donnait. Alyssa se redressa dans son lit et réfléchit à sa réponse, tout en songeant aux choses qu'elle avait à faire avant de partir.

" Je suis partante ! Disons 19h, au XX London Road, à Headington ?
A tout à l'heure ! "


Allie avait intentionnellement donné une toute autre adresse que la sienne puisqu'elle vivait  à Oakley. Le problème étant qu'elle ne tenait pas à imposer de présence à son père et préférait se méfier. Elle réserverait sa véritable adresse pour plus tard. Toujours est-il qu'elle devait se dépêcher si elle souhaitait arriver à l'heure sur le lieu du rendez-vous. Sans plus tarder, elle fila prendre une douche histoire de se rafraichir. Tout en se shampooinant, elle essayait de fouiller mentalement son dressing pour trouver la tenue idéale pour une soirée comme celle-ci. Il ne fallait pas quelque chose de trop sérieux pour changer de son style quotidien. Sans trainer sous le filet d'eau tiède qui avait réchauffé sa peau, Allie sortit de la salle de bain et dénicha dans son dressing une tenue dont elle s'était alors rappelé. La voilà ! Elle était parfaite.

Allie sécha ses cheveux et les boucla pour donner un très beau volume à sa tignasse. Ravie du résultat, elle ajouta une très légère touche de maquillage. Autrement dit, une pointe de mascara assorti à une touche de gloss. Puis, elle enfila sa tenue, attrapa un petit sac à main dans lequel elle mit le nécessaire avant de retrouver son père dans le salon, faisant claquer ses jolis escarpins argentés dans la maison. Son père se tourna vers elle, surpris d'entendre ce son si inhabituel et sourit, les yeux pétillants.

« - Tu es magnifique ma chérie ... »

Allie sourit et s'approcha de son père pour déposer un baiser sur sa joue.

« - Merci, Papa. Désolée de te prévenir à la dernière minute mais comme tu t'en doutes, je sors ce soir.
- Amuse toi bien et fais attention à toi. »

Allie acquiesça et quitta la maison, d'un pas vif et assuré. Elle se dirigea vers l'arrêt de bus le plus proche et ne tarda pas à en voir un pointer le bout de son nez. Son parapluie au bras, elle avait préféré anticiper le temps. La pluie semblait prête à pointer le bout de son nez d'un instant à l'autre. Installée sur un siège, elle vit le paysage défiler jusqu'à l'arrêt qui se trouvait également être son point de rendez-vous. Elle descendit du bus et jeta un coup d’œil à l'écran de son téléphone. Dix-huit heures et cinquante minutes. La voilà même un peu en avance. Guettant autour d'elle l'arrivée de son ami, elle se sentait aussi nerveuse qu'une gamine affrontant son premier tête-à-tête avec un garçon. A dire vrai, cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'était pas retrouvée seule avec un homme, autre que le Professeur. Elle n'avait jamais pris le temps de faire des rencontres de cette façon. Il s'agirait là d'une bonne expérience.

Elle ne put s'empêcher de passer une main sur le jupon de sa robe, et quelle robe ! Allie avait opté pour une robe composée de bretelles croisées sur la poitrine assorties à un jupon en voile ample qui lui arrivait juste au dessus du genou. Le décolleté dans son dos laissait voir la peau blanche de ses omoplates. De plus, le tissu était d'un très beau bleu nuit qui épousait à merveille sa chevelure blonde et ses yeux vert clair. Entortillant son index avec l'une de ses mèches, elle scrutait les alentours, attendant un signe de cet homme.



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Et si tout n'était qu'une question de destin ? [PV. KEIITH] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Et si tout n'était qu'une question de destin ? [PV. KEIITH]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La politique du « tout va mal »...
» Tout le monde s'en fout...
» Chti't question CFK & vehicule ouvert
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: