Partagez
 
 
 

 Australie. Brisbane. Blake&Joseph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
j!han
j!han
MESSAGES : 757
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 29
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

Australie. Brisbane. Blake&Joseph Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

   
La situation
   La suite des aventures de Blake et Joseph, pour notre plus grand plaisir  :nanas:

   
Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]



Blake Smith
J'ai 29 ans et je vis à Brisbane, Australie. Dans la vie, je suis modèle pour un tatoueur, escort pour de belles riches jeunes femmes et champion de parkour et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon boulot, je suis dans une relation étrange avec mon tatoueur et je le vis plutôt comme ça vient.

Australie. Brisbane. Blake&Joseph Tumblr_inline_opjnl76Ocq1rjpnxg_500




stephen james ©️ NOM CRÉATEUR
Blake ne lâcha pas Joseph du regard tandis qu’il se relevait en soufflant. Il avait alors réellement cru que Blake allait se lever, lui mettre la cigarette dans la main et peut-être lui allumer pendant qu’il se prélassait dans ses draps en foutant ses cendres partout ? Si même lui prenait la peine d’ouvrir la fenêtre et de jeter sous la pluie et le froid la fumée toxique de sa clope, il n’allait pas laisser quelqu’un faire ça autrement dans sa chambre. Surtout s’il s’agissait d’un squatteur qui ne lui avait que très peu demandé son avis. Il n’était pas aussi gentil et aussi prévenant. Il était déjà étonnant qu’il ait donné l’autorisation à Joseph de rester là pour la nuit. Il savait qu’il pouvait changer d’avis à tout instant, et il le ferait sans le moindre remord. Joseph marchait sur des œufs, il avait besoin que l’ex taulard en ait parfaitement conscience. Il gardait le contrôle de cette situation et il ne lui serait pas difficile de le foutre à la porte. Il était sûr de gagner dans un corps à corps et s’il devait l’assommer pour le mener sur le palier de la porte, il le ferait sans se gêner une seule seconde et sans fournir trop d’effort. Mais pour l’instant, il était détendu, sa drogue à portée de bouche, il sentait ses muscles devenir moins douloureux. La tension qu’il avait accumulée durant la soirée, il pouvait enfin la relâcher. Il n’avait plus besoin de faire semblant, il ne jouait plus un jeu, il était lui-même, dans la sécurité d’une maison douillette, il n’allait pas se plaindre. En revanche, il ne fit pas beaucoup d’effort pour aider Joseph à allumer sa clope mais un sourire étira ses lèvres en le voyant frotter son bâton de nicotine au sien pour l’allumer avec ses braises. Il ne le quitta pas des yeux tandis qu’il opérait et il tira volontairement plus longtemps dessus pour le laisser faire. Il relâcha la fumée une nouvelle fois à l’extérieur avant de se poser face à Joseph qui venait de prendre place à l’opposé de lui. « - Mes anciens potes ? » Blake arqua un sourcil. L’ex dealer avait mentionné ces mêmes potes, pourquoi jouait-il les étonnés à présent ? « - Si tu m’trouves les adresses, j’dis pas non. Mais j’peux pas chercher moi-même. J’m’en voudrais d’les trahir en m’pointant chez eux comme si j’avais pas merdé dans l’passé. » Blake secoua la tête d’un air presque incrédule avant de rire franchement. « C’est plus logique pour toi de venir faire chier un mec que tu connais à peine ? » Mais oui, il comprenait le raisonnement de Joseph au fond. La fierté devait également dicter sa conduite. Il n’avait pas raté la mine de déception de celui qui lui faisait face. Il avait vraiment eu l’intention de renouer avec ses anciens démons et Blake ne pouvait pas lui reprocher. La drogue n’était pas addictive pour rien. Et Blake n’était pas accro à la nicotine pour rien. Depuis qu’il avait arrêté de consommer la poudre qu’il revendait, il avait triplé sa consommation de cigarettes. Il compensait ses envies parfois violentes. Il était sevré mais cela ne l’empêchait pas d’y penser, en soirée parfois. Il en avait envie mais il préférait s’abrutir à la nicotine, ce n’était pas forcément plus sain pour la santé mais très certainement moins dangereux que tout ce qu’il avait pu essayer du temps où la marchandise était gratuite. La question pour lui à présent était de savoir si Joseph était capable de lui dire la vérité. Et s’il allait assumer sa situation. Il devait avouer que sa position lui plaisait. Il aimait être dans celui qui dominait l’instant. Pourtant, il n’en montrait rien et il avait l’air véritablement intéressé par les réponses que Joseph avait à lui apporter. « - T’as raison, j’ai pas de taff. T’engagerais un ex taulard qui s’habille aussi mal que moi ? Mes jeans ont des envies suicidaires. » Blake eut le réflexe un peu stupide de parcourir le corps de Joseph d’un regard avant de se souvenir qu’il portait ses propres fringues. Il n’avait pas été assez attentif et intéressé pour analyser la tenue de l’ex taulard quand il l’avait vu la dernière fois et il était dans son plus simple appareil quelques minutes auparavant. Il ne pouvait donc pas en juger et il ne répondit même pas d’ailleurs, il se contenta de hausser les épaules d’un air désinvolte, comme si tout cela ne le concernait pas. Et c’était bien le cas d’ailleurs. Il ne se sentait pas concerné par le sort de Joseph et par sa situation. Même si ce n’était pas tout à fait vrai, sinon, il ne lui aurait jamais demandé s’il avait un endroit où dormir la nuit suivante. Il ne cessa pas une seconde de fumer et il tourna les yeux vers Joseph au moment où le regard de son ancien coéquipier se mit à glisser le long de son corps et s’attarder sur son bas ventre. Blake fronça légèrement les sourcils. Pour un mec censé être hétérosexuel, le tatoué venait de surprendre Joseph en train de le mater un peu trop souvent. Il commençait à douter de l’orientation sexuelle de l’ex dealer, surtout que ce dernier lui avait déjà confié avoir bandé pour lui. Il finit par croiser son regard et par arquer un sourcil. « - Non. J’ai nulle part où aller. » Blake resta silencieux une seconde, l’air parfaitement neutre jusqu’à ce que son regard soit attiré par le mouvement de Joseph. Il baissa les yeux pour rencontrer l’entrejambe visiblement éveillée du squatteur de lit. Il ferma immédiatement son visage, se composant l’expression la plus neutre possible. Il n’affichait plus rien, pas la moindre émotion ne passait sur ses traits fins et il ne lâcha pas l’érection des yeux pendant de longues secondes avant de finalement relever le menton pour croiser le visage rougi de Joseph. Il finit par porter sa cigarette à sa bouche pour tirer sa dernière latte et il se releva. Il finit d’aspirer puis il se pencha, posant sa main sur le rebord de la fenêtre pour faire ressortir la fumée de sa bouche aussi lentement que possible. Il écrasa sa cigarette dans le cendrier posé sur le rebord et il se redressa avec lenteur. Il finit par reporter son attention sur Joseph avec ennui et il se rapprocha de lui. Il jeta un œil rapide à son érection avant qu’un sourire en coin ne vienne se dessiner sur ses lèvres. « Tu sais ce que c’est, être une pute Joseph ? Tu sais ce que c’est de satisfaire un autre sans y trouver son compte ? Avoir l’impression d’être un objet ? C’est ça que tu me proposes ? » Il se pencha davantage, posant sa main contre la vitre. Les doigts de sa main gauche vinrent attraper la cigarette de l’ex taulard et il la porta à ses lèvres avec nonchalance. Il tira une latte bien inutile avant de relâcher la fumée et de ramener la clope aux lèvres de Joseph. En se penchant et tandis que l’attention du brun était ailleurs, il en profita pour glisser sa main droite vers l’érection de Joseph et l’attraper d’une main ferme. « T’es décidément pas tombé sur le bon gars, mais tu devrais faire gaffe à qui tu fais ce genre de proposition, j’en connais qui ne te laisseront pas revenir dessus en cas de doute. » Il le lâcha finalement et se redressa de toute sa hauteur pour toiser Joseph avant de rouler des épaules pour détendre encore plus ses muscles. Il finit par reculer tout en retirant sa chemise. Il s’assit sur son lit pour défaire ses chaussures et déboucler la ceinture de son pantalon, sans plus faire attention à Joseph. Il venait de refuser ce qu'il lui offrait et le laissait donc dans le doute et sans un toit pour les nuits prochaines. Et sans le moindre remord.




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 5029
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

Australie. Brisbane. Blake&Joseph Empty


Joseph
Keegan

J'ai 35 ans et je vis à Brisbane, Australie. Dans la vie, je suis SDF et je m'en sors plutôt mal. Sinon, grâce à ma chance, je dors sous un toit cette nuit et je le vis plutôt ... bien?

Australie. Brisbane. Blake&Joseph 3322a5363ae95c8d12daad15eda16d3f


Sebastian Stan ©️ Captain Rogers.
Il n’a jamais été le plus bavard des manthas, ce Blake. Joseph aurait probablement eu plus de chance en tombant par hasard sur n’importe quel autre membre du gang. Toutefois, il ne peut pas nier le fait que le destin n'a pas complètement voulu ruiner ses chances : le tatoué n’est plus illégal et, donc, l’ex taulard ne risque pas de trahir sa propre famille. Si cette famille n’a pas oublié son existence. Le garçon soupire devant les silences répétés que lui offre Blake et il finit par se concentrer sur cette clope qui se consume lentement mais sûrement entre ses lèvres. Les gouttelettes de pluies qui atterrissent sur sa peau ne le font plus sursauter. Il ne craint plus cette noirceur qui dévore la ville, maintenant certain de pouvoir passer la nuit sous les chaudes couvertures de son hôte. Pourtant, et il le sait, ce soir est une exception. Blake lui a bien fait savoir qu’il n’avait gagné qu’une seule nuit dans sa chambre et que, dès le petit matin, il devra disparaître de sa vue. Malheureusement pour celui qui ne désire que d’avoir la paix, Joseph n’abandonne pas si facilement. Et, parfois, ses méthodes de manipulation sont bien douteuses. Il ne se rend pas compte de la bêtise qu’il s’apprête à commettre en posant ses yeux sur la ceinture du tatoué en nourrissant son imagination d’images étrangement alléchantes. Il sait qu’il est arrivé à ses fins lorsqu’il sent une certaine pression au niveau de son entre-jambe : son érection étire les shorts minces qui ne lui appartiennent pas, et il se mord la lèvre inférieure, honteux de s’afficher ainsi. Bientôt, les prunelles claires de Blake se posent sur son intimité, il ne bronche pas, les muscles tendus, le regard fuyant la situation. Le silence qui s’installe entre les deux garçons arrive à faire rougir les joues de Joseph et, ne comprenant pas la réaction étrangement trop sereine de Blake, il tire une latte en fermant les paupières un instant. Lorsqu’il rouvre les yeux, la voix sèche de Blake s’élève, teintée de reproches cachés. « Tu sais ce que c’est, être une pute Joseph ? Tu sais ce que c’est de satisfaire un autre sans y trouver son compte ? Avoir l’impression d’être un objet ? C’est ça que tu me proposes ? »  Instinctivement, l’ex taulard se mord le bout de la langue pour s’empêcher de répondre. Il sait qu’il dirait la pire des conneries et il n’est pas dans la meilleure des positions pour se permettre une telle folie. Il patauge dans l’incertitude, à la fois bouleversé par sa propre idée. Il s’est déjà senti comme un objet aux yeux d’un homme cinq fois plus âgé que lui. Il les a déjà senties sur lui, les mains illégales d’un pédophile. Un frisson parcourt son échine, il veut tirer une prochaine latte pour brouiller ses esprits mais il se fait arracher son bâtonnet de poison des lèvres. Intimidé par l’assurance de Blake, il reste muet, contraire à ses habitudes, et il fixe la nuit qui se fait voiler d’un nuage de tabac. Il n’a pas le temps de remercier le retour de sa clope que la main ferme du tatoué se referme autour de son sexe. Il écarquille les yeux, immobile, incapable de regarder son interlocuteur dans les yeux tandis que le goût de la bile remonte dans sa gorge. Cette main, ces doigts, cette pression, cette chaleur : ils alimentent tous de mauvais souvenirs. Les lèvres tremblantes, il garde la tête basse pour afficher aucun de ses traits apeurés. « T’es décidément pas tombé sur le bon gars, mais tu devrais faire gaffe à qui tu fais ce genre de proposition, j’en connais qui ne te laisseront pas revenir dessus en cas de doute. »  Son cœur bondit dans sa poitrine et, lorsque la pression autour de son membre disparaît, il sent de nouveau ses poumons se gonfler d’un air froid. Il redresse la tête pour croiser le regard de celui qui vient de l’épargner d’une torture qu’il a lui-même demandée et il médite un instant sur le sens de ses paroles. Lui qui se pensait invulnérable se sent plus à découvert que jamais.

- J’ai l’impression qu’tu parles par expérience.

Il ne le regarde pas défaire sa chemise mais il entend son poids faire couiner le lit. Le son de la ceinture qui se glisse hors des ganses de son pantalon, il le reconnaît parmi mille. Il ne bouge pas d’un centimètre, toujours appuyé contre le bord de la fenêtre, incapable de faire autrement.          



Australie. Brisbane. Blake&Joseph Gyvw
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 757
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 29
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

Australie. Brisbane. Blake&Joseph Empty


Blake Smith
J'ai 29 ans et je vis à Brisbane, Australie. Dans la vie, je suis modèle pour un tatoueur, escort pour de belles riches jeunes femmes et champion de parkour et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon boulot, je suis dans une relation étrange avec mon tatoueur et je le vis plutôt comme ça vient.

Australie. Brisbane. Blake&Joseph Tumblr_inline_opjnl76Ocq1rjpnxg_500




stephen james :copyright:️ NOM CRÉATEUR
L'atmosphère s'est modifiée dans la chambre. Blake est assis sur son lit et observe Joseph du coin de l'œil. Il a presque l'impression qu'ils se ressemblent, qu'ils ont beaucoup plus en commun qu'ils ne pourraient l'imaginer. Joseph a ce regard que Blake voit parfois dans son propre reflet, quand il prend cinq minutes pour affronter le miroir de sa salle de bain. Il ne s'en rend probablement pas compte, ce  n'est certainement pas volontaire, mais de micros expressions passent dans ses yeux et sur ses traits de manière furtive qui répondent aux paroles et aux actions de Blake. Il sait ce que c'est que d'avoir du mal à maîtriser ce qu'il ressent, ce qu'on éprouve, à ne pas réussir à cacher ses émotions. Il a toujours été impulsif, sincère et sans le moindre filtre. Il se fiche bien qu'on observe la stupéfaction dans sa bouche entrouverte ou le désir dans son regard brûlant. Montrer ses émotions n'est pas une faiblesse a ses yeux, il a d'autres moyens de se protéger. Le silence règne quelques secondes, permettant à Blake de se souvenir des réactions de Joseph au moment où il a posé sa main sur son intimité. Il refuse de penser à ce que lui a ressenti. Il s'interdit de se remémorer ce frisson qui l'a parcouru une seconde. Il préfère penser à la crainte qu'il a pu lire dans les yeux de Joseph. Une crainte qu'il n'explique pas. C'est lui qui s'est proposé pour une partie contre le gîte de cette nuit mais il ne peut pas lui en vouloir. Il récupère son téléphone dans la poche de son pantalon quand il entend la voix de Joseph. Sa question le fait ricaner quelques secondes, comme s'il venait de lui raconter la plus hilarante des blagues. Il secoue légèrement la tête parce qu'il connaît cette technique. Détourner l'attention est sa spécialité. Joseph préfère sans doute s'attarder sur les mots qu'il a prononcé plutôt que sur ce qui l'a poussé à le faire. Il passe une main dans ses cheveux en haussant les épaules pour les décontracter. Il se sent noué depuis qu'il est rentré. " Je viens de passer la soirée à faire des sourires à des étrangers, à avoir de l'attention pour une dame plus riche que tous les Manthas réunis, à lui faire des compliments, à la cajoler pour qu'elle me donne plus de fric, à l'embrasser pour qu'elle pense au pourboire... je t'ai dit que j'accompagnais ces dames à des petites sauteries, tu penses bien qu'elles ne me payent pas juste pour être le parfait petit ami aux yeux des autres ! " Il lève les yeux vers le plafond. Bien sûr qu'il n'a pas répondu à la véritable question. Bien sûr qu'il est une pute de luxe mais ça n'a pas toujours été le cas. Il a aussi été une pute de caniveau, pour des femmes clairement moins propres que celle qu'il a accompagné ce soir. Et si ce soir, sa patronne de quelques heures ne lui a pas demandé de le rejoindre dans son lit, elle était bien la première d'une longue liste. Mais elle n'a pas manqué de lui souligner qu'ils se reverraient. Blake ne peut s'empêcher de penser à Joshua une seconde, à son tatoueur. Dans un sens, il a appris le satisfaire lui aussi, il a souvent l'impression d'être sa chose mais il s'en fou. Il sait ce que satisfaire un autre homme veut dire, pas sûr que ce soit le cas de Joseph. Mais il ne peut jurer de rien. Il a fait de la prison après tout, et les légendes sur cet endroit doivent bien trouver leur source quelque part. Un fond de vérité sûrement. Il tourne ses pupilles bleues vers l'ancien Mantha et se plonge dans son regard une seconde. Une question lui brûle les lèvres mais il y renonce. Il n'a pas envie de s'aventurer sur ce terrain, de savoir si Joseph a l'habitude de faire ce genre de proposition pour avoir un toit au dessus de la tête, il jurerait que non, au vu de sa réaction. Il regrette de ne plus avoir de cigarette à fumer et préfère venir enlacer sa nuque de sa paume tout en tordant le cou. Il roule à nouveau des épaules. " T'aurais pas appris à faire un massage contre quelques clopes en taule, par hasard ? " Il lui lance un sourire en coin. S'il tient à le payer pour quelques nuits, il pourrait exiger ça de lui, ce serait sûrement plus acceptable que ce qu'il avait en tête de proposer. Il finit par se laisser tomber sur le lit, la tête sur son coussin moelleux. Il soupire de bien être de retrouver le cocon agréable d'un lit de rêve. Il a tant connu le béton inconfortable des rues qu'il ne peut qu'apprécier le confort de son lit à chaque fois qu'il s'allonge dedans. D'habitude, il se prélasse en travers mais cette fois, il reste d'un côté, instinctivement.




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Australie. Brisbane. Blake&Joseph Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Australie. Brisbane. Blake&Joseph
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raymond Joseph mis a l'ecart pour cause de DECHARGE
» F.T. d'Alexander Blake
» Octavia Blake - Terminée
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» OSNER FEVRY VANN PROSÈ OPOZISYON AK PREVAL POU 3 MILYON GOUD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: