Partagez | 
 
 
 

 "On peut rêver devant la beauté, on agit devant le danger" [Isaac/Jo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

Parce que l'on avait envie d'offrir un monde plus sombre à nos personnages, plongeant ainsi dans les profondeurs obscures du crime.

Infiltré depuis des années dans la mafia italienne, sous les ordres de Cesare Delmonte, que l'on ne présente plus, Isaac vacille entre légalité et illégalité, une barrière si fine que l'on pourrait s'y tromper.
A côté, Jo [...] A compléter.



 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Prénom
Nom

J'ai 46 ans ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis agent du FBI infiltré et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien car qui pourrait supporter une telle vie ?!





avatar ©️ Manhattan Redlish


Ses chaussures italiennes foulèrent le sol humide du hangar désinfecté, marchant à la seule lueur des phares de sa voiture derrière lui. L’odeur âcre de l’endroit lui agressa les narines alors que c’était le cliquetis des gouttes d’eau tombant sur un bidon d’essence vide au loin, qui lui assaillis les tympans. Les mains dans les poches de son costume trois pièces signés d’un grand créateur, il s’avança jusqu’à l’un de ses hommes de main que lui avait confié le grand Cesare Delmonte, et qui attendait patiemment sa venue face à une cantine en métal qui contenait un nombre important d’armes, assez pour armer l’ensemble des effectifs. L’individu lui vendant la marchandise était nerveux et semblablement mal à l’aise face aux cinq hommes dont quatre étaient armés de gros calibre « Il y a un problème ?! Vous êtes qui vous au juste ?! Je devais faire affaire avec Delmonte » . « On va dire que Mr. Delmonte était demandé ailleurs. Je suis Jacobs et je m’occupe de la transaction ce soir »

L’homme se mit à bouger, faisant les cent pas devant un quarantenaire bien plus apaisé et qui jeta un bref regard à son homme de main qui haussa les épaules, signifiant qu’il ne comprenait rien à son comportement incohérent.  « Un problème Paul ?! C’est votre nom, n’est-ce pas ?! Qu’est-ce que vous avez ?! » Fit-il en s’approchant dangereusement de l’individu qui s’arrêta soudainement pour fixer l’homme face à lui. « Je devais voir Delmonte et pas un de ces portes flingues ! ». Le bras droit commençait à entendre la sonnette d’alarme retentir dans son esprit. Rien de tout cela n’était cohérent. Pourquoi tant insister pour voir son supérieur ?! « On remballe et Pedro, ne le quitte pas des yeux un seul instant. S’il tente quoi que ce soit, tue-le ». Le quarantenaire claqua des doigts et ses hommes s’activèrent pour récupérer les valises pleines d’argent et retournaient à la voiture.
Le bras droit monta dans sa propre Mustang et fit de nouveau signe à Pedro de partir à son tour, laissant un Paul complètement paniqué, avec une cantine pleine d’arme, dans un hangar qui plongeait peu à peu dans une obscurité totale au fur et à mesure que les véhicules reculaient.

Le quarantenaire se saisit de son portable tout en prenant la route jusqu’à son appartement et passa un rapide appel à Delmonte pour lui exposer les faits. Ce dernier, de son calme impassible, remercia son bras droit avant de raccrocher. Isaac gara sa voiture en bas de son immeuble grand luxe, salua d’un bref signe de main, Francis, le gardien de ces lieux et monta jusqu’à son appartement tout en portant le petit appareil à son oreille « C’était quoi ça ?! C’était qui cet abruti que vous m’avez mis ?! » « … » « Non. Delmonte n’a pas pu venir et voilà que votre type commence à angoisser parce qu’il a peur de foutre en l’air la mission et bien dites-lui qu’il l’a foutu en l’air sa putain de mission ! Si le marché avait été conclu, ils auraient pu se rencontrer dans l’avenir, mais votre bleu a merdé ! » « … » « Je n’en ai rien à foutre qu’il vient d’arriver ! On ne met pas une recrue sur ce genre d’affaire ! » Et sur ces belles paroles, raccrocha au nez de son agent de son supérieur avant de balancer son portable sur le canapé en cuir de son loft.

Isaac retira sa cravate, déboutonna les premiers boutons de sa chemise et retira sa veste de costume qu’il déposa sur le dossier de son canapé. Il se servit un verre de scotch 12 ans d’âge qui le brûla en coulant le long de sa gorge. Après un bref regard à sa montre, le quarantenaire se décida que sortir boire un verre dehors ne lui ferait pas de mal.

A peine dix minutes plus tard, il se trouva devant un bar où il avait ses habitudes et où le connaissait en tant que bras droit de Delmonte et pas autrement. A peine rentré que le barman le salua et lui tendit une bière au comptoir. La musique ambiancé le reste du bar dont une partie dansait, alors que l’autre picolait à outrance. D’un simple regard, il balaya la salle pour savoir qui était présent tout en prenant une gorgée de sa bière et son regard s’attarda sur une jeune femme brune « Tu l’as connais ?! » sans même la quitter des yeux « Non ». Isaac se retourna en direction du barman et souffla « Barbie est là ce soir ?! », mais le patron répondit par la négative. Isaac décida qu’après cette bière, il irait retrouver son lit. Demain allait être une longue journée…



 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 74
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Jo' Read
J'ai 37 ans et je vis à ville, USA. Dans la vie, je suis gérante d'une boutique de vêtement de luxe, mais aussi businesswoman dans un bien plus gros domaine et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis un élctron libre et je le vis plutôt bien.

Jo gère l'export de cargaison de cocaine pour Delmonte. C'est elle qui recrute les jeunes femmes qui vont monter dans les avions et passer les douanes.


avatar ©️ moi


La musique et l'ambiance était plutôt bonne. Les cocktails par contre étaient à revoir. Pas assez dosé en alcool au goût de la jeune femme. Enfin visiblement il plaisait au groupe avec qui elle se trouvait. Groupe composé de femmes, uniquement de femmes. Toutes avec une envie folle de faire la fête, de passer une bonne soirée et surtout d'oublier leurs problèmes. Les papiers du divorce que machin ne voulait pas signer, la garde alterné des gosses que truc ne respectait pas, le cancer de la mère de machine… Ou encore ces foutus kilos en trop qu'elles détestaient toutes.
Jo au milieu de tout ça ? Elle ne faisait que les aider à oublier et à se détendre. Elle était en chasse, cherchant les filles qui correspondrait potentiellement à ce qu'elle voulait. Les petites jeunes prêtes à tous essayer. Celles qui n'avaient peur de rien, enfin… Presque mais ne le montrait pas. C'était ses proies favorites.

Elle n'avait jamais mit les pieds ici, et ne reviendrait sûrement pas. Pour ne pas faire de vague, ne pas se faire repérer. Actuellement elle dansait au milieu de la piste, profitant de ce moment de détente. Elle avait trouvé les deux qu'il lui fallait. Et elle jouait la carte de moins je m’intéresse à toi, plus tu va venir me chercher. « -t'en as encore ? » demanda l'une d'elle, complètement perchée. « -non désolée ma belle, plus pour ce soir… Mais vous savez comment me trouver... » Sur ses mots Jo' quitta la piste. Il était tant pour elle de partir. Lorsqu'elle passa devant le bar, son regard accrocha celui de l'homme qui l'avait déjà dévisagé durant quelques secondes, un peu plus tôt…

C'était qui lui ? Est ce qu'on l'avait envoyé pour la surveiller ? Il n'y avait pourtant aucun problème dans ses comptes, encore moins dans sa manière de gérer les affaires. Avec le job qu'elle occupait, il fallait bien avouer que parfois elle devenait parano. Il l'a trouvait peut-être juste à son goût. Avant de passer la porte elle le regarda à nouveau l'espace de quelques secondes, avant de pousser la porte et de sortir une cigarette. C'était sa seule drogue à elle. Même si parfois elle disposait d'un stock incroyable de poudre blanche, elle n'était jamais tombée le nez dedans. Un seul essai lui avait suffit. De toute façon Delmonte n'aurait pas aimé ça. Et ça n'était pas dans l’intérêt de la jeune femme de lui déplaire.

Juste pour être certaine, elle s'installa le dos contre le mur de l'établissement, juste à côté de la porte. Une main dans la poche de sa veste en cuir, l'autre guidant sa cigarette jusqu'à ses lèvres. Elle attendit quelques secondes pour voir si l'étranger la suivait. On n'était jamais trop prudent. Enfin, c'était peut-être aussi un mec complètement banale, qui venait juste boire une bière…

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac S. Jacobs
J'ai 46 ans ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis agent du FBI infiltré et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien car qui pourrait supporter une telle vie ?!





avatar ©️ Manhattan Redlish


Tout en faisant tourner sa bière entre ses doigts, dont la condensation humidifiait le bout de ses doigts, Isaac repensa à comment il était parvenu à entrer auprès de Delmonte. Le chemin n’avait pas été un long fleuve tranquille, bien au contraire. Et il avait dû aller au-delà de ses convictions personnelles, faisant des choses dont il n’était pas très fier et qui le réveillait régulièrement en plein milieu de la nuit, la respiration haletante, dans des draps trempés de sa sueur.
Cela faisait bien plus de cinq ans maintenant qu’Isaac gravissait les échelons dans une des familles les plus réputées, mais aussi les plus craintes de la ville, mais aussi du pays. On ne faisait que murmurer son nom, et jamais trop de fois, de crainte de provoquer le même effet que Beetlejuice. Cinq ans maintenant qu’Isaac avait mis sa vie entre parenthèse afin de démanteler un des plus gros réseaux de la criminalité américano-italienne. Cinq ans qu’il se demandait qui il était vraiment au final. Parce que oui, ce genre de métier laissait des traces, à la fois visible et invisible… Mais le pire dans tout cela, c’était qu’Isaac n’échangerait sa carrière pour rien au monde. Son personnage faisait entièrement partie de lui, c’était devenue une seconde nature. C’est pour cela qu’il n’était pas un intru dans ce bar où trainait des portes-flingues de Delmonte, des criminels en herbe, des gens aussi qui venaient simplement s’amuser entre alcool et ligne blanche sur les tables basses.
Isaac ne venait pas pour l’ambiance feutré et les bougies. Il venait ici, seulement pour faire acte de présence, pour montrer que son patron avait, à travers lui, un œil sur sa petite affaire. Quant à Isaac, il avait, avant tout, l’œil sur une jolie brune à qui il ne cessait de jeter quelques regards furtifs, jusqu’au moment où leurs regards s’accrochèrent. Pas de sourire, pas de signe de main. Il l’observait juste et détourna le regard pour boire une nouvelle gorgée de sa bière.

Sans même un regard pour elle, il savait qu’elle passait derrière lui et osa, une fois encore, un regard en sa direction alors qu’elle quitta le bar. Il termina sa bière, ou tout du moins ce qu’il en restait, jeta un billet sur le comptoir et quitta le bar quelques instants après la jolie brune.
Il s’avança sur le trottoir, la remarquant du coin de l’œil, appuyée contre le mur du bar, mais l’ignora et commença à marcher, avant de finalement rebrousser chemin « Vous auriez une cigarette à me dépanner s’il vous plaît ?! »

Isaac alluma ladite cigarette et en inspira une taffe, dont la cendre rougeâtre illumina son visage dans l’obscurité de la rue et ajouta « Merci. Au fait, je m’appelle Samuel, mais on m’appelle Sam et vous êtes ?! » Le cinquantenaire ne souhaitait pas donner son véritable prénom, car dans le quartier, et d’autant plus dans un bar appartenant à son supérieur, il n’y avait pas beaucoup d’Isaac qui trainait dans le coin. Alors que Sam, c’était passe-partout. Il lui sourit tout en reprenant une taffe de sa cigarette avant d’ajouter « C’est la première fois que je vous vois ici… Enfin, pas que j’y traine souvent car c’est un peu glauque parfois. Mais après une mauvaise journée, pourquoi l’améliorer ?! » Rétorqua-t-il avec un sourire amusé.

Le quarantenaire termina sa cigarette, la jeta au sol et l’éteignit du bout de ses chaussures de cuir et releva son regard brun sur la jeune femme « Encore merci pour la cigarette ».




 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 74
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Jo' Read
J'ai 37 ans et je vis à ville, USA. Dans la vie, je suis gérante d'une boutique de vêtement de luxe, mais aussi businesswoman dans un bien plus gros domaine et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis un élctron libre et je le vis plutôt bien.

Jo gère l'export de cargaison de cocaine pour Delmonte. C'est elle qui recrute les jeunes femmes qui vont monter dans les avions et passer les douanes.


avatar ©️ moi


Bingo ! Elle l'aurait parié ! Prévisible ! Il n'avait fallu que qu'une ou deux minutes de patience, quelques taf sur sa clope et voilà que l'inconnu débarquait à son tour dans la rue. S'il était passé devant elle comme s'il ne l'avait pas vu, Jo' elle, ne l'avait pas quitté des yeux. Détaillant tous ce qu'elle pouvait de sa tenue, de son allure afin d'en apprendre un peu plus. Une plaque de flic ? Il serait un peu suicidaire de venir dans ce bar avec ce genre de chose accrochée à sa ceinture. Une arme ? Visiblement non… Mais on n'était jamais sur de rien. C'était ce qu'elle avait apprit après toutes ses années à travailler dans ce domaine.

Les clopes par contre elle était certaine qu'il en avait. Et c'était simplement une excuses bidon pour venir lui parler. Elle était un peu déçue, elle aurait aimé mieux, plus originale ou plus directe peut-être. A le voir ainsi devant elle, Jo' sourit. Il avait un certain charisme qui ne laissait pas indifférant. Une certaine classe dans son costume. Elle avait tendu la cigarette qu'il lui avait demandé sans dire un mot, l'observant toujours avec son petit sourire au coin des lèvres.

Il lui donna son nom. Enfin un nom. Étrange mais elle ne l'aurait pas appelé ainsi. Trop passe partout peut-être. « -va pour Sam... » souffla-t-elle avant de prendre une nouvelle bouffé de tabac. Jo' haussa les sourcils lorsqu'il lui avoua ne jamais l'avoir vu ici avant. « -c'est la première fois que je viens… Sans doute la dernière. » Pas la peine de s'étaler la dessus. « -pas assez d'alcool dans les cocktails à mon goût. » Sur cette précision elle lui adressa un sourire avec un petit air innocent.

« -aucun souci. Bonne soirée… Sam... » Elle avait appuyé sur son prénom avant de se décoller du mur et de faire quelques pas dans la direction opposé à celle qu'il avait prise quelques minutes plus tôt. Le son de ses talons sur le trottoir résonna dans la rue, avant qu'elle ne se retourne et ne dise : « -au fait, moi c'est Jo'. » Un signe de la main et elle reprit sa marche. Elle avait envie de rentrer chez elle, fatiguée par tous les blablas de toutes ses femmes.

Pas la peine de le cacher, elle avait envie de se retourner pour jeter un dernier coup d’œil à l'étranger. Mais elle ne le fit pas, restant maîtresse d'elle même. Quelques minutes plus tard, elle levait les yeux pour chercher un taxi. Pas la moindre envie de rentrer à pieds… Mais se fut une Mustang qui ralentit à sa hauteur. Intriguée, elle fronça les sourcils, espérant ne pas trouver d'ennuis… Elle était trop fatiguée pour ça. Pas ce soir…

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac S. Jacobs
J'ai 46 ans ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis agent du FBI infiltré et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien car qui pourrait supporter une telle vie ?!





avatar ©️ Manhattan Redlish


Quand vous apprenez à mentir dès le moment où vos paupières s’ouvrent et cela jusqu’à ce qu’elles se referment le soir venu, alors il devient inévitable que vous apprenez à mentir comme vous respirez, au point d’en devenir une seconde nature. Cela pouvait être perturbant certains jours, mais c’était le seul moyen, dans certains cas, pour survivre, pour échapper à son prédateur. C’était la raison pour laquelle Isaac avait donné son second prénom à la jeune femme. Peu importe ce qu’elle pouvait bien lui dire en lui avouant que c’était la première fois qu’elle entrait dans ce bar, Isaac ne souhaitait prendre aucun risque et dévoiler son identité. Pour une fois, le quarantenaire ne souhaitait pas être identifié comme l’un des bras droits de Cesare Delmonte, mais uniquement en tant que lui-même. Ce soir, avec la jeune femme face à lui, il avait la possibilité d’être qui il voulait et il décida d’être Samuel, un homme qui n’était pas insensible au charme de la jolie brune et à son humour, car oui, il se mit à rire doucement en l’entendant justifier pourquoi elle ne reviendrait pas dans cet endroit « Je lui ai pourtant répété de mieux doser s’il voulait garder sa clientèle ».
Tout en écrasant sa cigarette au sol, Isaac se décida à la remercier une nouvelle fois pour la cigarette et ne quitta pas la jeune femme du regard, souriant avant de hocher la tête « Bonne soirée à vous aussi », même s’il avait compris qu’elle ne croyait pas un seul instant au fait qu’il se nommait Sam.
En la regardant s’en aller, Isaac osa un regard sur sa silhouette et devait bien avouer qu’elle avait de jolies formes, et alors qu’il s’apprêtait, lui aussi, à tourner les talons, elle se retourna en lui précisant qu’elle s’appelait Jo. Il se mit à sourire avec douceur, glissant ses mains dans les poches de son pantalon de costume et ajouta « Enchanté Jo ».

Isaac continua sa route jusqu’à sa Mustang des années 70 qu’il affectionnait tout particulièrement car il avait une valeur sentimentale à ses yeux et osa un regard en arrière, puis monta au volant de sa voiture avant de se décider à rebrousser chemin avec cette dernière. Pourquoi ?! La raison, il l’ignorait. Mais il avait envie de le faire alors pourquoi s’en empêcher ?! Il se mit à ralentir à hauteur de ladite Jo et fini par s’arrêter, tendant la tête pour l’interpeller « Maintenant que je connais votre prénom, je me dis qu’après un verre ou deux, j’arriverai peut-être à savoir qui vous amène dans un bar miteux de San Francisco ?! Ou, je peux tout simplement vous ramener » Il ajouta « Je vous rassure, je ne suis pas inscrit au fichier des délinquants sexuels ».

Le quarantenaire se pencha davantage pour lui ouvrir la porte et reprit « Vous avez un taxi offert, autant en profiter » et se remit en route dès qu’elle eut monté dans l’habitacle. Isaac resta un instant silencieux avant de se lancer « Alors Jo, qu’est-ce que vous faites dans la vie ? Oh ! D’abord, je vous avais proposé de m’expliquer ce qui amène une femme telle que vous, dans un bar tel que celui-ci ? » Un regard en coin, un sourire taquin et il se concentra à nouveau sur la route, vérifiant discrètement qu’ils n’étaient pas suivis, même s’il savait que Delmonte se moquait bien de sa vie personnelle, tant qu’il ne sortait pas avec des flics. Ce qui était assez facile étant donné que ça faisait des années qu’il ne quittait plus la famille et qu’il n’avait plus de contact avec les forces de l’ordre.




 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 74
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Jo' Read
J'ai 37 ans et je vis à ville, USA. Dans la vie, je suis gérante d'une boutique de vêtement de luxe, mais aussi businesswoman dans un bien plus gros domaine et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis un élctron libre et je le vis plutôt bien.

Jo gère l'export de cargaison de cocaine pour Delmonte. C'est elle qui recrute les jeunes femmes qui vont monter dans les avions et passer les douanes.





avatar ©️ moi


Plus elle avançait plus elle souriait en repensant au sourire que l'étranger avait affiché face à sa réplique sur les cocktails. Charmant… Vraiment charmant… Sans doute trop de classe et de bonnes manières pour traîner dans un bar comme celui-ci… Parce qu'il semblait vraiment avoir de bonnes manières. Qui répondait enchanter ? Enfin bref… Il était tant de rentrer, la journée avait été longue, la soirée toute autant. Si ce n'était plus épuisante. Mais elle n'eut pas le temps de trouver un taxi qu'une mustang ralentit à sa hauteur.

Un sourire en coin s'afficha sur les lèvres de Jo' lorsqu'elle vit le dénommé Sam l’interpeller en se penchant, roulant au pas se calquant sur sa propre vitesse. Elle se mit à rire en l'entendant lui proposer de la ramener. « -c'est votre meilleure technique de drague ça ?! » lança Jo' tout en marchant toujours, jetant de temps à autre des regards amusés au conducteur de la si belle voiture. Lorsqu'il ouvrit la porte, elle stoppa sa marche, se pencha pour le regarder quelques instants. « -d'accord pour le taxi mais je payerais pas. » Un clin d'oeil lorsqu'elle monta en voiture, claquant la portière. Jo' attacha sa ceinture, et profita de l'habitacle de la voiture. « -jolie voiture... » souffla-t-elle avec un petit regard mutin à l'encontre de Sam.

Il avait reprit la route, et elle n'avait pas donné d'adresse. Elle lui dirait certainement une fausse adresse dans quelques instants. Depuis le temps, elle était habituée à ne jamais trop en dire sur elle des les débuts. Où alors elle mentait. S'inventant une autre vie. Elle lui avait donné son vraie prénom c'était déjà un bon point pour lui.

Jo passa une main dans ses cheveux, avant de pencher la tête sur le côté. « -curieux... » Un sourire amusée et elle répondit : « -une petite soirée entre filles. Je vous retourne la question… Le costume et la voiture ne colle pas avec le lieu... » Non, elle n'était pas flic. C'était une simple déduction. « -la bière non plus d'ailleurs… J'imagine plus un scotch ou un bourbon… Sans glace. J'me trompe ? » demanda Jo' avant de son pinça les lèvres entre elle et de lui sourire. Elle n'avait jamais été farouche ou sauvage. Très sociable, elle n'avait pas de souci pour parler avec les étrangers. En même temps dans ses métiers, il valait mieux avoir ce genre de capacité.

« -et pour répondre à l'autre question : je gère une boutique de vêtements. » Pourquoi disait-elle la vérité ce soir ? Parce qu'elle était fatiguée de mentir tout le temps ? Où parce qu'elle avait envie d'être elle tous simplement ? Elle ne le révérait probablement pas. Alors elle pouvait bien divulguer quelques informations personnelles. « -et sinon, non je porte pas de bague, je vis seule, et je n'ai pas chaperon... » Un sourire en coin, et un regard qui voulait dire bien des choses avant qu'elle commence à rire. « -sinon on va les boires où ces deux ou trois verres en plus ? » ajouta la jeune femme qui au final se laisserait bien tenté par une fin de soirée en tête à tête.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac S. Jacobs
J'ai 46 ans ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis agent du FBI infiltré et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien car qui pourrait supporter une telle vie ?!





avatar ©️ Manhattan Redlish


Isaac ne connaissait rien de la jeune femme à l’exception du fait qu’elle fumait et qu’elle se nommait Jo. Rien de plus. Rien de moins. Une part de lui allumait le signal d’alarme, alors que l’autre souhaitait juste en savoir un peu plus sur elle. Pourtant, elle sortait d’un bar qui appartenait à Delmonte. Elle avait une assurance qui pouvait en effrayer plus d’un. Mais non, l’agent infiltré prenait le risque. Allez savoir pourquoi ! Après tout, toute sa vie se résumait à cela : Flirter avec le danger. C’était cet appel du risque qui l’avait poussé dans la rue dès son plus jeune et c’était ce même appel qui l’avait fait entrer dans cette brigade spéciale du FBI. Certain sauter en parachute, d’autre se drogué, eh bien lui, il flirtait avec le danger, il se droguait à l’adrénaline. Alors oui, il prenait le risque, parce qu’elle l’intriguait, elle avait su éveiller sa curiosité. C’était ce qui faisait qu’il roulait au pas, aux côtés de Jo qui continuait de marcher et quand il l’entendit rire, cela confirma sa décision de poursuivre davantage la soirée.

Tout en jetant de bref regard à la route, il ne cessait d’observer la jeune femme qui ne semblait pas vouloir arrêter sa marche pour poursuivre la conversation dans la voiture et lorsqu’elle lui répondit, il sourit, charmeur « Qui dit que je vous drague princesse ?! ». Isaac se décida à stopper le véhicule et ouvrit la portière, ne lui laissant guère le choix de monter dans la voiture sombre « Je trouverai un autre moyen d’arrondir mes fins de mois », souriant au clin d’œil et soulignant la décontraction de la jolie brune à son encontre. Bien des femmes se seraient alarmées en voyant un inconnu leur proposer de les ramener aussi tard dans la soirée. Mais pas elle. « Merci » répondit-il simplement au sujet de la voiture. Son expérience professionnelle lui interdisait d’évoquer des faits personnels, alors il répondit simplement tout en reprenant la route avec une vitesse plus soutenue.

Un rire jailli de sa gorge alors qu’il ne quitta pas des yeux la route « Vous n’avez pas idée à quel point ! » avant d’oser un regard en sa direction, remarquant qu’elle lui faisait son profil. L’image extérieure contrastait avec ce qu’elle avait pu entrevoir de lui dans ce bar miteux. Ce qui était totalement vrai, alors oui, ça le fit sourire et fut étonné de la perspicacité de la jolie jeune femme « Pas le moins du monde. J’ai eu une journée assez… compliqué, on va dire ça ainsi, et après avoir bu un scotch sans glace », il lança un regard en coin amusé à Jo avant de poursuivre « J’ai décidé de me dire qu’autant avoir une mauvaise journée, autant allez dans un bar miteux pour y boire une bière ». Hors de question pour lui de donner davantage de détails sur comment il avait connu l’établissement, mais gardez une réponse dans un coin de son esprit au cas où et laissa Jo répondre à sa seconde question « Intéressant ! Une vraie femme d’affaire donc ». Ce qui ne l’étonnait guère. Une telle confiance en elle, sa vivacité d’esprit, son élégance. Tout cela collait parfaitement à une femme se trouvant à un poste à responsabilité.

Ce qui l’étonna davantage, c’était qu’elle précise qu’elle était bel et bien célibataire. Au moins, il savait en quoi s’en tenir et décida de répondre « Parfait ! » tout en échangeant un long regard avec la jolie brune. Oh ! Il ne savait pas du tout dans quoi il avait mis les pieds, mais il avait décidé de se laisser guider pour une fois « C’est une surprise ».

Isaac gara la voiture devant une usine désinfecté et sortit de l’habitacle avant d’ouvrir la portière à la jolie brune. Pas un mot. Il s’avança jusqu’à une petite porte de service dans un coin de l’imposante firme et laissa entrer Jo en première avant de s’avancer derrière elle, soufflant dans son cou « Je vous laisse vous avancer d’un pas » et il alluma la lumière qui éclaira un loft industriel où se mêlait siège en cuir, meuble en bois, métal et brique « Bienvenue chez moi ». Aucune photo de lui n’apparaissait, ou encore de ses proches, les protégeant ainsi de sa propre vie. Les seuls effets qui laissaient apparaître la personnalité d’Isaac était les vinyles dans un coin, quelques tableaux de maîtres et une balle de baseball dédicacée. Il s’avança jusqu’au bar et ajouta avec froideur « Nous sommes tranquille ce soir. Mon épouse ne rentre que demain » avant d’ajouter « Que souhaitez-vous boire ? J’ai de la téquila, de la bière, soda et jus de fruit aussi… et du scotch » Il releva un regard taquin en direction de Jo avant de servir deux verres et lui tendit le sien tout en prenant place sur le canapé, un bras sur le dossier, les jambes croisées « Je plaisantais. Je n’ai pas de bague, je vis seul et je n’ai pas de chaperon » rétorqua-t-il en répétant au mot près ce que lui avait dit Jo quelques instants auparavant et prit une gorgée de son fond de scotch.




 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 74
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Jo' Read
J'ai 37 ans et je vis à ville, USA. Dans la vie, je suis gérante d'une boutique de vêtement de luxe, mais aussi businesswoman dans un bien plus gros domaine et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis un élctron libre et je le vis plutôt bien.

Jo gère l'export de cargaison de cocaine pour Delmonte. C'est elle qui recrute les jeunes femmes qui vont monter dans les avions et passer les douanes.





avatar ©️ moi

Pas de la drague ? Il se foutait d'elle en plus d'être charmant ! Jo' grimaça légèrement en entendant la surnom qu'il venait de lui donner. Ça sortait d'où ça ? Il y en avait combien par semaine des princesses ? Enfin, elle décida de ne pas se formaliser avec ça, et préféra complimenter sa voiture. « -drôle de choix et drôle d'envie, après une journée compliqué je serais plutôt du genre verre de vin dans un bain chaud… Chacun son truc. » Un sourire en coin et un regard amusé. Jo divulgua ensuite ce qu'elle faisait dans la vie, et l'inconnu en tira de rapide conclusion. « -on peut dire ça... » commenta-elle en pensant que ces mots collaient plus à la seconde partie de sa vie. Mais elle n'allait certainement rien lui dire. Surtout pas ! C'était un secret plus que bien gardé. Et il ne semblait pas être un client potentiel, alors elle préféra demander où il comptait l'emmener boire quelques verres. Elle fronça légèrement les sourcils en entendant sa réponse… Est ce que cela devait attiser sa curiosité ?

Bon le bâtiment devant lequel il gara la voiture la fit un peu flipper. Il fallait bien l'avouer, elle n'était pas supergirl ou wonderwoman. Suivre un étranger pour aller boire quelques verres ensemble d'accord, mais ça dans un bar. Pas pour qu'il vous amène devant une sorte de hangar miteux. Avant de sortir de la voiture, Jo' se dit que si elle y passait se soir, elle ne pourrait s'en prendre qu'à elle. Et que c'était vraiment dommage pour ce qu'elle devait livrer le lendemain. Elle se traita aussi de gourde, de conne et de pauvre fille. Personne retrouverait jamais son corps… « -je ne suis pas vraiment fan des surprises... » avoua Jo' en gardant son aplomb tout en descendant de la voiture. Bien entendu, Sam garda le silence, juste histoire qu'elle flippa un peu plus encore.

Partir en courant ou bien sauter dans la voiture… Elle y avait pensé mais au lieu de prendre la fuite, Jo' avait suivit l'inconnu frissonnant en sentant son souffle sur sa peau lorsqu'il lui demanda d'avancer d'un pas. Au lieu de ça elle se se retourna et recula. Ce qui revint au même au final. Sauf qu'elle avait le regard fixé sur Sam lorsque la lumière alluma le loft. Jo' lui adressa un sourire avant de laisser aller son regard sur la décoration des lieux. Son stressomètre redescendit d'un étage et elle apprécia les bons goûts du décorateur. « -dommage… J'aurai aimé la rencontré... » répondit Jo' en retrouvant son tact et ajouta en se retournant après avoir fixée le piano pendant quelques secondes : « - hum… téquila c'est très bien. » Pour le copier coller de ses mots elle eut un petit rire et répondit : « -j'avais noté l'absence de bague, et pour votre femme imaginaire, rien qu'à voir votre loft, ça se sent direct. » Elle haussa les épaules et pencha la tête sur le côté tout en se rapprochant de lui. « -c'est trop bien rangé pour qu'une femme vive ici. » un clin d’œil avant qu'elle ne prenne le verre qu'il lui tendait.

« -je ne ais pas qui est votre décorateur d’intérieur mais j'adore ! Je ne me doutais pas une seule seconde qu'il y avait des appartements dans des bâtiments comme celui-ci. Et oui d'accord j'ai un peu flippé… » Une petite moue sur les lèvres, oui autant l'avouer… « -vous l'avez fais exprès. » ajouta-t-elle en prenant place sur le canapé. « -vous jouez ? » demanda-t-elle en indiquant le piano : « -où est-ce juste pour la déco ? » Pourquoi pas, ça allait bien dans le décor.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac S. Jacobs
J'ai 46 ans ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis agent du FBI infiltré et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien car qui pourrait supporter une telle vie ?!





avatar ©️ Manhattan Redlish


Un verre de vin et un bain chaud… Si Isaac commençait à avoir ce genre d’envie, l’agent infiltré commencerait à s’inquiéter sur sa personne. Il n’était en rien machiste, mais il partait du principe qu’un homme et une femme avaient des manières bien différentes de faire face à certains événements de la vie, comme une mauvaise journée, c’est pourquoi il répondit simplement « Tout à fait » avec un sourire et un regard à l’encontre de sa passagère.

Isaac gara sa voiture sombre devant un bâtiment aux allures délabrées, une ancienne usine désinfectée qui portait les marques du temps sur sa façade. Intérieurement, il souligna l’ambiance particulière que la bâtisse dégageait en cette nuit sombre et espérait que la jolie brune ne prenne pas peur. Il l’aida à sortir de son véhicule et se mit à sourire dans l’obscurité « Vous allez beaucoup aimer celle-ci » avant de se rendre jusqu’à la petite porte qui menait à l’intérieur de l’usine. L’agent infiltré alluma la lumière pour laisser apparaître un intérieur industriel et décoré avec un goût prononcé, puis se dirigea au bar où il décidé de s’amuser un peu avec Jo en évoquant le fait qu’il était marié. Sa réaction le fit lever son regard sur elle « Je pense que ça ne serait pas réciproque » finit-il par répondre, poursuivant dans son petit jeu tout en servant les verres.

Le quarantenaire s’avança jusqu’à Jo, les verres en mains, et se mit à rire. Fine observatrice « Je vois qu’on a regardé mes mains. Intéressant » Répondit-il tout en portant son verre à ses lèvres, puis il se mit à rire de bon cœur, une fois encore « On dirait que mademoiselle est bordélique, je me trompe ?! ». En ce qui concernait Isaac, il était plus que maniaque ! Tout avait une place dans sa maison et il tenait à que ça reste ainsi. Il prit ensuite place dans son canapé vieilli et observa sa décoration à son tour avant de reporter son regard brun sur Jo et sourit avec douceur « Merci. J’ai fait appel à un ami qui est architecte d’intérieur. Je savais parfaitement ce que je voulais, mais je n’avais pas le temps pour le faire, et lui aimait les chèques et avait le temps, donc on a trouvé un compromis » Amusé, il reprit « J’ai acheté l’usine à une mise aux enchères de la ville. Toute la propriété m’appartient. ». Il avait saisi l’occasion de pouvoir vivre dans un endroit assez grand pour lui et assez décalé pour en faire ce qu’il voulait. Pas de voisins. Pas de bruit. Tout ce qu’il aimait « Désolé… Ce n’était pas mon but de vous faire peur » avant de regarder le piano un instant « J’en joue de temps en temps, mais ça aurait pu n’être que pour la déco, en effet ».

Isaac décroisa ses jambes, prit une gorgée de scotch avant de le poser sur la table basse. Il retira sa veste de costume, ne laissant que son gilet barman sur le dos et sa chemise dont il remonta les manches et s’installa au dit piano. Il observa un moment les touches avant de poser ses doigts dessus et joua « Stay with me » de Sam Smith.

Quand il s’arrêta de jouer, il releva son regard brun sur Jo, comme s’il revenait à la réalité et lui sourit « On m’a donné des cours quand j’étais enfant ». Il se leva jusqu’à sa chaine hi-fi et mit un CD d’Ed Sheeran avant de rejoindre la jolie brune sur le canapé « Vos oreilles n’ont pas trop souffert ?! » avant d’ajouter « Jo… C’est le dimunitif de quel prénom au fait ?! Oui, je sais, je suis curieux, mais ça fait partie de mon charme » Un large sourire et il avala une gorgée de scotch qui le brula un peu « Au fait, j’y pense, vous avez peut-être faim ? Vous voulez manger quelque chose ? On peut commander… Ou je peux faire le dîner. Je cuisine très bien parait-il ».




 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
"On peut rêver devant la beauté, on agit devant le danger" [Isaac/Jo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vestibule du bureau du Gardien
» « Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté. » | Caranthel
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» René Civil devant le tribunal criminel
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: