Partagez
 
 
 

 In health like in sickness ◆ Ft. SAKURA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Cassandrielle
Cassandrielle
MESSAGES : 48
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : Cdl

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, post-apocalyptique/dystopie, harry potter
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Limace

In health like in sickness ◆ Ft. SAKURA.  Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

   
Epidémie à Poudlard
Cela fait maintenant trois semaines que la nouvelle a éclaté. Afin d’affaiblir ses adversaires, Voldemort a lancé un sort de sa création qui a provoqué une épidémie au sein de l’école de sorcellerie. Voilà maintenant des années qu’il se bat pour prendre le dessus et il s’agit de l’occasion rêvée. Ces crétins de Phénix se retrouvent bien occupés à vouloir sauver les élèves et les professeurs et lui laissent champ libre dans le Royaume-Uni pour asseoir sa domination.

Le nombre de morts n’est pas officiel mais il se dit que déjà une cinquantaine de sorciers seraient décédés. Des personnes aux compétences médicales se sont tout juste introduits dans l’école sur la base de volontariat afin d’essayer de trouver un remède. Grâce à des messages venus de l'intérieur ils savent que leur temps est compté pour trouver une solution, car une fois que les symptômes apparaissent, le décès suit dans les 72 prochaines heures. Large fièvre, les effets d’un crache-limace, l’hémoglobine qui se mélange à la régurgitation et des convulsions qui se produisent de plus en plus fréquemment lorsque la fin approche. Ce n’est pas beau à voir et c’est douloureux.

Il existe une zone de quarantaine, l’ancienne salle de potion où seuls une vingtaine de sorciers sont à l’abri et non-affectés. Bien sûr on tambourine sur leur porte pour qu’on laisse entrer certains sans symptômes. Seulement impossible de savoir s’ils sont bel et bien sains. Les avis divergent et les disputes éclatent entre les chaudrons alors que dans le reste du château on cherche à se protéger sans savoir si l’on est en vie grâce à une certaine immunité contre le sort ou parce que l’on est tout simplement chanceux.
   
Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Cassandrielle
Cassandrielle
MESSAGES : 48
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : Cdl

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, post-apocalyptique/dystopie, harry potter
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Limace

In health like in sickness ◆ Ft. SAKURA.  Empty


Erbin Jefferson Blevins
J'ai 21 ans et je vis à droite et gauche, mais au Royaume-Uni en général. Dans la vie, je suis un ancien apprenti médicomage et je m'en sors avec des petits boulots. Sinon, à cause de ma stupidité et de mon alcoolisme, je suis séparé de ma petite-amie et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.


avatar © Cdl

In health like in sickness

Dès que la nouvelle a atteint les fin fonds de l’Irlande du Sud où tu te trouvais, tu n’as pas hésité une seconde. Tu n’as même pas emporté le peu d’affaires que tu traînes depuis que tu as fui ta vie Londonienne sur un coup de tête. Il faut dire qu’elles n’ont que peu d’importance. Comme tout ce que tu as dans ta vie. Tout sauf elle… Tu ne sais même pas de quelle façon tu en es venu à élever des botrucs en pleine campagne ! Tu n’as prêté aucune attention à ce qui t’arrivais, te laissais simplement guider par le flot car ça empêchait une quelconque émotion de t’atteindre. Sauf celle du remord profond… Mais pendant six mois tu n’as pas ressenti ce vide immense qui te déprimait. Pas une once de colère émanant de ton désir de vengeance et ton dégoût du monde sorcier. Maniaco-dépressif. Avec ta passion pour la médecine sous tous ses aspects tu savais parfaitement ce que ces mots voulaient dire et qu’ils ne te correspondaient pas exactement. Ton euphorie n’était pas saine. La joie que tu ressentais n’était pas dans un évènement plaisant pour quiconque mais dans le soulagement qui te prenais après que tu te sois fait tabasser par quelqu’un. Rien ne pouvait t’extirper de cette vie qui te détruisait aussi bien physiquement que psychologiquement. Rien ni personne. Pas même elle…. Et pourtant c’est pour Ailina que tu es prêt à y retourner. A te replonger dans ce chaos infernal. Car elle est ce remord. Cet unique remord…

Tu t’en veux de ne pas lui avoir dit au-revoir. Il y a six mois tu avais honte de toi, de ce que tu étais devenu et tu t’étais dit qu’une rupture abrupte valait mieux pour elle. Tu ne voulais pas qu’elle rencontre le sorcier alcoolique, violent et suicidaire qui a remplacé celui qui était romantique, parlait de famille et du futur d’un ton enjoué. Ouais, en fait c'est probablement pour toi que tu as joué au mort. Tu craignais peut-être à tort de voir de la déception poindre dans ses pupilles brunes claires. Mais aujourd’hui ça n’a plus aucune importance. Peu importe si tu ne vas pas mieux. Qu’elle découvrira le désastre que tu es. Tout ça, tu t’en bas comme de ta première chocogrenouille, car si tu ne parviens pas à faire partie de l’équipe envoyée dans l’école ton monde n’aura alors plus aucun sens. Cette fois tu n’y survivras pas. Ton palpitant s’emballe de terreur alors que tu arrives devant le médicomage qui va te faire passer l’entretien de deux minutes. Cent-vingt secondes pendant lesquelles tu vas devoir démontrer qu’avec ton passé studieux et ton manque d’expertise officiel tu es l’un des sorciers fait pour cette mission. Si tu dois y passer tu pourras leur avoir fait parvenir des détails probablement utiles à l’aide de ton patronus mais tu ne seras pas regretté car tu n’as pas le statut officiel du métier.

Les deux jours qui ont suivi t’ont paru interminables. Tu as rapidement appris que ta candidature était retenue mais il leur a fallu des heures éternelles pour vous dicter un protocole à suivre une fois que vous seriez dans l’école. Sitôt que vous pénétrez dans le parc autant dire que tu l’as vite oublié. Tu jettes le professionnalisme au feudeymon et pars immédiatement dans les tréfonds du château après t’être lancé un sort de têteenbulle. C’est pire que ce que tu imaginais. Des cris font écho dans les couloirs de pierre, quelques corps exsangues peuvent se voir dans l’obscurité qui règne, et l’odeur. L’odeur est à gerber pour quiconque n'a pas au moins passé deux mois dans une morgue. Tu ne t’arrêtes pas pour regarder les visages inertes et presque méconnaissables. Tu ne veux pas croire qu’elle est l’un de ses cadavres qui pourrissent l’air ambiant. Non, tu l’aurais senti. Si elle n’était plus de ce monde tu le saurais. Tu tournes une vingtaine de minutes avant d’entendre un autre cri. Ton estomac se retourne et une nausée violente te prend. Gauche. Ça venait de la gauche. Tu commences à courir et vois finalement un avantage à toutes les rixes dans lesquelles tu as pris part, te découvrant une nouvelle endurance. Ce qui te permet même de t’exprimer dans ton effort. « Ailina !! » Instinctivement tu t’enfonces dans les couloirs du septième étage et te trouves à quelques détours du portrait de la Grosse Dame sans cesser tes appels. « Ailina ! » Tu te revois quelques années plus tôt, en train de fouler ce même sol, anxieux de faire le premier pas. D’être le premier à l’avouer. L’un de tes plus beaux souvenirs. C’est comme un poignard en plein bide. Ton corps tremble et se tord psychologiquement de douleur à l’idée que tu ne la reverras peut-être pas. « LINA ! » Ce souvenir t'a pétrifié. Tu ne peux plus avancer, tu ne peux plus rien faire, tu ne sais pas où chercher. La frustration qui te gagne pense pour toi et avant que tu n’en prennes conscience ton poing droit s’écrase sur le mur à proximité. « AH PUTAIN ! » La douleur est instantanée. « OU-EST-CE QUE TU ES BORDEL !! ». C’est bien la première fois que tu lui en veux et ça n’est aucunement logique. Elle n’y est pour rien. Mais tu as besoin de lâcher ce que tu as sur le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
 
SAKURA.
SAKURA.
MESSAGES : 52
INSCRIPTION : 10/07/2018
RÉGION : Les plaines glacée du Québec
CRÉDITS : Solosands

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique/Science-Fi
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Tortue

In health like in sickness ◆ Ft. SAKURA.  Empty


Ailina Reynolds
J'ai 18 ans et je vis à Poudlard durant l'année scolaire, quoi que c'est maintenant une prison. Dans la vie, je suis une sorcière de Gryffondor et je m'en sors plutôt bien. Sinon, à cause d'un mauvais tour du destin, je suis seule et sans nouvelle de l'homme que j'aime, qui m'a abandonné et je le vis plutôt mal, même si depuis les dernières semaines je n'ai pas le temps de m'y attarder.

Informations supplémentaires ici.


Adelaïde Kane © timeless.

In health like in sickness
Toutes les guerres n’étaient pas nobles. Certains combats n’étaient pas organisés, du moins pas comme on le souhaitait. Et certaines batailles exigeaient des sacrifices incommensurables, dépassant l’imagination de tous. Et parfois, la bataille en question exigeait plus d’efforts que d’ordinaire. Seulement cette fois, le combat mené contre le seigneur des ténèbres s’était radicalement transformée en une lutte contre la mort elle-même. Ou contre la vie, rendu à un certain moment. Trois semaines maintenant. Trois semaines qu’Ailina voyait les gens tomber autour d’elle comme des mouches. Les uns après les autres, dans des souffrances qui dépassaient l’entendement. Elle n’en pouvait plus… Et si les premiers jours, elle avait fait son possible pour aider les malades, la jeune femme avait rapidement compris que pour survivre, elle devait prendre ses distances. Elle ne pouvait pas tellement en faire plus, ne sachant pas comment inverser le sort. Trois semaines à fuir, à entendre les gens crier, à les voir souffrir.

Trois semaines, seule avec elle-même, tâchant tant bien qu’elle le pouvait de refouler les souvenirs passés. De le refouler lui… Seulement, c’était chose impossible. Il était parti, l’abandonnant sans un mot et sans doute ne se souciait-il même pas de ce qui se déchaînait sur l’école. C’était peut-être mieux ainsi ? Elle ne pourrait plus le revoir, elle ne pourrait plus être blessée. Pourtant, au fond d’elle, elle savait bien. Qu’elle avait besoin de comprendre, qu’elle avait besoin de savoir pourquoi, d’avoir des réponses. Mais il était sans doute trop tard maintenant. Avec un peu de chance, elle pourrait s’en sortir. Trois semaines. Après tout ce temps, les jours passent, se ressemblent, et l’espoir fini par s’envoler.

Ses pas, souples, discrets, mais tendus, foulent le dallage des couloirs autrefois animés. Les échos des rires encore retentissant trois semaines plutôt pourraient presque lui parvenir, comme dans un rêve. Qu’est-ce qu’elle ne donnerait pas pour aider les autres élèves. Alors la routine avait pris place et Ailina se rendait régulièrement dans la Grande Salle afin de pouvoir faire quelque chose. Mais la mort avait prit son droit et entre les couloirs où s’entassaient les corps, les toussotements et les cris des agonisants et le tapage fracassant de ceux ayant encore l’énergie de se battre, dont les coups retentissaient sur la porte de la salle de potion, quelque part au sous-sol, et résonnaient dans un terrible écho à travers tout l’école, Ailina était perdue. Son seul refuge n’en était pas un, mais alors que les gens encore en santé se pressaient contre une porte destinée à restée cloitrée jusqu’à nouvel ordre, protégeant une vingtaine de sorciers seulement, Lina s’était aperçue que les étages supérieurs étaient moins achalandés. Elle s’y réfugiait donc lorsqu’elle avait besoin de repos, ne sachant jamais si elle allait se réveillée avec encore une vie devant elle, ou si au moment où elle ouvrirait les yeux, son temps serait finalement compté.  

Elle s'appuie contre un mur, loin des quelques cadavres présent sur l’étage, et tente de souffler un peu. Mais un son lui parvient, comme sorti de nulle part. Son prénom. Les larmes lui montent aux yeux, cette voix, elle la reconnaîtrait entre milles. Jeff. Mais c’est impossible. Une seule explication subsiste : elle hallucine ! Est-ce ainsi que tout débute ? Doit-elle maintenant se faire à l’idée qu’elle va partir ? Quitter ce monde sans avoir la chance de lui dire adieu. Un vrai au revoir, comme ça aurait du être le cas ? Elle ravale ses larmes, par fierté. Elle se relève, pas le temps de rester là plus longtemps, si elle pense trop à lui, elle va se perdre. Pourtant, elle l’entend à nouveau, plus près, plus clairement. Ailina à même cette impression qu’il lui semble désespéré. Sans même qu’elle s’en rende compte, elle se met à courir à travers les couloirs du septième étage, jusqu’à lui… Car au détour d’un couloir, elle tombe sur cette silhouette qu’elle connait par cœur. Il est là ! Ou alors c’est un fantôme… « Jeff ? » Comme une question dont elle connait déjà la réponse, mais elle avait besoin de le dire, en un murmure, juste pour s’assurer que c’est bien lui. La jeune femme refoule au fond d’elle cette envie de se jeter dans ses bras. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Et alors qu’une partie d’elle est soulagée de le voir, heureuse de le retrouver, inquiète de le voir en cet endroit, le ton de sa voix la surprend elle-même. Froide, colérique. Une tempête prête à éclater.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


In health like in sickness ◆ Ft. SAKURA.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
In health like in sickness ◆ Ft. SAKURA.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sakura [ en cours]
» 01. Haven't met you yet [ft Sakura Kami]
» Où Sommes-nous ? Ft Quãn | Sakura
» Quel est votre personnage préféré féminin dans Naruto ?
» ARAPHTYS ⊹ down with the sickness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: