Partagez | 
 
 
 

 Let the show go on. [Promesse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
avatar
.ASHES
Féminin MESSAGES : 976
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : little liars

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Tony Stonem
J'ai 20 ans et je vis à Cardiff, Royaume unis. Dans la vie, je suis à l'université et je m'en sors bien, vu mon passé. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, vu les complications que ça a attiré la dernière fois.




avatar ©️ mermaid tears
Si t’essaies de paraître rassuré face à Maxxie, pour pas qu’il s’inquiète, t'es quand même heureux d'quitter la pièce surchargé. T’as pas menti, t'es plus gêné comme par le passé. Mais t’es toujours mieux, quand t'as de quoi respirer. Puis, t’avais dans l’idée de profiter de la présence de ton ami seul. Ça aurait pas été pareil, entouré de collègues ou de fan. Cette idée lui arrache un sourire. Des fans de Maxxie. Y'avait de quoi craquer pour un acteur tel que lui. C’était certain. Mais quand tu repensais au jeune homme que t'avais connu à ses débuts. T'étais fier de voir qu’il en était arrivé là aujourd’hui. « C’est de l'exploitation. Tu devrais crier au scandale. J’espère que t'es bien payé, au moins. » Tu peux pas resté sérieux deux minutes. C’est au dessus de tes forces. Puis bon, Maxxie entre dans ton jeu à chaque fois, alors ça t’aide pas. Tu ris. Un rire mal à l’aise. Parce que t'es sur une pente glissante.. tu sais pas si tu dois en parler. T’as pas envie qu'il te prenne pour un monstre. Ou quelque chose dans le genre. T’as pas envie qu'il s'imagine que t’as replongé dans tes vieux démons. « Tu me connais bien. J’ai eu quelques histoires sans importance. Juste de quoi passer le temps. » Mais toujours dans l’accord l’un de l’autre. Et tu t’es aussi toujours assuré qu'aucune de tes amantes espérés plus. T’hausses une épaule sans savoir quoi rajouter. T’as peur d'aggraver les choses, à préciser que t'avais besoin de lâcher ta frustration. Vous arrivez chez lui. T'entres et tu prends tes marques alors qu’il se glisse sous la douche. T’as l'occasion de passer la pièce au peigne fin, tellement ton ami prend son temps sous la flotte.. T’as même l’occasion de répondre à deux trois messages, dont un de ta sœur, que tu rassures. L'eau coupé, t’as déjà avalé deux gorgées de ton verre, et tu tardes pas à voir apparaître ton ami. D’ailleurs, tu t'étais pas attendu à le voir apparaître à moitié à poil. T'en avales presque ta gorgée de travers, et si tu t'étouffe pas, c'est pour pas paraître con. Tu t'tais. Tu l’observes rejoindre sa chambre en silence. T’as d'ailleurs loupé la moitié de la réponse qu'il t'a donné. T’as juste une vue imprenable sur son dos. Et rien que ça.. T’as besoin d'un autre verre pour encaisser. Alors tu t'en serres un second, que tu descends d’une traite. T'avais pas dans l’idée de finir ivre. Mais pour que cette soirée se déroule dans de bonnes augures, vaut mieux que tu sois un peu éméché.. Sinon tu risques de devenir un allumeur compulsif. « Non, aucun problème. » Ça arrange pas tes affaires. Dehors t'aurais pu calmer tes ardeurs. T'aurais pu faire en sorte de par redevenir le bâtard amateur de sexe et de sensation forte. T’as chaud, et ça s’arrange pas quand ton ami réapparaît dans le salon. T’as une vue direct sur son corps. La moitié supérieur. Mais cette vue te donne une vague idée du matériel qui se cache en dessous. Bordel. Il aura suffi de quelques centimètres de peau nu, pour que tous tes efforts partent en fumé. « Hein ? » Tu regardes sans comprendre. Jusqu'à ce que tu piges qu'il désigne ton verre. « Oh, bien sûr. » T'attrapes un second verre, que tu remplis, et t'en profites pour te servir à nouveau. Déjà ton troisième verre.  La soirée s'annonce mal. Tu lui tends son verre. « A la tienne, mec. Et au bon vieux temps. » Tu croises son regard, et t'essaies de resté fixé là. Mais c’est impossible. T’as toujours eu une préférence pour les femmes, mais t’as jamais été fermé au charisme masculin. Encore moins celui de Maxxie. T’as toujours eu un faible envers lui. C’est pire aujourd’hui que l’homme en li s'est affirmé. Et qu'il t'offre son corps sous ton regard. Tu te racles la gorge, sans savoir quoi dire. « C’est un vrai four chez toi, tu trouves pas ? » Réflexion stupide. Tu viens de te cramer, Tony. Bravo. Gêné tu te lèves et tu fraies un chemin jusqu’à la fenêtre pour l'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3792
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Maxxie
Oliver

J'ai 19 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Maxxie est passionné de danse. Il a enfin eu la permission de réaliser son rêve; son père souhaitait, avant, qu'il devienne constructeur. Il est homosexuel, ce qui lui a causé beaucoup de troubles auparavant. Néanmoins, il le vit très bien.


avatar ©️ mermaid tears
« Reste humble », se répétait Maxxie en boucle dans sa tête. Il recevait un excellent salaire depuis qu’il dénichait les rôles principaux dans les comédies musicales. Ses shows étaient présentés dans de grande salle de théâtre bien connues. La prochaine étape était de monter à l’international et, ça, il espérait que ça arrive le plus vite possible. Il avait de grands espoirs; toutes les critiques à son égard étaient positives. Il était fier de ce qu’il avait fait, de là où il s’était rendu en si peu de temps. L’autre jour, il avait été contacté par une agence de cinéma. Il n’avait pas encore donné sa réponse puisque cette offre l’obligeait à quitter Londres très rapidement. Et, ça, c’était un abandon difficile à faire. Anwar ne pouvait pas le suivre éternellement, lui aussi devait construire sa vie.  

- Ne t’inquiète pas pour mon salaire, j’vis très bien avec ce que je reçois.

Il n’en dit pas plus à ce sujet. Il ne savait pas quelle était la situation financière de son ami et il craignait de trop se vanter. Peut-être n’avait-il encore rien trouvé, même s’il avait eu les meilleures notes lors de la dernière année. Il se souvenait qu’il avait eu trois A et un B. Ou alors, peut-être était-il encore aux études. Alors, il demanda :

- T’es encore aux études ou t’as trouvé quelque chose ?


Il avait bien raison. Tony forniquait encore de droite à gauche. Cette réponse le fit sourire. Il hocha la tête, fit un pouce en l’air et tapa l’épaule de son ami comme pour le féliciter. Il était bien resté le même après tout ce temps et ça lui faisait plaisir.

Maxxie avait oublié le plaisir que ça lui offrait de se faire observer comme ça par un garçon. Habituellement, il sautait directement au lit avec ses conquêtes. Maintenant, il dégustait chacune des secondes durant lesquelles de beaux yeux bleus balayaient la courbe de ses muscles. Venant de Tony, ça lui faisait plus d’effet. Ils se connaissaient depuis tellement longtemps et après tout ce temps il semblait encore intéressé par son corps même s’il lui avait strictement interdit de le toucher depuis le terrible voyage scolaire. Lorsque son ami lui tendit un verre plein, il le remercia puis trinqua avec lui.

- À toutes nos années de bonheur, de tristesse mais surtout de conneries.

Il but une grosse gorgée, manqua de s’étouffer et éclata de rire. Il ne s’était pas hydraté depuis la pièce; avaler quelque chose d’aussi fort était pénible. Il alla s’affaler sur le sofa, les jambes épuisées. Il ne se gênait pas pour rester en jogging. De toute façon, comme venait de le dire Tony, il faisait trop chaud pour enfiler un chandail. Soit il avait trop but en si peu de temps, soit il lui faisait réellement de l’effet, mais, ça il le savait déjà. Il suivit le grand brun du regard, surpris qu’il ait besoin d’ouvrir la fenêtre pour contenir ses émotions.

- Nop. Je suis très bien, moi.

Il rit puis tapota la place à ses côtés, invitant son ami à s’asseoir à côté de lui. Il but une deuxième gorgée qu’il pu avaler plus aisément que la première. Il lorgna la personne à ses côtés, se mordit la lèvre et posa son verre sur une table basse tout près de lui avant de se redresser pour poser ses coudes sur ses genoux. Il hésita quelques secondes en grattant son cou. « Fuck it. Il va repartir demain de toute façon » songea-t-il.

- J’aurais probablement plus chaud s’il y avait moins de t-shirt dans la pièce.


Maxxie sourit légèrement avant de regarder Tony, de bas en haut. Qu’est-ce qui pouvait arriver de toute façon. Les deux étaient célibataires. Aucun drama ne pourrait naître d’une relation d’un soir comme celle-là.    




Merci à @Moriarty pour le précieux premier mot. :mdr: :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
.ASHES
Féminin MESSAGES : 976
INSCRIPTION : 11/03/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : little liars

UNIVERS FÉTICHE : séries/films, du réel, du post apo, du drame, faites moi rêver **
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Tony Stonem
J'ai 20 ans et je vis à Cardiff, Royaume unis. Dans la vie, je suis à l'université et je m'en sors bien, vu mon passé. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, vu les complications que ça a attiré la dernière fois.




avatar ©️ mermaid tears
T'es à l'aise, en présence de Maxxie. Comme si ces deux dernières années n'avaient pas existé. Comme si vous n'aviez pas été séparé. Malgré ça, vous avez gardé cette complicité, cette facilité pour s'ouvrir à l'autre. Vous parlez, d'un thème, puis d'un autre. Sans véritable gêne. Du moins, très peu. « Y'en a bien un de nous deux qui doit faire de grandes études. En dehors des petits chanceux comme toi, qui trouvent leur place dans le monde artistique, si on a pas des dizaines de diplômes, on fini à la rue. » Tu ris. Parce que même sans ça, t'aurais réussi à te demmerder. T'es doué pour ça. Pour improviser. Ca t'a pas toujours réussi, mais tu préfères laisser ce détail de côté.

T'es chez lui, t'es toujours aussi à l'aise. Tu prends tes marques, t'as aucune gêne. Du moins, jusqu'à ce qu'il débarque à nouveau, torse nu, nuque trempe, jogging qui tombe sur ses hanches. Bordel. Tu te damnerais pour cette vision. Ca t'éveille. T'étais pas là pour ça. T'étais juste venu voir un ami, un vieil ami. T'as pas pensé une seconde que son corps pourrait avoir toujours ce même effet sur toi. T'as chaud. T'es gêné. D'habitude, t'assumes. Mais t'as changé. Et t'as pas envie qu'il t'imagine toujours comme l'ado que t'étais, au lycée. Celui qu'était incapable de prendre soin des autres. Celui qui n'agissait que dans son intérêt. T'as chaud. Trop. Tu sers deux verres. C'est pas raisonnable, mais t'as besoin de ça. Tu trinques à peine avec lui, que déjà, t'as descendu ce nouveau nectar. Nectar bienvenu, qui te brûle la gorge, et t'empêche de dire une connerie. T'as chaud. Beaucoup trop. Ca commence à devenir infernal. Alors tu te lèves, tu vas ouvrir cette fenêtre. T'as besoin d'air frai. T'as besoin de te reprendre. Qu'est-ce qu'il penserait de toi, si tu venais à lui sauter dessus. Que t'es redevenu le batard que t'étais. Que t'as pas changé. Que t'as menti. T'en pas envie de lui laisser cette image de toi. « Je devrais peut-être ralentir sur la boisson, alors. » T'essaies de donner une tournure plus légère, à votre discussion, à la situation. Tu poses un regard sur lui. T'observes la place qu'il t'invite à prendre, à ces côtés. Et tu doutes. C'est sans doute pas une bonne idée, de s'approcher comme ça. Si près. Mais t'as pas d'excuse, pour refuser. Alors tu prends ton courage, et tu vas t'asseoir avec lui. Tu prends quand même soin d'éviter un regard sur son corps. Tu regardes face à toi. Jusqu'à ce qu'il balance cette bombe entre vous. Ton regard se tourne vers lui. T'es surpris. T'es sur le cul. Tu t'étais pas attendu à ça. Et l'unique chose à laquelle tu songes c'est : putain, est-ce que Maxxie est en train de m'allumer ? Tu t'dis que tu te fais sans doute des films. Peut-être que t'as même mal compris, que ton cerveau te joue des tours. Mais son regard ne trompe pas. T'as bien entendu. Bordel. Ca te fait encore plus d'effet. « Je. » T'as pas les mots. C'est rare, quand tu te retrouves comme ça. Tu sais plus quoi dire. « Crois pas que je suis venu que pour ça.. » Tu sais pas pourquoi t'insistes sur ça. Mais tu veux pas qu'il s'imagine des chose. Tu veux pas qu'il possède cette image de toi. Ton regard quitte pas le sien. Et c'est comme un besoin. Un défi que tu dois relever. Alors tu réfléchis pas d'avantage. T'attrapes l'ourlet de ton t-shirt, et tu le passes au dessus de ta tête. Tu réfléchis pas plus, lorsque tu l'envoies sur la sienne. Et maintenant ? Tu fais quoi, maintenant ? Ton corps te pousse à te jeter sur lui. Mais pour une fois, t'as envie d'être plus délicat que ça. « Tu devrais finir ton verre. T'en auras besoin. » Tu lui offres un clin d'œil. T'as retrouvé un peu de ton assurance. Juste un peu. T'es encore loin de savoir si ce que vous faites, et bien. Mais c'est pas la première fois, que t'as envie de lui. La première fois, il s'était refusé à toi. Alors là, t'as pas envie de laisser passer ta chance. T'es tourné vers lui. Tu l'observes. Ton regard coule sur son corps. Tu peux pas t'empêcher de poser un main à plat sur son torse nu. Et de laisser tes doigts suivre la ligne de ses abdos.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3792
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Maxxie
Oliver

J'ai 19 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Maxxie est passionné de danse. Il a enfin eu la permission de réaliser son rêve; son père souhaitait, avant, qu'il devienne constructeur. Il est homosexuel, ce qui lui a causé beaucoup de troubles auparavant. Néanmoins, il le vit très bien.


avatar ©️ mermaid tears
Maxxie ne pouvait pas être plus en accord avec ce que Tony disait. Il avait été très chanceux de pouvoir faire ce qu’il fait aujourd’hui et d’en ressortir bien payé. Toutefois, il avait beaucoup travaillé pour cela. Ce n’était pas d’un jour au lendemain qu’une opportunité s’était offerte à lui. Il l’avait cherché pendant plusieurs mois. Alors, le blond haussa les épaules en hochant la tête, sans vraiment savoir quoi ajouter. Il espérait simplement que son ami soit heureux dans les études qu’il faisait. C’était le plus important.

Il espérait ne pas le regretter. Il avait invité celui qui l’avait déjà manipulé chez lui et il s’était même déshabillé devant ses yeux, faisant mine de ne pas comprendre ce qu’il faisait. Mais rien de tout cela n’était une coïncidence. Deux ans avaient passées et la vie des deux garçons avait changé pour le mieux. Ce soir, rien ne pouvait faire obstacle à son envie. Aucune conséquence ne pouvait découler de leurs actes. Anwar était absent pour encore un moment, il l’espérait.

- Ah, ouais, t’as raison mec. On dirait que le whiskey t’fait un drôle d’effet. T’es tout blême.


Le blond rit, tendit le bras pour reprendre son verre et le termina d’une grande gorgée. Même s’il était à moitié dénudé, Maxxie s’était lui aussi mis à avoir chaud. Ses paupières frétillaient lentement comme s’il savait la suite des événements. Il avait toujours eu l’habitude avec les hommes mais, à ce moment précis, c’était différent. C’était Tony. Le seul et unique Tony qu’il considérait comme l’un de ses meilleurs amis. Le blond secoua la tête pour le rassurer.

- C’est bon, j’te crois. T’es v’nu pour voir Simba sur scène. Et peut-être Simba une fois son déguisement tombé au sol.


Amusé, il lui offrit un large sourire plein de fausses moqueries. Évidemment qu’il ne croyait pas que ses seules intentions étaient de finir ce qu’il avait commencé des années plus tôt. Si Maxxie n’en avait pas eu envie, il ne serait pas retourné dans le salon avec un simple jogging pour cacher son corps. Alors, il profita de cette emprise qu’il avait sur Tony pour jouer un peu avec lui. Il aimait beaucoup ajouter du piquant à ses parties de plaisir. En recevant le t-shirt sur la tête, Maxxie en profita discrètement pour humer son odeur. Il avait exactement le même parfum qu’avant. Un mélange de déodorant et d’après rasage. Un frisson parcouru l’échine du garçon et il laissa tomber le vêtement en sol. La chaire de poule commençait à se dessiner sur ses bras et son cou. Son souffle était de plus en plus rapide. Il sentait que sa gorge allait accueillir un incendie dans les prochaines secondes s’il ne buvait pas un peu. Alors, il suivit les conseils de Tony et se versa un autre verre qu’il cala. Bientôt, il sentit une main se poser contre lui. Il l’observa les doigts danser sur son torse alors que l’excitation montait en flèche. Son jogging était incompétent pour cacher la boursoufflure qui s’était créée au niveau de son bassin. Son ami semblait déjà plus à l’aise alors que le vrai plaisir n’était pas encore commencé. Maxxie l’arrêta en posa sa main sur la sienne et il la serra doucement. Il se rapprocha de lui, le visage décoré par un sourire d’impatience. Il se courba pour venir poser ses lèvres contre le cou du brun. Il embrassa sa chair chaude, des épaules jusqu’aux oreilles et il prit une pause pour murmurer d’une voix désireuse :

- J’espère que tu t’es amélioré depuis…

Il rit contre son lobe et n’attendit pas plus longtemps avant de venir s’occuper de son torse avec ses lèvres brûlantes. Il guida la main de son partenaire le long de son ventre jusqu’à sa aine. Il le laissa découvrir son membre caché, un peu plus bas, tout en venant habilement défaire la ceinture de Tony. Il la glissa hors des ganses du jean puis la laissa rejoindre le sol, bien content que cet objet maintenant retiré ait réduis la distance entre les deux garçons. Son cœur battait à tout rompre. Il laissa son instinct le guider vers les lèvres du grand brun qu’il embrassa d’une manière presque bestiale. Il n’avait jamais été très douillet avec ses compagnons. Il espérait que Tony se laisse emporter par la chorégraphie.    
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Let the show go on. [Promesse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Plus d'espoir des retrouver des survivants de La Promesse Collège Evangélique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: