Partagez | 
 
 
 

 Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre Isaac / Joséphine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 86
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac Samuel Jacobs
J'ai 42 ans ans et je vis à Manhattan, - New York. Dans la vie, je suis Chef de la chirurgie et je m'en sors Bien, mais uniquement en apparence. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien certains jours et moins bien pour d'autres.




avatar ©️ Manhattan Redlish



Tout en gardant ses distances avec Jo pour éviter, dans un premier temps, de manquer de respect à cette dernière, mais aussi, dans un second temps, pour éviter d’encourager les ragots qui courraient sur eux à la table de ses amis, Isaac lui fit part de la raison qui l’avait poussé à venir danser avec elle soudainement. Isaac posa un regard taquin sur la jeune femme « Hum… Vous auriez bien aimé, avouez ?! Mais peut-être qu’il y a du vrai dedans, qui sait… » avant d’afficher un doux sourire « Si je ne vous dois rien, c’est que la danse n’est pas si déplaisante que ça finalement ». Tout en continuant de la fixer droit dans les yeux, il la laissa réfléchir à sa fuite soudaine de la table pour venir la rejoindre et il ne lui fallut que peu de temps pour deviner, ce qui l’impressionna et le fit rire sincèrement « Exactement ! Je suis impressionné ! » puis il fronça légèrement les sourcils « Comment ça ? » mais lorsque la musique se termina et qu’elle garda sa main dans la sienne, il comprit ce qu’elle voulait dire. Il la suivit alors, se laissant conduire par la jolie brune et pour la première fois, on prit sa défense. Isaac n’avait pas quitté de son regard brun, la jeune femme qui ferma le clapet à Logan en moins de temps qu’il fallait pour le dire. Il acquiesça simplement lorsqu’elle évoqua les relations entre personnels de l’hôpital et la laissa poursuivre sans rien ajouter. A la suite, Logan se montra quelque peu condescendant lorsqu’il s’adressa à Jo en sous-entendant qu’il avait touché à point sensible. Ça ne ressemblait pas à son ami d’agir de la sorte et il se demandait si finalement la bière ne lui embrumait pas l’esprit « Je pense qu’il est temps pour toi de la fermer... Me suis-je bien fait comprendre ? ». Logan se renferma dans son mutisme jusqu’à ce qu’il invite Jo à fumer dehors. Isaac en connaissait les raisons et souffla à Jo « Allez-y, c’est sa manière à lui de se faire pardonner ».
Isaac sursauta lorsque la voix de la serveuse l’interpella tout en lui apportant un verre « Ça vient de la jeune femme au bar ». Le quarantenaire jeta un coup d’œil à l’intéressée qui lui sourit tout en le saluant d’un signe de main. Il regarda ensuite son verre sous le rire de ses amis « Un martini pomme… Carrément ton style ! ». Par politesse, il la remercia d’un signe de tête, puis la serveuse revint de nouveau avec cette fois-ci un mot et un numéro de téléphone. « Brittany…C’est le nom d’une starlette d’Hollywood ça ! ». Le cinquantenaire se leva alors pour aller à sa rencontre, échangea quelques mots avec la jeune femme qui ne semblait pas accepter le refus de l’afro-américain qui revint à la table avec une trace de rouge à lèvre sur la joue « Je crois qu’elle n’a pas compris le message… » Un nouveau martini pomme vint accompagner le second qu’il n’avait pas touché. La soirée allait être très longue… « Je crois qu’elle a des comptes à régler avec papa et qu’elle a décidé de lui faire une surprise en se faisant un homme du triple de son âge » Rétorqua Isaac qui avala d’une gorgée son scotch… Il poussa un soupir et posa sa tête contre la poutre derrière lui. Très très longue, la soirée…





 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Joséphine
Read

J'ai 35 ans et je vis à Manhattan. Dans la vie, je suis psychologue et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Un peu folle, un peu illuminée et décalé. J'aime la vie, les rires et la joie. Côté coeur, c'est mon choix de vivre seule sans aucune attache. Les princes ça existent seulement au rayon biscuits.  


avatar ©️ baalsamine


« -tu m'en dira tant... » souffla Jo avec un sourire au coin des lèvres lorsque Logan se vanta de faire tomber les filles comme des mouches grâce à sa belle gueule. Intérieurement, elle était convaincue que c'était totalement vrai, elle s'en voulait presque de la trouver séduisant. Simplement parce qu'elle n'aimait pas faire comme les autres. Elle le trouvait soudainement bien sur de lui, et eut l'impression d'être tomber dans son piège. Chose qu'elle détesta. La jeune femme se mordit la langue pour ne rien répondre de plus. Jo n'avait pas envie de gâcher la soirée parce que cette fois-ci c'était son ego à elle qui avait été touché. Heureusement l'autre jeune femme décida qu'il était temps de changer de sujet.

La brunette prit le temps de boire une nouvelle gorgée de sa bière tout en lançant tout de même un regard appuyé à Logan. Elle n'avait pas envie de faire partie de tableau de chasse de monsieur. Dans le fond c'était elle qui avait provoquer ces paroles, mais elle était comme ça. Un peu impulsive lorsqu'il s'agissait d'un sujet qu'elle défendait. Dans le cas présent, sa relation on ne peut plus platonique avec Jacobs. Elle combattait les clichés pré établis tout simplement.

« -sur le toit de l’hôpital... » fut la réponse de Jo', alors qu'elle tournait la tête vers Jacobs avec un sourire plus léger. Mais elle n'eut pas le temps de donner plus d'explication que ça. Logan venait de se lever et de l'inviter à sa manière à venir fumer en sa compagnie. Elle se retrouva à la regarder durant quelques secondes plutôt étonnée. Il sortie sans l'attendre et elle se retourna vers Jacobs pour écouter son conseil. « -vraiment ? » Le ton de sa voix laissait presque transparaître le fait qu'elle n'allait pas le laisser s'en tirer aussi facilement.

Elle préféra rester encore quelques minutes dans le bar pour voir le charme de Jacobs faire son effet. « -quel sex-appeal ! » souffla Jo à son collègue. Même pas besoin d'échanger un regard ou de dire quoi que se soit qu'il faisait tomber les gamines… Parce qu'elle semblait vraiment jeune, naïve et un brun en mal d'amour ou de chair fraîche. Impossible pour Jo de rejoindre Logan tout de suite, elle voulait voir comment Jaobs allait s'en sortir. Mal visiblement. Il ne semblait pas avoir eut les mots pour se faire comprendre. « -elle s'accroche... » souffla la psy à son collègue. « -un coup de main ? » Son sourire se fit amusé et elle se leva sans ajouter quoi que se soit.

Jo se dirigea vers la jeune femme et se permit de lui dire quelques mots en toutes discrétions. L'inconnue sembla déçue, jeta un regard en direction d'Isaac, puis prit ses affaires et sortie du bar en devançant la psy.

Logan avait sans doute assez patienté, elle n'allait pas le laisser plus longtemps que ça seul. Poussant la porte de sortie, Jo le chercha quelques secondes du regard. Il avait pratiquement terminée sa cigarette lorsqu'elle s'avança d'un pas lent vers lui, tout en allumant sa cigarette. Non elle ne le laisserait pas lui en offrir une. Hors de question de lui laisser la moindre chance. « -je m'attendais à te voir entouré d'une dizaine de filles totalement tombées sous ton charme… » C'était de l'ironie… Un peu de mauvaise fois également.

La jeune femme se pinça les lèvres avant d'agir avec franchise : « -écoute… Jusqu'à présent on passait une bonne soirée. Le seul truc c'est que je n'apprécie jamais les sous entendus mal caché, le fait qu'on puisse imaginer des trucs sur moi qui sont totalement faux. Je n'aime pas non plus les hommes trop sur d'eux qui pense qu'avec un sourire l'affaire est réglée. » Parce que c'était vraiment l'impression qu'il lui avait donné à table. Elle aurait préféré qu'il reste celui avec qui elle avait dansé. « -je ne veux pas gâchée votre soirée entre amis, alors tu dira à Jacobs et aux autres que je suis rentrée. Salut... » conclue Jo en le regardant une dernière fois, avant de lever la main pour appeler un taxi pour rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 86
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Logan Kenway
J'ai 38 ans et je vis à Brooklyn, aux État-Unis. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien malgré tout.




avatar ©️ Redlish


Logan n’avait pas attendu la jeune femme pour se rendre à l’extérieur du bar. Il ne souhaitait pas l’obliger à le suivre si elle n’en avait pas l’envie. Après tout, il pouvait aisément comprendre qu’elle ne souhaitait pas rester une seconde de plus en sa compagnie au vu de son changement soudain de comportement. Il alluma sa cigarette avant de tousser franchement et se mit à faire quelque pas sur le parvis du bar, espérant silencieusement qu’elle le rejoigne pour s’excuser de son comportement. Il n’était pas souvent ainsi, mais la journée avait été difficile et la fatiguée cumulée à l’alcool avait eu raison du peu de manière qui pouvait lui rester.
Puis il entendit la porte du bar s’ouvrir et la jolie brune en sortir. Il lui sourit alors avec douceur avant de se mettre à rire légèrement, se passant sa main libre dans la nuque, gêné des paroles qu’il avait pu avoir quelques minutes auparavant « Ok, je l’ai bien cherché… ».
Logan laissa la jeune femme poursuivre et tout en la fixant droit dans les yeux, il se sentit peu à peu désœuvré face aux paroles de Jo. Il n’avait pas souhaité que cela se termine ainsi… Il termina lentement sa cigarette qu’il fit tomber dans un égout non loin de là et revint auprès de la jolie brune « Non attends ! ». Il lui saisit le bras avant de le relâcher, ne souhaitant pas qu’elle prenne mal son geste « Je ne suis pas ainsi d’habitude. J’ai eu une dure semaine, je suis épuisé et le peu d’alcool que j’ai avalé m’a tourné la tête. Je ne suis pas quelqu’un sûre de soi… A dire vrai, je fais croire que je suis un tombeur, mais en vrai, je ne ramène jamais de filles pour un soir ». Il ramena ses cheveux en arrière et reprit « Si tu veux rentrer chez toi, je ne t’en empêcherai pas, mais sache juste que je suis désolé d’avoir agi de la sorte. Bonne soirée ». Logan poussa un soupir et retourna dans le bar. Lorsqu’il allait avouer à Isaac que la jeune femme s’en était allé par sa faute, il risquait d’en prendre pour son grade. Il inspira profondément et retourna à la table « Jo est rentrée chez elle ». Le petit groupe posa son regard sur Isaac qui contractait la mâchoire, ce dernier n’était pas ravi de la tournure de la soirée « Je suis désolé Izzy, vraiment… Je vais me rentrer moi aussi. Bonne soirée. »





 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 86
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac Samuel Jacobs
J'ai 42 ans ans et je vis à Manhattan, - New York. Dans la vie, je suis Chef de la chirurgie et je m'en sors Bien, mais uniquement en apparence. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien certains jours et moins bien pour d'autres.




avatar ©️ Manhattan Redlish



Lorsque Logan revint vers lui sans être accompagné de la jeune femme, il fronça pratiquement aussitôt les sourcils, s’attendant au pire. Il ne fut pas déçu. Le comportement du jeune homme avait eu raison de la bonne entente qui avait régné les trois quarts de la soirée et tout cela pour tenter de séduire sa collaboratrice. Il contracta alors la mâchoire lorsque ce dernier lui avoua que Jo était rentrée. Il se retint de l’envoyer promener parce qu’il était son ami et qu’il semblait tout aussi déconfis que lui face à ce revirement de situation. Il le laissa partir et à son tour, il prit congés de la table et se saisit de son portable. La conversation fut brève, mais il avait obtenu ce qu’il souhaitait. Le quarantenaire héla un taxi qui, pour une fois, prit la peine de s’arrêter, et lui donna l’adresse qu’il était parvenu à obtenir grâce à sa secrétaire. Il arriva devant le bâtiment où résidait Jo et se rendit jusqu’à son appartement. Isaac ne sut pas réellement combien de temps il était resté sur le seuil de l’appartement de la jolie brune. Il n’avait cessé de se demander si ce qu’il faisait été une bonne chose ? Ou s’il risquait d’empirer la situation… Il inspira profondément, ferma les yeux et frappa contre le bois de la porte. Il attendit un instant et commença à rebrousser chemin lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir. Le chirurgien revint sur ses pas avec hésitation et lui fit un signe de main en signe de salutation « Désolé de vous déranger mais… Logan m’a dit que vous étiez partis et… Je ne voulais pas que cette soirée se finisse ainsi. Je vous ai trainé jusque dans ce bar, sûrement contre votre volonté, et vous en êtes partis parce que Logan a joué les cons finis. Donc je tenais à m’en excuser… Ils n’avaient pas le droit d’agir de la sorte, aucun d’entre eux. Ils n’avaient pas le droit d’insinuer quoi que ce soit à votre égard, à notre égard même » il ajouta « Je pense que la prochaine fois, on s’arrêtera à un muffin trois chocolats avec un café sur le toit de l’hôpital ».
Isaac s’en voulait d’avoir fait passer une mauvaise soirée à la jeune femme et il ne souhaitait pas réitérer cela si jamais elle acceptait de lui adresser une nouvelle fois la parole après cela. Le quarantenaire glissa ses mains dans les poches de son pantalon de costume et sourit tendrement « Bonne nuit princesse et à un de ces jours » fit-il en ponctuant sa phrase d’un clin d’œil. Il tourna les talons et s’avança dans le long couloir avant de se retourner « Je vais tenter de ne pas me faire dépouiller dans un rue sombre » Rétorqua-t-il pour plaisanter et poursuivit son chemin. Il souhaitait profiter de ce début de printemps, du silence de la nuit, de la douceur du vent… Il aimait souvent se promener dans les rues de sa ville ainsi et ce soir encore plus





 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Joséphine
Read

J'ai 35 ans et je vis à Manhattan. Dans la vie, je suis psychologue et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Un peu folle, un peu illuminée et décalé. J'aime la vie, les rires et la joie. Côté coeur, c'est mon choix de vivre seule sans aucune attache. Les princes ça existent seulement au rayon biscuits.  


avatar ©️ baalsamine

Partir lui semblait être la meilleure option. Au début de la soirée, elle avait eut l'impression que tous se passait plutôt bien. Elle avait trouvé Logan super sympa et plus que ça même. Est ce que c'était de sa faute à elle si les choses avaient changé ? Aurait-elle dut se taire, et laisser penser les gens comme ils le voulaient ? Après tout c'était quelque chose de presque logique d'imaginer une potentiel histoire entre Jacobs et elle. C'était juste le changement d'attitude soudain de Logan qui l'avait pousser à répondre ainsi avec autant de franchise. La résultat était bien décevant.

Jo ne pensait pas une seule seconde que l'ami du médecin allait l'agripper par le bras pour se confondre en excuses et tenter de lui expliquer son attitude. La jeune femme resta muette, l'écoutant essayer de lui faire comprendre qu'en vérité il n'était pas ce type sur de lui qui fait tomber toutes les filles qui passent. En disant tout ça, elle retrouva celui avec qui elle avait dansé un peu plus tôt. Cependant, Jo préféra rentrer chez elle, laisser retomber tout ça. Il ne s'agissait pas de ses amis, et Jacobs n'en était pas un non plus en vérité. Elle n'avait pas le droit de foutre en l'air tout ça.

Durant tout le temps du trajet en taxi, la jeune femme regarda passer le paysage le regard dans le vague. Cette soirée avait été étrange. Pourquoi d'ailleurs avait-elle accepté d'aller boire un verre avec Jacobs ? Pourquoi l'avait-il proposé ? Peut-être pour lui prouver qu'il avait des amis, des vraies et qu'il n'était le magnifique salop que décrivait les gens à l’hôpital.

De toute façon, les quelques explications de Logan n'avait pas fait changé d'avis la jeune femme. Une fois chez elle, Jo avait retirer ses chaussures, puis troquée ses vêtements de soirée contre d'autres plus confortable. Un legging noir et une tunique ample qui laissait voir l'une de ses épaules. Elle s'était préparée un thé et venait de s'installer devant ses pinceaux et son aquarelle lorsqu'elle entendit frapper à la porte. Un léger froncement de sourcils, elle se leva, pieds nus pour aller voir se demandant bien qui cela pouvait être.

Lorsqu'elle posa les yeux sur l'homme qui se tenait sur le palier, Jo demanda : « -Jacobs ? Mais qu'est ce que vous foutez là ? » Oui c'était une sacrée bonne question. Comment avait-il eut son adresse ? Elle le laissa parler, les bras croisées sous la poitrine, dansant légèrement d'un pieds sur l'autre car il faisait un peu frais. « -d'accord... » souffla-t-elle surprise de tout cela. Ce n'était pas à lui de fournir des excuses pour le comportement de son ami. Plutôt à elle d'en présentée pour être partie sans lui avoir dit au revoir. « -bonne nuit... » ajouta la jeune femme en le regardant commencé à s'éloigner.

Un léger sourire étira ses lèvres lorsqu'il plaisanta sur ses chances de se faire dépouiller au coin d'une rue. Elle n'habitait pas un quartier craignos. Il y avait peut de chance pour qu'il trouve des ennuis. Jo allait refermer la porte lorsqu'elle s'entendit dire : « -Jacobs, tu veux prendre un dernier verre ? » Oui au diable les vous pompeux ou trop respectueux, après tout ils venaient de passer un bout de soirée ensemble. Pourquoi est ce qu'elle l'invitait à entrer chez elle ? Ça aussi c'était une bonne question ! Parce qu'il lui faisait de la peine à marcher en solitaire ainsi ? Ou bien parce qu'elle aurait ainsi l'occasion de lui dire que c'était elle qui était désolée pour cette fin de soirée plutôt nul.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 86
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac Samuel Jacobs
J'ai 42 ans ans et je vis à Manhattan, - New York. Dans la vie, je suis Chef de la chirurgie et je m'en sors Bien, mais uniquement en apparence. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien certains jours et moins bien pour d'autres.




avatar ©️ Manhattan Redlish



Le quarantenaire s’étonnait lui-même de se retrouver devant la porte d’entrée de la jolie brune. Comment était-il arrivé là ou encore pourquoi était-il venu jusqu’ici, était un véritable mystère pour le chirurgien. Pourtant, il était bel et bien là, et il avait fini par prendre son courage à deux mains pour frapper chez sa collaboratrice. Jamais et ô grand jamais, Isaac ne s’était rendu chez un de ses collaborateurs. Mais à dire vrai, jamais jusque-là, il n’avait pris le temps de boire un café avec le personnel de l’hôpital, et encore moins, il n’avait décidé d’inviter la moindre infirmière ou chirurgien, à une soirée en compagnie de ses amis. C’était comme-ci, depuis quelques temps, il agissait sans réellement se soucier de ses propres principes. Un peu comme s’il était en roue libre dans une descente, sans vraiment savoir ce qui l’attendait en bas… Mais d’une certaine façon, il commençait à prendre goût à ce manque de contrôle. Pour une fois, rien n’était calculé à la seconde près. Ce soir… Eh bien, ce soir, était complètement hors de contrôle et il se laissait porter aveuglément par les évènements de chacun. C’était comme cela qu’il s’était retrouvé devant chez Jo ce soir et continuant sur ce chemin, en aveugle, il présenta ses excuses en ignorant l’épaule dénudée de la jeune femme et sa tenue complètement opposée à celle dans laquelle elle se trouvait quotidiennement. Il déblatéra ce qu’il avait sur le cœur, se confondant en excuse pour ses amis et tout particulièrement Logan. Pourtant, Isaac n’était pas le genre d’individu qui pardonnait facilement ou qui aurait demandé pardon à la place des autres. Il est plutôt celui qui observe la scène au loin, sans grand intérêt par ces coutumes sociales. Mais ce soir, il avait décidé de le faire parce qu’il appréciait Jo et qu’il ne souhaitait pas qu’elle ait une opinion négative de sa personne. Pour une fois, il avait la possibilité de changer le regard que l’on pouvait porter sur lui et pour une fois, cela lui importait.
Il finit tout de même par se taire, prenant un instant pour laisser peser un léger silence entre eux et la salua avec un petit surnom qui sortait d’où ne sait où et conclut avec une petite pointe d’humour pour alléger l’ambiance. Isaac tourna les talons, fixant le sol sur lequel il s’avançait, les mains dans les poches, lorsque soudainement, il entendit la voix de Jo résonner. Il s’arrêta, se retourna pour poser son regard brun sur la jolie brune. Il resta un instant, interdit face au tutoiement soudain de cette dernière, mais aussi de sa proposition. Il pencha légèrement la tête sur le côté tout en la scrutant avec intensité, comme si, par ce simple regard, il pourrait comprendre ce revirement soudain. Pourquoi venait-elle de l’inviter à boire un dernier verre ? Il esquissa un simple sourire et acquiesça d’un signe de tête « Avec plaisir ».
Il rebroussa chemin jusqu’à chez Jo sans la quitter des yeux et pénétra chez elle timidement. Il resta non loin de la porte d’entrée, comme s’il ne savait pas encore agir sur ce terrain inconnu. Il apprécia la décoration qui s’accordait parfaitement avec la personnalité de la jeune femme « Très jolie chez vous… Toi… C’est très joli chez toi. Il y a du charme. J’aime beaucoup ». Ce qui contrastait avec son appartement aux couleurs sobres qui avaient été choisies par un décorateur d’intérieur.
Isaac fini par, finalement, s’avancer de quelques pas, retira sa veste et la posa sur le dos du canapé et retroussa ses manches pour être plus à l’aise « Ça fait longtemps que vous… Je vais réussir à te tutoyer, mais il va falloir être patiente » fit-il en souriant et reprit « Ça fait longtemps que tu vis à New York ? »

Le quarantenaire se mit à se détendre et observa son environnement et son regard se posa sur les pinceaux d’aquarelle « Je suis désolé… Je vois que je t’ai dérangé… Je voulais vraiment me faire pardonner pour la soirée, mais je n’ai pas pensé que tu voulais être tranquille ». De nouveau mal à l’aise, il se raidit, et se passa une main lasse dans la nuque avant de se mettre à rire « Je crois que c’est que la première fois que je m’excuse autant depuis le jour de ma naissance ! » Il inspira profondément, se saisit de la bière que lui tendit la jolie brune et prit place sur le canapé, restant tout de même sur le bord, comme s’il n’osait rien déranger dans l’appartement de la jeune femme.






 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Joséphine
Read

J'ai 35 ans et je vis à Manhattan. Dans la vie, je suis psychologue et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Un peu folle, un peu illuminée et décalé. J'aime la vie, les rires et la joie. Côté coeur, c'est mon choix de vivre seule sans aucune attache. Les princes ça existent seulement au rayon biscuits.  


avatar ©️ baalsamine


Son collègue était en train de lui dévoiler une partie de sa personnalité dont elle ignorait totalement l’existence. Une pointe de timidité ou alors de la gène ? Elle n'était pas tout fait certaine. Mais elle trouvait que ça lui allait plutôt bien. Même si c'était aussi un peu étrange de voir le grand docteur Jacobs agir ainsi.

« -merci » répondit Jo lorsqu'il complimenta l’intérieur de son appartement. La décoration était assez hétéroclite, faite de meuble et d'objet chinés dans les marché aux puces. Un des murs du salon était entièrement peint de dessins aux couleurs vives. Réalisée par les soins de la jeune femme. En face, la cheminée était entourée de deux grandes bibliothèques où s'entreposait des livres en tout genre. Pas seulement des manuels de psychologie. Des romans, des recueils de poèmes… Sur le canapé s'étalaient une multitude de coussins aux couleurs chatoyantes. C'était loin d'être rangé, loin d'être sobre et froid.

« -ça fait maintenant une dizaine d'années. » répondit la jeune femme du fond de la cuisine où elle était partie chercher deux bières. « -aucun souci, je sais être patiente ne t'en fais pas pour ça. »[/b] Jo lui adressa un clin d'oeil accompagné d'un joli sourire. Pas sur qu'elle l'appelle par son prénom tout de suite, mais ça viendrait peut-être un jour.

« -de quoi ? » demanda-t-elle en fronçant légèremennt les sourcils. « -ah ça ! Non t'en fais pas, la plus part du temps tous est toujours étalé là. Je ne suis pas une grande fan du rangement. Et puis comme ça, c'est plus pratique. Si mes pinceaux étaient aux fond d'un tiroir, je crois que je m'en servirais bien moins souvent. » Jo sourit à Isaac, amusée de la réplique qu'il venait de sortir. « -y'a un début à tout. » lança-t-elle en prenant place à l'autre bout du canapé, remontant une jambe sous ses fesses.

« -et c'est moi qui suis désolée. Ça ne se fait pas de partir comme ça, mais je ne voulais pas gâcher la soirée plus que ça. Ça m'arrive assez souvent de parler sans trop peser mes mots. Je me doute bien que Logan ne voulait pas passer pour un connard, mais ça a été plus fort que moi, fallait que je le remette en place. » Pas sa langue dans sa poche, surtout lorsqu'elle avait affaire à des hommes qui se croyait beau gosse et tombeur de ses dames.

« -tu peux peut-être me filer son numéro, histoire que je lui dise que j'ai bien compris ses excuses et qu'il faut pas qu'il se prenne la tête pour si peu ? » ça n'était pas dit qu'elle recroise de si tôt le policier, et elle n'avait rien répondu lorsqu'il lui avait présenté des excuses. Et puis à la base le courant était bien passé. Il était sans doute très sympa. « -tes amis doivent regretter cette fin de soirée et le fait que tu m'y aie invité. »

Après ces mots, elle prit une gorgée de sa bière, avant de dire : « -ça te va plutôt bien le style détendu. » Elle parlait de sa tenue, de sa chemise dont il avait remonté les manches, de cette cravate qu'il ne portait pas. « -par contre tu peux te détendre jusqu'au bout, mon canapé ne mord pas, et je ne vais pas te faire une séance de psychanalyse. » Soit ça le détendait, soit ça le crispait un peu plus… « -vous vous êtes rencontrés comment avec tes amis ? » Non elle ne ponctua pas sa phrase d'un si tu as envie de répondre. Elle voulait savoir, alors pourquoi nuancer la chose.  

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 86
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac Samuel Jacobs
J'ai 42 ans ans et je vis à Manhattan, - New York. Dans la vie, je suis Chef de la chirurgie et je m'en sors Bien, mais uniquement en apparence. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien certains jours et moins bien pour d'autres.




avatar ©️ Manhattan Redlish



En pénétrant dans l’antre de la jeune femme, Isaac perdit soudainement son assurance naturelle pour laisser apparaître une autre facette de sa personnalité, qui était plus timide, plus réservée. En entrant dans l’univers si personnel et si coloré de Jo’, il se sentit comme dans un autre univers. Un univers qui n’était pas à sa portée. Qui était plein de vie. Et qui, pour ne rien arranger, était celui d’une femme dont, finalement, il ignorait tout et il en prit d’autant plus conscience en franchissant le seuil de sa porte. Il parcouru, d’un simple regard, le cocon de la jolie brune avant de commencer, lentement, à se détendre et se mit à faire la conversation à son hôtesse et il sourit devant la compréhension de Jo. Dix ans qu’elle était à New York, et sûrement autant d’années qu’elle était dans son hôpital et pourtant, il ne l’avait remarqué qu’il n’y a que quelques jours. Finalement, il n’était que le pale reflet de ce que lui renvoyait les ragots des infirmières. Il n’était que l’homme décrit par son personnel et il eut un pincement au cœur… Isaac préféra renchérir sur un autre sujet, tentant d’éloigner ses pensées de ce sombre constat. Et il eut raison car il se mit à sourire « Pour le rangement, c’est ce que j’ai pu observer» fit-il sans reproche avant de lui sourire de nouveau et s’installa sur le canapé.

Contre toute attente, ce fu Jo qui se mit à s’excuser à son tour pour la tournure soudaine qu’avait pris la soirée. Il ne la quitta pas des yeux, l’écoutant avec attention « Logan est un gentil garçon. Il n’a pas voulu mal faire, mais malheureusement, il a fauté et tu as peut-être bien fait de le remettre à sa place » puis il fronça les sourcils lorsqu’elle lui demanda son numéro de téléphone, mais il en comprit rapidement la raison « Oui, il n’y a aucun soucis ». Il se saisit de sa veste de costume où il en extirpa un stylo en argent, qui était un cadeau qui lui tenait à cœur, et un bloc-notes et griffouilla le numéro de son ami sur le bout de papier avant de le tendre à Joséphine « Et voici le numéro de Logan. Mais attends demain, il aura le temps de ruminer son comportement comme ça.», ce qui n’était pas plus mal connaissant son ami.
Toujours assis sur le rebord du canapé, il sourit tout en répondant négativement de la tête « Non… Enfin, pour être sincère, je n’en ai pas la moindre idée. Dès le moment où Logan m’a dit que vous… tu étais partis, je me suis empressée de te rejoindre… Pour m’excuser de la soirée… » Il passa sa main dans sa nuque, comme un peu gêné de cette révélation et reprit « Mais je ne pense pas que mes amis t’en veuilles. Je pense que c’est plutôt Logan qui a dû en prendre pour son grade ».

Puis Isaac baissa son regard sur sa propre tenue et releva son sombre regard sur la jeune femme tout en soufflant un «merci » avant de se mettre à rire de bon cœur. Il s’enfonça dans le canapé, croisa les jambes avec élégance, se plaçant légèrement de côté pour faire face à Jo’ « Ça me détends de savoir que tu ne vas pas me faire mon profil, tu n’as pas idée ! » fit-il en ponctuant d’un sourire en coin et d’un clin d’œil. Il commençait à se détendre et son assurance naturelle à revenir au galop. « Directe… J’aime ça » il sourit, fixa la jeune femme dans les yeux un instant, laissant un suspens pour savoir s’il allait répondre et non, puis il prit une gorgée de bière avant de répondre avec un certain sérieux « Logan était un jeune soldat lorsque je l’ai rencontré et moi, j’étais infirmier militaire sur le départ. J’allais rentrer au pays pour entamer mon internat dans un hôpital civil. Nous étions partis à Al Shuhdaa, en Irak, pour apporter des soins à la population locale, des vaccins principalement… Logan était du convoi, il était déjà un fin limier à cette époque-ci, malgré son jeune âge. Je m’en souviens comme si c’était hier… Je faisais une consultation de routine sur une jeune enfant lorsqu’un pick-up est arrivé à toute allure derrière moi. Le bruit des coups de feu résonnait de toute part, les gens hurlaient, courraient à toute allure. Je serrer la jeune femme enfant contre moi afin de la protéger, et c’est Logan qui m’a poussé au sol sinon je ne serai pas devant toi ce soir. J’ai pu entendre le sifflement de la balle passée tout près de moi. Elle m’a juste égratigné l’épaule… Ill m’a sauvé la vie ce jour-là, alors, lorsqu’il est rentré au pays, je me suis occupé de lui…» Il reprit une gorgée de sa bière avant de poursuivre « David est le partenaire de Logan, donc je l’ai connu ainsi… Tom, quant à lui, m’a souvent servi des litres et des litres d’alcool à mon divorce… » Période dont il n’était pas vraiment fier, alors il reprit assez rapidement « Et Talia… On a grandi ensemble à l’Orphelinat… Elle est un peu de ma famille peut-on dire. »

Il prit sa bière entre ses doigts et fit tourner le liquide dans le récipient, fixant la bouteille sans intérêt, comme s’il n’osait pas croiser le regard de Jo et ajouta, doucement « Je n’ai jamais parlé de tout cela avant…» Et il releva ses yeux noirs sur Jo, comme lui demandant silencieusement de garder cela pour elle seule « Ma personnalité d’aujourd’hui n’est que la somme des embûches que j’ai pu rencontrer durant toute la durée de mon existence » avant d’ajouter « Et comme on est dans les questions / réponses, à ton tour : Comment es-tu parvenu à devenir psychanalyste pour les enfants malades de l’hôpital ? Ce n’est pas une carrière anodine… »






 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Charly
Féminin MESSAGES : 68
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 30
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Joséphine
Read

J'ai 35 ans et je vis à Manhattan. Dans la vie, je suis psychologue et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Un peu folle, un peu illuminée et décalé. J'aime la vie, les rires et la joie. Côté coeur, c'est mon choix de vivre seule sans aucune attache. Les princes ça existent seulement au rayon biscuits.  


avatar ©️ baalsamine

C'était un peu étrange de voir Jacobs assis chez elle. Ils n'étaient que des collègues et encore des collègues qui ne se connaissaient que depuis quelques temps. Ils n'avaient jamais prit le temps d'apprendre à se découvrir. La base, mais rien de plus. Et voilà qu'elle l'avait invité à franchir le seuil de son appartement. C'était étrange, et en même temps c'était sympa. Un autre lieu, une autre situation, rien de mieux pour enfin faire véritablement connaissance. Ici, il pouvait être l'homme qu'il voulait, pas celui qu'il était à l’hôpital.

« -merci »
souffla Jo en prenant le petit morceau de papier sur lequel Isaac venait de griffonner. Elle le glissa dans son agenda qui se trouvait sur la table basse, elle verrait ça plus tard. « -ne t'en fais pas, je ne comptais pas lui écrire tout de suite, j'ai ma fierté quand même. » Un sourire taquin et elle porta à nouveau sa bière jusqu'à ses lèvres.

« -oh... » souffla la jeune femme lorsqu'il lui confia avoir laisser tombé ses amis pour venir chez elle afin de lui présenter des excuses. C'était un peu déroutant… Mais Jacobs était un homme qui semblait agir sous le coup de ses impulsions, c'était sans doute la chose la plus juste à faire selon lui à ce moment là. « -d'ailleurs j'aurais deux mots à dire à ta secrétaire, puisque je suppose que c'est grâce à elle que t'as eu mon adresse. » A nouveau elle lui décocha son sourire taquin et amusée. Même si elle n'en pensait pas moins. C'était trop facile de filer l'adresse de quelqu'un comme ça. Non mais ho !

« -non mais tu vois ! Tous les mêmes ! Tous les mecs on peut de mes supers pouvoirs de psy capable de voir à travers leurs carapaces ! » Elle se mit à rire joyeusement. C'était de l'humour, même si comme toujours il y avait une pointe de vérité. « -t'en fais pas, si un jour tu en ressens l'envie, pas de souci mais pas ce soir. » Elle parlait de faire une séance bien sur, même si elle réalisait que ses mots pouvaient avoir un double sens. « -de faire une séance hein... » ajouta-t-elle tout ce même, prenant conscience qu'il n'avait peut-être pas vu que ses paroles sens entendaient autre chose si on avait l'esprit un peu mal tourné. « -enfin bref... » Jo ouvrit de grand yeux consciente qu'elle était en train de s'enfoncer elle même.

Jo préféra enchaîner en demandant comment il avait rencontré ses amis, mais elle était bien loin d'imaginer la réponse que Jacobs lui donna. Elle l'écouta avec attention baissant les yeux de temps à autre sur ses bière, souriant en imaginant la belle histoire d'amitié qui était née entre les deux hommes. Militaire… Irak… Cela laissait des séquelles… ça forgeait des hommes, mais ça les déglinguait aussi…

En l'espace de quelques minutes, elle venait d'en apprendre plus sur Jacobs qu'avec tout ce qu'elle avait pu entendre sur lui à l’hôpital. Armée, divorce, orphelinat… ça faisait un joli cocktail. Explosif… Ceci expliquait pas mal de chose. Mais elle avait dit qu'elle ne ferait pas de psychanalyse, alors elle ouvrit la bouche pour répliquer une connerie mais se ravisa. Et ce fut un sourire tendre qui étira ses lèvres avant qu'elle ne réponde : « -aucun souci… j'étais loin de m'imaginer tous ça.» ça voulait dire que tout ça ne sortirait pas d'ici, et qu'il n'y avait pas de problème. Même si pas mal de questions autres lui brûlait les lèvres.

« -ah heu moi ? » bredouilla-t-elle avant de se pincer les lèvres. « -et bien… j'ai toujours eu un sorte de don… Les gens viennent me parler sans que je demande quoi que se soit. A l'école, entre amis ou même des gens totalement inconnus, ma voisine dans le bus, le mec de la caisse au supermarché… » ça pouvait paraître totalement absurde mais c'était la stricte vérité. « -j'ai toujours été à l'aise avec les enfants, alors j'ai décidé d'allier les deux. Tout simplement… » Oui c'était bien moins mélodramatique de son côté. « -voilà tu sais tous ! » même si c'était loin d'être le cas.


[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Manhattan Redlish
MESSAGES : 86
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Sign : Tumblr - Icon : ghostsinthedaylight

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903
Tortue



Isaac Samuel Jacobs
J'ai 42 ans ans et je vis à Manhattan, - New York. Dans la vie, je suis Chef de la chirurgie et je m'en sors Bien, mais uniquement en apparence. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien certains jours et moins bien pour d'autres.




avatar ©️ Manhattan Redlish




Isaac savait qu’il avait pris un risque en avouant à la jeune femme qu’il avait agi spontanément en décidant de la retrouver à son appartement pour s’excuser de la misérable soirée qu’il lui avait fait passer et la réponse abrégée de la jolie brune lui confirma ses pensées « Cela te dérange ? Que j’ai décidé de venir m’excuser plutôt que de rester avec mes amis ? ». Puis il se mit à rire lorsqu’elle évoqua sa secrétaire et les informations qu’elle le lui avait fourni sans le moindre effort « Excellente déduction mademoiselle l’inspectrice ! En effet, elle m’a donné ton adresse sans difficulté. Mais elle n’a fait que m’obéir, donc prends-toi à moi, je suis coupable de tous les faits qui me sont reprochés » fit-il en levant ses deux mains, en signe d’abdication, puis il reprit sa bière, le sourire aux lèvres et un regard en coin pour Jo.

Alors qu’Isaac s’apprêtait à répondre à la jeune femme sur le fait que les hommes semblaient, tout autant que lui, craintifs à la simple idée qu’elle pouvait déceler leur véritable personnalité, il se ravisa et son regard devint soudainement plus taquin, accompagnant un sourire en coin quelque peu séducteur. Il se passa la langue sur les lèvres sans se départir de son sourire, semblablement amusé par le trou que creusait Jo en tentant de donner un autre sens à sa phrase. Il posa son coude sur le dossier du canapé pour y appuyer sa tête, observant toujours la jolie brune avec cette lueur taquine dans le regard « Tu veux de l’aide ou je te laisse t’enfoncer encore un peu ?! » Il l’observa en silence avant de reprendre « Je ne pensais pas que tu me ferais ce genre de proposition dès le premier soir ! Mais j’apprécie ! Je prends note ! » Il posa sa main sur son genou rapidement et ajouta « Je plaisante ! Et je te tiendrai au courant si jamais j’ai besoin d’une séance». Sur ces mots, Isaac se saisit de sa bière pour en prendre une gorgée et il se décida à répondre à la question de Jo. Finalement, c’étaient dans les dures épreuves de sa vie qu’ils avaient rencontrés ses amis les plus proches et les plus fidèles. Mais en précisant comment il avait rencontré chacun d’entre eux, il dévoilait aussi une importante partie de sa vie… Une sombre partie de sa vie… Il sourit avec sincérité lorsqu’elle lui fit comprendre que ça restera entre eux deux. Jamais il n’aurait pensé dévoiler une telle partie de sa vie personnelle à une personne qu’il ne connaissait que depuis quelques jours et pourtant, il l’avait fait naturellement et sans réfléchir des conséquences, comme s’il savait qu’il pouvait lui faire confiance et ça lui fit du bien « Tu avais imaginé quoi sur moi ? » fit-il avec curiosité et douceur « Beaucoup pense que je suis l’unique enfant d’une famille dès plus aisée, que j’ai côtoyé durant toute ma vie, le gratin de New York, mais aussi les plus grands établissements et que je dois ma réussite à tout cela… » Il reprit une gorgée de sa bière tout en haussant les épaules, sa tête toujours posée sur sa main « J’ai dû éveiller la psychanalyste qui sommeille en toi, avoue ?! » Puis en parlant de psychanalyse, il était curieux de savoir comment elle en était arrivée à exercer ce métier avec des enfants.

Il l’écouta avec attention, souriant à l’anecdote. Elle attirait les gens, c’était un fait ! Jamais il ne se serait permis de parler à une inconnue sur un toit, et quand on voit l’aisance avec laquelle elle s’était intégrée parmi ses amis… Oui, en effet, elle avait un don ! « Et puis je suppose que le contact avec les enfants est bien plus enrichissant qu’avec les adultes ?! » Après tout, c’était des enfants qui étaient malades, souvent condamnés, et cela avant même qu’ils ne vivent réellement leurs vies… « Je ne suis pas psy, mais une personne qui conclut avec hâte par « voilà, tu sais tout ! » c’est quelqu’un qui n’a pas tout dis ».
Isaac se rapprocha alors dangereusement de la jeune femme, son regard ancré dans le sien, les sourcils froncés « J’essaie de savoir ce que tu peux bien cacher… On dit que les yeux ne mentent jamais… » Il se recula pour reprendre sa place initiale et ajouta « Je comprends si tu ne veux pas en parler, mais sache juste que tu peux me faire confiance. Je suis un connard fini, je ne suis pas doué dans grand-chose, mais je garde assez bien les secrets »

C’était le choix de Jo de vouloir se confier à lui et il ne se sentirait pas offusqué si elle ne voulait rien lui confier. Après tout, ils ne se connaissaient que depuis quelques jours…






 
«Red is a new black»
«Nous devenons ce que nous sommes. Vous ne pouvez pas juger un livre sur sa page couverture. Mais on le peut à partir  des premiers chapitres et plus certainement encore quand on a lu le dernier.» RED © Chester
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre Isaac / Joséphine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)
» Najim - Le soleil brille dans le regard de celui qui le regarde - UC
» Décors Moria et Autres.
» Le soleil brille, temps idéal pour promener...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: