Partagez | 
 
 
 

 Better an oops than a what if [My little Pug]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 226
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 21
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Flash



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Trop pris dans sa bulle, trop pris dans cette petite voix qui le martelait d'inquiétudes et de whats ifs, sans lui donner une seule seconde de répit, il n'avait même pas entendu la porte d'une chambre s'ouvrir et les pas doux se diriger vers la cuisine. Ce n'est que lorsqu'une forme s'approcha et que les bruits se firent de même plus prêts qu'il réalisa qu'il n'était plus seul. Bien qu'il avait eu un petit sursaut interne, la chose n'avait pas paru de l'extérieur, qui était resté presque impassible, si ce n'est de ce regard qui se releva vers Elliot, constatant le verre de lait et les biscuits tendus à son intention. Il s'était assit à ses côtés, suffisamment éloigné pour lui laisser son air, mais suffisamment près pour que sa présence soit réconfortante en soi. Il ne le questionnait pas, il ne faisait que lui offrir des biscuits.

Pas le coeur à rire, pas la tête à rire, mais son âme avait offert un petit sourire malgré tout au commentaire, parce qu'il ne pouvait pas rester de marbre devant ce petit humeur et surtout, cette tentative de lui faire un peu de bien. Il avait pris un premier oreo, et on y voyait là un vrai, car il le trempa de suite dans son verre de lait un instant avant de le manger. D'un seul coup, biscuit entier engouffré, et un deuxième trempant déjà dans le lait. Il dévora bien comme ça trois ou quatre biscuits, avant de ralentir la cadence, regardant le verre entre ses mains, avant d'attraper la paille entre ses lèvres et boire tranquillement son lait, le regard dans le vague. Toute la scène sans un mot adressé à Elliot, sans un regard accordé en sa direction non plus, du moins jamais vers son visage, vers ses yeux.

Éventuellement, sa petite collation nocturne terminée, il déposa le verre et ... se retrouva devant rien. Devant le néant à nouveau, devant l'anxiété qui revenait taper dans son cerveau, lui faire réaliser qu'il était parti sur un coup de tête et qu'il était maintenant dans le vide. Rien devant lui, aucun projet pour le guider, vers lequel investir temps et effort, rien qui n'allume cette petite étincelle qu'il cherchait tant. Rien derrière lui, plus rien vers quoi revenir si tous les efforts vers l'avant, vers le futur échouaient. Il n'avait plus rien de son ancienne vie, et n'entrevoyait aucun avenir. C'était bien une perspective suffisamment terrifiante pour qu'il y ait soudain un petit tressautement dans ses épaules, son visage bien caché dans ses mains. Il était beau à voir. Dans toute sa détresse, il était magnifique. Le visage un peu redressé, une seule larme roulant sur sa joue, échappée du sanglot presque silencieux qui l'avait parcouru, chargée de tant de souffrance dans cette petite perle salée qui ne le rendait que plus beau dans sa vulnérabilité. « I don't know whats happening to me ... » la voix basse, brisée, rien à voir avec l'homme qu'il avait vu auparavant, cette image de force qui se brisait en milles morceaux, alors qu'un nouveau sanglot étouffé venait faire ses ravages dans ce beau visage, par quelques larmes de plus qui s'échappèrent. Le pire dans tout ça, c'est qu'il ne cherchait même plus à s'en cacher. C'est qu'il regardait directement Elliot, sa seule bouée potentielle au travers de la mer de ses émotions. « I don't know who I am anymore... »

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 233
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : Je ne suis pas difficile à ce niveau!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Flash



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Elliot lui avait offert son petit sourire en coin, de celui qui se voulait réconfortant, compatissant et désolé qu'il doive passer à travers ce mauvais moment. Son petit truc avait fonctionné de manière temporaire, sachant bien que ce n'était rien de plus qu'un tout petit pansement qui ne faisait qu'un peu de bien, sans pour autant guérir quoi que cela soit.

Car éventuellement il craqua sous le pression, et Elliot était bien content de ne pas avoir fait l'autruche mais plutôt sortir sa tête hors du sable et venir le voir. Il avait devant cet homme à l'apparence forte, qui se tenait droit comme un mur de briques solides. Comme. Car un tank lui avait passé dessus, et plus rien n'allait. Une larme qui l'avait trahis, et il ne garda plus cette distance entre eux, se laissant plutôt aller. Il avait réduit cette distance pour lui offrir douceur, dans son regard, dans ses gestes, une main doucement posé contre cette joue pour essuyer cette larme, pour l'oublier un moment. Mais un nouveau flot se fit, et celles-là, il les laissa aller comme bon lui semblait. Il chercha plutôt à coller sa tête contre son torse, flattant avec douceur sa nuque et ses cheveux. Une voix douce à ses oreilles, qui ne chercha pas à dire que tout irait bien. " You're lost, I know it's hard and scary, but you gotta give yourself some time. You can't find yourself now, neither tomorrow. It takes a lot of time. " Il n'avait pas besoin d'un dessin pour comprendre que son dernier choix de vie drastique était pour le moins effrayant. Il avait le néant devant lui, toutes ses habitudes perdues, et lorsqu'on est noyé dans celles-ci, ce vide devant soit créer un sentiment de détresse. " Maybe you feel like nobody is there, forgotten in the middle of nowhere, like you could disapear and no one would hear. But you gotta try hard and let that feeling wash away, don't let it bring you down. And if you don't feel strong enough to stand, you can always reach out your hand. " Il tentait, de mettre des mots sur sa détresse, une première étape pour aider, il le savait bien, mais aussi de lui faire voir qu'il n'était pas seul, qu'il pouvait, et avait parfaitement le droit de tendre sa main pour qu'on lui vienne en aide. " It's not a bad thing to feel weak and lost, it's not a bad thing to ask for help... " Il avait cette envie presque incontrôlable de vouloir l'aider, cette attirance du premier regard qu'il avait si rapidement apprivoisé, le laissant aller sans chercher à le freiner. Des gestes plus doux, de confort, un abandon des caresses, pour reprendre ce visage entre ses mains, lui offrir ses perles bleues avec une tout autre intensité. Un petit murmure, son regard qui voyait devant lui une petite merveille, " You're beautiful... " Comme une oeuvre d'art qui lui parlait, qui l'emportait sans qu'il ne sache pourquoi. Une oeuvre devant laquelle il avait envie de s'asseoir et d'observer jusqu'à la fermeture. Une oeuvre qui l'attirait encore et encore, une oeuvre qui avait fait de lui son pantin, qui le dirigeant sans qu'il n'offre la moindre résistance. Plus près, encore plus près, un frôlement, un néant de pensées qui l'entoura et l’engouffrant. Il n'avait pas réfléchit lorsque ses lèvres s'étaient emparé des siennes, il n'avait pas réfléchit à sa copine, à cette déloyauté, à ce fait qu'il étouffait peut-être bien encore un peu plus cet homme, qu'il allait le faire fuir plus qu'autre chose. À rien. Il n'avait réfléchit à absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 226
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 21
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Flash



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Vincent avait mal à l'âme. Il ne savait plus rien, il était dans le néant complet et épais qui l'empêchait même d'avancer, qui l'empêchait d'y voir clair, de réfléchir et même de respirer. Il avait mal, à une profondeur jamais explorée auparavant, une détresse profonde qui touchait son intégrité même, son identité. Il ne savait plus qui il était, ni qui il voulait être. Dans l'instant présent, il n'y avait plus rien qui ne faisait du sens pour lui, plus rien sauf peut-être Elliot, qui était venu à son secours pour l'empêcher de se noyer dans ses pensées bien sombres. Elliot qui avait doucement essuyé une larme sur sa joue, puis avait attiré sa tête contre son torse. C'était la position de faiblesse par excellence, Vince reposant doucement contre le jeune homme, sans pourtant parvenir à se sentir humilié par la situation. Au contraire. Au contraire, c'était bien là tout ce qu'il avait besoin pour se sentir un peu mieux, cette main contre sa nuque, dans ses cheveux, qui lui offrait un contact rassurant, lui laissait voir qu'il n'était pas seul.

Il ne s'apaisait pas pour autant, le garçon lui offrant des mots qui venaient tout droit transperser son coeur par leur véracité, par le fait qu'il savait exactement nommer ce qu'il ressentait au plus profond de lui-même, mettant le doigt directement sur le bobo, causant un petit saignement car c'était encore à vif, quelques larmes de plus s'échappant, directement contre le t-shirt d'Elliot. Il ne savait pas quoi dire, n'avait pas la force de dire quoi que ce soit pour confirmer ou infirmer ses propos, ni même pour lui laisser entendre qu'il comprenait ce qu'il lui disait. Certes, avait-il peut-être raison. Mais en ce moment, trop pris dans son brouillard, Vincent ne le voyait pas.

Sa tête doucement prise entre deux mains tout à coup, son visage relevé afin de tomber face à face avec Elliot et ses grands yeux bleus rivés sur lui. Ce simple contact visuel n'avait pas aidé au néant dans son esprit, bien au contraire. Il s'y était un peu perdu, sans trop comprendre ce qu'il se passait, sans parvenir à analyser sufisamment la situation pour prédire ce qui s'en venait. Le petit compliment à son intention, et il avait enfin eu une réaction, un petit sourire presque gêné, une tentative de secouer la tête bien qu'Elliot la tenait toujours entre ses mains, marmonnant un « am not » tout bas et peu convaincu, clairement il n'avait aucune idée à quel point il était magnifique avec son visage déjà si beau au naturel, désormais si vulnérable. Le regard d'Elliot avait accroché le sien à nouveau, causant une nouvelle fois sa perte, et il ne savait plus si c'était la détresse ou ces yeux bleus qui nuisaient à son raisonnement. Mais il ne cherchait pas à s'en défaire, à s'éloigner; car il ne savait plus qui il était, mais il avait désormais une idée de qui il voulait être. Il voulait être cette merveille qu'Elliot semblait voir en lui. C'était son seul point de repère, la seule chose qui fasse un semblant de sens dans sa vie immédiate, et lorsque les lèvres d'Elliot vinrent chercher les siennes, il les entrouvrit doucement sans réfléchir et répondit au baiser avec beaucoup de douceur, et pourtant presque une certaine insistance. Il y avait quelque chose de particulier dans le geste, de nouveau, et ce qu'il aurait en temps normal doucement arrêté, devenait désormais en ces circonstances un besoin quasi vital, qu'il se devait de chasser, de prolonger, car c'était bien la seule chose en ce moment, qui le faisait sentir vivant.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 233
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : Je ne suis pas difficile à ce niveau!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Flash



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Il tenait entre ses mains un homme réellement brisé, qui tombait en mille miettes, et dont l'estime de lui même semblait elle aussi l'avoir quitté. Rien qui lui plaise, tout qui venait un peu briser son propre coeur devant cette scène. Il ne le croyait pas, il ne se voyait pas comme lui pouvait bien le voir. Ne pas être au meilleur de sa forme ne voulait pas dire laideur pour autant. Pas aux yeux d'Elliot, avec son côté bien tourné vers l'humain, qui trouvait une beauté dans cette détresse.

Une beauté qui le transporta sans réfléchir, qui l'avait poussé à faire ce geste. Et ce qu'il récolta aida le mouvement. Aucun refus, aucun ralentissement, mais bien une réponse des plus positives, qui ne fit que l'encourager à poursuivre. Il goûtait la douceur, et en donna tout autant, il goûtait le besoin, et il te transforma en passion. Tranquillement mais surement, il se laissa aller, osant toujours un peu plus. Il lui laissait découvrir son désir pour lui à travers ses baisers, nombreux, ignorant pendant combien de temps ils s'étaient embrassé comme ça avant qu'il ose terminer à califourchon sur Vincent, avant qu'il ne passe sa main et ne vienne le déguster plus en profondeur. Avant qu'il ne lui fasse sentir l'effet qu'il pouvait bien lui faire en cet instant. Et ne lui fasse comprendre aussi qu'il ne voulait pas s'arrêter simplement là, désireux de le toucher, glissant sa main sur cette peau qui se trouvait devant lui, suivant la courbe des muscles avant d'oser faire le pas vers quelque chose de bien plus concret. L'avantage avec les pyjamas c'était les obstacles qui étaient bien plus facile à franchir. Ses doigts ayant atteint directement sa cible en passant sous les vêtements du bas. Un jogging, un boxer, quelle bonne blague, il n'y avait pas grande résistance. En douceur quand même, prenant son temps pour attiser son désir ne voulant pas faire tout, trop vite.

Il laissa son air à Vincent, Elliot ayant plus que prit les rennes. Il savait ce qu'il faisait. Il savait vers quoi il s'en allait lorsqu'il descendit ses baisers sur ce torse, lorsque plus il se baissait, plus il amenait avec lui les vêtements de monsieur. Il était prit dans ce désir intense, et il n'en faisait qu'à sa tête, les limites n'existant plus, atteinte bien rapidement lorsqu'il osa user de sa bouche autrement. Un regard, un premier coup de langue, une apprivoisement certain avant qu'il ne tente le coup à tout prendre sans demander la permission.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 226
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 21
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Flash



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Vincent n'avait vécu une chose pareille, n'avant jamais pu ressentir de façon aussi puissante le désir que quelqu'un avait pour lui, comme s'il lisait dans un livre ouvert. Il ne croyait pas d'ailleurs que quelqu'un l'ait déjà désiré autant, et c'était tout aussi nouveau pour lui qu'agréable à sa façon. C'était bon pour l'ego déjà un peu à plat, c'était l'une des raisons pour laquelle il répondait encore à ses baisers d'une passion grandissante; car Elliot le faisait sentir bien, il le faisait sentir apprécié et bien vivant. Brûlant, même, d'autant plus alerte aux sensations qui se multipliaient autant en lui que sur son corps. Ce petit frottement de la petite barbe d'Elliot contre la sienne, contre sa peau alors qu'ils s'embrassaient de plus belle, sensation pas désagréable du tout, et cette main forte qui était venue se glisser sur son torse alors que le jeune homme se faisait une place sur lui à califourchon, c'était un toucher différent de ses habitudes, mais qui ne le dérangeait pas pour autant, qui aidait même à amplifier la chaleur qui elle se manifestait plutôt à l'intérieur en quantité abondante. Il avait chaud. Chaud chaud et ses pensées n'étaient plus très claires. Sa main s'était emparée de la nuque d'Elliot pour s'aider dans la tâche de lui bouffer le visage avec une passion sans retenue, un peu au diable la douceur le temps de cet énergique moment d'hormones en ébullition.

Peut-être bien que la stimulation aidait. Peu importe de qui elle venait, peu importe en réalité qu'il n'ait jamais eu de relation avec un homme et qu'il ne se considére pas gay dans la moindre mesure, les sensations bien physiques restaient les même et c'était la seule chose faisant du sens pour lui à cet instant. Les sensations et tout le désir qu'Elliot balançait en sa direction, qu'il pouvait d'ailleurs très bien sentir, ce qui avait momentanément ralenti les baisers alors que son cerveau, peut-être, avait un petit choc. C'est que pas grand chose ne l'empêchait d'avoir une bonne idée de la forme entière de ce qui pressait contre lui, le jogging n'aidait en rien à faire obstacle. Peut-être bien qu'il avait eu un petit choc, mais ça n'avait pas duré longtemps.

Car sa bouche fut libérée pour une permission de grandes inspirations bien nécessaires, un petit moment pour se calmer un peu, avant que la suite ne suive à vitesse grand V. Les lèvres d'Elliot descendaient sur son torse en chemins de baisers, petite barbe frottant un peu contre sa peau, plus sensible à ces endroits, lui tirant pour la toute première fois des sons, oh pas très forts certes, mais de réels petits grognements. Il savait à quoi s'attendre, il voyait venir la suite, et pourtant cela ne l'empêcha pas de rejeter la tête vers l'arrière avec un son entre la surprise et le plaisir au tout premier contact contre cette partie si sensible de son anatomie. Il le regardait en plus le con, entre deux coups de langue, et Vincent pouvait affirmer à l'instant qu'il n'y a pas plus cochon qu'un regard comme ça venant du bas, alors qu'on s'active sur vous. C'est indécent. Il ne pouvait pas se permettre de le regarder, il ne pouvait pas, sous peine de tout ruiner, de se finir beaucoup trop vite, parce que merde koshonkoshonkoshon. Alors il avait remédié à la chose en plaçant plutôt une main contre la nuque d'Elliot, avec tout de même beaucoup de douceur dans le geste, d'une petite caresse dans les cheveux en même temps, entreprenant de doucement le guider sur lui. Rien qui ne soit trop violent, il agissait plus en guide qui tentait de suggérer un rythme ni trop lent ni trop rapide, sans jamais chercher à l'obliger à quoi que ce soit, sans le retenir trop fort pour lui laisser sa liberté de se reculer s'il le désirait. Tout de même doux, le Vincent, il prenait soin à sa façon de son ptit jeune.

Ou le ptit jeune prenait soin de lui, sans doute plus ça. Il fallait voir dans quel l'état il l'avait amené, avec sa passion et son désir, avec ses touchers, ses baisers, et maintenant ça. Il fallait voir comment il était près, oh si près du but, le pauvre Vincent qui ne suivait plus rien, qui voyait le retour du brouillard part infinie, il ne savait plus où il en était rendu avec tout ça, il savait simplement que ses abdos se contractaient un peu plus fréquemment, que les grognements se faisaient plus sentits et lui échappaient sans qu'il ne puisse les retenir, et il savait, il le sentait venir, tout son désir à lui qui montait ... et dans toute sa douceur, il y alla de quelques petits coups sous le menton d'Elliot avec son doigt, tentant de lui faire réaliser, de se saisir de sa mâchoire pour pouvoir peut-être l'éloigner de lui avant la fin.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 233
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : Je ne suis pas difficile à ce niveau!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Flash



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Elliot ne craignait plus le moindrement d'être ralenti, d'entendre cette voix lui demander d'arrêter ou quoi que cela soit. Il avait franchit le non retour, il irait jusqu'au bout. Vincent se laissait faire, sachant apprécier la manière dont il pouvait s'occuper de lui, le lui faisant comprendre d'un premier indice par les grognements. Un sourire des plus coquins, qu'on pouvait deviner entre deux mouvements. Et le voilà qui l'encourageait de manière plus concrète, alors qu'une main se déposait contre sa nuque, lui faisant perdre le focus sur ce visage, et le concentra entièrement sur la tâche. Il le guidait, si ça n'était pas un signe qu'il appréciait, et il se laissa faire, car rien n'était forcé, trop rude, trop quoi que ce soit. Il faisait tout ceci pour lui après tout, autant le laisser la suggestion du rythme, de ce qu'il désirait le plus. Il gardait le contrôle sur le reste, après tout, y mettant du sien à sa manière. And he could see that he was doing a great job. Vincent was totally wasted.

Elliot était bien fier de son coup quand même hein. D'autant plus qu'il entendait bien le changement, cette voix plus prononcée, la fin qui approchait. Le petit geste qu'il avait certes compris, mais il ne bougea pas d'un poil. Au contraire, c'était pour lui le signe de donner tout ce qu'il avait pour finir le tout en beauté. Sans broncher, sans s'étouffer, proprement comme un grand. Les autres n'auraient pas la moindre preuve d'activité suspecte. Par contre Elliot avait l'air d'un drôle de poisson, se levant mine de rien pour aller recracher le tout dans le lavabo de cuisine et se rincer la bouche rapidement. Ain't gonna drink this, hell no. Et hop, en moins de deux le revoilà, avec ce sourire tout à fait charmeur, en mode koala, se collant contre monsieur, de retour en califourchon, les deux bras contre ses épaules. " Are you feeling better...? "
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 226
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 21
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Flash



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
Vincent faisait face à un petit jeune un peu obstiné qui refusait de bouger malgré les petites tapes de ses doigts contre sa mâchoire, tentant de lui faire comprendre quelque chose, tentant de l'éloigner pour ne pas lui forcer à avaler tout ça. Mais Elliot était du genre obstiné apparemment, du moins sur ce point, car bien qu'il dû comprendre, il ne broncha pas et Vince se vit forcé d'abandonner ses tentatives lorsque la vague l'emporta, lorsqu'il fut bel et bien trop tard et qu'il relâcha cette nuque pour plutôt porter un poing à ses lèvres, tenter d'étouffer le son qui lui échappa, sous le tremblement qui le secoua avant le repos plus complet.

Il se sentait bien, il se sentait mieux. Carrément vidé, le fait qu'il n'avait pas dormi beaucoup depuis le début de la nuit, et même depuis quelques jours vu son stress, accompagné de ce sentiment de relaxation intense qui venait avec l'acte, tout contribuait à le rendre bien tranquille, enfin plus calme et plus détendu. Il avait même eu un petit rire face à la face de poisson d'Elliot, et il avait gentiment attendu son retour, remontant tout simplement son boxer et son jogging sans tenter de fuir à sa chambre. Non, il était resté évaché sur le divan, et avait attendu Elliot, avait accepté qu'il vienne se coller à lui, s'installer même sur lui encore une fois, à califourchon comme ça, lui laissant sentir d'ailleurs que son cas à lui n'était toujours pas réglé. « I am, actually ... Thanks, buddy... » Il avait hésité peut-être une petite seconde, avant de doucement placer sa main sur la nuque d'Elliot et l'attirer à lui, pour lui faire une place dans le creux de son cou et caresser un peu sa nuque. « Thank you for being here ... It feels like you're the only one I can turn to right now in my life ... Don't go anywhere, okay ? » Brutalement honnête, il y avait cette petite sincérité dans sa voix, cette petite fragilité pas tout à fait partie. Mais c'était réconfortant de savoir qu'Elliot était là. Il lui faisait du bien. « ... what are you gonna do about this ... ? » sa main allant brièvement frôler entre ses jambes, conscient qu'ils ne s'étaient occupés que de lui, et qu'Elliot n'avait rien eu pour sa part.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 233
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : Je ne suis pas difficile à ce niveau!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Flash



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Il avait réussi son coup, sans vraiment le vouloir en fait. Il n'aurait jamais pensé que les choses auraient terminés là, bien au contraire. Il aurait appliqué le classique des paroles, mais au final d'une manière ou d'une autre, Vincent allait mieux. Il était beaucoup plus calme, cette crise de panique existentielle semblait être digéré. Thanks to him. Il avait souris en coin aux remerciements, un peu plus encore lorsque l'homme lui même vint créer un contacte un peu plus intime et doux. À son tour d'apprécier, de se mettre bien confortable sans rien n'ajouter de plus pour le moment.

Ce fut Vincent qui brisa le silence, d'une manière à laquelle il ne s'attendait pas, avec des mots aussi brutal à ses oreilles. Il n'avait pu voir son air de surprise, devant cette forme d'aveux, ce poids d'importance qu'il comprenait avoir désormais à ses yeux. " Don't worry, I'm not going anywhere. " Ce qui était 100% vrai. Sa vie était ici, son appartement, ses études et tout le reste, il ne vivait pas encore cette crise existentielle de vouloir tout changer, se plaisant dans ce qu'il avait adopté. " You'll find your way one day. At least now you know you're not alone. " Y'avais déjà un petit progrès dans sa perte, il voyait les choses comme ça avec ses dires.

La douceur des mots semblaient êtres parties, le sujet changea de caractère. Un toucher léger, plutôt agace si vous voulez son avis. You touch it or you don't. En même temps il avait cette petite frustration, il ne fallait pas en vouloir à ses pensées. Il avait quand même un brin rigolé par la faute de la question. " Depends on you, really. " Le Elliot coquin de retour tranquillement, mais pas brutalement. " What do you wanna do about this ? " Il lui offrait quand même une porte de sortie. " Or you could give me suggestions. Maybe you know another way around when you're alone taking care of it. It gets pretty the same at one point. " Un petit rire plus tard, une petite réalisation que ses dires pourraient peut-être bien insinuer des choses. " Not that I'm saying you look like an expert in this or anything... " Ça avait peut-être bien sonné un brin sarcastique avec son rire premier. Du sable l'entourait tranquillement mais surement et il sentait sa tête s'enfoncer elle aussi. " By that I mean you really don't. More like people do it for you. A lot of them should. " Eeeeh. "I'll just stop talking. " Poor little thing.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Floof
Masculin MESSAGES : 226
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 21
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Flash



Vincent Adams
J'ai 38 ans et je vis à San Jose, Californie, USA. Dans la vie, je suis un ancien avocat en crise existentielle (de la quarantaine un peu en avance?) et je m'en sors pas très bien, je pouvez le deviner.




Ian Bohen
C'était rassurant de l'entendre dire qu'il ne s'en irait nulle part, même si Vincent s'en doutait déjà bien, car pourquoi partirait-il alors qu'il était aux études dans le coin et avait un bel endroit pour vivre durant ce temps? Il avait quand même eu un petit sourire et avait murmuré un petit « Good ». Il aimait bien qu'il tente ainsi de lui remonter le moral et de l'encourager, bien qu'il ne savait plus s'il devait y croire, s'il était effectivement possible qu'un jour il trouve sa voie. Parce qu'il ne semblait pas parti pour ça, et vu les conditions, il était plutôt découragé et avait pour l'instant du mal à entrevoir quelque chose de plus positif dans l'avenir.

Il avait enclenché quelque chose par son petit toucher, par sa question, avait ravivé le côté bien coquin du plus jeune, ça il l'avait rapidement compris en entendant la réponse, en voyant ce regard qu'il lui faisait alors qu'il rigolait de la chose. Vince avait cru rougir un tout petit peu à la chose, comprenant bien que sa question était un peu ridicule, et décelant en même temps peut-être à nouveau ce petit désir chez Elliot. Il le confrontait un peu, mais gentiment, lui laissant toutes les possiblités devant lui sans le coincer dans une situation qui le rendrait inconfortable ou mal à l'aise, et Vincent lui était reconnaissant de cela, même s'il était assez décidé déjà dans ce qu'il voulait en faire. Tant qu'à complètement perdre la tête, aussi bien y aller à fond, ils étaient déjà allés suffisamment loin pour qu'un peu plus ou un peu moins ne fasse pas grande différence. Outre l'acte complet, il n'y avait pas grand chose de pire. Ce pourquoi Vincent s'était contenté d'un petit rire amusé à voir Elliot s'enfoncer un peu lui-même comme ça, dans ses paroles, dans ses tentatives. Il mit éventuellement fin à son supplice par un rire plus franc, et d'un « I do have a lot of experience with myself, you'd be surprised » et il le poussa un peu pour l'inciter à se lever, mais avec une petite idée derrière la tête, qu'il ne perdit pas de temps à formuler avec ce ton un peu plus bas, un peu plus chaud. « Why don't you go grab some lube, or anything that you have that would act like it, uh baby boy ? » Okay maybe he was a lil drunk or whatever, ils avaient après tout consommé de l'alcool dans cette soirée right, clairement il ne devait pas avoir tous ses esprits ... non ?

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Puggerino
Masculin MESSAGES : 233
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Pug Land
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : Je ne suis pas difficile à ce niveau!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Flash



Elliot Quincy
J'ai 24 ans et je vis à San Jose, Californie, Trumpland. Dans la vie, je suis étudiant en enseignement et je travaille dans une garderie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

J'ai pas de gif. Tristesse.

C'est encore lui oui oui oui.
Elliot était bien convaincu qu'ils en avaient terminés là, qu'il avait rendu la situation assez malaisante, qu'il n'aurait autre choix que de se lever dès qu'il en aurait l'occasion pour s'occuper du reste. Il aurait bien aimé que le bouton rewind de la télécommande lui sois utile pour autre chose que pour la télévision, en ce moment même. Peut-être bien même qu'il n'aurait pas besoin de s'en occuper, avec ce rire qui avait résonné à ses oreilles, cette petite crainte que le moment fatidique où il allait se foutre de sa gueule était arrivé.

Mais le contraire arriva, autant à sa surprise que son soulagement. Un rire, mais qui s'occupait plutôt de banaliser son sable mouvant pour le rendre un peu plus dur, voir même carrément le sortir de là. Il ne chercha pas à faire à sa tête pour cette fois, alors que le petit geste lui faisait comprendre de se reculer, de se bouger de là.

Oh. Oh damn. Alright. Elliot était partit aussitôt la demande formulée, quittant pour sa chambre à peine quelques secondes, pour revenir autant avec du lube, que cette petite protection pour rester bien propre quoi. C'était quand même un divan, qui n'était pas complètement à lui non plus et tout le tralala quoi. Bref, on avait compris, tout comme on a compris qu'il savait où se trouvaient ses affaires hein. Bien vite de retour, à déposer le tout sur la table basse. Il avait eue sa réponse là, Vince. Drunk ou pas, Elliot was down. " Done. " La preuve. Ça et son regard entre chaleur et curiosité. " What about you show me what's on your mind? "
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Better an oops than a what if [My little Pug]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» Oops... didn't know you were here
» oops i did it again.
» OOPS ! Terra Mystica
» *Oops* It's me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: