Partagez | 
 
 
 

 La route est longue | Sam & Sevan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
Waldis
MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 16/04/2017
CRÉDITS : Phaenomen

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Samuel et Sevan sont deux artistes de cirque, qui sont vite devenus très proches quand ce dernier a rejoint la troupe où travaille Sam. Malgré les épreuves et les difficultés, les deux hommes se sont mis en couple, et vivent aujourd'hui une belle histoire d'amour qui dure depuis un peu plus d'un an.
Après avoir passé environ un an et demi à jouer leur spectacle dans un petit village gallois, la troupe de cirque dont font partie Samuel et Sevan continue finalement sa tournée en se dirigeant vers Liverpool. Mais le trajet ne va pas se passer sans encombres pour les deux amoureux...

Personnages anciennement joués sur un autre forum
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Waldis
MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 16/04/2017
CRÉDITS : Phaenomen

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Samuel Bennett
J'ai 28 ans et je vis sur la route, toujours en voyage. Dans la vie, je suis dompteur de fauves et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires à venir.


Roo Panes © Waldis

C’est étrange de quitter une ville après s’y être arrêté si longtemps. Enfin, une année, ça ne représente sans doute pas grand chose pour la plupart des gens, mais pour Sam qui passe son temps sur la route depuis toujours, c’est inhabituel. Il a eu le temps de s’attacher un peu à ce petit village... Mais même s’il est déçu de laisser quelques amis et bons souvenirs derrière lui, le dompteur de fauves est par ailleurs bien content de quitter toutes les commères qui n’ont pas forcément été tendres avec lui.

Après avoir passer une bonne partie de la journée à boucler toutes les affaires, les membres de la troupe reprennent la route dans la soirée en direction de Liverpool, quittant définitivement le petit village gallois qui les a accueilli ces derniers mois. Au volant du 4x4 qui tracte la caravane qui lui sert de maison, Samuel se montre peu bavard malgré la présence de Sevan à côté de lui. Il ne peut s’empêcher de repenser à tout ce qu’il a vécu durant l’année qu’il a passé dans ce village, et de se demander ce que lui réserve leur prochaine destination.

Alors qu’ils roulent depuis deux bonnes heures et que la nuit est tombée sur la campagne galloise, un drôle de bruit se fait entendre au niveau du moteur de la voiture. “C’était quoi ça ?!” Demande-t-il spontanément à son copilote, comme s’il allait pouvoir lui répondre. A peine a-t-il le temps de se poser cette question que de la fumée sort de sous le capot. Le brun est contraint de s’arrêter sur le bas côté, pour tenter de ne pas trop gêner les potentiels autres usagers de cette petite route de campagne. “P’tain, pourquoi faut que ça arrive maintenant…” Soupire-t-il avec agacement avant même de savoir précisément quel est le problème. Ce qu’il sait en tout cas, c’est qu’ils étaient les derniers de la troupe, et que les autres ne vont certainement pas se rendre compte avant un moment qu’ils ne suivent plus… Le dompteur coupe le contact et descend du véhicule pour soulever le capot. Il ne s’y connait pas vraiment en mécanique, mais la fumée qui sort bel et bien du moteur ne présage rien de bon. “Je crois qu’on est pas près de repartir…” Fait-il remarquer à son amoureux, un peu dépité. Il sort alors son téléphone de sa poche mais constate rapidement qu’il n’a aucun réseau. “Et en plus j’ai pas de réseau dans ce trou paumé... T’en as toi ?” Demande-t-il au blond dans une dernière lueur d’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Sevan
O'Donnel

J'ai 20 ans et je vis sur les routes, un peu partout dans le monde. Dans la vie, je suis artiste de cirque et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien.

20 ans, artiste de cirque, il fait du mat chinois et voyage dans le monde entier. Il est en couple lui aussi, amoureux de Samuel même si tout n'est pas toujours facile. Très gentil, à l'écoute,
vraiment amical. Un peu rêveur. Bosseur acharné.

Lucky Blue Smith © ANARCHY.
Les dernières semaines avaient été mouvementées. Après avoir failli se faire bouffer par un fauve, on l’avait viré du cirque. Autant dire que ce jour-là, sa vie s’était comme écroulée. Le cirque c’était toute sa vie et c’était surtout ce qui avais mis Samuel sur sa route. Alors perdre son métier, perdre sa passion… Il n’avait pas su l’accepter. Bien sûr que ç’avait été justifié : Sevan avait mis en danger sa propre vie ainsi que celle de tous les membres du cirque, et le directeur, donc le père de Samuel, avait réagi en conséquences. D’une main ferme. D’un tout autre point de vue, sachant qu’il n’avait pas vraiment accepté le coming-out de son fils, on pouvait se demander si ça n’était pas entré en compte dans le licenciement. Voyant toute la détresse de son petit-ami, Samuel s’était donc battu comme un lion acharné pour le faire réintégrer la troupe juste avant qu’ils ne quittent la ville. Et il avait réussi ! De toute façon, s’il n’avait pas pu les suivre, Samuel ne l’aurait pas fait non plus. Le père Bennett avait été sensible au chantage affectif et n’ayant pas voulu perdre son fils – du moins sa femme avait fini de le convaincre pour ne pas briser toute la petite famille.
Depuis l’ambiance était quelque peu tendue entre Sevan et le patriarche. Il le vivait mal car il n’aimait pas les conflits. Mais il était persuadé que les choses finiraient par s’arranger et pour ça il allait faire plein d’efforts. Même si, assez maladroit dans la vie de tous les jours, il était fort possible qu’il finisse par empirer les choses… Pour le moment ils étaient plus ou moins courtois, et le couple avait choisi de ne pas se montrer trop d’affection quand ils étaient en sa présence. Certes, le père Bennett semblait plus exigeant sur les numéros que présentait Sevan… Mais le défi ne le dérangeait pas. Au contraire ça le stimulait.

Quitter ce village par contre, ce fut difficile. La troupe avait accepté de revenir par ici pour Sevan, pour qu’il puisse dire adieu à sa grand-mère. Alors tout naturellement, quand il apprit qu’ils repartiraient le lendemain, il était allé la voir au cimetière. Pour lui raconter toute cette dernière année, pour lui parler de Sam, de tout l’amour qu’il lui portait. Et surtout, il lui promit de revenir un jour. Il ne savait pas quand, ni même comment, mais il reviendrait.

Les bagages étaient enfin prêts, ils partaient de nouveau à la découverte du monde. Sevan avait conscience que ce départ était autant douloureux pour Sam que pour lui car lui aussi s’y était fait des amis. Mais ils se soutenaient, tous les deux. Et puis de belles choses les attendaient encore ailleurs ! Et qui sait, si plus tard ils voulaient revenir s’installer ici pour fonder une famille, rien ne les en empêcherait. Ils avaient le temps, le couple n’en était pas encore vraiment là.

Sevan avait l’habitude d’être un peu exubérant, bavard, intenable. Mais dans la voiture alors qu’il était passager et que son homme conduisait, il tenta de se taire. De toute façon, il n’avait pas vraiment le cœur à la fête… Et même sa chanson préférée qui se dégageait de la radio ne le fit pas chanter, c’était pour dire !
En fait, il somnolait même un peu. Du moins jusqu’à ce que la voiture ne commence à faire un bruit bizarre et que Sam ne commence à s’inquiéter. Il se redressa sur son siège, se frotta le visage et soupira. « J’ai vraiment une tête à pouvoir te répondre ? » Il n’y connaissait rien en mécanique… Et Samuel n’en savait pas beaucoup plus que lui.

Quand il s’arrêta sur le bas-côté, le garçon détacha sa ceinture et le rejoignit dehors. Il aurait préféré se dégourdir les jambes autrement, pour être honnête… A sa question il sortit son portable et secoua la tête. « Ca aurait été trop beau que j’ai du réseau… Je crois qu’on est destiné à passer la nuit par ici. » Il soupira doucement. Dans d’autres circonstances il aurait pu avoir peur mais Sam était là et il ne se sentait pas spécialement en danger. Alors il s’approcha et vint lui faire un petit câlin rapide. « Peut-être qu’ils ne sont pas si loin que ça devant et que si on klaxonne ils vont entendre ? » Pour le moment il n’avait pas d’autres idées. Il se détacha de son amoureux et regarda un peu tout autour d’eux. « Y’a pas foule par ici. Pourquoi on passe toujours par ce genre de routes ? » Sevan soupira puis ouvrit la portière du côté passager pour s’asseoir sur le siège. « Tu crois que c’était vraiment une bonne idée de partir avec eux ? J’veux dire… on dirait presque un signe du destin là ! »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Waldis
MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 16/04/2017
CRÉDITS : Phaenomen

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Samuel Bennett
J'ai 28 ans et je vis sur la route, toujours en voyage. Dans la vie, je suis dompteur de fauves et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires à venir.


Roo Panes © Waldis

Contrairement à d’habitude, quitter le village gallois qui a accueilli leur cirque n’est pas simple, loin de là. Parce que l’endroit va lui manquer, mais aussi parce que peu de temps avant le départ Samuel s’est violemment pris la tête avec son père, une fois de plus. La fois de trop peut être… Il en est arrivé à se demander s’il avait vraiment envie de continuer à bosser pour le cirque. Et puis voir à quel point Sevan était malheureux suite à son licenciement lui a servi de réponse. Il devait continuer, et se battre pour que son amoureux reprenne sa place (bien méritée) au sein de la troupe. C’est donc ce qu’il a fait, n’hésitant pas à mettre sa démission sur la table si son père ne revenait pas sur sa décision concernant Sevan ; Une stratégie payante.

C’est ainsi que Sam et son amoureux se retrouvent de nouveau sur la route, comme au bon vieux temps. Le brun espère retrouver l’ambiance des tournées précédentes en se déplaçant à nouveau de ville en ville, mais il en doute. Depuis son coming out, sa relation avec son père est devenue compliquée et forcément ça impacte l’ambiance de travail, et aussi le morale du dompteur… Mais il espère que le temps atténuera les tensions, et puis il sait qu’il peut toujours compter sur Sevan pour le soutenir et lui changer les idées quand ça ne va pas et ça, et cela n’a pas de prix.

C’est d’ailleurs tous les deux qu’ils font le voyage vers Liverpool, accompagnés du chien de Sam qui dort tranquillement à l’arrière de la voiture, calé entre les sacs. Le voyage devait être relativement court, mais c’était sans compter sur le 4x4 du dompteur qui décide de tomber en panne au beau milieu de la campagne galloise. N’y connaissant pas grand chose en mécanique, Samuel se voit tout de même contraint de descendre pour aller jeter un oeil sous le capot. Comme il s’y attend, Sevan n’a pas plus de réseau que lui pour appeler un dépanneur, ce qui lui décroche un soupir de déception.

“A moins que quelqu’un passe et nous file un coup de main..?” Suppose-t-il, n’ayant pas envie de se résoudre à passer la nuit ici. Le petit câlin de Sevan réconforte un peu Sam, mais cela ne résout malheureusement pas leur problème. “Ça fait un moment que je les ai perdu de vue, donc j’en doute…” Répond-il à la suggestion de son amoureux. Il dépose un baiser sur ses lèvres avant qu’ils ne s’éloignent l’un de l’autre. Sam ne voit pas solution potable à la situation, et cela l’agace. “C’est ce que je me demande maintenant…” Souffle-t-il en guise de réponse à la remarque de Sevan. S’il est passé par là, comme tous les autres, c’est essentiellement pour éviter de se ruiner en péages, mais à ce moment précis il se demande si c’était une bonne idée au final. Visiblement non… Le chien de Sam profite de la portière ouverte pour sortir lui aussi du véhicule et aller gambader dans le champ qui borde la route, sans que son maître l’en empêche. Après tout, ils risquent d’être bloqués là un moment, alors autant qu’il se dégourdisse les pattes.

“T’es sérieux ?” Demande-t-il avec surprise face à la question de son amoureux. “Vu tous les obstacles qu’on a réussi à traverser, ce serait con de laisser tomber à cause d'une connerie de voiture en panne !” Répond il dans un sourire amusé. La question ne pouvait pas réellement être sérieuse de toute façon, si ? Alors qu’il tente de réfléchir à ce qu’ils devraient faire à présent, il sent une goutte tomber sur son visage. A peine a-t-il le temps de lever les yeux aux ciel que la pluie s’intensifie. “Manquait plus que ça… Pourquoi il fait toujours un temps pourri dans ce pays... “ Soupire Samuel en tentant de rester calme malgré les éléments qui semblent se liguer contre eux ce soir. “On peut se mettre à l’abri dans la caravane si tu veux… Même si ça réduit considérablement nos chances d’arrêter une voiture qui passerait par là.” Mais va-t-il vraiment y avoir un seul véhicule qui va emprunter cette route dans les heures à venir ? Rien n'est moins sûr.  Avant de prendre une décision, le brun se tourne vers le champ pour tenter de repérer son chien, en vain. Il l'appelle une fois, deux fois, mais l’animal ne semble pas décidé à ramener sa truffe dans le coin, ou alors il est parti trop loin pour entendre son maître… En tout cas, Sam ne peut s’empêcher d’être inquiet en ne le voyant pas revenir.  “Bon bah je crois que je suis bon pour aller le chercher…” Se rend-il à l’évidence. Il fait le tour de la voiture pour passer du côté conducteur afin de récupérer une lampe de poche, indispensable pour y voir quelque chose dans la nuit. Il enfile également son sweat à capuche laissé sur la banquette arrière pour se protéger un minimum de la pluie, et récupère les clefs de la caravane pour les tendre à son amoureux. “Tiens, si tu veux te mettre à l’abri, tu seras mieux installé à l'intérieur.” Après tout, ils n’ont pas besoin d’être deux pour retrouver un chien, alors autant que Sevan en profite pour rester au sec.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Sevan
O'Donnel

J'ai 20 ans et je vis sur les routes, un peu partout dans le monde. Dans la vie, je suis artiste de cirque et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien.

20 ans, artiste de cirque, il fait du mat chinois et voyage dans le monde entier. Il est en couple lui aussi, amoureux de Samuel même si tout n'est pas toujours facile. Très gentil, à l'écoute,
vraiment amical. Un peu rêveur. Bosseur acharné.


Lucky Blue Smith © ANARCHY.
Comme un malheur n’arrivait jamais seul, il commença à pleuvoir. En règle générale Sevan aimait bien la pluie, la chaleur ce n’était pas trop son truc. Mais dans ce cas précis, il aurait clairement pu s’en passer… Samuel proposa de s’abriter dans la caravane. Il est vrai que les choses auraient pu être pires : ils avaient un lit à disposition s’il fallait vraiment passer la nuit ici et ne seraient pas obligés de jouer les contorsionnistes dans une voiture. Disons que ça aurait pu être pire ! « Tu crois vraiment qu’une voiture va passer ? Ca fait deux heures qu’on croise plus personne, il fera nuit noire dans à peine une demi-heure alors je pense qu’on ferait effectivement mieux d’aller se poser dans la caravane et d’attendre demain… Ta mère va certainement s’inquiéter mais on peut pas faire grand-chose d’autre. » Cela dit le père Bennett ne faisait pas beaucoup de pauses quand ils voyageaient d’un endroit à un autre, il était plutôt strict quant à ça alors il était possible qu’il ne remarque pas leur absence avant un petit moment. Le lendemain midi, quand le reste de la troupe le forcerait à faire une pause après une nuit à conduire.
Il fit les gros yeux en voyant son amoureux lui tendre les clés. « T’es sérieux ? Tu me laisses tout seul dans ce coin paumé ? Non, plutôt… t’es sérieux, tu vas aller tout seul le chercher ? Ca se trouve y’a un psychopathe qui t’attend pas loin dans les hautes herbes ! » Non Sevan, les psychopathes ne jaillissent pas des hautes herbes comme le font les pokémons… Le souci, c’était que Samuel était têtu. Sevan aussi habituellement mais il était tellement fatigué par la route et le reste qu’il n’eut pas la force de lutter très longtemps. Alors… « Bon, okay ! Mais si t’es pas revenu dans… une quinzaine de minutes, j’viens te chercher ! Et pas de mauvaises blagues ou je t’assassine dans ton sommeil ! » Se fichant totalement de la pluie, il quitta la voiture pour l’attraper par le col et l’embrasser une dernière fois avant qu’il ne parte en expédition. Histoire de lui donner envie de se dépêcher ! Quitte à être seuls au milieu de nulle part, hein… « Fais attention à toi hein ! J’t’aime ! »

Sevan le regarda s’éloigner en soupirant doucement, puis alla effectivement s’abriter dans la caravane. Il se coucha sur le lit dans le but de l’attendre… mais à peine avait-il fermé les yeux qu’il s’endormit. Pas très longtemps cela dit car un premier coup de tonnerre le réveilla en sursaut. Non. Non. Pas d’orage. Sevan avait horreur de l’orage. Depuis qu’il avait les bras de Samuel pour le rassurer la nuit ça passait mieux, mais il n’était toujours pas revenu ! Combien de temps ça faisait, d’ailleurs ? Plus de quinze minutes, c’était certain. Alors là Sevan se trouva tiraillé entre deux possibilités. Braver l’orage et la pluie pour essayer de le retrouver ou bien attendre ici comme le trouillard qu’il était. Grimper à une cinquantaine de mètres ça n’était pas tant une difficulté pour lui – quoiqu’il lui arrivait assez paradoxalement d’avoir le vertige – mais l’orage…
Il se releva pour essayer d’apercevoir la lumière de Sam par la fenêtre du camping-car mais la pluie ne laissait rien transparaître. « Allez reviens vite… »

Trouvant le temps long et surtout très angoissant à chaque coup de tonnerre, il choisit tant bien que mal de partir à son tour à sa recherche. Il fouilla partout dans la caravane pour trouver une autre lampe mais également un manteau un peu plus chaud que sa veste, priant fort un Dieu auquel il ne croyait pas de ne pas laisser la foudre s’abattre sur lui. Oui, les probabilités étaient faibles, mais Sevan… c’était Sevan.
Enfin il sortit de la caravane, les clés dans une poche. Manquerait plus qu’un fantôme ne vienne les dévaliser ! « Saaaaaam ? » commença-t-il à crier, espérant une réponse plutôt rapide sachant que chaque nouvel éclair le faisait sursauter. C’était très beau dans le ciel, oui. Mais quand on était à l’intérieur, bien au chaud dans les bras de son petit-ami.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Waldis
MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 16/04/2017
CRÉDITS : Phaenomen

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Samuel Bennett
J'ai 28 ans et je vis sur la route, toujours en voyage. Dans la vie, je suis dompteur de fauves et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires à venir.


Roo Panes © Waldis

“Ouais, t'as sûrement raison…” Admet Sam, un peu dépité lorsqu'il doit se faire à l'idée qu'ils vont rester coincés là un bon moment. Mais une chance dans leur malheur, c'est qu'ils peuvent passer la nuit dans un vrai lit, puisque la maison de Sam se trouve accrochée au 4x4. Sauf que ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que Rowdy profiterait de cette soirée pourrie pour en rajouter une couche. Il est introuvable, et Sam est incapable d'aller se mettre à l'abri et essayer de dormir sans savoir où se trouve son chien. C'est comme pour ses fauves, il est très attachés à ses bêtes et se considère un peu comme leur papa. Et quel père serait-il à la laisser son petit dehors avec cette tempête !? C'est pourquoi il décide d'aller le chercher, espérant que la tâche soit rapide pour pouvoir retrouver très vite les bras de son petit ami.

“Y'a aucun raison qu'un psychopathe se planque dans ce coin paumé !” Répond il dans un rire amusé face à la parano de Sevan. “Et puis j'aurai Rowdy pour me sauver au pire. Enfin, si je le retrouve à temps… Sinon tant pis, tu retrouveras sûrement quelques morceaux de mon corps demain matin.” Songe-t-il l'air grave, avant d'adresser un petit sourire taquin au blond. Il vient ensuite l'embrasser furtivement avant de reprendre la parole, plus sérieusement cette fois. “Je reviens vite, t'inquiètes.” Lui promet il avant que Sevan ne cède finalement à le laisser partir seul, lui accordant 15 minutes. Cela devrait lui suffire. Il l'espère en tout cas, puisque la perspective de se balader sous la flotte toute la nuit ne le fait pas vraiment rêver. Celle de la passer dans la caravane avec Sevan nettement plus par contre, surtout après le baiser qu'il lui offre.

Armé de sa lampe torche et de son courage, le dompteur de fauves s'éloigne dans la nuit pour retrouver son compagnon. Il traverse le champ bordant la route, en appelant régulièrement son nom et scrutant les environs en espérant qu'il revienne. Mais ce n'est pas le cas, alors Sam s'enfonce dans le petit bois situé derrière le champ, déterminé à ne pas rentrer sans Rowdy. Un premier éclair fait alors son apparition dans le ciel, et le tonnerre ne tarde pas à gronder. L'orage semble tout près, et Sam a spontanément une pensée pour son amoureux, qui doit sûrement paniquer vu sa phobie de l'orage.

Alors qu'il continue ses recherches, la lampe commence à montrer des signes de faiblesse, avant de s'éteigne définitivement après quelques secondes d'agonie. “Putain fais chier !” Jure Sam dans un grognement. Ce n'est pas dans son habitude d'être vulgaire, mais là il faut dire que les éléments s'acharnent contre lui ! Il glisse la lampe devenue inutile dans sa poche, essaie d'habituer ses yeux à l'obscurité. Les éclairs lui fournissent une bonne source de lumière finalement ; positivons ! D'ailleurs, il finit par apercevoir la silhouette de Rowdy, et se dirige rapidement dans sa direction. Un peu trop rapidement peut être, puisqu'il pose le pied dans un trou et se tord la cheville au passage. Le trou n'est sans doute pas très large ni profond, mais juste assez pour que le pied du dompteur reste coincé dedans, comme bloqué par des racines. Avec la douleur et le manque d'éclairage, Sam n’y voit malheureusement pas grand chose pour se sortir de là… Son chien a finalement couru vers lui et semble réaliser qu'il y a un problème, puisqu'en entendant la voix de Sevan, il se hâte de le retrouver, comme pour tenter de lui faire comprendre que son  maître n'est pas bien.

“Sev’, faut que tu me files un coup de main !” Lui cria-t-il pour le guider de sa voix, alors Rowdy lui aussi reprend la direction de Sam en espérant que Sevan le suive. Un nouveau coup de tonnerre se fait entendre, et semble encore plus près que les précédents… En attendant que son amoureux arrive à son niveau, Sam tente donc encore une fois de s'extirper de ce trou, n'ayant pas franchement envie de rester plus longtemps sous ces arbres avec temps qu'il fait.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Sevan
O'Donnel

J'ai 20 ans et je vis sur les routes, un peu partout dans le monde. Dans la vie, je suis artiste de cirque et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien.

20 ans, artiste de cirque, il fait du mat chinois et voyage dans le monde entier. Il est en couple lui aussi, amoureux de Samuel même si tout n'est pas toujours facile. Très gentil, à l'écoute,
vraiment amical. Un peu rêveur. Bosseur acharné.


Lucky Blue Smith © ANARCHY.
Sevan eut la pire sensation au monde quand il vit le chien réapparaître devant lui… sans son maître. Les aboiements fous de l’animal n’aidèrent pas à le rassurer et quand ce dernier se remit à gambader, il le suivit en espérant qu’il le guiderait vers son amoureux. Les chiens avaient le mérite d’être très instinctifs, et puis celui-ci était réellement bien dressé. C’était le seul « fauve » que Sevan parvenait à approcher, au cirque ! Ils avaient appris à s’apprécier de toute façon, pas le choix, il arrivait à Rowdy de squatter le lit pendant la nuit ou bien de venir leur lécher le visage le matin pour sortir de la caravane.
Son portable comme lampe-torche, il partit donc à la recherche de Samuel en tentant d’oublier les éclairs. Pas évident… Heureusement il n’était plus tout seul car le chien était quelques mètres devant lui. « Sam ? » hurla-t-il alors qu’il capta enfin la voix de son amoureux. Cherchant d’où elle venait, il finit par se rendre dans le bois qui bordait la route. C’était comme ça que commençaient les films d’horreur… Il commençait sérieusement à flipper.

Pouvant compter sur la batterie inépuisable de son portable, il parvint, lui, à s’éclairer jusqu’au bout et à retrouver Sam. Ce fut un immense soulagement même s’ils n’étaient pas encore sortis d’affaire. Il se précipita donc vers lui et se mit à sa hauteur, lui volant un autre baiser digne de ce nom. « Bon sang j’ai eu peur ! Bordel ! Ca va ? » Bon, visiblement ça pourrait aller mieux. Malgré tout il y avait eu plus de peur que de mal ! Samuel lui expliqua rapidement la situation, à savoir que sa lampe ne marchait plus et qu’il s’était coincé le pied ainsi que très probablement tordu la cheville. Il éclaira donc l’endroit qui retenait son chéri prisonnier et batailla avec lui pour l’aider à en sortir. Sevan se releva ensuite et aida son amoureux à en faire de même, le laissant s’appuyer sur lui pour pouvoir retourner jusqu’à la caravane.
« Sacré Rowdy… Enfin, maintenant que t’es blessé il va te suivre à la trace… Un mal pour un bien. On rentre et on soigne ça. » La vision de son homme blessé lui faisait plus peur encore que l’orage, qu’il avait totalement oublié entre temps.

Ils regagnèrent enfin la caravane ! Trempés comme jamais et Samuel avec une cheville en moins, mais le chien était avec eux. Ils avaient donc plus ou moins gagné… Moins que plus, probablement. Il aida Sam à s’asseoir sur le lit, se débarrassa de son manteau trempé puis attrapa la trousse de secours. « J’aurais pu perdre les clés en chemin, j’trouve qu’on s’en sort pas si mal. Bon… j’vais te mettre de la pommade et te faire un bandage mais ce serait sûrement pas du luxe d’aller à l’hosto. Quand on pourra repartir, quoi. » Il soupira et posa un genou devant le lit pour pouvoir s’occuper de son pied. « Pis après va falloir qu’on te réchauffe parce que là c’est la crève assurée… Bon, tu m’dis si je te fais mal hein ! » Le blond s’appliqua le plus possible pour le soigner.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Waldis
MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 16/04/2017
CRÉDITS : Phaenomen

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Samuel Bennett
J'ai 28 ans et je vis sur la route, toujours en voyage. Dans la vie, je suis dompteur de fauves et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires à venir.


Roo Panes © Waldis

C’est une fois le pied coincé et sans lumière que Samuel doit se rendre à l’évidence que les éléments se liguent contre lui ce soir. Il tente de garder son calme malgré tout, bien qu’il craigne de rester là un bon moment… Après tout, il a suggéré à Sevan de rester à l’abri dans la caravane, et même si celui ci a dit qu’il s'inquiéterait s’il ne revenait pas rapidement, peut être n’aura-t-il pas le courage de sortir le chercher tout de suite. Son plus grand espoir réside donc en Rowdy, sans doute assez intelligent pour comprendre la situation et aller gratter à la porte de la caravane pour alerter le blond. Ou pas… Il ne le saura sans doute jamais puisque Sevan semble finalement déjà dehors, et pas très loin de lui à en croire le son de voix. C’est avec soulagement que le dompteur lui répond, pour qu’il puisse le rejoindre. Il retrouve les lèvres de son amoureux avec plaisir, même si la situation est loin d’être idéale.

“J’ai connu mieux je t’avouerai..." Lui fait-il savoir dans un sourire timide, ne voulant pas trop dramatiser la situation. “J’avais pas vu ce trou, et du coup j’ai la cheville bloquée et je voyais rien pour me défaire de là…” Explique-t-il pour que Sevan comprenne pourquoi il reste planté là au lieu de retrouver le chemin de la caravane. Avec la lampe et l’aide de l’acrobate, il réussit finalement à se libérer. C’est cependant en boitant qu’il se dirige vers sa maison, s’appuyant un peu sur son amoureux pour ne pas amplifier la douleur. “Ouais, je crois qu’il a compris la leçon…” Confirme-t-il à propos de son chien, qui reste à côté d’eux à présent. Il ne semble pas plus rassuré que ça avec l’orage, et il ne sera certainement pas contre se mettre au sec lui aussi…

C’est avec soulagement que Sam passe la porte de sa caravane et va se poser sur le lit avant d’enlever son veste trempée. “T’as raison, faut positiver.” Répond Sam dans un sourire quand Sevan fait remarquer qu’il aurait pu perdre les clefs. Vu leur chance ce soir, ça aurait été assez probable… Et aussi un peu problématique ! Mais il faut croire qu’ils ont échappé au pire finalement. “Pas la peine, je suis sûr que d’ici demain matin j’aurai plus rien.” Ajoute-t-il quand le blond évoque l’idée d’aller à l’hosto. Sam est assez courageux lorsqu’il s’agit de supporter la douleur, surtout quand cela peut lui éviter la case hôpital. Et puis, cela ne sert à rien de se plaindre, ils sont bloqués ici pour la nuit de toute façon. “Carrément, je pense que la chaleur humaine est la meilleure solution pour ne pas risquer l’hypothermie..." Confirme Sam dans un petit sourire quand Sevan fait remarquer qu’il faut le réchauffer. Pour soigner sa cheville, le blond est forcé d’appuyer un peu dessus et ce n’est pas sans douleur pour Sam, mais il prend sur lui un maximum pour ne rien laisser paraître afin de ne pas inquiéter davantage son amoureux. “T’es super sexy comme infirmier, ça me donnerait presque envie de me faire mal plus souvent…” Ajoute-t-il dans un fin sourire alors que le blond termine son bandage.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 855
INSCRIPTION : 13/04/2017
ÂGE : 20
RÉGION : La moutarde.
CRÉDITS : Rock this way forum & japandragon tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je me sens tentée d'essayer un peu autre chose ici.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t990-alles#14247
Donut



Sevan
O'Donnel

J'ai 20 ans et je vis sur les routes, un peu partout dans le monde. Dans la vie, je suis artiste de cirque et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien.

20 ans, artiste de cirque, il fait du mat chinois et voyage dans le monde entier. Il est en couple lui aussi, amoureux de Samuel même si tout n'est pas toujours facile. Très gentil, à l'écoute,
vraiment amical. Un peu rêveur. Bosseur acharné.


Lucky Blue Smith © ANARCHY.
Plus de peur que de mal. Cela dit, Sevan avait à peine exagéré quand il avait parlé d’un psychopathe traînant dans le coin, finalement ! Bon d’accord, c’était un peu gros de comparer un trou à un gars dont le boulot est de te découper en morceau. Mais il avait plus ou moins prédit que quelqu’un serait blessé, non ?! L’intensité de la blessure n’était juste pas totalement exacte et… Boooon d’accord, vraiment rien de comparable. Mais Sevan aimait bien avoir raison, c’est tout ! « Vu comme c’est bleu y’a assez peu de chances que tu n’aies plus rien demain… Mais t’as raison, c’est beau de rêver ! N’y crois pas trop quand même, à mon avis on finira par y aller tôt ou tard. » Sam était toujours debout pour le travail et pour ses numéros alors s’il forçait sur une blessure mal soignée ça s’aggraverait. Il valait mieux passer quelques heures aux urgences pour rien que de devoir l’amputer d’un pied plus tard. Comment ça, il exagérait encore ? Si peu… Dans tous les cas, il ne fallait pas jouer avec le feu ! Sevan était certes assez mal placé pour donner ce genre de leçon, vu ce qu’il s’était passé avec les fauves, mais bon… « Enfin si on arrive à repartir d’ici. » Car c’était ça, leur première problématique ! Une chose à la fois…

« Bien sûr, j’viens te faire un câlin dès que j’ai fini le bandage ! » répondit naïvement Sevan quand il parla de chaleur humaine. Il fronça les sourcils en entendant la suite avant de se mettre à rire. « Eh, tu viens de te blesser, on va rester tranquilles pour ce soir okay ? Chaud lapin va ! » Il réfléchit quelques secondes avant de sourire à son tour. « Si c’est dans tes fantasmes je peux m’arranger pour avoir le costume, la prochaine fois… MAIS seulement si tu fais semblant de te blesser ! Ca m’arrange pas sinon, niveau de tes performances et tout… » Il lui tira la langue. Il savait bien que Sam ne ferait pas exprès de se faire mal pour avoir ça, mais faire semblant il en était capable ! Sevan aussi, d’ailleurs. Il l’avait peut-être fait une ou deux fois… Mais chut.
Il termina de le soigner avec tout son amour avant de le rejoindre sur le lit. Sevan l’embrassa passionnément, caressant doucement son bras. « T’as été un grand garçon j’suis fier de toi ! » qu’il dit pour le taquiner… avant de sursauter à l’entente d’un éclair. Merde, il en avait presque oublié l’orage… Lui qui parlait d’être grand, c’était plutôt raté. Mais il avait bravé l’orage pour aller le sauver alors Sevan pouvait être fier de lui !

« Et sinon… quand tu parlais de chaleur humaine ? » Il embrassa doucement son épaule, un petit sourire aux lèvres. « Naaan faut que tu te reposes. Rah… c’est le genre de dilemme que je ne sais jamais résoudre ! »


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Waldis
MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 16/04/2017
CRÉDITS : Phaenomen

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Samuel Bennett
J'ai 28 ans et je vis sur la route, toujours en voyage. Dans la vie, je suis dompteur de fauves et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires à venir.


Roo Panes © Waldis

Sam n’est pas du genre à se poser un million de questions avant d’agir, alors quand il a perdu de vue son chien, il n’a pas hésité avant d’aller le chercher dans la nuit. Ce n’était pas très prudent, et il s’en rend compte maintenant que sa cheville est bleue et gonflée…

“Mais non, je suis sûr que ça va le faire t’inquiètes !” Rassure-t-il son amoureux à propos de sa blessure. A vrai dire, il n’aime pas les médecins et les hôpitaux, alors il est du genre à y aller seulement en tout dernier recours, et concernant sa cheville, il garde encore un maigre espoir de pouvoir éviter tout ça. Un fin sourire de satisfaction éclaire son visage quand son petit ami lui propose un câlin après l’avoir soigné. “Rabat joie…” Souffle-t-il ensuite dans une petite moue déçu que le blond se montre si sage. “Ouais c’est vrai, ce serait sans doute mieux…” Admet le brun dans un sourire amusé quand Sevan évoque ses performances en cas de blessure.

“T’as vu, je suis trop courageux !” Confirme Sam dans un petit rire amusé à la remarque de Sevan. Il le sent ensuite tendu à cause de l’orage, qui se fait à nouveau entendre. “Et je suis pas le seul, je suis flatté que ton amour pour moi soit plus fort que ta peur de l’orage.” Le taquine-t-il ensuite. Il s’en veut un peu d’avoir obligé son amoureux à sortir sous le tonnerre alors qu’il sait très bien qu’il flippe à cause de ça, et en même temps il est fier qu’il ait réussi à vaincre sa peur. Sam glisse ses mains sur la peau de son amoureux lorsqu’il se rapproche de lui. “Je vais le résoudre pour toi alors…” Souffle le dompteur dans un léger sourire lubrique à la dernière remarque de son petit ami, avant de l’inciter à s’allonger avec lui sur le lit et l’embrasser avec fougue, ne laissant pas vraiment de doutes sur ses intentions.

Alors que l’ambiance se rechauffe entre eux, ils sont subitement interrompus par le bruit de quelqu’un tambourinant à la porte de la caravane. “Y’a quelqu’un ?” Lance une voix masculine à l’extérieur. Sam ignore qui c’est, mais il le maudit déjà. Dans un soupir, il finit par se lever et se dirige en boitillant jusqu’à la porte pour l’ouvrir. Il se retrouve alors face à deux hommes en uniforme de police, un quinquagénaire bedonnant et derrière lui un jeune brun plutôt séduisant. Le plus âgé prend la parole, demande à Sam s’il est le propriétaire du véhicule et face à sa réponse positive, lui demande les papiers du véhicule ainsi que son permis. C’est bien le moment… Sans vraiment cacher son agacement, Samuel fouille dans la poche de sa veste pour sortir son portefeuille contenant tout ce qu’il faut. Le problème ? Ses poches sont vides…

“Vous allez pas me croire, mais tout à l’heure j’ai dû sortir et marcher sous la flotte pour retrouver mon chien, et mon portefeuille a dû tomber à ce moment là…” Explique-t-il en toute franchise, même si cette histoire peut sembler inventée de toute pièce. “Vous êtes en train de me dire, qu’en plus de l’assurance périmée qu’on a vu sur votre pare-brise, vous avez pas de permis ni les papiers du véhicule ?” Résume l’agent d’un ton sévère et grave qui a le don d’agacer encore plus Sam. Franchement, ils ont que ça à foutre de le faire chier ? “En même temps, je suis pas en train de conduire là, donc c’est pas bien grave…” Répond Sam d’un air blasé. “Ne soyez pas insolent monsieur. En plus, vous n’avez rien à faire arrêté au beau milieu de la route, c’est dangereux.” Le dompteur lâche un léger rire nerveux. “Sérieusement ? Vous pensez qu’on est arrêtés là par plaisir ? On est en panne, la voiture démarre plus et y’a pas moyen d’appeler qui que ce soit dans ce trou, alors on aurait plus besoin d’un coup de main que d’un flic qui joue au con pour faire le fier devant le petit nouveau qui lui sert d’équipier.” Comme souvent, c’est le coeur de Sam qui parle avant que sa raison n’ait le temps de l’arrêter. Il vient de se mettre dans la merde tout seul, sans même laisser le temps à Sevan de sauver la situation. “Et bien, je crois que vous avez gagner le droit de finir votre nuit en garde à vue en ajoutant outrage à agent à la liste de vos délits.” Lâche le vieux non sans une certaine satisfaction, qui met Samuel hors de lui. Pour ne pas aggraver son cas en agissant bêtement le brun évite de le regarder et cherche le regard de son petit ami, espérant y trouver un quelconque soutien.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
La route est longue | Sam & Sevan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tant mieux si la route est longue... ♫
» La route est longue | Sam & Sevan
» MAYA • Peu importe que la route soit longue, de toutes tes forces : cours !
» Une opération raté = une longue route parsemée d'obstacle.
» Première expédition, longue route à endurer ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: