Partagez | 
 
 
 

 jusqu'à la fin ☞ the musketeers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
John Constantine
Féminin MESSAGES : 393
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : le pays du sirop d'érable et de la poutine
CRÉDITS : jugband blues (icône), bat'phanie (signa)

UNIVERS FÉTICHE : aucune préférence, si le contexte est inspirant, je m'inscris !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t73-marty-il-te-faut-voir-les http://www.letempsdunrp.com/t92-le-pays-imaginaire-de-sky-walker
Pigeon


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Aramis est revenu dans les rangs des mousquetaires, mais la garde n'est pas au bout de ses peines. Les espagnols ont pris du terrain et une guerre civile est lancé contre les gardes de l'armée rouge. Ils se sont attaqués à une petite partie du village de Paris. Aramis, Athos, Porthos et D'Artagnan décident à nouveau de s'en prendre à eux. Mais en attendant les cadets, il faut qu'ils se sortent de cette embuscade où ils sont encore tous les quatre seuls contre le reste du monde...

Contexte provenant de cette recherche


chaos can be great
ils étaient comme des étoiles inséparables, des pièces de casse-tête qui s'emboîtent un dans l'autre. dans toutes leurs différences, ils étaient tout de même semblables et compatibles ▬ perséphone & hadès
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
John Constantine
Féminin MESSAGES : 393
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : le pays du sirop d'érable et de la poutine
CRÉDITS : jugband blues (icône), bat'phanie (signa)

UNIVERS FÉTICHE : aucune préférence, si le contexte est inspirant, je m'inscris !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t73-marty-il-te-faut-voir-les http://www.letempsdunrp.com/t92-le-pays-imaginaire-de-sky-walker
Pigeon



Aramis
J'ai 30 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis mousquetaire, au service de sa majesté et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.




santiago cabrera © BACLAVA
La vie de moine, c'était vraiment pas pour lui au final. Quatre ans durant, il s'était mis derrière cette couverture et pourtant, Aramis se sentait tellement bien derrière son arme et son mousquet. Simplement pour oublier tout ce qui s'était passé. Il le vivait mal, de voir son fils grandir, alors qu'il ignorait qui était son véritable père. Quatre ans avaient tellement passé. Et pourtant, Aramis voyait la chose comme une éternité, des décennies, voire. Quand D'Artagnan, Athos et Porthos étaient venus de manière inattendue dans son monastère, ce fut la chose la plus inattendue qui lui arriva. Mais ce fut également celle qui l'apaisa. Pendant quatre ans, il essayait de s'occuper l'esprit et ce n'était que maintenant qu'il réalisait que finalement, son coeur appartenait à la vie de mousquetaire. Rien ne l'empêchait ensuite d'avoir des pensées pour les pauvres et de continuer à agir en abbé. Mais il était un mousquetaire au service du Roi et de la Reine avant tout.

Et voilà que depuis son retour, ils n'étaient pas au bout de leur peine. Marcheaux était à la tête des gardes rouges et il régnait une véritable terreur dans Paris depuis qu'ils étaient installés en ville. Aramis était loin de se douter que tant de choses avaient changé. Mais le voilà qui était confronté à cette réalité. Il ne pouvait faire autrement que de se battre auprès de ses amis pour que justice règne. D'ailleurs, ce matin-là, une bonne femme s'était précipitée à l'hôtel des mousquetaires, disant que dans son quartier, les gardes rouges avaient encore frappé. Aramis et D'Artagnan étaient seuls pour répondre à l'appel. Ils décidèrent de suivre la dame jusqu'au quartier en question. Évidemment, Athos et Porthos les rejoindraient plus tard. Cependant, ce qu'ils n'avaient pas calculé, c'était le nombre de gardes qui seraient présent.

Arrivés devant l'entrée du quartier, Aramis était inquiet par la situation. Alors, qu'est-ce qu'on fait ? Ils sont beaucoup trop nombreux. Il fallait d'abord élaborer une stratégie. À deux, ils ne pouvaient peut-être pas faire grand-chose, mais penser à comment s'y prendre serait une bonne idée, n'est-ce pas ?


chaos can be great
ils étaient comme des étoiles inséparables, des pièces de casse-tête qui s'emboîtent un dans l'autre. dans toutes leurs différences, ils étaient tout de même semblables et compatibles ▬ perséphone & hadès
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 320
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Pigeon



D'Artagnan
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis mousquetaire du roi et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à Constance et je le vis plutôt comme dans un rêve.




luke pasqualino © NOM CRÉATEUR
Ce n’était pas parce que les mousquetaires avaient quitté les champs de bataille de la guerre que D’Artagnan avait l’esprit en paix ou qu’il se reposait. Il avait retrouvé Constance, probablement sa plus grande joie et son plus grand désir depuis qu’il avait quitté Paris pour se battre aux côtés de l’armée, d’Athos et de Porthos. Et même si la vie n’avait pas été de tout repos pour elle non plus à Paris, il était à présent là, près d’elle pour l’aider à faire face aux ennuis qu’elle pourrait rencontrer. Quand bien même elle ne cessait de lui répéter qu’elle était assez grande pour se débrouiller toute seule. Il était de son devoir de protéger la femme qu’il aimait comme un fou depuis ses tous premiers pas dans la capitale française. Il n’avait eu d’yeux que pour elle et l’avoir à ses côtés au quotidien faisait une bonne raison de se lever le matin. Ou pas, selon les circonstances et les humeurs de sa belle. Et visiblement ce matin-là, elle était plutôt d’humeur à le taquiner et à le mettre hors du lit sans le moindre ménagement. Elle avait à faire et lui aussi, par la même occasion. Il leur fallait recruter de nouveaux soldats et les former, un devoir pour des mousquetaires avec leur expérience. Un honneur pour d’Artagnan qui ne cessait de se voir à la place de ses jeunes quand il était arrivé tout en provocation sur les pavés de la ville avec ses grands airs et son envie de devenir à tout prix un mousquetaire. Une chose faite aujourd’hui qu’il partageait avec ses amis. Amis qui s’étaient séparés et réunis après quelques années d’exil religieux pour Aramis. Le jeune gascon observait son aîné avec un léger sourire en coin, assis en bas des marches du repère des mousquetaires. Ils n’étaient que tous les deux ce matin et ils n’étaient toujours que deux quand cette femme fit son irruption pour signaler la présence de l’armée rouge dans un quartier. Il fallait donc qu’ils interviennent et ils ne perdirent pas une seule seconde. Leurs deux autres acolytes ne manqueraient pas de venir participer à leur petite sauterie un peu plus tard. Ils arrivèrent rapidement au quartier indiqué, là où la situation semblait aussi critique que celle annoncée par la jeune femme venue les trouver. « Alors, qu'est-ce qu'on fait ? Ils sont beaucoup trop nombreux » En planque pour ne pas être repérés par la garde rouge, ils évaluaient la situation du mieux qu’ils le pouvaient. D’Artagnan eut un sourire, il trépignait déjà. « C’est pas vraiment ce qui nous arrête d’habitude ! La vie de moine a ramolli ta témérité on dirait ! » Il adressa un sourire à son ami et haussa les sourcils de manière provocatrice. Il plaisantait et taquinait bien évidement son ami. Il n’était pas fou, il savait qu’ils ne pouvaient pas foncer dans le temps à deux mais il ne pouvait s’empêcher de l’envisager, comme ils avaient pu le faire à de nombreuses reprises dans le passé. La vie de cloître avait dû assagir le mousquetaire. Le jeune homme plein de fougue qu’il était lui ne pouvait pas simplement attendre sans agir en attendant sagement que les renforts arrivent. S’il n’était plus aussi impulsif que lors de ses jeunes années, le mousquetaire avait encore sûrement à apprendre sur l’impulsivité face à une situation aussi excitante. « On pourrait contourner le quartier et voir ce qu’ils préparent ici, et s’ils ont besoin d’un coup de main pour ressortir ! » Il interrogea Aramis du regard. L’as de la stratégie, ce n’était certainement pas lui, il aurait plus tendance à vouloir foncer dans le tas mais il n’était pas rare qu’il émette une ou deux idées de temps en temps.




Revenir en haut Aller en bas
 
 
jusqu'à la fin ☞ the musketeers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Jusqu'aux dernières lueurs de la nuit [ pv Lalwende ]
» Jusqu'où ira t-on dans cette société ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers historique :: Renaissance-
Sauter vers: