Partagez | 
 
 
 

 Les rencontres dans la vie sont comme le vent. (dailia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
blackheart.
Féminin MESSAGES : 243
INSCRIPTION : 16/03/2017
ÂGE : 25
CRÉDITS : fp.

UNIVERS FÉTICHE : créatures fantastiques, hp, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t742- http://www.letempsdunrp.com/t780- http://www.letempsdunrp.com/t758-
Flash


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Nous sommes à Lakeview, petite ville de Californie où résident à peine 2104 habitants. Ici presque tout le monde se connaît et croit tout savoir de la vie et des secrets de ses voisins. Bien entendu c'est très loin d'être le cas. Quoiqu'il en soit nous sommes le samedi 18 mars 2017 et contre toute attente la pluie se met à tomber à grosses gouttes. En entrant chez le disquaire afin de s'y abriter cette jeune blondinette était bien loin d'imaginer que la rencontre -plutôt renversante- qu'elle s'apprêtait à y faire pourrait bien tout changer.
Contexte non-issu d'une recherche.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
blackheart.
Féminin MESSAGES : 243
INSCRIPTION : 16/03/2017
ÂGE : 25
CRÉDITS : fp.

UNIVERS FÉTICHE : créatures fantastiques, hp, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t742- http://www.letempsdunrp.com/t780- http://www.letempsdunrp.com/t758-
Flash



Celia Thomas
J'ai 20 ans et je vis à Lakeview, Etats-Unis. Dans la vie, je suis étudiante en édition et vendeuse au disquaire et je m'en sors moyennement. Sinon  je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

 Celia est connue comme étant "la fille du tueur". Son père a été accusé d'avoir tué sa mère quand elle est revenue après les avoir abandonné quelques années plus tôt. › Elle vit avec son grand-père depuis qu'elle surnomme "poune". ›  Celia est croyante. › Elle est passionnée par la musique et l'écriture. › Dès qu'elle a du temps libre elle travaille pour des associations. › Elle n'a eu que 2 relations sérieuses qui ont fini à cause de l'image qu'elle a en ville. Elle enchaîne depuis les relations sans lendemain.  › Elle est mauvaise en cuisine mais est bonne pâtissière. Elle adore d'ailleurs pâtisser pour ses proches.


✜✜✜
En savoir plus...



Camila Mendes © wolfgang
Les rencontres dans la vie sont comme le vent, certaines vous effleurent juste la peau, d'autres vous renversent.

♫♪


« Oh et avant que j'y aille. Si t'as le temps tu peux ranger les bacs alternatif ? Le fils Barton est passé hier en rentrant de l'école et il s'est amusé à trier par couleur. Je lui ai demandé comment les clients allaient faire pour trouver ce qu'ils recherchent, il m'a dit que chercher un vinyle c'est mériter de l'avoir entre les mains... Ce gosse a dix ans et même si j'adore sa passion pour la musique, je ne pense que ce soit bon pour les affaires et me demande bien quelle sera sa prochaine lubie! » Jacks se met à rire alors que de mon côté un large sourire se peint sur mes lèvres. J'apporte ensuite deux doigts vers mon front avant de lui lancer « Ça sera fait chef! » Il fait la grimace ayant une sainte horreur de ces signes hiérarchiques entre nous mais se contente de répondre « Merci et à lundi Celia, tu salueras Poune pour moi. » Et alors que je me dirige vers l'oeuvre Barton je rétorque  « Ça sera fait puis de même chez toi! D'ailleurs t'as pas oublié les gâteaux que j'ai fais pour Sara et Lucy j'espère ?  » Il me montre la boîte qu'il a entre les mains, me fait un clin d’œil puis la clochette installée sur la porte de la boutique tinte une fois lorsqu'il l'ouvre et une seconde fois lorsqu'elle se referme. Cela sonne son départ et je me concentre donc sur les bacs souriant lorsque je découvre ce qui va me valoir au moins une bonne heure de tri. Certes Jacks a raison, les clients risquent de moyennement apprécier cette nouvelle organisation mais faut au moins avouer que c'est joli. Puis moi j'aime les passages de Seth à la boutique. Pas toujours quand en résulte des heures de travail mais ce gamin a le mérite d'être le seul à Lakeview qui a l'air d'avoir tout compris à la vie.

Quoiqu'il en soit je m'y mets, bien décidée à en profiter pour redécouvrir toutes les pépites qui se trouvent ici.  Et c'est ainsi que deux bonnes heures plus tard, je relève finalement le nez et m'aperçois que le temps a tourné. Le ciel est tout gris et ce n'est que maintenant que je suis sortie de ma bulle que j'entends les gouttes frapper plutôt violemment sur les fenêtres. A en juger par le débâcle qui a l'air de se passer dehors, j'étais tellement passionnée qu'on aurait pu dérober la caisse que je n'aurais rien remarqué. Il faut vraiment que je fasse plus attention... Bon, certes il serait étonnant de voir passer un voleur à Lakeview mais sait-on jamais! Et alors que je m'apprête à aller me faire un thé, j'entends la cloche de la porte retentir. J'aperçois alors une blondinette trempée de la tête aux pieds entrer précipitamment. Une brève expression de soulagement se dessine sur son visage mais à peine avance-t'elle que je la vois grimaçante, prête à tomber. Par réflexe j'essaye de la rattraper mais tout ce qui en résulte c'est qu'elle m'attire avec elle dans sa chute et je me retrouve donc au dessus d'elle. Instinctivement j'ai fermé les yeux, comme si cela allait mettre sur pause le fil des événements et quand je m'en aperçois je m'empresse d'ouvrir les yeux afin de m'assurer que la jeune femme va bien. Elle est allongée à terre et me regarde avec ses grands yeux bleus et moi bien entendu je ne trouve rien d'autre à dire que « Bonjour, bienvenue chez Jacks Boom Records ? » avant de m'apercevoir que ce n'est absolument pas de circonstance et de reprendre donc « Enfin, je... Je veux dire... ça va ?! » Je lui souris, me sentant stupide et me rends finalement compte que je me sentirais peut-être un peu moins bête si je me relevais au lieu de rester là, allongée sur elle à l'écraser tout en la regardant fixement.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
hercule
Féminin MESSAGES : 58
INSCRIPTION : 20/03/2017
ÂGE : 22
RÉGION : normandie
CRÉDITS : abna

UNIVERS FÉTICHE : hp, science-fiction
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t771-hercule-poirot http://www.letempsdunrp.com/t774-hercule-carotte#11177 http://www.letempsdunrp.com/t775-hercule-navet#11185
Limace



Daisy
Berkley

J'ai 19 ans et je vis à Lakeview, États-Unis. Dans la vie, je suis étudiante au lycée et caissière et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma je suis célibataire et je le vis plutôt bien parce que je n'ai pas le temps de tomber amoureuse.

Informations supplémentaires ici.


avatar © NOM CRÉATEUR


Le dernier client vient de partir, me saluant d'un geste de la tête et récupérant ses sacs sur le comptoir. Je m'empresse de nettoyer mon plan de travail, de fermer la caisse, et de passer mon badge pour enregistrer ma fin de travail. La matinée a été plutôt calme, il n'y a eu que les clients habituels. De toute façon, c'était rare de voir de nouveaux clients à Lakeview. Tout le monde se connaît ici. Je vais dans les vestiaires me changer, enlever cette blouse ignoble pour me couvrir de mon parka qui date sûrement de l'époque des dinosaures. Je l'aime bien ce parka moi. Il a appartenu à Andrew, et certainement à mon père avant lui. C'est une des seules choses qu'il me reste de lui. Quand je sors du vestiaire, je croise quelques collègues en pause que je salue avant de sortir du magasin. Elles ne me répondent pas et je m'en fiche. Je sais bien que je ne fais pas partie de leur petite bande, et à vrai dire, je m'en fiche. Je ferme les yeux quand je sens la brise caresser mon visage. Il me reste une grosse partie de l'après-midi pour pouvoir flâner un peu.

La première idée qui me vient en tête, c'est celle d'aller au parc pour bouquiner un peu. Malheureusement les nuages sont de plus en plus gris, et je crains ne pas pouvoir avoir le temps de profiter de l'air pur des arbres. À ce moment là, les gouttes commencent à tomber. Je soupire, pile au bon moment. J'évite les gouttes comme je peux, déçue de devoir oublier mon escapade au parc. Je ne peux pas rentrer tout de suite, je les trouverai sûrement en train de somnoler, complètement amorphes, et c'est hors de question de les supporter encore comme cela. Je reste sur le parking du supermarché, ne sachant où aller, errant sans but et tapant dans les cailloux avec mes chaussures abimées. Puis, la pluie devient plus forte, accompagnée par le vent. Je n'ai plus le choix, il faut que j'aille me mettre à l'abri. Je commence à courir le long du trottoir, observant autour de moi les commerces. Je n'ai pas un sous, je ne pourrais pas aller me payer un chocolat chaud dans le café de la rue. Alors, sans réfléchir, je pousse la porte du magasin de disque où je n'ai pas mis les pieds depuis plusieurs années déjà. Avant, quand les choses allaient bien, je venais ici avec Andrew, nous écoutions des disques, et parfois, il m'en offrait un. Mais depuis que maman a perdu son travail, je ne suis plus jamais revenue.

La clochette sonne pour signaler mon arrivée, et au même moment, je trébuche sur la petite marche d'entrée. Avant que je ne tombe et m'écrase contre le sol, quelqu'un arrive pour essayer de m'aider, mais je l'entraîne avec moi dans ma chute. J'ai envie de rire. « Bonjour, bienvenue chez Jacks Boom Records ? »  Je regarde l'inconnue, qui - je le comprends à ses paroles - travaille ici. Elle est brune, le teint un peu hâlée, tout le contraire de moi qui suis blonde et pâle. Elle a les yeux foncés, comme une mer déchaînée, alors que moi j'ai les yeux aussi clairs que le ciel d'été. Je la regarde, ou plutôt je l'admire, car son visage est tout prêt. Puis, elle se recule un peu et ajoute : « Enfin, je... Je veux dire... ça va ?! » Elle me sourit. Un sourire sincère, qui m'est adressé, et je me sens soudain beaucoup moins glacée. Je me redresse, et me dégage un peu pour me relever, puis lui tends la main pour l'aider à son tour. « Tout va bien, je suis désolée, j'ai manqué la marche... » Je bégaye un peu déstabilisée. La dernière fois que j'étais venue, cette fille ne travaillait pas ici. Elle doit avoir environ le même âge que moi. Je soupire en regardant la porte, et le dehors. « On est mieux dedans que dehors ! » Je me sens aussitôt beaucoup plus apaisée. Le lieu m'a toujours calmé lorsque j'étais triste. Je m'avance un peu et regarde les allées avec envie. Même si je n'ai pas les moyens de m'acheter un disque aujourd'hui, je peux au moins jeter un oeil. À vrai dire, il me reste encore vingt minutes de marche pour rentrer, et sous cette pluie c'est hors de question. J'en tomberai malade, et c'est impossible. J'ai besoin d'être en bonne santé pour travailler, et ramener l'argent à la maison. Je m'approche de la rangée où sont classés les disques de rock. C'est celle-ci que je arpentais le plus souvent avec Andrew.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
blackheart.
Féminin MESSAGES : 243
INSCRIPTION : 16/03/2017
ÂGE : 25
CRÉDITS : fp.

UNIVERS FÉTICHE : créatures fantastiques, hp, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t742- http://www.letempsdunrp.com/t780- http://www.letempsdunrp.com/t758-
Flash



Celia Thomas
J'ai 20 ans et je vis à Lakeview, Etats-Unis. Dans la vie, je suis étudiante en édition et vendeuse au disquaire et je m'en sors moyennement. Sinon  je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

 Celia est connue comme étant "la fille du tueur". Son père a été accusé d'avoir tué sa mère quand elle est revenue après les avoir abandonné quelques années plus tôt. › Elle vit avec son grand-père depuis qu'elle surnomme "poune". ›  Celia est croyante. › Elle est passionnée par la musique et l'écriture. › Dès qu'elle a du temps libre elle travaille pour des associations. › Elle n'a eu que 2 relations sérieuses qui ont fini à cause de l'image qu'elle a en ville. Elle enchaîne depuis les relations sans lendemain.  › Elle est mauvaise en cuisine mais est bonne pâtissière. Elle adore d'ailleurs pâtisser pour ses proches.


✜✜✜
En savoir plus...



Camila Mendes © wolfgang
Les rencontres dans la vie sont comme le vent, certaines vous effleurent juste la peau, d'autres vous renversent.

♫♪


 A l'instant même où je me dis qu'il faudrait me lever la jolie blondinette l'anticipe et se débrouille pour se défaire de mon emprise afin de se relever. Elle m'explique qu'elle a manqué la marche tout en me tendant la main. Je me demande un instant pourquoi ça mais quand je comprends que c'est pour m'aider à me lever à mon tour, je ne peux m'empêcher de me mettre debout par mes propres moyens. A part quelques exceptions je n'aime pas et ne fais confiance à personne ici alors ma sale habitude à garder au maximum mes distances avec les habitants de Lakeview reprend le dessus. Me disant néanmoins que si Jacks était là il m'hurlerait dessus pour être si peu agréable avec une nouvelle cliente, je lui lance un sourire en guise de remerciement et lui réponds tout en réajustant ma tenue « Je n'arrête pas de dire à Jacks que c'est dangereux. » C'est un peu pour la rassurer je dois l'avouer puisque c'est bien la première fois qu'un client tombe à cause de cette marche. Par contre moi je me la suis prise de nombreuses fois, ayant chaque fois une bonne excuse bien que Jacks et moi savons tous les deux que l'unique raison c'est bel et bien ma légendaire maladresse. Je me demande si elle fait également partie de ceux qui sont nés avec deux pieds gauches ou si la pluie est la seule responsable de sa chute lorsqu'elle me fait sortir de mes pensées, me disant qu'on est bien mieux dedans que dehors. D'une manière un peu trop brève je lance « J'imagine, oui.  » Puis étonnée de voir la jeune femme traîner du côté des bacs rock, j'entends à nouveau Jacks me sermonner et lui lance donc d'un ton bien plus agréable « D'ailleurs si je puis me permettre, on a reçu une petite pépite hier. » Je la rejoins et cherche ce à quoi je fais référence : un disque collector de Pink Floyd qui est sorti qu'en quelques centaines d'exemplaires et dont j'ai réussi à dénicher trois exemplaires. Un que j'ai bien entendu acheté, un réservé par Seth et l'autre que Jacks désespère d'avance de vendre. Alors même si c'est pas cool, je compte sur elle pour montrer à mon patron que j'ai raison et que même si cette ville est remplie de boulets, Pink Floyd est assez exceptionnel pour qu'un boulet de Lakeview l'achète.   « Bon il n'est pas en parfait état mais un peu moins de sept cent exemplaires sont sortis alors on l'a racheté sur un site d'enchères espérant qu'il tombe entre de bonnes mains cette fois. » Je me tourne alors vers elle, scrutant le moindre signe démontrant que je suis à deux doigts de conclure la vente et reprends donc « On a un habitué qui le voudrait AB-SO-LU-MENT mais en tant que nouvelle cliente je pense que ça peut être un signe de bienvenue carrément sympa de vous le laisser. Alors, on peut dire qu'il est à vous ? » Je regarde la blondinette avec plus d'attention, à la recherche du moindre signe indiquant que j'ai conclue cette vente et m'aperçois tout à coup que je la connais en fait. Je me mets alors à chercher d'où. Oui Lakeview est une petite ville mais je passe le minimum à Lakeview à part quand je suis chez poune ou à la boutique. Putain j'espère que ce n'est pas une habituée et que je viens donc de la vexer en la prenant pour une nouvelle cliente...
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
hercule
Féminin MESSAGES : 58
INSCRIPTION : 20/03/2017
ÂGE : 22
RÉGION : normandie
CRÉDITS : abna

UNIVERS FÉTICHE : hp, science-fiction
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t771-hercule-poirot http://www.letempsdunrp.com/t774-hercule-carotte#11177 http://www.letempsdunrp.com/t775-hercule-navet#11185
Limace



Daisy
Berkley

J'ai 19 ans et je vis à Lakeview, États-Unis. Dans la vie, je suis étudiante au lycée et caissière et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma je suis célibataire et je le vis plutôt bien parce que je n'ai pas le temps de tomber amoureuse.

Informations supplémentaires ici.


avatar © NOM CRÉATEUR


Je regarde les allées et me plonge dans mes souvenirs. Le lieu n'a pas changé, pas d'un poil. Les rangées sont toujours aussi bien classées, la musique est toujours aussi décalée, la décoration toujours aussi branchée. C'est un lieu hors du temps, qui régale les pupilles. Ça fait du bien de m'y retrouver, ça me fait une petite pause dans mon quotidien infernal, ça me fait oublier mes erreurs, mes regrets. Le regret de ne pas pouvoir faire les études qui me plaisent, de ne pas vivre dans une famille heureuse et unie. On ne peut pas tout avoir dans la vie, alors je savoure l'instant. Je savoure le moment que l'on m'a donné. La vendeuse me tourne autour, sans doute qu'elle espère que j'achète quelque chose, mais elle rêve. Je n'ai pas un rond. Pourtant, elle me sert son charabia, elle est très douée. Quand je l'écoute, je me rends compte qu'elle a l'air épanouie dans son travail. Elle semble vraiment dans son élément, et je ne peux pas m'empêcher d'être ravie pour elle. Au moins, il y en a qui baignent dans le bonheur. J'ai envie de rire lorsqu'elle me désigne comme nouvelle cliente. ]« Je venais il y a longtemps, mais c'était avant que... » ma mère ne perde son emploi. Non, c'était idiot de raconter ma vie, elle s'en fichait royalement. « En tout cas, ça n'a pas changé ! » je me reprends, en essayant d'être un peu plus joyeuse. Pas difficile, quand elle me tend le disque dont elle me fait l'éloge, je ne peux pas retenir un petit cri de surprise. Pink Floyd. J'aime tellement ce groupe. Je soupire en sachant pertinemment que je ne pourrai jamais m'offrir le disque, mais jubile intérieurement de pouvoir tenir un objet de telle valeur entre mes mains. Je le tends avec regret à la brune, en esquissant un sourire désolé. ]« Malheureusement, je ne vais rien pouvoir acheter aujourd'hui, j'ai oublié mon porte-monnaie. Je dois avouer que je rentrai chez moi, et je suis rentrée pour m'abriter. Avec le temps qu'il fait dehors, la tempête pourrait m'emporter ! » Je plaisante, mais au fond de moi, j'espère qu'elle me croit. Je n'ai pas envie de me justifier. Je n'ai pas envie de mentir. Mais je ne veux pas qu'on pense que je suis pauvre. Je n'aime pas la pitié des gens. Je me rabats sur les disques dans les étalages, les faisant défiler entre mes doigts. Soudain, la musique de fond de la boutique change, c'est une musique des Rolling Stones. « You can't always get what you want. » Les paroles me font frissonner et je commence à fredonner la mélodie. Puis, je me remémore la présence de la vendeuse et je rougis. Avant que celle-ci ne se moque, je lui demande : « Ça fait longtemps que vous travaillez ici ? » Je jette un coup d'oeil à la porte. Le calme n'est toujours pas revenu dehors.


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Les rencontres dans la vie sont comme le vent. (dailia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu tournes dans ma tête comme un carrousel + Andrew
» Les amis sont comme des diamants. Précieux et rares. | Feat Stiles Stilinski
» Les hommes sont comme les débris de verre, au loin ils brillent et de trop près ils blessent.
» Le magnétisme curatif
» Les mots sont comme des pierres dans mon cœur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: