Partagez
 
 
 

 Bubble gum I like you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 655
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Tyler
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis encore au highschool et je m'en sors de façon très ordinaire, mais en vie. Sinon, grâce à ma malchance, je ne pogne pas du tout et je le vis plutôt mal, mais ça va...

Bubble gum I like you  Ezgif-1-690210218895


Tyler Joseph
Le high school, c'est la loi de la jungle. C'est kill or be killed, oeil pour oeil et dent pour dent. C'est un milieu sauvage dans lequel évoluent un bon millier d'adolescents entre 13 et 19 ans qui s'organisent en petites cliques et se font silencieusement -ou moins silencieusement- la guerre sur différents plans. Vestimentaire, académique, sportif, popularité ... Tout y passe, tout s'entredéchire dans la cacophonie de la jeunesse américaine. Les membres de l'équipe de basket mènent la danse, beaux jeunes hommes qui ont la cote de popularité dans le plafond et se gagnent toutes les filles en chaleur qui rêvent de se promener à leur bras pour les exposer fièrement et récolter les likes sur Instagram. Tous des enfoirés, des putes à clic qui vivent dans l'instantané et dans l'éphémère et qui n'en ont jamais assez. Ça se prend pour des dieux alors que ça n'a même pas l'âge de boire ni de voter, ça vit encore chez papa et maman mais ça veut jouer au thug. Loi de la jungle. Avec une majorité de singes.

Je m'appelle Tyler. Je crois nécessaire de préciser, car la majorité des gens ne le savent pas. Et n'en ont rien à faire. Je m'appelle Tyler et je suis ce que l'on appelle communément, un loser. Mais pas le mauvais genre de loser. Pas celui que l'on bouscule dans les couloirs, celui dont on rit ouvertement en classe ou que l'on humilie devant toute le monde à la cafétéria, celui que l'on traite de gay et de tous autres noms dégradants. Non, je suis le bon style de loser. Celui qui passe inaperçu. Celui dont personne ne connait le nom, ou du moins, personne ne donne l'impression de le connaître. Celui à qui personne ne parle vraiment, qui reste dans l'ombre, n'a pas vraiment d'amis et fait sa petite vie tranquille. Je suis un loser qui a la paix et traverse son high school sans que l'on ne vienne trop l'embêter. Ça me va parfaitement. Je préfère largement cela à la situation de Robby, pauvre gars de neuvième année qui se prend la merde tous les jours. Mais personne n'aide Robby et je ne suis pas mieux qu'eux. Parce que je n'interviens jamais dans quoi que ce soit, je m'insurge en silence. Ce que certains font est dégoûtant, la loi de la jungle va trop loin, mais je ferme ma gueule et je reste Tyler le loser qui passe inaperçu. Il vaut mieux se taire, pour ne pas devenir un deuxième Robby.

Somme toute, mon parcours est tranquille et peu d'embûches s'y dressent. Je réussis bien à l'école, mais sans décrocher des scores incroyables, ce qui me situe tout juste au-dessus de la moyenne et laisse la gloire à d'autres qui subissent les moqueries de petit nerd. Je me faufile. Je réussis bien en cours de sport et aurait adoré faire partie de l'équipe de basket, moi qui y joue depuis tout petit ... Mais ils ne m'auraient jamais accepté. Ce n'est pas plus grave. J'ai toujours la musique, et ça personne ne peut me l'enlever. Suivre le troupeau sans attirer l'attention inutile sur ma personne facilite énormément les choses. Peut-être qu'au collège ce sera différent. Peut-être que ce sera ma dernière année de jungle et ensuite, enfin, la liberté d'être qui je suis vraiment. Me faire des amis, des vrais. Peut-être ...

****

L'heure du diner, toujours une partie de plaisir. Celle d'éviter tout le monde qui se rue vers la cafétéria alors que je sors de mon cours et entreprend le chemin inverse, à contre-courant, visant plutôt la sortie pour aller manger dans la cour. Ce n'est jamais facile, mais c'est presque devenu un jeu. Éviter de bousculer les gens, me glisser et me faufiler pour atteindre la fin de ce troupeau intact, jusqu'à mon casier. Je finis toujours l'exercice avec un petit sourire de con, à trouver mon amusement dans si peu. Mon casier en vue et peu de gens autour, je m'y dirige sans plus attendre, parce que je me souviens bien du brownie qui m'attend dans mon lunch et cette petite chose chocolatée va faire ma journée. Pauvre petite chose inconscience que j'étais à cet instant, qui n'avait aucune idée de ce qui m'attendait, bousculement inattendu dans la routine de ma vie ...

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 687
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Benji
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors plutôt mal, rien à foutre des études. Sinon, grâce à ma malchance, je vois quelqu'un dans ma soupe et je le vis plutôt mal. J'ai pas la moindre idée de comment dealer avec ça.




Joshua Dun
On apprenait tous à survivre, d’une manière ou d’une autre, dans l’épreuve que pouvait bien nous apporter les études. Ça forgeait le caractère, ça forçait la sélection naturelle. Les classes de la société se formaient là, selon moi. Les faibles se faisaient tabasser, les plus forts tabassaient, les plus intelligents manipulaient, les plus cons se faisaient manipuler. Et t’avais des petits fantômes qui n’étaient que de passage et qui priaient pour le rester. Les gens n’avaient pas torts de nous comparer à la loi de la jungle ici, parce que c’était bel et bien le cas. Seuls les adultes les plus fous pouvaient bien accepter d’enseigner aux plus jeunes. À ceux qui n’avaient pas encore de filtres de la maturité, à ceux qui parfois n’en auraient même certainement jamais. C’est une question de jours, quand on met les pieds ici. Comme en prison, la même histoire. On a un peu peur en voyant les gens aller, on prend le temps d’observer les groupes distincts et on tente le plus rapidement que possible de se tailler une place parmi les meilleurs pour survivre. Et moi, c’était bien ce que j’avais fait. Me tailler une place dans un monde que je n’aimais pas, que j’aurais quitté si j’avais eu le choix. Mais les études, il semblerait qu’on n’avait pas le choix. Encore moins quand on était un artiste dans l’âme, et que les parents ne voulaient rien entendre d’autre que les mots avocats, comptable, dentiste, médecin, sortir de notre bouche quand on parlait de nos rêves.

Of course, que j’avais eu ma crise d’ado assez jeune merci, et que j’avais trouvé ma place parmi les rebelles, parmi ceux qui ne voulaient rien entendre des règles et qui comptait bien user de leur temps autrement que derrière un livre qui n’allait jamais leur servir. Mes parents avaient abandonné la cause depuis fort longtemps, lorsqu’ils avaient compris que punition ou pas, je trouvais toujours le moyen de sortir et d’aller rejoindre mes amis, et d’user mon temps comme bon il me semblait. Ils espéraient, toutefois, que ma crise termine bientôt avant qu’il ne soit beaucoup trop tard pour moi. Ils devaient même prier pour qu’un jour je vienne les voir avec la demande d’avoir un tuteur pour rattraper toutes ces dernières années que j’avais gâchée. Good luck with that. Not gonna happen.

Parce que j’avais mon insouciance. Je m’y plaisais. Parce que j’avais réussi à me convaincre que je n’avais pas besoin de tout ça. Et si je devais vraiment changer d’avis, ça serait quelqu’un d’autre que mes géniteurs qui auraient réussi à le faire. Parfois, y’avais eu de l’espoir. Parce que mon regard était tombé sur la mauvaise personne. La mauvaise parce qu’elle ne faisait pas partie de mon univers, parce que je m’y prenais toujours mal, parce que j’avais essayé de changer pour au final terminer le cœur brisé. J’avais appris à la rude que les amourette c’était pas pour moi, que je devais donner mon amour de manière un peu plus rude à ceux qui n’avaient rien demandé. Je parlais pas de viol hein, mais bien de mes jambettes, de mes plaquages, et compagnie qui faisaient tous parti de l’univers de l’intimidation comme on dit. Manger ou être mangé, j’avais fait mon choix et était resté avec depuis longtemps maintenant. Mes choix qui avaient forgé mon caractère, ma manière d’être en son entièreté, en quelque sorte. Et j’allais apprendre à la rude qu’elle n’était pas toujours idéale, encore une fois.

Pourquoi? Parce que mes yeux, mes pauvres imbéciles de yeux, avait balayé un jour la salle, et étaient restés solidement accroché à un type. Un mec. Un Nick Quasi Sans tête en prime, comble de bonheur pour moi. Sur le coup j’avais pas compris. Voir même rien du tout. Mon cœur qui battait beaucoup trop vite alors que je bougeais même pas, mon attention perdu dans un monde où on était plus que tous les deux. Toutes ces choses qui me faisaient chier. Mais bon ça va, mes amis n’avaient rien vu. Le premier jour. Parce que le deuxième, et le troisième, et le quatrième… Ils avaient absolument tout vu. Mon regard qui le cherchait, mon attention qui était complètement ailleurs quand il était dans les parages. Mon cœur qui stressait surtout au cinquième jour lorsque ma bande qui ne se gênait pas pour se moquer de mon coup de foudre, me menaçait aussi d’aller le voir si je n’y allait pas. Oh hell no. Une humiliation non merci. Je les connaissais après tout. D’autant plus qu’ils m’avaient poussé vers se direction en le voyant aller vers les casiers. Ces petits cons qui me suivaient, en plus, mais restaient juste assez loin pour me voir aller. Et crap. J’avais pas la moindre idée de ce que je devais faire pour ne pas tout faire foirer. Parce que moi, les seules choses que je connaissais n’étaient pas très douces. Parce que je venais de le coincer, bien imposant, avec un bras au-dessus de sa tête. Pas de porte de sortie. Y’avais peut-être eu un petit plaquage accidentel en cours de route, aucune idée, je n’y avais pas porté attention. J’étais plutôt bien occupé à stresser à mort à savoir ce que je devais faire. « Hey ._. » J’avais pas non plus réalisé mon ton qui ne sonnait pas le genre très sympathique de celui qui tentait de rentrer en contact avec un humain de manière bien amicale. « I want your name. What is it. » Une demande ou un ordre? Dans mon monde à moi il n’y avait pas de différence.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 655
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Tyler
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis encore au highschool et je m'en sors de façon très ordinaire, mais en vie. Sinon, grâce à ma malchance, je ne pogne pas du tout et je le vis plutôt mal, mais ça va...

Bubble gum I like you  Ezgif-1-690210218895


Tyler Joseph
Je ne m’attendais pas du tout à cette intervention. J’ai l’habitude que l’on m’ignore complètement, comment aurais-je pu prévoir que je me ferais soudainement ramasser dans mon casier sans prévenir ? Je n’avais même pas entendu l’autre garçon arriver, trop dans ma petite bulle bien à moi, dans ma tête. La surprise lorsqu’il fut soudainement sur moi, me bousculant au passage et me faisant échapper tous les livres que j’avais dans les mains sur le coup. Mes effets scolaires au plancher, mon corps coincé contre mon casier et celui de l’autre garçon bien trop près du mien et me surplombant aisément, je cessai presque de respirer. Forcément, j’étais trop con et j’avais baissé ma garde en pensant que je pourrais traverser l’entièreté du high school sans qu’on ne s’en prenne à moi. Si j’avais réussi jusqu’ici, voilà maintenant que le vent tournait et que l’intimidation commencerait. Forcément. Ça devait arriver un jour ou l’autre. J’y étais presque résigné, cela dit, conscient que je ne faisais pas le poids contre le gars qui me retenait ainsi. Vous m’avez vu un peu ? Pas des biceps de feu, clairement. Même si j’essayais de me défendre, je me ferais casser la gueule. Alors j’avais fermé les yeux et attendu les possibles coups, les moqueries, me préparant à me forger une carapace un peu bancale et à retenir mes éventuels pleurs de toutes mes forces pour ne pas lui donner satisfaction.

… Mais la violence ne vint pas. Je rouvris les yeux après quelques secondes, osant jeter un coup d’œil vers le haut, vers le visage de ce garçon qui m’observait avec insistance, sans aucune émotion apparente. Je savais pour ma part être un petit livre ouvert en cet instant, l’insécurité et le stress flagrant sur mes traits. Contre toute attente, aucune brutalité, plutôt une demande de nom. Enfin, il ne demandait pas, il exigeait. J’avais les mains moites, la voix un peu tremblante peut-être bien alors que je me raclais la gorge et murmurait un petit : « T-Tyler … ? » tout ce qu’il y a de moins confiant. Je ne retournais même pas la politesse de demander le sien. J’étais loin de m’imaginer qu’il veuille me demander cela simplement pour faire connaissance, je croyais davantage à quelques informations requises pour ensuite pouvoir mieux m’humilier publiquement. Tyler is a big gay loseeeeer


Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 687
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Benji
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors plutôt mal, rien à foutre des études. Sinon, grâce à ma malchance, je vois quelqu'un dans ma soupe et je le vis plutôt mal. J'ai pas la moindre idée de comment dealer avec ça.




Joshua Dun
Ah. Il n’avait pas beaucoup de talent pour tenir des livres il semblerait. Parce que non je n’avais pas allumé sur le stress que mon approche pouvait causer chez certain. Mais je dois dire que j’étais pas con non plus et que j’avais remarqué ses émotions qui n’avaient rien de très agréable sur ses traits. Il s’attendait à un truc, apparemment, parce qu’il avait fermé les yeux. Bon alors je sais pas s’il était attardé et faisait comme les enfants en mode : je te vois pas, t’existe pas. Ça aurait été le pied dans ma malchance. Mais il avait bien fini par les ouvrir et me laisser comprendre qu’un mécanisme fonctionnait entre ses deux oreilles. Après il était trop tôt encore pour juger de sa fonctionnalité. Il était pas mal stressé en tout cas, et bien entendu, moi, dans mon petit monde, je ne comprenais pas pourquoi. Je voyais pas encore que la source pouvait être potentiellement moi, parce que j’en avais assez à gérer mon propre stress. J’entendais plus mon cœur dans mes oreilles que ce qu’il pouvait bien me dire, pour être honnête. Par contre, j’avais bien enregistré le prénom, ce que je voulais. « Tyler? That’s cute. » Ça lui allait bien, mine de rien. Parqu’IL était cute. Mais rien de plus n’allait suivre son nom. Ce n’était pas un faux compliment qui allait suivre une insulte.

Mais le petit con il devait avoir du mal aussi avec les interactions humaines, j’avais un peu oublié ce détail. « I’m Benji ._. » Autant lui donner mon surnom direct, parce que je ne répondait pas au Benjamin. Sauf quand il sortait de la bouche de mes parents, parce que ça voulait dire que j’avais vraiiiment merdé et que j’allais peut-être regretter d’être né. J’avais enfin remarqué ses affaires au sol, lui laissant un peu d’air pour les ramasser. « You dropped your things ._. » Avec la tête du mec qui le jugeait un tout petit peu. « T’es un poulpe toi ._. » Ok peut-être plus qu’un peu parce que je venais lui souligner son manque de talent pour tenir les choses. Bon je crois que les présentations étaient faites, je pouvais me barrer right? « Well have a nice day. » Sans plus ni moins. Juste comme ça. Pour rejoindre ma bande qui rigolait oui, mais plus autant quand ils avaient appris le peu d’effort que j’avais fait. Je crois que le terme nul était sorti grand gagnant de leurs bouches. Et je crois aussi qu’on m’avait encore poussé vers lui. Moi et mes pas silencieux, qui avaient attendu qu’il referme son casier pour que j’apparaisse dans son champ de vision en mode surprise motherfucker. « Are you a new guy? Or a ghost? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 655
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Tyler
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis encore au highschool et je m'en sors de façon très ordinaire, mais en vie. Sinon, grâce à ma malchance, je ne pogne pas du tout et je le vis plutôt mal, mais ça va...




Tyler Joseph
Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre de la part de cet autre gars qui me dominait de toute sa hauteur, et je ne savais pas non plus ce qu’il attendait de moi. Il y avait eu un petit silence suivant la mention de mon prénom, avant qu’il ne m’offre un petit compliment en disant que c’était cute. Uh, thanks I guess … ? My mom chose it … ? Je ne savais honnêtement pas trop comment réagir à cela, risquant un bien mince et court semblant de minuscule sourire -bon oui, les coins de ma bouche s’étaient brièvement relevés un peu pour ensuite retourner dans leur neutralité perplexe et un peu terrifiée, c’est vrai. J’avais droit à son prénom en échange même si je n’avais rien demandé, et alors qu’il le mentionnait, je réalisai que je le connaissais. Je l’étudiais un peu plus du regard désormais, les traits qui me revenaient un peu plus familiers maintenant. Parce que si pour ma part je me faisais peu remarquer, je regardais les autres dans toute la discrétion de mon mode fantôme. Il était dans deux de mes classes. Toujours entouré de sa bande, parce que monsieur a des amis, lui. Pas les plus fréquentables selon mon humble avis, ils ne me semblaient pas des plus doux et serviables en général. La question restait, pourquoi ce garçon venait-il me parler, à moi, là maintenant ? Qu’est-ce qu’il me voulait ??

Se moquer de moi, voilà c’était fait. Comme si ce n’était pas de sa faute à lui, si mes livres avaient tous visités le plancher. Il m’avait bousculé et m’avait surpris, bien sûr que j’avais tout échappé sous le coup. Me mordillant un peu la lèvre, je baissai les yeux au commentaire et m’accroupis pour ramasser mes cahiers lorsqu’il m’en donna l’opportunité. Il s’était reculé un peu, peut-être que si je plongeais assez vite, je pouvais me glisser entre ses jambes et m’enfuir … ? Mais ce n’était sans doute pas une bonne idée, il me rattraperait et me buterait, c’était clair. Il avait de plus longues jambes. Avec un tout petit soupir, je me redressai, livres et cahiers dans les mains, lui faisant de nouveau face …. Juste à temps pour qu’il me souhaite une bonne journée et fasse demi-tour sans rien ajouter.

What the ….. ?

Sourcils froncés, je soufflai un petit « You too … ? » perturbé en le regardant s’éloigner, avant de me tourner pour faire à mon casier. Je ne comprenais absolument PLUS RIEN. J’en était tout bouleversé, mine de rien, avec ce mini sentiment d’avoir échappé à la mort ou un truc du genre. Mes doigts tremblaient un peu alors que j’essayais de faire la combinaison de mon cadenas et je dû m’y reprendre par trois fois pour enfin parvenir à l’ouvrir. Hop les cahiers à l’intérieur, j’attrapai mon sac à dos, contenant mon lunch. Je refermai alors la porte du casier et eut la surprise de ma vie en voyant la tête du gars apparaître de nouveau devant moi. Le sursaut de fou, le sac à dos qui m’échappe des mains et s’écrase lamentablement par terre. Je portai une main à ma poitrine, le souffle soudainement court, remerciant le ciel de ne pas m’avoir fait lâcher un cri. Y’aurait manqué plus que ça pour compléter l’humiliation. « Jesus … » Warn a guy … Il me posait une question en plus, légitime vu mon talent à passer inapercu. Je faisais tout pour éviter d’attirer l’attention et ça fonctionnait à merveille. À cette question, j’avais une réponse à offrir, une fois remis de ma crise cardiaque. « Im just a ghost. Im a master in the art of avoiding unnecessary attention … and people tend to not notice I exist. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 687
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Benji
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors plutôt mal, rien à foutre des études. Sinon, grâce à ma malchance, je vois quelqu'un dans ma soupe et je le vis plutôt mal. J'ai pas la moindre idée de comment dealer avec ça.




Joshua Dun
Trop nerveux. Plus ça allait, plus je réalisais ma malchance dans mon coup de foudre, j’imagine. Il avait des sauts à rien, décidément. Parce que moi, bien entendu, je n’avais pas vraiment remarqué ce fait que j’avais fait ma seconde apparition beaucoup trop en douceur. « Poulpe ._. » Encore une fois, il avait échappé ses trucs. Il avait vraiment du mal, décidément. « Why are you so nervous? » Ça non plus, je pouvais pas deviner que j’étais la source de ses petits malheur en ce moment. De ses fails avec son cadenas, de ses tremblements, de la peur en tant que tel. On l’oublis souvent, quand on fait partie de ceux qui mangent et ne se font pas manger. Dans tous les cas il n’allait pas vivre longtemps avec toute cette nervosité.

Il m’avait enfin répondu, me faisant réaliser que j’avais tout simplement tardé très longtemps avant que mon regard ne tombe sur lui. Comme quoi les choses étaient mal faites dans la vie, parfois. « You are indeed… » Parce que je ne l’avais jamais remarqué, et maintenant il avait malheureusement attiré mon attention. « Well I did. Notice you. » Après je ne disais pas plus mes intentions, et mon air encore moins. « So I guess you’re not a ghost anymore. » Définitivement pas, alors que mon regard allait plus loin à ma petite troupe qui à leur manière pouvaient affirmer qu’eux aussi avait désormais bel et bien remarqué son existence. Et je savais très bien qu’au fil du temps et de mes approches, il allait perdre de sa transparence. C’était que de la simple logique. Bon encore j’étais pas conscient que ce que je disais et tout le reste, pouvait encore passer pour de l’intimidation et un avertissement d’un tabassage prochain.

Et peut-être que mon petit silence qui suivait aussi. Alors qu’en vrai je cherchais simplement quoi lui dire. J’avais aucun talent là-dedans après tout. « Are you gay? » Ben quoi ? Je tournais pas autour du pot moi. Et si j’étais là, c’était bien pour avoir des informations à son sujet. « Or bi. Who cares anyway. » En autant que y’avais pas que les crèmes glacées qui l’attirent quoi. « As long as you have nobody. » C’était pas rude. Je voulais juste éviter de devoir dealer avec un cœur déjà prit. J’avais déjà du mal à communiquer, fallait pas m’en rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 655
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Tyler
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis encore au highschool et je m'en sors de façon très ordinaire, mais en vie. Sinon, grâce à ma malchance, je ne pogne pas du tout et je le vis plutôt mal, mais ça va...




Tyler Joseph
En fait, il ne comprenait rien de rien. Pas de chance, il était sans doute un bully, mais aussi un peu fêlé sur les bords en fait. Parce que si lui sortait de nulle part et me brutalisait à la fois dans mon casier et puis par ses apparitions soudaines, il jugeait que c'était de ma faute si j'étais un brin nerveux et sursautait. Ah mais oui. Logique. « You scared me, didnt expect you come back so suddenly... » parce qu'aussi bien être franc, quand même. Cette fois, je ne me gênai pas pour me pencher et ramasser son sac à dos sans attendre davantage, ayant plutôt compris qu'il n'avait pas l'intention immédiate de me buter. Passant le fameux sac sur mon épaule, je me redressai et offrit de nouveau mon attention au garçon.

Certes, il m'avait peut-être remarqué, mais il avait tort sur un certain point. Je n'étais pas davantage visible ou intéressant aux yeux des autres, et le fait que quelqu'un m'accorde un regard ou deux ne comptait pas, dans mon livre à moi. Je trouvais toujours que cela se catégorisait dans le fait de passer inaperçu. « Maybe I still am. Maybe you can just see ghosts and nobody else can, or wants, or cares for it » Peut-être que sa bande me regardait, mais je ne pouvais pas dire qu'ils en avaient vraiment quelque chose à chier de moi. Si ça se trouve, ils n'attendaient que le moment où il me frapperait le crâne contre le casier. J'étais un petit fantôme qui leur importait peu, qui attirait leur attention seulement quand leur leader me brutalisait.

J'allais gentiment m'excuser et lui dire que je devais m'esquiver pour aller diner, car mine de rien, quelques minutes s'étaient écoulées et il s'agissait de précieux temps de paix dans ma journée que je ne voulais pas manquer pour rien au monde ... mais il me surprit par une question que je n'avais pas du tout vue venir. Je haussai les sourcils, clairement déstabilisé. Sur le coup, je me demandais pourquoi il voulait bien savoir ça, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ... et puis ça me frappa.

Parce qu'il voulait pouvoir se moquer. Parce qu'il voulait pouvoir crier sur tous les toits que Tyler est une tapette. Parce qu'il voulait se réjouir de ma solitude et de mon orientation anormale ou un truc du genre, et s'en faire une arme. Forcément. Parce que sinon, qu'est-ce que ça pouvait bien lui amener de savoir ça ? Valait mieux opter pour la défensive mêlée de nonchalance. « Why do you care ? It doesnt really concern you »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 687
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Benji
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors plutôt mal, rien à foutre des études. Sinon, grâce à ma malchance, je vois quelqu'un dans ma soupe et je le vis plutôt mal. J'ai pas la moindre idée de comment dealer avec ça.




Joshua Dun
Ah. Il m’avait fait réaliser que mon approche aurait peut-être pu être plus bruyante. Pas que j’en avais quelque chose à faire en fait. Il restait malgré tout trop nerveux pour vivre, selon moi. Il devait apprendre à relaxer un peu. Voir définitivement. Il était le genre à répondre, pour un fantôme. Je ne savais pas encore si j’aimais ça ou pas pour être honnête. C’était déjà un début pour moi vous savez? Normalement ce genre de personne comprenait bien vite l’erreur qui venait de sortir de leur bouche. « Hum… No you’re not. Not to us at least. » Un signe de tête vers ma bande, qui voulait signifier qu’ils le voyait bel et bien, tout comme moi. Ils n’avaient plus vraiment le choix en fait. Et si j’étais là c’était bien de leur faute. Parce que je le regardais lui, un peu trop souvent, voir tout le temps lorsqu’il était dans les parages. Et c’était plutôt hors du commun pour moi. D’autant plus lorsque mon regard mangeait sauvagement un petit fantôme. Pas de blonde avec des gros seins, nope. Rien à voir. « And I can see you. Not the others. I don’t care about the others anyway. » J’étais brutalement honnête oui.

Mais bon ça va hein, je voulais avoir de l’info. Et ce petit con ne voulait pas me la donner. Il avait définitivement des couilles. Car il ne me donnait pas ce que je voulais. Et en plus il osait me dire de me mêler de mes affaires. Bien entendu, j’allais user de mes habitudes. Petite vague de frustration qui venait envahir mon impassibilité, mes traits laissant aisément deviner mon mécontentement, alors que ce cher Tyler avait droit à un nouveau petit placage de ma part. Cette fois nullement accidentel. « You’re not being really cooperative. » Ben quoi, j’allais finir par mal le prendre. J’avais beau me démontrer gentil, je n’avais pas grand-chose en retour. « I wouldn’t play that game with me if I were you… » Question de lui faire comprendre que je voulais ma réponse moi. « I’m just trying to be nice. And yeah it kinda concern me. » Voir beaucoup. « I’m waiting ._. » Comme quoi je ne comptais pas sortir de là sans mes réponses. Lui non plus ne pouvait pas vraiment.

Avant que je ne reçoive une boule de papier en pleine tête, me retournant vers la source, pas très content, avant de voir ma bande me faire signe de keep it cool, calmos, et tout le reste. Comme quoi je ne m’y prenais pas très bien. J’aimerais bien les voir hein. « Please tell me …? » On voyait que j’avais l’habitude de la politesse. « I just wanna know how much you’re hard to get that’s it. » Petit moment de panique. La panique ui vous créait un doute, la panique qui vous ramenait des mauvais souvenir de vos tentatives de charmes ratés, et des petits rires qui n’étaient pas toujours très agréable à dealer. « It’s for a friend ._. » C’était bien moins angoissant tout d’un coup.

Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 655
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Tyler
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis encore au highschool et je m'en sors de façon très ordinaire, mais en vie. Sinon, grâce à ma malchance, je ne pogne pas du tout et je le vis plutôt mal, mais ça va...




Tyler Joseph
Mauvais plan mauvais plan mauvaisplanmauvaisplan. Jouer les durs avec un plus dur à cuire que soi, ce n'est jamais une excellente idée, je ne peux même pas m'expliquer ce qui m'est passé par la tête lorsque j'ai décidé que j'allais lui tenir tête. Parce que j'avais peur qu'il n'empire mon cas en révélant à tout le monde mon orientation sexuelle ? Pauvre petit con que j'étais, il pouvait empirer mon cas de bien pires façons ... en me défigurant sur place, aussi.

Il n'était pas content que j'avais arrêté de respirer à sentir mon dos frapper contre le casier, un peu plus plaqué encore. J'avais presque fermé les yeux sur le coup, mais je voulais être sûr de voir venir le poing si jamais il décidait de me frapper, peut-être que j'aurais une chance d'esquiver ... « ... Sorry ... » faible va. Je me soumettais à ses pressions, à son bullying. Je n'étais qu'un lâche, au final. Il avait raison, ce n'était pas un jeu auquel je voulais jouer, un risque que je souhaitais prendre, j'avais intérêt à lui donner les informations qu'il voulait. Même si, avec toute cette brutalité, il avait sans doute écrasé le brownie que j'avais dans mon sac à dos. J'avais vraiment envie de ce brownie ...

Petite distraction, son groupe d'amis semblant venir à ma rescousse, d'une façon ou d'une autre. Du moins, j'en avais un peu l'impression, avec leurs signes qui semblaient vouloir lui dire de calmer ses ardeurs. Plutôt étrange, moi qui ne croyait pas m'être mérité l'aide et la compassion de qui que ce soit, moi qui croyait encore il y a quelques minutes qu'aucun de ces êtres ne me remarquait de toute façon. Je ne comprenais plus rien, mais le garçon m'offrait un peu plus d'espace à nouveau, me permettant de respirer un peu mieux et calmer les battements de mon coeur qui s'étaient sauvagement accélérés au plaquage.

Random question qui sortait de nulle part. Il insistait vraiment, voulait l'information, disant demander pour un ami. Qui voulait invraisemblablement savoir si mon petit coeur était libre, apparemment. Ça ne faisait aucun sens et j'aurais bien rit si je n'avais pas été confronté à une brute qui l'aurait sans doute mal pris. Rit parce que ce genre de truc ne m'arrive pas, à moi. On ne me trouve pas de son goût, on ne veut pas savoir si je suis libre, si l'on peut tenter sa chance avec moi. Tout ceci était ridicule. Hors de question de m'emballer, d'avoir des petits espoirs, c'était sans doute un prank. « Alright ... Yeah. Yeah, Im gay. Sort of obvious actual, sometimes I wear a floral kimono ... Im also single, if your friend wants to know. And I loooove mexican food. » Woah woah d'où est-ce que je sortais toutes ces informations tout à coup ? NE. PAS. S'EMBALLER. C'EST. UN. PRANK. Pauvre con. « .... Anyways ... Yeah. Tell your friend all that ... »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 687
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

Bubble gum I like you  Empty


Benji
J'ai 19 ans et je vis à Los Angeles, Californie, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors plutôt mal, rien à foutre des études. Sinon, grâce à ma malchance, je vois quelqu'un dans ma soupe et je le vis plutôt mal. J'ai pas la moindre idée de comment dealer avec ça.




Joshua Dun
Il avait compris qu’il ne devait pas jouer les durs avec moi. Je n’étais pas une cible facile contrairement à certains qui ne savaient pas vraiment se défendre. J’étais plutôt une cible à éviter. Et je le savais bien. Parce que la douceur, c’était pas trop mon truc. Parce que j’étais le genre de mec qui avait du mal avec ses émotions, et qui lorsqu’il se faisait attaquer, ripostait deux fois plus fort. Et j’avais surtout tendance à le faire physiquement, plutôt que verbalement. C’était ça, que je connaissais, et rien d’autre. Et c’était avec ça que j’avais répondu à son attitude, parce que je n’avais vu rien d’autre. Au moins ça avait été plutôt efficace? Même si je ne comptais pas non plus lui faire profondément peur et qu’il me fuie. Je le voulais, pour moi, mais je savais bien que je partais mal en ce moment. Comme d’habitude en fait. Je savais pas comment m’y prendre, avec ces histoires de cœurs. Et je partais un pied en arrière, en me disant que j’allais tout faire foirer à un moment ou un autre, comme toujours. Fuck.

Mais faut dire que cette fois, c’était quand même différent. Y’avais eu des attirances qui n’avaient fait que me faire mal à mon orgueil et me faire chier. Et puis y’avais Tyler. J’avais pas l’habitude de voir une tête dans ma bouffe m’voyez? Et bah avec lui c’était le cas. Ce pourquoi je savais que j’allais pas m’en sortir facilement, et que j’aurais peut-être pas juste mal à mon orgueil cette fois. Et peut-être bien que mes amis le savaient, eux aussi, parce qu’ils avaient décidé de me refiler un coup de main, en quelque sorte, avec cette boule de papier lancée. Je m’y prenais mal et ils me l’avaient fait comprendre. Je lui avais laissé un peu plus d’air, j’avais inventé une histoire que j’avais regretté right away. Parce qu’il allait surement être soulagé d’apprendre que ce n’était pas moi, que c’était un autre, un type dans la bande surement, et j’avais pas particulièrement envie de voir sa déception lorsqu’il finirait éventuellement par savoir que c’était moi. Lui il était un poulpe, moi je l’étais aussi mais mentalement. Mais bon peut-être aussi que ça lui avait permis de s’ouvrir plus aisément qui sait. Il me donnait ce que je voulais, et j’avais mentalement souris. J’avais pas grand obstacles devant moi et je dois dire que c’était plus que bien. Sauf que le kimono… Moui. Je comprenais pas ce détail que j’aurais personnellement pas dit. Parce que l’imaginer en mode Geisha, c’était pas mal ridicule hein. J’allais éventuellement apprendre que ça faisait partit des termes de la mode, alors que moi j’y connaissais rien dans le domaine. « Cool…. Okay thx » Toujours pas d’émotions non. Mais j’avais enregistré les trucs importants. Bonjour petit moment de silence d’ailleurs, alors que je l’observais. Parce que je savais pas si je devais oser, un pas de plus. Mais j’avais fini par me l’ouvrir, mine de rien. « And huh… What’s your type? Your kind of guy? » J’priais oui, pour pas qu’il me dise qu’il avait un faible pour les blonds aux yeux bleus, avec des bouilles d’anges. Pour des mecs si gentils et adorables, bref, tout ce que je n’étais pas. Parce que j’allais sortir déprimer de là. « Do you wanna go eat Mexican food after school…? » Je voyais rien de mieux pour mes prochains pas. Oui je sais, je perdais pas de temps. Mais j’avais pas envie d’attendre un an non plus.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Bubble gum I like you  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Bubble gum I like you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Partners in crime (Luke Holmes/ Thalia Bubble)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: