Partagez
 
 
 

 "Si pitié de nous pauvres avez..." ¤ ft Mama Marvel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
Mama Marvel
Mama Marvel
Féminin MESSAGES : 3591
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 25
RÉGION : île de France
CRÉDITS : avatar > MissElysium, gif > captain rogers, signature > Crazyoilmachine

UNIVERS FÉTICHE : univers venant de livres (hp, hg, âmes vagabondes), de DA (disney, avatar le dernier maître de l'air), de films (marvel, à l'eau de rose) ou réel, bref un peu tout...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Hélo

"Si pitié de nous pauvres avez..." ¤ ft Mama Marvel - Page 2 Empty


Madeleine Reynaud
J'ai 16 ans et je vis à Marseille, Royaume de France. Dans la vie, je suis nouvelle bourgeoise et ça va. Sinon, je suis bientôt fiancée et je le vis plutôt normalement.


:copyright:️ digital painting d'Anne Boleyn, par Jenny Mary
« Mais qu'est-ce que j'ai fait ? » Voilà ce qui tourne et retourne dans l'esprit de Madeleine Reynaud, alors qu'elle remonte sa rue. Une rue si propre, pleine d'arbre, de belles bâtisses, de calme. Une rue qui ne ressemble en rien au quotidien de l'infirme. Et voilà qu'il est là, derrière elle, pour elle.

La jeune femme ne sait pas comment elle va le présenter, comment elle va l'annoncer, comment elle va se débrouiller. Elle ne sait pas comment il sera reçu, comment les autres vont le traiter. Elle ne sait pas comment il va se débrouiller. Sera-t-il correct ? Sera-t-il utile ? Son parler des rues ne plaira à personne, ceux qui travaillent ici sont choisi personnellement par leur père. Oh bon Dieu, que va dire son père ?

Madeleine marche plus lentement, maintenant qu'il n'y a plus personne -d'autre- pour la voir, elle se demande si elle ne va pas pleurer. Sauf qu'elle n'en a pas le droit, ni le loisir. Elle doit agir, prendre une décision, et la bonne cette fois-ci.

Soupirant, elle se retourne vers son nouveau domestique qu'elle regarde de haut en bas, il y a des escaliers chez elle, il ne pourra définitivement pas les monter. « Je m'appelle Madeleine Reynaud, mon père ne va sûrement pas apprécier de t'avoir chez nous, ma chambre étant à l'étage, tu resteras en bas. Je vais te confier à la cuisinière, tu sais cuisiner ? » Question idiote, il n'a jamais eu avoir accès à quoique ce soit permettant de cuisiner. Il devait avoir à peine à manger. « Nous te mettrons à l'essai pendant disons deux semaines, tu cuisineras et mangera ce qu'on t'offre. Puis si tu n'es pas trop... mauvais, nous pourrons essayer de voir que tu serves comme réel domestique. Enfin. »

Madeleine a choisi le "nous" qui englobe une autre partie, seulement elle ne sait absolument pas à qui peut se référer ce nous. Qui acceptera d'avoir un infirme comme compagnon ? Il sait se débrouiller, mais il faudrait le laver, nettoyer son fauteuil avant qu'il n'atteigne la maison. Et ça, ce n'est certainement pas elle qui va s'en charger. De toute manière, il ne voudra certainement pas qu'elle s'approche de lui. Toujours hésitante, à deux pas de la maison, elle n'avance plus. Elle cherche à retarder le moment où elle devra assumer ce qu'elle a fait, retarder le moment où elle ne pourra définitivement plus faire marche arrière. Le peut-elle encore de toute manière ? Si elle appelait quelqu'un de la maréchaussée, pourrait-il réellement faire quelque chose ?

Jean sort précipitamment de la maison, Madeleine veut se cacher alors qu'elle n'est pas en tort. Seulement avant qu'elle n'effectue le moindre mouvement, il s'avance vers elle, en souriant. « Madeleine, votre mère vous cherche. Il est l'heure de passer à table. » Bien élevé le jeune homme qui leur sert de précepteur ne jette même pas un coup d'oeil à l'infirme, qu'il doit pourtant penser bien trop proche de Madeleine, qui malgré elle, s'est mise en posture défensive. « Jean. » soupire la jeune femme, incapable de retenir les mots qui vont sortir. « Pouvez-vous me porter secours ? Cet homme-là me doit une faveur, il est désormais sous mes ordres, mais je ne peux le présenter à père de la sorte. Pouvez-vous faire en sorte qu'il soit conduit aux cuisines après un nettoyage ? Je viendrai le voir et donner mes instructions après le repas. » Elle n'est pas proche de Jean comme le sont ses soeurs, mais il doit apprécier sa motivation à faire de son mieux. Étrangement, il ne pose aucune question, il acquiesce mais son regard lui transmet clairement son message, elle devra s'expliquer plus longtemps à son père. Après tout, Jean n'est-il pas là pour ça ? Leur enseigner la bonne conduite ?

Elle efface son air gêné sur le visage, se tourne vers l'infirme et tente d'être sèche mais on sent à sa voix son émotion. « Suis-le, ne fait rien d'idiot. » Son regard aimerait sonder son esprit, est-il fou ? naïf ? bête ? Comment aurait-il pu survivre sans la moindre once d'ingéniosité ? Elle prend parti qu'il peut accomplir de grandes choses et lui tourne le dos. Elle aura tout le temps de le revoir et apprendre de lui plus tard.


"Si pitié de nous pauvres avez..." ¤ ft Mama Marvel - Page 2 2a
Revenir en haut Aller en bas
 
 
"Si pitié de nous pauvres avez..." ¤ ft Mama Marvel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird
» Pour nous, pauvres opprimées
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers historique :: Moyen-Âge-
Sauter vers: