Partagez | 
 
 
 

  madriel › it's been a long time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
dreamy
Féminin MESSAGES : 1071
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : SATURNIENNE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Janvier 2020. Margot Weasley est belle, intelligente, fraîchement diplômée de l'université d'Harvard d'une licence de journalisme à 23 ans, et elle aime voyager. Après une année de débauche en 2017 elle a fini par se ranger, et se trouver un charmant petit ami on ne peut plus présentable et raisonnable. Le gendre parfait, idéal pour ses parents, catholiques pratiquants qui veulent un bel avenir pour leur fille. Margot, c'était une fille jolie, gentille, douce comme une plume avec son entourage. Progressivement, elle s'est renforcée, refermée sur elle-même, et la cause porte un prénom : Adriel, son premier amour, parti en février 2017 en ne lui laissant qu'une lettre d'adieu, sans plus d'explications. Ce n'est que les jours suivants qu'elle a appris qu'il était recherché pour homicide. Et elle n'a jamais su rien de plus.

Aujourd'hui, Margot est en voyage en Australie en plein été avec Sawyer, son petit ami depuis six mois. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'elle va faire un retour dans le passé en croisant celui qu'elle a sincèrement aimé à l'université.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
dreamy
Féminin MESSAGES : 1071
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : SATURNIENNE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar © .sassenach

« A gauche de l'entrée, entre la fille en rouge et le grand costaud. » Mon regard se tourne vers le lieu indiqué par le grand blond, sourcils froncés, et je soupire d'un air résigné. « Ok, OK, t'as gagné pour cette fois, demain c'est moi qui paie le repas. » C'est un des jeux ridicules qu'on s'amuse souvent à se lancer, avec Sawyer: On cherche quelque chose, et le premier qui l'a se voit offrir un repas. En l'occurrence, ce soir, on nous a dit que dans ce casino de Sydney, partie piste de danse, y a un travesti déguisé en Celine Dion. Le deal, c'était le premier qui le trouve gagne. Et well, il vient de me douiller en beauté. Devant ma moue visiblement boudeuse, mon petit ami soulève mon menton, m'accorde un sourire que je lui rend, léger, jusqu'à ce qu'il m'embrasse. « Fais pas la tête, chérie. La prochaine fois, tu gagneras.. peut-être. » Je fronce le nez, roule des yeux, passe mes doigts dans mes mèches rousses tout en balayant la salle du regard. Salle d'arcades, boite de nuit, casino, ici, on trouve de tout. Moi, je suis bien contre le bar, avec mon mojito, moulée dans une robe en soie dorée. Je me détourne légèrement pour venir jouer avec mon verre, quand Sawyer vient passer ses bras autour de ma taille et poser sa tête sur mon épaule, dans mon dos. « Est-ce que tu m'en veux si je vais tatillonner un peu des arcades ? » Ce geek. Je hausse une épaule, porte mon verre à mes lèvres. « Je sais pas, ça dépendra de si tu sais te montrer convaincant pour que je ne boude pas. » Et j'ai pas besoin de le regarder pour savoir qu'il sourit, avant de s'éloigner à travers la foule pour aller vers la salle de jeux vidéos. J'aurais pu le suivre, mais pour l'instant, je ne bouge pas, je me contente de me tourner vers la foule, d'observer les australiens, mâchoire carrée, sourire colgate, accent à la crocodile dundee. Jusqu'à ce que mon regard s'arrête sur un visage. Jusqu'à ce que je me fige, me glace, et me détourne. Impossible.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
toxic dream
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : toulouse.
CRÉDITS : Blake. (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Adriel
Rhodes

J'ai 27 ans et je vis à plusieurs villes à la fois, partout. Dans la vie, je suis polyvalent et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il est en cavale depuis trois ans, après avoir étudié plusieurs années à Harvard. Il est accusé d'un meurtre, qu'il a effectivement commis, mais c'était un accident. Il vit un peu partout, ne restant jamais longtemps au même endroit.


avatar © pathetic fallacy

Assis sur le trottoir, je fumais tranquillement mon petit joint à l'abri des regards. Ce soir, c'était beau costume, bien coiffé, du fric en poche. En soit, j'étais prêt pour une bonne soirée. J'allais sûrement encore dormir à la belle étoile en perdant tout mon fric aux machines à sous et à me payer des verres, mais au moins pendant une soirée, je me serais senti riche. Ou peut-être que j'allais réussir à trouver une fille chez qui passer la nuit. Ce qui, étant donné mon physique parfait, ne devrait pas être très compliqué. Terminant mon précieux joint, je rentrais à l'intérieur du casino, me dirigeant directement au bar pour commander un whisky. Je commençais par faire le tour de la salle, à la recherche d'une cible potentiel, mais je manquais de m’étouffer en voyant de longs cheveux roux, cette silhouette que je pourrais reconnaître n'importe où, n'importe quand. J'attrapais mon verre et je marchais pour pouvoir voir son visage, espérant que je me trompais mais.. non. C'était elle. Mais le pire dans tout ça, c'était qu'elle n'était pas seule. Accompagnée par cet homme qui ressemblait à un grand coincé sans aucun intérêt. Je serrais les poings, faisant un retour en arrière à Harvard. A mon ancienne vie. A mon ancien amour. Je grimaçais en le voyant l'attraper par la taille. Bordel, mon karma était mauvais ce soir. Il s'éloignait, elle se tournait et.. vu sa réaction, j'imaginais qu'elle m'avait vu. Je buvais mon verre cul sec, le posant sur le bar et sans réfléchir, je m'avançais vers elle. Bonsoir Margot. Est-ce que c'était une bonne idée ? Est-ce qu'elle allait être contente de me voir ? Est-ce qu'elle allait me frapper ? Beaucoup trop de questions, mais je ne pouvais pas faire semblant. Je ne pouvais pas ne pas aller la voir. C'était plus fort que moi, plus fort que tout. Alors, vu ta tenue et cet espèce de mec qui était avec toi, j'imagine que tu as réussi ta vie et que tu as retrouvé l'espoir. L'espoir en l'amour. Je l'avais peut-être pas tant brisé que ça. Mais faire référence à cette lettre d'adieu au bout de ma deuxième phrase n'était peut-être pas l'idée la plus brillante que j'avais. Mais au fond, est-ce que j'avais déjà eu une idée brillante dans ma vie ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
dreamy
Féminin MESSAGES : 1071
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : SATURNIENNE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.

Diplômée d'Harvard depuis mai 2019, elle s'est offert une année sabbatique pour voyager à travers le monde, ayant économisé pendant trois ans dans cette optique. Issue d'une famille catholique pratiquante, elle a trois sœurs aînées.


avatar © .sassenach
Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive depuis trois ans. Il suffit parfois d'une silhouette, d'une forme du visage semblable, ou parfois même d'une voix qui lui ressemblait, et j'avais l'impression de voir Adriel. Les premiers mois après son départ, j'ai été détruite, anéantie, perdue. On m'a posé mille questions au poste de police pour savoir si je savais où trouver mon "petit ami". Si l'on peut dire ce mot, puisque au final, à peine mis en couple, monsieur a pris ses jambes à son cou, accusé d'avoir tué un mec en voiture. D'abord, j'ai été triste, oui. Puis, la colère y a succédé. Je lui en voulais de ne rien m'avoir dit, d'être parti plutôt que d'affronter la justice, de m'avoir abandonné, lui qui avait peur que je le laisse. Voilà une belle ironie du sort. Il m'a fallu un moment pour retrouver un semblant de paix, bien que je sache pertinemment - mes sœurs n'ont eu de cesse de me le rappeler - que j'ai changé après cet épisode. Et je me fichais bien de ceux que ça dérangeait. Alors pourquoi ? Pourquoi est-ce que tout à coup, dans ce bar australien, j'ai encore l'impression de le voir ? Je détourne les yeux, pose mon regard sur mon mojito à moitié vide, et fais signe au barman pour qu'un autre vienne déjà remplacer le premier. Ce n'est que là que j'ai vu sa silhouette à mes côtés, que j'ai entendu le son de sa voix. Immédiatement, je mords l'intérieur de ma joue, contracte la mâchoire, et je détourne les yeux à nouveau vers mon verre, l'ignorant volontairement. Casse toi, Adriel. Casse toi maintenant, et peut-être que j’appellerai pas les flics. Malheureusement pour lui, sa seconde phrase m'interpelle. Le culot. Ma tenue. Cet espèce de mec? Je repose mon verre dans un bruit net, et un rire jaune m'échappe. « L'espoir. » Que je répète en secouant la tête comme s'il venait de me faire la meilleure blague du monde. Et enfin, je daigne tourner mes yeux verts dans sa direction. Froide, impassible. « Ne viens pas me parler d'espoir, ni de ma vie, Rhodes. Qu'est-ce que tu fous là? » Les mots claquent, s'abattent comme des lames de rasoir. Mais j'peux pas faire autrement, pas décemment. Tu m'as démolie, Adriel. Et j'veux que tu voies ce que t'as fait. « J'propose que tu retournes à tes occupations de fugitif, et j'vais retourner chercher de l'espoir jenesaisoù. » Dis-je en pivotant à nouveau, saisissant mon mojito pour le terminer cul sec. Et à peine eus-je attrapé le suivant entre mes doigts fins que j'interpelle le barman. « Un autre. »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
toxic dream
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : toulouse.
CRÉDITS : Blake. (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Adriel
Rhodes

J'ai 27 ans et je vis à plusieurs villes à la fois, partout. Dans la vie, je suis polyvalent et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il est en cavale depuis trois ans, après avoir étudié plusieurs années à Harvard. Il est accusé d'un meurtre, qu'il a effectivement commis, mais c'était un accident. Il vit un peu partout, ne restant jamais longtemps au même endroit.


avatar © pathetic fallacy

S'il y avait bien une personne que je n'avais pas réussi à oublier, une personne qui hantée mes pensées jour et nuit, c'était elle. Je pensais à elle bien trop souvent, repensant à ces quelques mois de bonheur avant que cette histoire de meurtre sorte de nul part, sans que je m'y attende. Je ne pouvais pas rester, je ne pouvais pas me laisser arrêter, je ne pouvais pas aller en prison. Oh non, je préférais encore cette vie-là, à vagabonder, à voyager, sans attaches. Je l'avais déjà fait pendant deux ans, maintenant trois ans. Il fallait croire que ma vie était voué à l'échec, voué à une vie minable. Mais ce soir, elle était là. Ce soir, je devais lui parler. Je ne pensais jamais la revoir, Boston était définitivement rayé des villes où je pouvais aller. Alors même si je savais que ça allait mal se passer, même si je savais que ça risquait de me faire plus de mal qu'autre chose, j'y allais. Et autant dire que je démarrais cette conversation le plus mal possible. Je fais comme toi, je profite d'une soirée dans un casino. Evidemment qu'elle ne me demandait pas ça, évidemment qu'elle s'en foutait, mais qu'est-ce que je pouvais y faire, je ne savais pas me taire quand il le fallait. Et elle m'envoyait clairement chier. Elle était différente, j'avais l'impression de ne pas reconnaître la Margot que je connaissais. Bon, on avait grandit après tout. Ce n'était quand même pas ma faute si elle était devenue comme ça, hein ? Je faisais signe au barman de me servir un verre, m'installant à côté d'elle. Je retournerais à cette vie demain, mais ce soir, je préfère profiter. J'affichais un sourire en sa direction, même si elle restait impassible, qu'elle ne me regardait, elle me fuyait clairement. Et je pouvais le comprendre, mais j'étais pas prêt à lâcher l'affaire. Je rêvais de ce moment où je la reverrais, j'avais rêvé des nuits entières à des retrouvailles avec elle. Certes, dans mes rêves, ces retrouvailles se passaient bien. Mais la réalité était différente, elle aurait certainement préférée jamais me revoir. J'attrapais mon whisky, en buvant quelques gorgées. En tout cas, je suis content de voir que tu as trouvé quelqu'un. Mensonge. C'était en train de me bouffer sans que je ne puisse le contrôler. Si ça ne tenait qu'à moi, j'irais fracasser la gueule de ce mec. Mais bon, est-ce que le principal n'était pas qu'elle avait l'air heureuse ? Du moins, avant qu'elle ne me revoit.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
dreamy
Féminin MESSAGES : 1071
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : SATURNIENNE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Diplômée d'Harvard depuis mai 2019, elle s'est offert une année sabbatique pour voyager à travers le monde, ayant économisé pendant trois ans dans cette optique. Issue d'une famille catholique pratiquante, elle a trois sœurs aînées.


avatar © .sassenach
Je comprends pas ce qu'il veut, je ne comprends pas ce qu'il cherche, ce qu'il attend en venant me voir comme ça, à l'autre bout du monde, trois ans après avoir disparu de ma vie. Que je lui saute dans les bras ? Que je lui pardonne ces mois de souffrance, à espérer un signe de lui, à espérer vainement qu'il revienne à moi? Oh non Adriel, je ne suis pas comme ça, je ne suis plus comme ça. Et la légèreté avec laquelle il parle des choses me rend folle. Il profite d'une soirée au casino. Elle est belle, ta vie, mon grand. « Ravie de l'apprendre. » Marmonnais-je d'une voix amère, le nez à moitié dans mon verre dont je buvais une longue gorgée. Froide, glaciale même, je l'encourage vivement à retourner vaquer à ses occupations, et disparaître à nouveau de ma vie comme il l'a fait quand j'avais vingt ans. Parce qu'au fond, qu'est ce qu'il gagne à venir là, à mes côtés, si ce n'est remuer le couteau dans la plaie, me rappeler la fille que j'étais, heureuse, amoureuse, se donnant enfin une chance d'être avec quelqu'un ? Je comprends pas, et j'pense pas que je comprendrais, encore moins en m'enfilant tous ces verres. Mais il a l'air déterminé à rester sur place, commandant un whisky. Je soupire, termine mon second verre, attrape le troisième. Il dit qu'il préfère profiter, et moi, j'ai envie de lui écraser mon poing dans le nez. Il s'installe sagement sur le siège à côté du mien, et parle du sujet sensible à nouveau. Je jette un regard vers la salle d'arcades, sans trop savoir si j'espère voir Sawyer, ou si j'espère qu'il ne viendra pas tout de suite. Le connaissant, il en a pour un moment s'il a trouvé une arcade à son goût. « T'es venu pour me parler de ma vie sentimentale, Adriel ? » Le coupais-je en me tournant à nouveau vers lui, attrapant mon troisième mojito en le toisant nerveusement. « J'ai trouvé quelqu'un, oui. Quelqu'un qui ne m'a pas abandonnée avec une lettre du jour au lendemain. » Je détourne les yeux, incapable de le fixer plus de cinq secondes malgré toute la volonté du monde de lui montrer combien je le déteste. Alors je baisse les yeux sur mon verre, jouant avec les glaçons et les feuilles de menthe. « T'as disparu et t'as jamais cherché à savoir si j'allais bien. » Phrase accusatrice, mais je ne m'attarde pas, relève vers lui un regard rieur, un sourire maitrisé, faux, tellement faux. « T'es content de me voir en couple, bien. Moi je suis heureuse de voir que tu te complais dans ta vie de lâche. » Maintenant, vas-t-en, putain. Vas-t-en si t'as toujours pas compris que je t'en veux.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
toxic dream
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : toulouse.
CRÉDITS : Blake. (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Adriel
Rhodes

J'ai 27 ans et je vis à plusieurs villes à la fois, partout. Dans la vie, je suis polyvalent et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il est en cavale depuis trois ans, après avoir étudié plusieurs années à Harvard. Il est accusé d'un meurtre, qu'il a effectivement commis, mais c'était un accident. Il vit un peu partout, ne restant jamais longtemps au même endroit.


avatar © pathetic fallacy

J'étais un idiot. Je me faisais du mal tout seul, comme un grand. J'aurais pu faire semblant de ne pas la voir, partir, aller ailleurs. Mais non, j'étais attiré vers elle. Et même si je comprenais parfaitement bien qu'elle ne voulait pas me voir, ni même me parler, je restais là. Je souriais, oui, malgré son ton froid, son visage fermé. Au moins, je la voyais, enfin, après 3 années loin d'elle. Et comme je ne la reverrais certainement jamais, comme c'était ma seule chance de pouvoir lui parler, je ne risquais pas de m'en aller. Sauf que je ne pouvais pas m'empêcher de parler de celui qui semblait être son nouveau petit ami. Après tout, elle allait pas finir vieille fille après mon départ précipité. Mais j'avais quand même le droit d'être jaloux. Ou pas. J'en savais rien. Je savais plus, face à elle, j'avais du mal à réfléchir, j'avais du mal à réaliser. Je ne disais rien, jusqu'à ce qu'elle aborde ma lettre, mon départ. Tu aurais préféré que je reste et que tu puisses venir me voir en prison ? lâchais-je en buvant une gorgée de mon verre. Après tout, si j'étais resté, si je m'étais livré, je serais derrière les barreaux à l'heure actuel et sûrement pour encore bien longtemps. Et je refusais cette option, comme je la refusais déjà il y a trois ans. Je savais que tu allais bien. Du moins, pas au début, mais je savais que tu finirais par m'oublier, alors à quoi bon prendre de tes nouvelles et remuer le couteau dans la plaie ? Mmh. Bon, je faisais quoi là ? Je remuais le couteau dans la plaie, ouais. Mais en même temps, j'avais pas prévu de la croiser un jour. J'avais pas prévu que je pourrais lui reparler de nouveau. C'était une soirée, c'était peu de temps. Son copain allait finir par revenir et je la regarderais partir avec lui. Puis, moi, j'irais cherché une fille avec qui passait le reste de la nuit pour l'oublier, pour oublier cette discussion désastreuse. On est tout les deux heureux, la vie est belle, c'est parfait tout ça ! Je disais cela d'une voie bien trop enthousiaste, d'un sourire bien trop hypocrite. Je n'étais pas heureux, la vie n'était pas belle. La vie de fugitif, c'était loin d'être bien. Mais il fallait bien que je garde la face devant elle, il fallait bien que je ne lui montre pas à quel point j'étais mal, à quel point je m'en voulais, à quel point elle me manquait et surtout à quel point je regrettais de l'avoir abandonné. On trinque à nos superbes vies ? lâchais-je en levant mon verre vers elle, essayant de capter son regard, essayant de plonger mes yeux dans les siens. J'avais besoin de ce contact, j'avais besoin de voir si elle me détestait vraiment. Je devais savoir si j'avais réussi ou non à faire passer l'amour qu'elle me portait, à la haine.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
dreamy
Féminin MESSAGES : 1071
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : SATURNIENNE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Diplômée d'Harvard depuis mai 2019, elle s'est offert une année sabbatique pour voyager à travers le monde, ayant économisé pendant trois ans dans cette optique. Issue d'une famille catholique pratiquante, elle a trois sœurs aînées.


avatar © .sassenach
Les choses auraient été amplement plus simples si je ne l'avais pas revu. Ça m'épargnerait cette douleur lancinante que je ressens chaque fois que j'entends le son de sa voix. Il sourit, fait le fier, semble aborder les choses comme si c'était parfaitement normal qu'il soit parti du jour au lendemain. Mais moi, je n'ai pas oublié malgré les années. J'ai juste enterré ça pour mieux me relever et avancer sans lui. Parce qu'il ne m'a pas tant laissé le choix. « J'aurais préféré que tu me dises les choses en face et que tu ne me laisse pas avec des dizaines de question. » Je rétorque, acerbe, blessée. Il rouvre une plaie que j'ai mis des mois à panser. Je m'efforce encore et toujours de contourner le regard d'Adriel, mes yeux oscillant successivement entre le bar et mon verre. Et un nouveau rire m'échappe en l'entendant dire que prendre de mes nouvelles aurait équivalu à remuer le couteau dans la plaie. « Pardon, j'avais complètement oublié que tu savais mieux que moi ce qui est le mieux pour ma personne. » Je porte mon verre à mes lèvres avec un demi sourire, aboutissant à la conclusion que tout le monde est heureux, ce qu'il confirme. « Le tableau parfait, de belles retrouvailles à l'autre bout du monde. » J'ai le ton amer malgré moi. Je lève les yeux vers Adriel, la gorge nouée, le cœur lourd. Le ton est froid, oui, mais le reste ne suit pas, et j'ai beau jouer les princesses de glace, j'ai putain de mal. Et c'est pas un regard rempli de haine que je lui lance, non, malgré toute la férocité que j'emprunte en relevant les yeux vers lui. Le regard est agressif, mais également brillant, triste. Pourtant, c'est avec une voix dont je maîtrise le tremblement que je lève mon verre pour l'entrechoquer avec le sien. « A ta santé, Adriel Rhodes. » Mais dès que j'en ai l'occasion, je détourne à nouveau le regard, buvant une partie de mon mojito. « Alors, si je dois garder ta compagnie, autant la rendre utile : Où est-ce que t'es parti? T'as toujours été ici, au final ? » Au passage je jette un nouveau regard furtif vers la salle d'arcades. Toujours aucun signe de Sawyer. Et j'en viens à redouter de le voir apparaître. Je réalise que ces questions ne sont pas anodines: J'ai besoin de réponses.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
toxic dream
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : toulouse.
CRÉDITS : Blake. (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Adriel
Rhodes

J'ai 27 ans et je vis à plusieurs villes à la fois, partout. Dans la vie, je suis polyvalent et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il est en cavale depuis trois ans, après avoir étudié plusieurs années à Harvard. Il est accusé d'un meurtre, qu'il a effectivement commis, mais c'était un accident. Il vit un peu partout, ne restant jamais longtemps au même endroit.


avatar © pathetic fallacy

Il fallait avouer qu'au fond, ça me faisait du bien de la voir. Plus de bien que de mal. Parce que j'étais anesthésié contre le mal, la souffrance, depuis déjà bien longtemps. J'étais juste heureux d'enfin la revoir, après tant de temps. Mais elle, elle avait l'air blessée. Elle ne m'avait jamais parlé aussi sèchement. Pourtant, pendant ses quelques mois ensembles, elle avait eu de nombreuses occasions de me détester. Tu m'aurais laissé partir Margot ? Si j'étais venu en face de toi, tu m'aurais laissé m'enfuir ? demandais-je sur un ton impassible, fixant mon verre. Jamais elle ne m'aurait laissé partir. C'était une fille bien, elle aurait sûrement préférée que je me livre et que justice soit faite. Mais je devais avouer que ça n'avait même pas été une option pour moi. J'avais toujours été plus doué pour la fuite. Entendre son rire, qui était loin d'être sincère, me faisait un pincement au coeur malgré moi. J'aurais aimé que les choses soient plus faciles. J'accepte tes excuses, t'inquiètes pas. Je riais légèrement, buvant une gorgée de mon verre. Est-ce que je la cherchais ? Oui. Certainement. Parce que je me disais que le seul moyen pour passer encore un peu de temps avec elle, c'était de la faire sortir d'elle. Si elle était énervée, elle ne partirait pas. Je préférais m'engueuler avec elle, plutôt que de la voir s'éloigner de moi pour retrouver son petit ami. A ma plus grande surprise, elle trinquait avec moi. Je lui souriais, terminant mon verre pour en commander un nouveau. Et voilà que l'heure des questions avaient sonné. Mais j'étais prêt à répondre à toutes ces questions. Elle avait sûrement besoin de réponse et moi, j'avais juste besoin de pouvoir continuer de lui parler avec un peu. Le plus longtemps possible. Non. J'ai voyagé un peu partout. Cela fait un mois que je suis ici, je m'y plais plutôt bien mais je pars dans quelques jours. Pour de nouvelles aventures. Je passais ma vie à ça et au fond, c'était pas si mal que ça. Au moins, je voyais pleins de paysages différents. Et toi, qu'est-ce que tu fais ici ? T'as quitté Boston ? J'étais toujours aussi curieux, surtout quand ça la concernait elle. Puis on allait quand même pas parler que de moi, je voulais savoir ce qu'elle devenait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
dreamy
Féminin MESSAGES : 1071
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : SATURNIENNE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Diplômée d'Harvard depuis mai 2019, elle s'est offert une année sabbatique pour voyager à travers le monde, ayant économisé pendant trois ans dans cette optique. Issue d'une famille catholique pratiquante, elle a trois sœurs aînées.


avatar © .sassenach
En trois années, trois longues années, j’ai changé. Peut-être trop, mais j’ai aucun regret. Forgée par les expériences, bonnes comme mauvaises, j’ai fini par me relever, par m’en sortir seule, et ce sans m’appuyer sur personne. Pas Adriel, pas d’homme dans ma vie – si on omet Sawyer que je vois plus comme un accessoire qu’un soutien – … Besoin de personne. Evidemment, y a les amis qui sont restés, j’ai eu le soutien de personnes comme mes sœurs, comme Lara, Rhia… Mais j’ai appris à devenir indépendante, à devenir plus forte pour ne plus laisser personne me briser comme Adriel a pu le faire. Ce dernier pose une question, une seule, et je demeure un instant interdite, silencieuse. On évite le regard de l’autre mutuellement. J’t’aurais demandé de m’emmener avec toi. Que j’ai envie de lui hurler au visage. Ou oui, j’aurais cherché une solution avec lui, mais on aurait cherché quelque chose ensemble. Je finis finalement par répondre, l’amertume pesant dans ma voix : « Probablement pas. » Parce que je ne peux pas lui dire tout ce que je pense, je ne peux même pas l’admettre à moi-même. Ça me rend folle, cette situation semble surréaliste, si bien que je me demande quand est-ce que je vais me réveiller, dans ma chambre d’hôtel à Sydney, cette nuit n’ayant jamais existé. Adriel me ramène sur Terre avec son éternelle ironie mal placée, ironie que je n’avais pas entendue depuis bien trop longtemps. « Et je n’accepte pas les tiennes. » Marmonnais-je d’une voix blanche, faisant références aux excuses qu’il a formulées dans la dernière lettre qu’il m’a laissée. Je me souviens l’avoir ouverte en m’attendant à une connerie pour la Saint Valentin, pour compenser cette lettre troublante et ridicule que j’avais reçue, œuvre de cet imbécile de Cole. Ce détail, je ne l’ai appris que bien plus tard. Et finalement, je m’étais écroulée après plusieurs relectures, prostrée dans ma chambre de longues heures avant de le chercher partout sur le campus, chez lui, chez ses amis. En vain. Il m’avait abandonnée.
Alors oui, j’avais besoin de réponses. C’était probablement la moindre des choses après sa disparition. Et j’ai eu mes réponses. Il a voyagé un peu partout, il n’est là que depuis un mois. En silence, je hoche la tête, bois le contenu de mon dernier verre. Et j’hésite grandement à en reprendre un avant de finalement céder, quitte à être bourrée, autant le faire bien. « J’ai fini Harvard l’été dernier. » Expliquais-je d’une voix calme, préférant me focaliser sur mon parcours scolaire pour me canaliser et rester détachée. « J’habite encore à Boston pour l’instant, mais j’ai pris une année pour voyager un peu. Je compte traverser l’Australie pendant un mois. » Traverser l’Australie, que j’ai dit, pas rester à Sydney. C’est pourquoi je me sens obliger d’ajouter, la gorge serrée bien que m’efforçant de rester placide : « Je quitte Sydney dans deux jours. »




we’ve been through a lot together you and I.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
 
madriel › it's been a long time.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» It's been a long time without you my friend. [SHUNZEI]
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: