Partagez | 
 
 
 

 san francisco. morgan&jamie (amgk)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
San Francisco, quand le monde de la musique fait vibrer ses notes dans le coeur de ses habitants. Une passion qui va réunir à nouveau deux personnes qui ont vu la musique les séparer. Jamie et Morgan ne se sont pas revus depuis que le premier a quitté leur groupe de façon assez brutale. Ils se voient aujourd'hui, par la force des choses, obligés de collaborer pour leur label respectif. Ils vont devoir s'entendre à nouveau et surtout, travailler main dans la main.
Contexte provenant de nos esprits tordus




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Jamie Lawrens
J'ai 29 ans ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis (ancien chanteur et front man) guitariste dans un groupe de musique à succès et je m'en sors financièrement très bien. Sinon, grâce à mes conneries, je suis célibataire et je le vis plutôt pas très bien.


Il y a trois ans, Jamie était un bout en train, quelqu'un de simple, de drôle, qui ne se prenait jamais la tête, avec qui il était difficile de se disputer, quelqu'un d'impossible à détester. Il était co-fondateur d'un groupe de musique et il s'éclatait, il était entouré de ses amis. Mais le succès lui a tourné la tête et en moins d'un an, il est devenu avide de succès, complètement obnubilé par la célébrité, obsédé par l'envie de se faire connaître, lui et son groupe. Il a entraîné ses gars dans cette spirale, il est devenu stressé et agressif. Puis il a brutalement quitté le groupe, laissant ses amis derrière lui. Il s'est rapidement retrouvé à la tête d'une nouvelle équipe, plus portée vers ses idées. Il a embrassé la notoriété qu'il cherchait. En un an, son groupe est devenue une référence nationale, ils ont enchaîné les succès, les tournées, les shows. Pris dans la spirale de la célébrité, Jamie s'est laissé aller à tous les vices. Drogue, alcool, sexe, il n'a rien épargné à son corps. Et le pire est arrivé un an plus tôt. Victime d'une overdose que son agent a réussi à cacher, Jamie s'est retiré lui-même de la tête du groupe et n'a plus osé tenir un micro depuis. Le groupe a été remanié, repensé et le succès est toujours au rendez-vous. Mais Jamie n'est plus le même. Réservé, effacé, froid et distant, il ne reste plus rien du gamin insouciant qu'il était.


jamie c. bower ©️ PRINCESS
« Y a rien d’exceptionnel, tu y vas, tu le rencontres, vous discutez des idées que vous pouvez avoir, vous vous démerdez Jamie ! J’ai un rendez-vous hyper important et il faut qu’on soit aussi là-bas alors à moins que tu ne me dises que tu connais le moyen de me dupliquer, tu vas à ce rendez-vous ! » Jamie resserra les dents, le poing et tenta de contenir la colère qui grondait sous sa peau. Isaak avait beau être un de ses meilleurs potes, celui en qui il avait le plus confiance, il détestait cette manie qu’il avait de l’infantiliser quand il faisait un caprice injustifié. Parce que son ami ne pouvait pas comprendre pourquoi il ne voulait pas aller à la rencontre de ce label, du directeur, de ce mec qui jouait dans un autre groupe et avec lequel il allait devoir collaborer pour faire des chansons, peut-être même des concerts. Il grimaça une nouvelle fois à l’idée, parce qu’il n’était pas capable de réfléchir correctement. Quand il avait lu le nom de la personne qu’il avait accepté de rencontrer à la place de son ami, Jamie avait tenté de faire machine arrière mais c’était trop tard apparemment et la sentence n’était pas discutable. Il le comprit d’ailleurs quand il vit Isaak tourner les talons pour le laisser en plan dans la salle d’enregistrement. Ils venaient de faire quelques essais pour leur dernière chanson et il avait choisi la fin pour faire exploser son ami de colère. Mais la sienne n’était pas comparable. Jamie passa la sangle de sa guitare par-dessus sa tête et inspira un bon coup pour éviter de balancer son joyau à travers la pièce sur un coup de tête trop précipité. Il n’y avait que son meilleur ami pour lui faire ressentir des émotions aussi peu contrôlées. Il avait pris l’habitude de cadenasser ses sentiments, de les mettre au placard et d’obéir aveuglément à ce qu’on lui disait de faire. Sauf aujourd’hui. Pas alors qu’il devait rencontrer Morgan. Mais pas le rencontrer pour la première fois. Non. Le revoir pour la première fois depuis trois ans. Jamie se passa une main nerveuse dans les cheveux. Il n’avait aucun autre choix. Il jura et sortit de la salle d’enregistrement. Il repassa par les vestiaires pour quitter le débardeur ample qu’il mettait pour les répétitions et enfila rapidement son t-shirt et sa veste en jean. Il portait un jean slim qui avait tendance à lui allonger les jambes à l’infini et qui mettait en avant son corps particulièrement svelte. Il savait qu’il avait perdu du poids ces deux dernières années mais il avait aussi fait n’importe quoi, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. Il attrapa son casque de moto, ses clés et sortit du studio rapidement. Il n’avait plus une seconde à perdre. Le label qui l’attendait était à l’autre bout de la ville, Jamie était bien placé pour le savoir. Il avait mis toute la distance possible entre lui et Morgan. Mais San Francisco n’était pas assez petite visiblement. Il enfila son casque et grimpa sur sa moto garée sur le parking et se mit en route rapidement. Il allait être en retard. Le blond se laissa porter par la vitesse que lui procurait l’engin qu’il tenait entre ses cuisses et il accéléra une fois sur la voie rapide. Il était toujours aussi grisé à chaque fois qu’il montait sur cette bécane et il avait l’impression que rien ne pouvait l’effrayer. Il lui fallut moins de temps qu’il ne le pensait pour rejoindre son lieu de rendez-vous mais il était quand même en retard. Il descendit de sa moto, retira son casque qu’il cala entre son coude et sa hanche puis se dirigea vers la porte d’entrée qu’il ne tarda pas à ouvrir. Il interrompit visiblement une conversation entre celui qu’on lui avait déjà présenté comme l’associé de Morgan et un autre type qu’il n’avait jamais vu. Le regard du premier s’éclaira en le reconnaissant. Bien sûr, il y était habitué à présent. « Ah, j’attendais plutôt Monsieur Carter mais on m’a dit qu’il était retenu ailleurs ! J’ai pas eu le temps d’informer Morgan du changement mais on va le faire ensemble ! » Jamie se raidit légèrement en le voyant s’avancer pour lui serrer la main, ce qu’il fit avec une froideur détachée tout en se présentant bien inutilement et en approuvant ses dires. Il n’était pas ravi à l’idée que Morgan soit pris par surprise concernant sa visite. Il était donc le seul à s’attendre à le voir et à appréhender ce moment depuis le matin même. Il déambula dans quelques couloirs en compagnie de l’associé qui ne cessait plus de lui parler de choses et d’autres. Tout ce que Jamie espérait, lui, c’était de ne croiser aucun autre membre de son ancien groupe. Il fut débarrassé de son casque rapidement et ils arrivèrent bientôt devant une porte contre laquelle l’associé cogna. Jamie sentit son cœur faire à peu près le même bruit dans sa poitrine. Quand ils entrèrent dans ce qui ressemblait à une pièce d’enregistrement, le regard du jeune homme fut immédiatement happé par deux prunelles bleues qu’il n’avait jamais oublié. Pourtant, il se força à ne rien laisser paraître de son malaise et resta stoïque, devant la porte. C’était lui qui était parti et qui avait tout envoyé chier. Il n’allait pas en plus jouer les émotions fortes et se jeter dans les bras de Morgan. Il entendit vaguement son associé lui expliquer les changements et la raison de la présence de Jamie. Ce n’était pas le front-man que Morgan était censé rencontré mais son remplaçant. Son remplaçant. Jamie était un remplaçant, une pièce de rechange. Il n’avait jamais été tout ça, il avait toujours été celui qui commandait, qui s’affirmait. Il n’était plus comme ça désormais. Quand ils furent seuls tous les deux dans la pièce, Jamie se rendit compte qu’il n’avait pas vu la troisième personne sortir. « Salut. » Fut absolument tout ce qu’il trouva à dire. Il était imperturbable, ses yeux scrutaient la moindre réaction chez Morgan. « J’ai dit à Isaak que tu ne voudrais peut-être pas commencer la collaboration avec moi mais il n’a pas voulu écouter. Si ça te gêne, je pourrais toujours lui dire que tu préfères t’adresser à lui. » Il avait l’air de s’en foutre comme de sa première paire de chaussettes mais c’était loin d’être le cas. Il n’était pas aussi détaché qu’il en avait l’air. Et pourtant, c’était tout ce qu’il était capable de montrer. Il était prêt à partir si Morgan le lui demandait ou manifestait l’envie de faire affaire avec le véritable chef du groupe. Ce que Jamie n’était plus, à bien des égards.  




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2948
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Morgan McNamara
J'ai 32 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis gérant d'un label, compositeur, chanteur d'un groupe de rock et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Morgan est un businessman avant tout. Il est à la tête d'un label de musique. Il papillonne entre son émission de radio et collaboration avec divers artistes. Il a monté son label il y a 3 ans, quand son groupe s'est effondré et que leur label du moment les a lâché.


Chris Hemsworth ©️ STARFIRE


T’as passé ta matinée à la station radio, t'as eu plusieurs meeting en vue des prochaines émissions que tu vas animer. Tous les dimanches à 21h, y’a ton rock show pendant deux heures. Tu passes de la musique que tu apprécies particulièrement. Des gens de ton label ou non. Tu ne fais pas de discrimination au niveau de la musique, même si c’est vrai, tu préfères quand tu peux glisser quelques fois le nom de ton label. Il n’est pas méconnu dans le milieu, loin de là même. Trouble Records de son petit nom a fait son bout de chemin. Ton groupe « Between the Fights » ou plus communément BTF, a été le premier groupe a le représenter il y a de ça trois ans. C’est suite à la crise que BTF a subi avec le départ de Jamie que tu t’es lancé dans ce label. Le votre vous ayant lâché parce que Jamie était apparemment la poule aux oeufs d’or du groupe. Tu n’en étais pas vraiment convaincu, mais tu ne peux pas nier le fait que vous ne marchez plus autant qu’avant. Ca fait donc trois ans que votre groupe n’est plus que l’ombre de lui même. Vous restez un nom assez populaire dans le milieu du rock, du métal, mais vous êtes loin de remplir des arenas. L’activité du groupe est devenue très moindre. Ca n’est pas ton job à plein temps, mais tu ne l’abandonneras jamais pour autant. Il te tient trop à coeur. Tu es à présent le seul visage de BTF et tu remplis plutôt bien tes fonctions. T’as de la chance d’avoir une sacré gueule quand même.

Ta fanbase est plutôt lié à ton show à la radio maintenant, mais il y a toujours des inconditionnels qui te suivent dans tes retranchements musicaux. Depuis la séparation du groupe, t’as réussi à écrire un album entier. Seul. Il a plutôt bien marché. Une place en 8e position des charts après la première semaine. T’es plutôt très fier. C’est ton petit bébé. Jamie était celui avec qui t’écrivais les chansons, sans son implication, ça a été un gros vide, mais t’as su surmonter, même si t’as beaucoup douté de tes capacités.

Après avoir mangé un bout dans un dinner pas loin de la radio, te voilà dans les locaux de Trouble Records. T’as un rendez vous cet aprem d’après ton agenda. Tu fais le tour du propriétaire pour dire bonjour à toutes âmes vivantes en ces bureaux et tu files dans ton bureau pour voir tes emails. T’as une heure avant ton rendez vous. Tu files ensuite au Studio d’enregistrement, avec ton ordinateur portable parce que t’es au milieu d’une conversation sur facebook messenger. Ton associé, Keith, fait son entré. Il t’explique que ton rendez vous est là. Tu écris vite fait un dernier message à ton destinataire avant de fermer ton Macbook. Plus il s’explique, plus tu comprends qu’un truc cloche et puis ça y est. Il le dit. C’est Jamie qui est là à t’attendre.

Jamie.

Quoi ? Comment il s’est retrouvé là ? Il veut vraiment collaborer avec toi ? T’aurais certainement dû regarder de plus près ce dont il était question avec ce rendez vous. T’es au courant de son actualité dans les grandes lignes. Tu ne t’arrêtes jamais trop longtemps sur ce qui le concerne. Ton coeur bat plus vite de le savoir là. Tu lui en veux d’être parti pour voguer vers une carrière plus brilliante. Parce que vous étiez pas assez bien pour lui.

« Je t’appelle en cas de besoin. »

Et Keith s’en va, vous laissant tous les deux. Tu regardes Jamie, sans vraiment savoir quoi dire. T’es encore trop sur le coup de la surprise. C’était une éventualité que vos routes se croisent de nouveau vu que vous êtes tous les deux dans le milieu de la musique, mais tu n’aurais pas cru que ce serait dans ces circonstances là. Jamie a l’air blasé. Il se défile carrément pour la collab.

« Tu t’es laissé entrainé dans un plan comme ça ? Ca m’étonne de toi. »

T’as lu du chamboulement en ce qui concerne son groupe, mais tu sais pas ce qu’il en retourne véritablement. Tu ne le quittes pas des yeux et ce petit con - parce qu’il a quelques années de moins que toi - est toujours aussi agréable à la vue. Tu ne l’as jamais dit mais c’est lui qui t’as aidé à te découvrir des attirances pour les mecs quand t’étais plus jeune.

« T’es vraiment sûr de vouloir bosser avec moi ? Je n’ai pas envie de ternir à ta carrière. »

Ton ton est mauvais. Tu veux bien lui faire comprendre que tu n’as toujours pas digéré ce qu’il a fait. En même temps, tu laisses comprendre que t’es ouvert à bosser avec lui, parce que c’est du business avant tout et… Une partie de toi se dit que ça peut te faire un sacré coup de pub de bosser avec lui. T’es un businessman avant tout.

« Un peu plus à ta carrière. »

Parce qu’il s’est passé quelque chose récemment, ça a beaucoup parlé sur les réseaux sociaux, mais le mystère du fond de l’histoire reste entier.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Jamie Lawrens
J'ai 29 ans ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis (ancien chanteur et front man) guitariste dans un groupe de musique à succès et je m'en sors financièrement très bien. Sinon, grâce à mes conneries, je suis célibataire et je le vis plutôt pas très bien.


Il y a trois ans, Jamie était un bout en train, quelqu'un de simple, de drôle, qui ne se prenait jamais la tête, avec qui il était difficile de se disputer, quelqu'un d'impossible à détester. Il était co-fondateur d'un groupe de musique et il s'éclatait, il était entouré de ses amis. Mais le succès lui a tourné la tête et en moins d'un an, il est devenu avide de succès, complètement obnubilé par la célébrité, obsédé par l'envie de se faire connaître, lui et son groupe. Il a entraîné ses gars dans cette spirale, il est devenu stressé et agressif. Puis il a brutalement quitté le groupe, laissant ses amis derrière lui. Il s'est rapidement retrouvé à la tête d'une nouvelle équipe, plus portée vers ses idées. Il a embrassé la notoriété qu'il cherchait. En un an, son groupe est devenue une référence nationale, ils ont enchaîné les succès, les tournées, les shows. Pris dans la spirale de la célébrité, Jamie s'est laissé aller à tous les vices. Drogue, alcool, sexe, il n'a rien épargné à son corps. Et le pire est arrivé un an plus tôt. Victime d'une overdose que son agent a réussi à cacher, Jamie s'est retiré lui-même de la tête du groupe et n'a plus osé tenir un micro depuis. Le groupe a été remanié, repensé et le succès est toujours au rendez-vous. Mais Jamie n'est plus le même. Réservé, effacé, froid et distant, il ne reste plus rien du gamin insouciant qu'il était.


jamie c. bower ©️ PRINCESS
Il put clairement lire la surprise de Morgan quand ce dernier posa son regard sur lui, quand il comprit la situation et en effet, Jamie put constater que le directeur n’avait pas été mis au courant des changements que le label de Jamie avait apporté. En réalité, il en était à se demander si Morgan était au courant du groupe avec lequel il devait collaborer et s’il avait fait le rapprochement avec Jamie. Il observa son ancien ami, celui qu’il avait quitté pour ne jamais se retourner et il essaya de cacher au mieux le malaise qu’il ressentait. Mais il avait mis plus d’un an à se cacher derrière une carapace imprenable et il n’avait pas l’intention de laisser qui que ce soit la lui retirer, surtout pas Morgan. Ils allaient devoir bosser ensemble, ils n’avaient pas le choix, ils avaient signé des accords après tout mais si Morgan voulait discuter directement avec le chef du groupe, il ne se ferait pas prier pour se retirer. Il n’était pas idiot et surtout, il était plus que certain qu’il n’avait pas besoin de ça. Il savait qu’il croiserait également les autres membres du groupe mais celui qu’il redoutait le plus, c’était celui qui se tenait devant lui. Il était égal à lui-même, exactement celui qu’il avait laissé derrière lui des années plus tôt. Il avait vieilli de trois ans mais il se souvenait parfaitement des traits de son visage, il n’avait rien oublié de la beauté de ses yeux. Et le simple fait d’y repenser à cet instant l’obligea à se murer davantage dans son indifférence. « Tu t’es laissé entrainé dans un plan comme ça ? Ca m’étonne de toi. » Visiblement Morgan ne lisait pas la presse ou avait raté un ou deux épisodes. Qu’il ne sache rien de son groupe ou de ce qui s’était passé au cours de l’année précédente le rassurait dans un sens. Il n’avait pas besoin de se justifier davantage. Il se contenta de hausser les épaules comme si tout cela l’ennuyait profondément. Il tentait surtout d’ignorer les battements anormalement forts de son cœur. « C’est plus moi qui décide, Isaak avait un rendez-vous important avec une chaîne télé et il pensait que je ferais du bon travail. Le label a décidé qu’on allait faire cette collaboration, Isaak est d’accord alors me voilà. » Il disait clairement qu’en revanche, si les choses n’avaient tenu qu’à lui, il ne serait même pas là à discuter. Et puis à quoi bon ? Il avait quitté le groupe pour en fonder un nouveau, il était devenu un front man compétent et talentueux, un chanteur qui était apprécié et depuis les changements, les fans réclamaient son retour. Pourtant, il ne chantait plus et suivait les décisions qu’on lui donnait avec la même indifférence qu’il affichait à cet instant. Comme si faire de la musique n’était plus vraiment sa priorité. Mais il avait accepté de venir et c’était bien pour bosser qu’il était là. Il ne lâcherait pas le groupe, son label et ses fans. Il n’en n’avait pas le droit. « T’es vraiment sûr de vouloir bosser avec moi ? Je n’ai pas envie de ternir à ta carrière. » Son regard chancela une seconde et il fit mine d’observer les lieux plutôt que d’avouer qu’il n’arrivait pas à soutenir le regard de Morgan. Il préférait qu’il le pense complètement indifférent plutôt qu’il lise les regrets dans son regard. Ce n’était pas la fierté qui guidait ses actions, mais la honte. Et le ton mauvais de Morgan lui indiquait clairement qu’il n’avait rien oublié des évènements passés. Jamie avait merdé et il le savait mais il n’était pas prêt à le reconnaître. Il croisa les bras en ramenant son regard sur le directeur du label dans lequel il avait mis les pieds. « Un peu plus à ta carrière. » Il n’était pas aussi ignorant qu’il l’avait d’abord cru alors. Jamie arqua légèrement un sourcil. « Est-ce qu’on va mettre ça entre nous dès le début ? Franchement Morgan, j’ai pris une décision et tu me déteste aujourd’hui pour ça. Tu as l’air de vouloir quand même de cette collaboration et c’est moi qu’on a envoyé. Alors comme j’ai pas mon mot à dire, on le fait et tu pourras recommencer à me haïr une fois qu’on aura fini. » Il soupira légèrement avant d’ajouter. « Si on m’avait demandé mon avis, je serais pas là si c’est ce que tu voulais savoir. » Mais pas du tout parce qu’il avait peur pour sa réputation ou pour sa carrière. Non, il craignait de se retrouver seul avec Morgan, il craignait cette conversation en réalité. Il ne voulait pas affronter tout ça, il n’était pas prêt. Il avait mis un an à se remettre de toutes les conneries qu’il avait pu s’injecter dans le sang, de toute la drogue qu’il avait sniffé, de tout l’alcool qui lui avait fait perdre la tête et de toute la débauche qui avait suivi chacune de ses cuites. Il aurait voulu oublier, s’enterrer quelque part et ne pas être assailli de souvenirs. Il aurait voulu s’excuser auprès de Morgan et ne pas lui balancer froidement qu’il ne cherchait que du professionnel entre eux. Qu’ils pourraient peut-être essayer de travailler comme avant, quand ils passaient des heures à composer ensemble. Mais cela lui semblait impossible, Morgan lui rappelait trop tout ce qu’il avait perdu et la personnalité qu’il n’avait plus. Il n’était plus ce gamin amusant qui vivait de ses blagues, l’insouciant jeune homme de vingt-cinq ans qui riait tout le temps et savait s’amuser. Il était flanqué sur ses deux jambes, incapable de faire ressortir ce mec de lui.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2948
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Morgan McNamara
J'ai 32 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis gérant d'un label, compositeur, chanteur d'un groupe de rock et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Morgan est un businessman avant tout. Il est à la tête d'un label de musique. Il papillonne entre son émission de radio et collaboration avec divers artistes. Il a monté son label il y a 3 ans, quand son groupe s'est effondré et que leur label du moment les a lâché.


Chris Hemsworth ©️ STARFIRE


Jamie hausse les épaules, il a l’air désinvolte. Clairement, il n’a pas envie d’être là. C’est pas franchement un bon début pour votre collaboration, si celle ci se fait, parce que vu comme c’est parti, rien n’est moins sûr. Tu vas quand même essayer de joindre les deux bouts autant qu’il le faut pour que ça se produise, parce que ça ferait quand même un max de thunes cette histoire. Ca ferait aussi de la super musique, mais ça, tu le gardes dans un coin retranché de ta tête. Tu ne veux pas trop t’enflammer à ce niveau. Tu ne sais pas si l’alchimie entre vous est toujours présente. Si. Elle le sera. T’en es presque sûr et t’essaies de pas y penser. Les souvenirs, ça fait mal parfois. Ta vie a tellement changé depuis qu’il n’est plus dans le groupe. Pas en mal, forcément, tes activités sont diverses et variées. Tu ne te serais jamais cru capable d’accomplir tout ça et t’es plutôt très fier de ton bout de chemin. S’il fallait recommencer, tu ne changerais rien, même si ça veut dire être en galère pendant un moment. Ca a valut le coup. T’as une place de choix dans le milieu de la musique à présent et pas seulement en tant qu’artiste.

T’es assez surpris quand Jamie s’explique sur sa présence, sur la collaboration, sur ce qui était prévu. Les choses sont claires. Il n’est pas là de son plein gré. C’est un concours de circonstance. Tu hoches la tête lentement, comme si t’essayait d’assimiler ce qu’il te dit en même temps. Peut être même que t’as un peu de peine pour lui là tout de suite. Tu sens bien dans ses paroles qu’il n’est qu’un pion dans tout ça. Qu’il n’a plus son mot à dire. Tu te dis que t’es bien mieux loti que lui à présent. Karma. D’ailleurs, tu le taquines peut être un peu trop avec tes mots parce qu’il prend la mouche en s’expliquant. Tes yeux se bloquent sur les siens. T’es en position de supériorité dans cette situation. Tu as toutes les cartes en main, il n’est qu’une marionnette. C’est franchement triste d’en arriver là.

« Tu pourrais au moins faire semblant. »

Tu roules les yeux et tu te détournes de lui, retournant t’installer à la table, ouvrant ton macbook pour voir si t’as pas eu un nouveau message de ton interlocuteur. Après tout, Jamie n’est pas la priorité. Il ne l’est plus. Tu parcours ton ordinateur en reprenant la parole.

« Une collab entre nous deux ça va faire parler. Beaucoup. C’est juste ça qui m’intéresse. Mais si tu mets pas du tiens un minimum, on va aller nulle part et il vaut mieux laisser tomber tout de suite. Je ne veux pas perdre mon temps. »

T’es ferme. T’es pas tout à fait honnête non plus. Y’a autre chose que le business au fond, mais tu ne veux pas le lui avouer. Tu lui jettes un coup d’oeil pour voir sa réaction et en se faisant, tu te détestes de déjà avoir des idées pour une éventuelle chanson. Ce mec t’inspires toujours autant. Tu sens que vous pourrez faire des merveilles encore une fois tous les deux. Au fond de toi, t’aurais presque envie de partir sur un EP plutôt que juste un titre. T’es sûr que vous en seriez tout à fait capable et sans efforts en plus.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut


]

Jamie Lawrens
J'ai 29 ans ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis (ancien chanteur et front man) guitariste dans un groupe de musique à succès et je m'en sors financièrement très bien. Sinon, grâce à mes conneries, je suis célibataire et je le vis plutôt pas très bien.


Il y a trois ans, Jamie était un bout en train, quelqu'un de simple, de drôle, qui ne se prenait jamais la tête, avec qui il était difficile de se disputer, quelqu'un d'impossible à détester. Il était co-fondateur d'un groupe de musique et il s'éclatait, il était entouré de ses amis. Mais le succès lui a tourné la tête et en moins d'un an, il est devenu avide de succès, complètement obnubilé par la célébrité, obsédé par l'envie de se faire connaître, lui et son groupe. Il a entraîné ses gars dans cette spirale, il est devenu stressé et agressif. Puis il a brutalement quitté le groupe, laissant ses amis derrière lui. Il s'est rapidement retrouvé à la tête d'une nouvelle équipe, plus portée vers ses idées. Il a embrassé la notoriété qu'il cherchait. En un an, son groupe est devenue une référence nationale, ils ont enchaîné les succès, les tournées, les shows. Pris dans la spirale de la célébrité, Jamie s'est laissé aller à tous les vices. Drogue, alcool, sexe, il n'a rien épargné à son corps. Et le pire est arrivé un an plus tôt. Victime d'une overdose que son agent a réussi à cacher, Jamie s'est retiré lui-même de la tête du groupe et n'a plus osé tenir un micro depuis. Le groupe a été remanié, repensé et le succès est toujours au rendez-vous. Mais Jamie n'est plus le même. Réservé, effacé, froid et distant, il ne reste plus rien du gamin insouciant qu'il était.


jamie c. bower ©️ PRINCESS
Jamie ne pouvait pas s'empêcher d'observer Morgan à chaque fois qu'il en avait l'occasion. Dès qu'il détournait les yeux, dès qu'il regardait ailleurs. Il n'avait pas oublié son amitié avec l'artiste en face de lui, il n'avait rien oublié des heures qu'ils avaient passé tous les deux à composer, des heures à échanger des idées, à se prendre la tête parfois pour faire entendre ses idées. Ils n'étaient pas toujours d'accord mais à l'époque, ils savaient au moins s'écouter et se comprendre. Ils acceptaient les idées l'un de l'autre sans se juger, c'était ce qui lui manquait le plus. Il avait une très bonne alchimie avec Isaak et ce n'était pas pour rien qu'il avait demandé à son bassiste de prendre le relais en chanson et à la tête du groupe, ils s'entendaient à merveille mais rien n'était comparable à la collaboration qu'il avait connu avec Morgan. Il redressa les yeux une nouvelle fois quand son ancien ami lui répondit. Il aurait pu faire semblant. C'était vrai, il aurait pu. Mais Jamie avait un défaut, et pas des moindres. Il observa son ami avant qu'un haussement d'épaules ne le secoue à nouveau. " Tu me connais, faire semblant, c'est pas mon truc. " Il n'avait pas souvent menti, il ne cachait pas ses sentiments d'habitude. Pourtant, il faisait complètement semblant d'être indifférent, il mentait comme un arracheur de dents. Il n'était pas aussi désinvolte qu'il le laissait paraître mais Morgan semblait le croire. Leur échange était froid et tendu et il s'était attendu à ce que les choses se déroulent ainsi bien sûr. Mais cela n'empêchait pas Jamie d'éprouver malgré tout des regrets sur certains aspects. Il croisa les bras et posa son dos contre le mur le plus proche en observant Morgan consulter son ordinateur. Il attendrait sagement qu'il ait terminé. Il prenait l'indifférence de Morgan avec plus de philosophie qu'il ne s'en serait cru capable. Pourtant, la répartie de son ancien ami lui glaça le sang et lui hérissa tous les poils imaginaires de son dos. Il se força pourtant à rester stoïque et inébranlable. Son regard se fit pourtant plus dur, plus froid et il ne quitta pas Morgan des yeux, même si ce dernier ne le regardait plus. " J'ai dit que je ne serais pas là si cela avait été ma décision, pas que je suis incapable de respecter les choix de mon label et de mon groupe, et encore moins que je ne sais pas être professionnel quand c'est nécessaire. " Il aurait pu avoir l'air vexé s'il n'était pas aussi inexpressif et pourtant, il l'était clairement. Le blond semblait oublier qui il était et tout ce qu'il avait fait pour leur groupe avant d'en partir. Il avait percé dans le monde de la musique, cela l'avait rendu imbuvable et arrogant mais il n'en restait pas moins un professionnel capable de se défoncer au travail, quitte à s'oublier au passage. Il savait que Morgan était fait du même bois que lui, qu'ils avaient cette hargne en commun et la percée du plus âgé dans le monde de la musique le prouvait. Il avait réussi, et ça se voyait qu'il aimait ce qu'il faisait. Tout comme Jamie. Si tout le monde pensait qu'il n'en n'avait plus rien à faire, il n'en n'était rien. Il finit par décoller ses fesses du mur et par s'approcher. " On a une entière liberté toi et moi, que ce soit pour le thème, les paroles de la chanson ou la composition du groupe à l'enregistrement. " Le label faisait confiance à Jamie depuis le temps et puisque Morgan faisait parti de son propre label, il supposait que c'était bien la même chose. Savoir qui assurait quoi dans un regroupement était aussi important. Ainsi que qui prendrait le micro. " Tu as un lieu préféré pour bosser ? " Il appuya sa hanche contre le bureau, les bras toujours croisés. Il détendit ses épaules. Maintenant qu'ils parlaient travail, il avait le regard plus détendu, comme si en réalité, il n'avait attendu que ça toute la journée.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2948
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Morgan McNamara
J'ai 32 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis gérant d'un label, compositeur, chanteur d'un groupe de rock et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Morgan est un businessman avant tout. Il est à la tête d'un label de musique. Il papillonne entre son émission de radio et collaboration avec divers artistes. Il a monté son label il y a 3 ans, quand son groupe s'est effondré et que leur label du moment les a lâché.


Chris Hemsworth ©️ STARFIRE


Faire semblant c’est pas son truc, tu l’avais presque oublié depuis le temps. Ca fait quand même près de trois ans que vous ne vous êtes pas adressé la parole. Ses manies, sa franchise, ses yeux bleus, tout te revient petit à petit au fur et à mesure de votre conversation. Sa présence dans la même pièce que toi fait qu’il y a beaucoup de tension dans l’air. Il se met sur la défensive et se proclame professionnel. Ouais. C’est vrai que de ce côté là, mis à part son départ, il était plutôt au top. C’est d’ailleurs pour ça que sa décision de quitter le groupe est un peu arrivé sans crier garde. Tu ne l’avais pas vu venir et la nouvelle a été encore plus dur à encaisser. T’avais essayé de lui remettre du sens dans ses réflexions mais ce fut un échec cuisant. Tu lui as envoyé des tas de messages sur à peu près tous les réseaux sociaux possibles à l’époque. Tu ne voulais pas croire que ce soit véritablement la fin de vous deux. Vous fonctionniez beaucoup trop bien pour ça. C’était vous contre le reste du monde. Il a été la personne de qui tu étais le plus proche pendant toutes les années que vous avez partagé dans ce groupe. Soit presque 10 ans et c’est pas rien. Vous deux, c’est une histoire avec un énorme historique. Tu te demandes comment il fait pour avoir cet air si blasé là maintenant devant toi. Il doit forcément ressentir pas mal de trucs parce que ça chamboule mine de rien. Il est vrai qu’il était déjà au courant qu’il allait te rencontrer aujourd’hui contrairement à toi qui avait à peine vérifier ton rendez vous, ignorant qui allait se présenter à ton bureau.

« Très bien. »

Parce que oui, vous allez bosser ensemble tous les deux. Contre toutes attentes, ça va se faire. Tu ne sais pas du tout à quoi s’amuse l’univers. T’es en conflit avec toi même. T’es heureux mais tu lui en veux. C’est pas facile à gérer alors t’essaies de tout mettre ça sur le compte du business. C’est que pour faire du fric, y’a rien d’autre là dessous. Un sacré coup de pub pour vos deux groupes. Jamie parle de la liberté que vous allez avoir tous les deux à bosser ensemble et t’essaies de pas trop t’emballer, même si ton coeur bat déjà plus vite à cette idée. Tu continues de pianoter sur ton ordi, faisant carrément semblant d’être occupé en même temps. Tu veux pas qu’il pense qu’il est si important pour toi là. Il te fait redescendre sur Terre quand il parle d’un lieu pour bosser.

« Dans le studio ce sera parfait. »

Parce que la vérité, c’est que tu préfères être chez toi, mais tu n’as pas envie de l’inviter déjà. Il est un traitre. Tu te dois de lui faire ressentir ça. Ca n’est pas tout beau tout rose entre vous.

Quelques jours plus tard, t’as eu le temps de te faire à l’idée que vous allez bosser ensemble tous les deux. Te voilà dans le studio, prêt à bosser. T’es en avance et tu check les notes que t’as prise sur ton ordinateur. Jamais sans ton MacBook au boulot. Tu te balades avec tout le temps. Quand tu ne l’as pas c’est ton iphone X qui prend le relais. Tu fais tout dessus. Tout est synchronisé avec ton ordi, tu gères bien comme ça.

Tu lèves la tête quand tu l’entends arriver et tu lèves le son de la chanson que tu as lancé. C’est une demo que tu as fait y’a quelques années. Ta voix grave est tout à fait reconnaissable. Tu le regardes et sans lui dire bonjour, tu commences à lui parler de tes idées qui sont un peu lié à cette chanson que t’avais déjà entamé mais jamais réussi à venir à bout de manière satisfaisante. T’as surtout dans l’idée de prendre une partie et de retravailler tout autour. T’as aussi d’autres idées, des bouts de textes que t’as écrit depuis la dernière fois. T’as beaucoup de trucs à dire, tu lui laisses pas beaucoup la parole au début et puis enfin tu t’arrêtes quand t’es venu à bout de ce que t’avais en stock. Bien que ça ne reste qu’une introduction à tout ce qui est dans ta tête. Vous rebondissez l’un l’autre sur vos idées. Sur des notes, des phrases. Tu vas te mettre derrière le piano pour faire des essaies en fonction de ce que t’as en tête et de ce qu’il te suggère. Tu finis par aller prendre deux bières dans le frigo au fond de la pièce et tu les mets sur la table sans pour autant lui avoir proposé. Tu restes quand même poli et il faut bien boire pour vivre, surtout que ça commence à faire un moment que vous êtes là. Combien de temps ? Ca tu ne sais pas. Il n’y a pas de fenêtres dans le studio. C’est quand ton assistante vient frapper à la porte que tu réalises qu’il est tard après un coup d’oeil sur ton téléphone.

« Je vous ai commandé des pizza, elles seront là dans trois quart d’heure. Bonne soirée. »

« Merci Katie. »

« A jeudi. »

Elle a pris quelques jours de congés et tu t’avais oublié. Tu comprends mieux pourquoi elle est resté si tard aujourd’hui. Elle est soucieuse du travail bien fait et c’est ce que t’aimes chez elle. Tu n’hésites pas à lui donner des primes de temps à autre. Elle le mérite. Tu ne veux pas qu’elle file dans une autre boîte. Elle sort et tu vas t’affaler dans le canapé, soupirant.

« Si tu veux qu’on continue demain ça me va. »

Plus de pizza pour toi. Mais au fond, t’as pas envie de t’arrêter. T’es lancé. Ca te rappelle beaucoup trop ces nuits blanches que vous avez déjà passé tous les deux à écrire des chansons non stop. Trop d’inspiration. D’ailleurs là maintenant tout de suite, vous avez déjà deux belles ébauches de chansons. Rien n’est définitif, mais c’est plutôt en bonne voie. Vous avez bien bossé.

Tes yeux posés sur Jamie, il a les cheveux un peu en vrac et tu kiffes l’air que ça lui donne. Tu l’as vu dans pire condition que ça et c’est encore un flot de souvenirs qui te vient en tête. T’en as vécu des tas de trucs avec ce mec.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Jamie Lawrens
J'ai 29 ans ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis (ancien chanteur et front man) guitariste dans un groupe de musique à succès et je m'en sors financièrement très bien. Sinon, grâce à mes conneries, je suis célibataire et je le vis plutôt pas très bien.


Il y a trois ans, Jamie était un bout en train, quelqu'un de simple, de drôle, qui ne se prenait jamais la tête, avec qui il était difficile de se disputer, quelqu'un d'impossible à détester. Il était co-fondateur d'un groupe de musique et il s'éclatait, il était entouré de ses amis. Mais le succès lui a tourné la tête et en moins d'un an, il est devenu avide de succès, complètement obnubilé par la célébrité, obsédé par l'envie de se faire connaître, lui et son groupe. Il a entraîné ses gars dans cette spirale, il est devenu stressé et agressif. Puis il a brutalement quitté le groupe, laissant ses amis derrière lui. Il s'est rapidement retrouvé à la tête d'une nouvelle équipe, plus portée vers ses idées. Il a embrassé la notoriété qu'il cherchait. En un an, son groupe est devenue une référence nationale, ils ont enchaîné les succès, les tournées, les shows. Pris dans la spirale de la célébrité, Jamie s'est laissé aller à tous les vices. Drogue, alcool, sexe, il n'a rien épargné à son corps. Et le pire est arrivé un an plus tôt. Victime d'une overdose que son agent a réussi à cacher, Jamie s'est retiré lui-même de la tête du groupe et n'a plus osé tenir un micro depuis. Le groupe a été remanié, repensé et le succès est toujours au rendez-vous. Mais Jamie n'est plus le même. Réservé, effacé, froid et distant, il ne reste plus rien du gamin insouciant qu'il était.


jamie c. bower ©️ PRINCESS
« Dans le studio ce sera parfait. » Jamie s’était préparé à leur rencontre. Il était au courant que le label avait signé une collaboration avec un groupe local, qu’ils avaient décidé de s’unir au label de Morgan pour ça. Il avait entendu le nom de son ancien ami, il savait qu’il serait amené à le cotoyer, à jouer avec lui. Il s’y était mentalement préparé. Il avait aussi appris qu’il allait devoir le rencontrer, lui parler et même collaborer plus étroitement puisqu’il était celui qui ferait affaire directement avec lui. Il avait passé des heures à se composer un masque de façade, parfaitement imperméable aux émotions qu’il pourrait ressentir au cours de cette entrevue. Il avait planifié, prévu, il s’était forcé à adopter cette attitude ridicule et il avait l’impression de bien donner l’illusion de s’en foutre royalement. Si bien que Morgan semblait lui-même douter de sa motivation, de ses intentions et de son professionnalisme. Un fait qu’il ne pouvait pas accepter. Mais s’il avait été paré à toutes éventualités et surtout, s’il s’était préparé à faire face aux yeux clairs de son ancien ami, Jamie n’avait pas prévu que ce dernier pourrait être lui-même aussi nonchalant. Il le regardait à peine, semblait plus préoccupé par son ordinateur. Il avait semblé surpris de le voir là, d’apprendre que c’était Jamie qui allait collaborer avec lui mais passé l’effet premier de la surprise, il ne semblait pas plus heureux de le voir et ne témoignait aucune émotion. Et le plus jeune était déçu, il devait bien le reconnaître. Il savait qu’il avait merdé, que c’était lui qui était parti, qu’il avait tout fait foirer pour créer un autre groupe et s’il n’arrivait pas à réellement le regretter, il y avait une chose qui lui avait manqué par-dessus tout : c’était bien Morgan. Mais à l’époque, les membres du groupe ne cherchaient pas à s’élever, ils faisaient ça pour s’amuser, comme Jamie au début, ils ne voulaient pas se prendre la tête ni vivre de leur passion en enchaînant les tournées et les séances de dédicaces. Jamie lui voyait les choses en grand et il n’avait pas réussi à motiver ses troupes, il n’avait pas pu les convaincre. Et quand il avait compris en quelques soirées que son amitié avec Morgan était de plus en plus mise à mal par l’attirance qu’il éprouvait pour le blond, il avait décidé de tout laisser derrière lui sans se retourner. Et il ne l’avait pas regretté. Jusqu’à aujourd’hui, jusqu’à revoir ce regard si envoûtant, ses traits fins et marqués par les trois années qui venaient de s’écouler, ses cheveux coupés courts, sa carrure de sportif de haut niveau, ses muscles qu’il pouvait encore apercevoir à travers son haut. Il avait toujours été baraqué, Morgan avait un corps de rêve, un idéal sur lequel toutes les femmes devaient baver. A côté, il ressemblait à une spaghetti pas cuite. Il était trop maigre, il était trop fin, il n’avait pas la carrure pour se mesurer à quelqu’un comme Morgan, il n’avait pas la prétention de pouvoir lui plaire. Il sortit de ses pensées quand l’attention du plus âgé se reporta sur lui et il acquiesça à l’heure et au futur lieu de rendez-vous pour le début de leur collaboration.

Et quelques jours plus tard, Jamie semblait bien plus détendu. Il était arrivé pile à l’heure, sa guitare calée sur son dos, son casque de moto sous le bras. Il n’avait pas encore posé son matériel qu’une musique l’accueillit à l’entrée du studio. Il franchit la porte et se laissa un instant bercer par les notes, la mélodie et surtout, par la voix grave de Morgan. Il l’avait presque oublié, et pourtant, il n’aurait jamais été capable de l’enlever de sa mémoire. Il resta un instant appuyé au coin de la porte pour écouter ce que lui faisait écouter Morgan. Il se débarrassa de son casque à l’entrée, il retira son blouson en cuir après avoir posé sa guitare dans un coin. Il ne savait pas encore si elle lui servirait mais il s’en séparait rarement. Ils finirent par se mettre au travail et Jamie s’assit à côté de Morgan pour écouter ses idées. Le musicien ne lui laissa pas beaucoup la parole mais le jeune homme ne s’en formalisait pas. Il écoutait, attentif, silencieux et curieux, il suivait Morgan dans ses raisonnements, il écoutait ses arguments, il prenait parfois même des notes pour mettre ses idées sur papier pour pouvoir lui en reparler plus tard. Il ne faisait plus vraiment attention aux tensions qui les animaient depuis trois ans, il avait l’impression que lui et Morgan ne s’étaient jamais quittés, qu’ils n’avaient jamais arrêté de collaborer. Mais il avait beau adorer travailler avec Isaak, il n’avait jamais retrouvé cette alchimie avec qui que ce soit d’autre. Il avait Morgan dans la peau, musicalement parlant. Et c’était pour cette raison qu’il avait coupé les ponts, pour ne jamais avoir à regretter sa décision. Il ne vit pas une seule seconde le temps passer, il ne chercha pas à voir l’heure, il se contentait de bosser, d’échanger, de créer, ce qu’il avait toujours aimé faire depuis des années. Jamie releva la tête en entendant quelqu’un frapper à la porte et il profita de l’échange entre Morgan et son assistante pour se redresser et s’étirer. Maintenant qu’on venait de lui faire remarquer les heures qu’ils avaient passé au boulot, Jamie ressentait les courbatures liées à sa position. Il fit un tour pour se dégourdir les jambes avec sa bière et observa Morgan qui s’installait sur le canapé. « Si tu veux qu’on continue demain ça me va. » Il fit un rapide tour du propriétaire d’un seul regard avant de hausser les épaules. « Nos idées sont fraîches, autant continuer à les mettre en pratique pendant qu’on les a encore. » Il n’était pas fatigué et voilà des mois qu’il ne s’était pas autant éclaté. Il se savait plus détendu mais il gardait ses distances. Il s’approcha de sa guitare qu’il prit finalement. Il la sortit de sa housse et revint s’asseoir sur la table basse en face du canapé. Il s’installa en face de Morgan, se mit en tailleur pour poser sa guitare sur ses genoux, délaissant sa bière sur le côté. Il releva les yeux pour croiser les prunelles de celui qu’il avait toujours considéré comme un ami avant de finalement jouer quelques notes d’une chanson qu’il aimait bien, au hasard, sans la moindre pensée. « On a qu’à faire une pause pizza et reprendre après si ça te va ? » Il interrogea Morgan sans pour autant le regarder. Il laissait ses doigts parcourir les cordes avec habileté. Voilà des années qu’il n’avait pas joué comme sur une guitare sèche, il en avait oublié la mélodie que cela pouvait avoir. Il se laissa un instant bercer par la musique, c’était bien en jouant de la guitare que Jamie était le plus détendu, le plus ouvert. Il avait les yeux rivés sur les cordes alors qu’il n’avait jamais eu besoin de ses yeux pour enchaîner les accords mais il préférait ça plutôt qu’affronter Morgan lorsqu’il reprit la parole. « J’ai vu que ça marchait vraiment bien dans ta vie, je suis sincèrement content pour toi et pour ce que t’as accompli Morgan. » Il ne cessait pas de jouer, il était sincère, comme il l’avait toujours été. Il disait la vérité comme il la pensait. Il laissait tomber son masque de froideur, il n’en n’avait pas besoin avec Morgan. Avec lui, il était toujours cet ado un peu attardé de vingt-cinq ans toujours prêt à faire le pitre. Mais il l’avait abandonné quand il avait tourné le dos à son groupe, à sa famille et s’il ne regrettait pas sa décision, s’il était heureux de ce que lui-même avait accompli, il n’en n’avait pas oublié Morgan et ce qu’il avait perdu en le laissant derrière lui.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2948
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Morgan McNamara
J'ai 32 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis gérant d'un label, compositeur, chanteur d'un groupe de rock et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Morgan est un businessman avant tout. Il est à la tête d'un label de musique. Il papillonne entre son émission de radio et collaboration avec divers artistes. Il a monté son label il y a 3 ans, quand son groupe s'est effondré et que leur label du moment les a lâché.


Chris Hemsworth ©️ STARFIRE


C’est un peu comme si vous étiez en trêve. Un tout petit peu. Parce que de ton côté, t’essaies pas de lui faire des remarques familière ou quoi. Tu lui passes des bières au fur et à mesure qu’elles se vident, sans qu’il ait besoin de t’en demander une. Au bout d’un moment t’es passé à l’eau de ton côté. Ce frigo est toujours fourni en tout ce qui est nécessaire pour une bonne session de boulot. Encore une fois, faut remercier Katie.

Tu jettes un coup d’oeil à Jamie quand il s’étire et tu peux voir un bout de son torse, ou plutôt son ventre à cause de son haut qui s’est relevé. Vous êtes rapidement seul de nouveau et tu préfères que les choses soient ainsi pour pouvoir le regarder sans être pris en flagrant délit. Bien sûr, tu fais gaffe. Tu poses tes yeux plus longtemps que nécessaire quand il est occupé à faire quelque chose et qu’il ne le remarquera pas.

Jamie n’a pas envie de s’arrêter et t’en attendait pas moins de lui. Parfait. T’as juste un message à envoyer pour prévenir que tu ne vas pas être dispo demain matin comme prévu, parce qu’il faudra bien que tu dormes à un moment. T’as plus 20 ans. Tu hoches la tête, confirmant par ce geste que vous allez continuer certainement toute la nuit. Tu sors ton téléphone pour envoyer ton message alors que Jamie s’installe en face de toi avec sa guitare, vos regards se croisent et il est proche cette fois. Le canapé est juste là en face, t’as juste à bouger deux centimètres pour que vos genoux entrent en contact. T’envoies ton SMS rapidement et tu reportes ton attention sur Jamie qui gratte sa guitare un peu au hasard apparemment. Mais le son qui en sort te plaît. L’image dans son ensemble te plaît. Le voir jouer là comme ça sous tes yeux. Ca te rappel toutes ces pensées impurs que tu as déjà eu à son encontre quand vous vous êtes connus. Il propose que vous fassiez une pause et tu hoches la tête machinalement. T’as pas vraiment écouté ce qu’il a dit, t’es limite hypnotisé par lui avec sa guitare sous tes yeux. T’as de la chance, il ne te regarde pas, alors tu peux te perdre dans ta contemplation sans craintes. Tu redescends un peu sur Terre quand il reprend la parole, parlant de toi, te complimentant sur ce que t’as réussi à faire ces trois dernière années. T’as l’impression que c’est le quart d’heure des confessions. T’hésites un instant et puis tu te dis qu’il mérite bien de savoir la vérité après avoir dit ces choses là.

« Si t’étais pas parti j’aurai pas pris ce tournant. »

Et cette nouvelle vie te plaît vraiment beaucoup. Tu ne te pensais pas l’âme d’un businessman ou d’un animateur radio et franchement, tu prends ton pied là dedans maintenant.

« Donc si je pouvais retourner dans le passé… Je crois que je changerai rien du tout. »

Tu te redresses dans le canapé. T’es pas trop sûr que ça ait été une bonne chose d’avouer ça. Ca sous entend un peu que tu ne lui en veux pas de son départ, alors que si. T’as perdu un ami ce jour là, la deuxième pièce d’un duo parfait en tout points.Vous deux, vous étiez toujours fourré ensemble à faire des conneries, s’amuser, écrire de la putain de bonne musique. C’est surtout ça qui te manque et pourquoi tu lui en veux. Pas pour le groupe, même si ça en fait parti. Sur le moment c’était toute ta vie ce groupe et il t’a tout brisé en une seule décision. Comme si vous deux c’était rien du tout. Tu sais très bien que plus rien ne sera comme avant de toute façon. Il a fait son choix dans sa vie. Tes yeux sur ses mains qui frottent les cordes, tu relèves ensuite ton regard au sien.

« Et toi ? Tu changerais quelque chose ? »


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Jamie Lawrens
J'ai 29 ans ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis (ancien chanteur et front man) guitariste dans un groupe de musique à succès et je m'en sors financièrement très bien. Sinon, grâce à mes conneries, je suis célibataire et je le vis plutôt pas très bien.


Il y a trois ans, Jamie était un bout en train, quelqu'un de simple, de drôle, qui ne se prenait jamais la tête, avec qui il était difficile de se disputer, quelqu'un d'impossible à détester. Il était co-fondateur d'un groupe de musique et il s'éclatait, il était entouré de ses amis. Mais le succès lui a tourné la tête et en moins d'un an, il est devenu avide de succès, complètement obnubilé par la célébrité, obsédé par l'envie de se faire connaître, lui et son groupe. Il a entraîné ses gars dans cette spirale, il est devenu stressé et agressif. Puis il a brutalement quitté le groupe, laissant ses amis derrière lui. Il s'est rapidement retrouvé à la tête d'une nouvelle équipe, plus portée vers ses idées. Il a embrassé la notoriété qu'il cherchait. En un an, son groupe est devenue une référence nationale, ils ont enchaîné les succès, les tournées, les shows. Pris dans la spirale de la célébrité, Jamie s'est laissé aller à tous les vices. Drogue, alcool, sexe, il n'a rien épargné à son corps. Et le pire est arrivé un an plus tôt. Victime d'une overdose que son agent a réussi à cacher, Jamie s'est retiré lui-même de la tête du groupe et n'a plus osé tenir un micro depuis. Le groupe a été remanié, repensé et le succès est toujours au rendez-vous. Mais Jamie n'est plus le même. Réservé, effacé, froid et distant, il ne reste plus rien du gamin insouciant qu'il était.


jamie c. bower ©️ PRINCESS
Jamie était dans un drôle d'état d'esprit. Il se sentait bien apaisé par les quelques bières qu'il avait eu l'occasion de boire pendant la soirée et que Morgan lui avait servi sans qu'il ne lui ait demandé. Il s'était contenté de les prendre, les ouvrir et les boire et même s'il tenait très bien l'alcool, les effets se faisaient ressentir. Voilà une année entière qu'il se tenait tranquille. Le groupe ne repartait pas en tournée avant six mois, le temps de finaliser la collaboration sur le titre avec le label de Morgan puis d'entraîner les gars sur quelques dates pour jouer leur nouvelle chanson. Mais il n'avait pas sillonné les routes depuis un an, depuis que leur dernière date avait viré à la catastrophe. Depuis, le groupe composait et préparait leur retour tout en assurant des shows tout au long de l'année. Ils avaient fait le changement de chanteur et le public avait bien accueilli Isaak au micro. Mais Jamie n'ignorait pas que lorsque les notes de sa chanson, la préférée dans le cœur de leurs fans, qu'il avait entièrement écrite et composée, quand cette chanson commençait, le public criait son nom pour qu'il l'interprète. Et à chaque fois, Isaak lui jetait un coup d'œil dans l'espoir qu'il ait changé d'avis. Mais il ne le regardait pas, se contentant d'enchaîner les notes tel un pantin, une marionnette désarticulée. Comme à cet instant, il ne se rendit pas compte qu'il avait commencé à enchaîner sur cette mélodie familière, ces accords qu'il connaissait par cœur. C'était sa chanson, celle qui cachait dans ses paroles la vraie raison de son départ trois ans plus tôt. Celle que personne ne pouvait déchiffrer à part lui. Il était pris dans ce qu'il faisait, si bien qu'il ne sentait pas le regard de Morgan sur lui. Il savait qu'il s'était considérablement rapproché, il voyait les genoux de son ancien ami dans son champ de vision, il savait qu'en s'approchant, il les frôlerait. Il fit abstraction de tout le reste, il était concentré, si détendu et apaisé qu'il se laissa aller à quelques confidences et il ne s'attendait pas réellement à ce que le plus âgé lui réponde. « Si t’étais pas parti j’aurai pas pris ce tournant. » Il ne releva pas la tête, cherchant à ne pas réagir, à ne pas avoir l'air d'être écrasé sous le poids des remords. Il en avait quelques uns, celui d'avoir laissé le groupe n'en faisait pas partie. « Donc si je pouvais retourner dans le passé… Je crois que je changerai rien du tout. » C'était une surprise pour lui, il releva les yeux et croisa bien difficilement le regard de Morgan. Il prit soin de ne rien exprimer, de se cacher et se draper derrière le peu de dignité qui lui restait. Il ne savait pas comment interpréter ses paroles. Il était bien, heureux, il avait réussi sa vie sans lui et il ne regrettait rien de ce qui s'était passé. Jamie reporta son attention sur sa mélodie, il n'avait rien à répondre à ça. « Et toi ? Tu changerais quelque chose ? » Son doigt dévia légèrement de sa trajectoire, accordant une fausse note à ses oreilles et il grimaça. Voilà des années qu'il n'en n'avait pas fait. Il ne s'arrêta pas pour autant, il n'était pas du genre à se laisser détourner par une erreur. Il secoua légèrement la tête, les yeux baissés sur ses longs doigts qui parcouraient ses cordes. " Je ne regrette pas la vie que je mène, c'était tout ce que je cherchais, tout ce que je désirais. " Il ne mentait pas, il était sincère, comme Morgan venait de l'être avec lui. Ils n'avaient pas eu les mêmes aspirations à l'époque et Jamie avait fait ce qu'il fallait pour se détacher de ce qui l'empêchait de réaliser son rêve. Pourtant, il fallait reconnaître qu'il était devenu arrogant et imbuvable les derniers temps, odieux, exigeant et trop critique, il le savait. Il voulait faire mieux, toujours mieux. Il ne regrettait pas son choix, il avait amené à sa situation et même s'il semblait blasé, il était toujours heureux de la vie qu'il menait. " J'ai trouvé ce qui me correspondait, exactement comme toi. " Il releva les yeux. Ils étaient différents, la musique les avait rapproché mais ils n'avaient jamais attendu la même chose de cette dernière. Et Morgan semblait gérer les choses à merveille. " J'ai coupé les ponts pour ne pas avoir envie de revenir. " Admit-il dans un souffle sans jamais arrêter de jouer. C'était à la fois la vérité et pas seulement l'entière vérité. Il savait qu'il aurait pu laisser Morgan le convaincre de revenir, de jouer avec eux à nouveau. Lui parler, le voir à nouveau tous les jours, voilà qui lui aurait fait regretter sa décision. " Après, quand j'ai compris que j'étais bien et que je ne regretterais pas ma décision, je savais qu'il était trop tard pour nous et qu'il n'y avait plus rien à faire." Et il avait commencé à faire n'importe quoi. Il haussa les épaules, augmentant la pression sur ses cordes pour faire chanter les notes plus forts. " Je ne peux rien changer et je ne le ferais pas, non. " Sauf peut-être ses décisions concernant l'année passée. Mais ce n'était pas de ça qu'ils étaient en train de parler.




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
san francisco. morgan&jamie (amgk)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Journal : Jamie Langenbrunner signe avec Toronto
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)
» Pour Morgan le blondasse trop bonnasse.
» Morgan Hayward [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: