Partagez | 
 
 
 

 London 2012 - High expectations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2956
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
London 2012. Nick & Charlie. Première rencontre après 24h d'échanges SMS.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2956
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Nick
McCrory

J'ai 24 ans et je vis à Durham, North Carolina, USA. Dans la vie, je suis plongeur (sportif) et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Jeremy Young ©️ AMGK


J’attends patiemment l’arrivée de Charlie. Il m’envoie des messages alors qu’il est sur le chemin. Je lui réponds dans les secondes qui suivent. Je commence à être nerveux avec tout ce qu’on s’est dit depuis hier. Moi qui pensait que ça n’allait être que l’histoire de deux messages avant de placer un rendez vous pour tirer un coup… J’ai eu tort. C’est allé bien plus loin que ça et j’ai l’impression de le connaître alors que ça fait tout juste 24 heures qu’on discute lui et moi. La conversation était tellement fluide et naturelle que je me suis laissé porter malgré mon programme chargé avec mon équipe.

Je fixe la porte du pub attendant de le voir débarquer. Il ne devrait plus tarder maintenant, l’histoire de quelques minutes. Non. C’était des secondes. Je viens de lire son dernier message qui dit « me dis pas ce que je dois faire. (ok.) » et la porte du pub s’ouvre laissant place à sa belle gueule. C’était tellement rapide qu’en fait je crois que c’est moi qui ait loupé son message à force d’être nerveux et de mater cette putain de porte.

Mon coeur bat plus vite, beaucoup plus vite. Faut que je me calme, c’est qu’un plan cul (or is it?). Je lui fais un bien grand sourire et je me lève pour l’accueillir comme il se doit. Surtout que normalement, j’ai le droit à un baiser de la mort qui tue, alors je veux être à son niveau pour qu’il fasse ça bien. Y’a du monde dans le pub, mais je ne suis pas dérangé d’être vu. Je suis tout à fait à l’aise avec ma sexualité.

Je ne dis rien alors qu’il s’approche de moi, j’ai juste ce très grand sourire sur mes lèvres. J’ai pas envie de casser le moment. Je veux mon baiser.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3241
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1429-m-m-the-game-is-on-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
gay on a mission



Charlie Stan
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




dawid auguscik ©️ narkhand
Le métro s’arrête à la station et tu en sors comme une furie. Hors de la rame, tu vérifies que rien ne soit tombé de tes poches lorsque tu t’es écroulé de tout ton long à faire les cents pas comme un lion en cage dans une bête en métal roulant à toute allure. Idée stupide. Les mains moites, tu parviens tout de même à envoyer un message à Nick. Tes doigts tremblent sur le clavier tant tu es nerveux. Tu ne le connais que depuis vingt-quatre heures, sans doute un peu moins, mais tu as la sensation de le connaître depuis toujours, comme s’il avait toujours existé dans ton cellulaire. C’est stupide de faire toute une montagne pour un simple cul, mais. T’en sais rien. C’est différent. Et lorsqu’il ne te répondait pas, lorsqu’il mentionnait un autre mec, un profond sentiment de jalousie t’envahissait. Comme si tu ne le voulais que pour toi. Tu ne le veux que pour toi. Bordel. Et ce « tombe pas amoureux » qui te trotte dans la tête. Comme si t’avais envie de tomber amoureux de ton plan cul. Simple plan cul. Stupide. Mais putain que t’es nerveux.

Ta gorge se noue. Tu n’as même pas l’envie de sortir une clope pour la fumer. Non, tu avales plutôt un chewing-gum que tu mâches comme un acharné pour libérer un arôme de menthe fraîche dans toute ta bouche. Tu lui envoies un dernier message avant de ranger ton portable dans la poche arrière de ton jean délavé, déchiré. Avant de quitter le bureau, t’as même pris la peine de changer de boxer et de t-shirt que tu avais pris soin de glisser dans tes affaires avant de quitter ton appart en prévision du rendez-vous. Un coup de déo, quelques gouttes de parfum pour être certain de sentir bon. Les mains lavées après la caresse que vous vous êtes autorisés plus tôt dans la journée pour que tes doigts ne sentent pas le foutre à dix kilomètres.

Tes pas se font de plus en plus rapides au fur et à mesure que tu approches du pub où tu lui as donné rendez-vous. Tu images ton baby boy t’attendre sagement sur un siège de bar, les lèvres tendues dans ta direction. Bordel. Pourquoi tu lui as parlé de ton scénario stupide ? D’autant que tu n’as pas eu l’occasion de lui dévoiler les deux autres que tu avais en tête…

Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Tu prends une grande inspiration lorsque l’enseigne de l’établissement se rapproche. Lui qui disait ne pas être nerveux. Quel menteur. Depuis le départ il est aussi nerveux que toi. Ton cardiaque s’emballe tout à coup alors que tu n’as plus qu’à traverser la route pour le rejoindre. Bon sang. Bordel. Pute. Uh. Finalement, t’aurais peut-être pu fumer une clope avant de le rejoindre. Tu craches ton chewing-gum sur une plaque d’égout avant de t’avancer vers le pub. Tu as à peine le temps de poser la main sur la poignée de la porte que ton regard fend déjà la foule de clients dans le bar.

C’est alors que tu croises son magnifique sourire, tandis qu’il se lève. Bon sang. Il est encore plus beau en vrai. Tu n’imaginais pas ça possible. Ton baby boy. Ce sourire, bordel. Tu vas défaillir avant même d’avoir traversé la pièce. Tu t’approches de lui, tentant de lui rendre son sourire. Il tient vraiment à son baiser, hein.

Sans même te présenter, ni le saluer, ta main vient se glisser sur sa nuque, l’autre sur son fessier agréablement bien rebondi. Sourire malicieux avant de fondre sur ses lèvres surprenamment douces. Le baiser n’a rien de tendre, ou de romantique. C’est même tout le contraire. Ton corps se presse conter le sien, alors que tu appuies sur ses fesses pour le rapprocher de toi, l’attirant davantage par la nuque. Ta langue se fait aventureuse et se glisse entre ses lèvres avant de découvrir une nouvelle compagne. Ton cœur cogne si fort dans ta cage thoracique, que tu en as vite le souffle coupé. « Salut... »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2956
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Nick
McCrory

J'ai 24 ans et je vis à Durham, North Carolina, USA. Dans la vie, je suis plongeur (sportif) et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Jeremy Young ©️ AMGK

Plus il s’approche de moi plus je suis soufflé par sa hotness. Son sourire est trop beau et ça me fait encore plus tomber sous son charme. Il ne dit rien, il s’avance juste jusqu’à moi et il va poser sa main sur ma nuque. Il sait que je n’attends qu’une chose. Ce fameux baiser et il va me le donner. Il s’empare de mes fesses aussi et je dois dire que je m’y attendais pas du tout. Mais j’approuve carrément. Il me regarde dans les yeux avec son air qui je pense être sûr de lui. Je me lèche les lèvres parce que je sens qu’il va y avoir de l’action dans quelques secondes et c’est le cas.

Mon coeur s’emballe quand je suis au contact de ses lèvres. Il l’avait raison. C’est un baiser plein d’intensité qu’il m’offre. Ca me fait tellement perdre la tête que j’ai déjà les lèvres ouvertes pour accueillir sa langue à l’intérieur. Il se colle fort à moi et je vais simplement poser une main sur son bras. Je n’arrive pas à faire autre chose, je suis trop dans le moment, ce baiser me fait perdre la tête. Je n’ai pas envie que le moment s’arrête mais c’est le cas. C’est bien trop court. Il me dit bonjour et j’ai la tête complètement ailleurs.

« Hey… »

Je me mords la lèvre et je retourne l’embrasser tout en posant une main sur sa joue. J’en veux plus. Beaucoup plus. Je l’embrasse encore quelques secondes, avec tout autant d’intensité que tout à l’heure. Ce genre de baiser qui promet bien plus que de simples moments d’affection en public. Je me détache parce qu’il le faut bien, mais j’ai toujours ma main sur sa joue.

« Tu veux vraiment boire un verre ? Parce que j’ai juste envie de… »

Et je retourne poser mes lèvres contre les siennes pour illustrer ce que je voulais dire. Ma main libre va se glisser autour de sa taille et je caresse doucement son dos en même temps. Je ne reste pas bien longtemps contre ses lèvres, c’était qu’un simple baiser supplémentaire. Un baiser volé.

« Ca va être dur mais je peux me retenir de te toucher quelques minutes… »

Ou pas.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3241
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1429-m-m-the-game-is-on-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
gay on a mission



Charlie Stan
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




dawid auguscik ©️ narkhand
T’en prends plein les yeux. Comment un homme peut-il être aussi beau ? Comment un seul homme peut être aussi canon, sexy, magnifique, sublime ? À bien y repenser, aucun de ces mots n’est suffisant pour exprimer la beauté de ce mec. Et ses lèvres. Bordel. Ses lèvres d’une douceur extrême, si bien que tu voudrais garder ta bouche scellée à la sienne pour le reste de la nuit, sans jamais reprendre ton souffle. Ton baby boy embrasse d’une perfection intense. Tu ne connais plus ton propre prénom, ni le sien. Tu ne sais plus où t’habites. Tu ne sais plus qui tu es. Tu t’oublies dans ce baiser. Ta respiration est haletante, comme s’il avait essayé d’aspirer ton âme. La main nichée dans sa nuque glisse sur son torse merveilleusement bien musclé. En revanche, la main perdue sur son fessier s’y attarde, comme un insecte collé dans un nid de miel. Prisonnier d’une paire de fesses bombées et horriblement fermes.

Tu recules tout juste ton visage pour observer le sien. Sa petite barbe de quelques jours, ses cheveux en bataille, son regard insistant. Sa voix. Sa simple vision te donne des frissons. T’as la chair de poule alors que ses doigts se posent sur ta joue. Tu fermes les yeux sur ce « hey » qu’il prononce. Ce scénario un. Tu pourrais le rejouer encore et encore. Nick te surprend en venant encore embrasser tes lèvres tout aussi fougueusement que le premier baiser échangé. Tes jambes deviennent du coton et pourtant, ça n’empêche pas au reste de ton corps de réagir tout autrement. Tu peux déjà sentir un désir se nicher dans le creux de tes reins. Oh bon dieu oui.

Sa question te laisse échapper un rire, bien vite tu pour un autre baiser. Accro. Complètement accro. Autant toi à lui, que lui à toi. « J’ai parcouru toute la ville, et je suis à l’heure, j’crois que j’mérite bien qu’tu m’offres un verre... » Les frissons suivent le parcours de sa main dans ton dos. Bon sang. Est-ce normal qu’un simple homme te fasse autant d’effet au bout de seulement deux toutes petites minutes ? Et tout ce que tu parviens à dire de cohérent c’est : « J’peux boire très vite. » Quel con tu fais. Il va te prendre pour un abruti. En fait, t’as plus envie d’une bière. Juste de lui. Mais tu ne peux décemment pas retraverser la ville avec la gaule. Surtout dans un jean slim.

Alors tu t’installes à sa table en vitesse, espérant qu’il n’ait pas remarqué la bosse déjà bien grande entre tes cuisses. T’éloigner de lui te permet de reprendre contenance, du moins un minimum, puisque son regard te foudroie sur place. « J’me trompe si j’dis que t’es pas londonien ? » Son accent ne te dit rien. Il ne vient pas d’Angleterre, et pourtant, son anglais est parfait. Tenter d’ouvrir la conversation. Mais joueur, tu attends qu’il s’installe pour venir glisser ton pied entre ses cuisses lorsque le serveur vient prendre votre commande. « Deux bières s’il vous plaît. Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2956
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Nick
McCrory

J'ai 24 ans et je vis à Durham, North Carolina, USA. Dans la vie, je suis plongeur (sportif) et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Jeremy Young ©️ AMGK

Ses mains sur moi me rendent dingues. Surtout celle qu’il a sur mes fesses. Il insiste tellement sur sa prise. J’espère qu’il ne va pas me lâcher de si tôt. Sauf que les baisers se défont, même s’ils se refont assez vite. Pas assez vite à mon goût. J’en veux encore. Surtout qu’on se détache définitivement, ou du moins, pour un temps que je trouve déjà bien trop long. Il tient à ce verre. J’ai pas capté sur le moment qu’il dit que je lui offre. Ah bon ? C’est moi qui doit payer ? Mais j’oublie ça bien assez vite quand il balance qu’il boit vite. Ah parfait. Ca c’est une info qui est bonne. Ca se voit sur mon visage que je suis content de l’apprendre.

Je l’embrasse encore furtivement avant qu’on s’installe à la table et que cette fois je n’ai plus de prise sur lui. J’ai absolument rien capter de son état. Je suis hypnotisé par son visage et ses lèvres, même si j’ai bien hâte de découvrir le reste de son corps.

Il a capté d’entré que je ne suis pas d’ici. En même temps je lui avais déjà dit dans mes messages, puisque je ne suis que de passage en ville. Mais mon accent américain ne passe pas inaperçu, c’est vrai.

« Touché. »

Et y’a autre chose qu’il se met à toucher. Mon entrejambe. Sous la table. Rien que ça. Oh putain. J’avais envie de lui taquiner le mollet pour rester en contact avec lui et voilà qu’il a pris les devants. Il commande les deux bières l’air de rien et je ne le quitte pas des yeux.

« You’re a real bitch. »

Je dis ça par rapport à son pied qui est sur mon jeans. Je descends une main sous la table et je vais emprisonner sa cheville, le touchant sous son pantalon afin d’accéder à sa peau directement. Je le caresse doucement… On pourrait dire que je le branle. Ouais. On peut dire ça. Je me mords la lèvre tout en le regardant.

« Je vais la faire cul sec cette bière. »

Parce que je veux pouvoir le déshabiller et profiter de son corps tout entier.

« Et t’habites dans le coin du coup c’est ça ? »

J’espère. Si je l’ai choisi c’est parce qu’il était pas loin du village olympique et donc très pratique pour ne pas perdre de temps. En plus il me reste genre 3h de libre à tout casser. C’est pas des masses. Je déteste avoir un couvre feu mais là je ne peux rien y faire. Faut que je m’y tienne. Je continue de caresser sa cheville, ma main montant un peu à son mollet. Je ne veux pas cesser de l’explorer.

Nos bières arrivent déjà et faut que je me détache de Charlie pour payer, parce qu'apparemment faut payer directement. Alors je sors ma VISA et je m'exécute. Quand on est de nouveau entre nous, ma main retourne sur lui, sur sa peau. Je commence déjà à boire la bière. Une. Deux. Trois gorgées. Oui je vais aller vite.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3241
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1429-m-m-the-game-is-on-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
gay on a mission



Charlie Stan
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




dawid auguscik ©️ narkhand
Séparé de lui, tu passes ta langue sur tes lèvres pour savourer encore le contact du baiser échangé. La douceur surprenante de sa bouche, et de sa langue. Tu ressens encore la chaleur de son souffle contre ton visage. Tu mentirais en disant que tu n’aimerais pas recommencer l’expérience. Oh, bon sang, oui. Ce que tu as envie de l’embrasser encore une fois, de retrouver la passion de son étreinte. Et son parfum. Oh oui, ce qu’il sent bon. Tu aurais pu continuer, serrer un peu plus ses fesses entre tes doigts, presser ton corps un peu plus contre le sien, glisser tes doigts sous l’épaisseur de tissus, descendre dans son boxer… Ton esprit s’égare. Il le désire.

Il te vole un autre baiser que tu n’as pas le temps de lui rendre. Quel dommage. Frustration que tu comptes bien éliminer au cours de la soirée, voir même dans quelques minutes à peine. Si l’envie ne se dissipe pas très vite. Tu t’installes face à lui et ton pied ne tarde pas à trouver le chemin de son entrejambe, que tu taquines avec envie. Ton regard ne laisse aucune place au doute. Tu en profites pour l’observer avec plus d’attention. Il paraît sans le moindre défaut, sans la moindre imperfection. Comme un rêve, ou même un fantasme. Bien plus que cela, ton fantasme. Ton baby boy. À aucun moment ton regard se perd sur le reste de la salle, comme happé par la simple présence de l’autre homme. Comment se fait-il qu’il ait ce pouvoir sur toi ?

Tu passes commande sans retirer ton pied joueur, offrant un large sourire au serveur, avant de recentrer ton attention sur Nick. « Si tu savais… a real slut... » chuchotes-tu, en pressant davantage son entrejambe. Tu te mords la lèvre alors que sa main se glisse sous le tissu de ton jean pour caresser ta cheville. Quelle tendresse. Il semble avoir le même tic que toi. Et bon dieu ce que ça le rend sexy. S’il voulait te prendre sur la table, là, tout de suite, tu ne dirais pas non, bien au contraire, t’en serais bien trop heureux. Tu ne peux t’empêcher de passer ta langue sur tes lèvres une nouvelle fois. Affamé. Putain, oui. Ses muscles saillants, t’as bien envie de les voir sans aucun morceau de tissu, d’embrasser chaque parcelle de son épiderme. De découvrir son corps. La nervosité autrefois ressenti s’envole en un éclair. Il n’y a plus que le désir électrique entre vous. Tu le veux. Tu le veux.

« À seulement quelques pâtés de maison. Une quinzaine de minutes à pieds. Dix, si on se magne. » Et à en juger par vos comportements respectifs, vos bières seront vites avalées. Ce n’est qu’un prétexte pour faire grimper la tension sexuelle, grimper le désir autant que la frustration qui déferlera au moment de l’acte. Jamais tes yeux ne le quittent une seule seconde. Trop attiré par lui. Obnubilé. Le serveur apporte les commandes, mais tu ne le regardes même pas, cette fois-ci. Non, tu observes ta proie. Celui qui passera la soirée avec toi. Quelques heures ou même toute la nuit s’il le désire. S’il te désire. À nouveau seuls, tu portes ton verre de bière à ta bouche, prenant grand soin à ce qu’une légère couche de mousse se dépose sur ta lèvre supérieure. Une excuse de plus pour que ta langue passe sur la-dite lèvre. Tu veux le faire craquer. Le faire abandonner sa bière, qu’il ne te laisse pas le temps de déguster la tienne. Ton pied appuie davantage à l’intérieur de ses cuisses. Une seule gorgée arrose ton gosier. « Pressé ? » demandes-tu moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2956
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Nick
McCrory

J'ai 24 ans et je vis à Durham, North Carolina, USA. Dans la vie, je suis plongeur (sportif) et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Jeremy Young ©️ AMGK

Il se traite de slut et ça me fait trop sourire. Il me fait rire. Il me charme avec ses mots. Ok avec ses gestes aussi pas mal. C’est un tout. Ce mec me fait clairement tourner la tête depuis 24 heures. Il se passe la langue sur les lèvres et je n’en loupe pas une miette. C’est bien trop sexy. Je repense à ce baiser qu’on a échangé et bon sang j’en veux encore. Je sais pas comment je fais à tenir si proche de lui mais à la fois si loin de ses lèvres. C’est franchement une épreuve que je suis en train de vivre. Heureusement y’a son pied qui me touche et ma main qui le lui rend bien, ou du moins j’essaie. Parce que en ce qui concerne mon entrejambe, s’il continue comme ça, dans pas longtemps je vais me mettre à bander.

Il confirme qu’il habite dans le coin et je suis soulagé.

« Ou même moins. Je peux courir vite. »

Ca me fait marrer de dire ça. Je me trahis mais en même temps, il sait que je suis très pressé, donc au fond, y’a rien de nouveau. Pas de révélations à l’horizon. Juste des confirmations. Je remarque qu’il ne jette pas un seul coup d’oeil au serveur alors que je paie. Son regard est sur moi tout le long et j’ai un putain de sourire aux lèvres. Je suis flatté par toute cette attention. Je range ma carte bleu et je commence à boire - rapidement - mon verre. Lui se met de la mousse sur les lèvres pour se lécher de manière suggestive. Je ne loupe pas une seconde de ce spectacle qu’il m’offre, je serre ma main sur sa cheville comme pour lui faire comprendre que j’ai saisit le message. Il me demande si je suis pressé. J’ai toujours ce grand sourire amusé aux lèvres.

« T’es vraiment une pute. »

Parce qu’il appuie sur mon entrejambe en même temps. Comment je ne pourrais pas être pressé quand on m’inflige ce genre de torture.

« Tu me tues, tu sais ça ? »

Alors je reprends mon verre pour en boire la moitié d’un coup. Je regarde le sien ensuite.

« Allé dépêche toi. Sinon je te jure que je bois ton verre pour toi. »

Et je plaisante même pas. Je vais reprendre de boire. Je ne prends même pas de plaisir à déguster cette bière. Le plaisir c’est ce qui va venir après. Quand on sera sur le chemin de son appartement.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3241
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 19
RÉGION : languedoc-roussillon.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1429-m-m-the-game-is-on-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie http://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
gay on a mission



Charlie Stan
J'ai 24 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.




dawid auguscik ©️ narkhand
Désir insoutenable et pourtant, tu le fais languir. Tu te fais languir par la même occasion. Son regard soutenu, sa caresse délicieuse sur ta jambe. Tu ne sais pas comment tu fais pour tenir sans lui sauter dessus, sans te jeter une nouvelle fois autour de son cou pour l’embrasser à pleine bouche, sans le délester du moindre morceau de tissus. Bordel. Tu le bouffes complètement du regard. Salope que tu es, tu coinces ton pied entre ses cuisses et ne cesses de le titiller pour l’exciter, mais dans le fond, c’est toi que ça excite. Tu te fais du mal. « Moins ? À ce rythme, on va faire ça en pleine rue, ou même ici... » Cette simple vision suffit à faire gonfler légèrement le membre entre tes cuisses. La torture que tu pensais lui infliger, tu te l’infliges également.

Tu lui offres un spectacle, qui, tu l’espères, lui fait perdre pied. Ça t’amuse de le voir s’impatienter. Il a plutôt intérêt à être à la hauteur. Son emprise autour de ta cheville se fait plus ferme. Bon sang. Si seulement sa main pouvait grimper davantage. Son insulte te fait ricaner. Tu te mordilles la lèvre, toujours plus joueur. Tu t’enfonces dans ton fauteuil. Comme si tu étais prêt à y passer une bonne vingtaine de minutes à déguster une bière dont tu ne veux même pas. Juste pour voir sa réaction, juste pour te satisfaire de son impatience excitante. Le simple fait que tu puisses créer une telle envie chez un autre homme est très satisfaisante. Ça flatte ton égo.

Tu l’observes avaler sa bière d’une traite tandis que tu te contentes de boire quelques gorgées, une à une, quand bien même ton cerveau te hurle de te dépêcher pour aller déshabiller ce bel Apollon dans toutes les pièces de ta maison. L’attirer sous la douche, grimper sur le comptoir de ta cuisine, ou glisser sous les draps de ton lit, ne pas prendre la peine d’aller dans la chambre pour te faire prendre sur le canapé, contre le mur, contre la porte d’entrée. « Ce serait dommage, je ne t’ai même pas encore donné mon adresse, bébé. » Un sourire moqueur étire tes lèvres alors que tu reposes ton verre sur la table, le poussant dans sa direction. « Vraiment pressé à ce que je vois. » Ton pied quitte son entrejambe pour venir glisser le long de sa jambe avec douceur. « Tu crois que tu pourras tenir quelques minutes, le temps du trajet, hn ? Ou bien tu as déjà tâché ton boxer ? » Pute. Tu joues à ce jeu, parce qu’il a dit de toi que tu étais une pute. Tu es prêt à tout pour lui plaire… Oh, bordel. Lui plaire. Doucement, tu te relèves de ton siège, bois la dernière gorgée de ton verre, avant de plaquer tes lèvres contre celle de Nick, avant qu’il n’ait eu le temps de réagir, de se relever. « Bouge, j’ai envie de toi maintenant. » Tu attrapes sa main pour la poser sur ton paquet, le sourcil arqué, avant que, l’air de rien, tu ne prennes le chemin de la sortie. Slut, pute, tu seras tout ce que tu veux pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2956
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



Nick
McCrory

J'ai 24 ans et je vis à Durham, North Carolina, USA. Dans la vie, je suis plongeur (sportif) et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Jeremy Young ©️ AMGK

Il se cale tranquillement dans son fauteuil et j’en reviens pas. Il veut vraiment passer du temps ici plutôt que chez lui à se mettre à poil ? C’est une vraie pute de me faire ça, y’a pas d’autres mots. Ca lui va comme un gant. Putain. Je me vengerai à la première occasion. Si je m’en souviens. Parce que je suis sûr qu’une fois qu’il sera à poil à mes côtés j’aurai tout oublié. Encore pire que quand il m’a embrassé. Je crois que je vais vraiment crever avec ce mec. J’ai jamais été autant impatient de coucher avec quelqu’un. C’est grave. J’ai peur d’avoir de trop grandes attentes et d’être déçu. Mais non. Impossible. Je vais prendre mon pied et je le sens déjà.

« Bébé » il m’a appelé bébé. Ok il m’a appelé baby boy des tas de fois mais l’entendre de sa bouche ça me fait trop kiffer. Il est déjà au stade des petits noms. Ok je lui en ai donné un tas moi aussi maintenant que j’y pense. Pas les plus chou, mais des petits noms quand même. On est vraiment beaucoup trop proche pour deux mecs qui se connaissent depuis une journée. Ca promet…

Il arrête sa torture, ou presque, parce que son pied glisse bien lentement sur moi et ça m’arrache un frisson. Il me demande si je vais tenir le temps du trajet. Il parle de mon boxers, ça me fait vraiment trop sourire. Je vais avoir mal aux joues à cause de lui à force de me faire sourire comme ça. C’est pas humain.

« Je bande qu’à moitié. »

Donc je n’ai pas pu salir mes sous vêtements encore. Mais le voilà qu’il se lève après avoir fini son verre. Non, sérieux ? Ca y est ? C’est le moment où on s’échappe pour de belles contrées ? Il le confirme en me disant de bouger parce qu’il a envie de moi et je me lève d’un coup, laissant la dernière gorgée de bière dans mon verre. J’en ai rien à foutre de gâcher un peu de liquide, j’ai d’autres chats à fouetter. Sauf que je m’attendais pas à ce qu’il me prenne la main pour la mettre sur lui comme ça. Putain ce mec. Il est déjà en train de filer alors je me lève pour le suivre tout aussi rapidement. En tout cas j’ai senti qu’il était raide dans son jeans.

« Je me retiens de te dire que j’aime quand t’es autoritaire comme ça parce que tu vas en abuser. »

Je parle comme si je le connaissais déjà parfaitement. J’ai aucune idée en vérité, mais c’est un feeling.

Dans la rue, je me fais violence pour pas passer mon bras autour de sa taille afin de le sentir près de moi. Mais bordel ce que j’en ai envie. C’est inhumain. Je marche vite et je frôle mon bras du sien, volontairement ou non, ça, je ne le dis pas. Mais quand je bouge mes doigts pour toucher sa main, là oui, ça ne fait pas de doute, c’est volontaire. Je ne regarde pas le chemin qu’on prend, je me perdrais pour le trajet retour, ou pas, j’ai citymapper après tout. Je n’aurai qu’à suivre le GPS.

« T’as ce qu’il faut chez toi ? Lubrifiant, préservatifs ? Je demande ça pour avoir l’air concerné alors qu’en fait j’ai juste envie de demander si on est encore loin de chez toi. »

Trop honnête je suis. Je sais pas pourquoi, j’ose dire les choses avec ce mec. Je suis sans filtre. Et ça fait un bien fou.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
London 2012 - High expectations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Bloody London
» Le konkour' : Da Rulz et Da thèmes 2012
» Que faire avec le choix 2012?
» Kings 2011-2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: RP terminés-
Sauter vers: