Partagez
 
 
 

 Coincés en pleine mer avec une créature magique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
June
June
Féminin MESSAGES : 2966
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : herselves. & giphy (better call saul)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t2303-live-without-limits-westworld-autres http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June

Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty


Lottie Fittleworth
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis une jeune enquêtrice au Département de contrôle et de régulation des créatures magiques au Ministère de la magie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma maladresse, je suis célibataire et ça me passe un peu au-dessus de la tête.

ex-serdaigle, née de parents moldus bien qu’il y ait quelques sorciers dans sa famille, lottie est plutôt introvertie. elle est un peu artiste sur les bords, et ça pourrait être mignon si elle n’avait pas l’habitude de provoquer des catastrophes à chacune de ses expérimentations. elle ne se rend pas compte que si tout lui semble rouler comme sur des roulettes, c’est parce qu’elle est entourée de gens, anges gardiens ou non, qui passent leur temps à rattraper tout ce qu’elle fait tomber sur son passage. elle est secrètement amoureuse de tom whitby, du bureau des oubliators. à moins que ce ne soit un secret que pour elle-même – et sans doute aussi pour le principal intéressé.


hattie watson © gloryBOX
Le nouvel arrivant était un homme dans la trentaine, très élégant, des cheveux bruns ramenés en arrière, le genre à faire fondre toutes les femmes – et Lottie s’étonnait d’ailleurs de ne pas voir rappliquer Régina, qui avait toujours un sixième sens pour mettre le grapin sur ce type de profil avant même de le savoir, comme elle l’avait fait avec leur supérieur commun. Lottie, quant à elle, aurait défendu les charmes de Tom – son petit air doux et maladroit, la manière qu’il avait de croiser les mains dans son dos et de faire la moue quand il était gêné – en toutes circonstances. Qui plus est, le nouvel arrivant avait un air à la fois soucieux et autoritaire qui eut le don de jeter un léger froid dans la salle, alors même que la musique s’égrenait toujours depuis le haut-parleur du gramophone. Il s’adressa pour commencer à Lottie : « Madame, je vous prie de bien vouloir rejoindre votre cabine. Nous sommes dans une zone de tempête, c'est une mesure de sécurité. » Elle fronça les sourcils sans comprendre et se demanda si cette directive devait prendre le pas sur les impératifs de son enquête, étant donné qu’elle avait suivi la procédure et s’était signalée au capitaine à son arrivée sur le magibateau. Il faut dire qu’elle n’était pas vêtue d’une manière très spécifique et l’odeur iodée qu’elle dégageait encore n’aurait encouragé personne à la soupçonner enquêtrice au Ministère… Tom et elle devaient simplement avoir l’air de grands enfants sur leur terrain de jeu préféré.

« Quand à vous, quel est votre nom déjà ? Ah oui, ça me revient ! Vous étiez impliqué dans un léger incident de plateau, un peu plus tôt dans la journée, il me semble ? » Le regard de la rouquine se posa sur l’homme, puis sur Tom – qui ouvrit la bouche et la referma, en prise à une lutte intérieure qui dessinait de la tristesse, de la culpabilité, de l’amertume tout à la fois sur son visage. Lottie n’avait pas la moindre idée de ce qu’il sous-entendait par incident de plateau. Dit comme ça, elle aurait presque pu imaginer des choses tout à fait enthousiasmantes, mais l’expression de Tom lui donnait plutôt envie de le défendre contre l’agresseur, quoi qu’il en soit. Heureusement, l’inconnu reprit : « Ne vous en faites pas, rien de grave, il n'y a pas eu de plaintes. Enfin, vous êtes sûrement attendu quelque part, probablement en cuisine. Si c'est l'heure de votre pause, vous êtes prié de rejoindre vous aussi votre cabine. » À ces mots, la rouquine regarda soudain Tom avec admiration. « Vous… vous avez des entrées dans les cuisines ? » demanda-t-elle, se représentant déjà les montagnes de plateaux de fruits de mer et de pigeonneaux rôtis aux pommes en préparation. En revanche elle ne comprit pas tout de suite ce que cet homme entendait par si c’est l’heure de votre pause. Tom était-il lui aussi en mission sur le Merlin’s Pride et avait-il, par humilité, omis de le lui dire ? Ahh, il était d’une telle délicatesse… « En fait je m'appelle Tom Whitby et je suis un invité sur le bateau, mais juste pour la soirée, je n'ai pas de cabine, j'ai j'ai mon papier là ! » Il déplia l’invitation qu’il avait rangé dans la petite poche avant de sa veste – il n’aurait probablement rien pu faire de plus pour que Lottie soit ainsi suspendue à ses gestes, ébahie devant toutes les surprises qu’il lui réservait. Lui, invité à cette soirée, et pour autant c’était avec elle qu’il était venu danser ? « Tom Whitby est un éminent Oubliator du ministère de la Magie ! » ajouta Lottie avec une fierté légèrement farouche – une fierté d’enfant qui vante son jouet comme étant le plus beau de tous. Elle voulait que cet homme soit aussi impressionné, intimidé qu’elle-même devant les multiples titres et exploits de Tom.

« Et euh… Ah oui ! Je suis ici pour aider Loddie à faire son enquête pour découvrir quel animal magique terrorise le monde. » Loddie ? Lottie se demanda si un autre enquêteur portant ce nom avait été dépêché au dernier moment sans qu’elle ne le sache, ou si Loddie était susceptible d’être le second prénom de Régina. Mais il n’y avait pas trace de la brunette plantureuse alentour et Lottie finit par comprendre qu’il s’adressait à elle. Elle fut alors toute émue qu’il lui ait déjà trouvé un surnom – il fallait qu’elle en fasse de même. « C'est bien ça, tu m'avais parlé d'indice ? » En plus, il la tutoyait. « Oui, exactement ! Je m’appelle Lottie Fittleworth et je suis ici pour enquêter sur la présence d’un animal magique à bord. Le capitaine m’a signalé avoir eu des plaintes au niveau de la salle de bal et c’est la raison pour laquelle je suis ici ! » Comme si ça n’était pas évident, n’est-ce pas ? « J’ai trouvé des traces de pattes là-bas, sous le piano, et j’ai constaté la disparition de tous les pigeonneaux rôtis ! Je pense donc que nous avons affaire à un animal de taille moyenne, probablement de la taille d’un chien, et qui se nourrit de petits mammifères ! » Elle avait dit tout cela très vite, particulièrement fière de l’avancée de son enquête et prompte à en parler à n’importe quel passant – comme cet homme. « Tommy est venu me rejoindre pour me prêter main forte », ajoute-t-elle en rougissant d’oser lui donner ce petit surnom qu’elle n’avait jusqu’ici murmuré que pour elle-même. Puis Tom demanda au nouvel arrivant de décliner son identité, et c’est à ce moment que Lottie comprit avoir très probablement affaire au second du Merlin’s Pride. « Oh ! Mais vous devez être Edwin Hougen ! Je suis enchantée de faire votre connaissance ! Vous êtes venu pour nous aider, vous aussi ? Je propose de poursuivre nos recherches plus loin : j’ai déjà passé la salle de bal au peigne fin. L’animal a peut-être continué son excursion ; il a pu aller vers les cuisines, ou bien peut-être du côté des bassins de la piscine couverte ? » demanda-t-elle, oubliant soudain le gramophone pour s’émerveiller à nouveau à l’idée de repartir à la chasse à la créature magique.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tulipe
Tulipe
Féminin MESSAGES : 503
INSCRIPTION : 23/04/2018
RÉGION : Auvergne
CRÉDITS : Icone : Chrysalis

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Harry Potter, et autres suivant l'inspiration
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1544-merci-de-m-avoir-mis-cette-cha http://www.letempsdunrp.com/t2578-m-f-jingle-bells-jingle-bells-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1559-d-aventures-en-aventures http://www.letempsdunrp.com/t1650-les-gens-passent
Pigeon

Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty


Edwin Hougen
J'ai 35 ans et je vis à Plymouth, Angleterre, quand je ne suis pas en mer. Dans la vie, je suis second sur un magibateau de croisière et je m'en sors pas mal. Sinon, grâce à mon métier, je suis célibataire et je le vis plutôt bien : j'aime ne pas avoir d'attaches.

A Poudlard, Edwin était dans la maison Gryffondor. Aventurier, il avait pour habitude de participer à des escapades nocturnes hors du château, ce qui lui a valu de nombreuses retenues pendant toute sa scolarité. Maintenant un peu plus sage, il a quand même décidé de mener une vie active et agitée en construisant avec son meilleur ami d'école le bateau Merlin's Pride.


Michiel Huisman © Shiya

« Vous… vous avez des entrées dans les cuisines ? »

La jeune femme regarda le serveur, très étonnée, ce qui rendit Edwin confus. C'était après tout évident qu'un serveur ait accès aux cuisines. Il se demanda un instant si elle n'avait pas des vues sur de la nourriture gratuite et décida de mémoriser son visage au cas où quelque chose d'autre disparaîtrait.

« En fait je m'appelle Tom Whitby, répondit le jeune homme, et je suis un invité sur le bateau, mais juste pour la soirée, je n'ai pas de cabine, j'ai, j'ai mon papier là !
- Tom Whitby est un éminent Oubliator du ministère de la Magie ! renchérit la femme. »

Edwin était encore plus confus. Avait-il mal interprété la querelle aperçue quelques heures plus tôt ? Il regarda celui qu'il avait pris pour un serveur sortir un morceau de papier minuscule de sa poche de costume, puis le déplier un nombre ridicule de fois et l'agiter devant lui. En se concentrant, Edwin parvint en effet à reconnaître, en-dessous des marques de pliures, une invitation à la grande soirée prévue ce soir... et qui serait probablement annulée d'ailleurs.

« En effet, je vois, fut tout ce qu'il parvint à répondre.
- Et euh.. Ah oui ! reprit Monsieur Whitby. Je suis ici pour aider Loddie à faire son enquête pour découvrir quel animal magique terrorise le monde.
- Hum, je n'irais pas jusqu'à dire que le magibateau est terrorisé, tenta Edwin. »

La dernière chose qu'il voulait, c'était semer la panique. Il voyait déjà les articles de la Gazzette titrer : « Terreur sur le Merlin's Pride » ou, pire, « Le Merlin's Pride fait faillite suite à l'incident de la créature magique » Non, il ferait tout pour éviter tout ça. Il aiderait ce Monsieur Whitby et cette Loddie à faire leur enquête.

« C'est bien ça, tu m'avais parlé d'indice ?, demanda l'employé du ministère. »

Cela surprit Edwin qu'il ait besoin d'une confirmation de la jeune femme. Était-il enquêteur ou non ? Il devait bien savoir !

« Oui, exactement ! confirma la jeune femme. Je m’appelle Lottie Fittleworth et je suis ici pour enquêter sur la présence d’un animal magique à bord. Le capitaine m’a signalé avoir eu des plaintes au niveau de la salle de bal et c’est la raison pour laquelle je suis ici ! J’ai trouvé des traces de pattes là-bas, sous le piano, et j’ai constaté la disparition de tous les pigeonneaux rôtis ! Je pense donc que nous avons affaire à un animal de taille moyenne, probablement de la taille d’un chien, et qui se nourrit de petits mammifères ! Tommy est venu me rejoindre pour me prêter main forte. »

Après son exposé rapide, l'enquêtrice respira un grand coup. Edwin comprenait finalement à qui il avait affaire. Bien qu'il ne soit pas sûr du prénom de la jeune femme -- elle avait dit Lottie, mais il était presque sûr que son co-équipier de la journée l'avait appelée Loddie -- il était néanmoins rassuré d'avoir trouvé les représentants du Ministère. Après tout, elle avait déjà découvert une piste : peut-être que leur allure un peu étrange cachait une grande intelligence. Les sorciers paraissaient parfois excentriques ou fous, mais ça ne les empêchaient pas d'être brillants. Le Professeur Dumbledore en était l'exemple parfait.

Monsieur Whitby lui demanda son identité d'une façon presque impolie, mais il n'eut pas le temps de répondre. La jeune femme, très enthousiaste, devina d'elle-même, ce qui impressionna le second du navire.

« Oh ! Mais vous devez être Edwin Hougen ! Je suis enchantée de faire votre connaissance ! Vous êtes venu pour nous aider, vous aussi ? Je propose de poursuivre nos recherches plus loin : j’ai déjà passé la salle de bal au peigne fin. L’animal a peut-être continué son excursion ; il a pu aller vers les cuisines, ou bien peut-être du côté des bassins de la piscine couverte ?
- Eh bien, Mademoiselle, Monsieur, toutes mes excuses, lui répondit-il. »

A présent, il était vraiment gêné d'avoir pris les deux détectives pour des gens qu'il n'étaient pas : une passagère et un serveur ! Quelle erreur ! Mais par chance, ils ne semblaient pas s'en offusquer.

« Mais...  pardonnez-moi d'insister Monsieur Whitby, je crois vraiment vous avoir vu vous disputer avec un serveur tout à l'heure... avez-vous une plainte quelconque à me faire part ? Si ce serveur vous a causé un tort, nous pourrons éventuellement le sanctionner. »

Il espérait qu'au moins le jeune homme apprécierait ses efforts pour tenter de réparer la situation. S'il était invité à la soirée, ce devait être grâce à son influence dans le monde magique et celait méritait le respect ainsi qu'un traitement spécial de la part de lui-même et de son équipage.

« Mademoiselle Fittleworth, il s'adressa à elle car il avait l'impression qu'elle dirigeait le duo, êtes-vous certaine que nous avons bien affaire à une créature magique ? Pourrait-il plutôt s'agir d'une farce ? »

Il voulait être vraiment sûr que la créature était réelle, avant toute chose.

« Enfin, j'aimerais effectivement vous aider et pour cela je peux vous emmenez où vous voulez. Peut-être voulez-vous voir le témoin de cette affaire ? Je peux vous accompagner à sa cabine. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Mama Marvel
Mama Marvel
Féminin MESSAGES : 3621
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 25
RÉGION : île de France
CRÉDITS : avatar > MissElysium, gif > captain rogers, signature > Crazyoilmachine

UNIVERS FÉTICHE : univers venant de livres (hp, hg, âmes vagabondes), de DA (disney, avatar le dernier maître de l'air), de films (marvel, à l'eau de rose) ou réel, bref un peu tout...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Hélo

Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty


Tom Whitby
J'ai 25 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis stagiaire au département des oubliator et je m'en sors sans plus. Sinon, grâce à mon peu de courage, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Ancien poufsouffle. A été pistonné par son oncle pour tenter de faire quelque chose de sa vie. A peur de son ombre. Est très maladroit. N'a aucune mauvaise pensée ou volonté, juste trop peureux pour réussir à entreprendre quoique ce soit. S'est retrouvé au ménage du bateau par un malencontreux hasard.


jim parsons ©️ Merenwen
Cette soirée ne ressemble en rien à celle qu'il avait prévue de passer, mais c'est peut être tant mieux. Tom est heureux ici avec Lottie à chercher des indices pour trouver une créature magique. Avec sa formation au Ministère, il ne va presque jamais sur le terrain et d'ailleurs il n'en a pas trop envie en règle générale, sûr de faire plus de bêtises que de réparations, mais l'enthousiasme de Lottie et sa bonne humeur lui donne sacrément envie de se lancer dans cette mission sauvetage. Il a l'impression d'être enfin quelqu'un d'important. Lottie l'aidant beaucoup à se sentir bien. Puis vient un homme, Edwin. Au début, c'est très étrange, mais vu les circonstances, tout fini par s'arranger. Enfin grâce à Lottie et son air doux, elle lui lance une remarque en parlant de cuisine qui fait rougir Tom sans même qu'il ne comprenne pourquoi.

« Tom Whitby est un éminent Oubliator du ministère de la Magie ! »  Le rouge lui remonte aux joues, il ne croyait pas lui avoir dit, comment avait-elle deviné ? Le regard fier de Lottie lui fait oublier toutes ses questions et un sentiment heureux s'installe dans le coeur de Tom. Pendant un instant, il se sent vraiment fier de faire partie du ministère et d'être un oubliator. Il a l'impression d'être utile à la communauté sorcière. Il sourit vraiment de toute ses dents et bombe le torse. Son métier est intéressant et important.

Lottie parle d'indice puis elle lâche un « Tommy est venu me rejoindre pour me prêter main forte » et le rouge monte de nouveau aux joues de Tom. Jamais -à part sa mère et sa vieille tante- on ne lui a donné de surnoms. Il se sent pousser des ailes, lui qui avait toujours eu trop peur de parler aux filles de son travail, qui évite les filles en règle générale, voilà qu'il se rend compte qu'en réalité il peut les approcher !

Il est complètement dans un autre monde, heureux de tout et fier d'être connu et reconnu par Lottie, quand Edwin le ramène sur terre. Ah oui, ils sont là pour une mission. « Mais...  pardonnez-moi d'insister Monsieur Whitby, je crois vraiment vous avoir vu vous disputer avec un serveur tout à l'heure... avez-vous une plainte quelconque à me faire part ? Si ce serveur vous a causé un tort, nous pourrons éventuellement le sanctionner. » Cette fois-ci encore, il se sent rougir, mais de honte cette fois-ci. Il n'ose dire la vérité, mais après tout, Lottie mérite de connaître la vérité sur lui, il ne veut pas partir sur un mensonge. Puis il se souvient qu'elle l'avait déjà vu avec son balai, elle doit se douter de qui il est vraiment. Il relève le regard vers Edwin, prend une profonde inspiration et se lance. « Je crois que j'ai été maudit à la naissance, qu'une espèce de malédiction se passe autour de moi, mais où que j'aille, on se trompe de métier sur moi. Le serveur a cru que j'étais un serveur alors, n'osant pas faire d'esclandre, je l'ai suivi. Sauf que le monsieur qui gère le service de cuisine savait que je n'étais pas un des leurs, il m'a envoyé passer le balai. » Une petite moue triste pour terminer son discours, honteux d'être toujours méconnu. Mais quand il voit leur visage, il essaie de se rattraper. « Mais ne vous inquiétez pas, j'adore passer le balai. J'ai l'habitude, je finis souvent de ranger le bureau au Ministère et de passer le balai ! » Comme si c'était un bel honneur que les membres du bureau lui faisait.

Edwin se retourne vers sa nouvelle amie et Tom se demande pourquoi il parle toujours avec des noms de famille, ils font partie de la même team maintenant non ? Pas besoin de s'encombrer des politesses pendant des heures. Enfin, il ne va rien dire, il n'oserait pas vexer le protocole.  « Enfin, j'aimerais effectivement vous aider et pour cela je peux vous emmenez où vous voulez. Peut-être voulez-vous voir le témoin de cette affaire ? Je peux vous accompagner à sa cabine. » Tom applaudit soudainement très fort. « Mais oui un témoin, bonne idée ! Vous êtes très bon pour la mission. » s'exclame Tom soudain très heureux.

Ils quittent la salle de bal, pour s'avancer au travers du bateau. Cette fois-ci, ils ne prennent pas les couloirs cachés pour circuler plus vite, mais ils foulent des pieds les beaux tapis, voient les magnifiques tableaux accrochés aux murs qui chuchotent sur leur passage. Ils admirent les belles rangées de portes des cabines. Tom est si fier de faire partie de cette expédition, c'est bien la première fois qu'il a l'impression de valoir quelque chose. D'ailleurs, pour la première fois de la soirée, il remercie vraiment son oncle de lui avoir offert une place à bord de ce luxueux bateau. Soudain ils s'arrêtent et Edwin toque à une porte. Le "entrez" terrifié qui leur parvient leur prouve qu'il a vu quelque chose de pas plaisant.  
Revenir en haut Aller en bas
 
June
June
Féminin MESSAGES : 2966
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : herselves. & giphy (better call saul)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t2303-live-without-limits-westworld-autres http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June

Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty


Lottie Fittleworth
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis une jeune enquêtrice au Département de contrôle et de régulation des créatures magiques au Ministère de la magie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma maladresse, je suis célibataire et ça me passe un peu au-dessus de la tête.

ex-serdaigle, née de parents moldus bien qu’il y ait quelques sorciers dans sa famille, lottie est plutôt introvertie. elle est un peu artiste sur les bords, et ça pourrait être mignon si elle n’avait pas l’habitude de provoquer des catastrophes à chacune de ses expérimentations. elle ne se rend pas compte que si tout lui semble rouler comme sur des roulettes, c’est parce qu’elle est entourée de gens, anges gardiens ou non, qui passent leur temps à rattraper tout ce qu’elle fait tomber sur son passage. elle est secrètement amoureuse de tom whitby, du bureau des oubliators. à moins que ce ne soit un secret que pour elle-même – et sans doute aussi pour le principal intéressé.


hattie watson © gloryBOX
Edwin Hougen s’excusa auprès de Tom et de Lottie – sans que cette dernière ne comprenne très bien pourquoi, mais elle était heureuse du respect que ce grand sorcier lui portait. « Il n’y a pas de mal ! » Elle avait souvent entendu parler du Merlin’s Pride, le tout premier navire de croisière de luxe pour sorciers, et elle savait que l’homme qui se tenait devant elle en était à l’origine. Ce dernier se tourna vers Tom et se référa à un évènement dont il avait été le témoin un peu plus tôt ; Tom répondit longuement, et Lottie finit par comprendre la nature du quiproquo. Il est vrai qu’elle-même connaissait si bien Tom qu’elle n’aurait jamais pensé qu’il puisse être pris pour ce qu’il n’était pas. Il est également vrai qu’elle avait bien conscience que Tom passait beaucoup de temps à passer le balai au bureau, le plus souvent sans faire usage de la magie – mais elle attribuait cela à son âme généreuse et à sa nature serviable et dévouée. « Monsieur Whitby est toujours si prévenant, » ajouta-t-elle donc. Elle voulait se montrer bienveillante, le valoriser ; elle ne se rendait pas compte qu’elle ne faisait peut-être que confirmer l’idée que Tom Whitby était souvent négligé par ses collègues, qui lui confiaient uniquement les tâches les plus basses.

« Mademoiselle Fittleworth, êtes-vous certaine que nous avons bien affaire à une créature magique ? Pourrait-il plutôt s'agir d'une farce ? » lui demanda Edwin Hougen. « Eh bien, au stade de notre enquête, je ne peux pas encore en être certaine, mais mieux vaut être assurés. Un dossier d’enquête a été ouvert, de toute façon, et je ne peux le classer sans suite que si j’ai la certitude que c’était une fausse alerte. Et puis, vous savez, un animal magique peut comporter des risques – surtout s’il n’est pas dans son environnement habituel. Il risque de prendre peur, et ma mission est de s’assurer de sa sécurité tout autant que de celle de vos passagers ! » répondit Lottie et c’était effectivement la politique de son département : assurer la bonne santé des créatures magiques autant que des sorciers et autres moldus lorsqu’ils étaient impliqués. « Enfin, j'aimerais effectivement vous aider et pour cela je peux vous emmenez où vous voulez. Peut-être voulez-vous voir le témoin de cette affaire ? Je peux vous accompagner à sa cabine. » Lottie s’apprêtait à accepter la proposition lorsque Tom la devança : « Mais oui un témoin, bonne idée ! Vous êtes très bon pour la mission. » Elle eut un rire plein de tendresse tant elle était fascinée de voir à quel point il s’était désormais pris au jeu ; elle avait réussi à l’entraîner dans ses aventures, et il semblait en être ravi. Rien ne pouvait la combler plus que cela. « Allons-y ! » Au moment où ils allaient sortir, Edwin Hougen en tête, Lottie ne put s’empêcher d’attraper au passage deux patacitrouilles qui traînaient sur une assiette. Elle en glissa une dans sa bouche et en donna une à Tom avec un regard complice – tout cela en cachette, parce qu’il lui restait tout de même assez de conscience pour se douter que ce n’était pas là un geste très professionnel. Elle ne le regretta pas cependant, tant le goût sucré et doux de la friandise lui réchauffa le palais. (1)

Ils traversèrent une partie du magibateau, tous trois – et Lottie se sentait très importante d’être ainsi escortée par Edwin Hougen jusqu’à la cabine de leur témoin. Tout comme Tom, elle admirait sur leur passage les tableaux et autres portraits dont les remarques cordiales ou ironiques ponctuaient leur progression. Elle sentait ses pieds s’enfoncer agréablement dans le moelleux des tapis. Elle serrait sa petite loupe d’enquêtrice dans une main, essayant de rester attentive au cas où des indices se présenteraient à elle sur le chemin – mais sa fulgurante propension à se déconcentrer pour un rien l’aurait probablement empêchée de les identifier comme tels. Elle devait plutôt avoir l’air d’une enfant émerveillée.

Ils s’arrêtèrent devant l’une des cabines portant le numéro 317 et Edwin Hougen y frappa, s’annonçant à son occupant. Il s’agissait d’un sorcier du nom de Septimus Mundle, d’après le second du magibateau. Une voix faible parvint à Lottie, qui les invitait à entrer sans grande conviction. Elle entendit l’homme remuer à l’intérieur (2), probablement se lever pour les accueillir, puis la porte s’ouvrit. Une forte odeur de choux de Bruxelles bouillis les accueillit (3) lorsqu’ils entrèrent dans la cabine – une ravissante cabine, beaucoup plus spacieuse que ne le laissait penser l’espacement entre les portes dans le couloir et probablement agrandie magiquement. L’homme était en réalité un très vieux sorcier à la peau toute fripée – Lottie se demanda si ce n’était pas l’un de ses cheveux, d’un gris d’argent, qu’elle avait pris tout à l’heure pour un poil de la créature –, vêtu d’une lourde robe émeraude. Un air de sourde panique agitait ses traits et son corps était tout tremblant.

En s’approchant pour se présenter à lui, la rouquine s’aperçut que la forte odeur de choux trop cuit provenait directement de lui, et elle se demanda comment il était parvenu à produire un tel parfum : elle-même n’avait jamais réussi, au cours de ses expérimentations, à obtenir un résultat aussi nauséabond. « Bonjour Monsieur Mundle, je suis Lottie Fittleworth du ministère de la Magie – et voici Monsieur Tom Whitby. Nous enquêtons sur la présence d’un animal magique à bord. Vous avez signalé avoir aperçu la créature ? Puis-je vous demander ce que vous avez vu, très exactement ? » Lottie avait extrait un calepin et une minuscule plume noire auto-encreuse de l’une de ses poches. Le très vieux sorcier, probablement à moitié sénile, donnait à tout instant l’impression qu’il allait tomber à la renverse. « Il, il, il était là ! Je l’ai vu, dans, dans, dans la salle de bal ! » bafouilla Septimus Mundle avec difficulté. « À quoi ressemblait-il ? » « Je, je, je ne saurais vous, vous dire exactement, » répondit le vieillard. La plume restait suspendue, hésitante, au-dessus du carnet. Avait-il réellement vu quelque chose ? Il arrivait que certaines personnes se déclarent témoins abusivement, sans avoir témoigné de rien du tout. Ou peut-être était-il si vieux qu’il avait déjà oublié ce qu’il avait vu. Dans tous les cas, il ne semblait pas à Lottie qu’elle allait pouvoir tirer quoi que ce soit de Septimus Mundle. Après plusieurs tentatives vaines, elle allait se résoudre à se contenter de le rassurer, puis de s’excuser et de faire demi-tour, lorsque l’homme se laissa tomber sur le fauteuil de son bureau et désigna sa jambe d’un geste tremblant.

Lottie rangea son calepin et sa plume, s’agenouilla devant Septimus Mundle et dégagea le velours de sa robe avec un froncement de nez – l’odeur de choux de Bruxelles s’était faite plus prégnante que jamais. Elle jeta un œil à sa jambe, pas très certaine que tout cela allait être bien concluant. Elle ne vit rien, d’abord. Mais comme le vieillard insistait, elle promena sa loupe le long de son tibia. De petites marques attirèrent son regard (4). Elle passa son doigt et sentit très distinctement les traces de morsures (5). La créature avait croqué goulûment le mollet de Septimus Mundle, cela ne faisait aucun doute. Lottie se demanda si elle ne l’avait pas confondu avec un chou de Bruxelles géant – mais elle n’avait pas connaissance d’un animal magique qui en était particulièrement friand. Quoi qu’il en soit, elle les voyait bien, maintenant : deux rangées de petites entailles, très nettes. « Monsieur Mundle n’a pas exactement vu notre animal. Je dirais plutôt qu’il l’a senti. » Elle se redressa et se tourna vers Edwin Hougen et Tom. « Pas de doute : nous avons bien à faire à une créature magique. Et cette créature a de petites dents, pointues et bien acérées. Monsieur en a fait les frais et peut en attester ! Je ne crois pas que ce soit un animal très dangereux, mais il faut malgré tout que nous le retrouvions avant qu’il n’ait faim à nouveau, » ajouta Lottie avec un petit rire. Elle n’avait pas encore remarqué l’expression d’Edwin Hougen, qui devait probablement être horrifié d’apprendre que l’un des éminents passagers du Merlin’s Pride avait bel et bien été mordu par un animal magique, dont la présence était de plus interdite à bord…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Tulipe
Tulipe
Féminin MESSAGES : 503
INSCRIPTION : 23/04/2018
RÉGION : Auvergne
CRÉDITS : Icone : Chrysalis

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Harry Potter, et autres suivant l'inspiration
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1544-merci-de-m-avoir-mis-cette-cha http://www.letempsdunrp.com/t2578-m-f-jingle-bells-jingle-bells-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t1559-d-aventures-en-aventures http://www.letempsdunrp.com/t1650-les-gens-passent
Pigeon

Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty


Edwin Hougen
J'ai 35 ans et je vis à Plymouth, Angleterre, quand je ne suis pas en mer. Dans la vie, je suis second sur un magibateau de croisière et je m'en sors pas mal. Sinon, grâce à mon métier, je suis célibataire et je le vis plutôt bien : j'aime ne pas avoir d'attaches.

A Poudlard, Edwin était dans la maison Gryffondor. Aventurier, il avait pour habitude de participer à des escapades nocturnes hors du château, ce qui lui a valu de nombreuses retenues pendant toute sa scolarité. Maintenant un peu plus sage, il a quand même décidé de mener une vie active et agitée en construisant avec son meilleur ami d'école le bateau Merlin's Pride.


Michiel Huisman © Shiya

Malheureusement, Mademoiselle Fittleworth avait l'air convaincue d'avoir affaire à une créature magique. Edwin aurait vraiment préféré que ce ne soit pas le cas. Qui a besoin d'ennuis, après tout ? Mais il ne pouvait s'empêcher d'être quand même enthousiasmé de faire partie de cette chasse. Depuis qu'il était devenu co-fondateur de ce magibateau, depuis qu'il occupait son poste de second, il avait très peu d'occasions de vivre des aventures et il le regrettait un peu. Lorsqu'il était adolescent, il adorait par-dessus tout partir en expéditions, explorer les endroits inconnus, découvrir de nouveaux univers, de nouvelles créatures... C'était sa motivation, sa joie de vivre. Aujourd'hui, il avait des responsabilités et il manquait d'aventures.

Alors il accompagna avec plaisir ce duo original, composé de ce sorcier qui avait l'air de se faire marcher sur les pieds tous les jours — il n'en revenait toujours pas qu'un passager ait passé le balai sur son bateau ! — et cette sorcière aux méthodes loufoques mais à l'intelligence certaine. Ils marchèrent dans un couloir qui traduisait parfaitement l'élégance que les deux amis avaient voulu apporter à leur bateau. Edwin se souvenait bien des débuts laborieux. Construire un tel véhicule n'a rien de facile ! Au commencement, il n'y avait pas ces beaux tapis importés d'Inde; ce parquet lustré, renforcé de sortilèges par un professionnel; ces tableaux de sorciers plus ou moins célèbres... — ils avaient même réussi à dénicher un portrait de Goldric Gryffondor à un prix cassé !
Cela allait sans dire qu'un immense sentiment de fierté le portait le long des halls et jusqu'à la cabine du témoin de l'affaire, un vieux sorcier du nom de Septimus Mundle. Il toqua à la porte en s'annonçant, et elle s'ouvrit d'elle-même.

« Bonjour ! Monsieur Mundle, je vous présente Miss..., il hésita un instant sur son prénom, Lottie Fittleworth et Monsieur Tom Whitby, deux enquêteurs du Ministère. Et voici Monsieur Septimus Mundle, qui aurait vu cette créature. »

Une fois les présentations faites, Lottie commença à interroger le vieux sorcier. Une plume auto-encrante et un petit carnet à ses côtés, elle posa ses questions, l'air concentré. S'il doutait encore de ses capacités à mener l'enquête, le voilà satisfait. Elle avait vraiment l'air de s'y connaître. Puis, alors que le témoin découvrit sa jambe, elle s'en approcha avant de s'exclamer :

« Monsieur Mundle n’a pas exactement vu notre animal. Je dirais plutôt qu’il l’a senti. Pas de doute : nous avons bien à faire à une créature magique. Et cette créature a de petites dents, pointues et bien acérées. Monsieur en a fait les frais et peut en attester ! Je ne crois pas que ce soit un animal très dangereux, mais il faut malgré tout que nous le retrouvions avant qu’il n’ait faim à nouveau. »

Le visage du second se crispa en une petite grimace. Non seulement il y avait une créature interdite à bord, mais en plus elle avait attaqué un passager ! Il se sentit effaré, puis coupable. Il était censé protéger la vie de ses passagers, il était censé les garder en sécurité !

« Monsieur Mundle, je vous prie de m'excuser pour ce désagrément. Peut-être voudriez-vous profiter de notre salle de soins ? Je suis certain que notre guérisseur pourra vous ôter ces marques que vous avez. »

Ce désagrément... Quel euphémisme ! S'il avait été victime, il se serait envoyé paître. Le vieux sorcier avait surtout eu de la chance que la créature ne soit pas dangereuse ! Quel idiot avait donc pu laisser entrer une créature magique affamée par ici ? Il espérait que l'enquête le mènerait à la faille dans le système qu'il faudrait réparer au plus vite.
Le passager n'eut pas le temps de répondre à la proposition d'Edwin, car la porte de la cabine s'ouvrit à nouveau, sur la figure de Fabian Zemur, le rédacteur-en-chef de la fameuse Gazette du Sorcier.

« Ah, Edwin ! s'exclama-t-il. Comment avance ce mystère ?
- Justement Fabian, laisse-moi te présenter les enquêteurs envoyés par le Ministère. Ils viennent seulement d'interroger ton ami. Et ils ont déjà progressé ! Je les laisse te présenter leurs premières conclusions. »

En écoutant Tom prendre la parole, Edwin pria pour que son apparence quelque peu étrange ne paraisse pas trop. Il n'était pas certain que le journaliste passerait outre sa première impression, peu importe les capacités du duo. Fabian savait être impartial quand il le voulait, mais il adorait également chercher les scandales, et ne perdait jamais une occasion pour critiquer les membres du Ministère.


HJ:
 



Je ressuscite tout doucement :smile:

Si tu aimes les films de Noël, cette recherche est faite pour toi Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 1f384
Revenir en haut Aller en bas
 
Mama Marvel
Mama Marvel
Féminin MESSAGES : 3621
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 25
RÉGION : île de France
CRÉDITS : avatar > MissElysium, gif > captain rogers, signature > Crazyoilmachine

UNIVERS FÉTICHE : univers venant de livres (hp, hg, âmes vagabondes), de DA (disney, avatar le dernier maître de l'air), de films (marvel, à l'eau de rose) ou réel, bref un peu tout...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Hélo

Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty


Tom Whitby
J'ai 25 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis stagiaire au département des oubliator et je m'en sors sans plus. Sinon, grâce à mon peu de courage, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Ancien poufsouffle. A été pistonné par son oncle pour tenter de faire quelque chose de sa vie. A peur de son ombre. Est très maladroit. N'a aucune mauvaise pensée ou volonté, juste trop peureux pour réussir à entreprendre quoique ce soit. S'est retrouvé au ménage du bateau par un malencontreux hasard.


jim parsons ©️ Merenwen
Ils rentrent tous les trois en file indienne dans la cabine du monsieur victime. Tom -en bon dernier- n'arrive pas à retenir un froncement de nez en sentant l'odeur de chou se dégager de la cabine. Il penche la tête en dehors et prend une profonde dernière inspiration d'air frais pour survivre à l'heure suivante. Et quand il voit Lottie s'approcher avec professionnalisme il manque d'en tomber amoureux. Comment peut-elle vaincre cette odeur de chou juste pour poser une question à ce monsieur ? Puis il se raisonne, peut être que tout le monde n'a pas le chou en horreur comme lui ? En fait, c'est pas de sa faute, c'est sa tante qui en mettait partout des choux : dans les quiches, les soupes, les pâtes, bref tout type de plat, mais aussi dans les gâteaux. Tom en a été dégoûtée, il ne peut plus en manger sans vomir. Prions pour qu'il ne vomisse pas dans la cabine. Il sourit en prenant soin de garder la bouche fermée. Il se concentre très fortement sur ce qui est dit, pour en oublier cette odeur omniprésente. Dans sa tête il récapitule les indices, mais il a du mal à tout mettre en lien, il n'a vraiment jamais travaillé avec des créatures magiques. A part les niffleurs qui aiment bien voler ce qui brille, il n'y connaît rien.

« Ah, Edwin ! Comment avance ce mystère ?
- Justement Fabian, laisse-moi te présenter les enquêteurs envoyés par le Ministère. Ils viennent seulement d'interroger ton ami. Et ils ont déjà progressé ! Je les laisse te présenter leurs premières conclusions. »

Le nouveau venu est connu aux yeux de Tom, il y a longtemps -quand il n'était pas encore responsable de la gazette- il était venu faire un article sur la famille Whitby. Il avait écrit que Tom était un être limité parce qu'il jouait avec des brins d'herbes. En réalité, Tom venait de se battre contre des brins d'herbes et il avait perdu en récoltant trois coupures sur les doigts. Il n'avait jamais corrigé le journaliste, mais il lui gardait une rancoeur tenace. Le voir tout sourire dans cette pièce, sans même se souvenir de Tom lui fait l'effet d'un couteau dans le coeur. Cet homme qui s'est moqué de lui, et pour lequel il a imaginé cent une mort différente -sa préférée étant de le bouillir dans une soupe aux choux- perd toute sa superbe. Il n'est qu'un homme comme un autre, qui n'a juste voulu que faire son travail, n'importe quel autre personne aurait eu des critiques similaires. La haine d'enfant qu'il nourrissait depuis tant d'années s'écrase d'un coup au sol. Et il écarquille les yeux. Puis il se rend compte qu'il a été silencieux pendant trop longtemps et que Edwin attend une réponse de sa part. Paniqué, il ouvre la bouche et ... l'odeur de chou envahit son organisme. Va-t-il vomir ?

« Chef, non, euh. Bonjour. »

Rien n'a de sens, il commence à paniquer. Il se demande pendant un cours instant s'il ne va pas s'enfuir en pleurant pour aller retrouver un balai, ça au moins il gère, puis il croise le regard de Lottie et tout s'effondre. Son regard -un peu ailleurs- lui donne la force, dans ses yeux il lit combien elle croit en lui. Il ne peut pas la décevoir, elle a envie de lui faire plaisir, d'être vraiment son assistant pour cette mission, il peut le faire. Il sourit béatement, avale une nouvelle goulée d'air choutée (pleine de chou donc) manque de s'étouffer, expire l'air infesté et récapitule.

« C'est un animal, plutôt petit. » Il tend sa main vers le bas pour montrer qu'il est petit, puis se rappelant que lui-même est grand, il se baisse encore plus à moitié accroupi pour montrer que l'animal est vraiment petit. « Qui aime croquer les jambes des vieilles personnes.» Heureusement que le vieux est à moitié en train de délirer parce qu'il n'a pas entendu les paroles de Tom. « Qui est peut être invisible ou alors très rapide, puis l'animal doit puer ou alors il s'est frotté aux jambes... j'ai pas suivi ce passage Loddie. » Sa langue fourche a nouveau sur son prénom. « J'ai juste ? »

Bon, il a dit tout ce qu'il avait retenu, par contre il n'a pas tenté d'analyser les données pour en deviner l'animal. Ça, il le laisse à Lottie. Il sourit à pleines dents comme s'il avait répondu à une question d'examen, pas comme si un journaliste était sur place pour éclairer l'enquête.
Revenir en haut Aller en bas
 
June
June
Féminin MESSAGES : 2966
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : herselves. & giphy (better call saul)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t2303-live-without-limits-westworld-autres http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June

Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty


Lottie Fittleworth
J'ai 27 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis une jeune enquêtrice au Département de contrôle et de régulation des créatures magiques au Ministère de la magie et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma maladresse, je suis célibataire et ça me passe un peu au-dessus de la tête.

ex-serdaigle, née de parents moldus bien qu’il y ait quelques sorciers dans sa famille, lottie est plutôt introvertie. elle est un peu artiste sur les bords, et ça pourrait être mignon si elle n’avait pas l’habitude de provoquer des catastrophes à chacune de ses expérimentations. elle ne se rend pas compte que si tout lui semble rouler comme sur des roulettes, c’est parce qu’elle est entourée de gens, anges gardiens ou non, qui passent leur temps à rattraper tout ce qu’elle fait tomber sur son passage. elle est secrètement amoureuse de tom whitby, du bureau des oubliators. à moins que ce ne soit un secret que pour elle-même – et sans doute aussi pour le principal intéressé.


hattie watson © gloryBOX
L’enquête était désormais bien lancée, et comme chaque fois qu’elle parvenait à récolter les premiers indices concluants, Lottie était submergée d’une immense vague d’enthousiasme – à tel point qu’elle en sautillait presque d’excitation, habitée par la passion qu’elle éprouvait pour son travail. Son regard s’était animé d’une vive lueur, son cœur battait à tout rompre ; elle s’inventait dans sa tête mille histoires à suspens qui étaient comme les arborescences fantasmées de la réalité. Elle avait oublié la tempête, le ciel noir et menaçant, le flegme démotivé de sa collègue et ne pensait plus qu’à une chose : bondir sur les traces de la créature, scruter à la loupe le moindre recoin du navire jusqu’à la retrouver. C’est d’ailleurs très exactement ce qu’elle s’apprêtait à faire lorsqu’elle se rendit compte que son enthousiasme détonnait avec la mince pincée, embarrassée et à la fois légèrement irritée d’Edwin, lorsqu’il s’excusa auprès du vieux sorcier et lui offrit quelque soin.

Elle allait s’impatienter – dans son esprit, c’était presque comme si ce vieillard inutile dût être honoré d’avoir été marqué par la mystérieuse créature – lorsqu’un nouvel arrivant poussa la porte de la cabine. Il s’appelait apparemment Fabian et Lottie était certaine de l’avoir déjà vu quelque part, mais elle ne parvenait pas à le remettre, trop préoccupée par sa petite chasse au trésor. D’instinct, pourtant, elle sentit que c’était quelqu’un d’important et eut la forte impression qu’Edwin comptait sur Tom ainsi qu’elle-même pour ne pas lui faire perdre la face.

Tom se lança dans un résumé de l’enquête et si Lottie tenta d’abord de garder la mine la plus sérieuse dont elle fût capable, elle ne tarda pas à couler sur lui un regard rieur et attendri, tant elle aimait la manière dont il présentait les différents indices à Fabian. Il est vrai qu’il le faisait à sa manière – d’une manière originale, et qui aurait presque pu paraître maladroite aux yeux de quelqu’un qui ne le connaissait pas. Il est vrai, aussi, qu’il pouvait sembler être passé à côté de certaines choses, mais Lottie était certaine qu’il avait été distrait par le somptueux décor du navire, par la douceur des patacitrouilles, par l’émotion de leurs dernières trouvailles… elle n’osait croire encore qu’elle pouvait être la cause de son trouble, bien qu’elle se mit à rougir brièvement, incapable de retenir tout à fait cette si jolie pensée.

Ainsi, elle rêvassa un moment, jusqu’au moment où Tom lui demanda s’il n’avait rien oublié de mentionner. La rouquine revint à elle, reporta son regard sur le dénommé Fabian et constata qu’il avait l’air profondément sceptique ; elle avait toujours les joues rosies ; elle qui avait d’abord souhaité prêter main forte à Edwin en se montrant la plus professionnelle possible avait conscience de ne plus paraître très crédible. Mais elle secoua la tête et tenta de se reprendre : « Oui, c’est tout à fait ça ! » (elle vit le dénommé Fabian froncer plus bas le sourcil, encore plus confus qu’elle confirme ce qu’avait dit Tom et qui n’avait pour lui aucun sens) (mais Tom était simplement un éternel incompris que Lottie, elle, comprenait toujours !) « Notre créature a aussi volé de la nourriture dans la salle de bal, » ajouta la jeune femme et elle sentit qu’elle n’aurait peut-être pas dû donner autant de précisions ; elle jeta un regard à Edwin, dont l’expression était indéchiffrable, puis revint à Fabian, toujours circonspect. Elle se concentra de toutes ses forces pour ne pas se décourager. « J’ai pu en conclure qu’il se nourrissait notamment de petits mammifères, ce qui est cohérent au vu de sa petite taille, que nous avons déterminée grâce aux traces de pattes que nous avons retrouvées dans la… » sauce allait-elle dire, mais elle préféra s’interrompre.

Elle attendit le verdict, intimidée, mal à l’aise, et soudain tout lui parut bien plus désagréable que quelques secondes auparavant : l’odeur de chou qui imprègne leurs vêtements, la respiration pénible du vieux sorcier qui semble marmonner dans son coin, l’expression impénétrable de Fabian, le regard détourné d’Edwin visiblement dans l’embarras…

À ce moment précis, une lettre volante pénétra dans la cabine et vint se planter dans les airs sous le nez d’Edwin. Ce dernier s’en saisit et la déplia pour trouver un mot du chef de bord, qui était aussi son ami proche. « Je viens de recevoir une missive des médicomages. Il semblerait qu’il y ait eu une intrusion au niveau de leur réserve botanique. Ils ne m’en ont pas dit plus mais… bordel, est-ce qu’on peut mettre un terme à ce qu’il se passe de louche sur ce navire ? Que foutent les enquêteurs du ministère ?! » Lottie jeta un regard en coin à Edwin, essayant de déchiffrer l’écriture manuscrite, mais elle était trop loin pour pouvoir lire le message. Il lui sembla que la mine du second s’assombrissait encore et qu’il se gardait bien de faire tout commentaire devant ce fameux Fabian.

Presque au même moment, Lottie remarqua que l’un des personnages du tableau suspendu à côté de la porte de la cabine, visiblement absent jusqu’à présent, venait de revenir dans son cadre. Elle aurait juré qu’il était pourtant là lorsqu’ils étaient rentrés, quelques minutes plus tôt. Et effectivement, le petit homme les interpella avec l’ironie maligne si caractéristique des personnages des peintures magiques : « À celui qui voudrait découvrir quelque chose à propos de cette mystérieuse créature, je lui dirais : allez voir du côté des bassins. » Si ça n’avait tenu qu’à elle, Lottie se serait immédiatement précipitée dans la direction en question, mais désormais elle n’était plus seule à avoir les rênes de la situation en main… elle sentait que certaines choses la dépassaient et lui échappaient. Elle se tourna vers Edwin, dans l’expectative, le regard légèrement suppliant, parce que son âme d’enfant bondissante lui soufflait de reprendre cette si joyeuse quête.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Coincés en pleine mer avec une créature magique... - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Coincés en pleine mer avec une créature magique...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Devoir de Soins aux Créatures Magiques [PV Camélia]
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Combat avec boucliers de duels judiciaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: