Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ETB Zénith Suprême
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Once upon a time in a wild, wild world

Eurydie
Messages : 24
Date d'inscription : 20/09/2022
Crédits : myself

Univers fétiche : medieval fantasy, historique, comics, jeux video, ect
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5357-quelques-idees-de-mon-chapeau https://www.letempsdunrp.com/t5356-eurydie-the-most-expensive-part-of-building-is-the-mistakes
Eurydie
Lun 26 Sep - 20:12

Alan
LeBeau

J’ai tout juste 17 ans, et je vis à peu près partout et nulle part, ne jamais rester trop longtemps dans un même endroit. Dans la vie, je suis mutant et je m’en sors pas trop mal, considérant le pays dans lequel je vis. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne saurais pas dire, je suis célibataire et je n’ai pas tellement le temps d’y penser.

Informations supplémentaires ici.
Même s’il avait voulu en parler à Sean, Alan n’aurait jamais su par où commencer. C’était juste… comme ça, il n’y avait rien à dire de particulier. Et puis… il ne connaissait pas Sean depuis longtemps, ça ne faisait que quelques jours. Si en plus il envisageait de partir avant l’été, le mutant doutait qu’ils puissent venir assez proches pour se raconter leurs secrets. Pourtant il se surprit à songer qu’il aurait apprécier qu’il reste un peu plus. Peut-être même jusqu’à l’automne, ou même passer l’hiver, qui sait.

Mais ils étaient des marginaux. Des errants. Ils ne faisaient pas de plans à long terme. Ça aurait été un luxe dont ils ne pouvaient pas vraiment se permettre.

« I hope you will find a way, then. » dit-il. Le Mexique, cela semblait si loin. Alan regarda une seconde ses mains dans l’eau froide, la pâleur de sa peau. Il imaginait sans mal le soleil du Sud lui brûler la peau comme un vampire s’il venait à s’y aventurer.

Cependant, l’image du Mexique lui avait toujours semblé paradisiaque. Peut-être parce qu’il ne le connaissait que via les affiches d’agences de voyage. C’était… une belle destination. Il espérait vraiment que Sean puisse y arriver.

Un léger sourire s’afficha sur son visage alors qu’il retirait ses mains, geste identique chez Sean. Pendant un bref instant, leurs deux mains se frôlèrent et Alan se figea.

La main de Sean…

… elle était aussi gelée que la sienne. Contrairement à ses joues qui s’étaient légèrement échauffées. Heureusement qu’il avait la parfaite excuse pour s’éclipser maintenant ! Au moins jusqu’au moment où ils devront se regrouper pour aller à la ferme. L’avantage d’y aller en groupe, c’était que d’autres étaient bien plus bavards que lui et se faisait un plaisir d’entretenir la conversation, ce qui fait qu’on ne s’ennuyait jamais, même dans des tâches aussi répétitives. Mais c’était pénible… au bout de quelques heures, les lentilles d’Alan le démangeaient et il avait dû prétexter une légère infection pour justifier le nombre de fois qu’il venait se frotter les yeux.

Elles commençaient à vieillir, il allait falloir les changer. Fait chier… il avait prévu de les garder bien une semaine de plus, pourtant !

Au moins, personne ne semblait vraiment s’inquiéter de ça. Cassidy lui avait juste donné un ou deux conseils pour éviter les infections la prochaine fois, mais comme souvent ça passait tout seul, personne ne releva le problème.

Au moment où tout le monde revint au campement, que le soleil était déjà bien couché, les sujets de conversations s’étaient tournés depuis un moment sur une dispute entre Hannah et Cassidy qu’Alan n’avait que furtivement écouté. En fait, il ne comprenait pas pourquoi elle se disputaient, mais elles avaient toutes les deux un caractère bien trempé ! La moindre étincelle et ça partait toujours en explosion. Malgré tout, le mutant était persuadé que ça allait se calmer : les soirées se faisaient toujours plus calmes que les journées, et tout le monde aimait un bon feu de camp.

Si la journée Alan donnait l’impression d’un marginal au sein même de marginaux, le soir, il aimait se montrer plus présent, aider à préparer les brindilles, ou à installer plus de sièges. Sean lui aussi, semblait plus intégré dans ces moments-là. Alan l’avait observé, ici et là… peut-être un peu plus que quand il venait de débarquer.

Allez Alan, réveille-toi. Tu as ta part de travail à fournir toi aussi, et des guirlandes à allumer !

« The lights won’t work… » grogna-t-il, se rendant compte que le courant ne passait pas quand il branchait les câbles. « Why won’t you work ? »
June
Messages : 3096
Date d'inscription : 02/03/2017
Région : Île-de-france
Crédits : icon: SOLSKEN. gifs: baldurians & billy-crudup (life is strange 2)

Univers fétiche : Réel, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
dolores June
June
Mer 5 Oct - 23:44

Sean Diaz
J'ai 17 ans et je vivais à Seattle, USA, avant que mon monde bascule. Dans la vie, je suis un marginal en cavale et je m'en sors mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, mais de toute façon je n'ai pas vraiment le temps d'y penser.
Comme d’habitude, Cassidy avait trop parlé, ce qui avait eu le don d’énerver Hannah, qui prenait toujours le travail très au sérieux. La même scène semblait se rejouer tous les jours, et Sean commençait à s’habituer à la dynamique du groupe, à comprendre un peu mieux comment s’agençaient les personnalités des uns et des autres. Ces disputes n’empêchaient jamais de se retrouver le soir, au centre du campement, pour manger mais surtout pour se détendre, boire une bière, fumer un joint, refaire le monde. La vie en communauté marchait bien, chacun remplissait son rôle.

Ce soir-là, Sean devait s’occuper du feu, tandis que Daniel aidait Hannah à la cuisine. Il s’approvisionna dans la réserve de bois, notant au passage qu’il serait bientôt temps de renflouer les stocks, et s’attela à reformer un foyer qu’il agrémenta de petit bois sec. Son attention fut alors attirée par du mouvement de l’autre côté du campement. La luminosité avait baissé et il mit quelques secondes avant d’identifier la personne qui semblait avoir quelques problèmes avec les guirlandes électriques. C’était Alan. Bien sûr, c’était Alan, parce qu’aujourd’hui tout semblait devoir se rapporter à lui. Il était probablement devenu le membre du groupe sur lequel les yeux de Sean avaient le plus fréquemment tendance à se poser, avant qu’il ne se détourne de peur que l’autre ne finisse par le remarquer et trouver ça un peu étrange.

D’ailleurs, là, si ça avait été n’importe quelle autre personne, Sean n’aurait probablement pas relevé et serait retourné à son occupation. Mais… c’était Alan, et Alan éveillait de plus en plus sa curiosité.

Pourquoi Sean avait-il l’impression qu’il devait peser le pour et le contre, avant d’entreprendre une quelconque action en rapport avec Alan ? Ce n’était pas parce qu’il le craignait ou se méfiait de lui, puisque de toute évidence, et contre toute logique, le jeune brun aux cheveux fous avait gagné sa confiance. Sean avait… peur de ne pas lui plaire, oui, c’était ça, mais c’était absurde, n’est-ce pas ?

Avant d’avoir pu vraiment trancher la question, Sean s’était redressé et dirigé vers le groupe électrogène. « Need a hand ? » demanda-t-il, réalisant que c’était la deuxième fois aujourd’hui qu’il posait cette question à Alan. Il va finir par se demander pourquoi je suis toujours là à traîner dans les parages pour lui proposer mon aide… râla-t-il intérieurement.

Ils n’eurent besoin que de quelques minutes pour comprendre et résoudre le problème ensemble, et bientôt les petites lampes s’allumèrent tout autour du foyer. Celui-ci était toujours inerte. « Are you planning on lightning that fire today, Sean ? » plaisanta la voix joyeuse de Cassidy, qui passait derrière eux sa guitare à la main. L’intéressé eut un sourire coupable, avant de lui retourner la plaisanterie : « Says the girl who’s apparently enjoying some time off. But yeah, I’m on it », ajouta-t-il plutôt à l’attention d’Alan, avant de revenir au centre du campement.

Bientôt, tout fut en place ; tous s’installèrent pour le repas autour du feu qui crépitait désormais, envoyant des reflets dorés et des ombres mouvantes sur les silhouettes des arbres. Sean s’était installé à même le sol, à côté de Daniel. Le repas n’avait rien d’original – les pommes de terre en constituaient souvent la base –, mais il avait le mérite d’être chaud et consistant. Sean mangeait en se laissant porter par la conversation, comme souvent animée par Finn, Penny et Cassidy. « Here’s to another day in this delightful place », ironisa Finn en débouchant une bière qu’il leva devant lui d’un geste théâtral. Sean l’imita en riant, il allait profiter de la première gorgée pour finir de se détendre quand il croisa le regard d’Alan – ce regard si spécial, à la fois profond et comme… voilé. Il leva de nouveau sa bière, à son intention, dans un geste discret mais sans équivoque, et lui sourit avec chaleur avant de porter la canette à ses lèvres.

Eurydie
Messages : 24
Date d'inscription : 20/09/2022
Crédits : myself

Univers fétiche : medieval fantasy, historique, comics, jeux video, ect
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5357-quelques-idees-de-mon-chapeau https://www.letempsdunrp.com/t5356-eurydie-the-most-expensive-part-of-building-is-the-mistakes
Eurydie
Jeu 6 Oct - 15:16

Alan
LeBeau

J’ai tout juste 17 ans, et je vis à peu près partout et nulle part, ne jamais rester trop longtemps dans un même endroit. Dans la vie, je suis mutant et je m’en sors pas trop mal, considérant le pays dans lequel je vis. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne saurais pas dire, je suis célibataire et je n’ai pas tellement le temps d’y penser.

Informations supplémentaires ici.
Cette fois encore, Sean l’avait aidé. À la différence que cette fois-ci, il avait réellement besoin d’aide. Alan lui laissa alors la main. Ça devenait plus naturel maintenant de faire les choses avec lui, il ne s’énervait pas sur le problème, il cherchait avec calme une solution dans sa tête, même si elles ne marchaient pas... Alan sourit un peu, surtout quand la première tentative s’avéra être un échec. Pas de moquerie, simplement... de sympathie. « Seems like you’re always here when I need a hand. » plaisanta-t-il, vraiment très loin de s’en plaindre. « Thanks. »

Ils s’étaient tous installés autour du feu, les retardataires finissant leur assiette de pommes de terres cuites au feu de bois – petite particularité culinaire dont Hannah semblait fière – buvant et racontant leur vie, rien de bien extraordinaire en cette fin de soirée. Cependant, Alan aimait ce genre d’ambiance, ce n’était pas exactement calme, mais c’était amusant. Daniel semblait adorer se joindre à la conversation, buvant toutes les paroles de Finn tandis que comme lui, Sean semblait préférer écouter. Il avait fini de manger, lui aussi, et il souriait tranquillement jusqu’à ce que leurs regards se croisent. Est-ce qu’il... l’avait vu le regarder ? Sean leva sa bière vers lui comme pour le saluer et lui sourit.

Il l’avait définitivement vu le regarder.

Alan sentit ses joues s’empourprer d’embarras mais il lui répondit quand même avec un sourire un peu maladroit.

« … and that’s why we should share a secret, now that we’re all here ? »

« Oh my god, what are you ? Twelve ? » railla Hannah en faisant de  grands mouvements d’épaules. Mais au final, elle se prêta facilement au jeu. C’était juste une manière d’animer un peu la soirée, et tout le monde avait déjà un peu d’alcool dans le sang – à part Daniel, bien sûr. Personne ne donnerait une bière à un garçon aussi jeune – « So, Alan ! Wanna share a secret ? I didn’t hear you for the whole evening ! »

« Really ? » se redressa-t-il, surpris. Et puis il haussa les épaules. « Sure. Soooo... my mom is French. »

« Yeah, no shit ! » s’exclama Finn avec un rire que beaucoup accompagnaient. « You were supposed to tell us a secret, LeBeau ! » renchérit Cassidy, en insistant bien sur le dernier mot. Hm, effectivement, des origines françaises coulaient de source, et Alan fit une légère grimace.

« Yeah okay, but the thing is, I don’t speak French ! »

« Fuck that’s... so lame ! »

« I swear ! Like... » Alan se râcla la gorge et prit son meilleur accent, qui sonnait comme une parodie douteuse et carrément clichée. « Olalah, croissant du fromage. »

« Shit !! »

« Voulez-vous coucher avec moi ? »

« So laaaame ! Haha, oh boy, sucks to be you ! »

« Well... not really difficult to pass from English to English. Having Irish origins is cheating ! »

« That’s because you never heard the Irish accent, and I hope for your pretty ears that you will never do. Now, the other quiet one, » ça, c’était pour Sean. « A little secret for the sake of this good night ? »
June
Messages : 3096
Date d'inscription : 02/03/2017
Région : Île-de-france
Crédits : icon: SOLSKEN. gifs: baldurians & billy-crudup (life is strange 2)

Univers fétiche : Réel, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
dolores June
June
Sam 8 Oct - 11:54

Sean Diaz
J'ai 17 ans et je vivais à Seattle, USA, avant que mon monde bascule. Dans la vie, je suis un marginal en cavale et je m'en sors mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, mais de toute façon je n'ai pas vraiment le temps d'y penser.
Il ne fallut pas longtemps pour que Sean commence à sentir les effets mêlés de l’alcool, de la chaleur qui se dégageait du foyer, légèrement étourdissante, des craquements hypnotisants du feu qui se consumait. Il aimait déjà tant cette ambiance à la fois réconfortante et décadente. C’était exactement ce dont il avait besoin pour relâcher la pression qui écrasait ses épaules en permanence.

Sean rit avec les autres quand Alan fit la démonstration de son français dérisoire, mais il ressentait une sorte de gêne aussi, d’embarras, comme si lui aussi était pris à partie ; il espérait que ce moment n’était pas trop désagréable pour Alan. Et, en même temps, il avait l’impression d’en apprendre beaucoup sur lui, alors que ce n’était pas ce qu’il aurait dû ressentir. Il était visiblement le seul – avec Daniel, peut-être (et encore, ce n’était même pas sûr) – à ignorer les origines françaises du garçon.

Il sursauta presque quand Finn se tourna vers lui pour lui retourner la question. Il acheva de prendre sa gorgée de bière ; il y avait un grand vide dans sa tête, et il s’entendit bredouiller bêtement : « I… I like to draw. » Finn laissa retomber ses épaules, mimant un air de dépit. « Yeah well, you’re not very good at secrets either », soupira-t-il. « At least it’s better than being unable to keep any secret at all », le railla Cassidy, ce qui n’aida pas beaucoup Sean à se sentir plus à l’aise, parce qu’il ne comprit pas précisément à quoi elle faisait référence, et se demanda à côté de quelle information il était encore passé.

Il résolut de trouver un meilleur secret – ce n’était pas ce qui manquait, dans sa vie, et c’est peut-être justement pour ça qu’il avait du mal à choisir. Mais Daniel intervint sans lui laisser le temps de réfléchir : « I’ll tell you a REAL secret. Sean never had a girlfriend. » « Daniel… ! » protesta Sean, chez qui la remarque de son petit frère avait provoqué un soudain accès de colère. Il se tourna brusquement vers lui, prêt à répliquer. Finn, toujours aussi bon diplomate, tempéra : « Wooow, okkkk. I bet you never did too, little one. »

Sean tenta de relativiser ce que Daniel venait de dire, se rendant bien compte que c’était sa réaction disproportionnée qui faisait de ce « secret » une information véritablement sensible à son sujet. Malgré tout, il se sentait gêné, d’autant que toutes les autres personnes du cercle avaient probablement une expérience bien plus riche que le sienne sur ce terrain-là… Lui restait le Sean de sa vie d’avant, qui galérait à envoyer un texto à une fille qui lui plaisait, qui avait besoin que sa meilleure amie soit là pour lui dire quoi faire. Il détestait tout ce que cette image lui évoquait, tant parce que ça le faisait se sentir maladroit et faible que parce que ça lui rappelait des souvenirs perdus à jamais.

Il poussa un profond soupir, et décida de rendre les armes : « Yeah well… Daniel’s right. I never had a… anyone », se reprit-il, pour une raison inconnue, comme s’il voulait montrer qu’il était… plus ouvert que ça. Son aveu fut accueilli par un silence respectueux : après la petite scène qu’il venait de faire, personne ne semblait avoir le cœur à se moquer de lui.

« So, Sean, any secret you want to share about Daniel ? » lança Cassidy avec une certaine bienveillance. Sean vit son frère se renfrogner, croisant les bras dans son coin. Il sourit. « Since we were talking about that… Daniel was madly in love with my best friend, back there in Seattle. » Contre toute attente, le visage de Daniel s’éclaira et il retrouva tout son allant, s’écriant joyeusement : « But Lyla was soooo great !!! » Sean s’esclaffa, attendri par la réaction de son frère. Les enfants n’ont pas de secret, se dit-il. Ils ne voient pas pourquoi on devrait cacher éternellement certaines choses… ou plutôt ils savent qu’il n’est jamais bon de le faire. « Yeah… she was », dit-il, actant leur réconciliation. She was… Il eut un pincement au cœur en réalisant qu’ils parlaient d’elle au passé. Elle lui manquait tellement… Son sourire se perdit et il porta sa canette à ses lèvres pour cacher la vague de tristesse qui menaçait de le submerger.

Heureusement, la conversation reprit et se détourna de lui. Finn interpellait maintenant Jacob, pendant qu’Hannah commençait à rouler un joint. Sean soupira intérieurement de soulagement, et tenta de se reconcentrer sur l’écho des voix qui s’élevaient vers le ciel, comme s’ils étaient seuls au monde. Oh comme il aurait vraiment voulu qu’ils soient seuls au monde. Que toute menace et que toute peur aient disparu, ne serait-ce qu’un instant. De toute façon, depuis la mort d’Esteban, le monde était déjà vide.

Eurydie
Messages : 24
Date d'inscription : 20/09/2022
Crédits : myself

Univers fétiche : medieval fantasy, historique, comics, jeux video, ect
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5357-quelques-idees-de-mon-chapeau https://www.letempsdunrp.com/t5356-eurydie-the-most-expensive-part-of-building-is-the-mistakes
Eurydie
Dim 9 Oct - 1:39

Alan
LeBeau

J’ai tout juste 17 ans, et je vis à peu près partout et nulle part, ne jamais rester trop longtemps dans un même endroit. Dans la vie, je suis mutant et je m’en sors pas trop mal, considérant le pays dans lequel je vis. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne saurais pas dire, je suis célibataire et je n’ai pas tellement le temps d’y penser.

➤ Incapable de parler français, en dépit d’avoir une mère française. Jean-Paul Beaubier, qui l’a en partie élevé pendant un temps, considère ça comme un de ses plus grands échecs (cela dit, il peut largement comprendre la langue en la lisant ou l’écoutant).
Daniel avait attiré l’attention de tout le monde. Non pas par le fond, mais plutôt la forme : il s’était exprimé comme un ressort, avec sa grande fierté d’exposer le secret le plus inavouable de Sean – selon ses propres critères –. Finalement, personne n’était étonné de voir le petit lancer une bombe, espérant avoir l’effet d’une explosion nucléaire. Alan se sentit un peu désolé pour Sean, il le regarda avec un sourire un peu navré. Pas pour n’être déjà sorti avec personne, chacun faisait à son rythme ! Lui-même n’était clairement pas un expert en la matière. Mais se trouver exposé comme ça par un petit frère rancunier… hm, il était certain que Sean s’en serait passé.

Alan ne s’attendit cependant pas à ce que Sean vienne confirmer ses mots.

« I never had a… » Il s’était stoppé presque une seconde avant de reprendre. « … anyone. »

Un frisson avait parcouru la main d’Alan, qu’il secoua légèrement. Anyone ?

Pas girlfriend. Il a dit anyone.

Allez Alan… ne viens pas surinterpréter les choses, ça ne veut sûrement rien dire. Cela dit, maintenant il ne pouvait s’empêcher de garder son regard sur lui, ne réalisant pas tout de suite que la conversation avait bougé sur sa meilleure amie. Ce n’était que quand il ressentit ce pic de tristesse et de regrets qu’il se réveilla enfin. Ce vide était comme un vent glacial qui venait mordre son visage sans que personne ne se rende compte de rien. Personne ne pouvait le sentir.

Sean…

Ce n’était pas la première fois qu’il sentait cette tristesse chez lui. Mais là… c’était la première fois qu’il la vivait avec cette intensité. C’était peut-être l’alcool, ou avoir entendu le nom de cette fille de vive voix. Les deux.

C’était indiscret… Alan se sentit coupable de venir au cœur des émotions de Sean comme ça. Lui comme tous les autres. Ça devrait être privé, il ne devrait savoir tout ça. Peut-être que s’il contrôlait mieux ses dons, il pourrait…

Il ferma les yeux, balayant cette idée. Les pouvoirs mentaux étaient instables, et difficiles à parfaitement contrôler. Tout ce qu’il pouvait faire pour ses victimes, c’était de ne pas se mêler de leurs troubles, et de garder tout ça pour soi.

Et puis il releva les yeux vers Sean.

Il ne devait pas s’en mêler mais lui… il voudrait tellement l’aider.

Ou au moins le faire se sentir un peu mieux.

Il reprit une gorgée de sa bière, et laissa la moitié de sa canette à côté de lui. En ayant voulu faire comme tout le monde, il s’était rappelé qu’il n’avait pas vraiment de goût pour ce genre de boisson. Ça pétillait un petit peu trop.

Tout le monde discutait, changeait de place pour changer de conversation, la lune était au plus haut maintenant. Le vide dans le cœur de Sean semblait s’être atténué maintenant, et tout le monde semblait d’humeur légère. Alan en profita pour se rapprocher de l’autre adolescent, sans pour autant s’assoir.

« Wanna come ? » demanda-t-il simplement, avec un sourire amical. « There is something you should see. » C’était peut-être un petit peu suspect comme proposition, maintenant qu’il s’était écouté. Il fit alors une grimace désolée, avant de lui faire un geste pour l’inviter à le suivre. « I mean, for someone who likes to draw. There is a good spot I noticed the other night. Nothing weird, I promise. »
June
Messages : 3096
Date d'inscription : 02/03/2017
Région : Île-de-france
Crédits : icon: SOLSKEN. gifs: baldurians & billy-crudup (life is strange 2)

Univers fétiche : Réel, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
dolores June
June
Sam 15 Oct - 22:57

Sean Diaz
J'ai 17 ans et je vivais à Seattle, USA, avant que mon monde bascule. Dans la vie, je suis un marginal en cavale et je m'en sors mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, mais de toute façon je n'ai pas vraiment le temps d'y penser.
Les conversations reprirent, se croisèrent, se perdirent, les sujets se diluèrent les uns dans les autres, recomposant le cercle. Sean s’était efforcé de ne pas s’attarder sur des pensées aussi tristes, il s’était laissé reprendre par le flux de la soirée pendant quelque temps. Jusqu’à ce qu’il se retrouve assis près du feu, sur l’une des souches, finissant sa bière un peu à l’écart, en écoutant d’une oreille distraite la conversation de Penny et Hannah.

Il fut heureux de voir Alan s’approcher pour lui parler. L’idée d’avoir gagné sa sympathie lui mettait du baume au cœur, et sa compagnie le rendait, inexplicablement, instantanément joyeux. Il sourit quand Alan précisa : « Nothing weird, I promise. » Avant même qu’il l’ait consciemment réfléchi, ses yeux cherchèrent Daniel dans l’assemblée, comme pour vérifier qu’il était en sécurité, que tout allait bien, qu’il pouvait s’éloigner sereinement.

Daniel était avec Finn, qu’il adorait ; Sean estima qu’il pouvait s’autoriser un moment pour lui. Cet instant d’hésitation n’avait duré qu’une fraction de seconde : il reporta son regard sur Alan et se leva aussitôt, laissant sa cannette vide au pied de la souche. « Yeah, I’m coming, I’d love to see it ! » dit-il avec enthousiasme.

Alan prit le chemin du lac, que Sean ne connaissait pas encore vraiment. « I’m glad to take a break from the others », avoua-t-il après un temps de silence qui l’avait légèrement embarrassé. Il fallait qu’il trouve vite quelque chose d’intéressant à dire à Alan… et visiblement, il ne pouvait penser qu’à des sujets plutôt intimes, car il s’entendit ajouter : « Especially from Daniel. I think it’s the first time I feel I can move away from him for more than a second. It’s always been hard to leave him alone… I always fear it might be the last time I see him. »

Sean grimaça, passa une main dans ses cheveux. Pourquoi fallait-il qu’il raconte tout ça à Alan ? Non seulement c’était déprimant, mais en plus ça allait l’ennuyer, le gêner, ou, pire, le laisser indifférent… Sean eut un petit rire nerveux qui n’avait aucun rapport avec ce qu’il venait de dire, histoire de donner le change. « Anyway… I’ve wanted to explore the lake for days, thanks for taking me there. »

Ils suivirent le chemin, puis un sentier qui se perdait entre les séquoias, dans une végétation plus dense qu’à l’endroit du camp. Sean se laissait guider, s’habituant à la pénombre où ils progressaient désormais loin des bruits des conversations. Cette échappée dans la nuit lui était comme une bouffée d’air frais ; elle était reposante, comme s’il avait laissé aussi une partie de son fardeau au campement.

L’étendue lisse et satinée se fit enfin voir entre les arbres, à l’endroit où Alan l’emmenait ; le monde s’était renversé dans la surface calme de l’eau, où le ciel dégagé se reflétait en miroir. Devant eux, sur la rive, de grands rochers semblaient attendre qu’ils y grimpent pour s’abreuver de ce paysage tranquille. Ils s’y installèrent, l’un à côté de l’autre, sous les étoiles. « Wow, it’s… so calming », murmura Sean, comme s’il craignait de dissiper la beauté de ce moment en parlant trop fort. « You were right, I definitely want to draw this place. »

« It has nothing to do with it and it’s silly, but I completely missed the point of you having French origins… even when you told me your name was LeBeau », sourit Sean, en repensant à Alan en train de dire des phrases plus ou moins random dans un français douteux. Bizarrement, cette image l’attendrissait, maintenant qu’ils étaient seuls, tous les deux…

Eurydie
Messages : 24
Date d'inscription : 20/09/2022
Crédits : myself

Univers fétiche : medieval fantasy, historique, comics, jeux video, ect
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5357-quelques-idees-de-mon-chapeau https://www.letempsdunrp.com/t5356-eurydie-the-most-expensive-part-of-building-is-the-mistakes
Eurydie
Dim 16 Oct - 18:33

Alan
LeBeau

J’ai tout juste 17 ans, et je vis à peu près partout et nulle part, ne jamais rester trop longtemps dans un même endroit. Dans la vie, je suis mutant et je m’en sors pas trop mal, considérant le pays dans lequel je vis. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne saurais pas dire, je suis célibataire et je n’ai pas tellement le temps d’y penser.

➤ Incapable de parler français, en dépit d’avoir une mère française. Jean-Paul Beaubier, qui l’a en partie élevé pendant un temps, considère ça comme un de ses plus grands échecs (cela dit, il peut largement comprendre la langue en la lisant ou l’écoutant).
Sur le trajet, Alan avait sorti sa lampe torche afin de ne pas trébucher sur quelque chose. La lune était haute et claire, mais pas assez pour éviter toutes les racines qu’il y aurait entre le campement et l’endroit où il voulait emmener Sean. « I’m glad to take a break from the others. » avoua-t-il d’ailleurs derrière lui, et Alan s’arrêta un petit peu pour se retourner et l’écouter. « Especially from Daniel. I think it’s the first time I feel I can move away from him for more than a second. It’s always been hard to leave him alone… I always fear it might be the last time I see him. »

« I guess… it’s like that between brothers. Being on the run can make someone paranoid. So… perhaps it’s good to take a moment off. » Il ne pouvait pas parler d’expérience, bien sûr. Mais de son point de vue, Daniel serait en sécurité au camp, les autres prendront soin de lui le temps que Sean fasse une pause. « And perhaps Daniel would love to take a break too. »

Ce n’était pas comme si Daniel cachait son agacement d’être toujours collé à Sean ! Tout le camp était au courant.

« Anyway… I’ve wanted to explore the lake for days, thanks for taking me there. » Alan lui sourit. « Sure. Anytime. Juste be careful here, it’s a little tricky. » Juste une branche à escalader, mais ils arrivaient bien vite sur cette petite clairière qui donnait sur le lac. Un endroit si calme, on ne voyait même plus les lumières du camp d’ici. On n’entendait même pas les rires de Finn. Juste le bruit des insectes nocturnes, le vent dans les feuilles. Alan éteignit sa torche en s’asseyant à côté de Sean, profitant lui aussi de ce paysage.

« Yeah… When I saw you drawing trees, I thought you would like it, here. In day light, it would be better to draw, but I prefer the view at night. It’s so… shiny. If I knew how to draw, I’d definitely draw this place. »

Il laisse ses jambes pendre dans le vide, les balançant un petit peu pour brasser l’air. Sean était juste à côté de lui. Ce n’était pas pareil que de l’avoir juste en face, ou de l’autre côté du feu de camp… Là, s’il bougeait un petit peu, leurs épaules se toucheraient…

« It has nothing to do with it and it’s silly, but I completely missed the point of you having French origins… even when you told me your name was LeBeau. » Surpris, Alan le regarda une seconde avant de sourire, maintenant amusé. « Haha, yeah, well… LeBeau is French for The Beautiful, and Finn couldn’t shut up about it when he found out. Thing is… my mom is French, like… French-French. Born is Versailles and all. And my grandfather, her father, is French from New Orleans. Sort of Cajun-French. Also, the man who raised me is Canadian-French. » Il eut un sourire un peu gêné. « Sorry, it must be so confusing… But how about you? I heard you speaking Spanish, here and there… You’re from Mexico? You don’t have to tell me if I’m pushing too far, I don’t want to… trigger things. But you sounded like you can really speak Spanish like it’s your maternal language. »

Il lui donna un petit coup d’épaule par simple taquinerie.

« Also, it’s true what Daniel said? No girlfriend? » demanda-t-il avec un sourire. Alan ne voulait pas paraître comme intéressé. En fait, il sentait assez détendu et loin des autres qu’il se prenait à vouloir se montrer un peu taquin, à provoquer un petit peu juste pour être plus proche. Pour parler. Plaisanter.
June
Messages : 3096
Date d'inscription : 02/03/2017
Région : Île-de-france
Crédits : icon: SOLSKEN. gifs: baldurians & billy-crudup (life is strange 2)

Univers fétiche : Réel, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
dolores June
June
Sam 5 Nov - 19:55

Sean Diaz
J'ai 17 ans et je vivais à Seattle, USA, avant que mon monde bascule. Dans la vie, je suis un marginal en cavale et je m'en sors mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, mais de toute façon je n'ai pas vraiment le temps d'y penser.

« If I knew how to draw, I’d definitely draw this place. » « I’m sure you could », dit doucement Sean, avant de s’expliquer : « Everybody thinks they’re unable to draw, but they’re wrong. It only takes patience and a little practice, there’s no special ability required. No superpower », sourit-il, prenant une référence connue d’eux seuls, comme pour construire leur confiance et leur complicité – sans savoir que le sous-entendu risquait de trouver un écho encore différent chez Alan.

Sean se concentra pour essayer de suivre le fil des origines d’Alan, le front légèrement plissé dans l’effort de compréhension et de mémorisation qu’il faisait. Il avait à cœur de se montrer à l’écoute. « Sorry, it must be so confusing… » Sean sourit à son tour, prenant conscience de son expression un peu trop sérieuse alors que ses traits se détendaient. « Oh no, it’s not, it’s just… The world out there seems so big. That’s what meeting people from such diverse horizons makes me think. I realize how I’ve lived in my little protected shell all this time… Not sure I wanted to get out of it like that. But in a way, it’s a good thing. So I could meet someone like you », dit-il, se sentant rougir légèrement – mais la nuit cacherait son trouble.

« But how about you? I heard you speaking Spanish, here and there… You’re from Mexico? You don’t have to tell me if I’m pushing too far, I don’t want to… trigger things. But you sounded like you can really speak Spanish like it’s your maternal language. » « Oh no worries, you can ask me anything you want. You already know my biggest secrets, right ? » fit Sean, rendant à Alan son petit coup d’épaule, juste histoire de se sentir un peu plus proche de lui. « My dad was from Mexico, yes. But my mother was American, from a small town in Oregon, and I grew up in Seattle. But my father taught me to speak Spanish, so yeah, it’s kind of my other maternal language », expliqua Sean, sans se rendre compte qu’il parlait aussi de Karen au passé – tant elle avait cessé d’exister depuis longtemps à ses yeux.

Il eut un rire à la fois embarrassé mais surtout franchement amusé quand Alan lui demanda s’il n’avait vraiment pas de petite amie. Le sujet de conversation lui semblait tellement plus facile à aborder ici, au calme. Il se rendait compte qu’il n’y avait pas de quoi se sentir mal. « Yeah, it’s true », dit-il simplement. « You know that Daniel is not very good at lying anyway… » Sean changea de position sur le rocher, repliant ses jambes en tailleur, et se tournant vers Alan. « And you ? » Il se sentit un peu plus timide de retourner la question, et surtout la réponse pouvait paraître évidente, au vu du contexte. « I guess the life we have doesn’t make it easy to be with someone… unless you’re on the run together, maybe. » Sean aurait pu faire référence à Finn et Hannah, mais il n’avait pas encore compris que ces deux-là se fréquentaient intimement (ce que tout le monde devait savoir, pourtant). Il ne savait pas très bien à quoi il faisait allusion, à vrai dire.

Eurydie
Messages : 24
Date d'inscription : 20/09/2022
Crédits : myself

Univers fétiche : medieval fantasy, historique, comics, jeux video, ect
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5357-quelques-idees-de-mon-chapeau https://www.letempsdunrp.com/t5356-eurydie-the-most-expensive-part-of-building-is-the-mistakes
Eurydie
Lun 7 Nov - 19:49

Alan
LeBeau

J’ai tout juste 17 ans, et je vis à peu près partout et nulle part, ne jamais rester trop longtemps dans un même endroit. Dans la vie, je suis mutant et je m’en sors pas trop mal, considérant le pays dans lequel je vis. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne saurais pas dire, je suis célibataire et je n’ai pas tellement le temps d’y penser.

➤ Incapable de parler français, en dépit d’avoir une mère française. Jean-Paul Beaubier, qui l’a en partie élevé pendant un temps, considère ça comme un de ses plus grands échecs (cela dit, il peut largement comprendre la langue en la lisant ou l’écoutant).
« You definitely have too much hope on me! » répondit Alan avec un petit rire entre ses lèvres. Il avait vu des bouts de dessins qu’avait fait Sean, en passant derrière lui… Même avec toute sa motivation et tout le temps du monde, il était certain de ne pas parvenir à un résultat pareil. « This is a superpower, trust me. » C’était incroyable que Sean n’ait pas conscience de son talent, tout de même…

Enfin, il était malgré tout reconnaissant. Il n’avait jamais entendu Sean parler autant depuis son arrivée dans le camp, et Alan se prenait à vraiment apprécier écouter sa voix. Elle était calme, un petit peu gênée, mais pleine de bonnes intentions.

« … But in a way, it’s a good thing. So I could meet someone like you. » Alan fut un peu surprise d’entendre ça, et il se surprit à tourner son regard vers lui. « Someone like me? » répéta-t-il, pas très sûr de savoir ce qu’il voulait dire par là. Peut-être qu’il sous-entendait juste le fait d’avoir rencontrer un gars aux origines françaises, rien de plus. « Yeah, I don’t know. It must have been nice to have your home, protected. There is nothing wrong in that. » Il y avait des façons plus confortables de vivre que de courir les rues, avec des tentes sur le dos, c’était certain. Peut-être que ça lui manquait… Peut-être que sa vie avec son père et sa mère – décédée ? – lui manquait. Qui pourrait le lui reprocher ? Alan savait que s’il était à sa place, il y penserait tous les jours. D’ailleurs, c’était ce qu’il faisait.

Un sourire revint finalement sur son visage quand Sean lui confirma beaucoup plus sereinement ne jamais avoir eu de petite-amie. Il devait se sentir plus à l’aise maintenant. Ça le rassurait. « Not good at lying? Come on, I don’t believe you! He looks like a little guy who always have something in his mind but won’t ever say the whole of it. I thought that he was messing up with you, at the fire. After all, you’re handsome. » C’était sorti si naturellement qu’au départ, il ne s’en rendit même pas compte. Pourtant, c’était vrai. Heureusement que la prénombre était trop présente pour distinguer ses joues rougissantes. Il essaya alors de reprendre une attitude naturelle. « I mean… someone must have crushed on you, once or twice. »

« And you? » La question ne le surprit pas tellement, maintenant que le sujet était lancé. « I guess the life we have doesn’t make it easy to be with someone… unless you’re on the run together. » Alan haussa les épaules, reposant ses mains derrière lui pour faire reposer son poids sur ses bras, le regard vers le ciel. « You mean like Ingrid and Anders? Or Finn and Hannah? I don’t know… I think that depends on what you’re looking for, if you are open to a short-term relationship. Some people are. There is also those who live a minute at the time. »

Lui-même ne savait pas trop où il se situait dans tout ça… Finn et Hannah n’étaient pas exclusifs et ce n’était pas tellement ce qu’il recherchait, et Ingrid et Anders… eh bien… il ne les connaissait pas assez pour savoir. Peut-être qu’être ensemble avant de commencer tout ce voyage aidait beaucoup.

« I’ve never had a girlfriend. » admit-il, sans honte. Cela dit il marqua tout de même une pause avant de continuer. « But… I already kissed boys. » Il se risqua un petit regard vers Sean, le cœur battant à cette confession. « Does it… bother you? »
Contenu sponsorisé
Once upon a time in a wild, wild world
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» oh baby baby it's a wild world, it's hard to get by just upon a smile (satine+vanja)
» Mary & Severus ♣ After all this time, I feel like I'm discovering you for the first time.
» King / Time after time
» les bébés sauvages (wild.)
» les histoires sauvages (wild.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes :: Jeux vidéos-
Sauter vers: