Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

LE TEMPS D'UN RP

That shit's embarrassing, you were my everything (chouu')

Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Lun 19 Sep - 14:56

Joaquim Sandro
J'ai 36 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pâtissier et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et je le vis plutôt bien.

Né au Portugal, est venu s'installer en France à 20 ans pour tenter sa chance dans la boulangerie. Finalement c'est la pâtisserie qui gagne mon cœur et je m'investis corps et âme pour accéder à la meilleures des formations, à Paris.
En parallèle je devais apprendre le français et j'ai vite été passionné par ce pays frimeur. Les paysages, les monuments historiques, les plats typiques, les légendes, les artistes, les filles ;
J'ai vécu ici mes plus belles années et si les choses ne se sont pas toujours passées comme prévu, j'ose espérer avoir trouvé ma place.
Certains milieux ne pourront jamais trop se fréquenter, les frontières sont épaisses, surtout dans les esprits.

   
   
~

À ses félicitations je souris, touché par sa sincérité, gêné, aussi, d'entendre mon succès professionnel souligné par celle qui, il n'y a pas si longtemps, était mon premier soutien. Mon pilier. Mon inspiration en fait. Gemma croyait en moi et si nous formions un couple que des dizaines de choses opposaient, j'étais sûr d'un jour lui devoir ma réussite.
C'est sans doute un peu le cas. Dans ce mouvement de tête à son égard il y a des remerciements. Je lui suis reconnaissant de n'avoir jamais douté : tu vas y arriver, disait-elle.

Nous nous concentrons sur la raison de ma venue et je développe avec maladresse l'histoire de mon couple. J'ai conscience des détails grotesques, de la rapidité avec laquelle c'est devenu sérieux entre Sophia et moi ou encore du pénible hasard qui m'emmène devant Gemma pour préparer un mariage...
Je sens la contrariété qu'elle ne sait totalement cacher. Mes lèvres se scellent tandis que la jeune femme continuent de m'interroger : thème, nombre d'invités ;

" Eh bien "

Le thème n'est pas défini et nous avons estimé une soixantaine d'invités. Je m'apprête à expliquer les points sûrs des festivités quand le téléphone sonne.
Avec l'autorisation de la pro, je réponds :

" Merci. Allô ? Oui j'y suis, c'est en cours d'ailleurs, je te rappelle plus tard quand... " Je jette un œil à ma montre et hésite. " Euh oui, sans doute mais ce n'est pas nécessaire je... Ah " La porte de la pièce cette fois attire mon attention. " D'accord je, ok. À tout de suite. "

Je raccroche sur ses mots doux et soupire en replaçant mon regard sur le visage de Gemma.

" Elle arrive. Est-ce qu'on peut l'attendre avant de poursuivre ? Elle tient à donner elle-même certains éléments... "

Un haussement d'épaules pour minimiser l'effet de cet appel qui brise le rendez-vous.

" Il y a de quoi prendre un café ici ? Je t'en paye un ? Qu'on discute vraiment, genre avec la vraie Gemma ? "

Dis-je un rien taquin sur sa capacité à être si professionnelle que sa personnalité s'efface. C'était probablement voulu en l'occurrence, mais je ne peux m'empêcher d'avoir envie d'une conversation transparente. Cette femme a été mon rayon de soleil plusieurs années durant, je suis trop heureux de la croiser et trop naïf sans doute pour ne pas anticiper la pesante nostalgie qui risque de me serrer la gorge en fin de journée ; quand tout sera redevenu silencieux, que les meilleurs souvenirs de ma vie - à ses côtés - referont surface dans mes pensées.


[/color]
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Lun 26 Sep - 9:55

Gemma
Presley

J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis wedding planner et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement bien.

Première née d’un couple franco-britannique, le 12 mai 1989, Gemma a longtemps partagé sa vie entre Londres et Paris. Installée définitivement depuis le début de sa vingtaine dans la ville lumière, elle y a fait des études de communication avant de spécialiser dans l’évènementiel et de devenir wedding planner.
Évoluant dans un milieu particulièrement aisé, elle cache ses relations à sa famille, depuis Le désastre, comme chacun l’appelle.

crédit avatar : ethereal

That shit's embarrassing, you were my everything.

That shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 Maybe-boxerThat shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 J0ns

Gemma tapote le bout de son crayon sur son carnet tout en faisant mine d’être absorbée par le contenu de l’écran de son ordinateur. Le regard sans doute un peu trop fixe, elle se concentre en réalité sur Joaquim, prête à décortiquer chacun de ses mots et à analyser la moindre intonation de sa voix. Alors que la conversation avance, la brune se mordille l’intérieur de la joue, mal à l’aise quand elle a peur de comprendre de quoi il s’agit. Le ton hésitant, presque anxieux de son ex la rend nerveuse. Elle ne peut s’empêcher de noter une certaine froideur sans doute due à la gêne. Le à tout de suite qui glisse des lèvres du portugais la crispe légèrement. Elle affiche un sourire qu’elle espère professionnel même si l’hypocrisie doit transpirer. Elle sait bien entendu que tôt ou tard, Sophia se retrouvera assise face à elle, mais dans le fond Gemma avait l’espoir que ce ne soit pas pour aujourd’hui. Elle pensait que la chance lui avait souri et qu’elle aurait un temps de répit pour assimiler les choses avant de rencontrer la fiancée de Joaquim. La wedding planner finit par déglutir et hocher la tête. « Bien sûr, c’est normal. C’est son mariage après tout. » Son, pas  votre, volontairement. Elle jette un rapide coup de planning et constatant qu’aucun impératif ne peut lui permettre de s’échapper, elle accepte finalement. « Évidemment, on va l’attendre. » La boule au ventre, incapables de laisser le passé où il se trouve. Et pourtant, elle ne peut retenir un sourire quand il demande à voir la vraie Gemma. « Ça dépend, tu lui veux quoi à la vraie Gemma ? » demande-t-elle sur le même ton, admettant qu’elle n’est pas si bonne actrice qu’elle le pensait et reconnaissant que son professionnalisme ne peut tromper Joaquim, il la connaît trop bien. « Tu déconnes, tu vas pas me payer un café à mon propre boulot. » Elle pourrait proposer d’aller en boire un au bar à l’angle de la rue mais elle sent que c’est trop dangereux, qu’il vaut mieux ne pas jouer autant avec le feu. Le café de la machine de la salle de pause fera l’affaire. La jeune femme se penche sur son sac pour en sortir un briquet un paquet de cigarettes. Nouvelle habitude qu’elle se traîne depuis le départ de son ex d’ailleurs… Tachant de faire abstraction de l’arrivée prochaine de la fiancée, elle sort de son bureau, laissant à Joaquim le soin de la suivre. Après tout, la vraie Gemma n’a jamais fait de chichis avec lui. « Attend-moi là. » dit-elle à l’entrée de la grande salle réservée au personnel. « Holy fucking shit… May some god help me... » marmonne-t-elle en faisant  couler les deux cafés. « Ça va Gemma ? » Elle sursaute violemment n’ayant pas remarqué sa collègue plus tôt. « Putain Justine… je dois m’occuper du mariage de mon ex, sa fiancée débarque bientôt... » La petite collègue blonde grimace. « Merde, tu vas gérer ! Si t’as besoin d’aide n’hésite pas. Les fiancées, ça tombe dans les escaliers des fois... » Gemma rigole en récupérant les deux tasses. « C’est gentil Justine, mais je vais m’en sortir sans ça. » Les deux femmes quittent la salle de pause et la brune tend sa tasse à Joaquim alors que Justine s’éloigne en lui envoyant discrètement un clin d’œil qui la connaissant signifie sûrement bah ma Gemma, tu t’emmerdes pas, il est vraiment pas mal celui-là ! « Viens. » Elle entraîne le portugais sur le toit terrasse avec vue sur la tour Eiffel. Sans attendre elle allume une cigarette. « Alors ? » Après tout, c’est lui qui voulait discuter.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Jeu 29 Sep - 18:56

Joaquim Sandro
J'ai 36 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pâtissier et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et je le vis plutôt bien.

Né au Portugal, est venu s'installer en France à 20 ans pour tenter sa chance dans la boulangerie. Finalement c'est la pâtisserie qui gagne mon cœur et je m'investis corps et âme pour accéder à la meilleures des formations, à Paris.
En parallèle je devais apprendre le français et j'ai vite été passionné par ce pays frimeur. Les paysages, les monuments historiques, les plats typiques, les légendes, les artistes, les filles ;
J'ai vécu ici mes plus belles années et si les choses ne se sont pas toujours passées comme prévu, j'ose espérer avoir trouvé ma place.
Certains milieux ne pourront jamais trop se fréquenter, les frontières sont épaisses, surtout dans les esprits.

   
   
~

« Bien sûr, c’est normal. C’est son mariage après tout. »

L'adjectif employé m'interpelle brièvement. Un mariage selon le modèle de notre société concerne deux personnes et leur appartient de manière égale. C'est le mariage de untel et untel. Forcément. Pourtant je ne relève pas ni ne m'encombre de réflexions susceptibles. Je sais que les femmes ont tendance à considérer cet évènement avec plus d'intensité, de passion, d'autorité.
D'ailleurs, Sophia a très vite parlé de son mariage quand elle se met à réfléchir à voix haute sur les éléments de décoration, plan de table ou menu !

Puisque ma fiancée veut se mêler à la petite réunion - je ne suis sincèrement pas prêts pour ce trio et espère disparaître du tableau lorsqu'elles seront l'une en face de l'autre - je propose à Gemma de partager un café.
La caféine ou n'importe quelle boisson gourmande m'a toujours apporté un peu de sérénité. Et en pâtissier qui se respecte : je suis gourmand. Malheureusement pas de sucrerie pour accompagner notre pause, juste un sentiment de malaise qui persiste.

« Ça dépend, tu lui veux quoi à la vraie Gemma ? »

" Que du bien, ça n'a pas changé. "

Dis-je sur le même ton défensif que mon ex a utilisé. Je n'ai pas envie qu'on se dispute et je doute qu'on en soit capable. Sa réserve est compréhensible, je ne veux pas être indiscret ni déranger une professionnelle au travail... mais si ma présence la gêne tant, elle aurait du accepter de confier mon mariage à une collègue.

Puisque nous sommes sur son territoire je suis obligé de me faire offrir le café. Tandis qu'elle en fait couler deux dans une pièce annexe, je plonge les mains dans mes poches près de la porte et soupire nerveusement à l'idée de devoir mentir à Sophia. Présenter cette dernière à Gemma c'est insensé. Il va falloir avoir l'air amoureux de l'une pour rester crédible devant celle que je ne dois plus aimer.
Complexe.

La jolie parisienne me rejoint rapidement et je souris à sa charmante collègue en captant leur indéniable entente. Je lui accorde un bonjour poli et mes lèvres s'étirent alors qu'elle me répond d'un air très enjoué.

Finalement je suis entraîné à l'extérieur, enroulant mes doigts autour de la tasse chaude pour me réchauffer.

« Alors ? »

" Tu fumes ? " Non, elle fait semblant. Je secoue la tête et ajoute - pour ne pas la braquer : " Ça fait très française débordée. " Sublime malgré elle.

Je garde ces derniers mots pour moi et cherche vite à orienter la conversation sur quelque chose de moins problématique. Je n'ai pas l'intention de lui faire la leçon sur le tabac...

" C'est bien ce boulot ? Le bâtiment est clean en tout cas et j'ai l'impression que t'as une bonne équipe. Et tes parents, ça va ? "

Pas vraiment capable de contenir ma curiosité et puisque ma propre vie de couple est dévoilée, j'estime légitime de demander :

" Tu, euh, t'as quelqu'un ? "


[/color]
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Mer 5 Oct - 19:03

Gemma
Presley

J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis wedding planner et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement bien.

Première née d’un couple franco-britannique, le 12 mai 1989, Gemma a longtemps partagé sa vie entre Londres et Paris. Installée définitivement depuis le début de sa vingtaine dans la ville lumière, elle y a fait des études de communication avant de spécialiser dans l’évènementiel et de devenir wedding planner.
Évoluant dans un milieu particulièrement aisé, elle cache ses relations à sa famille, depuis Le désastre, comme chacun l’appelle.

crédit avatar : ethereal

That shit's embarrassing, you were my everything.

That shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 Maybe-boxerThat shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 J0ns

Feignant d’admirer les toits de la capitale, Gemma détourne le regard tout en s’accoudant à la barrière de la terrasse. Son sourcil se hausse légèrement alors qu’elle porte à nouveau la cigarette à ses lèvres. « De toute évidence. » Elle hausse les épaules. Elle voudrait répondre que cela fait surtout femme qui a du mal à gérer le stress depuis plusieurs années. Mais elle s’abstient. La wedding planner reporte son attention sur le portugais et sourit. « Ce boulot est vraiment bien. Je m’entends à merveille avec mes collègues. On a tout un réseau de partenaires, je bosse régulièrement avec les mêmes personnes et c’est très agréable. Franchement, c’est le meilleur poste que j’ai jamais occupé. » La brune en fait peut-être un peu trop mais c’est plus fort qu’elle, elle a besoin de montrer à Joaquim que tout va bien, qu’elle est parfaitement heureuse sans lui. Elle adresse un regard mi désabusé, mi amusé, face à la deuxième question de son ex. « Sérieusement ? » Elle sait bien qu’il n’a jamais vraiment porté sa famille dans son cœur. Le sentiment était réciproque d’ailleurs. « Ils vont bien. Ils partagent toujours leur temps entre Paris et Londres. Mon père est incapable de décrocher de son travail. Ma mère continue de faire des crises si ma sœur et moi ne venons pas la voir au moins deux fois par mois. Enfin, rien de nouveau de ce côté là. » A part leur joie de savoir leur fille séparée d’un petit gars obligé de travailler dix heures par jour pour s’assurer un revenu décent. Elle continue d’agiter sa cigarette entre eux tout en buvant une gorgée de son café, trop sucré comme toujours. « Et les tiens ? Toujours au Portugal, j’imagine ? » Moins attachée que ses parents à l’origine sociale, elle appréciait la famille Sandro, sincèrement. Vient finalement la question que Gemma redoutait. A-t-elle quelqu’un ? Sans réfléchir, elle affiche un grand sourire avant d’acquiescer. « Oui ! On n’est pas encore fiancés. » dit-elle en montrant sa main gauche d’un air amusé. « Mais oui, j’ai quelqu’un avec qui cela se passe vraiment bien. » Mais enfin, qu’est-ce qui lui prend ? Elle a eu des relations bien évidemment, mais rien de bien sérieux. Elle a toujours fini par être déçue, ne trouvant jamais réellement son bonheur. Et une chose est certaine, elle est bel et bien célibataire en ce moment. Mais elle ne peut pas assumer autant d’échecs face à l’homme qu’elle a le plus aimé et qui est sur le point de se marier. C’est une erreur elle le sait. Malgré les difficultés qu’ils ont traversé, c’est la première fois que Gemma ose mentir à Joaquim. Et il va falloir qu’elle continue à mentir lors de toutes leurs prochaines rencontres. Elle se sentira moins pathétique face aux futurs mariés si elle peut glisser de temps en temps une anecdote sur un conjoint imaginaire. A nouveau, elle se cache derrière sa tasse tout en scrutant le visage de Joaquim à la recherche d’une réaction après cette fausse révélation.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Sam 8 Oct - 10:43

Joaquim Sandro
J'ai 36 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pâtissier et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et je le vis plutôt bien.

Né au Portugal, est venu s'installer en France à 20 ans pour tenter sa chance dans la boulangerie. Finalement c'est la pâtisserie qui gagne mon cœur et je m'investis corps et âme pour accéder à la meilleures des formations, à Paris.
En parallèle je devais apprendre le français et j'ai vite été passionné par ce pays frimeur. Les paysages, les monuments historiques, les plats typiques, les légendes, les artistes, les filles ;
J'ai vécu ici mes plus belles années et si les choses ne se sont pas toujours passées comme prévu, j'ose espérer avoir trouvé ma place.
Certains milieux ne pourront jamais trop se fréquenter, les frontières sont épaisses, surtout dans les esprits.

   
   
~

Le meilleur poste qu'elle n'a jamais occupé lui va comme un gant. J'observe Gemma et ne devine pas les nuances sous ses aveux. Forcément, elle exagère. Je ne commente pas, toujours moi-même surpris d'être aujourd'hui son client. Merde. Dire que ma fiancée va débarquer...

J'apprends que sa famille se porte bien et je suis nostalgique, à nouveau. C'était compliqué d'être à l'aise parmi les siens pourtant. Je devais composer avec leurs idées reçues et valeurs conservatrices, à tel point que je n'ai jamais réussi à construire avec eux des affinités sincères. Je n'étais pas le gendre qu'ils souhaitaient.
Pour ce sentiment de regret alors ?

Gemma me retourne la question par politesse et je me frotte la barbe brune. Mes parents l'aimaient, à la portugaise ! Ils lui auraient tout donné, ils attendaient qu'on ai des enfants, ils l'ont reçue comme si elle était leur propre fille pour les rares fois où on s'est rendu là-bas. Trois peut être. Mais ils demandaient toujours de ses nouvelles et quand je les appelle, figurez-vous qu'ils ne lâchent pas l'affaire.

" Oui ça va, papa est un peu malade ; "

Rien de grave. Normalement. Depuis Paris il m'est difficile d'avoir des informations sûres mais pour le moment impossible de faire l'aller-retour au pays. Je n'ai pas de congés avant plusieurs semaines.

La conversation est cadrée, cordiale, péniblement fausse. Mais je veux savoir où elle en est personnellement et quand je pose la question de sa situation je le regrette déjà, par peur d'être déçu.
Et la réponse est précipitée. Gemma a quelqu'un. Quelqu'un sans nom, sans visage, que j'imagine bon français, beau, cochant toutes les cases exigées par la famille Presley.

" Ok. C'est cool. "

Vraiment ? Contrairement à elle je n'arrive pas à masquer ma contrariété. Je ne suis pourtant pas du genre jaloux ni possessif. Pas même rancunier ou à m'encombrer de remords. Notre histoire n'a pas fonctionné. Je pensais avoir fait le deuil de notre amour.
Retrouver la jeune femme me fait plus de mal que prévu.

" Excuse moi, je me disais juste que tu ; "

" Joaquim ! "

La voix de Sophia me fait l'effet d'une décharge électrique. Une collègue de Gemma l'a visiblement fait entrer et lorsqu'elle m'a vu, l'agent immobilier n'a pas pu s'empêcher de s'inviter sur la terrasse pour nous rejoindre.

" Déjà là ? Viens, je te présente Gemma qui va nous aider avec le mariage... "

La blonde se pend à mon cou et parsème mes lèvres de baisers avant de saluer la wedding planner.

" Mon chéri vous a prévenue j'espère ? J'adore la décoration et j'ai des goûts précis ! Je sais ce que je veux, d'ailleurs j'ai emmené des documents. On peut s'installer quelque part ? "

Sans me lâcher - sa main accrochée à mon t-shirt se glisse dans la mienne, court jusqu'à mes cheveux puis vient s'agripper à mon épaule quand il s'agit de retourner dans le bâtiment - elle met fin à un tête à tête inattendu.

Je me sens mal. Cette personnalité vive et envahissante m'a charmé à une époque mais je la trouve à cet instant presque désagréable. Sophia est une fille bien. Mais me correspond elle assez pour l'épouser ? Le malaise grandit et je suis bêtement les deux femmes jusque dans le bureau, en retrait.
Sophia énumère ses exigences avec excitation sans se soucier de nous, sans réaliser qu'il y a une tension palpable, un défaut total de concentration.

" Mon cœur, tu dors ? Je disais à Gemma que je voulais une séance photo un peu osée... Tu te souviens ? Je t'en ai parlé ! Des clichés sensuels pour un faire-part qui met en valeur notre beauté ! "

Bon sang. L'hésitation tord mes traits et je me contente de choper mes lunettes de vue dans la poche de mon sac à dos pour occuper mes mains à les nettoyer. Ouais, avec les années, ma vue baisse. Je me cacher derrière cette nouvelle paire d'yeux quand Sophia précise alors à mi mot vers mon ex, comme si elles étaient amies :

" On n'est jeune qu'une fois ! Haha et puis j'ai coincé un beau spécimen vous n'êtes pas d'accord ? "



[/color]
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Sam 8 Oct - 12:51

Gemma
Presley

J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis wedding planner et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement bien.

Première née d’un couple franco-britannique, le 12 mai 1989, Gemma a longtemps partagé sa vie entre Londres et Paris. Installée définitivement depuis le début de sa vingtaine dans la ville lumière, elle y a fait des études de communication avant de spécialiser dans l’évènementiel et de devenir wedding planner.
Évoluant dans un milieu particulièrement aisé, elle cache ses relations à sa famille, depuis Le désastre, comme chacun l’appelle.

crédit avatar : ethereal

That shit's embarrassing, you were my everything.

That shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 Maybe-boxerThat shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 J0ns

Le sourire de Gemma s’affaisse légèrement quand Joaquim évoque la santé de son père. « Oh je suis désolée d’apprendre ça, j’espère que cela va s’arranger. » Il n’y a pas grand-chose à dire et la jeune femme se retient de poser une main sur le bras du portugais. La situation est déjà bien assez étrange, il vaut mieux ne pas engager le moindre geste pouvant paraître ambigu. La wedding planner hoche la tête face à la brève réaction de son ex quand elle affirme être en couple. Elle est partagée en lisant la contrariété sur son visage. Elle est heureuse de voir qu’il ressent ce qu’elle a ressenti en le voyant débarquer. Mais elle voudrait aussi qu’il n’en pense rien, qu’il s’en fiche, que toute trace du passé n’existe pas. Gemma aimerait qu’ils soient capables de se concentrer sur le mariage à organiser sans se demander ce que le leur aurait donné. Ce n’est pas juste. Pas juste pour eux, pas juste pour la fiancée qui va être tenue dans l’ignorance. La brune se cache à nouveau derrière sa cigarette quand il reprend la parole avant d’être interrompu par une voix légèrement trop aiguë. Les paupières de la professionnelle se ferment un instant. Ce moment arrive bien trop vite. Elle ouvre à nouveau les yeux quand Sophia arrive à leur hauteur et son regard se pose sur la petite blonde aux iris bleus. Physiquement tout l’inverse d’elle ne peut-elle s’empêche de noter. Un sourire de façade étire ses lippes et elle détourne bien vite le regard face à la démonstration d’amour mièvre qui a lieu sous ses yeux. A nouveau les toits de Paris semblent particulièrement attrayants. Machinalement, la jeune femme écrase sa cigarette dans le cendrier. Elle a toujours détesté ce genre de couple qui ressentait le besoin de montrer leurs sentiments au monde entier. Comme si le monde entier en avait quelque chose à faire. Elle met cela sur le dos de la fiancée, elle n’a jamais partagé ce type de moments gênants avec Joaquim et c’était très bien ainsi. Son attention est à nouveau attrapée par Sophia et Gemma lui offre un nouveau sourire hypocrite. Elle évite de regarder son ex, sachant pertinemment qu’il sait lire à travers ce sourire. « On va retourner dans mon bureau et vous allez m’expliquer tout ça. » Elle dépasse alors le couple, frôlant malencontreusement le portugais. Peut-être n’est-il pas trop tard pour se défiler, pour demander à Justine de caler ces merveilleux amoureux dans son planning. Mais son ego n’est pas prêt de se taire et elle ouvre la porte de son bureau pour laisser passer la blonde surexcitée.

La jeune femme commence à avoir mal à la tête et elle note machinalement les exigences de la future mariée sur son carnet, juste en dessous des détails qu’elle a obtenu auprès de Joaquim. Son regard reste fixement posé sur la page alors que ses doigts se crispent de plus en plus autour de son crayon. Gemma retient une toux de surprise en entendant parler d’une séance photo osée. Elle regarde enfin son ex quand Sophia le force à suivre la conversation et ne peut s’empêcher de penser que les lunettes lui vont bien et lui donnent un air encore plus séduisant. Elle déglutit difficilement en souriant alors que la blonde lui demande son avis sur le physique du brun. La brune n’a jamais été avare de compliments quand ils étaient en couple et l’homme sait qu’elle l’a toujours trouvé beau. Mais ici le contexte est bien trop différent, bien trop dérangeant. « … Oui sans doute, j’imagine qu’on peut dire ça. » Son regard se dirige à nouveau vers la nouvelle compagne dudit spécimen. « Vous connaissez déjà un ou une photographe avec qui vous pourriez être à l’aise pour cela ? Je peux voir avec les professionnels que je connais, certains acceptent ce genre de séance. » Elle se racle la gorge tentant de ne pas imaginer à quoi pourraient ressembler de tels clichés. « Je ne suis pas toujours disponible pour les séances photos. » C’est faux, quand un couple le lui demande, elle fait tout son possible pour accompagner ses clients à chaque étape de la préparation du mariage, étant l’interlocutrice privilégiée. « Mais je peux tenter de vous caler un rendez-vous. » Sous le bureau Gemma lance un discret coup de pied à Joaquim qui signifie Démerde-toi pour qu’elle n’exige pas ma présence, qu’elle n’insiste pas pour me montrer chaque cliché et qu’elle en choisisse un convenable pour les faire-parts. « Si je peux me permettre un conseil. » C’est son métier après tout. « N’oubliez que ce faire-part va finir entre les mains des membres de votre famille, parents, grands-parents, neveux et nièces... » La jeune femme laisse sa phrase en suspens, ne voulant pas trop afficher à quel point elle trouve l’idée de mauvais goût. « Assurez-vous d’être tous les deux d’accord... » ajoute-t-elle à mi voix, persuadée que cette idée ne correspond pas à Joaquim.
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Mer 12 Oct - 10:53

Joaquim Sandro
J'ai 36 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pâtissier et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et je le vis plutôt bien.

Né au Portugal, est venu s'installer en France à 20 ans pour tenter sa chance dans la boulangerie. Finalement c'est la pâtisserie qui gagne mon cœur et je m'investis corps et âme pour accéder à la meilleures des formations, à Paris.
En parallèle je devais apprendre le français et j'ai vite été passionné par ce pays frimeur. Les paysages, les monuments historiques, les plats typiques, les légendes, les artistes, les filles ;
J'ai vécu ici mes plus belles années et si les choses ne se sont pas toujours passées comme prévu, j'ose espérer avoir trouvé ma place.
Certains milieux ne pourront jamais trop se fréquenter, les frontières sont épaisses, surtout dans les esprits.

   
   
~

« Vous connaissez déjà un ou une photographe avec qui vous pourriez être à l’aise pour cela ? Je peux voir avec les professionnels que je connais, certains acceptent ce genre de séance. »

Sophia n'a - heureusement - pas eu le temps de faire la recherche mais je sais que l'idée lui tient à cœur. Allez savoir. Un besoin d'immortaliser un âge, une relation, une sensation de fierté qui finira par faner. Je ne suis pas pudique et je suis passionné par la photo ! Mais être un modèle, c'est différent. Je ne suis pas un homme en mal de confiance pourtant l'idée de faire passer des clichés peu vêtu me paraît un mélange d’égocentrisme et de mauvais goût. Surtout pour un faire-part de mariage... rien que d'imaginer la tête de mes parents face à ce choix me fait amèrement sourire.

" Oh ce serait bien que tu sois là, on va s'arranger ! "

Le tutoiement soudain me fait relever la tête et ignorer le pied de Gemma sous la table. Que veut-elle que je fasse ? Que je m'oppose aux délires de ma fiancée ?
Cette dernière, peu gênée de devenir familière, continu d'aggraver la situation :

" Pardon, on peut se tutoyer ? J'ai toujours imaginé qu'on serait comme deux amies ! Le mariage va arriver vite mais on va passer tellement de temps ensemble tous les trois, même toutes les deux ! "

Génial.
M'empêchant de lever les yeux au ciel, je surveille les réactions de Gemma derrière mes lunettes. Ce cinéma va finir par me retomber dessus j'en suis certain ! Si par magie la future mariée ne devine rien de notre passé, je sais que mon ex va me faire payer ces moments entre elles deux qui s'annoncent douloureux.
...
A moins qu'elle soit indifférente à tout ceci. Ce dont je doute.

« N’oubliez que ce faire-part va finir entre les mains des membres de votre famille, parents, grands-parents, neveux et nièces... »

Je suis soulagé par le conseil qui vient briser l'élan niais de Sophia. Soulagé, et surtout pas étonné par son point de vue. Évidemment le faire-part est un courrier familial et sa connotation de doit pas être dérangeante. C'est l'amour qui doit y être rattaché. Le sensuel n'a pas grand chose à foutre sur la cheminée de mes grands parents.

" On va suivre vos.. Tes ? Euh, ces conseils, je pense qu'on peut faire une photo plus sobre. Par exemple des silhouettes sur un paysage... "

" Un paysage ? Des silhouettes ? Tu ne veux pas non plus qu'on mette juste une plage ou une montagne et nos prénoms dessous ?! "

" Bah... "

Pourquoi pas.
La blonde se met à rire comme si mes doutes n'étaient pas sérieux. Puis son téléphone interrompt ce rendez-vous impossible. Dieu merci.. Elle se met à parler boulot en gesticulant durant une poignée de secondes et finalement soupire en raccrochant pour nous faire un résumé :

" Je suis désolée, je dois y aller. Ce stagiaire est un crétin ! Gemma, je te confie la pochette avec toutes mes exigences ! Mon mec par contre je te le récupères haha. Ou alors, trouvez donc un photographe en mon absence !!! "

Je me lève quand elle s'apprête à quitter la pièce et échange avec Sophia un baiser maladroit. Je me libère de ses lèvres en lui faisant signe, expliquant que je vais rentrer après avoir "remercié la jeune femme qui a bien voulu nous supporter."

La tornade partie, je fais face à la professionnelle et retire mes lunettes pour à nouveau jouer avec.
Nerveux.

" L'organisation du mariage la met sous tension... Désolé. Enfin, tu dois en voir de toutes les couleurs avec les clients stressés. Ça va ? "


[/color]
Gaïa
Messages : 211
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Sam 15 Oct - 12:39

Gemma
Presley

J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis wedding planner et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement bien.

Première née d’un couple franco-britannique, le 12 mai 1989, Gemma a longtemps partagé sa vie entre Londres et Paris. Installée définitivement depuis le début de sa vingtaine dans la ville lumière, elle y a fait des études de communication avant de spécialiser dans l’évènementiel et de devenir wedding planner.
Évoluant dans un milieu particulièrement aisé, elle cache ses relations à sa famille, depuis Le désastre, comme chacun l’appelle.

crédit avatar : ethereal

That shit's embarrassing, you were my everything.

That shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 Maybe-boxerThat shit's embarrassing, you were my everything (chouu') - Page 2 J0ns

Gemma tente de s’échapper de cette impossible situation mais cela ne semble pas être au goût de Sophia. Le tutoiement lui fait serrer la mâchoire mais elle affiche un sourire, espérant que l’hypocrisie ne transparaît pas trop. Nerveusement, la brune replace une mèche de cheveux derrière son oreille. Non, elles ne seront pas amies. Oui, le mariage va arriver trop vite. Et malheureusement, ces trois-là vont passer bien trop de temps ensemble. La wedding planner déglutit tout en cherchant le regard de Joaquim avant de se tourner à nouveau vers la fiancée. « On peut se tutoyer, bien sûr. » Elle ne rebondit pas sur le reste, la blonde ne semble pas vraiment encline à l’écouter de toute façon. Tout en passant une main sur son front, Gemma laisse aux futurs mariés le temps de débattre à propos de leurs faire-parts. Discrètement, elle hausse les épaules ne voyant pas le souci avec une photo de paysage. Cela promet pour la suite… Elle profite que le téléphone de Sophia sonne et qu’elle entame une discussion houleuse pour fixer Joaquim, incrédule. Elle ne dit rien mais elle a parfaitement conscience quand son regard il peut lire les questions qui se bousculent dans sa tête. Ce genre de femme vraiment ? C’est à ça que ressemble ta vie désormais ? Tu es sûr que c’est ce que tu veux ? Ce mariage, elle pense que c’est le tien aussi ? Par pitié ne déconne pas sur les décisions importantes. Elle a chaud et son mal de tête s’intensifie, vivement que ce rendez-vous se termine. Un nouveau sourire étire les lèvres de Gemma quand la fiancée annonce son départ. Il n’y a pas de quoi être désolée. D’un geste maladroit, la wedding planner récupère la pochette d’exigences bien trop épaisse. Elle veut bien essayer de les satisfaire mais elle n’est pas un génie et elle sait déjà que certaines devront être mises de côté pour coller à l’organisation des nombreux prestataires. Une fois encore, elle détourne le regard quand la blonde embrasse son ex. Mais qu’elle le récupère son mec… La brune souffle en s’appuyant sur le dossier de sa chaise alors que le portugais décide de rester quelques instants dans son bureau. Elle aurait préféré qu’il s’en aille, elle aurait aimé pouvoir se détendre et aller se plaindre dans le bureau de Justine. Mais dans le fond, il a sans doute raison, il y a des choses dont ils devraient parler avant de se revoir pour les prochaines étapes de la préparation du mariage. Face à la nervosité de Joaquim, Gemma laisse légèrement tomber le masque, laissant entrevoir à quel point cette situation la fatigue déjà. Et pourtant, elle ne veut pas abandonner, elle ne veut pas se résoudre à laisser son ex partir sans certitude de le revoir. Elle a du mal à comprendre d’où vient cet étrange sentiment mais décide d’y réfléchir plus tard. « Sous tension oui… Mais tu as raison, elle est loin d’être la première future mariée stressée qui passe dans ce bureau. Je vais organiser quelque chose qui correspond à ses attentes. A vos attentes. » Les trois derniers mots semblent légèrement irréels. Elle hoche la temps face à la dernière question, elle ne doit pas avoir l’air bien en forme. « Ça va, je dois probablement couver quelque chose mais ça va passer avec un peu de sommeil. » répond-elle en passant une nouvelle fois sa main sur son front. Lentement, elle tire une feuille de l’un des tiroirs de son bureau avant de la tendre à Joaquim. « C’est la grille des tarifs, étudiez ça tranquillement, je vais vous envoyer un mail avec toutes les informations du jour. Et appelle-moi pour fixer un nouveau rendez-vous et discuter de la suite. » Lui, pas Sophia, si possible. Pour signifier que cette discussion au goût amer de retrouvailles est terminée, Gemma se lève. Trop vite. Sa vision se brouille et le sol se met à tanguer, elle se rattrape maladroitement à son bureau. « C’est rien, vivement la fin de la journée ! » dit-elle avec un sourire qu’elle espère rassurant. Elle rêve de son lit tout en espérant ne pas revoir Sophia trop vite…
Chouu'
Messages : 143
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Lun 17 Oct - 21:07

Joaquim Sandro
J'ai 36 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pâtissier et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancé et je le vis plutôt bien.

Né au Portugal, est venu s'installer en France à 20 ans pour tenter sa chance dans la boulangerie. Finalement c'est la pâtisserie qui gagne mon cœur et je m'investis corps et âme pour accéder à la meilleures des formations, à Paris.
En parallèle je devais apprendre le français et j'ai vite été passionné par ce pays frimeur. Les paysages, les monuments historiques, les plats typiques, les légendes, les artistes, les filles ;
J'ai vécu ici mes plus belles années et si les choses ne se sont pas toujours passées comme prévu, j'ose espérer avoir trouvé ma place.
Certains milieux ne pourront jamais trop se fréquenter, les frontières sont épaisses, surtout dans les esprits.

   
   
~

Je me demande à quoi ressemble un mariage qui correspond à nos attentes. Que sont nos attentes ? Sophia a des goûts prononcés pour le brillant, elle est au fait de la mode décorative et vestimentaire, elle aime le majestueux, le clair, les fioritures extravagantes. L'agent immobilier est une femme pleine de confiance en elle, sévère, légèrement égoïste, elle est fière de son parcours et peut l'être ! J'aime sa capacité à réagir avec intensité, mais cela n'est pas l'idéal.
Je me suis adapté à son tempérament. À sa famille et sa carrière. J'ai du faire avec nos différences alors que...que j'ai cru à une époque ne pas pouvoir surmonter celles entre Gemma et moi.

« Ça va, je dois probablement couver quelque chose mais ça va passer avec un peu de sommeil. »

Je fronce les sourcils. La jeune femme n'est pas du genre à montrer ses failles. Elle reconnaît pourtant ici une certaine faiblesse. Un coup de moue. Je penche le visage sur le côté et attrape les informations tarifaires qu'elle me donne sans y prêter de vraies attentions.
Mais je ne devrais pas tant m'inquiéter. Gemma se débrouille, toujours. Quand nous étions ensemble. Avant nous. Et visiblement même après. Surtout qu'elle n'est pas seule, son conjoint doit veiller sur sa santé.
Je l'espère.

" Oui je vais regarder et je te rappelle. D'ailleurs, si... Eh Gemma ! "

En se relevant la jeune femme manque de s'écrouler. Le temps que je fasse le tour de la table pour la soutenir, elle relativise et je ne peux m'empêcher de me faire du souci. Je l'attrape par le bras et l'aide à quitter la pièce. Il faut qu'elle rentre se reposer. Elle travaille sans doute trop dur et puis, et puis la surprise de ma venue doit lui être pénible.

En culpabilisant, je parviens à la guider jusqu'à la sortie malgré ses protestations.

" Il faut t'allonger et dormir. D'accord ? Eh, fais attention à toi. Je t'appelle. "

Pour le prochain rendez-vous mariage.
Pour prendre des nouvelles, surtout.

[/color]
Contenu sponsorisé
That shit's embarrassing, you were my everything (chouu')
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» j'débarque dans ta vie comme un tsunami sur la mer paisible (chouu')

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: