Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Weariness outweighs the harm FT. Senara

Gäa
Messages : 67
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Bandit rouge

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Sam 30 Juil - 22:07
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Gaby, gars super charmant et pas du tout, mais alors qui n'a pas du tout de problème de drogue ou d'alcool, il se soigne voyons (voyoooons), suite à un stress post-traumatique, du à un violent accident, lorsqu'il était soldat (merci papa), il a rencontré Andrew, et les deux (bien opposés) se sont de suite bien entendu, au stade de faire de la colocation.

Voici ce qui arrive quand Gaby a fini sa nuit en boîte (il y travaille) et qu'il croise une mauvaise bande, Gaby étant du genre peace and love, disons que ça fini souvent mal.

Contexte provenant entre Gäa et Senara sur un ancien forum city


❝ Hold my hand ❞ Hold my hand, everything will be okay I heard from the heavens that clouds have been grey Pull me close, wrap me in your aching arms I see that you're hurtin', why'd you take so long To tell me you need me? I see that you're bleedin' You don't need to show me again But if you decide to, I'll ride in this life with you I won't let go 'til the end
Gäa
Messages : 67
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Bandit rouge

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Sam 30 Juil - 22:14

Gabriel Wilander
J'ai 29 ans ans et je vis à Weymouth,, Angleterre. Dans la vie, je suis serveur en boîte de nuit et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis coloc avec Andy et je le vis plutôt bien.


-Gaby est du genre très excentrique, il a un style très particulier, qui attire souvent les regards.
-Suite à un accident en Irak, alors qu'il était soldat, il souffre de stress post-traumatique, il a trouver refuge dans la drogue et l'alcool, et il a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.
-Gaby reste un amour qui adore taquiner son coloc'.
Il n'y avait pas à dire, ça avait été une grosse nuit ! quand on est serveur dans un nightclub, il est préférable d'être un oiseau de nuit, ce qui ne pouvait tomber que trop bien avec moi, puisque j'étais de ce genre. La nuit il y avait trop de cauchemar, des angoisses, il était plutôt préférable que j'aille me rendre utile ailleurs, alors serviteur dans une boîte de nuit, c'était pour moi. Il y avait de l'alcool, parfois je pouvais voir de la drogue circuler et c'était très tentant ... Lorsque j'étais de service, je n'avais pas le droit de toucher à l'alcool, en faite, je resté à l'eau, chose assez difficile, quand des personnes qui finissent ivres, commencent à avoir les mains baladeuses. Parfois, j'arrivais tout de même à boire un verre, c'était offert par un client, et bon, lorsque le client insiste, puis qu'il n'y a aucune surveillance, c'était tout de même tentant. J'avais vraiment passé une grosse nuit, comme d'habitude d'ailleurs, bon j'avais un léger, mais très léger coup dans le nez, avec tout ce que je pouvais avaler, je supportais bien l'alcool, sans oublier les drogues. La boîte finissant par se vider, j'avais bientôt terminé mon travail, il est vrai que la fatigue venait tout de même de me retrouver, je n'allais pas dire non pour un dodo. A la sortie de mon travail, je m'allumais d'abord une cigarette, prêt à retourner chez moi, lorsque je me retrouvé coincé par trois personnes ... Voulant passer, on me barra la route et la suite ... Bien disons qu'elle se résume à pas mal de coup.

Outch ça faisait un mal de chien, j'avais la tête à l'envers, et en plus, ma chemise préférée était à présent morte ... Reniflant, je me passé une main déjà en mauvaise état sous mon nez, pour récupérer du sang ... Eurk, je donnerai tout pour un petit cachet, voir deux, trois. Bref, j'avais seulement envi de dormir, de m'écrouler, j'avais mal aux côtes mais peu importe, ce n'était pas la première fois que je me faisais cogner. Grognant, j'arrivais à l'appartement un petit sourire au coin des lèvres, avant de monter les étages, pour rentrer chez moi avec mon coloc adoré. Venant de rentrer, Andrew était déjà debout, de suite, ce fut la direction canapé, j'avais besoin d'un dodo, de dormir, oh oui, le sommeil.


❝ Hold my hand ❞ Hold my hand, everything will be okay I heard from the heavens that clouds have been grey Pull me close, wrap me in your aching arms I see that you're hurtin', why'd you take so long To tell me you need me? I see that you're bleedin' You don't need to show me again But if you decide to, I'll ride in this life with you I won't let go 'til the end
Senara
Messages : 76
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Bourgogne-Franche-Comté
Crédits : vocivus

Univers fétiche : Réel, fantasy, science-fiction, animes
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Sam 30 Juil - 22:52

Andrew
Yaxley

J'ai 29 ans et je vis à Weymouth, en Angleterre. Dans la vie, je suis maître-nageur sauveteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre comme l'air et je le vis plutôt bien.

Weariness outweighs the harm FT. Senara Cs6h
Andrew a un frère aîné qui a toujours veillé sur lui.
Il a encore des soucis pour gérer sa colère, mais il se soigne.
C'est lui qui a proposé à Gabriel de faire une colocation.
Il compte bien mener une vie agréable dans cette petite ville tranquille et touristique.
La colocation que les deux amis poursuivaient depuis trois ans se passait bien. Malgré leurs différences – où grâce à elles ? – ils s’entendaient toujours aussi agréablement. D’un autre côté, depuis que Andrew avait accepté un travail de maître-nageur et que Gaby bossait comme serveur dans une boîte de nuit, ils ne se voyaient plus tant que ça, vivant à l’opposé l’un de l’autre. C’était surtout le soir qu’ils se voyaient, et lors de fêtes un peu trop arrosées que le londonien s’était pourtant promis d’arrêter. Il y participait moins souvent d’ailleurs, mais impossible de décrocher complètement. Un jour pourtant, il ne désespérait pas de laisser cette triste vie complètement derrière lui. Bien que du genre pessimiste, il voulait croire qu’un matin il se lèverait, et en finirait avec toutes ces chaînes qui l’entravaient encore à son passé, et qu’il mènerait une existence sereine et épanouie. Et à vrai dire, ce changement n’était-il pas en cours de route ? Gaby ne l’aidait pas beaucoup sur ce point, il faut dire. Marié à l’alcool et à la drogue, Andrew avait tendance à se laisser corrompre même si, oui, il ne lui en fallait pas beaucoup pour succomber à ce genre de tentation. Parlant de son coloc justement, il ne devrait plus tarder à rentrer. Il était à peine plus de 7.00 et la boîte de nuit dans laquelle il travaillait avait dû terminer de nettoyer les derniers vomis et les derniers verres. De son côté, il se préparait tranquillement à sa future journée. Il devait être à la piscine pour 10.00 ce qui lui laissait le temps de faire un peu de ménage et un peu de sport.

Le maître-nageur entendit la porte d’entrée claquer tandis qu’il regardait le café s’écouler dans la cafetière, et qu’il humait avec plaisir ce parfum synonyme de bonheur. Il entendit ensuite le son caractéristique d’une masse se laisser tomber de tout son poids dans le canapé. Gaby devait être éreinté de sa nuit. Andrew décida alors de lui préparer un mug de café bien chaud avant de le rejoindre. Ça lui ferait du bien de remplir son estomac d’une boisson réconfortante, et surtout d’autre chose que de l’alcool, avant de rejoindre Morphée. Mais alors qu’il s’approchait de lui, son sourire enthousiaste et heureux de soigner son colocataire s’envola, tandis qu’un regard courroucé transformait son visage. « Qui t’as fait ça ? Qu’est-ce qui t’es arrivé ? » demanda-t-il en tendant sa main libre vers sa chemise déchirée et ensanglantée, pour s’assurer qu’il n’avait pas la berlue. Mais ce n’était rien comparé à la tête de Gaby qui avait du sang séché juste sous le nez, dont une main était abîmée et dont, d’une manière générale, était tout chiffonné, signe qu’il avait été passé à tabac. « Dis-moi où ça s’est passé et à quoi ils ressemblent, mon poing va leur aller leur dire bonjour ! » s’exclama-t-il, fou furieux qu’on s’en prit à son pote et se débarrassant de la tasse de café sur le meuble le plus proche, avant d’attraper sa paire de chaussures et de sauter littéralement dedans. Excité comme il l’était, il avait déjà très nettement l’image de ce à quoi ressemblerait les agresseurs de Gaby après les avoir retrouvés et molestés à son tour.


Seuls les fous et les solitaires peuvent se permettre d’être eux-mêmes. Les solitaires n’ont personne à qui plaire et les fous s’en foutent complètement de plaire ou pas.
by wiise
Gäa
Messages : 67
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Bandit rouge

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Sam 30 Juil - 22:56

Gabriel Wilander
J'ai 29 ans ans et je vis à Weymouth,, Angleterre. Dans la vie, je suis serveur en boîte de nuit et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis coloc avec Andy et je le vis plutôt bien.


-Gaby est du genre très excentrique, il a un style très particulier, qui attire souvent les regards.
-Suite à un accident en Irak, alors qu'il était soldat, il souffre de stress post-traumatique, il a trouver refuge dans la drogue et l'alcool, et il a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.
-Gaby reste un amour qui adore taquiner son coloc'.
Oh oui le canapé, cette invention de génie, car oui, le canapé est souvent placé de façon, à ce que lorsque l'on rentre chez nous, on puisse y accéder plus rapidement, en cas de grande fatigue pour rejoindre son lit. En rentrant, j'avais de suite y accès au canapé, et j'étais si bien allongé sur celui-ci. Je pouvais supporter la douleur, j'en avais connu d'autre, seulement c'était dur de rester debout, surtout lorsque l'on vient de passer un mauvais moment, la je pouvais souffrir, mais en position allongé, ce qui était tout de même un meilleur point, de plus, si j'avais l'envi de m'évanouir, bien je ne pouvais pas dire que j'allais tomber de haut. J'étais tellement explosé, c'était le cas de le dire, que lorsque j'entendis Andrew, j'eu un léger grognement, voulant vraiment me rouler en boule et dormir, quoi que ... Je pouvais sentir l'odeur du café, hum du café ... Me tournant vers Andrew, je cherché le café en question "moooh il m'avait préparé une tasse ce petit chat", j'avais un colocataire en or, même si parfois il avait un caractère de cochon, ça resté mon coloc' adoré.
"Moh ! tu m'a fais du café ! merciiiii" dis-je suppliant pour avoir la tasse, tout en évitant les autres questions. Puis tout en le voyant se jeter sur ses chaussures, j'eu un soupire, regardant l'état de mes vêtements, un mal de tête toujours aussi costaud, seulement je n'avais pas envi de me relever.
"Non revient Andy ça en vaut pas la peine, tu va t'attirer des ennuis ... C'était des ... Des c*n" . Ah non il m'avait attrapé, tout en tanguant, Andrew étant complètement sur les nerfs, je ne pourrais pas savourer mon petit café du matin, j'eu une moue boudeuse, seulement Andy bien ... Il avait son caractère
"Je sais plus à quoi y ressemble ... Laisse moi dodo" dis-je suppliant.
"C'est juste ... Un peu de sang rien de moche, c'est pas la première fois" fis-je tout en prenant le reste de ma chemise, pour la presser contre mon nez.



❝ Hold my hand ❞ Hold my hand, everything will be okay I heard from the heavens that clouds have been grey Pull me close, wrap me in your aching arms I see that you're hurtin', why'd you take so long To tell me you need me? I see that you're bleedin' You don't need to show me again But if you decide to, I'll ride in this life with you I won't let go 'til the end
Senara
Messages : 76
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Bourgogne-Franche-Comté
Crédits : vocivus

Univers fétiche : Réel, fantasy, science-fiction, animes
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Sam 30 Juil - 23:26

Andrew
Yaxley

J'ai 29 ans et je vis à Weymouth, en Angleterre. Dans la vie, je suis maître-nageur sauveteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre comme l'air et je le vis plutôt bien.

Weariness outweighs the harm FT. Senara Cs6h
Andrew a un frère aîné qui a toujours veillé sur lui.
Il a encore des soucis pour gérer sa colère, mais il se soigne.
C'est lui qui a proposé à Gabriel de faire une colocation.
Il compte bien mener une vie agréable dans cette petite ville tranquille et touristique.
La seule réaction de son colocataire aux questions relatives à son agression fut un grognement. Andrew aurait probablement roulé des yeux en d’autres circonstances moins graves, mais là, il était salement amoché et c’était tout simplement inconcevable pour l’ancien londonien. Qu’on s’en prenne à quelqu’un qu’il aimait et appréciait était toujours une mauvaise idée, pour la simple mais très bonne raison qu’Andrew avait non seulement toujours été sanguin, mais qu’en plus son passage à l’hôpital psychiatrique prouvait qu’il avait un vrai problème de maîtrise. Lors de crises, il était tout bonnement impossible de le calmer et il était au moins aussi dangereux qu’une tornade sur les côtes de Floride. Il emportait tout, sans effort, sa vigueur étant décuplée, et ne pouvait plus être raisonné. Heureusement pour lui et pour les agresseurs de Gaby, ce dernier n’était pas du genre rancunier et voulait juste se pelotonner sous sa couverture. Quoique l’odeur de café le réveilla un peu. « Moh ! Tu m’as fait du café ! Merciiiii ! » Mais ladite boisson se vit être reléguée sur le premier meuble à hauteur du maître-nageur, tandis que tout énervé il sautait dans ses chaussures. S’étant mis martel en tête, Andrew était bien décidé à aller refaire le portrait à ceux qui avaient osé lever le poing sur son ami. Encore une bande de vauriens qui avait besoin de s’en prendre à plus faible que soi pour se sentir fort. Des conn*rds finis, donc. Personne ne regrettera qu’ils se prennent la raclée de leur vie. D’autant qu’une fois lancé, difficile de savoir où l’anglais allait s’arrêter. Avant ou après qu’il faille appeler une ambulance ? Le sort en déciderait. Ce n’était pas sa première rixe et clairement pas la dernière, malgré toutes les sessions sur la maîtrise de soi et sur la gestion de la colère qu’on avait pu lui faire suivre. En même temps, si les gens n’étaient pas aussi cons…

Paré à aller distribuer des bourre-pif, la main déjà sur la poignée de porte, Andrew n’attendait plus que les indications de son coloc pour sortir. Mais Gaby n’était pas de cet avis. Il voulait juste être en paix maintenant qu’il avait réussi à rentrer chez eux. « Non, reviens Andy, ça en vaut pas la peine. Tu vas t'attirer des ennuis... C'était des... Des c*ns. » Oui, ça, il le savait déjà. Quant à avoir des ennuis… « Je suis habitué aux ennuis. Par contre crois-moi que eux, ce sera plus que des ennuis qu’ils auront. » répliqua-t-il, sur un ton cinglant et réprimant un ricanement mauvais. Insistant pour savoir à quoi il ressemblait et où il devait chercher, son coloc ne lâcha rien. Pas tant qu’il soit une tête de mule, comme lui, qu’il soit alcoolisé et incapable de lui répondre. « Je sais plus à quoi ils ressemblent... Laisse-moi dodo. » Andrew soupira. A sa décharge, ce n’était pas évident de dresser le portrait-robot de plusieurs types après une nuit de boulot et un passage à tabac. Il n’empêche, le maître-nageur avait toujours les nerfs et il savait déjà qu’à moins d’un miracle, il serait furax toute la journée. « T’es vraiment chiant. » lui lança-t-il, agacé qu’il ne coopère pas. « C'est juste... un peu de sang, rien de moche. C'est pas la première fois. » Cette fois-ci, Andrew leva les yeux au ciel. « Et donc ça justifie qu’on fasse rien et que tu te laisses te faire tabasser ? » demanda-t-il de manière rhétorique, outré par ce qu’il entendait. « Quant au fait que ce ne soit rien de moche, pour reprendre ton expression, ben ça se voit que tu t’es pas vu dans un miroir, mon pote. » Acceptant doucement l’idée qu’il n’y aurait pas de règlement de compte ce matin et qu’il pouvait dire adieu à sa vengeance, le brun revint vers le canapé et récupéra le mug de café au passage. Il tendit ensuite la boisson à son coloc et l’observa quelques secondes. « Bon, puisque je peux pas aller casser des gueules, je vais réparer la tienne. » Sur ces mots, Andrew partit chercher le nécessaire de soin dans la salle de bain avant de revenir et de s’asseoir à côté de son ami. Sortant un coton qu’il imbiba d’alcool, il se mit à nettoyer le sang et les plaies. « Et à part ça, comment s’est passé le boulot ? » s’enquit-il, histoire de changer de sujet et de s’obliger à se calmer, sans quoi il savait qu’il serait bien capable de faire le trajet inverse jusqu’à la boîte de nuit pour retrouver ces salauds.


Seuls les fous et les solitaires peuvent se permettre d’être eux-mêmes. Les solitaires n’ont personne à qui plaire et les fous s’en foutent complètement de plaire ou pas.
by wiise
Gäa
Messages : 67
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Bandit rouge

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Sam 30 Juil - 23:34

Gabriel Wilander
J'ai 29 ans ans et je vis à Weymouth,, Angleterre. Dans la vie, je suis serveur en boîte de nuit et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis coloc avec Andy et je le vis plutôt bien.


-Gaby est du genre très excentrique, il a un style très particulier, qui attire souvent les regards.
-Suite à un accident en Irak, alors qu'il était soldat, il souffre de stress post-traumatique, il a trouver refuge dans la drogue et l'alcool, et il a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.
-Gaby reste un amour qui adore taquiner son coloc'.
En faite, la bagarre, cogner, frapper, ça ne me rappelait que des mauvais souvenirs. Le peu de temps ou j'avais été soldat, avait réussi à me dégouter de la violence, de plus, je n'avais jamais été un bagarreur, après il ne fallait pas me chercher non plus, il y avait des sujets sensibles. Lorsque j'avais rencontré Andrew, bien je savais qu'il avait des excès de violence, d'ailleurs, c'était pour ça qu'il avait fini en hôpital psychiatrique avec moi. Je savais que ça lui avait attiré des ennuis, qu'il pouvait replonger facilement, tout comme moi avec la drogue, alors je ne pouvais pas lui en vouloir, sans oublier que moi-même je retrouverai Andy dans cet état, je serais aussi méga furax. Je n'étais pas étonné de la réaction par la réaction de mon coloc, bien au contraire, c'était pour ça que j'étais allé direct dormir sur le canapé, en évitant tout "bonjour" du matin, après bon ... J'aurais du m'y attendre, mais la chambre était trop loin pour que je m'y cache. Heureux d'être de retour à la maison, j'affichais une mine boudeuse devant Andy, ainsi qu'un air lasse, je voulais vraiment, mais alors vraiment dormir, ce n'était pas tenable. Je ne voulais pas non plus que Andrew ait de problème, c'est que je l'adorais mon coloc, je serais une catastrophe à vivre tout seul. Lorsqu'il me dit qu'il était habitué aux ennuis, j'eu peur "Non s'il te plait, je ne veux pas que tu ai des ennuis à cause d'eux ... Moi je ferai quoi sans toi ?", je le penser vraiment, Andrew était la personne qui pouvait me maintenir la tête hors de l'eau. De toute façon, je voulais dormir, je n'étais même plus capable de faire la différence entre une vache et un cheval, pensais-je de façon à me faire sourire bêtement tout seul. Puis j'eu un sourire soulagé à la réponse de Andy "Oh merci, merci, merci" dis-je tout en lui offrant un câlin, avant de repartir en direction du canapé, soupirant de bien être. Puis j'haussais les épaules aux autres paroles de mon colocataire "Bah je ne suis pas un bagarreur, et je me laisse pas tabasser, d'habitude j'arrive à courir vite, mais la ... " enfin je levais la main signe que ça avait été foutu d'avance. "Même la gueule cassée je suis beau, j'ai un charme tellement imposant, que j'explose le thermostat des belles gueules" dis-je avec un sourire tout en regardant dans le vide, fier de ce que je venais de dire, comme ci j'avais cité une magnifique poésie. Récupérant mon mug, je savourais le café "Aaaah merci" , puis j'eu un grimace, lorsque mon coloc voulut réparer ma tronche ... Euuuh ... Non ... L'alcool je le bois, j'en mets pas sur mon visage, mais vue que Andrew n'avait pas eu sa bagarre, il était préférable que je ne dise rien. Tout en somnolant, puis sursautant légèrement au passage du coton sur les plaies, je continua de boire mon café. "Ah bah comme d'habitude tu sais ... De la musique, au début c'est la fête ensuite ça vomi partout, parfois y a de la bagarre, des mains aux c*ls, je dois rester à l'eau mais on m'offre des verres alors je me dis, comment résister ? Alors je picole un peu et toi, tu as bien dormi ? Tu es prêt à voir du monde en maillot ... Hum ... Voir des gens à moitié à poil toute la journée ... Quoi que ça dépend de qui" dis-je tout en réfléchissant plus sérieusement. "Mais aieeeuh ça pique la, je suis que tu en a fais exprès" dis-je avec un sourire qui se voulait boudeur, mais en réalité, je m'amusais à taquiner Andrew.



❝ Hold my hand ❞ Hold my hand, everything will be okay I heard from the heavens that clouds have been grey Pull me close, wrap me in your aching arms I see that you're hurtin', why'd you take so long To tell me you need me? I see that you're bleedin' You don't need to show me again But if you decide to, I'll ride in this life with you I won't let go 'til the end
Senara
Messages : 76
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Bourgogne-Franche-Comté
Crédits : vocivus

Univers fétiche : Réel, fantasy, science-fiction, animes
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5165-my-rainbow-s-dreams https://www.letempsdunrp.com/t5222-les-disgressions-de-senara https://www.letempsdunrp.com/t5157-senara-my-mind-is-up-and-away
Senara
Sam 30 Juil - 23:44

Andrew
Yaxley

J'ai 29 ans et je vis à Weymouth, en Angleterre. Dans la vie, je suis maître-nageur sauveteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre comme l'air et je le vis plutôt bien.

Weariness outweighs the harm FT. Senara Cs6h
Andrew a un frère aîné qui a toujours veillé sur lui.
Il a encore des soucis pour gérer sa colère, mais il se soigne.
C'est lui qui a proposé à Gabriel de faire une colocation.
Il compte bien mener une vie agréable dans cette petite ville tranquille et touristique.
Des problèmes, le brun avait l’impression d’en avoir toujours eus. Et c’était le cas, en fait. Bagarreur et instable, il en avait mis des beignes… et il en avait reçu beaucoup aussi. On avait même dû l’enfermer après qu’il ait été considéré comme dangereux. Alors ce n’était clairement pas un groupe de tocards qui allaient l’effrayer. Oh que non ! Le maître-nageur savait même déjà précisément de ce qu’il allait leur infliger, et un sourire malsain prenait place sur son visage. Mais c’était sans compter Gaby qui, lui, était un non-violent et le suppliait d’oublier cette histoire. Malgré qu’il ait été soldat, son coloc était un véritable hippie. De son côté, Andrew était habité par une colère sourde qui pouvait ressurgir à tout moment. Il suffisait d’un rien pour qu’il vire fou furieux. S’il devait se définir par une image, un volcan en éruption était la première chose qui lui venait. Quant à Gaby, il voyait bien un arc-en-ciel. Ils étaient si différents… et pourtant leur amitié était indéfectible. Depuis qu’ils s’étaient trouvés à l’hôpital psychiatrique, ils ne s’étaient plus quittés. Enfin, c’était surtout Gaby qui ne l’avait plus lâché et, le temps passant, Andrew avait fini par accepter et apprécier sa présence. Ce qui ne les empêchait pas de se prendre encore régulièrement la tête parce qu’ils fonctionnaient différemment. Mais ils se complétaient, s’équilibraient et s’aimaient énormément. Et au final, c’était le plus important. « Non, s'il te plait, je ne veux pas que tu aies des ennuis à cause d'eux... Moi je ferais quoi sans toi ? » demanda son coloc, avec ses yeux de chiens battus. Le pire, c’était qu’il n’avait pas entièrement tort. Si ces deux énergumènes parvenaient à vivre plutôt correctement en société ces dernières années, c’était en grande majorité parce qu’ils s’entraidaient. Si l’un lâchait, l’autre ne tarderait pas à tomber non plus. En un sens, c’était plutôt flippant comme relation. « Mmm, j’hésite entre retour à l’HP et cure de désintox… » balança Andrew avec fatalisme, avant de renoncer. De toute façon, sans description valable lui permettant de retrouver les crapules qui s’en étaient pris à son coloc et à moins de tabasser tous les groupes de mecs qu’il croiserait sur sa route, il devait se rendre à l’évidence qu’il ne frapperait et ne vengerait personne aujourd’hui. En tout cas, pas de si bon matin. C’est donc en soupirant et en revenant vers Gaby qu’il abandonna ses pulsions meurtrières, tout en lui tendant son mug de café qu’il récupéra sur le meuble. « Oh merci, merci, merci ! » s’égaya Gaby en venant l’étreindre, ce qui fit grimacer le maître-nageur qui n’était définitivement pas une personne tactile. Andrew plaida ensuite sa cause en débattant sur le fait qu’on ne devait pas laisser ce genre de sales types s’en sortir. De là à savoir si c’était vraiment la justice qui l’intéressait ou simplement d’avoir une bonne excuse… « Bah je ne suis pas un bagarreur, et je me laisse pas tabasser. D'habitude j'arrive à courir vite, mais là... » Son coloc ponctua sa phrase d’un geste de la main significatif. Il n’avait pas été assez rapide. « Pourquoi tu n’utilises pas tes connaissances en combat rapproché dans ces moments-là ? Ça me dépasse… Si j’avais ton expérience, je me serais transformé en Punisher… » observa Andrew avec sincérité. Peut-être était-il naïf sur ce point, mais pour autant qu’il sache, un soldat devait forcément maîtriser suffisamment de techniques martiales pour envoyer au tapis des dégénérés homophobes. Alors que Gaby ne l’utilise pas pour se protéger, il ne comprenait vraiment pas. Parce que là, ce n’était pas une question d’aimer ou non la violence, mais simplement de se défendre. « Même la gueule cassée, je suis beau. J'ai un charme tellement imposant que j'explose le thermostat des belles gueules. » Le maître-nageur roula des yeux, même s’il ne put réprimer un sourire amusé à ses paroles. Bien qu’il ait parfois envie de l’étrangler, Andrew devait admettre que si Gaby n’existait pas, il faudrait l’inventer. « Aaaah ! Merci. » fit ce dernier en attrapant la tasse de café que le brun lui tendait.

Se transformant finalement en infirmière, Andrew sortit un coton qu’il imbiba de produit aseptisant avant de nettoyer le visage et les plaies de son coloc à moitié endormi et qui sentait lui-même l’alcool. Parfois, il se demandait s’il bossait ou s’il faisait la fête avec les autres. Il lui demanda d’ailleurs comment ça s’était passé. « Ah bah comme d'habitude tu sais... De la musique, au début c'est la fête ensuite ça vomit partout, parfois y a de la bagarre, des mains aux c*ls, je dois rester à l'eau mais on m'offre des verres alors je me dis, comment résister ? Alors je picole un peu. Et toi, tu as bien dormi ? Tu es prêt à voir du monde en maillot... Hum... Voir des gens à moitié à poil toute la journée... Quoi que ça dépend de qui. » Concentré et appliqué, Andrew écoutait son coloc avec attention même si, au final, il n’y avait rien de nouveau sous le soleil. Et comme il l’avait supposé et senti, Gaby avait bel et bien picolé une fois de plus à son boulot. Enfin, comment lui en vouloir ? Proposé gentiment et gratuitement… « Ouais, ça va encore. C’est parfois assez drôle d’assister à ce défilé de maillots de bain. Et puis parfois les gens ont juste décidé d’être chiants. Je dirais que le pire ce sont ceux qui te regardent comme si t’étais un bout de viande dans un étal quand ils ont un crush sur toi. En plus, ils sont rarement discrets. Mais bon, qu’est-ce que tu veux… Quand on est des canons comme nous, on doit faire avec les bons et les mauvais côtés de notre succès. » fit-il avec un sourire malicieux en coin, toujours occupé à sa tâche. « Mais aieeeuh ! Ça pique là… Je suis sûr que tu l’as fait exprès ! » s’exclama alors Gaby, ce qui ne fit même pas sursauter le brun. « Même pas ! Mais continue à jouer les chochottes et ça pourrait bien arriver… » le prévint-il, faussement menaçant. Puis finalement, Andrew lui mit des pansements là où s’épanchait encore un peu de sang. « Parfait ! Tu ne ressembles plus à rien avec tous ces trucs collés sur la tronche, mais au moins tes blessures sont nettoyées et désinfectées. Je te conseille de prendre un bain ou une douche aussi avant d’aller te coucher. Ça ne pourra que te faire du bien. » recommanda le maître-nageur avant d’aller ranger le kit médical. « Et si jamais tu changes d’avis concernant les mecs qui t’ont fait ça, tu sais où me trouver. » déclara-t-il avec un air innocent, tentant la manière douce pour obtenir les informations qu’il voulait. Après tout, la bienséance voulait que quelqu’un leur retourne la politesse de leurs actes…


Seuls les fous et les solitaires peuvent se permettre d’être eux-mêmes. Les solitaires n’ont personne à qui plaire et les fous s’en foutent complètement de plaire ou pas.
by wiise
Gäa
Messages : 67
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Bandit rouge

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Sam 30 Juil - 23:47

Gabriel Wilander
J'ai 29 ans ans et je vis à Weymouth,, Angleterre. Dans la vie, je suis serveur en boîte de nuit et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis coloc avec Andy et je le vis plutôt bien.


-Gaby est du genre très excentrique, il a un style très particulier, qui attire souvent les regards.
-Suite à un accident en Irak, alors qu'il était soldat, il souffre de stress post-traumatique, il a trouver refuge dans la drogue et l'alcool, et il a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.
-Gaby reste un amour qui adore taquiner son coloc'.
J'eu un rire à la réponse de Andy "D'abord la cure de desintox et ensuite l'HP, voila maintenant que tu sais, tu reviens te plaiiiiiiis". Oh il n'y avait même pas d'hésitation à avoir avec moi, je me connaissais aussi très bien. Sans Andy, je vivrais dans les cauchemars, je n'aurais plus de sourire, plus rien, même pas l'envie de vivre, d'avancer, de m'amuser alors que j'adorais ça. Andrew m'avait redonné la force de sourire, il ne s'en rendait pas compte du tout, mais alors pas du tout, que sans lui, je ne serais qu'une larve, bonne à jeter, entant que déchet de la société. Oh m*rde qu'est ce que c'était triste, il était temps de revenir au présent, car j'étais de retour sur le canapé, avec mon colocataire préféré, et en plus, il était en train de me donner mon breuvage du matin. Evidemment, étant toujours d'humeur câlin, disons que c'était une seconde nature chez moi, j'offris une étreinte à Andy, même si je savais que celui-ci en avait horreur, à chaque fois, sa réaction me faisait toujours rire. Puis Andrew me demanda comment ça se faisait, que je mettais fait casser la tronche, je perdis mon sourire, une petite moue avant de lui raconter, connaissant sa réaction. Finalement ça fini en une moue boudeuse, avant de redevenir légèrement plus sérieux, en faite, je préféré garder le silence, je n'aimais pas me battre, je n'aimais pas la violence, je l'avais trop vue ... Je ne supportais pas qu'on fasse du mal, puis ce que j'avais vue, ce n'était pas humain, je voulais oublier, juste oublier tout ce que j'avais vue. Alors je préféra changer de sujet, pour lui dire que de toute façon, même la gueule cassée je resté le plus beau, ce qui était vrai d'ailleurs, et non, je suis très loin d'être narcissique. Complètement épuisé, je pouvais m'installer confortablement sur ce canapé, voila que je m'endormais à moitié, mais j'étais bien. Comment c'était passer le boulot ? J'haussais des épaules, comme d'habitude en faite, je ne voulais pas boire pendant mon service, mais on m'offrait des verres m*rde, comme refuser ? Puis j'imaginais le boulot de Andy et ça me fit sourire ... Hum ... Un défilé de maillot de bain, encore fallait il voir qui était dans les fameux maillots. Le côté d'être regardé comme de la viande, je connaissais ça, disons que ça pouvait être amusant, tout comme ça pouvait devenir lassant. "Oh oui être regardé comme de la vulgaire bouffe, le pire, c'est les mains au c*l tu vois ? Et tu n'a le droit de rien dire car le client est roi" dis-je en imitant le patron. Enfin avec Andrew, il n'y aurait pas de main aux fesses, sans que ça finisse par un coup de poing. Puis il y eu quelque chose qui venait de piquer, j'en rajoutais des caisses et j'eu un sourire à la réponse de Andy "Je suis pas une chochotte euuuuh" dis-je en lui tirant la langue. "Nan fatigué, pas de douche, pas de bain, je ne bouge plus, je suis cassé" , le pire je l'étais réellement, j'avais mal partout, et je n'avais pas envi de me lever. "Si y recommence je te dirais" dis je tout en réfléchissant à la proposition de Andy avec un soupire, sachant parfaitement, que ça finirait forcément par recommencer, quand ce genre de bande à gouter au sang, il en faut encore.



❝ Hold my hand ❞ Hold my hand, everything will be okay I heard from the heavens that clouds have been grey Pull me close, wrap me in your aching arms I see that you're hurtin', why'd you take so long To tell me you need me? I see that you're bleedin' You don't need to show me again But if you decide to, I'll ride in this life with you I won't let go 'til the end
Contenu sponsorisé
Weariness outweighs the harm FT. Senara
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Senara ☆ My mind is up and away
» Don't be afraid ft. Senara
» Les digressions de Senara
» I'm ashamed of who I am ft. Senara
» We didn’t choose this life, we’re just living it. (Gäa et Senara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: