Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-12%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG Galaxy M13 64Go 4G Light Blue à 149€
149 € 169 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Rêve de renards

Val
Messages : 166
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Ven 15 Juil - 11:05

Rufus McPhergus
J'ai 27 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis concierge dans une école privée, après avoir été un moment agent de sécurité, mais le travail nocturne m'empêchait d'avoir une vie sociale... Enfin, comme si j'avais vraiment besoin d'une vie sociale... Je suis né le 12/12/1994 à Aberdeen, en Ecosse, et mon pays me manque, souvent. Juste les paysages, et la langue, la famille elle, aurait pu ne pas exister que je m'en serais porté bien mieux !

Je suis célibataire, et je ne le vis pas si bien que ça.
pourquoi ? parce que...:

J'ai une autre particularité... Que j'assume tout aussi bien, malgré ma timidité et la frayeur que me causent les autres : je suis un renard ! Je me suis transformé pour la première fois la nuit où mon père m'a jeté dans l'escalier de l'immeuble, en me hurlant dessus que j'étais un dégénéré. Cette nuit là, résume toute ma vie, un jour, je la raconterai sans doute, mais en tout cas, dans la douleur et la terreur, au milieu des ruines magnifiques de Dunnotar Castle, je suis devenu un petit renard gris beige, un « corsac ».

Il est partie de moi depuis, et vit mieux sa vie que l'humain que je demeure !
.




A dix-sept ans, j'ai pris la route, chassé par les miens, heureusement qu'ils n'avaient pas, en plus connaissance de mon don... ils m'auraient tué, un renard ? c'est une bête, et une bête du diable ! Tout le monde le sait !

J'ai rencontré des hommes, et ai cru à l'a chance ... C'est drôle, résumé comme ça, ma vie a l'air axée sur l'amour et la recherche d'un partenaire fiable, alors qu'en fait ce qui compterait le plus pour moi, ça serait terminer mes études, apprendre, pouvoir exhiber des diplômes, choisir un boulot pour son intérêt et non l'obligation où je suis de me nourrir.

En fait, Je suis un rêveur... Un type asocial et totalement désaxé, qui a peur de son ombre et voudrait passer son existence dans les livres ! Les livres, ils font un excellent résumé de mon parcours aussi, même dans les périodes les plus sombres j'en ai toujours trouvé.




avatar :copyright: inconnu

Rêve de renards

Rufus Mc Phergus & Sham'halonne

Quand : Aujourd'hui ? Hier ?

L'été approche et je suis désœuvré, les quelques réparations à faire avant de fermer l'école jusqu'à la rentrée ne m'ont pris que peu de temps. Comme toujours quand je « chôme », je ne sais pas quoi faire des heures que vis mon humain. L'été, c'est beau, c'est chaud, c'est agréable, mais les jours sont longs, même ici dans le nord de l'Europe, et ma logeuse Wilma est persuadée pour m'avoir vu me faufiler trop tard le matin après une virée nocturne que sa maison est hantée par une kitsune ! Une renarde japonaise qu'elle juge maléfique. Il est difficile de lui dire « Mais non ! N'ayez pas peur, ce n'est que moi ! » l'effet serait encore pire ! Je reste donc humain... Jusqu'à la nuit.

Donc pour passer le temps, je lis, et mes pensées errant sur les lignes, je repense à cette « kitsune » qui en aurait après les hommes de la maison -donc moi, je suis le seul aujourd'hui à vivre ici-. Et je pense à la vision du renard à travers les civilisations, rusé, intelligent, agile, mais souvent fourbe, mal intentionné, voleur, menteur... Moi, j'aime mon renard, il est moi comme l'humain. J'aurais aimé qu'il soit aussi roux que ma chevelure mais le sort m'a fait naître gris beige...

C'est très humain de prêter à une bête des traits de caractère. Un animal, c'est comme un homme, à ceci près que ça ne cherche pas à tout expliquer. En renard, il y a des êtres vers lesquels je me sens porté, alors que j'en éviterai d'autres avec soin, ce n'est pas que leur dangerosité supposée mais aussi... des affinités ! Humain, vous chercherez à vous guérir de l'instinct qui vous fait considérer un voisin comme infréquentable alors que rien ne semble le justifier, en renard, vous passerez simplement votre chemin en le croisant.

Je me lève, je vais chercher dans mes piles de livres -Wilma, toujours la même, ne veut pas qu'on troue ses murs pour poser des étagères ! À force mes livres vont s'abîmer posés sur le sol, mais je ne suis pas assez hardi pour m'affirmer- à environ 60 cm de haut dans la quatrième pile à gauche il y a un conte chinois, très court, un petit recueil miteux qui dit l'histoire d'un renard, parti méditer dans la montagne, et qui après des siècles passés est ressorti magicien d'exception... C'est un livre pour enfants, usé et bon marché, mais les illustrations sont superbes... Je lis les aventures du renard, et de sa renarde poursuivis par d'horribles mages maléfiques qui veulent le forcer à utiliser ses pouvoirs dans un but malsain...

Je tourne les pages, admire les dessins, au fur et à mesure de ma lecture, je caresse le papier, j'ai l'impression que les personnages s'animent ? La renarde est capturée et mise dans une sorte de réceptacle magique, seule la lumière de son âme transparaît et on comprend que sans elle le renard n'est qu'un banal humain ! Mon cœur fait un bond, ce si bel animal roux à la fourrure épaisse et fournie ! Il me faut l'aider !

Suis-je en train de rêver ?

A n'en pas douter, je suis un rêveur.

C'est ma caractéristique principale avec le fait d'être un renard... Tout à coup, je prends conscience que mes pattes foulent l'herbe, le soleil se couche, la nuit va tomber, on entend les oiseaux qui rallient leurs semblables pour le coucher... Il n'y a plus d'humain maudit ni de mages, ni de prisonnière fée renarde, mais moi, je suis mon renard et je cours le nez au vent, j'écoute, je flaire, j'entends, je vois...

J'aime le vent dans mon pelage, les fragrances que je hume dans l'air du soir, les parties de chasse à venir ! J'aime la liberté d'être enfin débarrassé du jugement des regards des hommes ! Je vois... Mais, qu'est-ce que cette odeur-là ? Mes yeux cherchent... Là-bas ! Une ombre ! Une ombre... de renard ?

Je devrais fuir, mais quelle que soit la forme que j'adopte, je suis aussi curieux que timide, alors, la truffe au sol cette fois, j'essaie de trouver son odeur et de m'approcher !



Rêve de renards 85bc1312

@Argawaen


Follow

the dream spirits
Argawaen
Messages : 123
Date d'inscription : 14/11/2021
Région : Belgique
Crédits : Pintrest

Univers fétiche : Fantastique/Réaliste/Historique
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t4792-salle-aux-echos#97120 https://www.letempsdunrp.com/t4828-sommaire-rp-s#97505
Argawaen
Lun 5 Sep - 0:19


Sham'12 ansNo whereLostCélibataire
Voir plus d'info
Rêve de renardsfeat Rufus

Quelques chiffres :

Age : 12 ans
Taille : 1m-20
Poids : 5Kg
Aura : Unknow

Quelques couleurs :

Poil: Fumée noir
Yeux : Vide blanc
Préféré : Or



Quelques détails :

Force : Calme | Valeureux
Faiblesse : Curieux | Inspire la peur

On remarque :

Ses volutes de fumée | Ses yeux vide où vibre une lumière blanche | Son impalpabilité | Sa réputation de porter mal chance.

Je sens le vent parcourir mon corps informe, alors que mes pas me portent à travers les folles herbes hautes, des plaines de ces lieux. Portant le jeu de la course sans fin, jusqu’à ce que mon souffle s’épuise et que l’air ne brûle dans mes poumons. La fin de la plaine pointe à l’horizon, alors que mes pas commencent à glisser sur la rosée, je freine mon élan et profite enfin de la caresse douce du soleil qui s’éteins au loin. A bout de force, j’ai laissé tomber mon corps intangible dans les herbes, les couchant malgré tout, sous le poids de mon être. Il était agréable de vivre, aujourd’hui, alors que mon voyage m’avait mené sur ces terres d’émerveillement. Il planait dans la lumière, une ambiance presque magique, de probabilité infinie. La rosée pointait sur le bout de mon museau, alors que mes yeux se fermaient à l’approche de la fatigue. Tout semblait calme, endormit et à la fois sur le point d’éclore. Pourtant quand la brise tourna, elle amena avec elle une douce odeur, fauve et discrète, qui m ’incita à me relever un peu, avec attention, pour en trouver la source.

J’ai détecté assez vite l’individu à qui elle appartenant, alors qu’il se tapissait au sol, sans doute à la recherche de ma propre trace ou en pistage d’une quelconque proie. J’ai battu l’oreille dans le vent, baillent ouvertement, avant de reporter mon regard, vide, vers lui. Je m’étais assis et les volutes de fumée de dégageaient mon corps, commencèrent à former une fine brume grisâtre tout autour de moi. Je me suis finalement levé, m’ébrouant pour me dégager des fines gouttes de rosée qui s’étaient déposées sur moi, comme de ce sombre brouillard et ai décidé de m’approcher de lui, à bon pas. Il ne me fallut pas plus d’une minute pour franchir les quelques mètres qui nous séparaient et je me remis, de manière identique, en position assis pour le regarder, cette fois à seulement quelques enjambés de distance, l’un de l’autre. Il ne paraissait pas avoir prit peur au point de fuir, à ma vue, ce qui m’avait donné la confiance suffisante pour faire le second pas qui mènerait à notre rencontre. Il avait un pelage fort fourni, d’une belle couleur gris perle et une petite taille pour un renard, mais je ne pouvais pas dire grand-chose de plus, après brève observation.

Les rayons de l’astre s’éteignement enfin derrière nous et la lumière changea bien vite l’ambiance en autre chose, que je ne pourrais décrire. Je pouvais sentir mon cœur battre à tout rompre, alors que le silence menait toujours le jeu entre nous. J’ai donc finalement tenté d’embrasser ses pensées dans les miennes, pour me présenter, tel une douce voix lointaine qui rejoignait celle qui chante ses pensées habituelles. Soufflant un simple « Sham'halonne ». Il ne me viendrait pas à l’idée de lire en lui les pensées qui lui sont personnelle et j’avais pour habitude, de simplement attendre, en retrait, qu’il offre une réponse de lui-même, si tel était son intention. J’avais gardé à l’esprit, comme toujours pour faire face à la déception, qu’il pouvait toujours tourner les talons et sortir de la scène, car il n’en appréciait pas les termes ou les personnages. Moi, implicitement. Je ne lui en voudrais pas, il suffirait que le souvenir d’une rumeur sombre à mon sujet ait précédé notre rencontre, pour que cette fin ne s’annonce qu’avec plus de probabilité. Qu’on me garde de tel doute ou pensée, car je ne voulais en rien jeter le mauvais œil, sur une rencontre avec tant de potentiel, dans une ambiance offerte par le ciel.

Code by Landscape
Val
Messages : 166
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Jeu 8 Sep - 12:49

Rufus McPhergus
J'ai 27 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis concierge dans une école privée, après avoir été un moment agent de sécurité, mais le travail nocturne m'empêchait d'avoir une vie sociale... Enfin, comme si j'avais vraiment besoin d'une vie sociale... Je suis né le 12/12/1994 à Aberdeen, en Ecosse, et mon pays me manque, souvent. Juste les paysages, et la langue, la famille elle, aurait pu ne pas exister que je m'en serais porté bien mieux !

Je suis célibataire, et je ne le vis pas si bien que ça.
pourquoi ? parce que...:

J'ai une autre particularité... Que j'assume tout aussi bien, malgré ma timidité et la frayeur que me causent les autres : je suis un renard ! Je me suis transformé pour la première fois la nuit où mon père m'a jeté dans l'escalier de l'immeuble, en me hurlant dessus que j'étais un dégénéré. Cette nuit là, résume toute ma vie, un jour, je la raconterai sans doute, mais en tout cas, dans la douleur et la terreur, au milieu des ruines magnifiques de Dunnotar Castle, je suis devenu un petit renard gris beige, un « corsac ».

Il est partie de moi depuis, et vit mieux sa vie que l'humain que je demeure !
.




A dix-sept ans, j'ai pris la route, chassé par les miens, heureusement qu'ils n'avaient pas, en plus connaissance de mon don... ils m'auraient tué, un renard ? c'est une bête, et une bête du diable ! Tout le monde le sait !

J'ai rencontré des hommes, et ai cru à l'a chance ... C'est drôle, résumé comme ça, ma vie a l'air axée sur l'amour et la recherche d'un partenaire fiable, alors qu'en fait ce qui compterait le plus pour moi, ça serait terminer mes études, apprendre, pouvoir exhiber des diplômes, choisir un boulot pour son intérêt et non l'obligation où je suis de me nourrir.

En fait, Je suis un rêveur... Un type asocial et totalement désaxé, qui a peur de son ombre et voudrait passer son existence dans les livres ! Les livres, ils font un excellent résumé de mon parcours aussi, même dans les périodes les plus sombres j'en ai toujours trouvé.




avatar :copyright: inconnu

Rêve de renards

Rufus Mc Phergus & Sham'halonne

Quand : Aujourd'hui ? Hier ?

C'est un renard ! Certainement le plus étrange renard que j'ai jamais rencontré mais un renard, je n'ai jamais eu de soucis avec les renards ? Tous ceux que j'ai croisé ont été joueurs ou indifférents mais contrairement aux hommes jamais agressifs...

Je m'assois moi aussi puisqu'il s'est assis et entend clairement autant que s'il avait parlé « Sham'halonne ». Lorsque je suis animal ma capacité à m'exprimer est nettement moindre, du moins oralement si l'on peut dire « oralement », il s'agit plus de transmission de pensée. « Sham'halonne » ? Est-ce son nom ? Ou le nom de son espèce ? En fait, je n'ai jamais rencontré de renard qui ne soit pas « que ça ». Des thérians, j'en ai vu, nous sommes quelques uns à nous cacher des hommes, jamais de renard... Ah si ! Une petite renarde qui considérait ses capacités de mutation comme une malédiction et m'a fuit comme un monstre ! Mais lui semble être immatériel ?

Je formalise dans ma tête « Rufus », c'est mon nom Rufus, à ceci près que le sort m'a joué un tour, autant ce nom convient à l'humain à la crinière flamboyante autant le renard est terne et peu visible, peut-être est-ce mieux. Après tout il m'est déjà arrivé de me faire prendre dans un piège, et je n'ai dû ma sauvegarde qu'à un garde chasse thérian ! Je dit toujours en pensée « Thérian », sait-il ce que c'est ? Sait-il que des hommes sont aussi animaux et peuvent à volonté passer d'une apparence à l'autre ? Puis j'essaie de trouver un « ton » interrogatif « Esprit de renard ? » Lui ? Qu'est-il ? Un renard désincarné ? Un fantôme de renard ? Un mutant d'un autre genre ?

J'ai une pensée pour Wilma, est-il la « kitsune » de Wilma ? Si ça se trouve c'est lui et non moi qu'elle a vu et pris pour la réincarnation d'un renard sorcier japonais ?

Je ne sais pas pourquoi, à nous voir là, face à face, je me souviens un conte français...

Rufus, qui récite \"Le petit prince d'Antoine de Saint-Exupéry" a écrit:
- - Bonjour, dit le renard.
- Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien.
- Je suis là, dit la voix, sous le pommier.
- Qui es-tu ? dit le petit prince. Tu es bien joli...
- Je suis un renard, dit le renard.
- Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste...
- Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé.
- Ah! pardon, fit le petit prince.
Mais, après réflexion, il ajouta:
- Qu'est-ce que signifie "apprivoiser" ?
- Tu n'es pas d'ici, dit le renard, que cherches-tu ?
- Je cherche les hommes, dit le petit prince. Qu'est-ce que signifie "apprivoiser" ?
- Les hommes, dit le renard, ils ont des fusils et ils chassent. C'est bien gênant ! Ils élèvent aussi des poules. C'est leur seul intérêt. Tu cherches des poules ?
- Non, dit le petit prince. Je cherche des amis. Qu'est-ce que signifie "apprivoiser" ?
- C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie "créer des liens..."
A-t-il envie de créer des liens ? Moi j'aimerais bien mais je suis tellement timide en humain que je n'y parviens jamais. Je n'ai que peu d'amis, un prêtre rencontré par hasard qui s'est avéré expert en accueil des âmes blessées, une apprentie rêveuse adolescente en rébellion contre sa « bête toute noire», un musicien qui pleurait sa musique toute de tristesse et de détresse, et était un amant d'exception... C'est peu pour toute une vie, non ? Tous sont thérians, comme si notre différence commune nous rapprochait... Tous ont mal à l'âme, comme moi, à cause de cette double nature ?

Est-ce que lui-là souffre de sa nature ? Lui a-t-on jamais fait le reproche d'être « un monstre » « une abomination » ? et autres horreurs du même acabit ?

J'ai pensé trop vite pour prendre la peine d'ordonner mes idées, qu'a-t-il perçu ? Juste du trouble ou est-il parvenu à suivre mon cheminement ?

Je paraphrase de conte de ce Saint-Exupéry : « Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince: - S'il te plaît... apprivoise-moi ! » , à mon tour, je formule très nettement.

« Veux-tu que nous nous apprivoisions ? »

Et j'attends. Que va-t-il dire ? J'aimerais bien être apprivoisé et apprivoiser en retour ?




Rêve de renards 85bc1312

@Argawaen


Follow

the dream spirits
Argawaen
Messages : 123
Date d'inscription : 14/11/2021
Région : Belgique
Crédits : Pintrest

Univers fétiche : Fantastique/Réaliste/Historique
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t4792-salle-aux-echos#97120 https://www.letempsdunrp.com/t4828-sommaire-rp-s#97505
Argawaen
Jeu 8 Sep - 15:27


Sham'12 ansNo whereLostCélibataire
Voir plus d'info
Rêve de renardsfeat Rufus

Quelques chiffres :

Age : 12 ans
Taille : 1m-20
Poids : 5Kg
Aura : Unknow

Quelques couleurs :

Poil: Fumée noir
Yeux : Vide blanc
Préféré : Or



Quelques détails :

Force : Calme | Valeureux
Faiblesse : Curieux | Inspire la peur

On remarque :

Ses volutes de fumée | Ses yeux vide où vibre une lumière blanche | Son impalpabilité | Sa réputation de porter mal chance.

Si le créateur de la lune et du monde avait doté le renard de la capacité de sourire, je l’aurais fait. Je trouvais enfin parmi ce monde, une créature semblable à moi, non pas juste dans l’apparence animal, mais dans la confusion de son être.  J’étais rester assis, méditant ses pensées reçues, un instant. L’apprivoisement, la création d’un lien, est quelque chose de tentant, enjôleur ; attractif. Mais qu’en est-il du revers de la pièce ? Et si tout cela n’était qu’un piège tendu par les Hommes, pour mettre un terme à ma réputation de cauchemar, une fois pour toute ? A quel moment devais-je me permettre la confiance ? J’ai humé l’air, pensif, à la recherche d’autre odeur, d’Hommes cachés dans les fourrés, prêt à me sauter dessus pour emprisonner mon corps intangible de mille mains, mal intentionnées. Mais rien ne semblait rôder au loin et petit à petit, l’assurance m’enivra doucement. Je me suis donc relevé, avec grâce, tournant autours de lui, observant de plus prêt son poil de perle, ses si petites oreilles et sa queue tout arrondie. Cette fois, une fois mon tour fini, je suis venu m’assoir juste devant lui. Je voulais le remercier pour sa pensée offerte, pour ne pas avoir fuit au premier regard, de donner du temps à cet instant, à cette opportunité.

- Merci renard. Pour ça il faut du temps, du temps pour bâtir la confiance qu’on détruit les Hommes. Du temps pour apprendre ce qu’un renard de son espèce vient faire ici et pour dévoiler les secrets. Est-ce que ce renard à ce temps à offrir ?

Je spéculais, rêvais, fantasmais un lien de ce type depuis l’aube des temps. Ce conatus, profondément enfouis en moi, qui me pousse à parcourir des milliers de kilomètres, à la recherche peut être vaine, de mon autre moitié d’âme. J’étais un être de volonté, qu’on en soit sûr, mais l’expérience freinait encore mon entrain. Combien d’être avais-je terrifié, traumatisé parfois même, du fait de ma simple présence ? Qu’en serait-il, si je devais divulguer les volutes de fumée, qui tournaient également en moi ? Ainsi bataillais le désire et la peur en moi, retenant encore toutes les possibilités, alors qu’il ne flottait qu’un calme plat, dans le vide de mes yeux.

Mais sur cette route, je ne vois pas de fantôme.
C'est plus comme un sentiment qui m'empêche presque de respirer.
Je ne peux pas me cacher de ces yeux silencieux.
Ils me ramènent, contrôlant chaque facette, ils demandent…

J’ai glapi, chassant au loin ses pensées perturbatrices du passé. Ne voulait toutefois pas que mon geste passe pour sans raison ou pire, soit mal interpréter, je l’ai accompagnée d’un mouvement de relève. Je pouvais saisir l’occasion pour franchir un pas de plus, sur le chemin de l’apprivoisement et profitant donc du fait d’être debout, j’ai commencé à lui renifler les flancs, puis le bas de l’oreille. Il portait tout un tas d’odeur en lui, qui lui sont propre, mais très peu autours pour m’indiquer d’où il venait ou ceux qu’ils avaient pu rencontrer, comme c’est étrange. Je balayais ma longue queue, de part et autre, enfumant les environs le temps de quelques secondes, sans vraiment le réalisé.

- D’où vient petit renard ? Pourquoi n’a-t-il pas peur des voix autres, que sa pensée, en lui ? – Je me suis remis face à son regard – Et quels secrets emporte-t-il ?

Il y avait quelques choses dans ses yeux. Quelques choses d’étrange, non dérangeant, mais qui n’a habituellement pas ça place ici. Qu’était-ce donc ? Je ne voulais pas m’y attarder trop longtemps, prenant conscience qu’à chaque seconde que je passais à scruter son regard, je lui imposais le mien. La brise s’éleva à nouveau, rompant le contact, elle était un peu plus froide, revigorant mes membres et mon esprit. La nuit était enfin levée et le ciel commençait à se tacher de ses milles points blanc qui scintillent.

Code by Landscape
[/quote]
Val
Messages : 166
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Jeu 15 Sep - 6:05

Rufus McPhergus
J'ai 27 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis concierge dans une école privée, après avoir été un moment agent de sécurité, mais le travail nocturne m'empêchait d'avoir une vie sociale... Enfin, comme si j'avais vraiment besoin d'une vie sociale... Je suis né le 12/12/1994 à Aberdeen, en Ecosse, et mon pays me manque, souvent. Juste les paysages, et la langue, la famille elle, aurait pu ne pas exister que je m'en serais porté bien mieux !

Je suis célibataire, et je ne le vis pas si bien que ça.
pourquoi ? parce que...:

J'ai une autre particularité... Que j'assume tout aussi bien, malgré ma timidité et la frayeur que me causent les autres : je suis un renard ! Je me suis transformé pour la première fois la nuit où mon père m'a jeté dans l'escalier de l'immeuble, en me hurlant dessus que j'étais un dégénéré. Cette nuit là, résume toute ma vie, un jour, je la raconterai sans doute, mais en tout cas, dans la douleur et la terreur, au milieu des ruines magnifiques de Dunnotar Castle, je suis devenu un petit renard gris beige, un « corsac ».

Il est partie de moi depuis, et vit mieux sa vie que l'humain que je demeure !
.




A dix-sept ans, j'ai pris la route, chassé par les miens, heureusement qu'ils n'avaient pas, en plus connaissance de mon don... ils m'auraient tué, un renard ? c'est une bête, et une bête du diable ! Tout le monde le sait !

J'ai rencontré des hommes, et ai cru à l'a chance ... C'est drôle, résumé comme ça, ma vie a l'air axée sur l'amour et la recherche d'un partenaire fiable, alors qu'en fait ce qui compterait le plus pour moi, ça serait terminer mes études, apprendre, pouvoir exhiber des diplômes, choisir un boulot pour son intérêt et non l'obligation où je suis de me nourrir.

En fait, Je suis un rêveur... Un type asocial et totalement désaxé, qui a peur de son ombre et voudrait passer son existence dans les livres ! Les livres, ils font un excellent résumé de mon parcours aussi, même dans les périodes les plus sombres j'en ai toujours trouvé.




avatar :copyright: inconnu

Rêve de renards

Rufus Mc Phergus & Sham'halonne

Quand : Aujourd'hui ? Hier ?















-  Merci renard. Pour ça il faut du temps, du temps pour bâtir la confiance qu’ont détruit les Hommes. Du temps pour apprendre ce qu’un renard de son espèce vient faire ici et pour dévoiler les secrets. Est-ce que ce renard à ce temps à offrir ?

Ma bête grise entend, et mon âme sourit. Ai-je du temps ? Bien sûr j'ai du temps... je suis un rêveur ! Les rêveurs ont toujours du temps, en tout cas pour le rêve, parfois, il leur en manque un peu pour vivre, dans cette laide réalité qu'est l'existence quotidienne. Sa façon de s'exprimer me surprend, et me plaît.

Je sens ses pensées sans les comprendre ? Il songe à des fantômes ? Est-il donc bien un « esprit » de renard ? Il a l'air de le nier ? Oui, il dit qu'il ne voit pas de fantômes ? Remarque s'il en est un, c'est normal, se voit-on soi-même ? Je réfléchis à cela, oui, on peut voir son reflet, dans une vitre, dans une mare, son ombre... Est-il une ombre de renard perdue loin de son corps « tangible » ? Ce serait triste ? Voilà, je suis reparti, j'erre encore dans les méandres du rêve plus ou moins éveillé ! A se demander comment mon homme peut survivre dans leur monde ? Ce monde où chaque geste, chaque mot doivent être adéquats à la situation ?

Je tends à nouveau mon esprit, je sens comme une tristesse, une souffrance ? Est-ce moi qui le dérange à ce point, ou ses souvenirs qui ne sont pas gais ? Les miens non plus ne le sont pas, la première chose « bien » qui me soit arrivée, c'est dans cet immense château désert, à la tombée de la nuit, il m'était arrivé avant des choses horribles, mon père m'avait chassé, m'insultant devant tous les voisins, un homme m'avait trompé, prétendant me venir en aide pour mieux abuser de moi ! Et puis... j'avais eu mal, si mal, comme si mes os éclataient dans mon corps, se mettaient à se briser et à fondre... J'avais crié, mais ma voix n'était plus humaine, j'étais... ce renard. Ce magnifique renard que j'aime plus que tout.

Dans ma tête, je revis la transformation, je sens à nouveau mon corps d'adolescent humain écartelé, la douleur m'arracher des larmes, maudit, mon père avait dit : tu es maudit ! Mais moi, je ne sentais rien de cela. Ce soir-là, le renard m'a sauvé la vie, très pratiquement en m'enlevant la force nécessaire à me tuer, et... parce que je l'ai aimé aussitôt. Comment tuer un corps d'homme capable de devenir lui ? Ça n'était plus possible, je devais me préserver pour le préserver !

Je ne sais pas s'il comprend toutes les idées qui forment comme une spirale dans ma tête, elles tournent, dansent, s'entremêlent... Peut-être est-ce aussi confus pour lui que ses pensées à lui à propos de ces fantômes qui ne sont pas mais de cette volonté qui prend possession de lui ? Il a « parlé » d'un regard que j'ai perçu intérieur ? Me suis-je trompé ? Est-il comme moi un être double qui se voit et se commande quand il n'est pas l'autre lui ?

J'aime l'idée de l'ombre séparée de son être... C'est atroce comme douleur sans doute, mais si romantique ! Voilà, je déraisonne encore, même renard je me fais des peurs ! Il se lève et vient me sentir, comme tout renard le ferait, les canidés se reniflent, ils connaissent ainsi l'autre bien mieux qu'en l'interrogeant. Il me tourne autour, humant ma fragrance, et puis...

- D’où vient petit renard ? Pourquoi n’a-t-il pas peur des voix autres que sa pensée, en lui ?  Et quels secrets emporte-t-il ?

Il me regarde, face à moi de nouveau, et moi, à nouveau j'ai peur ! Il sent mon homme ! Il sent que je ne suis pas ce que j'ai l'air d'être ! Pourtant, mon homme aussi est fiable ! Et ne convient pas aux hommes qui ne sont qu'hommes ! J'ai peur d'être rejeté, balayé d'un revers de patte comme une contrefaçon flatteuse mais indubitablement factice  et trompeuse !

Il détourne les yeux alors que je repense à ma métamorphose à dix-sept ans, dans les ruines du château de Dunnotar, là-bas, dans ma lointaine Ecosse. C'est cela qu'il sent assurément ! Il n'a pas confiance !

« Pourquoi aurais-je peur ? Je te l'ai dit, je suis un Thérian, je suis renard mais je peux être homme, et une fois homme redevenir renard ?  »

Et j'attends. Que va-t-il dire ? J'aimerais qu'il ne s'enfuie pas, je voudrais... Ma pensée est très nette, s'il ne comprend pas thérian, il va comprendre cela !

« Je voudrais un ami, être ton ami ?  »

Même si je ne suis pas que renard, il y a des hommes qui ne sont pas des monstres tu sais ? Je suis un homme aimant, timide, facilement apeuré... Un homme... Renard ! Sauvage, secret, qui aime chasser le nez au vent, jouer avec ses congénères, regarder la lune se lever ! As-tu vu comme elle est belle ce soir ?



Rêve de renards 85bc1312

@Argawaen


Follow

the dream spirits
Contenu sponsorisé
Rêve de renards
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un rêve sans étoile est un rêve oublié
» Fait de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité
» Rêve Jaune
» rêve ta vie en couleur
» L'homme est le rêve d'une ombre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: