Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

La vie est un jeu dont les règles sont faites par les tricheurs [ft Beloved]

FoxDream
Messages : 51
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Lun 4 Juil - 22:31
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
En 2122, à New Wood (ancienne San Francisco)
Le monde est en proie à de nombreux soucis : crise énergétique, désastres causées pasr le changement climatique, pauvreté, guerre, clivage fort entre les pauvres et les riches. Dans ce monde chaotique, l’Oasis est un système mondial de réalité virtuelle, accessible par l’intermédiaire de casque de réalité virtuelle et de gant ou combinaison. Conçu à l’origine comme un jeu, il est devenu une société virtuelle dont toute l’humanité se sert comme exutoire.
Dans ce monde, cherchent à survivre Zack et Val, chacun issu d’un monde bien différent, chacun aux pressions bien différentes. L’un est pauvre, cherche à régler les dettes de sa famille. L’autre est riche et cherche à échapper à sa famille. Tous deux se plongent dans l’Oasis pour oublier.

Contexte provenant de cette recherche, tiré principal tiré du film Ready Player One

FoxDream
Messages : 51
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Lun 4 Juil - 23:02
@Beloved

Zachary Lewis alias Raziel
J'ai 23 ans et je vis à New Wood, USA. Dans la vie, je suis hacker et je m'en sors mal. Sinon, grâce à ma aucune idée, je suis célibataire et je le vis plutôt sans aucun avis.

Avatar dans l'Oasis
Je donnais un coup dans le mur, retenant un cri de rage. Encore une fois, j’avais payé le prix des humeurs désastreuses de mon alcoolique de beau-père, qui ne cessait d’augmenter les dettes de ma mère. Bon sang… Non. Non. J’arrivais à peine à joindre les deux bouts en me donnant à fond tant dans mon boulot de serveur que dans celui d’hackeur, et ce connard ne faisait qu’empirer les choses. Et ma mère qui restait avec lui malgré tout ce qu’il pouvait lui faire… Je pouvais à peine la protéger de nos dettes, mais je n’arrivais pas à la soustraire à ce pauvre type. Bordel…

Un autre coup parti. Je me mordis la lèvre pour m’empêcher de crier, tandis que des traces sur mes phalanges apparaissaient. Je me redressais, prenant une grande inspiration pour essayer de calmer la rage qui grondait en moi. Ma respiration se calma petit à petit, même si la douleur continuait de pulser dans ma main. Je me détournai de ce foutu mur et me laissait tomber dans mon siège de « bureau ». C’était un container que j’avais aménagé avec tout ce qui était nécessaire pour mon travail d’hacker, mais également mes loisirs. Le problème c’est que bien trop souvent, les deux étaient liés… Là était le problème de savoir hacker l’Oasis et d’être bon dans ce domaine… Heureusement, j’arrivais à faire la part des choses. Plus ou moins…

Je m’assis dans mon fauteuil et attrapai mon casque et mes gants, lançant l’Oasis. En quelques instants, je fus connectée au monde virtuel et pris possession de mon avatar. Zack disparaissait et Raziel prenait la tête. Ici, je pouvais laisser mon caractère explosif, eh bien… exploser. En Raziel, je pouvais faire ce que je voulais, être qui je voulais. Je n’avais pas à me soucier des réactions des autres ou de protéger ma famille. Sauf quand mes « employeurs » me demandaient certaines choses.

Ici, je ne flânais pas dans l’Oasis, restant à l’écart des autres, ayant un objectif bien en tête. Compte-tenu de mon humeur massacrante, je me dirigeais vers un jeu de combat. Un bon vieux jeu de battle royal avec une limite de temps, où tout était permis. De quoi laisser exploser cette bouillante énergie accumulée durant cette dure journée. Bon combattant, je frappais les autres sans aucune retenue. Les pauvres avatars des joueurs subissaient ma frustration, mes poings s’écrasant contre leur visage et leur point de vie. Un vrai délice de pouvoir tout libérer.

Alors que le jeu avançait, je sentais un peu plus de contrôle revenir, mes émotions tumultueuses se calmant et retournant tranquillement se mettre derrière la barrière établis depuis bien longtemps. Sous Raziel, je n’étais pas calme et amical comme sous ma vraie identité, mais disons que je ne fracassais plus les têtes avec autant de plaisir. D’ailleurs, mon regard fut attiré par un combat. Trois contre un. Légèrement déséquilibré comme combat. Aussi folle que paraisse l’idée dans un jeu de battle royal, je me jetais dans la bataille. J’atterris derrière l’un des adversaires, mon bras griffu traversa l’un des avatars. Le corps s’effondra et partit en poussière. Je relevais mon regard glacial vers les autres, un sourire amusé étirant mes lèvres. « Trois contre un, ça va les lâche ? Ou alors vous avez une sacré dent contre ce type. » Je levais les yeux vers l’avatar en question, l’observant rapidement. J’esquivai une attaque d’un des agresseurs, le frappant à mon tour. « Pas motivé à parler visiblement. » Je frappais à nouveau mon adversaire, jusqu’à réduire ses points de vie à zéro et le voir disparaitre. Je me tournais vers celui que je venais d’aider. « Eh bien, qu’est-ce que t’as fait pour les énerver ? » Quelques explosions avaient lieu non loin de nous, qui ne me faisait même pas trembler.
Beloved
Messages : 3977
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Dim 10 Juil - 17:28

Valerio Reyes alias Lehta
J'ai 25 ans et je vis à New Wood, USA. Dans la vie, je suis un riche héritier qui apprécie dilapider la fortune de sa famille et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancé à une dinde et je le vis plutôt mal quelle question!! Qui voudrait se retrouver emprisonner dans un mariage dont il ne veut pas?

La vie est un jeu dont les règles sont faites par les tricheurs [ft Beloved] 2547949967_small_1

"Alors petite merde... tu pensais t'en sortir comme ça?"

Je me retournais, un sourire narquois aux lèvres, contemplant le type qui venait me parler. Une allure d'ogre pas très gracieux, l'avatar lui allait plutôt bien, le genre bas du front qui ne réfléchissait pas trop, qui comptait sur la force brute de son personnage sans aucune agilité, ni intelligence. Il n'y avait qu'à voir son entrée en matière, absolument pathétique.

- En général oui je m'en sors toujours plutôt bien je dois le reconnaitre mais...

Je penchais la tête sur la côté faisant semblant de réfléchir.

- Rappelle moi qui tu es déjà.

Je souris un peu plus largement alors que je le voyais s'énerver. C'était tellement facile de les mettre en colère, tellement prévisible et tellement risible aussi. Ca rendait toujours la partie un peu plus intéressante. Bien sur que je me rappelais de lui et ce n'était pas son agilité au combat ou sa grâce hallucinante qui m'avaient laissé un sourire impérissable. C'était plutôt ce que j'avais réussi à lui piquer dont je gardais un très bon souvenir.

Je fis tourner ma lame dans ma main, me plaçant en position de combat alors qu'il se mettait à vociférer des "viens là je vais te fumer connard!!!".

- Mais viens, je t'attends mon gros.

"Ouais... ON arrive!!"

Je perdis un instant mon sourire en entendant le on dans sa phrase. Je ne tardais pas à voir les deux on en question sortir de derrière son dos. Dans le genre subtilité on était dans la même veine que lui. Deux espèces de montagne de chair avec une allure vaguement humanoïde. Quand on était nul en combat on privilégiait toujours les muscles, technique de débutant ou d'imbécile.

Je n'attendis pas un instant avant de me lancer dans le combat faisant virevolter ma lame, parant leurs coups et les touchant dés que j'en avais l'occasion, faisant baiser leurs points de vie.

Je priais en cet instant pour que mes parents ne viennent par me déranger. Oui oui je vivais toujours chez mes parents à vingt cinq ans, mais il valait mieux ça que d'être obligé de supporter au quotidien la compagnie de mon insupportable fiancée. Elle m'emmerderait tout autant qu'eux chaque fois que j'irais me plonger dans l'oasis mais l'avantage avec mes parents c'est qu'ils avaient renoncé depuis un moment à diriger mes sorties nocturnes. Je n'étais pas sur qu'elle apprécie que je sorte pour coucher avec d'autres tous les soirs. Au moins eux me foutaient la paix en se disant que le jour où je serais marié, j'arrêterais mes conneries. Mouais... ils rêvaient tous.

Mais pour le moment j'étais concentré sur ma partie. J'avais verrouillé la porte de ma chambre, mis la musique à fond dans mon casque pour ne pas les entendre me déranger si ils venaient frapper à ma porte. J'étais tranquille, paré pour les massacrer. J'avais juste négligé un petit détail, à un contre trois, le combat était pour le moins déséquilibré. Un rapide coup d'oeil autour de moi m'apprit que je n'avais quasiment pas, bon ok aucun, allié dans les environs. Il fallait croire que j'avais vraiment un don pour énerver les gens. Je ne renonçais pas au combat pour autant. Il était hors de question que je perde. J'avais beaucoup trop d'équipements sur moi auxquels je tenais, à commencer par ma bien aimé épée. Il fallait que j'arpente l'oasis pendant des mois pour réussir à mettre la main dessus. Hors de question que je l'abandonne à cet abruti qui ne saurait pas apprécié sa beauté. Ce n'était qu'un imbécile fan de massue, ma lame méritait un combattant à sa hauteur.

J'avais bien affaibli un de mes assaillants mais ça ne suffisait pas. Ils étaient encore deux avec beaucoup trop de points de vie. Mon sauveur apparut à ce moment là, comme dans les films quand la situation semblait désespérée, il arrivait pour renverser les choses.

Je lui jetais un bref coup d'oeil pendant qu'il parlait au trio d'imbéciles. Je ne le connaissais pas. Je ne me souvenais pas l'avoir croisé. Peut être l'avais je déjà fait sans m'attarder sur lui. Les griffes ce n'était pas mon truc alors je n'avais pas vu en lui une proie digne que je lui vole son équipement. Mais vu l'efficacité de ses griffes, je devais reconnaitre que je les appréciais bien. Il ne tarda pas à mettre ko le plus affaibli des trois. Ca nous en faisait un chacun, c'était largement jouable.

Je haussais distraitement les épaules alors qu'il venait m'interroger sur les raisons de leur colère.

- Disons que j'ai battu l'autre jour le gros de droite. Je lui ai piqué plusieurs diamants rares que j'ai revendu au marché noir pour m'acheter cette splendide tenue. Je ne sais pas ce qu'il voulait s'acheter avec ces diamants mais en tout cas il n'a pas vraiment apprécié que je lui foute une raclé et que je les lui vole.

"Je vais te tuer petite merde!!!"

- Pas du tout même je dirais.

J'allais à sa rencontre, laissant mon nouvel ami s'occuper de l'autre imbécile. Je me lançais dans le combat virevoltant à nouveau, fendant l'air de ma lame. Il ne me fallut pas longtemps pour en venir à bout une nouvelle fois. Je laissais ses pièces et ses objets au sol, me retournant vers l'autre joueur qui terminait d'achever son combattant. Je lui laissais récupérer tout ce qu'il voulait. C'était bien la moindre des choses que je puisse faire vu qu'il était venu à mon secours.

- Merci du coup de main. Comment est ce que je pourrais te remercier? Je peux t'offrir un verre?


FoxDream
Messages : 51
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Mar 12 Juil - 22:55
@Beloved

Zachary Lewis alias Raziel
J'ai 23 ans et je vis à New Wood, USA. Dans la vie, je suis hacker et je m'en sors mal. Sinon, grâce à ma aucune idée, je suis célibataire et je le vis plutôt sans aucun avis.

Avatar dans l'Oasis
Et voilà, c’était tout moi… Me lancer dans une histoire qui ne me concernait absolument pas. Après tout, peut-être que ces trois types avaient une véritable raison pour se liguer contre cet avatar en particulier. Peut-être… Sauf que je n’en avais rien à faire et que je rentrais dans une période de soi-disant bon samaritain, juste pour m’amuser. Après avoir voulu tuer tous ceux sur le champ de bataille, c’était un comportement tout à fait logique et sain n’est-ce pas ? Enfin, de toute façon, nous étions dans l’Oasis. Rien n’avait de logique ou de limite ici, si ce n’est nos propres désirs. Alors je venais d’atterrir derrière ces gens, dont trois d’entre eux avaient choisi les Ogres. Hm… Bien révélateur de leur personnalité en général. Des grosses masses de muscles sans cervelle. Si ça fonctionnait dans des batailles rangées, dès qu’il fallait sortir un peu de stratégies, de techniques ou de réflexions… Vous trouvez ça clichés ? Et pourtant, c’était révélateur… Bon, je n’avais jamais prit la peine d’analyser mon propre avatar. Histoire de pas trop casser mon pauvre ego déjà bien amoché.

Bref…

Après les avoir promptement défié, j’esquivais avec souplesse le coup qui aurait dû me percuter la mâchoire et lui en décochais un au passage qui le fit reculer. Je sautais en arrière, arrivant juste à côté de celui que je venais de sauver. Je lui lançai un regard, un sourire en coin étirant mes lèvres, accompagné d’un haussement de sourcil. « Ah ouais ? Ils ont de quoi être énervé. Je devrais peut-être leur donner un coup de main… » Puis un ricanement s’échappa de ma gorge alors que je le regardais de haut en bas. « En même temps, cette tenue vaut bien le coût du risque. Puis il n’y a bien que les idiots pour vouloir se venger bêtement » Je n’eus pas le temps de le détailler complètement, les Ogres n’ayant visiblement pas envie de nous laisser tranquille.

L’un d’entre eux m’attaqua, le second s’occupant de mon partenaire du moment. J’évitais en sautant, mon pied percutant son menton, le faisant reculer. Sans lui laisser le temps de se remettre, je fondis sur lui, assenant des coups en rafale, sans jamais me laisser toucher. Les Ogres étaient peut-être stupide, mais être attraper par l’un d’entre eux, s’était se faire broyer en quelques instants. Alors j’esquivais et attaquais, virevoltant autour de lui. Jusqu’à lui asséner le coup fatal. J’observai le butin qu’il sema sur son passage, récupérant quelques items avant de me tourner vers le joueur que je venais d’aider. Un sourire étire les lèvres de mon avatar. « Il y a pas de quoi. J’étais de meilleure humeur ce soir. » Lui répondis-je en haussant les épaules. J’avais toujours cette fichue habitue de ne jamais rien accepter venant des autres. Compliments, remerciements ou autre. De moi-même aussi d’ailleurs. Ce qui n’était pas franchement une aide. Enfin bref.

Ma main griffue frotta mes cheveux à l’arrière de ma tête, à la fois surpris et gêner de son offre. Une attitude qui cherchait à dissimuler mes émotions. « J’avoue que c’est pas habituel, mais… Aller, pourquoi pas ! Tu me diras comment t’as réussi à avoir ses imbéciles. Quoique… Ca devait pas être trop compliqué. » A nouveau mon ton sarcastique, qui venait parfaitement et avec rapidité recouvrir mes émotions. « Je connais un endroit sympa, pas trop connu mais sympa. Vu que t’as l’air du genre à t’attirer des ennuis… » Terminais-je en lançant une pique humoristique de mon cru. Pas toujours bien prise par tout le monde d’ailleurs. Enfin bref. Je quittais le jeu de Battle, pour revenir dans la ville principale. Je guidai mon nouveau partenaire jusqu’à un endroit un peu reculé, mon long manteau battant mes mollets pendant ma marche. De l’extérieur, le Lizzie’s bar ne payait pas de mine, mais une fois à l’intérieur, se dévoilait un lieu plus agréable, à l’ambiance vieille cyberpunk, ce qui tranchait avec l’époque actuelle, mais ce qui donnait toute son ambiance au lieu.

Je saluai le barman, un cyborg à la sature impressionnante, ce qui ne l’empêchait pas de manier verre et bouteille de façon parfaite. Je me tournai vers l’autre joueur. « J’espère que ça te va, c’est plus tranquille pour boire un verre. » Et je n’avais pas choisi ce lieu par hasard non plus. Au moins ici, je savais quel genre de type fréquentait ces lieux et je savais qui je ne risquais pas de croiser ici. J’étais en mode joueur, je n’avais aucune envie de voir mes employeurs… Je chassai vivement cette idée de ma tête et me concentrai que le joueur face à moi, prenant plus de temps pour détailler son avatar. Je savais que mes yeux perçants et mon côté analyse-observateur, avaient toujours tendance à mettre mal à l’aise, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Un avatar, des attitudes, tout révélait tellement des autres, bien plus qu’ils ne l’imaginaient. « N’empêche, j’espère que tu m’offres pas ce verre juste pour me piquer mon équipement comme l’autre, moi qui étais serviable pour une fois. » Soufflais-je en riant, malgré une forme de méfiance naturelle chez moi. Et je ne risquais pas de baisser ma garde juste pour un verre.

image du bar:
Beloved
Messages : 3977
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Mar 19 Juil - 15:09

Valerio Reyes alias Lehta
J'ai 25 ans et je vis à New Wood, USA. Dans la vie, je suis un riche héritier qui apprécie dilapider la fortune de sa famille et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fiancé à une dinde et je le vis plutôt mal quelle question!! Qui voudrait se retrouver emprisonner dans un mariage dont il ne veut pas?

La vie est un jeu dont les règles sont faites par les tricheurs [ft Beloved] 2547949967_small_1

Je n'étais pas du genre à inviter des inconnus à boire des verres. Ou plutôt si c'était mon genre mais pas des inconnus rencontrés dans ces circonstances là. J'avais les endroits où je sortais dans le monde réel, où je rencontrais du monde avec qui passer la nuit. Il y avait ce genre d'endroits aussi dans l'oasis, des endroits où on pouvait rencontrer quelqu'un pour prendre du bon temps. J'évitais de le faire cependant. Baiser un avatar ce n'était pas mon truc et la rencontre dans le monde réel était le plus souvent décevante. Pour le sexe rien ne valait le monde réel.

Alors pourquoi j'invitais ce mec? Pas pour me le faire ça c'était certain. Je ne me fiais pas à l'avatar de quelqu'un, c'était trop risqué ici. Mais je voulais le remercier. C'était rare qu'un inconnu vienne en aide à un autre dans la zone de combat. C'était plutôt du chacun pour soit, à part si on venait en bande comme les autres abrutis. Alors il méritait bien ça pour son geste.

- L'histoire sera vite racontée oui. Il était seul, moi aussi. La pauvre veste était sur le point d'exploser sur son dos. Il fallait que je la sauve. En deux coups de sabre, elle était à moi.

Un gros tas de muscle sans aucune cervelle. Ces adversaires n'étaient pas dignes d'intérêt. Il n'y avait aucun challenge, aucun vrai combat. Ils se contentaient de prendre l'avatar le plus gros possible et de s'appuyer sur sa force pour écraser les plus faibles. C'était lâche et minable. Tout ce que je détestais. Il méritait que je lui prenne cette veste. Et en plus elle m'allait mieux.

Je m'installais à ses côtés au bar, riant doucement à la remarque qu'il venait de me faire. Je ne lui répondis pas tout de suite, commandant d'abord pour moi et informant le cyborg que je lui offrais son verre. J'attendis qu'il ait commandé à son tour pour répondre à sa question.

- Non ce n'est pas mon genre. Je n'attaque pas les gens en traître. Tout ce que j'ai, je l'ai gagné à la loyale. Je t'ai réellement invité pour te remercier. Et crois le ou non, mais je ne suis pas du genre à m'attirer des ennuis. Je suis réglo en général. Il n'y a que les mauvais joueurs pour venir se plaindre quand je les bats.

Je haussais distraitement les épaules avant de prendre une gorgée de mon verre. C'était toujours aussi étrange. Je savais que j'avais porté quelque chose à mes lèvres. Je sentais un petit frisson parcourir l'ensemble de ma combinaison, pas désagréable comme sensation. Mais je ne buvais pas réellement et j'en avais conscience. Les vrais cuites restaient toujours bien meilleures.

Je me retournais finalement vers lui, lui tendant la main.

- Au fait, moi c'est Lehta.



Contenu sponsorisé
La vie est un jeu dont les règles sont faites par les tricheurs [ft Beloved]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un pirate dont le pseudonyme est Noxeus
» Love sucks, dont try it. [EvieLeigh]
» Faites-moi vivre dans des RPs
» “Le monde est un livre dont chaque pas nous ouvre une page.”
» › Règles de communication

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: