Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same."

Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 4 Juil - 13:01

Mathéo
Sinclair

J'ai 18 ans et je vis à Brantford, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 Tumblr_p8bs929uoP1s9ctu8o1_500
→ Après une endoscopie, il apprends qu'il a un cancer. Il subit une ablation de son estomac, complètement.
→ Il a passé plusieurs mois dans le coma.
→ Son père a divorcé de sa mère pendant le coma et ne lui parle plus. Mathéo ne sait même pas s'il sait qu'il est sorti du coma et de rééducation.
→ Il a redoublé la dernière année, mais il ne dit pas pourquoi. Il a toujours été un élève moyen.
→ Il doit manger en petite quantité, pas trop vite, pas avec de l'eau, sinon il vomit.
→Il a interdiction de fumer, de boire d l'alcool, des boissons gazeuses ou du chewing-gum.
→ Mathéo est gentil, altruiste, à l'écoute, et il essaie toujours de se mettre à la place des autres.
Il l’observait… encore. Il avait l’impression toujours de manqué une information. La connaissait-il ? Peut-être l’avait-il déjà rencontré et avait-il oublié simplement ? Non. Il se souviendrait d’une femme si jolie. Il sourit simplement, elle était le genre de fille qu’il verrait bien en faucheuse. Pas le genre, méchante non…mais les anges qui viennent récupérer son âme pour l’amener dans l’au-delà …Est-ce que c’était parce que son ange de la mort lui ressemblait qu’il avait l’impression de vouloir la connaître ? C’était un peu tiré par les cheveux, mais quand on avait eu deux ou trois morts imminentes, ont relativisé la vie. Mathéo commençait à croire au Paradis et à l’enfer. Pas de la manière biblique du terme, plus comme les bouddhistes, ou même les Égyptiens à l’époque. On passe devant un jugement qui dit où notre âme devait aller. Il sourit. Il avait espéré un TP tout le début du cours, et n’avait pas été exaucé. Cependant, il était heureux d’apprendre qu’il y en avait quelques un. Il lui répondit tout aussi bas.

- Des TPs, plus toi en partenaire, le temps il va filer oui !

Parce que parler avec la jeune femme avait clairement occupé son heure de cours, et bien que le cours soit lent, il ne le vivait pas aussi mal que ce qu’il aurait pu. C’était aussi une manière détournée de demander à la jeune femme si elle avait un partenaire de TP… et sinon, s’il pouvait le devenir. C’était un peu étrange de vouloir ainsi rester avec une parfaite inconnue… elle allait peut-être le prendre pour un fou, mais après tout … la jeunesse n’est que folie. Sans avoir le temps d’entendre sa réponse, l’alarme incendie se fit entendre.  Tout le monde se leva. Le professeur dit que tout le monde connaissait le protocole, mais pas lui. Mathéo prit son cahier de correspondance d’une main, mais il vit le regard désapprobateur du professeur. Bon, c’était qu’un exercice d’incendie, alors ses photos ne craignaient rien… mais si un jour il y avait véritablement un incendie, il le prendrait c’était sûr ! Rapidement, il entendit certaines personnes dire qu’ils ne reviendraient pas. Il observa ses affaires, et sa partenaire.

- Je n’en ai eu que très peu. D’alarme je veux dire.

Il réfléchissait encore à comment lui proposer de finir l’heure ailleurs, en même temps de se souvenir de la seule et unique fois où il y avait eu une alerte de fuite de gaz à l’hôpital … On ne pouvait pas faire ce genre d’exercice avec un hôpital entier et ça avait été la cohue. La jeune femme se leva alors qu’il prenait tout compte fait ses affaires. Il la rattrapa doucement et sans honte. Il ne faisait rien de … contre les lois. Il réfléchit et sourit. Ce n’était rien, mais il avait trouvé comment lui demander, lui montrant le sac qu’il était en train de faire, il proposa :

- Si tu veux te faire pardonner, ça te tente que l’on sèche le cours pour que tu me montres déjà le lycée, ou les environs ?

Bien sûr, elle était déjà pardonnée, et ça se lisait sur son visage. Lui ? Il avait envie de faire ce que tout le monde faisait… et il n’avait pas envie de devoir discuter avec la jeune femme avec, encore, le professeur qui leur demande le silence. Ce n’était pas comme s’ils allaient loupés une heure entière … C’était juste une demi-heure dans ses eaux là ? De plus, la jeune femme pouvait certes dire « non » sans que cela ne change quoi que ce soit à ses yeux. Le professeur leur dit de se dépêcher un peu.

- Alors ?

Il faisait ses yeux de chat botté. Une technique apprise en regardant des enfants le faire à l’hôpital. C’était souvent efficace, et apparemment, cela lui donnait une impression adorable. Pour ce qui était de récupérer la fin des cours qu’ils allaient loupés, il était sur de pouvoir demander à d’autres avec le même visage de supplication mignonne. Il lui tendit la main ensuite pour l’aider si elle en avait encore besoin.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Blume
Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2020
Crédits : deviant art by GUWEIZ

Univers fétiche : horreur, survival/apocalyptique
Préférence de jeu : Femme
tea
Blume
Mar 5 Juil - 1:14

Juliet
Schmitt

Juliet a 17 ans et vit à Brantford, aux Etats-Unis. Dans la vie, elle est lycéenne, et scolairement parlant, s'en sort moyennement bien, n'étant ni mauvaise, ni bonne élève. Elle se contente d'obtenir les moyennes un peu partout, en dépit d'un potentiel indéniable qu'elle n'exploite malheureusement pas, faute à un manque de confiance en elle.
Sinon, malgré elle, Juliet n'a pas beaucoup d'amis, et encore moins un petit-ami. C'est une jeune fille ayant une faible estime d'elle-même et souffrant d'anorexie.


"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 00a5c4f67ecc4f44c12b6bab3bcf6f7f

➝ Vit seule avec une mère constamment absente, cette dernière étant toujours occupée au cabinet d'avocats dans lequel elle travaille.
➝ Père absent depuis son enfance, dont elle n'a plus jamais eu de nouvelles depuis.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 55dfcadb58bf1678a32a517a13e8dd9444b01aa3
Tes lèvres s'étaient fendues dans un doux sourire lorsque Mathéo avait répliqué que le temps passerait plus vite en réalisant des TP avec toi comme partenaire. Tu aurais aimé avoir le temps de lui répondre en plaisantant que vous auriez probablement formé une équipe de bras cassés, à moins que ce dernier était bien plus expérimenté que toi, car en ce qui te concernait la biologie n'était pas la matière où tu savais le mieux utiliser tes mains et ton cerveau. Au contraire, dotée d'une maladresse sans nom et d'une logique indéniablement absente dans cette matière, tu compromettais toujours les expériences, jusqu'au jour où tu risquais de faire la bêtise du siècle — ce qui s'avérerait être sûrement hilarant et anecdotique. Mais la sonnerie ne t'avait pas laissé l'occasion de t'exprimer et tu oublias vite de quoi vous parliez, pris au dépourvu par cette alarme.
Lorsque tu t'étais levée un peu brusquement et que t'avais chancelé, ton camarade t'avait rattrapée et même adressé un sourire, comme si rien n'était. Pas de moquerie ou de jugement. Pourtant il aurait pu. Tu étais de plus en plus prise de vertiges ces derniers temps et cela arrivait même lors de moments inopportuns. Tu n'avais jamais grand chose dans l'estomac et cela commençait à avoir des répercussions sur ton corps, l'affaiblissant à vive allure. Tu avais de moins en moins d'énergie et tu éprouvais constamment de la fatigue. Bizarrement, tu avais même remarqué que t'avais souvent froid, même lorsque la température était normale, et que tes nerfs étaient parfois en pelote pour rien. Ton corps sonnait la sonnette d'alarme et te mettait en garde, mais tu continuais de fermer les yeux et de te voiler la face.
Au lieu d'une quelconque remarque, contre toute attente, Mathéo te proposa de sécher le cours. Surprise de sa proposition, tu ne répondis pas aussitôt, ton cerveau pesant le pour et le contre. Le professeur vous pressa et tu vis le jeune homme faire une moue implorante. Un large sourire amusé étira alors tes lèvres et tu pouffas.

-D'accord, d'accord, mais c'est bien parce que t'es nouveau et que c'est ta première journée que t'as le droit à des privilèges ! cédas-tu, le sourire toujours aux lèvres, tandis que tu rangeas promptement tes affaires dans ton sac, sans oser croiser le regard du professeur de crainte qu'il ne comprenne vos intentions.

Tu te revêtis également de ta veste, en lui glissant discrètement, amusée :

-Et ne crois pas que tu m'auras toujours avec cette technique, c'est bien l'unique fois. Mais si tu pouvais l'utiliser contre les profs pour remonter une prochaine note désastreuse d'un devoir, je te serais reconnaissante.


Tu te sentais étrangement...heureuse. Tu souriais, tu riais, et tu t'apprêtais à sécher le reste du cours en présence d'un garçon que tu ne connaissais même pas. Mais il était gentil, simple et drôle. Tu le connaissais depuis moins d'une heure que tu te sentais déjà bien en sa présence, comme si elle avait quelque chose de réconfortant. Tu étais guillerette et cela te faisait du bien.
Tu te demandas comment réagirait ta mère si elle apprenait que tu séchais la moitié d'un cours. Serait-elle en colère ? Déçue ? Ou totalement indifférente ? Difficile de savoir. Tu ne séchais jamais, si ce n'était feindre la maladie entre temps pour louper une journée de cours, donc tu n'avais jamais eu à t'interroger à ce sujet. Et ta mère était tellement accablée par son travail qu'elle ne prêterait peut-être même pas attention.

-Allez, dépêchez-vous ! On a un cours à terminer, maugréa le professeur en l'adresse des élèves restants dans la salle, d'humeur visiblement acariâtre.

Pauvre Mr Jackson, pensas-tu. T'avais l'impression d'être une délinquante et d'enfreindre la loi. Mais tu savais qu'il ne remarquerait même pas ton absence et sûrement encore moins celle de ton camarade, qu'il voyait pour la première fois et dont il ne mémorisait sans doute pas encore le visage.
En vérité, tu t'étais laissée convaincre assez facilement par ton camarade. Non seulement l'idée de fuir ce cours était déjà particulièrement tentante, mais en plus te retrouver seule avec Mathéo et ainsi pouvoir discuter librement avec lui t'enchantait plus que tu ne voulais te l'avouer. De toute façon, qui pourrait te blâmer à part toi-même ? Il n'y avait donc pas mort d'homme !
Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mar 5 Juil - 17:00

Mathéo
Sinclair

J'ai 18 ans et je vis à Brantford, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 Tumblr_p8bs929uoP1s9ctu8o1_500
→ Après une endoscopie, il apprends qu'il a un cancer. Il subit une ablation de son estomac, complètement.
→ Il a passé plusieurs mois dans le coma.
→ Son père a divorcé de sa mère pendant le coma et ne lui parle plus. Mathéo ne sait même pas s'il sait qu'il est sorti du coma et de rééducation.
→ Il a redoublé la dernière année, mais il ne dit pas pourquoi. Il a toujours été un élève moyen.
→ Il doit manger en petite quantité, pas trop vite, pas avec de l'eau, sinon il vomit.
→Il a interdiction de fumer, de boire d l'alcool, des boissons gazeuses ou du chewing-gum.
→ Mathéo est gentil, altruiste, à l'écoute, et il essaie toujours de se mettre à la place des autres.
Mathéo avait souri aussi. Il n’arrivait pas à enlever ce geste sur son visage. Il avait un large sourire, parce qu’il était heureux. Il était vraiment heureux. Il était enfin un adolescent normal, qui sèche la fin d’un cours qui l’ennuie. Il sourit. Il essayait de comprendre ce qu’il venait de se passer. Que la jeune femme lui tombe dessus ne le dérangeait pas spécialement, mais ça l’inquiétait. Il avait fait des jours et des jours à l’hôpital, à parler à pleins de monde… Et quand une personne avait des vertiges, il fallait s’inquiéter. Il restait avec elle, peut-être trouverait-il ce qui lui arriver ? Ou pourrait-il lui donner envie d’aller voir un médecin pour vérifier ? Il fera une autre moue implorante.

- J’aime avoir des privilèges, j’ai l’impression d’être un V.I.P, dit-il en remontant le buste d’un air de vainqueur.

Il observa la jeune femme et suivit ensuite le mouvement pour aller jusqu’au gymnase. Il ne comptait pas y aller très très souvent dans cette salle de sport des enfers. Y venir sans craindre de souffrir … il espérait que ça lui enlève la panique du premier cours de sport. Il fit un sourire à Juliet dans les couloirs, encore, alors qu’il fit un signe de la main amical à ceux qui le regardait en fronçant les sourcils.

- On verra si ma technique ne marche qu’une seule fois sur toi, j’ai eu un très bon professeur… Et promis, si ça fonctionne je n’hésiterais pas.

Par exemple, il pourrait faire pleurer dans les chaumières s’il avait un travail à faire ensemble. L’hôpital lui donnera autant de certificat que besoin … surtout qu’il était devenu une étude de cas pour les médecins … alors, il avait des privilèges. Celui d’être un cas, encore en vie. Il s’assit à côté de Juliet pendant l’appel. Laissant ses jambes tremblant d’excitation. Il attendait que son nom passe, il leva la main quand son nom fit appeler. Il sentit les regards sur lui. Il était le nouveau. Il sourit encore. Une fois l’appel passé, un temps interminable pour parler de toutes les personnes de l’école, il attrapa la main de Juliet. Pour ne pas la perdre dans la vague d’humains partant dans tous les sens.

- On se cache dans cette salle, le temps que tout le monde rentre dans leur classe ?

Il sourit en ouvrant la porte. Personne n’en était sorti tout à l’heure, il avait fait attention à cela en traversant les couloirs. A cache-cache il était le meilleur à l’hôpital, pour cette même raison. Il faisait toujours attention aux détails. Laissant la jeune femme passée, il lâcha sa main une fois la porte fermée.

- Alors, maintenant, où tu veux aller ? Tu veux faire quoi ? Tu veux juste sécher le cours n’est-ce pas ? Pas toute la journée.

Lui ? Il pourrait sécher toute la journée. Bien que désirant ardemment être un élève adolescent normal, il se disait que sécher les cours faisaient parti de sa liste de chose à faire avant de mourir à nouveau ! Il venait de le faire, et il sentait des démangeaisons d’excitation. Il posa les yeux sur la jeune femme, un large sourire encore sur son visage amical. Il avait envie de lui parler de son vertige. Il essayait de trouver comment aborder le sujet sans être trop intrusif dans sa vie privée … Il s’inquiétait, c’était aussi simple que ça … mais il ne voulait pas qu’elle se braque à cause d’une question mal posée. Il attendrait encore un peu pour lui demander alors. Il avait le temps, toute la fin de l’année en faite, pour apprendre à la connaître et à percer son secret. Cela lui faisait bizarre de ne plus avoir à chuchoter, aussi décida-t-il d'en profiter.

- D'ailleurs, tu es d'accord alors pour être ma partenaire de TP ? Maintenant que nous sommes des criminels ensemble, je pense que t'avoir comme partenaire de crime pour la biologie est logique, non ?



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Blume
Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2020
Crédits : deviant art by GUWEIZ

Univers fétiche : horreur, survival/apocalyptique
Préférence de jeu : Femme
tea
Blume
Mar 5 Juil - 22:00

Juliet
Schmitt

Juliet a 17 ans et vit à Brantford, aux Etats-Unis. Dans la vie, elle est lycéenne, et scolairement parlant, s'en sort moyennement bien, n'étant ni mauvaise, ni bonne élève. Elle se contente d'obtenir les moyennes un peu partout, en dépit d'un potentiel indéniable qu'elle n'exploite malheureusement pas, faute à un manque de confiance en elle.
Sinon, malgré elle, Juliet n'a pas beaucoup d'amis, et encore moins un petit-ami. C'est une jeune fille ayant une faible estime d'elle-même et souffrant d'anorexie.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 5jj7

➝ Vit seule avec une mère constamment absente, cette dernière étant toujours occupée au cabinet d'avocats dans lequel elle travaille.
➝ Père absent depuis son enfance, dont elle n'a plus jamais eu de nouvelles depuis.

Durant le trajet jusqu'au gymnase, tout le monde chahutait, les élèves de toutes classes étaient réunis, et donc incapables de rester calmes, bien trop ravis de cette alarme qui faisait perdre du temps pour leurs cours respectifs. Bien que se regrouper au gymnase et répondre à l'appel n'était pas plus distrayant, cela permettait néanmoins à chacun de retrouver ses amis de d'autres classes et de bavarder à leur guise.
En temps général, tu n'aurais eu personne à retrouver, hormis éventuellement Kate si elle n'était pas collée à son copain comme une amoureuse guimauve. Il y avait bien également deux ou trois personnes avec qui il t'arrivait de discuter de temps à autre, mais cela s'avérait être plus rare.
Tu avais souri et roulé des yeux, amusée, lorsque le jeune homme avait remonté le buste en se vantant de son impression d'être VIP. C'était le cas, d'une certaine manière. Après tout, quand bien même la vie scolaire se rendrait compte qu'il avait séché aujourd'hui, tu étais convaincue qu'elle fermerait les yeux pour sa première journée. Leur but était d'assurer la meilleure intégration possible des nouveaux à North Shore High School, et de ce fait les premiers méfaits des élèves étaient toujours plus ou moins ignorés et balayés d'un revers de main.
Vous traversâtes la cour du bahut, l'air extérieur t'arrachant des frissons, et arrivâtes rapidement au gymnase, dans lequel vous fûtes placés par rangées de classes. T'eus l'impression que l'appel s'éternisait tant c'était long, mais bientôt on vous ordonna de regagner vos classes.
Bien sûr, ce ne fut pas réellement votre plan. Tu te laissas entraîner par Mathéo dans une salle de classe, dans laquelle vous vous enfermâtes. Le jeune homme t'avait attrapé la main et son geste te décontenança, bien que tu ne laissas rien paraître. Un geste innocent qui te toucha. Mais tu ne t'attardas pas dessus le plus. Vous veniez de vous échapper de la vigilance de votre professeur et du regard de vos camarades pour vous enfermer dans une salle afin de sécher un cours. C'était dingue ! Une énergie peu familière circulait dans tes veines. Inscrite aux abonnés absents depuis un moment, elle accélérait ton pouls et mettait à mal ton absence d'émotions.

-Mr Sinclair - tu avais aperçu son nom de famille sur la couverture de son carnet - vous enfreignez les règles et faîtes de moi désormais une complice de vos bêtises ! t'exclamas-tu, hilare et encore ébahie de ce que vous aviez eu l'audace de faire.

Tu étais plutôt le genre d'élève qui obéissait au doigt et à l'œil à tout ce que l'établissement demandait de faire. Tu ne transgressais jamais aucune règle, de nature si discrète, que tu te fondais dans le décor. Tu n'aimais pas attirer l'attention sur toi et tu ne voyais pas l'intérêt d'aller à l'encontre du règlement.
Or, avec Mathéo, c'était différent. Tu trouvais cela vraiment amusant et tu te sentais plus adolescente que jamais. S'écarter du droit chemin, si on considérait cela ainsi, n'était au final pas si grave.
Le jeune homme te lâcha la main, la chaleur de la sienne laissant de nouveau place à ta froideur corporelle propre. Il te demanda ce que vous vouliez faire et, soudain, plus rien n'avait d'importance. Tu t'en fichais. De tout. Royalement.

-Je te pensais plus hardi que cela mais finalement t'es un petit joueur, le provoquas-tu doucement, une lueur de défi dans les yeux. Mais je te comprends, tu as sûrement envie d'aller en maths entendre parler d'arithmétique et d'algèbre, ou d'aller en sociologie et savoir comment lutter contre le chômage...enfin ce genre de truc quoi.

Un fin sourire narquois flottait sur tes lèvres. Si tu étais plutôt timide à son égard au début, tu te sentais désormais un peu plus à l'aise en sa présence. Même si lorsqu'il te fixait un peu trop longtemps ou qu'il te tenait la main, cela empourprait tes joues pâles.

-Dans un premier temps, tu veux visiter le lycée ? proposas-tu plus sérieusement, en coinçant une mèche de tes cheveux blonds derrière ton oreille. Histoire que tu mémorises les lieux et que tu prennes tes repères. Je te montrerai la salle de jeux si tu veux. Il y a des baby-foot, des billards, des échiquiers si on considère ça comme une forme de distraction, et plein de jeux de société. Tu pourras venir t'amuser ici avec des amis plus tard ou juste pour tuer le temps.

Tu balayas la pièce du regard, le détournant de celui du jeune homme. En vérité, tu n'étais jamais venue t'amuser dans cette pièce, ou ni même y passer du temps. Il y avait toujours du monde durant les heures de pause ou le midi, et tu ne pourrais y mettre les pieds sans que cela ne t'angoisse. Te retrouver seule dans un endroit bondé était inimaginable.  

-Par contre, on va devoir être super discrets, ajoutas-tu, en baissant le ton comme si tu craignais qu'on t'entende. Si on se fait chopper dans les couloirs par un surveillant qui nous demande de consulter notre emploi du temps, on est sûrs d'obtenir un tête-à-tête avec le proviseur dans la minute qui suit.

Ce serait une première pour toi, après tout. Et une première journée de cours mémorable pour Mathéo. Mais moins réjouissant comme nouvelle pour ta mère et sûrement pour les parents de ton camarade aussi. Avait-il des parents stricts ? Plutôt laxistes ? Un peu entre les deux comme ta mère ? Du moins, lorsqu'elle mettait le travail de côté ?

-Au point où on en est, autant collaborer jusqu'au bout, répondis-tu à sa question dans un sourire et en haussant les épaules de façon désinvolte. On n'est plus à un crime ou deux près, même si ça inclut de former un duo avec une partenaire aussi dangereuse que moi en biologie.
Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mer 6 Juil - 1:05

Mathéo
Sinclair

J'ai 18 ans et je vis à Brantford, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 Tumblr_p8bs929uoP1s9ctu8o1_500
→ Après une endoscopie, il apprends qu'il a un cancer. Il subit une ablation de son estomac, complètement.
→ Il a passé plusieurs mois dans le coma.
→ Son père a divorcé de sa mère pendant le coma et ne lui parle plus. Mathéo ne sait même pas s'il sait qu'il est sorti du coma et de rééducation.
→ Il a redoublé la dernière année, mais il ne dit pas pourquoi. Il a toujours été un élève moyen.
→ Il doit manger en petite quantité, pas trop vite, pas avec de l'eau, sinon il vomit.
→Il a interdiction de fumer, de boire d l'alcool, des boissons gazeuses ou du chewing-gum.
→ Mathéo est gentil, altruiste, à l'écoute, et il essaie toujours de se mettre à la place des autres.
Mathéo avait envie de sourire encore plus. Pouvait-il se faire un claquage de la mâchoire ? Genre, tellement sourire que son muscle se bloque, qu’il se tape une super crampe sur la joue ? Il ne savait pas si cela était possible…il devrait faire des recherches là-dessus, ça serait une idée. « Pouvons-nous rester bloquer à trop sourire ? » par Mathéo Sinclair. Se cachant dans la pièce, il ne pouvait s’empêcher d’apprécier toute la situation. Qui aurait pu dire que sa rentrée aller se dérouler ainsi ? Pas lui. Il en avait rêvé des rentrées, mais celle-ci était au-dessus de ce qu’il avait pu imaginer.

- Mademoiselle Schmitt, puisque lui avait entendu son nom pendant l’appel n’étant pas loin de lui dans l’ordre alphabétique, je pense que vous êtes totalement consentante à ce crime.

Il n’aurait rien fait sans elle. Pourquoi partir de son cours, si elle y était encore ? Il n’avait pas d’autres connaissances pour le moment. Il sourit largement. Il se dit un instant que leurs noms de famille, proche, aurait certainement permis qu’ils soient assis ensemble dans un cours ou les professeurs choisissez la place pour les élèves. C’était quelque chose comme le destin non ?

- Je suis sûr que l’on me pardonnera si je sèche la journée, je dirais mettre perdu innocemment, mais pour toi, tu risques plus de problème, je n’ai pas envie de t’en causer. Cependant, si tu me mets au défi …

Le résumé des cours qu’elle donnait ne faisait pas du tout envie. Il avait bien envie de faire l’école buissonnière comme il venait de commencer… à voir s’ils en assumeraient les conséquences plus tard. Le pire qui pourrait leur arriver ? Faire une heure de colle ensemble ? C’était pas mal comme punition, et surtout une très mauvaise idée pour lui dire de ne pas recommencer. Oupsie. La jeune femme semblait plus rebelle encore que ce qu’il ne l’avait pensé. Il trouvait cela agréable.

- Une salle de jeux ? Je veux bien voir, ça peut-être intéressant oui. Tu viendras avec moi, dit-il en lui donnant un petit coup de coude, après tout tu es ma première amie ici.

Et lui, il était sociable, mais il n’oubliait jamais les premiers amis. Il se souvenait très bien de tous les premiers amis qu’il avait eu. Le premier ami qu’il avait rencontré après l’annonce de son cancer, un garçon gentil qui attendait de savoir si sa sœur allait survivre à une opération. Le premier ami qu’il a rencontré après son coma, une jeune femme, très gentille, mais dont une partie du visage avait été blessé lors d’un accident. Son premier ami en rééducation, sa première amie en stage de recadrement alimentaire. Juliet n’était pas qu’une personne parmi l’immensité du monde, elle était sa première amie rencontrée à l’école, et il ne comptait pas la laisser devenir qu’un fugace souvenir, foi de bisounours ! Il sourit quand elle parla des surveillants en baissant la voix.

Il s’approcha d’elle pour parler doucement aussi, mais plus proche… diminuant ainsi la distance entre eux deux. Il sourit.

- Crois-moi, si on croise un surveillant, je serais quoi dire.

Et c’était vrai. Si personne ne savait pour son opération, il y avait eu une fiche qui était passé parmi les professeurs. Si Mathéo ne se sentait pas bien, il fallait qu’il aille immédiatement à l’infirmerie… Quoi de plus normal que de demander à une bonne élève de l’y accompagner. Machinalement, il posa sa main sur son ventre. Il avait passé presque une heure sans y penser, il avait déjà atteint un record. Il sourit encore quand elle accepta d’être sa partenaire de crime.

- Quoi ? Tu es dangereuse ? Tu veux dire que les cours en TP ce n’est pas justement pour tout faire exploser ? Je suis déçu, moi qui penser trouver une solution à la monotonie des cours de biologie en faisant ainsi.

Il fit un nouveau clin d’œil. Ouvrant la porte, il passa la tête pour regarder à droite, puis à gauche et fit un nouveau large sourire à la jeune femme pour la laisser passer.

- Après vous Madame le guide, je vous suis.  



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Blume
Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2020
Crédits : deviant art by GUWEIZ

Univers fétiche : horreur, survival/apocalyptique
Préférence de jeu : Femme
tea
Blume
Dim 10 Juil - 2:08

Juliet
Schmitt

Juliet a 17 ans et vit à Brantford, aux Etats-Unis. Dans la vie, elle est lycéenne, et scolairement parlant, s'en sort moyennement bien, n'étant ni mauvaise, ni bonne élève. Elle se contente d'obtenir les moyennes un peu partout, en dépit d'un potentiel indéniable qu'elle n'exploite malheureusement pas, faute à un manque de confiance en elle.
Sinon, malgré elle, Juliet n'a pas beaucoup d'amis, et encore moins un petit-ami. C'est une jeune fille ayant une faible estime d'elle-même et souffrant d'anorexie.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 5jj7

➝ Vit seule avec une mère constamment absente, cette dernière étant toujours occupée au cabinet d'avocats dans lequel elle travaille.
➝ Père absent depuis son enfance, dont elle n'a plus jamais eu de nouvelles depuis.

Si tu étais consentante à ce crime ? Prétendre le contraire ne serait que pure ineptie, ce serait un mensonge éhonté, infâme. Au contraire, tu étais on ne peut plus résignée à le suivre dans ses bêtises, de ce fait complice de par, et seulement, ton propre gré. Et le jeune homme le savait sans doute pertinemment, tu t'étais laissée tenter assez facilement par sa proposition de sécher le cours, sans réellement argumenter. De plus, ce dernier était plutôt malin. Il ne semblait pas avoir froid aux yeux, enclin à quelques folies innocentes, et savait visiblement déjà quoi dire pour se défendre. Il était rusé comme un renard, mais tu n'avais pas encore joué ta dernière carte.

-Et si la seule et unique raison pour laquelle je paraitrais « consentante » à tout cela, n'était autre parce que vous vous exerceriez sur moi une très mauvaise influence, Mr Sinclair ? rétorquas-tu, d'un ton espiègle. Après tout, peut-être ne suis-je qu'une âme influençable sous l'emprise d'un nouveau élève perturbateur...

Votre échange t'amusait. Tous les tracas de ton quotidien semblaient s'être évaporés le temps d'un instant, aussi éphémère serait-il. Cela te procurait que du bien, tu te sentais normale, comme les autres, comme une adolescente durant ce moment. Tu transpirais l'alégresse, la joie simple et pure. Pas de pensées inopportunes, de pensées concernant ton corps, ton poids, ton physique. Rien, juste le moment présent comptait, ces quelques minutes, ces quelques secondes, aussi précieuses étaient-elles. Tu avais l'impression d'avoir un ami et c'était, à ce moment, la meilleure sensation du monde.
Tes lèvres fines étaient toujours étirées dans un joli sourire simple, joyeux, amusé. Tu ajoutas :

-Et quand bien même nous nous ferions attraper, peut-être que moi aussi je pourrais feindre l'innocence... Après tout, on me donnerait le bon Dieu sans confession si tu ne l'avais pas encore remarqué...comme quoi les apparences peuvent s'avérer trompeuses.

Bien que tu plaisantais, tes propos n'étaient pas si éloignés de la vérité. Tu n'avais rien d'une âme rebelle, perturbatrice ou anarchiste, et c'était bien loin d'être ton but. Cela dit, tu avais ton physique pour avantage dans le sens où il renvoyait une image innocente, sage, douce de ta personne, ce qui pouvait aisément te servir en cas de besoin. Pourvue de yeux noisette immenses, légèrement écartés, et en amande, d'une bouche aux arêtes dessinées, le tout sur un visage triangulaire qui évoquait La dame à l'hermine de Léonard de Vinci, tu avais l'apparence parfaite de la sagesse. Nul ne pourrait t'imaginer de mauvaises facettes en se fiant à ton physique.
Le jeune homme t'asséna alors un coup de coude en affirmant que tu viendrais avec lui à la salle de jeux et prononça le mot « amie ». Un bonheur indescriptible te parcourut. Cela te touchait, t'émouvait, et avait l'effet de te donner envie de sourire. C'était ridicule, versatile, puérile, incontrôlable. Mais parfois, il ne suffisait pas de grand chose pour rendre quelqu'un heureux.
Puis il te troubla de nouveau, en séparant la distance entre vous deux. Aussitôt, tu fus de nouveau nerveuse. Ton palpitant s'agita derechef dans ta poitrine, et tu sentis une légère humidité envahir tes mains que t'essuyas discrètement sur ton jean tandis qu'il te parlait. Intimidée et confuse, tu avais envie qu'il recule, et d'un autre côté, paradoxalement, tu ne le voulais pas. Après tout, c'était désormais un ami. Et aussi bizarre soit-il, il t'inspirait une confiance incommensurable. Tu te sentais bien avec lui, tout était simple, naturel. Alors pas besoin de dérailler ainsi. Tu devais te ressaisir.

-Si c'est refaire une tête de chien battu, alors je connais déjà la technique, répliquas-tu, te voulant sûre de toi, bien que c'était plus une façade qu'autre chose.

Tu te détendis de nouveau progressivement, gloussant aux propos de ton camarade.

-Malheureusement non...Ta déception est partagée. Mais nous deux réunis, on changera peut-être la donne, et ce sans même faire exprès, au risque de nous faire exclure des cours de biologie à vie...ce qui ne serait peut-être pas une si mauvaise chose au final.

Tu suivis le jeune homme à l'extérieur de la classe, refermant la porte derrière vous.  Tu sentais l'adrénaline se diffuser dans tes veines, et tu ne cessais de regarder autour de toi, au cas où qu'un surveillant vous démasquerait par tu-ne-sais-quel-miracle. Seuls quelques élèves déambulaient par-ci par là dans les couloirs, à la différence près qu'ils n'avaient peut-être vraiment pas cours eux.
Vous marchiez alors dans le couloir, parmi des salles de classe fermées, dans lesquelles les cours avaient repris. C'était plutôt satisfaisant comme sensation de se trouver en dehors de ces pièces à l'ambiance endormie.
Tu jetas un discret coup d'œil à Mathéo durant un moment bref, aussi fugace qu'un battement d'ailes de papillon. Tu te rendais compte qu'il avait un charme vraiment désarmant lorsqu'il souriait ou même lorsqu'il ne souriait pas. Il semblait si...naturel. Oui, c'était cela, il semblait d'une aisance et d'un naturel presque intolérables.

-Il était comment ton ancien lycée ? hasardas-tu, curieuse. Tu l'aimais bien ?
Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 10 Juil - 10:49

Mathéo
Sinclair

J'ai 18 ans et je vis à Brantford, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 Tumblr_p8bs929uoP1s9ctu8o1_500
→ Après une endoscopie, il apprends qu'il a un cancer. Il subit une ablation de son estomac, complètement.
→ Il a passé plusieurs mois dans le coma.
→ Son père a divorcé de sa mère pendant le coma et ne lui parle plus. Mathéo ne sait même pas s'il sait qu'il est sorti du coma et de rééducation.
→ Il a redoublé la dernière année, mais il ne dit pas pourquoi. Il a toujours été un élève moyen.
→ Il doit manger en petite quantité, pas trop vite, pas avec de l'eau, sinon il vomit.
→Il a interdiction de fumer, de boire d l'alcool, des boissons gazeuses ou du chewing-gum.
→ Mathéo est gentil, altruiste, à l'écoute, et il essaie toujours de se mettre à la place des autres.
Mathéo observait sa partenaire de crime, maintenant, d’un grand sourire qui prenait toute la place sur son visage. Il était heureux d’être, enfin, un adolescent normal. Avec des envies normales, et une amie normale… ou presque normale pour le coup. Il était heureux et de bonne humeur …ce qui n’arrivait que rarement depuis deux ou trois ans. Il porta sa main à son cœur. Faussement blessé, il rejeta des yeux pleins de rire vers elle.

- Une mauvaise influence ? Moi ? Le nouveau adorable ? Je ne le pourrais point.

Bon, même si, pour le coup… il exerçait réellement cette mauvaise influence citée par la jeune femme. Il n’avait bien sûr pas été le seul à vouloir sécher, mais il l’avait embarqué là-dedans. Il lui sourit. Tant pis pour elle. Il ne fallait pas suivre les mauvaises personnes. Il eut un rire.

- C’est vrai que tu as un visage d’ange, dit-il simplement comme un constat.

Elle avait typiquement le genre de visage simple, doux, agréable et lumineux qui allait avec un ange. Peut-être que les marques sur ses joues, dû au fait qu’elle était trop mince, étaient marqués, mais ça n’empêchait pas d’avoir le visage d’un ange. Les sculpteurs de l’époque auraient donné père et mère pour avoir une jeune femme avec un visage pareil pour muse. Mathéo passa à la réflexion suivante, sans se rendre compte du compliment qu’il venait de faire. C’était un constat pour lui. Il sourit.

- Nous faire exclure du cours ? Et tu oses dire que je suis la mauvaise influence dans notre duo, ma chère.

Mathéo imagina un instant sa mère, s’il devait être exclus de cours … Vue comment il avait trimé pour retourner à l’école malgré toutes les discussions avec sa mère, justement, il se ferait étrangler. Il avait hâte. D’avoir une mère qui le dispute comme un enfant rebelle qui n’est pas sérieux. Il voulait de ça. Il voulait que sa mère soit appelée par le lycée, pas pour dire qu’il venait de vomir du sang, mais pour dire qu’il avait fait une connerie. Un ado normal quoi. Sortant de la pièce, Mathéo observait chaque détail du lien. Il souriait aux quelques personnes présentes dans les couloirs. Normalement, personne ne leur demanderait leur emploi du temps, alors ils pouvaient se déplacer librement. Il écouta la jeune femme et réfléchit. Il n’avait pas été longtemps dans son ancien lycée.

- Plus petit. Plus sale. Plus malfamé. Je n’y suis pas resté très longtemps. La seule personne que j’appréciais beaucoup était la cantinière au self. C’est … une personne qui remarque bien les choses.

Une fois, qu’il avait mangé comme tous les jours, il avait vomi. Puis une autre fois, et une autre. Et c’est elle qui l’avait obligé à aller vérifier ce qu’il se passait dans son bidon. Elle qui avait dit que « ça ne coûte rien de savoir et ça peut sauver la vie ». Elle avait eu raison. Cette femme était imposante, par son poids, et beaucoup se moquer d’elle. Mathéo n’avait jamais supporter ça, et il s’était même déjà battu, lui, pour ça. Martha lui disait toujours qu’elle était heureuse, mais qu’elle le serait encore plus si ses protégés ne se blessent pas.

Cela étant, il avait eu l’opération, le coma, la rééducation, et il n’avait pas eu la joie de la revoir. Elle avait pris un autre post, dans un autre lycée… (lui ?). Il n’avait pas pu lui dire qu’elle lui avait sauvé la vie. Que la seule raison de sa présence sur Terre, aujourd’hui, c’était elle. Il voudrait la couvrir d’amitié pour ça. Sa mère aussi, d’ailleurs.

- Je n’avais pas beaucoup d’amis non plus. Je pensais avoir le temps de m’en faire, alors maintenant je perds plus mon temps. Dommage que ça soit tombé sur toi non ? rajouta-t-il après  un clin d’œil.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Blume
Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2020
Crédits : deviant art by GUWEIZ

Univers fétiche : horreur, survival/apocalyptique
Préférence de jeu : Femme
tea
Blume
Dim 10 Juil - 16:57

Juliet
Schmitt

Juliet a 17 ans et vit à Brantford, aux Etats-Unis. Dans la vie, elle est lycéenne, et scolairement parlant, s'en sort moyennement bien, n'étant ni mauvaise, ni bonne élève. Elle se contente d'obtenir les moyennes un peu partout, en dépit d'un potentiel indéniable qu'elle n'exploite malheureusement pas, faute à un manque de confiance en elle.
Sinon, malgré elle, Juliet n'a pas beaucoup d'amis, et encore moins un petit-ami. C'est une jeune fille ayant une faible estime d'elle-même et souffrant d'anorexie.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 5jj7

➝ Vit seule avec une mère constamment absente, cette dernière étant toujours occupée au cabinet d'avocats dans lequel elle travaille.
➝ Père absent depuis son enfance, dont elle n'a plus jamais eu de nouvelles depuis.

Lorsque Mathéo t'assimila à un ange, ton teint de porcelaine devint très vite écarlate. Tu rougissais facilement, et même si tu n'étais pas particulièrement timide de base, tu n'étais pas habituée pour autant à tant d'attention, de gentillesse et de flatterie. On te complimentait rarement, non, même, jamais à vrai dire. Toi-même tu ne te trouvais pas jolie, alors qui le pourrait ? Et venant de Mathéo, cela te toucha et te fit plaisir. Un sourire béat ne voulait plus quitter tes lèvres, tu souriais telle une petite fille à qui on aurait dit qu'elle ressemblait à une princesse. Ton reflet dans la glace t'était insupportable tant tu te trouvais abjecte, hideuse, et tu détournais toujours rapidement le regard ailleurs, les yeux des fois humides. Alors parfois un compliment était le bienvenu, même si cela ne changeait pas ta vision de toi-même, ça avait toujours le don de te toucher.
Tu haussas les épaules dans un mouvement de désinvolture avec un sourire coupable, lorsqu'il insinua que tu étais également une mauvaise influence si tu parvenais à vous faire exclure de cours de biologie si ta maladresse vous portait préjudice. Tu n'espérais pas particulièrement que cela se produise, néanmoins il fallait avouer que les chances que ça arrive n'étaient pas si minimes que cela.
Tandis que vous marchiez le long du couloir et croisiez quelques personnes, Mathéo ta raconta la description de son ancien lycée. Tu l'écoutais attentivement et essayais de visualiser mentalement son lycée selon ses propos. Petit, sale, malfamé, tels étaient ses mots. Tu te demandais où est-ce qu'il était avant et pourquoi il n'y était pas resté longtemps. Tu n'osais pas poser la question cela dit. Peut-être avait-il beaucoup déménagé. Et si tu poussais tes réflexions plus loin, tu envisageais la possibilité qu'un de ses deux parents avait peut-être un poste nécessitant régulièrement des déplacements.
Il évoqua alors une cantinière, et tu souris.

-Je suis sûre que tu dois beaucoup lui manquer. Ça devait être une personne formidable.

Qu'est-ce qu'elle remarquait, cependant ? Cette phrase, vague, implicite, t'intriguait. Avait-il des problèmes à l'école ? Et si jamais il avait été...harcelé ? Peut-être serait-ce la raison pour laquelle il n'était pas resté longtemps dans son ancien lycée. Tu aimerais en savoir plus, mais il était beaucoup trop tôt pour creuser davantage.
Un nouveau sourire apparut sur tes lèvres à la suite de ses propos.

-Tu te feras sûrement plein d'amis ici, je n'en doute même pas. Surtout si tu rejoins une équipe de sport ou que tu intègres un club. Et ce n'est pas ce qui manque ici, club de cinéma, club de photo, club de théâtre, club de peinture, club d'échecs...Et même sans tout ça, je ne me fais pas de souci pour toi.

Tu te dirigeas vers la salle de jeux, mentionnée quelques minutes plus tôt, et rentras à l'intérieur afin de la montrer à Mathéo. La porte était toujours ouverte, et quelques personnes jouaient à l'intérieur. Néanmoins, ces dernières se comptaient sur les doigts d'une main car, vu l'heure, la plupart étaient en cours à cette heure-ci. La salle se distinguait de par son ambiance chaleureuse. Une enceinte murale émettait une musique légère, décontracte. C'était plutôt agréable.

-La prochaine fois que tu sèches tu pourras venir te planquer ici, plaisantas-tu. Et si on te retrouve et qu'on vient te chercher, arme-toi d'une queue de billard pour te défendre.

Un groupe de filles se retourna discrètement sur Mathéo, et tu vis ces dernières échanger quelques messes basses, toutes le sourire aux lèvres. Le jeune homme ne passait pas inaperçu étant donné qu'il était nouveau, et visiblement encore moins aux yeux de la gente féminine.
Clionestra
Messages : 577
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 10 Juil - 18:56

Mathéo
Sinclair

J'ai 18 ans et je vis à Brantford, USA. Dans la vie, je suis au lycée et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 Tumblr_p8bs929uoP1s9ctu8o1_500
→ Après une endoscopie, il apprends qu'il a un cancer. Il subit une ablation de son estomac, complètement.
→ Il a passé plusieurs mois dans le coma.
→ Son père a divorcé de sa mère pendant le coma et ne lui parle plus. Mathéo ne sait même pas s'il sait qu'il est sorti du coma et de rééducation.
→ Il a redoublé la dernière année, mais il ne dit pas pourquoi. Il a toujours été un élève moyen.
→ Il doit manger en petite quantité, pas trop vite, pas avec de l'eau, sinon il vomit.
→Il a interdiction de fumer, de boire d l'alcool, des boissons gazeuses ou du chewing-gum.
→ Mathéo est gentil, altruiste, à l'écoute, et il essaie toujours de se mettre à la place des autres.
Mathéo sourit. Martha était plus qu’une personne formidable, et même avant de lui sauver la vie. Elle était un exemple, une pouffée d’air dans le monde si … superficielle ? Il lança un regard vers la jeune femme et fit un sourire. Parler de Martha, comme d’une amie malgré leur différence d’âge, lui faisait un bien fou.

- Elle l’est. Elle est gentille, toujours. Elle rigole de tout. Les commentaires passent sur elle comme de l’eau. Elle est vraiment incroyable. J’aimerais bien … la retrouvé. J’ai été un peu indisponible récemment et je l’ai perdu de vue.

C’était un euphémisme. Il ne préférait pas trop revenir dessus. Il avait juste envie de la retrouver, mais il ne pourrait pas. Sa mère avait déjà accepté qu’il aille à l’école … alors si en plus il devait dire à sa mère vouloir courir le pays pour retrouver une inconnue… elle allait l’enfermer dans une pièce et en jeter la clé… Il sourit. Un club ? Il pensa aux clubs de son ancien lycée … OK ne l’avait intéressé … et les personnes y étant non plus.

- Tu es dans quel club toi ? Oh, ne t’en fais pas je ne vais pas devenir un espèce de tordu qui te suis ou que tu ailles, mais je serais curieux, et si jamais ça tombera que j’apprécierais peut-être les mêmes choses que toi.

Arrivé dans la salle de jeu, il siffla malgré lui devant la place qu’il y avait et la quantité de divertissement proposé. Wahou aurait été un mot bien trop faible pour exprimer sa surprise… il savait que le lycée était assez bien côté, mais il n’avait pas imaginé être dans un lycée friqué. Il observa la jeune femme.

- Hé bien, ce lycée ne fait pas les choses à moitié. Elle est énorme cette salle de jeux ! Tu viens souvent ? Il y a quoi à faire ?

Il nota cependant qu’il pouvait se défendre avec une queue de billard si on essayait de le ramener en cours de Biologie… information importante et vital pour la suite de sa survie d’ado normal dans un lycée ! Si Juliet remarqua les jeunes filles en train de le regarder, lui ce n’était pas le cas. Il proposa sa main à la jeune femme.

- Donc, une partie de babyfoot, Madame Schmitt ?


HRP - Je te laisse dire si tu veux qu'ils jouent ensemble rigole pour avancer dans le temps, n'hésite pas


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Blume
Messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2020
Crédits : deviant art by GUWEIZ

Univers fétiche : horreur, survival/apocalyptique
Préférence de jeu : Femme
tea
Blume
Mar 12 Juil - 2:49

Juliet
Schmitt

Juliet a 17 ans et vit à Brantford, aux Etats-Unis. Dans la vie, elle est lycéenne, et scolairement parlant, s'en sort moyennement bien, n'étant ni mauvaise, ni bonne élève. Elle se contente d'obtenir les moyennes un peu partout, en dépit d'un potentiel indéniable qu'elle n'exploite malheureusement pas, faute à un manque de confiance en elle.
Sinon, malgré elle, Juliet n'a pas beaucoup d'amis, et encore moins un petit-ami. C'est une jeune fille ayant une faible estime d'elle-même et souffrant d'anorexie.

"Whatever our souls are made of, his and mine are the same." - Page 2 5jj7

➝ Vit seule avec une mère constamment absente, cette dernière étant toujours occupée au cabinet d'avocats dans lequel elle travaille.
➝ Père absent depuis son enfance, dont elle n'a plus jamais eu de nouvelles depuis.

Tu écoutais Mathéo conter les qualités de cette fameuse cantinière, dont il ne disait que du bien et qui semblait avoir marqué son esprit. Tu étais convaincue que le jeune homme disait vrai à son compte, et tu espérais qu'il la retrouverait. Tu ne savais pas pour quelle raison il l'avait « perdu de vue », mais tu étais bien disposée à l'aider à la retrouver. Peut-être grâce au site de son ancien lycée ou par le biais des réseaux sociaux, tout pouvait s'avérer être utile, il suffisait de bien chercher. De ce fait, tu avais déjà l'intention de mener l'enquête avec lui.
Tu souris lorsque Mathéo t'interrogea sur quel club tu faisais partie, s'empressant derechef de se justifier afin que tu ne le prennes pas pour un « espèce de tordu ». Cette remarque te fit rire. S'il savait à quel point tu étais seule, dépourvue d'une quelconque vie sociale, il ne s'inquiéterait pas autant d'être imposant.

-Je ne fais pas partie d'un seul club mais j'aime bien aller au club de peinture des fois...expliquas-tu en haussant légèrement les épaules. De temps en temps, comme ça. On n'est pas obligés d'adhérer, mais on a le droit de venir quand on veut durant notre temps libre...Je t'y emmènerai, peut-être te découvriras-tu un talent insoupçonné qui fera de toi un vrai artiste !

Tu souris d'un air taquin à la fin de tes propos. C'était un atelier ouvert à tous, il n'y avait pas de niveau spécifique requis, et t'aimais y aller pour peindre dans ton coin. Tu trouvais cela apaisant et, d'une certaine manière, libérateur, ça te permettait d'extérioriser tes pensées, tes émotions, tes sentiments sur toile, avec de l'huile, de l'acrylique, du pastel...Tu avais même une large chemise blanche parsemée de tâches de peinture, consacrée à cet usage dans ton casier.

-Je dois t'avouer que je ne suis...jamais venue, confessas-tu en réponse à sa question concernant la salle de jeux, un peu honteuse, le regard déviant. Mais en plus des billards et des babyfoot, il y a plein de jeux de société apparemment.

Tu saisis la main de ton camarade, un sourire toujours scotché aux lèvres, bêtement content, heureux. Tu craignais que cette matinée ne soit qu'un rêve, et qu'à tout moment t'allais ouvrir les yeux pour au final affronter une matinée habituelle : seule et profondément ennuyée en cours comme toujours. Mais pour l'instant, tu étais toujours là, en compagnie d'un nouvel ami, incroyablement gentil et charmant.

-Comment refuser une telle proposition, Mr Sinclair ? répliquas-tu, toujours aussi espiègle. D'autant plus si cela me permet de me réjouir de votre défaite imminente...

Bon, l'objectif était simple : marquer le plus de buts possibles. Tu te plaças en face du jeune homme et tu lui proposas un pierre-feuille-ciseau pour déterminer le joueur qui engageait. Cela tomba sur Mathéo et vous pûtes commencer la partie. Vous jouâtes longuement et effectuâtes plusieurs parties, lesquelles dont tu t'en sortais au final toujours...perdante. Tu remportas deux parties, mais ce fut déjà une victoire pour toi. Tu prenais plaisir à jouer, vous ne faisiez que rire et vous taquiner. Après le babyfoot, vous fîtes une partie de billard, ce qui ne s'avéra pas plus glorieux pour toi.
Le temps passa rapidement ; en effet, deux bonnes heures s'écoulèrent durant lesquelles vous ne fîtes que vous amuser et rire à gorge déployée. Lorsque vous en eûtes assez et décidâtes de quitter la salle, le groupe de jeunes filles vous interpellâtes. C'était les mêmes filles qui, installées dans leur coin en train de jouer à divers jeux de société, n'avaient fait qu'observer le jeune homme à la dérobée durant ces dernières heures.

-Salut ! Désolée de vous déranger, je m'appelle Summer et voici mon amie Maddie.

La dénommée Maddie adressa un signe de main avec un sourire timide aux lèvres. Deux autres filles étaient restées dans le coin de la salle et observaient discrètement la scène.
Summer portait bien son prénom : prénom de pom-pom girl, de pop star californienne. Un prénom qui évoquait un champ de fleurs, où voletaient des papillons écarlates Elle ressemblait pour de vrai à une reine de beauté de feuilleton américain, ces filles saines, aux jambes élastiques, avec des dents blanches irréelles, aux rêves trop grands pour elles, et qui faisaient naître une douleur, quelque chose qui ressemblait à du ressentiment, dans le cœur des garçons. Tu l'enviais tant tu la trouvais jolie, aussi jolie qu'Harper. Elles étaient sûrement amies, d'ailleurs. Tu avais remarqué que les filles aussi jolies et aussi minces traînaient toujours ensemble. Maddie était également très charmante, elle avait une épaisse chevelure de jais, lisse comme des baguettes, qui cascadait sur ses épaules à la peau cuivrée. Ses grands yeux de biche étaient comme deux tunnels sans fond, deux billes noires qui luisaient allègrement sur son visage aux traits fins. Ses pommettes saillantes lui donnaient un vague petit air de Scarlett Johansson, accentué par une bouche pulpeuse légèrement rosie par un baume à lèvres.  

-J'organise une soirée chez moi vendredi soir, expliqua la jolie blonde, le regard pétillant uniquement porté sur Mathéo. Mes parents partent en vacances cette semaine alors j'en profite...Il y aura beaucoup de monde du lycée, ce sera une grosse fête, on va vraiment s'amuser ! Et comme t'es nouveau, je me suis dit que ce serait bien pour que tu t'intègres, tu pourras faire connaissance avec un peu tout le monde comme ça...

Elle n'attendit pas sa réponse et sortit derechef une petite enveloppe de son sac à main qu'elle lui mit dans la main.

-C'est mon adresse et mon numéro de téléphone si besoin. Viens vers 19h.

-Tu as oublié de préciser que les tenues chics sont de mise, ajouta son amie.

-Ah oui c'est vrai, j'ai établi un code vestimentaire pour la soirée : chemises pour les garçons, robes pour les filles. Je trouvais ça plutôt chouette comme concept. Oh, mais bien sûr, ne te sens pas obligé d'en mettre une, du moment que tu viens.

Elle lui adressait un large sourire, ravissant qui plus est. Tu ne te sentais pas à l'aise dans tes baskets, te sentant indéniablement de trop et avais envie de disparaître. Summer reporta alors son attention sur toi, comme si elle venait enfin d'apercevoir ta présence.

-Tu peux venir aussi si tu veux, te dit-elle avec moins d'intérêt et d'enthousiasme, détournant rapidement le regard vers Mathéo en attendant sa réponse.
Contenu sponsorisé
"Whatever our souls are made of, his and mine are the same."
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Whatever our souls are made of, his and mine are the same.
» Men made machines and machines made a revolution ft. Mira
» Because you're mine. ft Leonnor
» (f) haunted souls (en cours)
» I just try to save our souls › ft @Robz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: