Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Renaissance [David/Mackenzie]

Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Dim 3 Juil - 21:22
6pyh.gif
Mackenzie Foster
J'ai 34 ans et je vis àNew York. Dans la vie, je suis Chef d'un restaurant et je m'en sors au jour le jour. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



Riche héritière d'un complexe hôtelier, Mac s'est vue propulsée à la tête de cet empire sans le vouloir. Un joli paquet comprenant les hôtels et les emmerdes qui allaient avec. Elle ignorait tout des magouilles de ses parents, et aujourd'hui elle a tout perdu. Pour elle, le seul responsable: David McArthur, un connard d'avocat. Aujourd'hui, elle vis dans sa voiture, et tente de survivre avec le peu d'argent qu'elle gagne avec son job à mis temps dans un resto pourri. Elle est son truc c'est la cuisine! La vraie cuisine! Elle a un talent pour ça. Mais pour le moment, elle est bien loin de pouvoir monter son affaire.

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 3f130248ab28e51d945a697cd23e3a6dd3e72a2d
Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Fd93c248a2440b30fd85cce1e5bffccfb2b126ac
crédit : :copyright: Bait n Hook / Tumblr

« -non. » avait répondu Mac en dressant les assiettes. « -non ce n’est pas prévu au programme. » elle regarda David quelques seconde et ajouta : « -je ne savais pas trop comment tourner ma phrase. Et en soit on est jamais à l’abri de rien. Même si je sais que je ne vous attire pas et que c’est réciproque d’ailleurs. Chut ne me contredisez pas. Merci. » elle savait parfaitement qu’il allait parlé des compliments qu’elle lui avait déjà fait sur ses costumes, sur son cul ou encore remettre sur le tapis cette envie débile qu’elle avait ressentit hier soir. Et pour le faire taire à jamais et changer de sujet elle ajouta : « -de toute manière nous savons tous les deux que votre coeur est prit. » elle parlait de Donna, même s’il le prendrait sûrement d’une autre façon, pensant à sa femme.

Le soir de l’ouverture était arrivé et Mac avait un stress de dingue quelques minutes avant l’arriver des convives. Mais David su l’apaiser, comme souvent et elle se retrouva à gérer son équipe d’une main de maître. Lorsque le dernier café fut servit, elle poussa un long soupire, totalement épuisée. Elle félicita tout le monde, les remerciant et les décrivant comme une équipe de choc ! Elle était extrêmement fière de ce qu’ils avaient accomplis ce soir. Un léger sursaut lorsque David s’était approchée alors qu’elle venait de quitter son tablier. « -oui… ça va, je ressemble à peu près à quelque chose ? » elle se suivit après avoir remis un peu d’ordre dans ses cheveux et souffla un : « -oh non zut alors... » lorsqu’il évoqua Henry et son absence. « -vous lui direz qu’il fallait rester pour cela. » pour faire sa connaissance. Na !

Mac ne s’était pas attendu à des applaudissements de la part des invités. Elle rougit. Clairement oui elle piqua un fard et ne savait plus où se mettre. Elle salua ensuite les amis de David qu’elle ne connaissait pas encore, avant de rejoindre ceux qui lui était plus familier. « -c’est vrai... » avait elle soufflé avant de regarder David de la tête aux pieds. Oui dit comme ça forcement ça aidait ! Elle adressa un léger sourire à Donna comme si cela pouvait la rassurer. Elle se décala légèrement pour parler à Joseph, Fabien et Maria. Elle était heureuse qu’ils soient présent. Elle s’était toujours senti à l’aise avec eux. Un peu comme s’ils étaient du même monde. « -pour info je ne fais pas que de la grande cuisine. Je sais aussi faire des en casse de haut niveau. » un clin d’oeil pour le gardien de l’immeuble avant de laisser échapper une sorte de petit gémissement trop chou à l’intention de Donna. « -merci ! Merci ! » avait elle ajouté en s’autorisant à la serrer dans ses bras.

Et puis elle recula avec lenteur en voyant la femme qui se tenait là, un peu en retrait. « -Diana ? » Mac leva les yeux sur David puis fixa à nouveau son ancienne collègue. Elle ouvrit les bras et se confia à la femme d’âge mûre. « -je suis tellement contente que tu sois là ! Merci d’être venue. » la serveuse au allure de maman poule complimenta la jolie brune. « -tu as bonne mine ma belle. Je suis contente de voir que tu t’en sors. Et que tu puisses enfin avoir ta cuisine. » elles passèrent un bon moment à discuter. Mac sirotait avec lenteur la coupe de champagne qu’on lui avait servit, jusqu’à ce que Diana prenne congé. La jolie brune revint alors vers David et lui dit : « -merci, de l’avoir invité et pour tout le reste aussi bien sur... » Voilà le restaurant était lancé !
Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Dim 3 Juil - 21:47
6pyh.gif
David A. McArthur
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, . Dans la vie, je suis avocat en droit des affaires et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



David a grandi dans les beaux quartiers de New York, ainsi que dans l’ombre de son père, un brillant avocat d’affaires dont le nom lui ouvrit immédiatement les portes d’Harvard. Après deux ans au bureau du Procureur de New York Sud, il décida d’emprunter le même chemin que son paternel en rejoignant Donnelly & Associés. Un prestigieux cabinet d’avocats d’affaires disposant d’une vue à 360° sur la Big Apple. Depuis dix ans au sein de ce cabinet, et actuel associé, il a su se façonner une image de véritable salopard, dénué d’humanité et d’empathie à l’égard de ses clients ou encore des victimes, qui ne vit que pour gagner et pour l’argent. Ce qui est vrai. Les émotions sont, pour lui, une faiblesse. Une manière comme une autre d’atteindre son ennemi. En être dépourvu, lui assure une certaine protection à l’égard de ses confrères mal attentionnés.
Toutefois, il n’a pas toujours été que ça…


Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 T3ss

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 G3p6

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Gle2

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


La tournure de la phrase avait obligé l’avocat qu’il était à rebondir dessus, souhaitant comprendre le sens qu’elle avait souhaité donné à ces mots. Un certain soulagement l’accabla comme la première réponse fut sans appel. Parce que ce n’était pas ce genre de relation qu’il souhaitait construire avec cette dernière. Elle était son amie et il tenait à ce lien qui les unissait tous les deux depuis plusieurs mois maintenant. Un sourire en coin se dessina immédiatement lorsque Mac lui demanda de se taire, et rétorqua « Je n’ai rien dit », même s’il n’en avait pas pensé moins au moment où elle lui avait dit n’éprouver aucune attirance pour lui. Il leva ensuite les yeux au ciel tout en se détachant de l’établi pour mettre la table « Je vous ai déjà dit que je n’éprouvais pas ce genre de sentiments pour Donna » et s’éloigna jusqu’à la table pour y déposer verres et couverts. Ce ne fut pas pour autant qu’il n’éprouva pas un sentiment désagréable lorsqu’il vit Edward main dans la main avec son assistante toute la soirée durant.

À l’issue de cette dernière, David se rendit dans les cuisines pour venir chercher la star du jour, la cheffe du restaurant et se mit à sourire à sa question « Vous rayonnez », et c’était sincère. Mac se sentait dans son environnement ici-même. Elle était dans son élément. C’était sa voie, à n’en douter. Il profita du petit trajet jusqu’à la salle pour lui communiquer qu’Henri ne serait pas présent ce soir. Il pencha alors légèrement la tête en rétorquant « Vous pourriez cacher votre joie » et se mit à sourire « On verra si vous faites autant la fière le jour où vous allez le rencontrer » et la laissa passer devant. Elle fut accueillie par un tonnerre d’applaudissement auquel se joignit David qui souriait avec tendresse en la voyant rougir de la sorte. Elle avait enfin la reconnaissance qu’elle méritait. Finalement, son baiser sur la joue lui avait porté bonheur durant toute la soirée. Un petit rire devant la précision de Mac « Elle reste tout de même plus habile sur de la grande cuisine » rétorqua-t-il non sans un regard pour cette dernière. Donna ne fut pas avare de compliments à son tour et observa les deux femmes se serrer dans leurs bras, comme si elles étaient amies de longue date.

Restant légèrement un retrait, David hocha d’un signe de tête pour confirmer que oui, c’était bel et bien Diana devant elle, et la laissa s’éloigner pour aller à la rencontre de cette dernière. Quant à lui, il observa les invités qui semblaient discuter encore de la qualité du repas, puis Donna profita qu’Edward se soit éclipsé aux toilettes pour homme pour s’approcher de l’avocat « C’est vraiment bien ce que vous avez fait pour elle ». Il sourit avec douceur et rétorqua « Je ne suis pas tout seul. Elle a beaucoup fait pour ce restaurant aussi ». Elle lui prit la main avec douceur, la serrant comme il pouvait le faire avec Mac, et rétorqua « Tu es notre ange gardien David McArthur » en le tutoyant exceptionnellement, puis lâcha sa main pour se saisir de sa coupe de champagne alors que son petit-ami arrivait à leur hauteur. David la couva du regard un instant avant que la voix de Mac ne le refasse revenir sur Terre, souriant à cette dernière « Je me suis dit que ça vous ferait plaisir de la voir après tout ce temps » et passa son bras autour de ses épaules, la serrant tout contre lui « Vous avez réussi Mac, vous pouvez être fière. C’est le début d’une nouvelle aventure » et ajouta « On rentre ? ». Poliment, David poussa tout ce beau monde en dehors du restaurant, et ils rentrèrent à pied jusqu’à chez eux « Vos ressentiments après cette première journée ? ».




Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Lun 4 Juil - 20:56
6pyh.gif
Mackenzie Foster
J'ai 34 ans et je vis àNew York. Dans la vie, je suis Chef d'un restaurant et je m'en sors au jour le jour. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



Riche héritière d'un complexe hôtelier, Mac s'est vue propulsée à la tête de cet empire sans le vouloir. Un joli paquet comprenant les hôtels et les emmerdes qui allaient avec. Elle ignorait tout des magouilles de ses parents, et aujourd'hui elle a tout perdu. Pour elle, le seul responsable: David McArthur, un connard d'avocat. Aujourd'hui, elle vis dans sa voiture, et tente de survivre avec le peu d'argent qu'elle gagne avec son job à mis temps dans un resto pourri. Elle est son truc c'est la cuisine! La vraie cuisine! Elle a un talent pour ça. Mais pour le moment, elle est bien loin de pouvoir monter son affaire.

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 3f130248ab28e51d945a697cd23e3a6dd3e72a2d
Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Fd93c248a2440b30fd85cce1e5bffccfb2b126ac
crédit : :copyright: Bait n Hook / Tumblr

Mac avait la sensation d’avoir fait une séance de sport intensive. Elle était complètement vidée de son énergie et pourtant c’était de la bonne fatigue. Celle qui laisse le sentiment du travail bien fait, avec un sourire sur les lèvres. Il n’y avait pas eut de problème, tout s’était coordonné à merveille ! Elle était fière de son équipe, des gens qu’elle avait recruté avec l’aide de David. Ces gens avec qui elle avait eut l’envie de partager cette aventure. Elle les félicita et les invita à aller prendre une coupe de champagne pour fêter l’ouverture officielle du restaurant et le début de cette grande aventure. Elle eut un léger petite rire face à la réponse de David. Mais peut être qu’il avait raison, malgré la fatigue qu’elle éprouvait, elle était heureuse. Et ça devait se voir. « -non, non, le prenez pas mal, je suis déçue qu’il soit parti. J’aurai aimé pouvoir le rencontrer. » et elle était sincère. Cela faisait des mois maintenant qu’elle vivait avec David, des mois qu’il ne cessait de l’aider. A force, oui, elle avait envie de faire la connaissance de son frère. « -la prochaine fois sera la bonne. » ou pas.

Quoi qu’il en soit, elle rougit devant les applaudissements et fut touchée par les compliments. Heureuse de rencontrer les amis qu’elle ne connaissait pas, heureuse de voir ceux qu’elle connaissait et appréciait. Plus qu’heureuse de revoir Diana et que celle ci ne lui souhaite que du bonheur. Forcement elle pensa à Zack, cela lui fit un pincement au coeur et elle remercia intérieurement Diana de ne pas en parler. Elle n’était peut être pas au courant. « -c’est une belle personne même si je sais qu’elle n’a pas toujours été aimable avec vous. » c’était pour la protéger. Aujourd’hui, son ancienne collègue semblait avoir changé d’avis sur l’avocat. Et tant mieux. « -nous avons réussit. Sans vous... » elle haussa les épaules, il savait très bien ce qu’elle voulait dire. « -ouais... » souffla la jeune femme qui avait simplement envie d’aller prendre une douche et se coucher. L’air frais du soir lui fit du bien, et elle ne cessa de sourire tout le long de la route. Sur son petit nuage. Un regard pour David. « -je suis fatiguée. J’ai mal aux pieds et ! Je suis terriblement soulagée ! » oui vraiment savoir que tout le monde avait aimé le menu, et que la soirée s’était déroulée sans accros, c’était un paris gagné ! Le meilleur paris de toute sa vie !

Les semaines s’enchaînèrent à une vitesse folle. Le restaurant connaissait de beau début et cela permettait à Mac de se sentir rassurée. Elle rentrait chaque soir fatiguée mais heureuse. Cela lui laissait peut de temps pour voir David en journée alors elle lui laissait des petits post it par ci par là, n’étant pas une grande adepte du téléphone. Le restaurant n’était ouvert que deux dimanches par semaines. Tout simplement parce que la cheffe voulait aussi avoir une vie à côté de son métier. Alors le vendredi matin, elle avait laissé un petit mot à son colocataire et lui avait demandé de trouver une idée de sortie pour la journée du dimanche et pour la soirée également. Elle avait envie de voir autre chose que sa cuisine, même si elle en était raide dingue. Peut importait ce qu’il trouvait comme idée, c’était oui. La dimanche matin, elle se leva tard. Mac était grosse dormeuse. Baillant à s’en décrocher la mâchoire, elle arriva dans la cuisine en traînant des pieds. En silence, elle se servit un café et vint s’installe en face de l’avocat. « -salut... » souffla la jeune femme qui n’était pas encore tout à fait réveillée.
Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Lun 4 Juil - 21:20
6pyh.gif
David A. McArthur
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, . Dans la vie, je suis avocat en droit des affaires et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



David a grandi dans les beaux quartiers de New York, ainsi que dans l’ombre de son père, un brillant avocat d’affaires dont le nom lui ouvrit immédiatement les portes d’Harvard. Après deux ans au bureau du Procureur de New York Sud, il décida d’emprunter le même chemin que son paternel en rejoignant Donnelly & Associés. Un prestigieux cabinet d’avocats d’affaires disposant d’une vue à 360° sur la Big Apple. Depuis dix ans au sein de ce cabinet, et actuel associé, il a su se façonner une image de véritable salopard, dénué d’humanité et d’empathie à l’égard de ses clients ou encore des victimes, qui ne vit que pour gagner et pour l’argent. Ce qui est vrai. Les émotions sont, pour lui, une faiblesse. Une manière comme une autre d’atteindre son ennemi. En être dépourvu, lui assure une certaine protection à l’égard de ses confrères mal attentionnés.
Toutefois, il n’a pas toujours été que ça…


Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 T3ss

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 G3p6

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Gle2

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


David aurait pensé que le départ soudain de son jeune frère aurait soulagé Mac, mais il n’en fut rien. Il semblerait que la jeune femme s’était préparée à rencontrer Henri à l’issue de l’inauguration. Un aveu qui surprit l’avocat « Pardon, mais je ne m’attendais pas du tout à ce que vous soyez déçu de ne pas faire sa connaissance ce soir » et sourit en acquiesçant « Oui. A n’en pas douter ». Ils finiraient bien par trouver un moment pour les faire se rencontrer tous les deux. Mais en attendant, Mac devait savourer cette première soirée dans son restaurant, en tant que cheffe. Le premier jour du reste de sa vie. Même Diana avait fait le déplacement, pour la plus grande joie de sa colocataire, et il se mit à sourire tout en jetant un coup d’œil à l’ancienne collègue de Mac « Elle voulait seulement vous protéger. Je ne peux pas lui en vouloir ». Après tout, il avait déjà eu ce rôle quelques années auparavant, et encore aujourd’hui. Et puis David avait bien des défauts, mais la rancune n’en faisait pas partie. Un sourire tout en acquiesçant « On fait une belle équipe » conclut-il à la place de la jeune femme à qu il proposa de rentrer ensuite. Un petit rire et ajouta « Et vous êtes heureuse ? ».

Apparemment, ça devait être le cas parce que la jeune femme mena un véritable marathon les semaines qui suivirent. Pour sa part, il ne passait que rarement au restaurant, devant subir un emploi du temps chargé au cabinet. Il ne passait qu’en coup de vent pour récupérer la paperasse à effectuer, et qu’il faisait le soir… ou plutôt très tôt le matin. Il ne croisait Mac que brièvement le matin, et quelques fois le soir. Pas assez pour de longues conversations, alors ils parlaient par le biais de post-it interposé. Et voilà que l’un d’eux lui proposait d’organiser une journée en extérieur et un dîner rien que pour tous les deux. Il avait réfléchi à une idée durant quelques jours, puis s’était décidé. Il gardait la surprise. Quand Mac se leva un peu tard, la tête enfarinée et peu réveillée, David sourit tout en lui répondant « Bonjour. Vous avez bien dormi ? » et ajouta « Enfin je suppose vu l’heure et votre tête », puis poussa la tasse de café « Elle est chaude. Je vous ai entendu vous lever » et reporta son attention sur le journal quelques minutes, voire un peu plus, le temps que Mac émerge correctement et ajouta « Nous allons passer notre après-midi en ville, et quant au dîner, je souhaitais vous convier à un dîner sur le bord de mer ? » en portant sa propre tasse de café à ses lèvres « Pour une fois, on va cuisiner pour vous. Je pense que ça vous fera le plus grand bien » en lui souriant avec douceur.



Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 6 Juil - 14:19
6pyh.gif
Mackenzie Foster
J'ai 34 ans et je vis àNew York. Dans la vie, je suis Chef d'un restaurant et je m'en sors au jour le jour. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



Riche héritière d'un complexe hôtelier, Mac s'est vue propulsée à la tête de cet empire sans le vouloir. Un joli paquet comprenant les hôtels et les emmerdes qui allaient avec. Elle ignorait tout des magouilles de ses parents, et aujourd'hui elle a tout perdu. Pour elle, le seul responsable: David McArthur, un connard d'avocat. Aujourd'hui, elle vis dans sa voiture, et tente de survivre avec le peu d'argent qu'elle gagne avec son job à mis temps dans un resto pourri. Elle est son truc c'est la cuisine! La vraie cuisine! Elle a un talent pour ça. Mais pour le moment, elle est bien loin de pouvoir monter son affaire.

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 3f130248ab28e51d945a697cd23e3a6dd3e72a2d
Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Fd93c248a2440b30fd85cce1e5bffccfb2b126ac
crédit : :copyright: Bait n Hook / Tumblr

« -c’est vrai. » avait conclue Mac. Ils formaient une belle équipe. Les efforts qu’elle avait fournit avaient payé. La soirée avait été un franc succès et cela la mettait en confiance pour le suite de l’aventure. « -quelle question ! Bien sur que je suis heureuse ! Sur un petit nuage même ! » ces derniers mots lancés en tournant sur elle même les deux bras grands ouverts.

Et le succès n’avait pas été au rendez vous seulement ce soir là. Le restaurant avait connu un lancement plus que correct. Des clients venaient déjà parce qu’ils avaient été conseillés des amis à eux qui n’avaient dit que du bien de l’établissement. Hyper gratifiant pour Mac. Elle se levait sans souci le matin et enchainait les heures de travail sans se plaindre, trop heureuse de pouvoir enfin être actrice de son destin et d’exercer son art. Le seul hic, c’était qu’avec David ils vivaient maintenant bien assez en décalé. Ils se croisaient tard le soir, et l’un comme l’autre ne veillaient pas bien plus. Alors ce weekend, elle voulait passer du temps avec lui, et surtout, oui surtout enclencher sa partie du contrat de base ! Le faire sortir de sa routine, de son travail et de chez lui.

« -oui très bien. »
répondit Mac articulant ses mots en baillant. « -désolée, je sais qu’il est tard, enfin je m’en doute, mais j’avais vraiment besoin de ça. » elle sourit en coin en voyant la tasse de café, et colla sa joue contre son poing, le temps de comater encore un peu. Puis elle leva les yeux sur David et écouta : « -et j’imagine que vous n’allez pas m’en dire plus ? » il aimait faire des mystères. Mais en soit, elle s’en foutait vraiment aujourd’hui. Tout ce qu’elle voulait s’était sortir d’ici ou du restaurant, et profiter un peu de la vie. Se détendre tout simplement. « -sincèrement même si vous m’emmenez manger un hot dog au coin de la rue, ça me va. » elle voulait seulement sortir un peu.

Mac traîna tout le reste de la matinée, prit un temps fou sous la douche. Un dimanche matin à ne rien faire, c’était parfois top ! Ils avaient mangé rapidement puis en début d’après midi, ils étaient sortis. Elle s’était laissé conduire, sans poser la moindre question. Sa ligne de conduite aujourd’hui c’était profiter. Seulement profiter. Et passer du temps avec David. Le faire sortir lui aussi. Le sortir de son ordinateur. Juste quelques heures ailleurs, pour se détendre.
Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 6 Juil - 14:53
6pyh.gif
David A. McArthur
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, . Dans la vie, je suis avocat en droit des affaires et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



David a grandi dans les beaux quartiers de New York, ainsi que dans l’ombre de son père, un brillant avocat d’affaires dont le nom lui ouvrit immédiatement les portes d’Harvard. Après deux ans au bureau du Procureur de New York Sud, il décida d’emprunter le même chemin que son paternel en rejoignant Donnelly & Associés. Un prestigieux cabinet d’avocats d’affaires disposant d’une vue à 360° sur la Big Apple. Depuis dix ans au sein de ce cabinet, et actuel associé, il a su se façonner une image de véritable salopard, dénué d’humanité et d’empathie à l’égard de ses clients ou encore des victimes, qui ne vit que pour gagner et pour l’argent. Ce qui est vrai. Les émotions sont, pour lui, une faiblesse. Une manière comme une autre d’atteindre son ennemi. En être dépourvu, lui assure une certaine protection à l’égard de ses confrères mal attentionnés.
Toutefois, il n’a pas toujours été que ça…


Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 T3ss

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 G3p6

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Gle2

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


David avait choisi de la laisser dormir en ce dimanche matin. Cette dernière n’avait eu de cesse de travailler. Le repos était donc amplement mérité. Quant à lui, il en avait profité pour travailler encore un peu avant de lui octroyer le reste de sa journée. En effet, cela faisait plusieurs semaines qu’ils ne faisaient que de se croiser, et ça semblait peser autant à l’un qu’à l’autre. Ce fut la raison pour laquelle David se prêta au jeu lorsqu’elle lui demanda d’organiser une activité pour l’après-midi. Il avait décidé de garder son choix pour lui, se concentrant plutôt sur Mac en échangeant des banalités qui lui avait manqué ces derniers jours « Eh ! Je n’ai rien dit » précisa-t-il en souriant « Vous n’avez pas arrêté une seconde. Vous aviez donc le droit de dormir ce matin » et poussa la tasse de café en direction de l’intéressée, puis fit un signe négatif de la tête « Non ». La réponse était sans appel. Net et précise, et avec ce petit sourire énigmatique sur les lèvres. En revanche, il se montra moins secret quant au dîner qui aura lieu sur le bord de mer. Un petit rire et rétorqua « Je n’en doute pas une seconde, mais on ne se voit pas souvent en ce moment, alors je voulais faire quelque chose de spécial. Ça vous convient ? Ou vous préférez réellement un hot-dog dans la rue ? ». Non parce qu’il voulait vraiment déconnecter de New York et du travail aujourd’hui. Ce qui leur ferait le plus grand bien, autant à l’un qu’à l’autre.

L’avocat la laissa trainer tout le reste de la matinée. Quant à lui, il retourna un peu sur l’ordinateur jusqu’au déjeuner, puis quittèrent l’appartement en début d’après-midi. Ils étaient descendus jusqu’au parking où David récupéra sa voiture personnelle. Une voiture de collection à laquelle il tenait tout particulièrement. Il retira le toit pour profiter des premiers rayons de soleil du printemps, puis quitta la ville « Finalement, changement de programme. On va quitter New York » en tournant la tête vers elle, lui souriant avec douceur « J’ai loué un petit appartement en bord de mer avec terrasse. J’ai demandé à votre second en chef de préciser que le restaurant sera fermé demain ». Ils roulèrent donc pendant pas loin d’une heure et demie pour arriver à Sea Bright. Une petite ville en bord de mer, dans l’État du New-Jersey. En arrivant, David mit un peu de temps à trouver l’immeuble, et lorsque ce fut chose faite, récupéra les sacs que Maria avait préparé pour eux deux en amont, et les porta jusqu’à l’appartement terrasse donnant directement sur la plage « Est-ce que ça vous convient ? J’avais pensé à se promener dans New York, puis je me suis dit que de ne rien faire dans un endroit idyllique, ça avait tout autant de charme » en posant les sacs dans l’entrée pour s’avancer jusqu’à la terrasse « Cocktails, baignade et bronzer sont au programme. C’est Donna qui m’a conseillé de vous emmener ici» finit-il par avouer. Non, il n’avait pas eu l’idée tout seul. Il avait pensé à partir en montagne ou dans un spa. Mais chaque idée avait été invalidée par la jolie rousse qui avait trouvé une alternative tout aussi charmante, tout en précisant que c'était l'endroit parfait pour un tête-à-tête...


Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 6 Juil - 21:34
6pyh.gif
Mackenzie Foster
J'ai 34 ans et je vis àNew York. Dans la vie, je suis Chef d'un restaurant et je m'en sors au jour le jour. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



Riche héritière d'un complexe hôtelier, Mac s'est vue propulsée à la tête de cet empire sans le vouloir. Un joli paquet comprenant les hôtels et les emmerdes qui allaient avec. Elle ignorait tout des magouilles de ses parents, et aujourd'hui elle a tout perdu. Pour elle, le seul responsable: David McArthur, un connard d'avocat. Aujourd'hui, elle vis dans sa voiture, et tente de survivre avec le peu d'argent qu'elle gagne avec son job à mis temps dans un resto pourri. Elle est son truc c'est la cuisine! La vraie cuisine! Elle a un talent pour ça. Mais pour le moment, elle est bien loin de pouvoir monter son affaire.

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 3f130248ab28e51d945a697cd23e3a6dd3e72a2d
Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Fd93c248a2440b30fd85cce1e5bffccfb2b126ac
crédit : :copyright: Bait n Hook / Tumblr

« -c’est mignon venant du type qui se lève aux aurores même le dimanche. » ironisa Mac. Plus besoin de préciser que c’était de l’humour ou de l’ironie. Techniquement maintenant ils parvenaient à se comprendre assez bien. Bon, elle loupait encore parfois le sens de l’humour de David. Et inversement. Mais c’était de plus en plus rare. « -c’était plus qu’un droit ! Un besoin ouais ! C’était soit ça, soit un risque de mauvaise humeur le reste de la journée ! » elle montra une option dans sa main gauche, l’autre dans sa main droite. Oui, bien mieux qu’elle ait dormi ce matin. Lorsqu’il répondit à sa question par un non catégorique, elle plissa les yeux comme si elle avait le pouvoir de lire dans ses pensées. « -oh non peut importe David. Je vous ai demandé de choisir ce qu’on ferait, je vous suis. Ne vous prenez pas la tête. » il commençait à assez la connaître pour savoir que pour un weekend détente, c’était mieux d’éviter de l’emmener dans un cinq étoiles un peu trop coincé.

Une fois au parking, les deux mains dans les poches de sa veste, elle hocha la tête et ne put s’empêcher de siffler. « -elle est très belle. » complimenta la jeune femme d’une manière assez masculine qui régulièrement refaisait surface. Ça faisait partie d’elle, jamais elle ne gommerait ce trait qui lui permettait de séduire autant les femmes que les hommes. Grâce à cela, elle était un peu un caméléon, capable d’intégrer tous les groupes. Elle monta dans la voiture, boucla sa ceinture puis au bout d’un moment, elle fronça les sourcils. « -on va où du coup ? » changement de programme ?! Là comme ça ? Genre ! « -quoi ? Attendez je n’ai que cet après midi vous... » mais elle se pinça les lèvres avant de sourire. Oups… c’était plus fort qu’elle ! « -oh d’accord, vous aménagez mes emplois du temps maintenant ? Rappelez moi de faire de même la prochaine fois, un coup de fil à Donna et vos rendez vous serons déplacés ! » ça n’avait rien d’un reproche. Elle était surprise. Et finalement aimait l’idée.

En arrivant, elle ouvrit de grands yeux sur le paysage. Puis en voyant la mer elle dit : « -vous êtes au courant que je n’ai pas pris de… d’affaires de rechange. » encore moins de maillot de bain ! Mais elle le vit sortir les valises du coffre. « -vous aviez tout prévu... » et elle n’avait absolument rien vu ! L’appartement était magnifique, la vue aussi. « -j’adore le programme » souligna Mac en approchant de la terrasse, le sourire aux lèvres comme une gamine à Noël. Elle adorait la plage, l’eau, la piscine, les cocktails ! Ça faisait un millénaire qu’elle n’avait pas goûté à tout ceci ! « -Donna ? » demanda la jolie brune en se tournant vers David, trouvant cela assez étrange que l’assistance ait conseillé ce genre de weekend à son patron, surtout pour le passer avec sa colocataire. « -c’était un message subliminale surtout. » marmonna Mac en avançant sur la terrasse. "-le prochain weekend, nous irons à Boston, voir vos amis. Maintenant que je les ai déjà vu une fois, je suis assez partante."
Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 6 Juil - 21:53
6pyh.gif
David A. McArthur
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, . Dans la vie, je suis avocat en droit des affaires et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



David a grandi dans les beaux quartiers de New York, ainsi que dans l’ombre de son père, un brillant avocat d’affaires dont le nom lui ouvrit immédiatement les portes d’Harvard. Après deux ans au bureau du Procureur de New York Sud, il décida d’emprunter le même chemin que son paternel en rejoignant Donnelly & Associés. Un prestigieux cabinet d’avocats d’affaires disposant d’une vue à 360° sur la Big Apple. Depuis dix ans au sein de ce cabinet, et actuel associé, il a su se façonner une image de véritable salopard, dénué d’humanité et d’empathie à l’égard de ses clients ou encore des victimes, qui ne vit que pour gagner et pour l’argent. Ce qui est vrai. Les émotions sont, pour lui, une faiblesse. Une manière comme une autre d’atteindre son ennemi. En être dépourvu, lui assure une certaine protection à l’égard de ses confrères mal attentionnés.
Toutefois, il n’a pas toujours été que ça…


Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 T3ss

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 G3p6

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Gle2

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


David laissa échapper un petit rire au moment où la jeune femme lui fit remarquer qu’il n’était pas vraiment le genre d’homme à profiter des grasses matinées, même le week-end « Je ne suis pas un grand dormeur », mais c’était surtout qu’il s’imposait une certaine discipline à laquelle son corps s’était soumis, à tel point qu’il ne parvenait plus à dormir jusqu’à huit ou neuf heures le matin. Et à dire vrai, la dernière fois qu’il s’était autorisé à se réveiller aussi tardivement, s’était parce qu’il avait bu à outrance, noyant son chagrin dans l’alcool. Ces jours-là, il pouvait encore dormir profondément à quinze heures… Mais ce n’était plus le cas. C’était un tout autre David qui se trouvait devant Mac, et qui s’imposait une discipline de fer dans bien des domaines. Un nouveau rire et rétorqua « Vous avez bien fait de dormir alors. Ça aurait été dommage de gâcher cette journée avec de la mauvaise humeur, vous ne pensez pas ? » en lui souriant. Parce qu’en effet, l’avocat avait organisé tout un programme pour la journée, et lorsqu’il en énonça une partie, il fut rapidement empreint d’un doute sur son doute. Avait-il fait le bon choix ? Finalement, Mac le rassura bien vite et il se mit à sourire, presque de soulagement « Certaine ? » demanda-t-il tout de même, par pure prudence. Ils finirent ensuite par descendre au parking, et le trentenaire lança un regard complice à la jeune femme « Merci » avant de monter dans la voiture de collection, direction Sea Bright.

Ce ne fut que sur la route que David lui confia que finalement, ils ne resteraient pas en ville aujourd’hui, et ni même demain. Un sourire pour unique réponse, restant énigmatique sur leur destination. Et lorsqu’elle lui rappela qu’elle n’avait que l’après-midi, David finit par lui avouer avoir tout préparé en amont, et qu’elle serait de repos demain aussi. La jeune femme avait besoin de repos, de se détendre, de se ressourcer, surtout après les dernières semaines qu’elle venait de passer à travailler pratiquement tous les jours, mettant toute son énergie vitale dans le restaurant « Oui » et ajouta « Je vous souhaite bon courage. Vos employés sont bien plus faciles à corrompre que Donna ». En fait, tout le monde était bien plus facile à corrompre que la jolie rousse. C’était aussi pour cela qu’elle était son bras droit depuis quinze ans maintenant.

En arrivant, même David fut impressionné par la beauté des lieux et au vu de la réaction de Mac, il ne fut apparemment pas le seul à savourer la vue « Voyons ! » rétorqua l’avocat en sortant les bagages du coffre. Il avait tout prévu et se mit à sourire à la jeune femme « Exactement » et montèrent à l’appartement qui fut tout aussi séduisant que le paysage qu’offrait Sea Bright. Il en profita pour lui faire part du programme qui était pour le moins simple : Se reposer. « Je savais que ça allait vous plaire » rétorqua-t-il alors qu’il profitait de la terrasse à peine arrivé. Il fini tout de même par avouer que l’idée venait de Donna. Un froncement de sourcils « Oui. Pourquoi ? Ça semble vous étonner que l’idée vienne d’elle ». Puis ajouta « un message subliminal ? » en ne comprenant ce qu’elle sous-entendait par-là. Un hochement de tête et rétorqua « Vous vous sentez prête ? » demanda-t-il en posant ses mains sur le rebord de la barrière « On pourrait se changer et aller marcher sur le bord de mer. Qu’est-ce que vous en pensez ? Et peut-être même prendre quelques couleurs et profiter de l’eau claire ? ».



Charly
Messages : 2421
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Jeu 7 Juil - 14:43
6pyh.gif
Mackenzie Foster
J'ai 34 ans et je vis àNew York. Dans la vie, je suis Chef d'un restaurant et je m'en sors au jour le jour. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



Riche héritière d'un complexe hôtelier, Mac s'est vue propulsée à la tête de cet empire sans le vouloir. Un joli paquet comprenant les hôtels et les emmerdes qui allaient avec. Elle ignorait tout des magouilles de ses parents, et aujourd'hui elle a tout perdu. Pour elle, le seul responsable: David McArthur, un connard d'avocat. Aujourd'hui, elle vis dans sa voiture, et tente de survivre avec le peu d'argent qu'elle gagne avec son job à mis temps dans un resto pourri. Elle est son truc c'est la cuisine! La vraie cuisine! Elle a un talent pour ça. Mais pour le moment, elle est bien loin de pouvoir monter son affaire.

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 3f130248ab28e51d945a697cd23e3a6dd3e72a2d
Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Fd93c248a2440b30fd85cce1e5bffccfb2b126ac
crédit : :copyright: Bait n Hook / Tumblr

« -j’avais remarqué. » répondit Mac une légère grimace. Mais après chacun son truc ! S’il préférait aller courir et revenir en sueur chaque matin, tant mieux pour lui. Pour Mac, avec le début du restaurant, prendre une telle résolution était impossible. Elle avait besoin de repos. « -oui tout à fait ! » ça aurait été vraiment dommage qu’elle soit ronchon toute la journée. Surtout que c’était la seule qu’ils pouvaient passer ensemble. Alors elle voulait en profiter un maximum. « -oui, oui, certaine ! » elle était prête à le suivre aveuglement aujourd’hui. Peu lui importait le programme. Elle avait décidé de le laisser choisir, alors elle allait assumer cela.

Et elle ne fut pas déçu. D’abord la petite balade en voiture, et pas dans n’importe quelle voiture s’il vous plait ! Et puis cette surprise. Ils quittaient New York et ça jusqu’au lundi soir. David avait arrangé son planning ainsi que celui de Mac. Un appartement en bord de plage. La jolie brune ne pouvait être que ravie. Elle adorait l’océan, le sable fin, le soleil. « -c’est ce qu’on verra. » avait soufflé la jeune femme au sujet de Donna. Elles s’entendaient très bien toutes les deux, et si c’était une question de libérer du temps pour que David se repose loin du bureau, pas sur que la belle rousse dise non.

« -je trouve seulement cela étrange que vous soyez allé demander des conseils à Donna pour à la base une après midi entre amis avec pour seul but de se détendre. »
l’idée de l’appartement en bord de plage, c’était plus un truc romantique. « -oui, de la part de Donna. » il le faisait exprès de ne pas comprendre ? Mac décida de laisser tomber. David semblait hermétique à l’idée de voir un jour s’ouvrir à lui, une véritable histoire avec son assistante. Il se cachait derrière le fait que maintenant elle avait Edward dans sa vie. Alors elle changea de sujet, revenant sur l’idée d’aller à Boston. « -oui, maintenant qu’ils ont eu un avant goût de mes capacités, j’imagine qu’ils pourraient avoir modéré leur opinion à mon sujet. » passant de la SDF à la jeune entrepreneuse pleine d’avenir !

« -oui parfait ! Et vous avez raison prendre le soleil vous fera du bien ! » parce que c’était lui qui était tout pâle. De son côté ça allait encore à peu près. Lorsque la jeune femme pénétra dans sa chambre, elle ouvrit de grands yeux. Wahou, ça n’était pas un petit appartement vite fait. La chambre était superbe. Salle de bain privée. La déco était de bons goûts. Elle ouvrit sa valise et se changea, évaluant le maillot de bain qu’on avait choisi pour elle et qui à la base ne faisait pas partie de son dressing. En sortant de là, avec seulement un short par dessus son maillot, elle dit : « -vous avez bien évalué mes mensurations ! Et ne me dites pas que vous avez envoyé Donna faire du shopping pour moi. » elle espérait que non. Elle ne voulait surtout pas que la jolie rousse se mette elle aussi à se faire de fausses idées à leur sujet. En aucun cas ! Mais elle devait reconnaître que ses gouts avaient été bien respecté. Elle n’était pas du genre à porter un paréo et un chapeau de paille ! Mac posa ses lunettes de soleil, ses nouvelles lunettes visiblement, sur son nez et regarda David. « -vous devriez mettre de la crème solaire. » sous entendant que pour elle ça n’était pas nécessaire. A peine arrivée à la plage, elle retira ses chaussures et glissa les pieds dans le sable. Merveilleux !
Manhattan Redlish
Messages : 2506
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Jeu 7 Juil - 15:09
6pyh.gif
David A. McArthur
J'ai 36 ans et je vis à Manhattan, . Dans la vie, je suis avocat en droit des affaires et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



David a grandi dans les beaux quartiers de New York, ainsi que dans l’ombre de son père, un brillant avocat d’affaires dont le nom lui ouvrit immédiatement les portes d’Harvard. Après deux ans au bureau du Procureur de New York Sud, il décida d’emprunter le même chemin que son paternel en rejoignant Donnelly & Associés. Un prestigieux cabinet d’avocats d’affaires disposant d’une vue à 360° sur la Big Apple. Depuis dix ans au sein de ce cabinet, et actuel associé, il a su se façonner une image de véritable salopard, dénué d’humanité et d’empathie à l’égard de ses clients ou encore des victimes, qui ne vit que pour gagner et pour l’argent. Ce qui est vrai. Les émotions sont, pour lui, une faiblesse. Une manière comme une autre d’atteindre son ennemi. En être dépourvu, lui assure une certaine protection à l’égard de ses confrères mal attentionnés.
Toutefois, il n’a pas toujours été que ça…


Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 T3ss

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 G3p6

Renaissance [David/Mackenzie]  - Page 4 Gle2

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


David avait eu plusieurs idées de sorties pour ce dimanche après-midi, mais chacune d’elles avait été écartées par Donna qui avait jugé cela pas assez intéressant, ou pas assez relaxant à ses yeux. Elle lui avait donc proposé de louer un appartement sur le bord de mer, afin de pouvoir résumer ses journées à profiter de la vue, du soleil et de l’eau tout en sirotant des cocktails à longueur de journée. L’idée était séduisante et davantage en adéquation avec ce qu’il souhaitait pour Mac après ces dernières semaines éprouvantes. Il avait donc pris l’initiative de décaler la réouverture du restaurant à mardi. Un geste qui ne semblait pas déranger la jeune femme, mais qui signifiait également qu’elle pourrait prendre la même initiative le concernant. Néanmoins, Donna n’était pas son sous-chef. Enfin, apparemment, sa colocataire n’était pas de cet avis « Vous semblez bien sûre de vous soudainement » tout en lui jetant un rapide regard. Enfin, d’un autre côté, son assistante semblait vouloir à ce que son supérieur profite de la vie et de se détendre. La preuve en était ce week-end. Un regard pour la jeune femme et se mit à sourire « Ce n’est pas un guet-apens pour vous séduire Mac. N’ayez crainte ! Je lui avais seulement demandé de choisir entre plusieurs idées. Elle a tout balayé d’un revers de main et m’a proposé cela. J’ai trouvé que c’était une idée séduisante. Quitter la ville nous avait fait du bien la fois dernière, alors pourquoi ne pas réitérer, et puis c’est plus que mérité ». Il ne voulait pas que la jeune femme se fasse de fausses idées sur ses attentions à son encontre. Il voulait seulement qu’elle profite un peu de la vie, et qu’elle se repose.

Un froncement de sourcils, puis David la regarda fixement tout en rétorquant « Donna est dorénavant avec Edward, et leur relation est sérieuse. Elle lui a même présenté ses parents… Alors à moins que vous soyez au courant d’un fait dont j’ignore l’existence, je pense que vous vous méprenez sur les attentions de Donna me concernant » et conclut en un sourire. Oui, la jolie rousse ne s’intéressait pas à lui. Sa relation avec Edward devenait de plus en plus sérieuse, et il ne serait pas étonné de la voir un jour débarquer, bague au doigt, pour l’informer qu’elle était fiancée ou qu’ils allaient acheter prochainement une maison…
En tout cas, Mac avait déjà tout prévu pour leur prochain week-end et ça serait Boston. Un petit rire et rétorqua « Elles auraient été modérées si on s’y était rendu avant, vous savez » et décida de changer de sujet en évoquant le programme du week-end. Un haussement de sourcils et un sourire amusé « Je vous remercie ! Je ne sais pas comment le prendre », et la laissa se changer. En ce qui le concernait, il en fit de même en enfilant son maillot de bain, un short en jean par-dessus et un débardeur. Il enfila rapidement une paire de tong et glissa sa crème solaire et sa serviette dans un sac à dos, puis retourna dans le salon, et se passa une main dans la nuque « Vous ne croyez quand même pas que j’aurais su choisir un bikini ?! Bien sûr que Donna m’a donné un coup de main, et elle a l’œil pour les mensurations ». Après tout, c’était une femme, et puis c’était Donna « Pourquoi ? C’est une femme. Ça devrait bien moins vous déranger que si ça avait été moi, non ? ». Il commençait à plus rien n’y comprendre aux femmes.

Il posa sa paire de lunettes sur le nez à son tour et se mit à sourire « C’est déjà dans le sac à dos » qu’il désigna en le soulevant légèrement de son épaule, puis se rendirent à la plage. Il retira rapidement ses tongs et laissa ses pieds s’enfoncer dans le sable fin. Ils marchèrent jusqu’au bord de mer et s’installèrent, puis David retira ses vêtements, commença à mettre la crème solaire et tendit le pot à la jeune femme « Vous pouvez m’en mettre dans le dos s’il vous plaît ? ».



Contenu sponsorisé
Renaissance [David/Mackenzie]
Page 4 sur 13
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: