Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Avant d'entrer dans un endroit, voyez où vous pouvez sortir. (Proverbe viking)

Oskar
Messages : 130
Date d'inscription : 07/03/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : Targui himself

Univers fétiche : Pas de préférence, avatars réels par contre
Préférence de jeu : Homme
tea
https://www.letempsdunrp.com/t4980-dis-moi-qui-tu-es-je-te-dirais-peut-etre-qui-je-suis https://www.letempsdunrp.com/t5135-carnet-de-reves#102392 https://www.letempsdunrp.com/t4979-que-suis-je-venu-faire-ici
Oskar
Lun 20 Juin - 18:54

Felgild Payne of Northwood
J'ai 25 ans et je vis en Angleterre. Je suis le fils d'Harald Payne, le Païen, le Viking, le Traître...

Comment me définir ? Chevalier errant, pauvre mais fier.

A sa mort j'aurais tout aussi bien pu devenir brigand, voleur des riches et manne des pauvres, j'aurai pu retourner dans ce Grand Nord dont nous sommes descendus il n'y a qu'une génération, et battre ma coulpe pour faire pardonner mon père.

J'aurais pu, descendre à la rencontre des Gallois dont ma mère Ceridwen est née et réclamer vengeance pour sa liberté volée !

Je suis resté sur ces terres, l'unique « chez moi » que je connaisse...

Sinon, je suis paraît-il en quête de l'épouse qui me donnera des héritiers. Depuis... beaucoup trop longtemps, mais je n'ai que bien peu à transmettre, mon épée, mon cheval, mon armure et quelques tours en ruines ou presque que mon suzerain me dispute. Je ne peux même pas dire ma foi, les moines qui m'ont éduqué espéraient bien me donner leur Dieu et m'offrir à lui, je n'ai pas accepté.

Je leur dois de lire et d'écrire aussi bien qu'un clerc, ce qui est rare chez les hommes d'armes, même nobles. Et de connaître l'art de vivre pauvre et soumis. Pauvre je le reste, soumis jamais !

Je sers... un roi, un parmi d'autres parce qu'on me l'a dit vaillant et preux, et je le vis bien.

Toutefois, si mon Maître actuel venait à faillir et faisait preuve de couardise ou mettait ses armées en danger sans autre raison que sa faiblesse, alors, digne fils d'Harald, je reprendrais ma parole ! Nul ne vaut que je donne ma vie s'il ne peut en retour me donner la sienne.

Je suis ce qu'on appelle un mercenaire, et je n'en ai aucune honte. .

Occasionnellement je combats mon sang, Gallois ou Pillards du nord... Peu importe qui fait face.



Accessoirement, je tiens de ma mère la pratique du gaélique, et de mon père celle du noroît. Encore d'autres talents qui font qu'on me jalouse parfois et que surtout on se méfie.


avatar :copyright: inconnu

Avant d'entrer dans un endroit,
voyez où vous pouvez sortir

(Proverbe viking)
2022 - Felgild Payne ft ?


Avant d'entrer dans un endroit, voyez où vous pouvez sortir. (Proverbe viking) Z9pl4m8

L'an mille est passé... Depuis moins d'un quart de siècle, et le monde a survécu, malgré les prédictions funestes ! Du moins, je pensais-je quand j'ai organisé mon périple !

C'était très certainement une idée stupide de vouloir connaître le pays d'où mon père est parti, homme lige d'un roi « barbare » il y a presque trente ans, marin anonyme qui n'avait pour lui que l'audace des pauvres auxquels la vie ne réserve que misère et mort s'ils ne se prennent pas en main eux-mêmes !

Les marchands du Nord existent toujours, les terres qui étaient celles du roi Knud, fils de Sven, avant qu'il ne soit aussi « roi d'ici » et appelé « Knud le Grand, ou le Preux » n'exportent pas que des pillards et des soudards à l'honneur aussi changeant qu'un vent d'hiver ! Toutefois, avoir un noble anglais comme passager n'est semble-t-il pas courant, ils ont réclamé paiement avant l'arrivée, pour ce que ça va leur avoir servi...

En parlant de vent d'hiver, j'aurais pu choisir une saison propice aux voyages. Mais j'ai été bien occupé plus avant dans l'année, et mon Seigneur ne tenait pas à me voir le quitter à un moment où je pourrais être utile. La guerre est comme les voyages, elle se fait en été, au printemps, jusqu'au milieu de l'automne au pire, mais pas quand la neige et les bourrasques causent autant de pertes que les flèches et les bombardes de l'ennemi ! C'est donc sous la neige et le vent que j'ai pu monter sur le bateau,  « le dernier avant que les bourgeons reviennent Jeune Seigneur »  a dit le capitaine, « la mer est maîtresse jalouse et querelleuse ! »

Une bonne entrée en matière pour presque doubler le prix de la traversée. A y réfléchir, s'il est plus dangereux de prendre la mer en hiver, il devrait au contraire m'en baisser le coût puisque je risque plus et que lui, de toute manière, repartira dans son port d'attache peu soucieux de rester sur ces côtes méridionales toute la mauvaise saison ! Mais pour un guerrier, comprendre un marchand est chose impossible ! Ils seraient capables de te vendre plus cher ton cercueil au motif que tu risques de devoir le clouer toi-même après ta mort !

Je veux voir la terre de mes ancêtres. J'aurais pu commencer par visiter le Pays de Galles, l'hiver y est aussi détestable mais on peut le rejoindre par la terre ! Mais ma pauvre mère n'est pas responsable de mon titre et de mes terres, seulement de ma naissance. En soi, sans elle, je ne serais pas aujourd'hui Felgild Payne of Northwood, puisque je ne serais pas du tout ! Mais l'ingratitude des hommes est ainsi. Mon père, Harald le Félon, m'a donné un titre et un fief, même minuscules, tandis que Ceridwen l'esclave elle, m'a -juste- donné le jour...

Le navire comme tous ceux qui l'ont précédé, et lui succéderont le printemps venu, ne s'éloigne guère des côtes quand il le peut, les marins craignent des tas de monstres dont je ne vois rien. A vrai dire, je ne vois pas plus les côtes, la brume s'est muée en brouillard tenace et dense, le vent est ou trop fort ou absent, et la voile inutile les rameurs pestent en parlant d'une malédiction qui leur coûtera la vie à force d'efforts ! Comment le capitaine peut-il assurer que le royaume de Danemark est proche, je l'ignore, moi je ne connais des flots que les vagues sur les plages et le ressac qu'on entend depuis les remparts de Northwood...

La tempête nous a pris une fois l'escale danoise passée, je vais en Norvège et l'équipage aussi. Nous avons -à défaut de la culture commune- au moins la langue pour nous comprendre. Jamais je n'ai tant remercié Harald d'avoir fait de moi son digne fils, sacrant et crachant des insultes dans sa langue natale tandis que les moines tentaient de m'inculquer le bon anglais, le françois et le latin ! Je lui dois aussi de savoir mettre la main à la pâte, aidant à la manœuvre, accomplissant des tâches que la plupart des nobliaux de cour qui entourent Knud Svenson dédaigneraient comme indignes !

Toutefois, rien n'a pas empêché le naufrage... Trop de vent, trop de pluie, le mugissements des rafales et la terreur des hommes ! Les vagues qui t'emportent, les sirènes qui attendent de noyer les marins charmés et le kraken sorti des enfers pour te tirer vers le royaume des morts !

« Dieux de mon père ! Odin ! Thor ! Ne laissez pas mon âme périr si mon corps doit pourrir et nourrir les poissons ! »

Ils ne m'ont certainement pas écouté, pas plus que Jésus que je prie si peu souvent, ou les esprits de la nature que ma mère vénérait...


Avant d'entrer dans un endroit, voyez où vous pouvez sortir. (Proverbe viking) Pastop10


Je reviens à moi au milieu de la nuit... Echoué à demi-nu sur une plage de gravier plus que de sable, le corps labouré par les griffes des sirènes ou autres créatures marines !

Je tousse, je crache de l'eau salée, je rampe plus que je ne marche, hurlant presque à la mort quand le ciel sombre se met à résonner d'un bruit ressemblant aux tambours de guerre, tandis qu'une créature imposante et monstrueuse envoie des éclairs qui illuminent la terre comme en plein jour ! Le bourdonnement de ce qui semble un gigantesque insecte de métal emplit la nuit, des hurlements d'une langue qui me paraît à la fois connue et étrangère jaillissent d'espèces de cornes de brume invisibles, j'aperçois vaguement dans mon délire une espèce de troll presque humain, coiffé d'un casque d'une laideur repoussante, dénué de tout ornement, dans ce qui semble être le ventre de la créature ?

Dans le lointain, les montagnes et la neige me soufflent que je dois être arrivé à destination ? Mais dans quel antre de sorciers ?! La chose qui vole dans le ciel a comme une chevelure mouvante qui fait vibrer le vent et siffler l'air ! De ses yeux sortent des lames d'un feu glacé qui n'embrase rien mais illumine ciel et terre ! Ai-je éveillé en m'introduisant sur ses terres un géant dont je ne vois que la tête ? Et qui patrouille pour retrouver l'impudent mortel qui a franchi la frontière de son monde ?

Je perds connaissance ! A n'en pas douter, ce n'est pas le Walhalla ! Odin n'a pas dû me juger digne de séjourner parmi les valeureux ! La déception envahit mes rêves... Quitte à périr autant le faire vaillamment ? Où est la gloire à s'emplir les poumons d'une eau froide et putride !


@THE MOON.


Prendre son envol

et tout oublier
Avant d'entrer dans un endroit, voyez où vous pouvez sortir. (Proverbe viking)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» impossible de vous sortir de ma tête.
» Souriez. Vous êtes au bon endroit. Ou pas. Ft ALLES
» "Vous voyez cette colline ? Allez voir là-haut si j'y suis." Et ils y allèrent.
» (M) "Qu’est ce qu’un joli endroit comme toi fait dans une fille pareille ?" (sans réponse)
» (Vous devez préciser un titre avant de pouvoir envoyer votre message)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: