Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-50%
Le deal à ne pas rater :
Nike Sportswear Club Fleece – Sweat à capuche
29.97 € 59.99 €
Voir le deal
anipassion.com

LE TEMPS D'UN RP

On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Renard]

FoxDream
Messages : 53
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Jeu 9 Juin - 22:50
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Dans la ville de New-York, une jeune femme, étudiante et serveuse, dont le rêve le plus fou est de devenir une grande compositrice tel Hans Zimmer, essaie de se reconstruire après une vie passée à être détruite. Qui aurait pu croire qu’elle combatrait sa timidité pour aller dans un groupe de rock ? Et que son meilleur ami, celui d’internet, à qui elle dit tout, serait le chanteur et guitariste de ce même groupe ? Alexie ignore qui il est, mais lui sait...
FoxDream
Messages : 53
Date d'inscription : 14/05/2022
Crédits : Unknow

Univers fétiche : Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
FoxDream
Jeu 9 Juin - 22:56
@Renard // https://www.youtube.com/watch?v=xCVUaszr6AY

Alexie McNeil
J'ai 24 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis étudiante en musique et serveuse et j'essaie de joindre les deux bouts. Sinon, je suis célibataire. J'essaie de me remettre d'une relation toxique et fuis tout ce qui est en rapport avec l'amour.

J’étais assise sur le comptoir du bar-restaurant dans lequel je travaillais en temps normal, me mordant les lèvres, sentant une boule d’angoisse en moi. J’y étais déjà depuis un petit moment, mon patron m’ayant demandé d’ouvrir le bar en avance pour permettre à un groupe de faire passer des auditions. J’en avais bien sûr entendu parler de ce groupe. Il commençait à se faire un nom, creusant son trou petit à petit dans ce dur monde qu’était la musique. J’avais écouté certaines de leurs musiques et cela m’avait plu. Ils avaient eu besoin d’une scène pour la journée pour ses fameuses auditions. Apparemment, ils avaient un problème avec leur bassiste. Et depuis tout ce temps que j’avais les fesses posées sur le comptoir, ayant à peine saluer le groupe en leur ouvrant pour m’enfuir dans la cuisine, j’entendais les différents candidats passer les uns après les autres et comment dire… mes oreilles saignaient. Ils n’étaient pas tous mauvais, certains étaient plutôt bons, mais entre mes connaissances en musique et mon oreille absolue, je souffrais.

Ma main vint se poser sur l’étui de la basse à côté de moi. Voilà la véritable raison de mon angoisse. J’avais décidé de participer à cette audition. Un coup de folie complet. Je devais déjà partager mon temps entre les études, les projets annexes que j’acceptais, et mon travail au bar. Et puis, j’étais une boule d’angoisse à l’idée de passer devant ceux de ma promotion, alors me produire en public ? En plus avec un instrument que, certes je maitrisais, mais qui n’était pas mon principal ? Je courrais droit dans le mur…

Mais sérieusement, qu’est-ce que je fous là ?

Cette question ne cessait de tourner dans ma tête, me tétanisant, faisant trembler mes doigts. Comment j’allais faire pour jouer correctement si j’étais dans cet état ? Quelle idée de venir… mais en même temps, je n’avais pas vraiment postulé pour l’instant. J’étais juste assise dans cette cuisine. Je n’avais qu’à attendre qu’ils finissent et je refermerais la porte derrière eux. Ils ne se souviendront même pas de moi…

Je sentis l’angoisse augmenter petit à petit, ma respiration accélérer. Je serrais mon téléphone entre mes doigts, le ramenant contre ma poitrine, fermant les yeux, essayant de prendre de profondes inspirations. Je pensais à Raven. Je lui avais dit que j’allais participer à une audition aujourd’hui, sans lui préciser exactement la nature. Je relus les messages qu’il m’avait envoyé, essayant de me concentrer sur ce qu’il m’avait dit. Je devais penser que je pouvais réussir. Exactement. Je m’étais entraînée à la basse depuis quelques temps, empruntant l’instrument à quelqu’un de ma promo. J’avais décidé de reprendre et me diversifier. Je maitrisais quelques morceaux. Je pouvais le faire. J’en étais capable.

J’entendis mon collègue cuisinier pousser la porte de service. J’en profitai alors pour saisir la hanse de l’instrument et la mettre sur mon épaule, poussant les portes de la cuisine pour entre dans la salle. Il semblerait que les derniers auditionnés venaient de passer. Il était encore temps de faire demi-tour… Puis les regards se tournèrent vers moi, et vers l’étui de la basse dépassant de mon dos. Je m’éclaircis la gorge en les regardant, prenant un air le plus assuré possible. « Il vous reste du temps pour une dernière audition ? » Il suffisait d’un refus ou d’une hésitation pour que tout s’effondre et que mon angoisse m’engloutit. Je me dépêchai de monter sur la scène et de sortir la basse, la branchant aux amplis. Je terminai des réglages avant de me redresser, regardant à peine les individus du groupe face à moi.

« Bien. Je vais jouer Hero, de Skillet. » Un de mes groupes de Rock favoris, plutôt connus et installé depuis un long moment dans la sphère musicale. Je pris une dernière inspiration, et me concentrai sur mes notes. Mes doigts se mirent à bouger, commençant à jouer. Je me laissais porter par le son, entrant dans cet état presque de transe et me plongeai entièrement dans mon morceau. Mes doigts faisaient vibrer les cordes, tandis que la musique faisait vibrer mon esprit. J’oubliai où je me trouvais, n’entendant et ne percevant plus que la musique qui s’échappait de mon instrument pour emplir la pièce.

Je laissais durer la dernière note. Juste un instant de plus. Un instant où n’y avait que moi et la musique. Je battis des paupières, sortant de mon état musical pour revenir sur les musiciens qui me regardaient. Si j’avais été très sûr de moi durant ma prestation, ayant l’impression de ne faire aucune faute, je me mis soudainement à douter de moi. Est-ce que j’avais été nulle ? Est-ce que j’avais fait mauvaise impression ? Merde, merde, merde… « Bon. J’ai fini. Je suis Alex… » Je me coupais lorsque mon regard fut attiré par l’un des hommes présents dans la pièce. Il me disait étrangement quelque chose. Je sentis d’étrange émotions me secouer, me perdant dans ce que je comptais dire, oubliant de me présenter ou de donner une quelconque coordonnée. « Le cuisinier fermera quand vous partirez. » Terminai-je vivement en reculant pour débrancher ma basse, ne pouvant m’empêcher de lancer des regards en coin à cet homme dont je n’arrivais vraiment pas à me rappeler.
On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Renard]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fait de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité
» C'Chanel - Le bonheur est un rêve d’enfant réalisé dans l’âge adulte (Sigmund Freud)
» comme dans un film. (beloved)
» Salut. comme on dit dans le jargon
» comme dans un film. (beloved)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: