Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

LE TEMPS D'UN RP

Loin des yeux , près du cœur...(titekaori)

Elsy
Messages : 1318
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Dim 5 Juin - 22:59
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Ils se sont aimés d'un amour fou pendant leur adolescence. Un amour comme on en trouve qu'une fois dans sa vie. Puis Zak a deconne. 10 ans de séparation. Peuvent-ils encore se retrouver ?
Contexte provenant d'un ancien rp et dune conversation
Elsy
Messages : 1318
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Dim 5 Juin - 23:00
1b708eafa640d366585a6237d93bae067d83d8af.png
Zakaria
Mazari

J'ai 29 ans et je vis à Orléans . Dans la vie, je suis en réinsertion et en étude de menuiserie et je m'en sors au jour le jour ,sans trop savoir où je vais. Sinon, grâce à mes mes erreurs passées, je suis célibataire, et je le vis plutôt amèrement , bien que je ne compte pas changer cet état de fait.
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) Tumblr_obr50tC9qP1rgxudyo10_250


☆D'un tempérament froid et Impulsif, Zak a eu une enfance difficile, marquée par les abus de son paternel à son encontre. Père et fils ex taulard pour des crimes bien différents.
☆ Son séjour en prison n'a pas changé son besoin constant de recherche d'adrénaline. Ainsi , le jeune homme a rapidement repris la Parkour à sa libération. Cela dit , pour ne pas rallonger son casier judiciaire , il ne se drogue plus et ne conduit plus en état d'ivresse. Il fume toujours autant cela dit.
☆Il est toujours fusionnel avec sa mère.
☆Il possède des tatouages un peu partout sur leur corps , chacun avec sa signification propre.
Voir premier rp et fiche ici.
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) Tumblr_obr50tC9qP1rgxudyo4_250


Zayn Malik(c) gainsb0ro
Les derniers jours ont été intenses. Paperasses à n'en plus finir , rendez-vous avec le directeur de la prison , avec mon avocat , avec les flics , et avec une assistante sociale qui va sûrement me suivre pendant les prochaines années. Personne n'était prêt à me rendre tout à fait ma liberté et , au fond de moi je pouvais aisément le comprendre.
De colère , de haine , j'avais éclaté la tête d'un ado à coups de batte de base-ball.
J'ai davantage l'air d'un fou furieux que d'un quasi trentenaire , à la vie bien rangée.

Pourtant , par un miracle inespéré , j'ai finis par avoir un compte rendu psychologique "satisfaisant". D'après ma psy , j'ai peu de chances de récidives , sinon aucunes. Elle se félicite , elle et sa précédente collègue , de m'avoir aidé à "vaincre mes démons" , et de "réfréner la colère qui brûle en moi".
Des petites connes , voilà ce que c'est.

Bien sûr, je n'ai pas l'intention de récidiver. Mais , ce n'est sûrement pas grâce à ces petites péteuses. Non , je suis simplement assailli par la culpabilité depuis maintenant 10 ans. Elles n'ont en rien guéri les traumatismes que m'a fait subir mon père .
La vie en prison m'a calmé par certains aspects , parce que sinon j'allais en crever. Même si parfois , je me dis que cela aurait été mieux.

Le jour de ma sortie , j'ai peur que nous attendent trop de journalistes , de gens curieux , ou même la famille de ma victime. Je ne veux pas croiser leurs visages. Je sais , bien sûr, que pour eux , je n'aurai jamais purgé ma peine. Et , c'est tout à fait compréhensible.
J'ai presque envie de chialer quand le garde me retire mes menottes une fois dehors. Libre. Ça y est. Je regarde mes mains comme si c'étaient des petites merveilles...libres.

Par chance , ma libération n'a pas encore été couverte par les médias. Notre avocat à maman et moi , s'est empressé de donner de fausses rumeurs , pour que nous soyons tranquilles au moins au début. Je sais que , dès ce soir , les articles vont fuser.
Quand je croise le regard de ma mère devant les portes de la prison , je sens ma gorge se serrer. Elle a vieilli. Mentalement et physiquement , pendant que je gachais mes plus belles années enfermées. Je lui ai causé bien trop de soucis. Je laisse tomber mes affaires , et on pleure ensemble , dans les bras l'un de l'autre, un sacré paquet de temps.
Qu'est ce que ça fait du bien d'être de retour avec elle...

****

Ma mère à demenagé à Orléans moins de 2 ans après mon emprisonnement. Impossible de rester chez nous , avec les voisins qui savaient tout...les journalistes qui venaient la harceler...elle avait besoin de changement. Je ne me montre pas très bavard , pendant le trajet. Je lui ai confié la plupart de mes papiers importants , avant de mettre mes affaires dans le coffre , et je l'ai laisse roulé. Je vais habiter chez elle un petit peu , le temps de me retourner. J'ai une liste de choses à faire.

-Me présenter au commissariat d'Orléans , comme je devrais ensuite le faire chaque mercredi.
- Contacter mon futur patron d'apprentissage en menuiserie. Je n'avais pas d'idée de quoi faire de ma vie , et j'aime le travail manuel. En prison , on nous avait fait essayé ce métier 1 heure ou deux alors...Je me suis dit que je pouvais tenter le coup. Mon assistante sociale m'a trouvé un patron qui m'a accepté , malgré ma situation.
- Passer enfin mon permis pour être plus autonome.

Avec tout cela , j'ai de quoi faire...
Une fois arrivés , maman me montre ma chambre , encore émue. Je constate qu'elle s'est démène pour bien faire. Elle m'a même acheté un téléphone portable , et un nouvel ordinateur.

"T'en fais trop..." , je n'ai le droit qu'à un vague sourire en réponse.

La cuisine de maman est extraordinaire. J'en pouvais plus de la pâtée pour chiens qu'on nous servait. Je pourrais manger des pâtes à l'eau que je trouverais ça digne d'un 5 étoiles.
Assez logiquement, j'ai maigris en prison. Va falloir que je reprenne du muscles. Ma psy m'a dit que le sport , la musculations , pourrait m'aider à canaliser ma colère...la bonne blague. Le parkour pourquoi pas reprendre...

Une fois le repas fini , je me lève de table , et me sort une cigarette pour m'en griller une sur le balcon.

"Je croyais que tu avais arrêté ?"
"Bah non. J'ai juste réduit."

Ce n'est pas faux , du reste. Je sais ce que maman pense , que je me flingue les poumons mais...le truc , c'est que je m'en branle. J'ai toujours aimé l'idée de pas avoir le contrôle , de me dire que je pourrais crever le lendemain...parce que j'ai grandi avec la pensée que je mourrais jeune. Aujourd'hui , j'en suis encore certain.
Je pousse la porte fenêtre , et sors sur le balcon. Nuit noire. Je ne distingue que les quelques lampadaires allumés , et les lumières des appartements voisins. Je sors mon briquet, et allume la clope que je porte rapidement à mes lèvres , mettant mes poumons à l'agonie.

J'ai essayé un temps d'arrêter. Vu que je manquais cruellement de moyens , et que je refusais d'utiliser l'argent de ma mère pour ça...bah oui j'ai moins fumé mais toujours. Je me suis débarrassé de la drogue , mais pas de cela. J'en avais besoin pour survivre à ce monde de fous , et de violence. Je regarde la fumée s'envoler d'un air rêveur , me demandant comment je serai accueilli à l'atelier demain.
J'ai envie de bien faire.
Mais , je sais aussi que j'ai la fâcheuse tendance à tout gâcher.

"Zak ? J'ai encore quelque chose pour toi." , ma mère attend que je finisse ma cigarette , que je la jette dans la petite poubelle du balcon , avant de se rapprocher de moi. Elle me tend une enveloppe.

"Tu me donnes pas de l'argent , j'espère." , je râle en prenant la missive dans les mains.

"Non non ! C'est de la part de Eileen." , je tombe des nues. Ma mère qui me donne une lettre de mon ex. Je le lui la colle dans les mains , agacé .

"Tu peux la reprendre. J'en veux pas."

"Enfin Zak elle..." , je la coupe brutalement.

"Tas repris contact avec elle quand , d'ailleurs ?"

"Je n'ai jamais perdu le contac avec elle , mon fils. Lis au moins ce qu'elle a à te dire. Ça ne te coûtera rien." , ma mère insiste, presque suppliante.

"Pourquoi faire ? J'ai déjà gâché sa vie. On doit aller de l'avant. Je lui ai pas écris depuis 7 ou 8 ans..." , maman me pose délicatement l'enveloppe dans les mains.

"Lis-la. S'il te plaît. Libre à toi ensuite de faire ce qu'il te semblera bon. Fais le pour moi."

Je soupire , avant de hocher la tête.

"Ok..."

Elle sourit , avant de retourner finir le rangement de la vaisselle. Hésitant , je commence à déchirer l'enveloppe. Penser à Eileen est un véritable coup de poignard dans mon cœur, mais la curiosité l'emporte , et je me mets à lire sa lettre...
titekaori
Messages : 2560
Date d'inscription : 31/01/2019
Région : Les Hauts de France
Crédits : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

Univers fétiche : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
Préférence de jeu : Femme
flower
https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre https://www.letempsdunrp.com/t3703-m-pas-cheres-pas-cheres-les-p-tites-idees-de-rp-1-6 https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silence-a-la-fois-denys-gagnon
titekaori
Mer 8 Juin - 4:30







Callista Manca
J'ai 29 ans et je vis à Palerme, Italie. Dans la vie je suis serveuse dans une petite pizzeria familiale et je m'en sors assez bien. J'ai d'ailleurs de grosses économies sur un compte offshore, dont je ne me sers quasiment jamais (merci papa). Sinon, à cause de ma malchance, je suis fiancée à Luigi, à qui j'ai dis "oui" sans écouter, alors que je suis toujours profondément amoureuse de mon premier petit-ami . Et je le vis plutôt difficilement. C'est une situation très délicate à gérer.  

Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) 880e9d456ebe1fb77dd722a2095384034358d0b3
Eileen Curtis
Eïleen est la cadette d’une famille de 4 enfants, uniquement composée que de filles. Elle n’a jamais manquée de rien, gâtée autant par sa famille française que britannique, bien qu’elle ait le sentiment d’être très différente de cette dernière. Peut-être n’évoluent-ils pas dans le même monde ? C’est en effet l’explication à ce phénomène : la jeune femme évolue dans son image qu’elle se fait de l’humanité, ce qui la rend malgré elle autant attachante que naïve. Ce n’est pas tant qu’elle ne sait pas que le monde est dangereux, au contraire : elle sait qu’elle n’habite pas dans un conte de fée (même si elle aimerait). Elle aspire simplement à vouloir voir du bon, là où il n’y en a pas forcément. Peut-être est-ce la faute à cette relation qu’elle entretenait avec Zak, avant son arrestation. Elle a découvert, à force d’acharnement, qu’il se cachait un cœur tendre sous la carapace de ce garçon qui l’envoyait promener tout le temps ; elle s’est donc faite à l’idée que cela devait être le cas chez tout le monde. En dehors de cela, Eïleen est une jeune femme typique des filles de sa génération. Elle aime la mode, les chaussures, le maquillage, instagram, et prendre soin d’elle. Elle passe beaucoup de son temps à faire du shopping avec ces copines, grâce à la carte bleue de papa, avec qui elle peut papoter durant des heures. En fait, Eïleen est ce que l’on pourrait communément appeler : une pipelette. Elle parle souvent longuement, sans prendre le temps de respirer, et cela empire quand elle est sujette au stress. Que dire de plus ? Elle aime l’univers Disney, dessins animés et films d’animations confondu, ainsi que ces produits dérivés. Elle collectionne les peluches qui s’entassent dans sa chambre, ainsi que les paires de baskets de style « girly ». Son rêve serait de posséder sa propre boutique de prêt-à-porter, ou d’être styliste renommée. Elle est déterminée, ambitieuse. Elle ne lâche jamais rien. Et elle ne lâchera jamais Zak.  
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) 3548bf59678c6e22aaec278fc0d9f1d0b17d0fe8
Callista Manca
Les choses ne se sont pas passées comme Callista l'aurait souhaité. Victime de menaces de mort, ainsi que de diverses agressions, la jeune femme a dû faire appel au service de protection de la police, avant de rompre avec son Zak, afin que personne ne la retrouve. Une expérience ô combien douloureuse, bien évidemment, mais qui lui a permise tout de même de mener sa vie telle qu'elle le voulait. De la décoloration de ses cheveux à l'adoption d'un labrador qui a désormais huis ans (Simba), Callista est une jeune femme épanouie, attendant le retour de l'homme de sa vie. Du moins, c'était ce qui était initialement convenu, entre quelques parties de jambes en l'air, jusqu'à ce maudit jour où elle a accepté les avances de son ex-professeur d'italien et ami Luigi. Elle s'est empêtré dans une relation d'amour à sens unique, dont elle ne sait toujours pas se défaire, surtout depuis qu'elle a malencontreusement acceptée le mariage. Elle n'écoutait pas ! Ce n'est pas sa faute ! Luigi est tellement ennuyant quand il commence à parler autant qu'elle. Bref. Zak, l'amour de sa vie, vient de sortir de prison et il est l'heure pour elle de réaliser ses vrais projets, n'en déplaise à Luigi.    
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) 3ce0e64a2bf1d67fc9e6919714bcec502d1a9282


Bailee Madison (c) greenhouselab

J'ai dis "oui". Je n'arrive pas à croire que j'ai pu faire une bêtise pareille ! Tu le crois, toi ?

J'interroge ma meilleure amie, via messenger, pas mécontente que mon - nouvellement - fiancé soit incapable de lire le français.

Peut-être est-ce parce qu'une partie de toi le voulais ? Tu ne t'es jamais demandé si tu ne ressentais pas le besoin de tourner définitivement la page ? C'est peut-être un signe ?

Et l'oublier ? Tu sais pertinemment que j'en suis incapable ! Il est l'amour de ma vie !

Il est possible qu'il ne veule plus de toi, Calli. Cela fait déjà 8 ans que vous vous êtes séparés. Et la prison ça change un homme.

Je ne me ferai une raison que lorsqu'il me dira lui-même de vive voix qu'il ne m'aime plus. Et pour ça, j'ai besoin de ton aide. Je vais t'envoyer une lettre que tu devras lui remettre dès sa sortie. Dans celle-ci je lui donnerai un rendez-vous. Tu veux bien faire ça pour moi ?

Les trois petits points dansent sur le bas de l'écran. Mon amie est entrain de me répondre, pendant que je me ronge littéralement les ongles, anxieuse à l'idée qu'elle puisse refuser. Ce n'est pas tant qu'elle ait peur de lui, non. Ce serait même plutôt le contraire ; surtout lorsque l'on sait que c'est elle-même qui lui a donné la vie. C'est davantage la lubie soudaine qu'elle s'est mise en tête - comme quoi je pourrais vouloir totalement changer de vie - qui pourrait l'inciter à ne jamais lui remettre ma lettre.

Bien sûr. Ce n'est pas à moi que revient la décision concernant l'avenir de votre couple. Mais fais bien attention à toi tout de même. Zak pourrait ne plus être comme ton esprit a pris plaisir à l'idéaliser.

Tu seras là pour me réconforter au besoin ?

J'ai peur que cela ne soit pas le cas, tout d'un coup. Et si je perdais mon ultime lien avec la France, avec ma vie d'avant ? Est-ce que je serai contrainte d'épouser mon fiancé ? Pire. Est-ce que je me résoudrai à épouser mon fiancé ? C'est terrifiant de l'admettre mais je pense que j'en suis bien capable, oui. J'en suis tellement capable que je me sais  totalement en mesure de laisser les préparatifs se menaient à leur terme - la cérémonie, donc - afin de ne pas terminer ma vie toute seule, avec Simba mon labrador. Vous le verriez avec cette crinière que j'ai commandé sur amazon, d'ailleurs : il est così carino. Si mignon, si vous préférez.  

C'est compliqué ma toute belle. Zak est mon fils. Si sa volonté est que je coupe les ponts avec toi pour ta sécurité, par exemple, ou pour mieux lui-même passer à autre chose, je n'aurai probablement pas le choix.

Je deviens livide, carrément. Jamais je n'aurais envisagé qu'elle puisse me laisser tomber pour contenter Zak. Jamais je n'ai envisagé que Zak puisse me laisser tomber, à vrai dire. J'ai imaginé des tas de scénarios mais tous ont un happy ending comme dans les films de la licence Disney.

Oublie ce que je viens d'écrire, Calli. Je te promets que je ne cesserais jamais d'être là pour toi, y compris si cela lui déplairait. Tu as toujours été là pour moi. Ce ne serait pas loyal que je t'abandonne quand c'est à ton tour d'avoir besoin de soutien.

Hm. M'oui. Ce retournement de situation pourrait me faire plaisir, mais je n'ai clairement plus le cœur à m'en enthousiasmer. Elle est sa mère après tout. Je n'ai donc pas attendre d'elle qu'elle prenne la place de celle que j'ai laissé derrière moi à Paris, toujours dans l'ignorance de tout ce qui me concerne à présent.

Je dois te laisser. Luigi est sur le point d'arriver et je voudrais écrire ma lettre avant que ça ne soit la cas. On se parle plus tard.

Je clique sur la croix rouge de Firefox avant même que mon amie ait le temps d'envoyer une quelconque réponse. Je sais qu'elle aura très vite compris ma fuite alors... mieux vaut éviter une conversation pénible où je ne ferais que lui donner raison de choisir son fils à moi-même. Elle va certainement s'en vouloir que notre discussion s'achève ainsi, mais son honnêteté est appréciable. Pas de mauvaise surprise, ainsi.
Je sors du tiroir de mon bureau un bloc note ainsi qu'un stylo, puis entame la rédaction de la fameuse lettre.


"Salut Zak.

J'espère que tu vas bien, depuis le temps ? Je suis désolé que les évènements n'aient pas pris la tournure à laquelle j'espérais au moment de ton emprisonnement. J'aurai aimé pouvoir continuer nos échanges de lettres, tout comme l'envoi de colis. J'ai néanmoins bien pris soin de ta maman durant ton absence, comme tu me l'avais demandé. J'ai gardé contact avec elle anonymement, sous un profil tout aussi anonyme sur facebook, afin que ton absence lui semble moins pénible. Pas que j'ai la prétention de croire qu'elle voit la vie en rose grâce à moi mais... j'espère que ces moments où elle est seule, où nous n'échangeons pas, ne sont plus aussi sombres qu'ils aient pu l'être il y a dix ans. Putain dix ans. Ce que le temps a pu passé vite et lentement à la fois. Tu n'as peut-être pas cette impression cela dit. Je n'arrive pas à imaginer ce que ça fait de passer dix années dans une cellule de prison. Peut-être as-tu eu le sentiment que ces dix années ont durées une éternité ? J'en ai bien eu l'impression, parfois, puis quand je regarde en arrière, je me dis que je n'ai pas eu le temps de me voir grandir, vieillir. Je ne peux pas trop te donner de détails, sait-on jamais que cette lettre se serait perdue, mais ma vie a bien changée. Je ne vis plus en France, j'ai un chien que j'ai baptisé Simba - je sais que ça te fait sourire - et je suis serveuse dans une petite pizzeria, très sympa. Je vis dans un petit studio, également. C'est loin d'être aussi exceptionnel que l'appartement haussmannien de mes parents mais je m'y sens bien. Bref. J'aimerai beaucoup qu'on se rencontre après ta sortie. Dire de discuter autour d'un verre. Ou d'une pizza, pourquoi pas ? Je t'aurai bien invité chez moi mais, de ce que j'ai cru comprendre sur internet, tu n'es pas autorisé à quitter le territoire français alors c'est moi qui viendrait jusqu'à toi. Disons la belle ville de Nice, tiens."


Je cherche rapidement sur internet un café où nous pourrions nous rejoindre, avant de contacter mon patron pour poser une semaine de congé, à partir de la date de libération de Zak.

"Au Kiosque Tintin, place de la libération. Je t'assure que ce n'est purement qu'une coïncidence. On se rejoint là-bas aux alentours de 16h/16h30, 2 jours après ta libération ? Je t'y attendrais en tout cas. Ne t'inquiète pas pour ce qui est des frais de voyage ou d'hôtel puisque je me charge de tout. J'enverrai le billet de train aller-retour à ta maman, dès que je l'ai acheté et je te réserve une chambre d'hôtel d'avance, au cas où tu accepterais mon invitation. Tu ne me dois rien bien sûr. C'est avec plaisir que je le fais.

A bientôt j'espère, qui tu sais. ;)"


Je ne peux pas lui donner ma nouvelle identité. Quant à l'ancienne, n'en parlons pas. Le service de protection m'a vivement conseillé de ne plus jamais l'employer de ma vie. Ceci étant fait, je mets la lettre dans une enveloppe que j'adresse à mon amie - sans mettre la mienne, il va s'en dire - puis profite d'une petite balade avec Simba pour la timbrer ainsi que la poster.

Il n'y a plus qu'à attendre, désormais.
 

*****

Plusieurs semaines se sont écoulées. Ma lettre est bien arrivée chez ma meilleure amie, tout comme Zak a bien été libérer après dix années à croupir dans une cellule de prison à Paris. Marie me tient au courant via facebook de la situation. Quant à moi, je viens d'arriver à Nice, où je rejoins mon hôtel, épuisée par mon long voyage. C'est une fois dans la chambre que je découvre ce message sur messenger.

Il a pris la lettre. Je ne sais pas s'il acceptera le billet de train que j'ai glissé à l'intérieur ; ni même de te revoir, Calli. Tu es certaine que tu ne regretteras pas toutes les dépenses engendrées par ce projet ? Je peux te rembourser sa part si tu le souhaites ?

Je soupire, roulant des yeux. Je lui ai déjà dit de me laisser tranquille avec ça. J'ai des milliers d'euros qui dorment sur un compte offshore - merci papa -. Je peux bien faire ce que je veux avec non ?

Je t'ai déjà dit "non". Tout ce qui m'importe est que je puisse retrouver Zak, quel qu’en soit le prix. Préviens-moi lorsqu'il aura pris sa décision :).


Je suis tellement obnubilé par l'éventualité qu'il puisse dire "non" lui également, que j'en oublie totalement mon fiancé, qui fait tinter sa fenêtre messenger.

Sono preoccupato per la mia bellezza. Sei arrivato a destinazione? So che non vuoi la mia opinione sull'argomento ma... Sei sicuro che sia stata una buona idea tornare in Francia, dopo tutto quello che ti è successo lì? Chi dovevi contattare così urgentemente? Perché non hai invitato questa persona in Italia? Sarei stato felice di incontrarlo?*

Il est inquiet. Il ne comprend pas l'intérêt de ce voyage en France, d'où j'ai dû être exilé pour ne pas finir égorgé. Il ajoute que j'aurai pu inviter la personne que je désire rencontrer à Palerme, afin qu'il puisse lui-même avoir le plaisir de la connaître. Je ris doucement rien qu'à la pensée que cette rencontre aurait été... explosive. Enfin, si rencontre il y aurait eu bien entendu.

Sei in linea. Perché non mi rispondi? Ho detto qualcosa per sconvolgerti amore mio?** :(

Quel boulet ce mec. Je vais lui répondre sinon il va être de plus en plus casse-couille.

Sì. Sono arrivato sano e salvo. E sono in linea perché dico alla mia amica che la sto aspettando all'aeroporto. Ti chiamo più tardi.

Va bene. Mi sento rassicurato. A dopo amore. Io amo.****

Je soupire, contrarié. Je me sens tellement cruel avec lui. Ce n'est pas un mauvais garçon. Et c'est justement ce qui cloche chez lui. Il est trop prévenant, trop romantique. Il est le prince charmant dont toutes les filles normalement constituées tomberaient amoureuses sauf que je ne suis pas toutes les filles. J'aime un ex-taulard qui détient notre avenir entre ses mains, ce qui a le don de m'angoisser. Je n'ai pas oublier sa volonté de me quitter au début de son incarcération, son soulagement à l'idée que nos échanges allaient prendre fin au bout de deux années de relation à distance, entrecoupées de visite au parloir. Il m'a bien plus rejeté que je ne l'ai jamais fais et je commence à me dire que l'expression "jamais deux sans trois" va me mettre une belle claque dans la gueule. M'enfin. Qui vivra verra.

*****

Nous y sommes. C'est le grand jour. Et manque de peau mon réseau m'a totalement lâché depuis le soir de mon arrivée, ce qui fait que je ne peux plus accéder à mon compte messenger pour découvrir si Zak a l'intention de me rejoindre ou non. J'ai bien tenté avec le wifi de l'hôtel mais ça n'a rien donné. J'attends donc sur la terrasse du kiosque Tintin, guettant nerveusement autant l'horloge de mon téléphone mobile que le moindre inconnu un peu trop tatoué qui s'approche de la zone. Je ne sais même pas si je le reconnaitrais, c'est dire. Pour ma part, je n'ai pas trop changé. J'ai sortie le grand jeu pour émoustiller l'homme esseulé qu'il est devenu par la force des choses, mais rien d'autre à signaler. Beaucoup disent que "je ne fais pas mon âge", d'ailleurs ; "qu'il me donnerait facilement 25 ans". Maximum. Il ne peut donc pas ne pas me reconnaître ? Je bois une gorgée de mon diabolo grenadine pour tenter de me détendre un peu, quand je constate qu'il sera 16h dans exactement 2 minutes. Elles vont être longues ces deux minutes. Surtout avec ce naze qui se pose en face de moi, prêt à me dégainer toutes ses phrases de dragues.

"_ J'attends quelqu'un. Je siffle agacée, guettant toujours les passants.
_ Ah. Une copine à toi ?
_ Ce serait plutôt un mec. Je rectifie, espérant que cela suffise à le faire déguerpir. Et ce n'est pas un tendre, si tu vois ce que je veux dire."

C'est flippant - normalement - ce genre de remarque. Mais pas chez les dragueurs, apparemment. Il se met à rire, croyant sûrement que je le mène en bateau, ce qui m'exaspère davantage.

"_ Écoute, je n'ai pas envie de me faire emmerder par un minable tel que toi alors dégage avant que mon mec ne te fasse regretter d'avoir ne serait-ce eu que l'audace d'avoir posé les yeux sur moi.
_ C'est bon. T'as pas besoin d'être désagréable. Salope."

Il se lève à ses mots, se tirant sans attendre son reste. Ouf. Je suis soulagé. Je n'aurais vraiment pas aimé que Zak me retrouve dans cette situation.

Mais où es-tu bon sang ?


Tenue de Callista
Menu du Kiosque Tintin

*Je suis inquiet ma beauté. Tu es bien arrivé à destination ? Je sais que tu ne veux pas de mon opinion sur le sujet mais... Es-tu certaine que c'était une bonne idée de retourner en France, après tout ce qui t'es arrivé là-bas ? Qui devais-tu rejoindre aussi urgemment ? Pourquoi ne pas avoir invité cette personne en Italie ? J'aurai été enchanter de faire sa connaissance ?
**Tu es en ligne. Pourquoi ne me réponds-tu pas ? Aurais-je dis quelque chose qui te contrarie mon amour ? :(
*** Oui. Je suis bien arrivé. Et je suis en ligne parce que je préviens mon amie que je l'attends à l'aéroport. Je t'appelle plus tard.
**** D'accord. Je suis rassuré. A plus tard mon amour. Je t'aime.


@Elsy
Elsy
Messages : 1318
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Sam 11 Juin - 22:09
1b708eafa640d366585a6237d93bae067d83d8af.png
Zakaria
Mazari

J'ai 29 ans et je vis à Orléans . Dans la vie, je suis en réinsertion et en étude de menuiserie et je m'en sors au jour le jour ,sans trop savoir où je vais. Sinon, grâce à mes mes erreurs passées, je suis célibataire, et je le vis plutôt amèrement , bien que je ne compte pas changer cet état de fait.
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) Tumblr_obr50tC9qP1rgxudyo10_250


☆D'un tempérament froid et Impulsif, Zak a eu une enfance difficile, marquée par les abus de son paternel à son encontre. Père et fils ex taulard pour des crimes bien différents.
☆ Son séjour en prison n'a pas changé son besoin constant de recherche d'adrénaline. Ainsi , le jeune homme a rapidement repris la Parkour à sa libération. Cela dit , pour ne pas rallonger son casier judiciaire , il ne se drogue plus et ne conduit plus en état d'ivresse. Il fume toujours autant cela dit.
☆Il est toujours fusionnel avec sa mère.
☆Il possède des tatouages un peu partout sur leur corps , chacun avec sa signification propre.
Voir premier rp et fiche ici.
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) Tumblr_obr50tC9qP1rgxudyo4_250


Zayn Malik(c) gainsb0ro
Je ne sais pas trop ce que je ressens en lisant cette lettre. Ça fait si longtemps que Eileen est sortie de ma vie que j'ai presque l'impression de lire une inconnue. Rien n'aurait pu bien tourné pendant mon emprisonnement , mais elle a toujours été comme cela , à se croire dans un Disney.
La vie en prison est dure, elle vous change , sans parler de toutes les violences verbales et physiques qu'on se prend. Je ne pourrais sans doute pas vraiment le lui expliquer , parce que c'est impossible à faire entendre à quelqu'un qui ne la pas vécu .

Ces 10 années m'ont bien semblé une éternité, oui. Une vie entière , même. Des jours répétitifs , rien qui change du quotidien morne.
Pourtant , ces 10 ans avaient fini par passer , par faire leur temps.

Je ne suis pas étonné d'apprendre qu'elle n'a pas pu rester en France. Ses parents ne m'ont jamais aimé , mais je sais que l'opinion public avait eu tôt fait de la juger , de la rabaisser , oubliant qu'elle était la véritable victime dans l'histoire. Oubliant qu'ils feraient mieux de se mêler de leurs putain d'affaire. Les gens sont comme cela , malheureusement.
Cela dit , dans le même temps , je suis heureux de savoir qu'elle a pu construire une vie loin d'ici , paisible. Et que , même si ce n'est pas parfait , qu'elle soit heureuse.
Après tout , c'est ce que j'ai toujours voulu pour elle.

Je fixe un long moment les dernières phrases de la lettre. Je ne sais pas quoi faire. Enfin , je n'ai pas vraiment envie de la voir. Parce que ça me rappelle ces années perdues , notre éloignement et...Je ne peux pas penser décemment qu'elle m'ai attendue tout ce temps.
Perdu , je froisse la lettre , avant de la fourrer dans une de mes poches. Je m'allume une autre clope , laissant l'idée de la rejoindre à Nice faire son cours. J'aurai juste à me présenter au commissariat en début de semaine , prévenir de mon petit voyage , et ce sera bon , étant donné que je ne commence pas mon contrat à la menuiserie , avant plusieurs jours.

Finalement , je rejoins ma mère sans dire un mot. Il me faut encore un peu de temps pour décider si je me servirai de ce billet ou non. Pour l'heure , je prends une douche , chaude qu'elle bonheur , avant de me glisser dans des draps frais. La nuit porte conseil, dit-on. J'en aurais bien besoin...

***

J'ai décidé d'y aller , sans prévenir ma mère dans les formes. Je l'ai informé de ma décision au moment même de partir , ne prenant que le nécessaire dans un petit sac à dos. J'ai appris à vivre avec peu , ces dernières années alors...
Le voyage est stressant. Je n'ai plus croisé autant de monde autour de moi depuis 10 ans. Ouais , j'en viens à avoir peur d'être libre. Faut le faire.

J'ai l'impression que le monde a changé , évolué , trop vite, et sans moi. Je ne suis pas à l'aise face aux regards des gens devant mes bras tatoués. J'avais oublié qu'on pouvait me devisager pour cela. Encore plus dans l'hôtel , où les regards sont bien plus appuyés.

Je quitte mon hôtel suffisament tôt pour arriver au fameux kiosque Tintin , activant le GPS sur mon nouveau portable , bien qu'avec quelques difficultés , faut l'avouer. J'arrive à l'endroit du rendez-vous , avec 15 minutes d'avance. Mais , je reste un sacré bout de temps dans mon coin , sans oser aller aborder Eileen. Parce que je l'ai reconnu bien sûr, du premier coup d'oeil.
Elle n'a pas trop changé.

Je fume une cigarette pour contrôler les tremblements de mes membres. Encore plus quand un type la fait visiblement chier . Parce que ça me ramène avec violence à ce jour où j'ai pète les plombs , condamnant le reste de nos vies à porter ce poids sur nos épaules.
Je ne veux pas revivre cela.
Alors , je me détourne , et fumé une deuxième clope.
Putain , calme toi Zak.
Ça va bien se passer.

À 16h02 , je me décide enfin à m'approcher de sa table. Les mains dans les poches de mon cuir , le regard un peu anxieux , terne et fatigué , je ne lui laisse pas le temps de dire un mot que je m'assois immédiatement en face d'elle , parce que sinon je vais fuir.

"Salut." , je lâche en regardant davantage mes mains qu'elle.

Non qu'elle soit devenue moche , hein , au contraire. Je tapote la table du bout des doigts pendant quelques secondes , jusqu'à ce qu'un serveur vienne me demander si je voudrais boire quelque chose. Vaguement , je demande un coca , osant à peine lever les yeux.
Cela dit , le serveur n'en prend pas ouvrage , faisant simplement son travail.

Finalement , je lève mon regard vers la jeune femme.
Est-ce que ça fait vraiment 8 ans qu'on s'est vu ? Mon dieu.

"Je vais être honnête : je ne sais pas trop quoi te dire. Ni même si j'ai quelque chose à te dire , après tout ce temps." , je dis cela sur un ton neutre. Aucune volonté d'être méchant. Juste...réaliste. "Pourquoi tu voulais tant qu'on se revoit ? Je t'ai rien apporté de bien. La preuve , t'as dû quitter la France."
titekaori
Messages : 2560
Date d'inscription : 31/01/2019
Région : Les Hauts de France
Crédits : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

Univers fétiche : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
Préférence de jeu : Femme
flower
https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre https://www.letempsdunrp.com/t3703-m-pas-cheres-pas-cheres-les-p-tites-idees-de-rp-1-6 https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silence-a-la-fois-denys-gagnon
titekaori
Mer 15 Juin - 23:29




Callista Manca
J'ai 29 ans et je vis à Palerme, Italie. Dans la vie je suis serveuse dans une petite pizzeria familiale et je m'en sors assez bien. J'ai d'ailleurs de grosses économies sur un compte offshore, dont je ne me sers quasiment jamais (merci papa). Sinon, à cause de ma malchance, je suis fiancée à Luigi, à qui j'ai dis "oui" sans écouter, alors que je suis toujours profondément amoureuse de mon premier petit-ami . Et je le vis plutôt difficilement. C'est une situation très délicate à gérer.  

Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) 880e9d456ebe1fb77dd722a2095384034358d0b3
Eileen Curtis
Eïleen est la cadette d’une famille de 4 enfants, uniquement composée que de filles. Elle n’a jamais manquée de rien, gâtée autant par sa famille française que britannique, bien qu’elle ait le sentiment d’être très différente de cette dernière. Peut-être n’évoluent-ils pas dans le même monde ? C’est en effet l’explication à ce phénomène : la jeune femme évolue dans son image qu’elle se fait de l’humanité, ce qui la rend malgré elle autant attachante que naïve. Ce n’est pas tant qu’elle ne sait pas que le monde est dangereux, au contraire : elle sait qu’elle n’habite pas dans un conte de fée (même si elle aimerait). Elle aspire simplement à vouloir voir du bon, là où il n’y en a pas forcément. Peut-être est-ce la faute à cette relation qu’elle entretenait avec Zak, avant son arrestation. Elle a découvert, à force d’acharnement, qu’il se cachait un cœur tendre sous la carapace de ce garçon qui l’envoyait promener tout le temps ; elle s’est donc faite à l’idée que cela devait être le cas chez tout le monde. En dehors de cela, Eïleen est une jeune femme typique des filles de sa génération. Elle aime la mode, les chaussures, le maquillage, instagram, et prendre soin d’elle. Elle passe beaucoup de son temps à faire du shopping avec ces copines, grâce à la carte bleue de papa, avec qui elle peut papoter durant des heures. En fait, Eïleen est ce que l’on pourrait communément appeler : une pipelette. Elle parle souvent longuement, sans prendre le temps de respirer, et cela empire quand elle est sujette au stress. Que dire de plus ? Elle aime l’univers Disney, dessins animés et films d’animations confondu, ainsi que ces produits dérivés. Elle collectionne les peluches qui s’entassent dans sa chambre, ainsi que les paires de baskets de style « girly ». Son rêve serait de posséder sa propre boutique de prêt-à-porter, ou d’être styliste renommée. Elle est déterminée, ambitieuse. Elle ne lâche jamais rien. Et elle ne lâchera jamais Zak.  
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) 3548bf59678c6e22aaec278fc0d9f1d0b17d0fe8
Callista Manca
Les choses ne se sont pas passées comme Callista l'aurait souhaité. Victime de menaces de mort, ainsi que de diverses agressions, la jeune femme a dû faire appel au service de protection de la police, avant de rompre avec son Zak, afin que personne ne la retrouve. Une expérience ô combien douloureuse, bien évidemment, mais qui lui a permise tout de même de mener sa vie telle qu'elle le voulait. De la décoloration de ses cheveux à l'adoption d'un labrador qui a désormais huis ans (Simba), Callista est une jeune femme épanouie, attendant le retour de l'homme de sa vie. Du moins, c'était ce qui était initialement convenu, entre quelques parties de jambes en l'air, jusqu'à ce maudit jour où elle a accepté les avances de son ex-professeur d'italien et ami Luigi. Elle s'est empêtré dans une relation d'amour à sens unique, dont elle ne sait toujours pas se défaire, surtout depuis qu'elle a malencontreusement acceptée le mariage. Elle n'écoutait pas ! Ce n'est pas sa faute ! Luigi est tellement ennuyant quand il commence à parler autant qu'elle. Bref. Zak, l'amour de sa vie, vient de sortir de prison et il est l'heure pour elle de réaliser ses vrais projets, n'en déplaise à Luigi.    
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) 3ce0e64a2bf1d67fc9e6919714bcec502d1a9282


Bailee Madison (c) greenhouselab
Il ne viendra pas. J'en suis convaincu. D'autant plus lorsque je constate qu'il est déjà 16h sur mon iphone et qu'il n'est toujours pas là. Je n'oublie pas que j'ai annoncé notre rendez-vous de 16h à 16h30 mais... J'ai comme une mauvaise intuition soudainement. Comme le sentiment que notre rupture était réellement définitive à ses yeux. Est-ce pour cela que Marie m'a encouragé à croire que mes fiançailles étaient peut-être une manière de tourner définitivement la page ? Pour que je me lance dans cette aventure, sans un regard en arrière sur mon passé ? Je me sens comme Jesse dans Breaking Bad. Je suis à deux doigts de monter dans la voiture rouge, sauf que l'envie n'y est pas. J'ai jusque 16h30 pour prendre ma décision, cela dit ? Je m'en convaincs, quand il prend place devant moi, sans que je n'ai eu le temps de voir de quelle direction il venait.

"_ Salut."

Je réponds machinalement, décontenancé de m'être à ce point fourvoyé à son sujet. C'est une bonne surprise, assurément, mais pourquoi ai-je eu l'impression qu'il ne viendrait jamais ? Cela vient sûrement d'un manque de confiance en moi. Je n'ai jamais su sur quel pied danser avec lui. Et ce n'est certainement pas aujourd'hui que les choses changeront, surtout s'il ne daigne même pas me regarder.

"_ Tu ne sais pas trop quoi me dire ? Je rétorque immédiatement, sur le même ton que le sien, ancrant mes prunelles chocolatées dans les siennes. Tu pourrais commencer par me dire que tu es content de me voir, ou que cette invitation t'as fait chaud au cœur ? "

Je ne l'ai pas oublié, tel que je m'y étais engagé. Je cours même un risque insensé en le retrouvant dans une ville aussi bondée que Nice. Ce serait la moindre des choses, non ? Je suis visiblement toujours celle qui prête le plus d'attention à ce genre de petits détails, d'apparences insignifiantes.

"_ Je me doute bien que tu n'as pas d'anecdotes à me raconter sur le contenu de ses dernières huit années, Zak. Mais j'imaginais que tu trouverais quand même de quoi combler les blancs. Je reprends, ne masquant pas une certaine déception. Je peux même te citer quelques exemples, si tu veux. Je poursuis, n'ayant rien perdu de la verve que j'ai toujours eu. Il y a ta mère, en premier lieu, dont je suis devenue très proche. Il y a la reconnaissance quant au fait que je sois de retour sur le territoire français, pour te revoir ; car contrairement à ce que tu imagines, tu m'as apporté autant de bonnes choses que de mauvaises. C'est sûr que quitter le pays après plusieurs agressions ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler quelque chose de "positive" ; mais je le vis bien désormais. Je le vis même très bien. Je suis épanouie dans ma nouvelle existence. Je t'ai citée certaines choses qui me comblent de bonheur mais je peux t'en citer d'autres encore. J'adore parler l'italien couramment. C'est une langue qui m'a toujours fascinée. J'adore vivre en Italie, d'ailleurs. Les paysages y sont magnifiques et le peuple y est très agréable. Je suis heureuse d'être indépendante autant que libre de mes choix. Je ne vais pas prétendre que cela a toujours été facile ou que ma famille ne m'a pas toujours manqué mais... c'est plaisant de n'avoir de compte à rendre à personne. J'aime vendre des pizzas, également. Antonio s'est dévoué à m'apprendre à en cuisiner une. Elle n'a pas été aussi excellente que ne sont les siennes mais je ne suis pas morte intoxiquée, c'est déjà ça. Je marque une pause, estimant que j'ai donné suffisamment d'informations pour qu'il comprenne son tort. Pour répondre à ta question : J'ai voulu te revoir parce que je n'ai pas cessé de t'aimer un seul instant. J'ai conscience que les conditions pour qu'on envisage de se remettre ensemble ne sont pas réunies mais... une partie de moi espérait que tu en ferais fies et que nous profiterions de quelques séjours pour nous retrouver. En attente de mieux.

Je n'avais pas l'intention de dire les choses de façon aussi cash mais le mal est fait, désormais. S'il doit briser définitivement mes rêves quant à un nouveau potentiel nous, qu'il le fasse maintenant ou qu'il se taise à jamais.


Tenue de Callista
Menu du Kiosque Tintin

@Elsy
Elsy
Messages : 1318
Date d'inscription : 02/11/2019
Région : Alsace
Crédits : /

Univers fétiche : SF
Préférence de jeu : Homme
vol de nez
Elsy
Mar 19 Juil - 20:28
1b708eafa640d366585a6237d93bae067d83d8af.png
Zakaria
Mazari

J'ai 29 ans et je vis à Orléans . Dans la vie, je suis en réinsertion et en étude de menuiserie et je m'en sors au jour le jour ,sans trop savoir où je vais. Sinon, grâce à mes mes erreurs passées, je suis célibataire, et je le vis plutôt amèrement , bien que je ne compte pas changer cet état de fait.
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) Tumblr_obr50tC9qP1rgxudyo10_250


☆D'un tempérament froid et Impulsif, Zak a eu une enfance difficile, marquée par les abus de son paternel à son encontre. Père et fils ex taulard pour des crimes bien différents.
☆ Son séjour en prison n'a pas changé son besoin constant de recherche d'adrénaline. Ainsi , le jeune homme a rapidement repris la Parkour à sa libération. Cela dit , pour ne pas rallonger son casier judiciaire , il ne se drogue plus et ne conduit plus en état d'ivresse. Il fume toujours autant cela dit.
☆Il est toujours fusionnel avec sa mère.
☆Il possède des tatouages un peu partout sur leur corps , chacun avec sa signification propre.
Voir premier rp et fiche ici.
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori) Tumblr_obr50tC9qP1rgxudyo4_250


Zayn Malik(c) gainsb0ro
Elle n'a pas changé. Je le remarque immédiatement. Et , je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose. J'essaie d'être honnête dès le départ , mais évidemment elle ne va pas le comprendre. J'ai du mal à saisir comment elle pouvait penser que j'allais sauter de joie à la revoir , après 10 ans d'enfermement , ni que je pourrais être...juste bien ?

J'ai besoin de me remettre de cette "expérience" , du fait d'avoir tout simplement perdu ma jeunesse à cause de ma colère non maîtrisée. J'ai tant voulu rejouer cette soirée , encore et encore , jusqu'à m'en rendre malade.
Et , je l'ai fais pour préserver son intégrité à elle...c'était excessif , bien sûr. Mais , sa réaction m'agace , et je bois une gorgée de ma boisson , pour ne pas répondre aussitôt sous le coup de l'énervement.

"Y'a rien qui me fait chaud au cœur en ce moment." , je finis quand même par répliquer.

C'est sûrement trop brusque. Mais , c'est la vérité. Ce n'est pas elle le problème , bien sûr. C'est moi. Moi qui n'arrive pas à dormir la nuit , qui a peur de son codétenu , même si je n'en ai plus, moi qui souffre des coups qu'on m'a infligé ces huits dernières années. Je n'ai pas envie de paraître un bonheur qui ne m'habite pas. Je suis content pour Eileen du reste , qu'elle ait pu rebondir et avoir une vie qui manifestement lui plaît.

À l'origine , c'est bien pour cette raison que j'ai arrêté de lui écrire : pour qu'elle vive sa vie sans m'attendre. Et , désormais , je constate , presque avec amertume que son état d'esprit et ses sentiments à mon égard n'ont pas changé.
Évidemment , cela est touchant , mais je ne supporte pas la pensée qu'elle m'ai attendue , qu'elle se soit privée d'une vie qu'elle méritait avec quelqu'un de bien.

"T'es toujours aussi naïve."

Je ne le dis pas méchamment. Plutôt tristement , le regard perdu dans la vague. À vrai dire , je ne suis pas sûr que me remettre en couple soit la meilleure manière de me reconstruire. Je joue distraitement avec mon verre , ne sachant pas trop quoi répondre , sûrement parce que j'ai aussi perdu l'habitude de converser ces dernières années.

"Je ne suis plus le même. Bordel Eileen , je suis juste un type brisé. La prison ça te change , ça te détruit. Je l'ai mérité , je dis pas le contraire. Mais , tu peux pas débarquer comme cela , avec ta vision de bisounours , alors que je ne sais même pas comment je vais ré apprendre à vivre en société." , je finis mon verre , avant de la regarder bien en face , lâchant un soupire. "Je t'ai déjà gâché la vie une fois , Eileen. Crois moi , je suis sincèrement touché que tu ai continué de penser à moi avec affection et c'est réciproque mais...Je ne veux pas que tu sacrifies ce que tu as construit , pour moi. C'est même hors de question." , je sais qu'elle va protester , parce que c'est sa nature. Ça fait partie de ce qui m'a toujours agacé, et plu chez elle.

"J'ai un apprentissage à suivre , et mon patron rendra des comptes à la police sur mon comportement. Je dois me présenter au comisariat toutes les semaines. Et , je ne peux pas quitter le pays. Tu l'as toi même dit , tu es épanouie dans ta vie en Italie , tu ne reviendras pas ici. Que veux tu que je t'apporte de plus ?"
Contenu sponsorisé
Loin des yeux , près du cœur...(titekaori)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tes yeux sont trop grands, on voit ton cœur à travers quand tu ris ~ Laecca
» " Lorsque j'aurai fini de regarder ces chemins menant plus loin que la vie et que sous le ciel vous m'aurez couchée, gardez captive l'aile qui frémit pour que mes yeux consentent à se fermer. " Rina Lasnier
» Le vivant ferme les yeux du mort, pendant que le mort lui donne l'occasion d'ouvrir les yeux. Ft Elsy
» J'ai un cœur de loup et un loup dans le cœur (avec Ash)
» Près du passé luisant demain est incolore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: