Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

wanna make your heartbeat run like rollercoaster (ft. The Moon)

THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Lun 20 Juin - 0:43
@MonkeyMama :l:

Ezio Lombardi
J'ai 23 ans et je vis à Jacksonville, Floride, Etats-Unis. Dans la vie, je suis mécanicien et je m'en sors pas trop mal Sinon, à cause de ma personnalité, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



E allora prendi la mia mano, bella señorita. Disegniamo sopra il mondo con una matita. Resteremo appesi al treno solo con le dita, pronta che non sarà facile, è tutta in salita. E allora prendi tutto quanto, Baby, prepara la valigia. Metti le calze a rete e il tacco. Splendiamo in questa notte grigia e amore accanto a te, baby, accanto a te io morirò da re, eh-yeah.

(( morirò da re ))


Damiano David par Fanchon
Ezio aurait volontiers ajouté qu'un tel regard, s'il était son soleil, ne ferait que le réchauffer de l'intérieur et ne lui ferait jamais de mal en étant posé sur lui, mais voilà que son accompagnateur l'avait sauvagement attaqué d'une pression sur sa peau brûlée. Il n'avait donc pas pu continuer ses compliments - ou divagations - pour minimiser son état qu'il ne voulait pas reconnaître. Il est têtu l'Italien, il faut bien le reconnaître. Il afficha une petite moue en voyant la femme échanger avec son ami, parlant comme s'il n'était même pas présent. S'il avait été un peu moins épuisé, il se serait probablement fait remarquer à ce moment, mais effectivement, comme l'avait dit la docteur, il était encore sonné. Il se contenta alors de la suivre du regard tout en songeant bêtement qu'elle était tout de même superbe et ce même lorsqu'elle était dos à lui. Il jeta ensuite un regard vers son pote qui était toujours planté à ses côtés. Il allait vraiment le regarder pendant qu'il se faisait tartiner de crème ? Apparemment oui. Pas qu'il soit pudique ; cet ami en question l'avait vu à poil un nombre incalculable de fois mais il n'avait plus besoin de sa présence pour le moment, jusqu'au lendemain probablement. Ses yeux revinrent se poser sur la jeune femme.

« Je te fais confiance. » dit-il alors.

Il espérait bien pouvoir ressortir le lendemain comme si de rien n'était, ou presque. S'attarder à l'hôpital ne le tentait absolument pas. Mais pour l'heure, il était cloué dans un lit, à se faire étaler une crème froide sur un épiderme qui avait surchauffé.

« Merci, ça fait du bien… » dit-il en soupirant, avant de plisser les yeux. « Le froid, hein… C'est agréable. »

Ezio devait bien admettre que cela le soulageait déjà rien que par la température, bien que la crème fondait comme neige au soleil sur sa peau. Cela n'en était pas moins agréable. Mais alors que la docteur s'occupait des soins, il évitait de faire des allusions trop étranges. Il avait probablement fait beaucoup avant, mais là, c'était encore moins le moment.

« Et dire que je vais revoir ce beau visage demain, ma journée n'en sera que plus belle. » dit-il avec un sourire aux lèvres.

Son pote leva la main pour lui mettre une tape, Ezio grimaça immédiatement, prêt à encaisser la douleur.

« C'est bon, c'est bon ! Je me tais. »

Le blond rabaissa alors la main, Ezio resta alors silencieux, observant la femme au visage concentré qui prenait si bien soin de son corps endolori. Elle avait cette petite mèche devant le visage qu'il crevait d'envie de remettre derrière son oreille pour mieux la voir. Elle était superbe lorsqu'elle était autant appliquée à la tâche, il ne pourrait jamais dire le contraire.
MonkeyMama
Messages : 578
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama
Lun 20 Juin - 0:45

Daisy Gilbert
J'ai 34 ans et je vis à Jacksonville, Floride, USA. Dans la vie, je suis médecin urgentiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

wanna make your heartbeat run like rollercoaster (ft. The Moon) - Page 2 92a8625e4d4c0d28181540362e9f20c7

S'il y a bien une chose que Daisy chérit plus que tout dans la vie, c'est son indépendance. Elle aime n'avoir besoin de compter sur personne pour s'en sortir et surtout pas un homme. D'ailleurs, les hommes, c'est compliqué pour elle. Faut dire qu'avec le métier qu'elle fait, elle préfère passer ses jours de congés peinarde chez elle qu'à courir les bars à la quête de l'amour. Et puis l'amour, c'est surfait non ? Alors qu'une carrière, ça, c'est important et Daisy ne jure pour ainsi dire que par ça.
Il lui faisait confiance. La remarque ne manqua pas de faire sourire Daisy. Sincèrement cette fois. C’était peut-être bien le plus beau compliment qu’il lui avait fait jusque-là. La docteur ne tirait effectivement que très peu de gloire à l’idée d’avoir un physique attrayant. Elle savait à quel point c’était superficiel. Que vaut un physique de rêve sans profondeur, sans âme ? S’il lui faisait confiance alors ça voulait dire qu’elle avait bien fait son boulot et bien faire son boulot, c’était tout ce à quoi Daisy aspirait dans la vie. Ni plus, ni moins. Elle avait besoin de cette reconnaissance-là. « Je vais essayer de ne pas vous décevoir dans ce cas. » qu’elle souffla dans un nouveau sourire, laissant son regard s’attarder dans celui de son patient pour la première fois depuis qu’elle avait commencé ses soins. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, à ce moment-là, elle l’avait trouvé attendrissant. Heureusement. Ça avait permis à Daisy de badigeonner le corps brulé de son patient sans trop rechigner. Soucieuse de ne pas infliger plus de douleur à son patient, elle passait ses mains gantées avec précaution sur son corps. Plus elle s’appliquait à la tâche, moins ça lui paraissait gênant. Un nouveau sourire attendri était même apparu sur son visage quand il l’avait remercié. « Je vous en prie. » qu’elle avait murmuré, comme de peur de gâcher ce petit moment de quiétude où la douleur devait légèrement s’estomper pour lui. Finalement, ça lui faisait comme une petite pause à elle aussi. Dans la pénombre de le chambre et maintenant que les deux hommes à qui elle avait affaire semblaient s’être calmés, l’ambiance était plutôt calme et c’était appréciable. Elle en oubliait presque les coups de feu qu’elle connaissait en temps normal aux urgences. Et le soufflé était aussitôt retombé quand Daisy avait reçu de nouvelles éloges de la part du malade. Elle s’était retenue de lever les yeux au ciel et avait revêtu son masque d’indifférence poli que sa profession exigeait. D’ailleurs, ça n’avait pas été du goût de l’accompagnateur non plus qui s’interposa aussitôt pour empêcher son ami de divaguer plus longtemps. Cette fois, Daisy n’y prêta pas attention et termina ses soins. Quand elle eut enfin recouvert l’intégralité des brulures avec de la biafine, elle retira ses gants et articula : « Ce sera tout pour le moment. Reposez-vous. Si vous n’avez plus besoin de moi, je vais vous souhaiter une belle nuit. » Sur ces mots, elle avait jeté ses gants à la poubelle. « N’hésitez pas à faire appel à une infirmière si vous avez besoin de quoi que ce soit et… » Daisy marqua une pause où elle regarda à tour de rôle patient et accompagnateur. « A demain. » Et vu l’énergumène, il serait peut-être bien parti en courant dans la nuit d’ici demain. Elle avait attendu de voir s’ils avaient des questions avant de quitter la chambre, un sourire amusé aux lèvres. Qu’elle le revoit vite ou pas, il était certain qu’elle n’allait pas l’oublier de sitôt.  
THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Lun 20 Juin - 1:20
@MonkeyMama :l:

Ezio Lombardi
J'ai 23 ans et je vis à Jacksonville, Floride, Etats-Unis. Dans la vie, je suis mécanicien et je m'en sors pas trop mal Sinon, à cause de ma personnalité, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



E allora prendi la mia mano, bella señorita. Disegniamo sopra il mondo con una matita. Resteremo appesi al treno solo con le dita, pronta che non sarà facile, è tutta in salita. E allora prendi tutto quanto, Baby, prepara la valigia. Metti le calze a rete e il tacco. Splendiamo in questa notte grigia e amore accanto a te, baby, accanto a te io morirò da re, eh-yeah.

(( morirò da re ))


Damiano David par Fanchon
La douleur qui s'estompe doucement lui permet de s'apaiser lentement. Cette femme est tout bonnement son héroïne, ni plus ni moins. Belle et intelligente, et très appliquée dans son travail. Elle semble avoir absolument tout ce qu'il faut pour plaire. Ezio n'est pas un homme difficile à combler, ses goûts sont divers et variés, il n'est pas bien compliqué de trouver grâce à ses yeux car il a ce don d'accepter les autres comme ils sont sans avoir d'attente particulières les concernant. Mais elle, cette docteur, elle lui semble tout bonnement exceptionnelle. Plus que qui que ce soit d'autre. Il l'a à peine vue, il ne la connaît même pas, mais elle est semblable à une apparition miraculeuse à ses yeux. Divagations d'un mec qui a pris un coup de chaud ou véritable coup de coeur ? Pour l'heure, il est certain que la deuxième option est la bonne, mais il la laisse tout de même s'envoler hors de la chambre lorsqu'elle a terminé le soin, n'ayant pas de questions à lui adresser et elle, ayant probablement du travail ou une fin de service probablement bienvenue où elle pourrait rentrer chez elle. L'ami d'Ezio quitte l'hôpital peu de temps après, lui promettant de revenir le chercher le lendemain pour sa sortie.

***

La nuit, il l'a passée à dormir lourdement d'un sommeil sans rêve, ayant une barre d'énergie tombée à zéro à remplir de nouveau. Au petit matin, une infirmière vient vérifier son état, s'ensuit un fabuleux - pas du tout - petit-déjeuner d'hôpital et une proposition d'être assisté pour sa toilette et son habillage. Tout empli de fierté et d'orgueil qu'il puisse être, Ezio refuse cette aide et se débrouille seul pour tout cela. La toilette est douloureuse, l'habillage l'est encore plus, mais il assume son refus et se débrouille seul bien que cela lui prenne un certain temps pour arriver à enfiler son tee-shirt sans avoir l'impression que les enfers sont en train de lui cracher leurs flammes directement sur la peau. Le regret est bien présent, il se promet de faire plus attention. Jusqu'à la prochaine fois.

Lavé, habillé, il revient à la chambre et s'assoit tranquillement sur le lit. Son portable à la main, il envoie des messages à son ami pour le prévenir qu'il risquait de sortir tout bientôt puisqu'il était prêt. Mais il avait peut-être un peu sous-estimé les temps d'attentes que l'on puisse avoir dans un hôpital où les employés sont sans cesse occupés par des choses plus importantes que la sortie d'un mec cramé à coups de soleil.
MonkeyMama
Messages : 578
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama
Lun 20 Juin - 10:15

Daisy Gilbert
J'ai 34 ans et je vis à Jacksonville, Floride, USA. Dans la vie, je suis médecin urgentiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

wanna make your heartbeat run like rollercoaster (ft. The Moon) - Page 2 92a8625e4d4c0d28181540362e9f20c7

S'il y a bien une chose que Daisy chérit plus que tout dans la vie, c'est son indépendance. Elle aime n'avoir besoin de compter sur personne pour s'en sortir et surtout pas un homme. D'ailleurs, les hommes, c'est compliqué pour elle. Faut dire qu'avec le métier qu'elle fait, elle préfère passer ses jours de congés peinarde chez elle qu'à courir les bars à la quête de l'amour. Et puis l'amour, c'est surfait non ? Alors qu'une carrière, ça, c'est important et Daisy ne jure pour ainsi dire que par ça.

Le reste de son service s’était passé sans encombre. Les urgences avaient afflué en plus grand nombre, comme si les gens avaient attendu les deux dernières heures du service de Daisy pour avoir besoin d’elle. Ça avait été tellement mouvementé sur la fin qu’elle n’avait plus pensé à ce drôle de patient cramoisi qui lui avait fait la cour comme aucun autre homme ne l’avait fait jusqu’alors. C’était seulement quand elle était rentrée chez elle, les pieds endoloris et la tête lourde de sa charge de travail, qu’elle y avait repensé. En se faisant couler le thé qu’elle buvait chaque soir avant d’aller se coucher, elle s’était surprise à se demander ce qu’il buvait, lui, avant d’aller au lit. Certainement pas du thé. C’était marrant cette idée toute faite qu’elle avait déjà de lui alors qu’elle ne le connaissait pas. En revanche, il était bien ridicule de penser à un beau-parleur dans son genre qui devait très certainement sortir le même baratin à toutes les femmes qu’il croisait. Pressée de le faire sortir de sa tête, Daisy avait rapidement avalé son thé et avait retrouvé les bras de Morphée.
Le lendemain, une nouvelle journée de travail s’annonçait pour la jeune docteur. Requinquée par sa nuit, c’était plein de bonne volonté qu’elle s’était présentée à l’hôpital. Et ça avait été de la folie d’entrée jeu, rien à voir encore avec le service de la veille. Daisy avait couru partout et il n’était même pas encore midi qu’elle avait déjà vu son lot d’hémoglobine pour le reste de la semaine. Heureusement, elle serait en congés le jour suivant. Pour l’heure, elle profita de la première accalmie pour jeter un oeil au dossier en attente. C’est comme ça qu’elle avait de nouveau pensé à Ezio Lombardi, en voyant son autorisation de sortie non signée. Daisy ne l’avait pas remarqué et elle se serait flagellé mentalement si ça avait été le cas mais elle avait sourit. La nuit s’était donc bien passée. Le précieux papier en main qu’elle n'avait pas encore rempli, Daisy avait pris le chemin de la chambre de l’italien. Après avoir toqué, elle était entrée. Il avait l’air d’aller mieux, il semblait même fin prêt à partir. « Bonjour. » qu’elle avait dit en s’approchant du lit d’hôpital. « Ça a l’air d’aller mieux. » Daisy vérifia rapidement la température de l’homme. Plus rien à signaler. Il allait pouvoir rentrer. « Comme prévu, je viens signer vos papiers de sortie. » qu’elle avait alors précisé en se munissant de son stylo pour commencé à remplir le fameux papier. « Je vais vous prescrire de la biafine aussi… Ça va être utile. » qu’elle avait ensuite rajouté, sans lever les yeux de sa feuille.  
Contenu sponsorisé
wanna make your heartbeat run like rollercoaster (ft. The Moon)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» i wanna make your heart beat run like rollercoasters (Landscape)
» Do I wanna know ? - dunk
» Moon - And if you're ever feeling lonely, just look at the moon. Someone, somewhere is look at it too
» Just a heartbeat
» Just wanna have fun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: