Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Entre chien et loup ~

Mandrin
Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Ven 24 Juin - 18:38

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ - Page 5 Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.

"Je ne sais pas si c'est la bibliothèque qui me fait cet effet, mais tu as l'air d'un prof tout à coup."

Non, c'est de voir l'interaction avec cette jeune fille curieuse aux yeux malins, et au sourire qui oscille sans cesse entre la joie d'être abordée, la crainte d'avoir dépassé les bornes, la petite comédie de l'enjôleuse qui n'ira pas au bout de sa séduction. Une gamine. Et en face d'elle, Crow a l'air d'avoir un million d'années, d'avoir vu s'élever et s'effondrer les empires, ceux du monde animal et ceux qui élèvent des palais. Cresus est impressionné.

"Enfin je dis ça... Les seuls profs que j'ai croisés, c'était dans le parc, et ils étaient pas très habillés non plus. Et, disons, ça n'a pas été retenu contre eux."

Modestement, il en reste là de sa confidence ; mais certains de ces professeurs étaient en demande de leçons, occasionnellement, et il peut se targuer de les avoir donner sans difficulté. Il laisse planer ces images qui, sans doute, sont parfaitement claires dans l'esprit de son compagnon. Mais ils en sont pas dans ce genre de conversation où l'on se moque de ces questions-là, celles où les allusions s'enchaînent comme des traits d'esprit qu'elles ne sont clairement pas.

Non, leur esprit à eux est fixé sur un autre déshabillage.

"Tu vas voir, je nage bien quand j'ai mes quatre pattes. Tu as vu hier soir mais, ah, c'était trop bizarre, n'en parlons plus."

Hier soir, il a failli se noyer dans le dédale de galeries éclairées à demi par les motifs phosphorescents. Si son ami n'avait pas été là...

Direction les eaux claires qui n'ont pas de limites et se fondent dans les reliefs du paysage. Les eaux qui évoquent l'harmonie, qui bercent les esprits tourmentés, et rappellent que l'ordre infini est fait d'une petite myriade de beautés disséminées sur une surface en mouvement. Un ordre aussi doux qu'un éclat de soleil sur un lac. Pas un ordre du tout, une demande.

Cresus a encore du mal à croire qu'un type comme Crow l'a rencontré dans un moment comme celui d'hier soir, un moment d'ombre et de nécromancie, au fond d'une crypte piégée, gardée par quelque créature occulte aux pouvoirs dévorants. Ces univers n'auraient pas dû se croiser, et en ressentant cette drôle d'aura à la bibliothèque, face à la jeune fille aux cheveux verts, à laquelle la fille de Cresus ressemblerait peut-être un jour, il a presque eu l'impression d'avoir commis quelque chose de grave.

Tant pis ! Les Paavolainen ne lui avaient pas dit de rester à l'écart de la faune locale, pas explicitement. Et ils ne l'avaient même pas prévenu que les lieux où ils l'envoyaient seraient hantés; alors, s'il y avait des conséquences, et si elles dépassaient ce qu'ils avaient prévu... Ils ne pourraient s'en prendre qu'à eux-mêmes. Et puis, dès que l'eau apparut, il ne pensa plus à rien de tout ça. L'éclat se refléta dans son regard, et il attrapa son ami par la taille dans un mouvement impulsif, avec une envie de le faire danser. Il ne dit rien, sa réaction était assez évidente en soi. Et puis, ils étaient liés à des peuples qui se passaient de mots.




Entre chien et loup ~ - Page 5 Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
I am not a fool entire, no, I know what is coming
You’ll bury me beneath the trees I climbed
when I was a child
I know I shouldn’t love you but I do

Val
Messages : 135
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Sam 25 Juin - 23:48

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux portes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Mai 2022


Entre chien et loup ~ - Page 5 Alaska12






Il pourrait me dire  « voilà, on y est au bord de l'eau ! »

Mais ni lui ni moi ne parlons... Je me laisse approcher, encercler de son bras, je l'entraîne près des bateaux... Sont-ils kayaks, canoës ou barques ? Je dirais un mélange de tout ça, de l'artisanat qui flotte et te permet d'en faire autant... Il me prend par la taille. et je bascule, j'ai un sourire léger sur les lèvres et plus marqué dans les yeux... On a le temps. On a tout le temps... Je ne sais pas si j'avais l'air d'un prof, de ceux qu'il rencontre aussi nus que je vais l'être bientôt, mais j'ai quelque chose à dire, ou à faire...

« Attends...   »

Je pose mes lèvres pour clore les siennes. Me lève, vais chercher une sorte d'alène au manche d'os gravé et sculpté...

« Je voudrais...    »

Comment expliquer ? Je voudrais « rester en lui », pas mon corps, mon corps lui sera peut-être à des milliers de kilomètres de là, je voudrais... lier nos âmes, de façon solennelle, le mettre sous le protection de l'esprit du loup, des bons esprits que j'invoque quand j'ai besoin d'aide. Pourquoi ? D'autant qu'il y a de grandes chances que ma proposition lui paraisse puérile et stupide, dénuée de sens... Pour les gens de son peuple, ce sont des superstitions ridicules... Pourtant, ils font le signe de croix devant un danger ? Moi... Je voudrais avec mon outil percer quelques points sur sa peau... y dessiner des lignes de points comme le faisaient les Anciennes, pour lui permettre non une pêche ou une chasse meilleure, mais une protection contre les ombres qui hantent son présent. Je ne saurais dire pourquoi je le juge nécessaire, ni lui expliquer que je veux lui percer la peau avec un outil rituel et apposer sous l'épiderme des substances qui lui paraîtront ignobles et dangereuses pour sa santé !

Au bout de quelques semaines, les points dégonfleront, et le tatouage se stabilisera, noir sur sa peau blanche, et à travers sa noirceur il aura -posée dans son être une partie du mien- de mon esprit, de mon âme, et de mon sang. Je n'ai encore jamais fait de pacte de sang, je n'ai jamais ressenti la nécessité de le faire jaillir, mais comme quelqu'un me l'a dit il y a quelques temps, je suis « sorcier ». Du bon jaillit le mauvais, et du mauvais peut jaillir le bon. Ce n'est pas la chose qui est bonne ou mauvaise mais l'intention qui se cache derrière... Même notre aventure dans la crypte aurait pu être « bonne » s'il n'y était pas venu poussé par des forces hostiles, la réaction de l'entité rencontrée, toute de hargne et de haine, en a été le reflet dans le miroir des intentions humaines. La violence n'a jamais instauré l'amour, par contre l'amour peut déchaîner la violence s'il est mal dosé ou incompris... Mais alors, c'est qu'il n'en porte que le nom et n'est pas « vrai ».

« Je voudrais... te préserver, te protéger... Mais c'est de la sorcellerie... Pas celle que tu as vue pratiquer, mais pas si différente en fait, par mon sang, et d'autres choses, je veux entrer en toi, m'y tapir pour être là si tu appelles, te donner le loup en plus du chien ? Tu peux refuser, d'abord pour toi ça ne veut rien dire probablement, ensuite ça sera douloureux, plusieurs semaines sans doute... Et enfin...   »

Je souris, et mes yeux sourient d'autant plus...

« Et puis... tu n'as peut-être pas du tout envie d'être envoûté par un loup ? »

Je n'ai jamais fait cela. Je ne l'ai jamais vu faire. Je sais que certains le pratiquent, ils m'en ont parlé comme d'une possibilité, un me l'a même offert et j'ai décliné, effrayé parce que ce dont tu te sépares pour le laisser en l'autre est une part de tes défenses en moins. Je ne voulais pas rendre un autre vulnérable pour être -moi- plus fort, même s'il m'en avait jugé digne. A Cresus, je ne dis pas que s'il accepte, j'en serais amoindri, il ne comprendrait pas, il n'a pas été formé à nos croyances. Je ne l'ai jamais proposé, à personne, et je me trouve à y songer pour un inconnu, juste parce que cet inconnu hier m'a montré des puissances que je voudrais loin de lui ?

Je le regarde, de façon intense et directe, comme je sais si bien le faire d'égal à égal... Et remisant l'alène dans ma poche, j'agis avec toute la traîtrise que je sais mettre en œuvre moi comme tout être de chair doté d'une part de séduction... Je me dénude, et je l'attire... Ai-je honte ? Suis-je capable d'avoir honte de faire naître chez un homme du désir ? Peut-être que si j'en jouais juste pour le prendre dans mes rets je pourrais, mais j'en ressens autant que lui, et derrière le désir immédiat j'ai un but plus noble encore ! Je veux lui donner toutes les armes qui peuvent lui être utiles ! Après tout, ceux qui ont failli l'envoyer à la mort n'ont pas été francs non plus ? Il a été entre leurs mains un outil dévoyé et innocent, peut-être était-il nécessaire qu'il ait cette innocence pour parvenir à leurs fins ?

S'il me dit non, nous aurons juste passé un bon moment de plus, je l'espère aussi torride que notre nuit... Ici, tout au bord de l'eau, personne ne viendra du moins dans l'immédiat, nous avons le temps, le temps d'aimer, de réfléchir, puis de nous baigner, en homme ou en chien, et de nous aimer encore s'il le veut... Ensuite, il me dira, et s'il me veut comme talisman, j'entrerai en lui sous la forme de quelques gouttes de sang, de suie, de cendres, et d'autre chose d'aussi intime que le sang mais qui le fera gerber en bon européen... le mélange sera introduit sous la peau, il aura de la fièvre, une semaine ou deux, et puis tout se passera, plus de fièvres, plus de grosseurs malsaines sous les trous que l'alène aura creusés, simplement quelques traits et points sombres qui dessineront un motif dont moi seul connaîtrai la portée.

Il s'inspirera de nos traditions, et d'autres, il ne pourra pas l'exhiber comme tatouage inuit car il ne sera pas qu'inuit... Ce que je veux y mettre a été glané partout dans le monde, au Brésil, auprès de chamanes asiatiques, en Russie... autant que chez moi. Je juge que c'est … impératif, mais je ne veux pas l'inquiéter, il n'est pas suffisamment innocent pour ne pas percevoir la nature de ce qu'il sert.

Nos corps se touchent et s'attouchent... Il a dit que j'avais l'air d'un professeur ? Pourquoi ? Parce que je suis las ? Cette rencontre hier, sous l'eau, m'a beaucoup plus affecté que je ne le voudrais. Il faudrait que je me questionne sur la lassitude que je prête aux professeurs... Ma pensée me fait sourire intérieurement.







@mandrin


Follow

the dream spirits
Mandrin
Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Dim 26 Juin - 22:01

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ - Page 5 Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.

C'est quoi cet objet, un couteau nain ? On dirait un poinçon, comme la mère de Cresus en utilisait pour coudre le cuir. Ces pantoufles épaisses et pas compliquées, laine tournée vers l'intérieur, qu'on use tandis qu'on prépare la paire suivante, et dont on pouvait difficilement se passer dans son enfance, dans le logement froid et humide qui était leur lot sous leur forme humaine. Il la revoit d'un seul coup et entend son père raconter qu'il fallait savoir utiliser ces trucs à l'armée pour survivre. Il a suivi l'un des Paavolainen au régiment pour le servir, comme aux temps anciens. Cresus avait trouvé ça bizarrement charmant, qu'une des choses qu'on vous apprenne en arrivant sous les drapeaux soit la couture. Mais il ressentait aussi toute la misère que cela symbolisait, avec l'acuité poignante de celui qui y avait lui-même baigné.

Jamais de régiment pour lui, pourtant il aurait été fait pour ça. Obéissant, silencieux tant qu'on ne lui donne pas la parole, frugal et débrouillard, jamais de mauvaise humeur, aucune plainte. Et en ce moment, l'idée de se plaindre ou de redouter ce qui lui est proposé n'effleure même pas son esprit, quoique rien ne soit encore très clair. C'est son ami qui en parle, il a confiance, instantanément. Ou plutôt, la confiance était déjà installée et rien n'aurait suffi à la briser. Ils sont tout proches à nouveau, les étoffes glissent sur leurs corps sous la morsure taquine de l'air froid. Leurs regards se nouent, s'entraînent, incapables de se lâcher. Que cet homme est donc beau quand sa peau se montre, en plein soleil cette fois – pourvu que personne ne s'en offusque et ne vienne les déranger.

"Tu crois pas que je suis déjà envoûté, de toute façon ? ...Pardon, on dirait une réplique de gars bourré dans un bar à deux heures du matin."


Un petit rire d'auto-dérision s'éteint dans un baiser sur l'épaule. Pas envie d'être en reste, alors que la tendresse manifeste que lui voue sa nouvelle rencontre se mêle d'attentions plus suggestives, qui éveillent aussitôt ses instincts. Ce sourire irrésistible qui lui faisait presque oublier l'éclat des vagues, c'était une merveille dont il ne mesurait pas tout le pouvoir, une de ces oeuvres d'art qu'on découvre au détour d'une galerie et qui restera avec nous toute notre vie, sans qu'on puisse comprendre pourquoi. Il n'avait pas besoin de rituel, romantique ou magique, pour que ce sourire l'accompagne et lui donne de la force partout où ils iraient.

Le reste était loin sur l'horizon de ses pensées, l'échauffement des sens effaçait la fraîcheur de l'air et les dangers des autres rendez-vous, et il aurait voulu, pour sa part, pouvoir partager cette insouciance si facile à atteindre. Pieds nus sur les galets, il se sentait plus libre que jamais. Ils avaient tout un après-midi ensemble devant eux, un coucher de soleil à regarder, rien de particulier à accomplir, et ils étaient heureux. Pourquoi s'inquiéter ? Ce qu'ils feraient s'ajouterait à leur dette de bonheur l'un envers l'autre.

"T'as bien vu, les envoûtements, je baigne dedans de toute façon. Douloureux ou pas. Généralement douloureux. Même si tu dis ça sérieusement, je suis partant."

...Et ensuite, lui, devrait ramener le véhicule au garage, loin de la capitale, une longue route en perspective. Il avait envie d'embarquer Crow, mais qu'est-ce qu'il irait faire là-bas ? Les Caréliens du village étaient hospitaliers et seraient heureux d'échanger autour de cultures anciennes, de résistance à la colonisation, et autres survivances d'un nomadisme perdu... Peut-être que ça l'intéresserait. Mais au fond, Cresus sentait bien qu'il y avait quelque chose d'égoïste dans cette impulsion, mêlée à l'envie d'étreindre ce corps chaud sous le ciel froid, et de ne plus le lâcher. Il avait envie de voler encore quelques heures, même quitte à rapprocher le chamane des terres de ces nécromanciens pour lesquels il n'avait aucune indulgence, quitte à risquer un drame. Il fallait vraiment qu'il redevienne lui-même, ça ne lui ressemblait pas.

Son coeur se mit à battre plus vite, en proie à une émotion qui lui semblait tout  coup étrangement déchirante. Un baiser contre les mèches noires, le col ployé, les doigts entrelacés... Une voix sérieuse qui tranche dans la douceur de l'accroche physique. Cresus a déjà été changé par cette rencontre. Il a reçu un nom et cela modifie son essence sur un plan qu'il ne perçoit qu'à peine, à la lisière de ses sens et de son inconscient.

"Amka. Moi aussi je voudrais garder un lien avec toi. Je ne peux pas le réclamer, je ne sais pas faire ça, mais si tu l'offres, alors c'est cent fois accepté. Mais il ne faut pas avoir peur pour moi, tu sais ? On se retrouvera en Alaska un jour, on fera de la spéléo dans un iceberg, quelque chose d'aussi dingue, d'aussi beau... et on sera lavés de tout ça, pour de bon. Promis."

Les pauvres gens, les marionnettes comme Cresus l'a été jusqu'à hier, ne promettent pas. Mais lui vient de promettre, et les mots ont l'air si absurdes qu'il se doute qu'ils ne font que le traverser, ils viennent de plus loin, d'autres voix plus dignes, appelées dans sa carcasse insignifiante par la force de ce moment d'amour.




Entre chien et loup ~ - Page 5 Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
I am not a fool entire, no, I know what is coming
You’ll bury me beneath the trees I climbed
when I was a child
I know I shouldn’t love you but I do

Val
Messages : 135
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Lun 27 Juin - 17:48

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux portes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Mai 2022


Entre chien et loup ~ - Page 5 Ivory-mask






J'ai un sourire, de la spéléo dans un iceberg ? On y creuse des abris, la glace protège du vent et du froid aussi étrange que ce soit, ici aussi ils le font, ils ont tout une batterie de châteaux éphémères qui servent d'hôtels...

 « Amka. Moi aussi je voudrais garder un lien avec toi. Je ne peux pas le réclamer, je ne sais pas faire ça, mais si tu l'offres, alors c'est cent fois accepté. Mais il ne faut pas avoir peur pour moi, tu sais ? »

Bien sûr que si, je m'en fais pour lui, parce que je le sens beaucoup plus vulnérable qu'il ne le pense, je le sens offrande sur un autel de sacrifice, même pas hostile à l'idée de disparaître  pour une chose qu'il ne comprend pas vraiment et à laquelle il n'adhère pas ! Je préférerais qu'il questionne, qu'il renâcle, qu'est-ce que je veux lui faire ? Pourquoi ? Comment ? Mais il m'accorde sa confiance comme je le crains il la « leur » accorde.

La seule différence, c'est que moi, je n'en profiterai pas pour l'affaiblir ou le souiller, moi, je ne veux que la survivance de son souffle originel, pur et bon, le genre d'âme innocente qui est une bénédiction pour tous les démons humains.

« Je suis sérieux. Terriblement sérieux. Et je dois te dire tout de suite que je ne l'ai jamais fait, jamais comme j'envisage de le faire... Je sais que cela existe parce qu'on me l'a proposé, pour « unir » deux âmes fortes et n'en faire qu'une face à un adversaire plus fort encore... J'ai aussi...  C'est difficile à expliquer. »

Comment je peux lui expliquer ? Quand je suis arrivé en Finlande, je suis tombé dans une période où un groupe terroriste -à ce qu'en disaient les journaux, que je n'ai lus que bien après- avait empoisonné l'eau... J'ai donc commencé mon séjour à Helsinki en étant malade comme un chien, enfin un loup, ce qui m'a permis de faire de jolies rencontres d'âmes compatissantes et aidantes... Puis, alors que l'épidémie était vaincue, j'ai trouvé un travail comme serveur, et fait une autre rencontre, la plus perturbante de mon existence... Dans la plupart des cultures, il existe des contes ou des légendes qui parlent d'êtres incomplets séparés avant même leur conception par des dieux malveillants ou punisseurs... Et il est dit que rencontrer son « âme sœur » est le plus grand bonheur qui soit. J'ai croisé cette âme sœur ou du moins quelque chose qui paraissait bien s'en approcher. Et ni l'un ni l'autre n'avons ressenti un quelconque bonheur, juste une pression ignoble, une privation de liberté, un « envoûtement » pour employer le terme que j'ai prononcé en lui parlant. L'âme sœur c'est une autre sorte de pacte, non pas de sang, mais d'âme...  Un pacte non pas volontaire mais qui s'impose à toi mais qui m'a apporté quelque chose dont je rêvais depuis l'adolescence : le corbeau dont je porte le nom !

J'essaie de lui expliquer, que les pactes majeurs comme celui que j'envisage avec lui, peuvent te changer du tout au tout, sans que tu soupçonnes de quelle façon. Les Anciens m'avaient toujours dit qu'un change-peau n'accueillait qu'un esprit d'animal, un seul, pour toute la vie. Accepter ce pacte m'a donné l'autre, l'autre part de moi, ce qui si on réfléchit au sens qu'on lui donne était normal d'une certaine façon. Si mon être se « complétait » il devait le faire entièrement, le corbeau est une de mes composantes. Ma grand-mère aussi m'avait dit sans que je le comprenne jusqu'à mon envol que verser le sang en étant loup, non pour manger mais en sacrifice aux dieux et esprits, aurait des conséquences, verser le sang d'un être lié... Pour conserver cette femme-soeur parmi les vivants, j'ai versé son sang et prié... C'est une magie que je ne maîtrise pas, j'en ai conscience, c'est une magie « interdite », dissimulée, parce qu'elle contraint la nature à sa manière...

« Je vais te tatouer, avec cette alène... Tatouer sur ta peau des symboles qui n'auront de sens que pour le Chien et le Loup, qui lieront nos animaux, comme ils lieront le corbeau aussi et je ne sais pas quoi chez toi, peut-être juste l'homme... Les... produits que j'emploierai seront miens, issus de mon corps, de mon être, pour que ton sang et le mien soient bien mêlés. C'est une magie de l'ombre Cresus-Torngasak... Une magie que je n'ai qu'effleurée et dont j'ignore les conséquences exactes, je sais juste que du moment où nous serons unis, si tu as besoin du loup, du corbeau ou de l'homme, où que je sois, je serai à tes côtés et t'appuierai, et ce quelle que soit la distance réelle entre nos corps...»

Où que je sois, dans ce monde, ou dans l'autre, j'en ai fait l'expérience avec la femme dont je suis le double astral...

Je suis TRES sérieux, très... Et oui... Je m'en fais pour lui. J'ai tendance à noyer les choses en me disant que je crains pour toute belle âme en danger mais c'est faux. S'il est avéré que j'aiderai bien tout le monde, je ne ferai pas en sorte de me dupliquer pour être avec tous, avec lui si, s'il appelle je viendrais, je n'ai pas idée de comment, mais je viendrai. Je ne le fais pas pour tous, d'abord je ne pourrais pas... ensuite l'empathie a des limites. Je vais laisser en lui une part de moi, comme j'ai laissé en mon âme sœur que je l'accepte ou pas dans ma vie, une autre part... Les scissions d'âmes sont dangereuses disent tous ceux qui les envisagent comme possibles, elles affaiblissent celle qui se partage, mais je le veux et il a dit le vouloir aussi.

Je me redresse un peu, je penche la tête de côté entraînant une cascade de cheveux noirs dénoués, et je souris, autant des yeux que des lèvres. Jamais je n'ai autant parlé de moi qu'à lui... Quel est le dessein du Tout quand il te fait rencontrer un ami ?

Et combien « d'amis » ai-je réellement ?

Je prends conscience qu'à force de rechercher à être juste et neutre, sans parti pris, sans préférence, j'ai souvent évité les liens trop serrés.





Follow

the dream spirits
Mandrin
Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Mar 28 Juin - 10:53

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ - Page 5 Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.

Peut-être que Cresus va mettre brillamment les pieds dans le plat, mais il y a une conclusion qui s'impose à lui directement et il ne voit pas pourquoi il ne la prononcerait pas à voix haute. Après tout ils sont amis, et les amis sont faits pour ça, pour assister à des maladresses embarrassantes et y lire toute la bonne volonté, avec toute leur indulgence. Et aider à se rétablir sur la terre ferme, intact, comme s'il ne s'était rien passer. Redresser le tir dans la mesure du possible. Cette intention-là, c'est la base de la confiance.

"Comme tu en parles, on dirait une espèce de mariage."

Cresus se passe la langue sur les lèvres, le mot y a laissé une étrange impression de brûlure douce, comme un alcool à peine trop fort qui réchauffe sur son passage. Pas un mariage-achat, un mariage-famille, ce lien qu'il n'y a même pas dans sa vie mais dont il conçoit l'existence... Il espère que Crow comprend. Les équivalences manquent, les points de comparaison entre son monde et le sien. La seule image qui serait semblable, en surface, ce serait ce tatouage qu'on a imprimé sur l'intérieur de son oreille de chien quand il était petit, pour le rendre reconnaissable. Et ça n'était pas du tout comme un mariage, c'était une marque de servitude purement et simplement, destinée autant à imprimer un joug psychologique qu'à tracer un lien matériel et administratif. Là, c'est difficile à dire mais on dirait presque que... c'est l'inverse.

Un "je t'aime" vraiment hardcore. Bah, on est en Finlande, la capital du metal, pas vrai ? Et il y a peu de "je t'aime" qui pourraient faire peur à un être aussi durement privé, aussi intensément en attente, que l'est Cresus. De la part de cette cascade de cheveux noirs qui attrape la lumière en face de lui, et que le vent semble pouvoir emporter d'une minute à l'autre, et dont l'attitude franche, absolue, paisible pourtant, semble correspondre à la sienne comme dans le miroir d'une danse... pourquoi refuserait-il quoi que ce soit ? Ce serait comme refuser quelque chose à sa propre voix intérieure, ça n'aurait pas de sens.

"C'est pas une critique. C'est beau. C'est important, que tu me demandes mon avis comme ça, en m'expliquant ce que ça va faire, enfin, autant que tu peux. En utilisant le nom que tu m'as donné. Et c'est important que tu aies cette envie envers moi. C'est vraiment un honneur."

Son poing s'applique contre sa poitrine pour désigner la sensation qui frappe, à l'intérieur, la décrire d'un simple regard, lui qui n'a pas de mots généralement pour faire un portrait détaillé des belles choses, mais qui a établi un lien suffisant avec son nouvel ami pour que ce genre de geste soit parfaitement clair. Puis il hésite : après avoir reçu et reconnu un tel honneur, on ne transige pas, on ne cherche pas à négocier. On ne critique pas. Et il craint d'en avoir l'air. Alors, vite, son poing se rouvre et attire la main armée du minuscule objet, en une caresse douce pour s'excuser.

"Sauf que c'est, enfin, pas réciproque. L'appel ne va que dans un sens. C'est pas la magie d'ombre qui m'ennuie, ça c'est mon univers, je ne pense pas que ça peut m'abîmer vraiment au point où j'en suis, ça serait déjà fait. Mais j'ai l'impression que tu veux me donner un cadeau et que je t'attends les mains vides."

Cresus s'empare du poinçon pour l'examiner, imaginer la sensation perçant sa peau. Il approche la pointe de la face intérieure de son bras, trace une ligne au long de la veine, pour s'habituer à la proximité de sa piqûre. La sensation lisse sous ses doigts est presque organique, plaisante en tout cas. Il y a des objets qui sont plus agréables à utiliser que d'autres, comme si la main les reconnaissait. Après quelques instants, il se hâte de restituer l'outil à son propriétaire, les paupières timidement baissées, alors qu'il s'apprête à faire une proposition qui pourrait dépasser les bornes.

"Tu crois que tu peux me montrer comment faire la même chose pour toi ? Je ne suis pas magicien, pas du tout, mais si je fais les mêmes gestes... Ah, c'est sans doute bête ce que je dis. Juste que, voilà, si je pouvais, je ferais la même chose pour toi. Mais sans doute que ça devra rester à l'état d'intention, dans mon cas, hein ?"

Un nécromancien en tout cas ne le laisserait pas continuer. Prétendre à se livrer aux manoeuvres magiques par la simple observation et répétition des gestes observés ! Quelle hérésie ! Une insulte aux longues études que ces braves gens devaient suivre pour en arriver au point où ils en étaient, n'est-ce pas. Ce n'était pas faire la plonge dans un bar, ça s'apprenait, longuement et avec une intelligence acérée, qui ne devait pas faillir et se trouvait régulièrement testée.

Un métamorphe, ça a d'autres usages. En ce qui le concerne, errer sur la plage et dénicher les petits morceaux d'or qui ont été perdus, par exemple. Une pièce, une médaille, une bague, une boucle d'oreille. Une pépite. Là où personne d'autre ne la verrait, là où elle pourrait disparaître parmi les autres graviers que les flots ont déposés. Une utilité purement physique. Quoique, il y a des gens aussi qui sont composés d'or et personne ne semble s'en rendre compte et parfois, c'est précieux de percevoir cet éclat à travers tout le reste, comme un phare dans la nuit, et on pourrait presque être tenté - presque - pour une fois, de se les approprier. Mais non, Cresus n'est pas comme ça. Peut-être qu'il va être transformé par ce rituel mais il y a des choses qui ne changeront jamais.




Entre chien et loup ~ - Page 5 Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
I am not a fool entire, no, I know what is coming
You’ll bury me beneath the trees I climbed
when I was a child
I know I shouldn’t love you but I do

Val
Messages : 135
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Jeu 30 Juin - 20:23

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux portes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Mai 2022


Entre chien et loup ~ - Page 5 Chaman10







« Comme tu en parles, on dirait une espèce de mariage »

Je le regarde attentivement, et prends conscience que je n'ai jamais mis de sens derrière ce mot... Je connais les mariages de couleurs, de senteurs, mais qu'est-ce qu'un « mariage » au sens humain du terme ?

Dans les civilisations les plus représentées, c'est un contrat, moral et/ou écrit, avec des obligations, à commencer pour la plupart par la procréation, mais en dehors du côté juridico-religieux commun, qu'est-ce qu'un mariage ? Je pense que cela suppose de vivre ensemble ? De se soutenir mutuellement ? D'envisager un avenir commun ? De fonder effectivement une famille ? Toutes choses qui pour moi n'ont guère de signification... Je ne vis pas avec un ou une mais avec tous, je n'ai pas d'avenir à travers une famille que je fonderais, ma famille est le monde entier, je soutiens les faibles et ceux qui me paraissent le mériter, je n'ai pas de haine ni de jalousie, et ne procréerai pas en semant ma graine dans un ovaire mais en retournant au Tout, pour revivre, éternellement, à travers d'autres formes d'existence... Le mariage... Mais s'il veut dire que je l'assisterai, que je serai là pour lui, que je partagerai autant que possible ses joies et ses peines, alors oui, ça peut ressembler à un mariage ?

« C'est  beau ... c'est vraiment un honneur ...  Sauf que c'est, enfin, pas réciproque. L'appel ne va que dans un sens ...  j'ai l'impression que tu veux me donner un cadeau et que je t'attends les mains vides »

Est-ce le cas ? Le terme « honneur » me choque, pourtant, d'une certaine manière oui, je l'honore de mon amitié ? Enfin, c'est ce que l'on dit dans sa langue, moi, j'aurais plutôt tendance à dire que lui m'honore en l'acceptant ? Et puis, en quoi n'est-ce pas réciproque ? J'ai le sentiment que s'il appelait, j'entendrais, mais que si moi j'avais besoin de lui, le lien fonctionnerait aussi ? A cela près comme il l'a dit qu'il n'est pas magicien, et que si moi je pourrais faire traverser l'espace et le temps à mon souffle de vie, lui ne pourrait que se désoler de me sentir souffrir sans rien pouvoir y faire ? C'est peut-être pour cela que le lien se fait dans un seul sens ? Ou du moins que j'ai songé à lui faire don de ma présence sans réclamer la sienne, mais ses questions suivantes devancent les miennes..

« Tu crois que tu peux me montrer comment faire la même chose pour toi ? Je ne suis pas magicien, pas du tout, mais si je fais les mêmes gestes... Ah, c'est sans doute bête ce que je dis. Juste que, voilà, si je pouvais, je ferais la même chose pour toi. Mais sans doute que ça devra rester à l'état d'intention, dans mon cas, hein ? »

Je souris. Ce type de pacte, mon peuple le connaît, deux guerriers, deux jeunes femmes, peuvent devenir frères ou sœurs de sang, il n'y a pas la magie, seulement l'intention d'être là pour l'autre... Il ne faut pas nécessairement être magicien pour faire don de soi, mais qu'en tirera-t-il si je souffre à des milliers de kilomètres et qu'il le sent ? Combien de temps lui faudra-t-il pour arriver jusqu'à moi ? Ou bien... L'Amour, cet amour universel qui unit tous les êtres suffit-il ?

« Je te l'ai dit, je n'ai pas toutes les réponses.. Je sens que moi je pourrais venir, où que tu sois... Tu peux me donner ton sang, et faire les mêmes gestes, je pense que tu sauras comme moi quand j'ai un problème et quand tu peux m'être utile... Je ne crois pas que pour ouvrir un cœur et une âme la magie soit nécessaire...

Toutefois, pour venir de l'autre bout du monde... ou de l'autre monde … elle le devient.

Mais si tu veux partager, alors bien sûr tu peux le faire, celui qui honore l'autre est celui qui accepte une amitié autant que celui qui l'offre... Je te suis reconnaissant de vouloir me donner la tienne au point d'être lié par le sang.»


Je prends sa main et la serre entre les miennes. Mes yeux cherchent les siens, il est unique, la sorcellerie qui l'entoure avec tout ce qu'elle a d'agressif et de mauvais ne l'a même pas entamé. Il existe des esprits que rien n'altère, il est un de ceux-ci.

« Tu sais, je ne connais pas les mariages comme les gens de ton peuple les envisagent … Chez moi un mariage, c'est un pacte en effet... C'est trouver l'âme que tu veux accompagner, lui jurer d'être là et accepter qu'elle le soit pour toi... Alors oui, ça peut être une sorte de mariage, un mariage d'hommes qui veulent le bien de l'autre, et souhaitent le protéger contre ce qui pourrait le mettre en danger. »

Je lui présente l'alène, ce fin stylet d'os gravé, issu de loin dans le passé des miens... j'ai lâché sa main, et l'ai posée sur mes deux mains ouvertes... Je sais que certains peuples d'Asie offrent les cadeaux ainsi également, comme on ouvre son cœur pour donner, en s'inclinant légèrement, comme je le fais.

Qui sont ces gens qui l'ont tant fait douter de la beauté de son souffle ? De sa valeur dans le Tout ? J'ai dit n'avoir pas de haine... Je n'en suis plus si sûr. Ceux qui souillent la pureté d'une âme et la méprisent n'ont pas mon agrément !




Follow

the dream spirits
Mandrin
Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Ven 29 Juil - 19:27



Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ - Page 5 Sans-titre-1
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.


Depuis son enfance, Cresus tournait en rond devant un voile étincelant, inquiétant et fascinant à la fois, le voile de la magie. Il en était le gardien mais il ne traversait pas ce voile. Par moments, par quelques déchirures, quelques mouvements brusques, il apercevait ce que l'on faisait au-delà. C'était sa vie, et il n'en désirait pas spécialement une autre, il était déjà conscient de faire partie d'un petit groupe d'initiés et il se pensait chanceux.

Et tout à coup, il réalisait qu'il était de l'autre côté du voile, depuis longtemps peut-être. Son regard s'habituait difficilement au vertige de cette découverte. Il se mordait la langue pour ne pas hurler. Seul au milieu des arbres, nu et renégat dans les ténèbres qu'il avait choisies, il attendait comme un chien abandonné, incapable de se dire que son maître ne reviendra pas. Il avait trop coutume de raisonner en termes de maîtres. Ce qu'il avait offert à Kyril était complètement différent, mais il ne savait pas ce que c'était. Et puis, Kyril avait refusé.

Qu'allait-il devenir maintenant ?

Il ne pouvait pas simplement revenir à la grande maison peuplée d'esprits mauvais, et garder la voiture. Pourtant, son sens de la responsabilité l'entraînait dans cette direction. Il cherchait du regard autour de lui, mais non, il était seul.

Il ne pouvait pas être seul. Une promesse lui avait été faite, à lui aussi.

"Je n'y arriverai pas seul," c'était la pensée qui tournait dans sa tête, tandis qu'il marchait entre les arbres en direction d'une surface scintillante. Il y avait de l'eau partout, ici, et il en avait besoin. Il eut un léger sourire en songeant qu'il préférait boire en pleine nature et se baigner sous une forme canine qu'humaine. Il l'avait dit à Crow, justement, sans vraiment expliquer, mais ça tenait surtout à la résistance de sa forme canine ; elle pouvait tenir l'effort plus longtemps, retenir son souffle, et ainsi de suite... les températures, surtout. Il avait l'impression d'être plus fort que jamais, physiquement. C'est donc sa gueule de chien qu'il approcha de la surface.

Son reflet lui rendait un regard qui avait l'air de lui répondre amicalement, et il en avait tant besoin qu'après avoir lapé quelques gorgées, il resta là, à le regarder.

Amka avait dit qu'il serait là, d'une façon ou d'une autre. Peut-être de cette façon, sous la forme d'un souvenir si fort et si tangible qu'il suffisait à lui faire éprouver, à travers le poids du présent, toute la lumière chaleureuse de leur bref passé en commun. Si c'était ça, c'était franchement magique. Cresus aurait voulu l'avoir dans ses bras en ce moment et c'était un manque dévorant, un coup de poing en pleine poitrine. Il pensait à lui de temps en temps mais il n'avait pas réalisé que c'était aussi physique. Quand il le reverrait... si il le revoyait...

Il tendit la main noire qui était la sienne pour frôler la surface de l'eau. Mieux valait reprendre forme humaine. Il s'affaiblissait en faisant cela, mais au moins, le besoin de contact n'était pas aussi criant.



Entre chien et loup ~ - Page 5 Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
The storm is stilled, the mind it flies
The drum of hoofs lay the beat
The heart, it follows, two are one

Val
Messages : 135
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Sam 30 Juil - 14:21

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux portes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka
Juillet 2022


Entre chien et loup ~ - Page 5 82852e10






>> Quelques mois plus tard... Parenthèse temporelle et spatiale <<

Pour sceller le pacte, nous nous étions unis... D'esprit... et de corps. C'est étrange comme j'ai tant de facilité à offrir mon corps à des hommes tandis qu'aux femmes je suis pris de scrupules ? C'est qu'après tout, un homme, je n'offre que du plaisir, et le plaisir est bon ? Tandis qu'aux femme je risque de laisser un souvenir que ni elles ni moi ne souhaitons voir prendre vie ? Est-ce à dire que je ne veux absolument pas procréer? C'est plus compliqué que cela, un enfant n'est pas une erreur de parcours, il suppose que ses parents à défaut de s'aimer d'amour fou et de vivre ensemble, au moins ont « pensé » sa conception et son apparition... En tout cas pour moi, on ne jette pas une âme au monde pour s'en désintéresser, et si j'ai fait d'énormes progrès dans mon acceptation et ma vision de ce qui m'entoure ces derniers temps, je n'en suis pas à offrir mes gènes... pas encore. Je suis trop en mouvement, trop sollicité, pour apporter à une jeune âme la présence qu'elle requière. Mon corps va donc plus aisément aux mâles, que je n'ensemencerais au pire que de ma pensée... C'est aussi bon, le Tout s'il a créé des genres, ne s'offusque nullement de l'usage qu'on en fait ! Il est en cela bien plus tolérant et permissif que les hommes...

Je marche dans les rues. Pour changer... je cherche un travail qui nourrisse mon humain, et laisse au loup le temps d'exister. Un jour, il faudrait que je m'interroge sur ce besoin que je ressens de ne trouver que des boulots alimentaires ? Pourquoi depuis le temps que je hante les bibliothèques et les endroits qui dispensent du savoir, n'ai-je pas eu l'idée de convertir mes apprentissages en diplômes ? Remarque, à ça, j'ai la réponse : un bout de papier ne me servira qu'à manger mieux, il n'assouvira en rien ma soif d'apprendre, et de partager ce que j'apprends ! A moins d'envisager de devenir professeur ? Mais où serait alors ma liberté d'aller ? De vagabonder ? Et puis, je devrais limiter les matières enseignées ? Non, LEUR monde n'est pas le mien... Moi, je suis un passant, un nomade... Je glane et restitue, je vais de l'un à l'autre, cherchant non les honneurs mais les belles âmes...

Je marche donc, seul, et... SA  présence se manifeste. Je marque un arrêt, regarde autour de moi, si l'on me voit -ce qui est rarement le cas, qu'est un semi vagabond pauvrement vêtu dans cet univers- on doit se demander quelle mouche me pique ? Je cherche à nouveau, il me faut être au calme, loin des yeux curieux, dans un endroit d'où je pourrai m'évader en laissant mon corps derrière moi. Il y a des pays où un ascète en contemplation n'étonne que les touristes, ça n'est pas le cas de la Finlande... A me surprendre immobile, visiblement « parti » je ne manquerais pas d'avoir au moins des travailleurs sociaux soucieux de m'apporter une assistance, et au pire des flics près à m'embarquer pour ivresse sur la voie publique. Je me dirige d'un pas rapide vers une station de bus, plus le temps de rentrer à pied dans mon gîte du parce central ! Quinze minutes plus tard, je pousse la porte de mon refuge, la bloque de l'intérieur avec une chaise branlante, me débarrasse de mes hardes en surplus et de mon sac... J'attrape vivement dans une des poches de tissu suspendues au plafond les herbes de vision nécessaires au voyage...

Cresus ! Frère de mon sang et de mon âme, regarde en toi et écoute !

La-bas, loin, dans un endroit humide et moite, le chien est là... CE chien qui est né de notre union d'esprit et de sorcellerie... Ecoute ! Tu vas entendre les corbeaux, LE corbeau... Dis-moi, Dis-lui, cherche le des yeux, autour de toi il y a des morts Cresus, beaucoup trop de morts ! Cet endroit est malsain et insidieux... Est-ce que ça me surprend ? Je ne devrais pas, il a le don de se trouver dans ce type d'endroits... Il suffit de se rappeler notre rencontre pour en être assuré... Quelque chose me dit que mon oiseau messager est plus rare là où il est qu'ici ? Une raison de plus pour le mieux remarquer ? Si je l'avais dû, le loup aussi aurait été bien exotique il me semble ?

Là-bas, autour de lui, l'air doit se muer en ombre sombre... un immense corbeau spectral de son aile entoure le chien pendant sa métamorphose... Il crée un rempart entre la vie du chien et la mort ambiante...

Moi, ici, je suis en chemin... Anguta ! Maître du royaume souterrain, accueille moi quelques instants, je dois passer par tes terres pour comprendre ce que vit mon frère...

Cresus-Torngasak... Puise en toi l'innocence et sa force ! Ce que tu veux amener à toi est prisonnier... Ne sens-tu pas son cri de l'âme ? Il viendrait... s'il pouvait !



@mandrin


Follow

the dream spirits
Mandrin
Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Sam 30 Juil - 20:14

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ - Page 5 Sans-titre-1
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.



La main de Cresus avait troublé son reflet sur la surface. Le bout de ses doigts revint se crisper sur son poignet, remonta au long de son bras, pour s'accrocher à l'emplacement où il portait désormais un tatouage. Offert et accepté de grand coeur, celui-là. Il serrait son bras contre lui comme un trésor, un objet qui n'aurait pas fait partie de lui, en s'adossant à un tronc mangé par la mousse, et son regard cherchait dans l'eau... Même au fond d'un gouffre, l'eau reflétait la lumière. Il avala sa salive avec difficulté, il lui semblait que tout geste brusque allait le faire éclater en sanglot. Que se passait-il avec sa force ? il en avait pourtant. Il était particulièrement résistant, sans quoi il n'aurait jamais vécu si vieux. En ce moment, ses jambes se dérobaient.

"Je ne suis pas perdu."

Les mots se présentaient à son esprit, clairs et francs comme une musique, surgis de nulle part. Il les roula entre les mains de ses pensées, en y cherchant un sens. Il était loin de chez lui, sans son maître, sans cette attache qui l'avait mené et guidé dans les moments les plus critiques de son existence, sans plan particulier à suivre, sans certitudes, sans même reconnaître son reflet dans l'eau ; entièrement seul. Bien sûr qu'il était perdu, comment pouvait-on être plus perdu ?
Mais il savait où il était. La piste était claire, il suffisait de la suivre. Et il savait que le phénix nommé Kyril se trouvait au bout.

"Je ne suis pas perdu," répéta-t-il en s'enveloppant de l'ombre protectrice qui semblait l'étreindre avec douceur. "J'ai confiance en toi."

Il ne savait pas précisément à qui il s'adressait, mais il éprouvait ces phrases avant qu'elles ne se forment en guirlande de mots, et elles l'aidaient, aussi il les laissait s'envoler. Pourtant, il avait toujours autant envie de pleurer, et sa main qui s'agrippait à son tatouage comme elle l'aurait fait d'une blessure ouverte lui faisait presque mal. Mais ses forces ne disparaissaient pas. Elles convergeaient là où on en avait besoin. Loin de lui, peut-être. Peu importe.

"Prends ce dont tu as besoin."

Un soupir lui échappa, et un poids s'envola de sa poitrine. Il se sentait mieux. Son échec l'avait meurtri, mais la bataille se poursuivait, et elle ne lui avait peut-être pas entièrement échappé. Il rouvrit les yeux. Cette clairière était peut-être hantée, mais pour les minutes à venir, elle était sa demeure. Il était étrangement enraciné dans la terre.

"Amka, je ne comprends pas ce qui m'arrive, je ne sais pas me battre, je ne l'ai jamais fait. Cresus ne sait pas se battre, est-ce que Torngasak est né pour pour ça ?"

Crow, son abri au bord de l'eau, la promesse d'un tour en bateau, le goût de sa peau sur la langue, si réel, si simple, malgré toutes les ramifications magiques qui s'étendaient autour de son être, de toutes parts, comme autant de cheveux de soie. Il le percevait, un souvenir si vivace qu'il lui semblait pouvoir se retrouver à cet endroit en clignant des yeux. Et il rirait, comme ils riaient si facilement quand ils étaient ensemble, il lui raconterait le rêve bizarre qu'il venait de faire, et ils inventeraient des significations, comme on invente des formes aux nuages.

Les larmes, à nouveau. Il n'était pas prêt à se battre pour deux raisons, il n'était pas prêt à tuer, et il n'était pas prêt à mourir. Cette force-là, il l'avait eue longtemps, et c'était elle qu'il venait de perdre. Il avait mieux à faire. Quelle étrange impression... Il était attendu.

"Si je retourne là-bas, il faut que je me prépare à - tu sais ce qu'ils vont faire - ils m'ont toujours rendu esclave, si facilement, tu crois que je pourrai y résister cette fois ? Il suffit d'un claquement de doigts ou d'un sifflement..." Rien que d'en parler, un frisson remontait son échine et il se recroquevillait machinalement. Il portait le nom d'un roi, et chaque fibre de son être se préparait à se placer à nouveau sous les fers.




Entre chien et loup ~ - Page 5 Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
The storm is stilled, the mind it flies
The drum of hoofs lay the beat
The heart, it follows, two are one

Val
Messages : 135
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
https://i.servimg.com/u/f90/20/28/18/45/tm/espoir11.jpg https://www.letempsdunrp.com/t5103-carnet-de-notes-de-val#102055 https://www.letempsdunrp.com/t4965-bonjour-bonsoir
Val
Dim 31 Juil - 1:02

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux portes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka
Juillet 2022


Entre chien et loup ~ - Page 5 82852e10






>> Quelques mois plus tard... Parenthèse temporelle et spatiale <<

J'entends, mais je ne vois pas encore... Je sens, le loup sent, mais l'oiseau doit venir !

Je n'ai jamais appelé cet oiseau, il s'est révélé il y a peu... lorsque celle que le destin m'a désigné comme « âme soeur » a voulu nous entraîner dans le royaume d'Anguta pour ne pas avoir d'entraves ! Moi je n'étais pas prêt, ni à la recevoir, ni à la suivre ! J'ai lutté, pour la ramener, et me maintenir ici... Anguta nous a entendu, il a jugé sa requête prématurée, et la mienne juste... Je dois à cet épisode d'avoir pour la première fois donné mon âme en partage. Cresus que j'ai nommé Torngasak est le second, je sais que si je suis tenté de le faire une fois de plus, mon intégrité physique et mentale ne se maintiendra pas, je me désagrégerai dans le Tout, ne laissant de ma forme actuelle qu'un souvenir en mes deux esprits liés...

L'oiseau seul pourra voir... Il pourra aussi occulter ! Le loup n'a pas ce pouvoir, aussi suis-je en train d'appeler mon second totem, de l'implorer de venir et de m'habiter, pour que depuis la demeure des défunts je puisse rejoindre cette créature qui retient loin du chien ce qu'il cherche... Le tambour en main, je rythme, je tends mon esprit...

Là-bas il attend, et j'ai dit «... je pourrais venir, où que tu sois... ». J'ai promis, faillir ne serait pas un déshonneur si je n'y parviens pas, je n'agis pas par un orgueil démesuré qui me pousserait à tenir ma parole envers et contre tout ! Mais je me suis engagé, il attend de moi que je sois présent, et je peux le faire ! Il faut que je me concentre, que je reste ouvert que je sois prêt à accueillir davantage, et que même, j'oublie l'humain totalement !

Le tambour m'aide à tendre mon esprit, il relègue mon humanité au loin. Je n'ai pas besoin d'être humain, je dois m'évaporer, me dissoudre, être une brume autour de lui, m'infiltrer, voler dans l'air, en être les particules...

Petit à petit je me porte à lui, il est dans le bayou, j'ai traversé cet Etat il y a longtemps, avant de quitter à jamais les Etats-Unis...

 « Je ne suis pas perdu... J'ai confiance en toi. »

«... Ecoute ! Cherche ! Oublie ! En toi, il y a tout ce qui t'est nécessaire ... »

 « Amka, je ne comprends pas ce qui m'arrive, je ne sais pas me battre, je ne l'ai jamais fait. Cresus ne sait pas se battre, est-ce que Torngasak est né pour pour ça ? »

«... Torngasak est puissant et valeureux … mais tu n'auras pas à te battre, ils ne te verront pas... il n'est visible que par les angakoqs, les chamanes, tes sorciers sentiront ta présence mais ne verront pas, les métamorphes te verront mais ne sauront  pas exactement ce que tu es... »

Je continue, là, dans mon antre finlandais à battre du tambour, là-bas, son sang doit battre à l'unisson... Il ne sait pas lui, qu'une fois la connexion coupée, je serai inaccessible pour plusieurs heures... La magie se paye, toute magie, même celle-là qui je l'espère n'apportera que du bien...

«... Torngasak apporte à la fois fortune et pouvoir de guérison, il est le maître du pays de l'abondance... N'écoute pas certains européens qui le voient démon... Tu es sous la protection d'un esprit puissant, et rien ne t'atteindra, s'il venait à te quitter moi je prendrais le relais, je serai  à tes côtés, je suis dans ton air, dans ta sueur, dans les branches d'arbres qui t'entourent, dans les gouttes d'eau qui t'abreuvent !  »

J'accélère le chant du tambour, Cresus, aies confiance, il te faut y aller si tu es toujours décidé... Ma force n'est pas éternelle, je ne suis qu'un magicien...

 « Si je retourne là-bas, il faut que je me prépare à - tu sais ce qu'ils vont faire - ils m'ont toujours rendu esclave, si facilement, tu crois que je pourrai y résister cette fois ? Il suffit d'un claquement de doigts ou d'un sifflement...»

« Tu ne vas pas porter la guerre, tu vas sauver celui qui t'attend ! Aies confiance ! Je serai là ! Tu ne me sens pas ? »

Je substitue au tambour une clochette, d'autres clochettes, je me multiplie... Je suis retourné au commencement  :

« Au début des temps il n'y avait pas de différence entre les hommes et les animaux.
Toutes les créatures vivaient sur terre.
Un homme pouvait se transformer en animal s'il le désirait, et un animal pouvait devenir un être humain.
Il n'y avait pas de différence.
Les créatures étaient parfois des animaux et parfois des hommes.
Tout le monde parlait une même langue.
En ce temps-là, les mots étaient magie et l'esprit possédait des pouvoirs mystérieux.
Un mot prononcé au hasard pouvait avoir d'étranges conséquences.
Il devenait brusquement vivant, et les désirs se réalisaient.
Il suffisait de les exprimer.
On ne peut donner d'explication.
C'était comme ça.
»


« Je suis le souffle de la vie, je suis l'air, le feu, l'eau, la terre et l'ether ! Cresus ! Va ! Emporte le jeune élu, et quittez cet endroit !  »

Cresus !
Je ne pourrais pas payer le prix si tu tardes ! Vas-y ! Il le faut ! Maintenant !








@mandrin


Follow

the dream spirits
Contenu sponsorisé
Entre chien et loup ~
Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» J'ai un cœur de loup et un loup dans le cœur (avec Ash)
» le loup et la lionne (Teddy/Eddie) - cendar
» Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup. (Aura ♥)
» Messagerie instantanée > Comme chien et chat
» Un tue-loup et du charactère (feat. Hermione)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: