Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Nouveaux sujets
» Restons simple.
Entre chien et loup ~ EmptyAujourd'hui à 21:52 par Argawaen

» Rêve Jaune
Entre chien et loup ~ EmptyAujourd'hui à 15:26 par Val

» (padfoot&eternals.) you're the habit that i can't break.
Entre chien et loup ~ EmptyAujourd'hui à 12:53 par padfoot.

» Un grain de folie.
Entre chien et loup ~ EmptyAujourd'hui à 2:23 par Argawaen

»  Le crime rend égaux tous les êtres qu’il souille.
Entre chien et loup ~ EmptyHier à 0:55 par Cheshire-

» VERSION 10
Entre chien et loup ~ EmptyDim 22 Mai - 20:09 par Maître des Univers

» Les badges
Entre chien et loup ~ EmptyDim 22 Mai - 19:56 par Pyramid Rouge

» Pool party at Stark's House • Sujet commun • Flood
Entre chien et loup ~ EmptyDim 22 Mai - 19:16 par Maître des Univers

» Pool party at Stark's House • Sujet commun
Entre chien et loup ~ EmptyDim 22 Mai - 19:15 par Maître des Univers

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Entre chien et loup ~

Mandrin
Messages : 35
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Sam 14 Mai - 15:20

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.

Entre chien et loup ~ Sans-titre-3
You fill up my senses like a night in a forest
Like the mountains in springtime, like a walk in the rain



S’il avait dû déclarer son amour à quelqu’un, Cray aurait sans doute jeté son dévolu sur un paysage.

Ça lui venait tellement naturellement, alors qu’avec les autres, c’était tout juste s’il arrivait à sourire et faire comprendre avec ses yeux. C’est que, donner quelque chose d’aussi immense, on s’attendait à ce qu’il réclame quelque chose en échange. Et ça, il n’aurait jamais osé. Et il détestait les malentendus, ça se pratiquait un peu trop chez les sorciers qu’il servait : les non-dits, l’agression passive, les flèches du Parthe et le venin savamment distillé… plus tout le monde se trompait sur tout le monde et plus ils étaient heureux, apparemment. Comment faisaient-ils pour vivre ainsi ?

Pourtant, il adorait les gens. C’était ce genre de chien sociable qui n’a jamais de problèmes de communication et qui vous adopte au bout de cinq minutes d’interaction positive. Il n’avait pas peur des inconnus, il était curieux de tout ce qu’il pouvait découvrir, et les tabous étaient une notion qu’il ne possédait guère. D’ailleurs, quand il venait se promener sur l’île de Leposaari en pleine nuit, ce n’était pas pour profiter du design architectural, ou pour regarder les tombeaux illustres de ce petit cimetière romantique.

Alors qu’il errait parmi les ombres, sous les arbres qui entouraient la mignonne chapelle funéraire au toit ardoisé, il cherchait du regard des silhouettes sous la lune. C’était un lieu de rencontres. Il faisait légèrement froid, c’est vrai, mais cela ne faisait qu’encourager les rapprochements. Et sous sa forme canine, il aurait pu endurer des conditions bien plus sévères ; on lui avait appris à le faire, depuis tout jeune. L’eau bruissait et les lueurs de l’archipel dansaient sur la surface obscure. Il était en chasse, tout à fait amicalement. Il n’allait mordre personne ce soir… sauf circonstances particulières. Il ne fallait se fermer aucune porte, n’est-ce pas.

Et il fallait l’avouer, c’était plus agréable de traîner ici que dans les marais de l’arrière-pays, entre les moustiques et les élans. S’il était reconnu, ce serait par des gens comme lui, qui venaient là secrètement pour être tranquilles.
Val
Messages : 72
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
Val
Sam 14 Mai - 17:20

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux mortes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Entre chien et loup ~ Ethan-15Entre chien et loup ~ Ms2110

Mai 2022


En chaque âme il y a des constantes qui lui sont propres... La mienne a besoin de voyages, et d'animalité. Cela fait de moi un errant, et un loup solitaire.

Les loups sont comme les hommes, des bêtes de meute et de clan, ils se constituent un territoire et n'aiment guère le partager. Eux ont l'excuse qu'ils doivent chasser et nourrir les leurs -ce que la majorité des hommes ne fait plus- et que le partage est donc un danger... Pour les hommes, le refus de partager et de donner est souvent une simple survivance de l'époque lointaine où tels les loups ils devaient arracher à la nature leur subsistance. Ils ont gardé aussi l'instinct de la chasse, et comme beaucoup de ce qu'ils font, désormais, dans leurs sociétés dites « civilisées » la chasse se transforme en monstrueux gâchis de vies trop tôt conclues pour un moment de « plaisir » inutile et vain.

Je ne sais pas pourquoi je continue à aimer les hommes... Pourquoi à chaque nouvelle destination je tente d'en trouver qui sortent du lot et prendront conscience que leur mode de vie n'a plus rien de logique et qu'ils se desservent en le perpétuant. J'en trouve, qui comme moi luttent pour retrouver un peu de raison et ne pas se perdre dans un monde d'illusions trompeuses. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est un fait, j'aime toutes les créatures que porte cette terre, et quand je dis terre, moi, je pense planète et non territoire.

Je souris. Enfin, mon souffle de vie sourit, parce que le sourire est le propre de l'homme dit-on, et qu'en tout cas jamais un loup n'a souri... Il reste un peu de neige par endroit, très peu, mais les températures qui remontent n'ont pas encore atteint des niveaux où elle fondrait partout. J'aime sentir le sol froid sous mes pattes, respirer un air vif, avoir les poils dérangés par le vent. Surtout, j'aime être revenu dans une contrée où la mer est partout ! La mer fait partie de moi, je suis né sur une île au milieu des glaces.

Je cherche ma pitance. Il m'arrive de profiter des endroits sauvages de cette ville, le parc central, ou les îles presque toutes désertes la nuit... Désertes … ou fréquentées en tout cas par des gens qui se moquent bien qu'un loup noir pourchasse un lapin ! Le pire risque qu'il y ait c'est d'être filmé par un téléphone « Oh ! Regarde ! Un loup ! Si près de la ville ! » mais quelle importance ? Un loup oui, si le rapport arrive sur un bureau officiel, on enverra au pire une patrouille pour s'assurer que l'animal ne s'en prend qu'aux lapins.

Et puis, il y a quelques années maintenant que le choc a atteint l'univers (*), certains hommes ne sont pas que ça, les autorités pour calmer la panique ont bien éteint l'incendie -il y a quelques métamorphes, très peu, et ils sont sous contrôle, personne ne craint rien-. Ce qui en soi est vrai, les hommes qui accueillent des esprits de bêtes existaient bien avant qu'ils ne soient découverts par ceux qui n'en accueillent pas... Et n'ont pas plus tués leurs voisins que d'autres « normaux ».

En parlant de chasse et de métamorphes... L'odeur que je viens de capter n'est ni humaine ni canine. Un mélange des deux... Un esprit de bête...

Le loup s'arrête net, laissant la vie au lapin qui en profite pour détaler. La tête dressée, je hume le ciel pour trouver la direction dont vient cette nouvelle fragrance...


Entre chien et loup ~ XtxgcpEntre chien et loup ~ Sans-titre-2



(*) Univers : "Le monde est bêtes"
@mandrin
Mandrin
Messages : 35
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Sam 14 Mai - 20:27

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.
Du bout de l’espace découvert, Cray leva le museau. Il y avait là un congénère. Il ne pensa pas tout de suite à un chien sauvage, de toute façon ce genre d’animal le mettait légèrement mal à l’aise ; non, ce devait être l’un des promeneurs nocturnes qui était venu accompagné. Il ne restait qu’à les rejoindre et se faire deux amis pour le prix d’un. Il éprouvait un sentiment de liberté. Sa gueule large et rieuse s’entrouvrit et il lapa l’air, un mouvement qui termina en coup de langue sur sa truffe ; il essayait de sentir où était le compagnon humain. C’est alors que ses yeux pétillants dans l’obscurité s’écarquillèrent dans une expression d’alerte, et que son encolure se hérissa.

Il eut un mouvement pour reculer vers la plage. Mais il n’allait quand même pas se jeter à l’eau et s’enfuir à la nage… Peut-être que passer à distance l’un de l’autre serait suffisant. Il n’était pas sûr de vouloir prendre le risque. Il n’avait jamais eu de très bonnes surprises, avec les loups. Ces cousins perchés, qui se jetaient sur vous de toute la hauteur de leur liberté préservée et de leur faim éternelle. S’il avait connu la fable de La Fontaine, il aurait pu prédire l’échec de la proposition de ce dogue naïf depuis les premières lignes. Les loups étaient des créatures qui ne s’amendaient jamais ; et pire que ça, ils en étaient fiers.

C’était beau, un loup. C’était séduisant comme la clarté de la lune sur les tombeaux, trompeuse, un lac opalin qui n’existait pas... Et la séparation entre les deux mondes était tout aussi infranchissable.

Piétinant sur place, de gauche et de droite, sans décider dans quelle direction il allait se mettre à galoper, trop conscient que cela ferait de lui un jouet à poursuivre, il manifestait qu’il avait repéré l’autre créature, mais aussi qu’il aurait préféré ne jamais la voir devant lui. Sous forme humaine, il aurait été plus paisible, paradoxalement ; il ressentait les dangers de manière exacerbée lorsqu’il laissait sa toison émerger de sa peau. Là, son visage était exposé aux crocs ; dressé de toute sa taille, il aurait eu l’impression de surplomber le problème. Et tant qu’il était sur ses deux jambes, en revanche, aucun loup ne l’avait jamais attaqué. Il devait dégager quelque chose de totalement différent. A vrai dire, c’était la première fois qu’il y réfléchissait.

Il fit quelques pas en direction du loup, hésita, et se coucha sur le sol pour demander la paix. Se faire un peu mâcher les oreilles et gronder sans raison serait un prix modeste, si l’autre était de bonne humeur. Un solitaire ferait peut-être moins d’histoires. Face à une meute, ou même à un couple, Cray ne s’y serait pas risqué. Mais il ne percevait pas d’accompagnant, ni animal, ni humain… il sentait quelque chose d’humain chez le loup, cela dit. Il rampa encore d’un mètre et interrogea l’air d’un soupir étouffé.

Personne en vue… Peut-être devrait-il se retransformer tout à coup. Ça aurait au moins l’avantage de surprendre le prédateur. Il n’arriverait rien de bon, s’il ne le faisait pas. Et s’il le faisait, au moins il pourrait se dire qu’il avait tenté quelque chose. Ses quatre pattes prirent fermement appui sur la terre meuble, ses griffes s’y enfoncèrent et ses membres s’allongèrent, tandis que, dans une grimace, il rappelait sa toison à travers sa peau ; de cuir résistant, celle-ci s’éclaircissait en un épiderme délicat de créature humaine désarmée dans le monde des ténèbres ; et sa gueule aux babines retroussées se déformait jusqu’à devenir un visage, pâle et anxieux, tandis qu’il s’accrochait aux branches des bouleaux voisins pour se relever.

Sa mère le lui avait pourtant dit : ne prends jamais une décision importante en pleine nuit, on n’y voit pas clair en pleine nuit, alors on imagine… Eh bien, désolé maman, mais il n’avait pas le choix. Et il y avait longtemps qu’elle avait cessé de veiller sur lui, laissant pour cela l’oeil clignotant de la lune.

Entre chien et loup ~ Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
Dear Dictator
At the trial, they'll be no jury, all the dead are going to play witness.
It's not too late to say you're sorry, but it's too late to truly mean it.
Val
Messages : 72
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
Val
Dim 15 Mai - 0:27

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux mortes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Entre chien et loup ~ Tumblr56Entre chien et loup ~ Ethan_10

Mai 2022

Un gros chien hirsute, c'est la première chose que je formalise en « pensée humaine », il n'est pas de ma taille, peu de chiens l'atteignent, mais il serait un adversaire à ne pas négliger... S'il voulait m'affronter, et que je voulais rétorquer. Il y a des légendes sur les loups, c'est vrai que ce sont de redoutables prédateurs... en meute... et uniquement face au gibier. Il est vrai également que les loups, comme ma face humaine, n'ont de la propriété privée qu'une idée... limitée. Et qu'un troupeau de chèvres ou de moutons, restent des proies parfaitement acceptables, marquées ou non du chiffre d'un fermier !

Je ne peux les blâmer, j'ai la même attitude avec tout objet abandonné. Pourquoi revendiquer la propriété de quelque chose que tu ne gardes pas devers toi ? Bon, je parle là des objets humains, le bétail est généralement gardé... Par des chiens. Est-il chien de berger ? Je ne connais pas les races, un chien est un chien. S'il est de ceux là, il a probablement à mon égard une répulsion instinctive, ils sont sélectionnés pour garder les bêtes et chasser les sauvages.

Il approche, ou du moins ne m'évite pas. Il en a eu la tentation pourtant, j'ai senti la peur... Les chiens sentent-ils la peur ? Les dresseurs humains disent que oui, qu'il faut rester imperturbable face à un chien prêt d'attaquer pour qu'il ne sente pas votre peur ? Ce sont des mots d'humains. Je n'ai jamais attaqué le premier, et je ne défie pas un combattant qui fuit. Ça paraît logique au loup comme à l'homme ! Où est le danger si l'autre part ? Au pire il peut rameuter toute une bande mais toi tu as aussi le temps de fuir avant son arrivée ? Je ne vois pas pourquoi un animal qui sent ta peur attaquerait si tu recules, si on ne lui a pas appris à en profiter, Et s'il a appris à combattre un fuyard, on en revient à un problème humain... Encore que... Le loup que je suis sait qu'une proie s'enfuit, est-ce que les chiens de garde prennent les fuyards pour des proies ?

Décidément, même sous ma forme animale, il faut que je parte dans des pensées interminables et philosophiques... Moins formalisées que sous mon apparence habituelle, mais tout aussi présentes.

Ce qu'il fait ensuite me sidère !

C'est exactement ce que je ne fais... jamais ! Est-il à ce point civilisé qu'il se sent plus en sécurité en... homme ? J'ai rarement assisté à la transformation d'un autre change-peau, et surtout pas dans un lieu public où il pourrait être vu !

J'ai le réflexe de regarder autour de nous si personne d'autre n'a assisté à ça ! Puis, je fais quelques pas, je me rapproche d'une tombe à l'abandon, un peu à l'écart. Elle m'avait interpellé, ici, toutes sont remarquablement entretenues, sauf celle-ci. Ne reste-t-il personne à cette âme pour nettoyer et fleurir sa dernière demeure ? Ou ceux qui l'ont enterré savent-ils que son séjour dans l'autre monde sera court et qu'elle reviendra, sous n'importe quelle autre forme, et que donc il est plus important de garder son souvenir intact que son tombeau propre ? Je ne sais. En tout cas, c'est derrière cette tombe là que j'ai laissé mon sac, et une couverture.

Je prends cette dernière dans ma gueule. La nudité d'un autre homme ne me dérange pas, mais elle peut attirer l'attention d'un passant, et il ne fait pas chaud. Je dépose à ses pieds la couverture, elle n'est pas très présentable surtout après avoir été mordue et traînée par un loup, mais elle suffira à le cacher aux indiscrets. Je retourne quelques pas en arrière, tant pis, je ne mangerai pas ce soir, mais il a fait le premier pas, j'ai l'impression de devoir faire comme lui. Comme une espèce de politesse, l'équivalent du petit salut canin qu'il m'a fait, sous forme de révérence et de soumission offerte.

Je procède donc comme lui à ma transformation, le visage qui apparaît est tordu par la douleur comme toujours quand j'ai conservé trop longtemps ma forme animale. Je suis devant lui, debout, aussi nu que le jour de ma naissance, à cela près que moi, je suis né dans une contrée où la température ambiante ici était considérée comme clémente. Je m'accroupis, mes cheveux cachent mon corps tandis que je tends le bras droit vers le sac, essayant de détendre le gauche qui a trop travaillé...

« Tu ne devrais pas faire ça à découvert... C'est dangereux. »

On me l'a toujours dit, c'est comme un code chez nous, mais peut-être est-ce différent dans d'autres pays ? Pourquoi l'a-t-il fait ? A-t-il senti ce que j'étais ? Ou s'est-il dit qu'un loup ne toucherait pas à un homme ? Je l'ai tutoyé, d'office, on est semblable, deux change-peau, je ne m'imagine pas faire autrement.

« Je chassais, un lapin, je ne t'aurais rien fait. Je ne tue que pour me nourrir... »

Tue-t-il pour se nourrir lui ? Ou se contente-t-il de sortir sa carte de crédit au supermarché ? Mon visage reste impassible mais mes yeux doivent luire d'amusement. Nous sommes aussi différents que le chien et le loup.


Entre chien et loup ~ Loup_n10




@mandrin
Mandrin
Messages : 35
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Dim 15 Mai - 1:21

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.
C’est bon, le dialogue s’établit. Pas de conflit ce soir. C’est une bonne soirée. Les détails, ce ne sera jamais grave, les aiguilles de pin qui épargnaient les coussinets épais et piquent maintenant les pieds, ce genre de bêtises ; c’est ce qui met du piment dans l’aventure d’un soir. Mais il n’y aura pas de rugissements et de coups de dents, de bataille, de haine à mobiliser. C’est une excellente soirée, oui.

L’autre est un homme aussi fascinant que l’animal qu’il était il y a un instant, mais ça, Cray n’en doutait pas ; il pouvait déjà le sentir alors que toutes ses pensées étaient concentrées sur un possible risque. Il ramasse la couverture et la ramène contre lui comme un précieux trésor, hoche la tête en remerciement – les mots ne reviennent pas tout de suite, quand il a parlé par gestes pendant de longues minutes, ça lui devient si vite naturel – et s’enroule à l’abri dans un mouvement rapide.

« On se retrouve pas pour rester habillés, ici », sourit-il après un temps d’hésitation. « Mais peut-être que tu ne savais pas ça. »

Sa nervosité à fleur de peau fait la risée des insensibles qui l’ont élevé. Eux, ce sont des monolithes, bien sûr, en tout cas il évitera de leur suggérer que ça pourrait n’être qu’une façade… Lui, il montre tout à ciel ouvert, littéralement en ce moment : les étoiles et les statues d’anges ont une belle vue sur son corps. La nudité n’est une gêne qu’en raison du froid, qui le prend à la gorge dès la première inspiration. A chaque fois c’est comme s’il venait au monde. Il n’a pas besoin de méditer là-dessus, i l le ressent dans une immédiateté viscérale et presque déchirante, mais plaisante dans son côté direct. Simple comme naître, c’est ce qu’il se dit à chaque fois. Lou lui collerait un taquet derrière la  nuque s’il l’entendait.

« Désolé, j’ai peur des loups, je suis plus calme sur mes deux pattes. Ça devient… autre chose. » Quoi exactement ? Cray hausse les épaules. Peu importe s’il ne trouve pas le mot. C’est pas une réunion de l’académie pour écrire le prochain dictionnaire. L’autre doit savoir. Sous une forme, un lapin, c’est quelque chose que tu peux déchiqueter à coups de crocs ; sous une autre, sans tes dents mais doté de mains, tu en fais un autre usage… la possibilité de fraterniser devient une voie accessible.

« ...bref. Ya personne, dans le coin. J’ai croisé deux couples au bord de l’eau mais ils  risquent pas de remonter. Ils sont bien partis. »

Deux couples installés séparément, enfin, en tout cas, au moment où il était passé ; ils se sont peut-être rejoints depuis. Ça ne le regarde pas. Ils étaient trop jeunes pour lui de toute façon. Beaucoup de ceux qui viennent chercher des frissons dans cet endroit particulier, à cette heure particulière, sont très jeunes ; ça fait partie de l’initiation à l’âge adulte, peut-être. Lui, à l’époque, il avait eu assez à faire d’apprivoiser ses différentes natures et de s’assurer qu’il était toujours intégré dans sa meute, humaine comme animale. Quand il avait été rassuré sur tout ça, l’adolescence était déjà loin et il avait convenu avec lui-même que ce n’était pas le moment de faire une crise de rébellion. Et au final, il ne l’avait jamais connue. Ça ne lui manquait pas ; il se sentait stable et équilibré. Aujourd’hui… il préfère se dire qu’il est trop vieux pour évoluer. Ça évite de s’abrutir de questions.

Sans se gêner, il regarde l’autre se rhabiller. Dommage, sinon ils auraient pu se retrouver sous cette couette pour se tenir chaud. Ça, par contre, ça ne l’a jamais quitté, ces étincelles de malice qui traversent son esprit et ne brillent pas toujours par leur maturité, mais il a aussi appris à les taire ; surtout avec les inconnus, ou les trop bien connus.
N’en reste que le ton faussement détaché avec lequel il pose sa question suivante, presque un cliché de drague avinée au fond d’un bar, et le rire qu’il abrite derrière une expression innocente :

« Tu viens souvent chasser ici ? »



Entre chien et loup ~ Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
Dear Dictator
At the trial, they'll be no jury, all the dead are going to play witness.
It's not too late to say you're sorry, but it's too late to truly mean it.
Val
Messages : 72
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
Val
Dim 15 Mai - 9:33

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux mortes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Entre chien et loup ~ Sourir10Entre chien et loup ~ 20019010

Mai 2022

« On se retrouve pas pour rester habillés, ici »

Il continue par un « Tu l'ignorais peut-être ? », oui. Mais la façon dont il l'a dit amène sur mon visage un sourire... J'allais dire sur mes lèvres, mais le limiter aux lèvres, ça fait mesquin, quand je souris, ma face entière s'illumine, j'irradie la joie comme le soleil emplit le ciel et la terre. Je suis venu chasser... Vraiment chasser ! Je ne refuse pas les rencontres -celles dont il semble parler ? Ai-je une maîtrise de la langue suffisante pour saisir les nuances ? Il me semble-

« Tu viens souvent chasser ici ? »

Mon sourire s'amplifie si c'est possible. Il me scie ! Et me fait plaisir en fait ? C'est tellement inattendu, combien de types dans ce pays et cette époque se métamorphoseraient en public pour ensuite draguer humain et à poil un mec inconnu ? Il m'aurait fait des avances en chien, ça m'aurait surpris, mais pas tant que ça, là, il gagne immédiatement mon respect et mon intérêt.

Après, ai-je envie de ce genre de rencontre ? Je ne suis pas venu pour ça, je ne connais pas les lieux de drague dans cette ville et drague peu d'une façon générale. La séduction, je l'exerce autrement,  j'ai d'autres buts que de satisfaire mon corps du moins ce besoin là de mon corps. Ça ne veut pas dire que je suis contre, c'est juste une option à laquelle je n'avais pas pensé.

«  Plus souvent du côté de la citadelle, il y a des tas d'endroits où se dissimuler aux regards. Mais je « chasse » assez peu ce type de gibier, je suis arrivé il y a un peu plus de six mois, au moment où il paraît que les journaux et des affiches partout disaient d'éviter l'eau du robinet à cause d'une contamination... Bien sûr moi j'en ai bu, je ne lis pas votre langue, et jamais je n'aurais imaginé qu'on empoisonne de l'eau.  »

Un groupe terroriste ont-ils trouvé par la suite, des dizaines de malheureux ont été plongés dans le coma ou atteints de troubles gastriques et de fièvres délirantes. Je me souviendrais de mon arrivée, j'ai trouvé un travail tout de suite, et n'y ai jamais mis les pieds, terrassé par le virus ou le poison contenu dans l'eau -potable comme non potable puisque le réseau public de distribution tout entier avait été visé-

Je reviens au présent, mon ton doit être mutin... Je ne dis pas tout ce que je pense mais il doit le percevoir.

«  C'est ce que tu faisais ? Tu … chassais ?  »

Je n'ajoute pas « en chien », après tout, peut-être a-t-il des goûts que je n'ai pas ? Ou cherchait-il une chienne... Enfin chienne ? J'ai beau avoir les cheveux longs, je ne pense pas être féminin, le genre du partenaire doit lui être indifférent, ou il préfère les hommes... Je n'ai jamais non plus dragué sous ma forme animale. Pourtant, qu'est-ce que ça change finalement ? Rien. Moi je me nourris bien en loup. Nous sommes doubles, homme et animal, ce que nous faisons sous l'une ou l'autre identité n'est en rien surprenant, je viens de me faire rattraper par leurs stéréotypes et j'en suis déçu.

Je suis surpris aussi par la réaction de mon Souffle... Il m'a suggéré de manière très nette une activité imprévue, et mon âme … se met au diapason. Depuis combien de temps n'ai-je pas accordé à mon être ce genre de détente ? Chez moi, quand quelqu'un te plaît il y a des codes bien précis, je les connais et les maîtrise, dans le reste des États-Unis, j'ai pu remarquer qu'ils sont différents, et non seulement différents de ceux de mon ethnie, mais différents presque du nord au sud. J'ai depuis traversé d'autres contrées, sur plusieurs continents, il y a tellement de nuances dans ce comportement là comme dans les autres que je ne sais trop comment m'y prendre lorsque j'arrive quelque part. J'ai appris à rester éloigné des femmes en général, ne pas suggérer à qui que ce soit que le vagabond que je suis pourrait être un danger. Avec les hommes, je suis moins méfiant, mais je sais que certains t'abordent non pour passer un bon moment avec toi, mais pour se défouler sur un soi-disant « sous-être »... La haine et le désir de blesser me sont étrangers, j'ai très peu de capteurs pour repérer ces prédateurs-là, aussi j'observe avant de répondre à une invite.

Lui pourtant semble... limpide. Oui, c'est le mot qui correspond le mieux. Dans le flot de ses pensées et de ses attitudes je ne distingue rien de mauvais, de faux, de manipulateur. C'est ce que je nomme « une belle âme », je ne pense pas me tromper. Et à nouveau mon sourire paraît, cette fois-ci il monte jusque dans les yeux. J'ai un accent prononcé quand je parle finnois, je le sais, mais je le parle correctement je pense. Si pour apprendre à écrire une langue il faut un professeur, au moins un bénévole qui te montre, pour la parler il suffit d'écouter et de regarder, en quelques semaines tu es capable de dire les phrases les plus courantes, tu connais le nom des objets ou des concepts les plus familiers... Depuis presque neuf mois que je me suis posé, la gestation est terminée. Si tu ne parles pas au bout d'autant de temps, tu ne parleras jamais. Te restent inaccessibles les termes très techniques ou littéraires que tu n'as pas à employer dans les conversations de tous les jours, mais parfois même dans ta propre langue, il y a des mots dont tu ne comprends pas le sens ou que tu n'as jamais entendus ?

«  Je voulais me nourrir... Simplement, mais après tout, c'est une autre sorte de nourriture ?  »

Je ne peux pas être plus précis ? Je ne suis pas venu pour cela, mais je n'ai rien contre... Par contre,  j'ai toujours faim, mon dernier contrat d'intérim s'est terminé il y a une semaine, et je n'ai jamais de quoi tenir tellement plus, il devient urgent que je trouve autre chose sans quoi je vais être au régime carné aussi longtemps que je n'aurai pas de boulot. Ça, n'est pas le plus grave, je me suis nourri de gibier sous ma forme animale bien souvent, le plus important pour moi, c'est de rester « présentable », ne pas faire peur à un employeur potentiel, et pour cela, dans cette société-là, il faut de l'argent. Je repousse mes idées sombres, on ne trouve pas de travail en pleine nuit, on peut bosser la nuit, mais les agences de placement elles, sont ouvertes le jour. J'ai donc du temps, je peux... le découvrir si c'est ce qu'il a en tête.

«  Mais... Tu n'as pas peur des loups ? »

Là, je me fiche de lui ouvertement, ce n'est pas méchant, je ne le suis pas, mais c'est juste que dire à un type qu'il lui a fait peur pour le sonder ensuite en vue de … Non, décidément, il est unique ce mec, ça mérite d'y aller voir !


Entre chien et loup ~ Ms1810


@mandrin
Mandrin
Messages : 35
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Dim 15 Mai - 10:50

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.
Un petit signe de tête, la mine basse, une demi-tristesse encore visible. Les âmes perdues qui se retrouvent ici sont la famille de Cray, les Roméos et les Juliettes des temps modernes, et ce sont eux qui ont à craindre quand de telles rumeurs démarrent : d’en être malades ou d’en être accusés.
Il ne voulait pas parler de sa famille biologique. On lui avait bien martelé dans le crâne que ça ne concernait personne, que ça ne faisait que compliquer ses missions. Il resta très vague, ainsi que son geste de la main, désignant quelque chose d’indistinct et de lointain, et son regard qui se perdait en direction des eaux noires.

« De temps en temps il y a ces histoires d’eau empoisonnée, ici ou là dans le monde. Je les entends quand je voyage. Parfois c’est vrai et c’est grave. Parfois c’est faux et... »

Il haussa les épaules. S’il y avait bien quelque chose qu’il détestait, c’étaient les lynchages. Cette impression que tous les liens de fidélité s’étaient brisés autour de quelqu’un et qu’il flottait dans le vide, tandis que toute sa communauté se retournait contre lui. Ça ne devait arriver à personne. Peu importe qui c’était. Ce n’était pas dans l’ordre de sa nature à lui. Il songea, avec un petit sourire triste, qu’il aurait dû faire avocat… s’il avait été le genre de personne qui peut faire des études de droit. Bah, ce serait pour une autre vie.

« Désolé, j’oublie de finir mes phrases, n’hésite pas à m’engueuler, » sourit-il en reportant rapidement son attention sur le chasseur. C’est vrai qu’il lui avait fait manqué sa proie. Probablement que ce n’était pas correct non plus pour l’étiquette d’une bête sauvage, mais l’autre n’avait pas l’air rancunier, rien que sa curiosité ne puisse dissiper.

Il aimait ce genre de personne. Etrange que ce soit un loup ; il avait du mal à réconcilier les deux images, le masque de nuit et cette expression ouverte et franche qu’il contemplait en ce moment, et surtout ce sourire. Juste quelques pas à franchir.

Arrivé en face de l’autre homme qui soutient son regard avec un naturel charmant, Cray resserre la couverture sur ses épaules, dans un geste frileux. L’envie de contact lui donne presque l’air penaud, tandis qu’il interroge d’un regard attentif les éventuels signes de la faim. S’il osait, il lui poserait la main sur la joue pour en éprouver le relief. Mais ils ne se connaissent pas assez pour faire l’économie des mots.

« Tu accepterais une bière et la moitié d’un sandwich ? »

En ce moment, il est nu et démuni, mais ses affaires sont restées au long de la rive. Il les cache avec soin parce que, déjà il pourrait pleuvoir, et puis, parmi les désespérés locaux, quelques-uns recourent au vol. Il ne peut pas leur en vouloir, mais – il ne peut pas rentrer tout nu à son hôtel non plus, il passerait pour un excentrique, surtout s’il ne réclame pas qu’on appelle la police. A vrai dire, c’est peut-être ça qui étonnerait le plus la petite dame de l’accueil. Et il ne veut surtout pas l’inquiéter.

Une fois assuré que l’homme le suit, Cray se faufile entre les arbres et descend la pente jusqu’à sa cachette. Son sac à dos a l’odeur de la maison. En le retrouvant, il essaie de décortiquer son propre fonctionnement :

« J’ai peur de ta forme de loup. Tu t’en es… déshabillé. Tu es quelqu’un de poli. » Un rire. C’est à la fois simple et insensé, il en est le premier conscient. La logique des gamins, des contes, et de Jean Cocteau. « C’est pas des choses que je peux expliquer. Je sais pas si t’as remarqué, mais je suis pas un grand expliqueur. Mais disons que j’oublie vite. Là, avec ce que je vois devant moi, la peur, je l’ai déjà oubliée. »



Entre chien et loup ~ Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
Dear Dictator
At the trial, they'll be no jury, all the dead are going to play witness.
It's not too late to say you're sorry, but it's too late to truly mean it.
Val
Messages : 72
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
Val
Dim 15 Mai - 13:26

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux mortes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Entre chien et loup ~ Ms2010Entre chien et loup ~ 3505cf10

Mai 2022

« Tu accepterais une bière et la moitié d’un sandwich ? »

Ma première réaction est de rire et de dire « Seulement la moitié ? » mais peut-être n'a-t-il pas assez pour en payer un pour chacun... Après tout, j'ai vu de lui son chien, et son corps nu, ça ne permet pas de juger de l'état de fortune d'un homme... Cela dit, s'il n'a pas assez pour deux sandwichs, moi je peux me passer de bière, j'ai faim et j'ai peur que de l'alcool auquel je ne suis pas habitué avec trop peu de nourriture ne donne rien de bon...

«  Avec plaisir ! Un entier et pas de bière si c'est trop cher ? Tu pourrais  ?  »

Moi non, je suis raide, le peu qui me reste va me servir à prendre une douche avant mon prochain entretien d'embauche, car j'en aurai un, ça j'en suis sûr. Reste à savoir quand. Les gens qui placent du personnel, même dans les branches où je bosse en général et qui accueillent rarement des candidats fortunés, semblent n'avoir aucune idée de ce qu'est « l'urgence »... Si je devais payer un loyer, même dans un foyer de travailleurs, et à plus forte raison entretenir une famille, j'en serais à mendier... J'ai un sourire qui peut répondre à sa proposition aussi, soyons honnête, j'en suis déjà à faire la manche, à part que je prends plus volontiers que je ne demande... Pas du vol à l'arrachée ou à la tire, je ne... vole pas allais-je dire... Mais pour leurs lois stupides, toute récupération ou utilisation d'un bien qui ne t'appartient pas, même abandonné, endommagé, ou jeté dans une poubelle... c'est du vol. Donc je suis un voleur. Je ne vis quasiment que des restes des autres, j'aurais vraiment dû recevoir le corbeau et non le loup comme esprit de bête, je suis un charognard qui se nourrit des cadavres de leur opulence...

Je le regarde mieux, j'essaie de le situer, socialement et dans la pyramide des âges... J'ai toujours du mal à donner un âge aux autres, l'aspect que tu présentes dépend de tant de critères, ta santé, la facilité que tu as à te loger ou te nourrir, la façon dont tu appréhendes l'existence, les gens perpétuellement insatisfaits qui veulent toujours plus vieillissent plus vite que ceux qui savent se contenter  de peu... Oui, ta philosophie personnelle entre en ligne de compte, comme ta richesse, ton environnement, le type de boulot que tu fais. Je lui donnerais une petite cinquantaine, il a quelques ridules qui lui donnent un visage accueillant... Des yeux clairs et aimants, qui semblent attendre et donner en retour ? Est-il pauvre, riche, il ne paraît pas aux abois, s'il l'est il a en plus la générosité de partager le peu qu'il a, mais il est rare que les gens dans la misère aient ce regard là...

L'ai-je ? Moi, c'est différent... Pour beaucoup, on peut difficilement être plus misérable que je ne le suis, la seule chose que je possède c'est mon passeport où est inscrit un nom que je refuse, et une nationalité que je réfute... Les vêtements que je porte sont tous « récupérés », je n'ai pas de domicile, encore moins de véhicule, je parcours le monde à pied ou en stop, parfois en train, sans payer... Je dors où je peux, je travaille pour presque rien, aucun « plan de carrière » et diraient la plupart des gens pas d'ambition. Actuellement, mon avoir se limite à douze euros, certains établissements sociaux proposent des douches gratuites et les associations donnent même parfois le savon, mais il faut se munir d'un slip de bain et de serviettes, que je n'ai pas, il me faut donc les louer, ça me coûtera la moitié de mon avoir... Laver ses vêtements est du même ordre, dans leur monde, rien n'est fait pour les gens comme moi... Et je m'en fiche. Je tiens à rester propre pour deux raisons qui me paraissent essentielles, trouver du boulot, et surtout, garder le respect que je me dois à moi-même... Même les loups se lavent !

Me voir offrir à manger donc, bien sûr ! Ma fierté n'est pas à ce point immense que je décline son invitation. Et puis, je veux en savoir plus...

Je lui tends une main franche «  Tu es sûr que ça ne te manquera pas ? Je m'appelle Amka mais on dit Valravn ou Crow...»

J'attends une fraction de seconde avant d'ajouter «  Tes voyages ? Je viens d'Alaska..»


Entre chien et loup ~ Ms610



@mandrin
Mandrin
Messages : 35
Date d'inscription : 12/05/2022
Crédits : j'me débrouille

Univers fétiche : euuuh aventure, fantastique, city, histo, steampunk...
Préférence de jeu : Homme
Noob
Mandrin
Dim 15 Mai - 16:33

Cray
J'ai 50 ans et je vis à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis employé de maison et je m'en sors comme un chien. Sinon, grâce à ma chance/malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je peux me transformer en chien, c’était pas une façon de parler. Enfin parfois, je me pose la question : je suis peut-être un chien qui peut se transformer en homme. Au fond, est-ce que ça ferait une différence ?
Entre chien et loup ~ Sans-titre-2
Je travaille pour Marjo Paavolainen, occultiste, en fait ma famille travaille pour sa famille depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Ses travaux tournent autour du vaudou et je vais souvent prospecter sous les tropiques pour lui ramener de l’information.

Un sorcier local s’y rend aussi, de plus en plus souvent ces dernières années, auquel cas les Paavolainen me « prêtent » et il me sert de maître de substitution. Il est terrifiant, mais c’est la vie.

En le fréquentant, j’ai croisé les amis de son fils à la fac et de fil en aiguille, je me suis retrouvé père, à 48 ans, c’était vraiment pas sérieux.
"C'est pas trop cher, faudrait juste que je calcule. J'ai un budget précis et je dois montrer les notes. Mais je peux dire que j'ai eu deux fois plus faim que d'habitude. Sinon, le plan que je te proposais, c'est ce que j'ai sur moi."

Après avoir rapidement enfilé son jean, Cresus sortit du sac les deux canettes de bière blonde et la boîte à sandwich qui reposaient sous les vêtements. C'était un cimetière ici, ça manquait de snacks, se dit-il avec un sourire amusé ; les pauvres morts, s'ils avaient envie de sortir un peu, de voir des gens, ils n'avaient pas beaucoup d'options. Mais si il comprenait bien, le loup aurait trouvé tout naturel qu'il l'embarque en promenade dans les quartiers voisins. Ça, c'était vraiment inattendu. Personne ne faisait ça.

Bon, c'était arrivé que quelqu'un de vraiment paumé lui réclame de revenir à l'hôtel avec lui, après avoir couché ensemble. Un peu en mode, je t'ai filé de mon temps, maintenant tu me dois un toit. C'était triste quand ça arrivait, Cresus ne pouvait pas dire non, mais ce n'était pas ça qu'il venait faire ici. Il ne venait pas... acheter un service. Enfin. Ça ne servait à rien d'y penser : ce qui se passait ce soir était complètement différent.

"Après, si tu es vraiment partant pour traîner en ville ensemble ce soir..." Sans oser terminer, ou regarder l'autre dans les yeux, il fouilla encore un peu pour retrouver une chemise qu'il défroissa vaguement. Il avait besoin de s'occuper les mains. Est-ce qu'il aurait dû se méfier ? Il n'avait pas envie de se méfier. En attachant la boutonnière aussi rapidement que le lui permettaient ses doigts glacés, il se répéta mentalement les noms, en formant les syllabes en silence.

"Je vais jamais retenir trois noms. Amka ?" Russe peut-être, un surnom, comme Mishka ? On connaissait bien le russe en Carélie, ce bayou glacé était une frontière naturelle avec cette trop grande terre orientale. Comme ça, ce nom ne lui disait rien. Un type dans un bar lui avait dit : amka, un jour, quand il avait fait un malaise et tout le monde croyait qu'il allait mourir, mais il ne savait pas dans quelle langue c'était. C'était peut-être un avertissement : si il mourait comme un con, il ne pourrait pas être à Helsinki en mai 2022 et rencontrer ce type qui s'appelait Amka. Oh là là, le vieux souvenir, tellement d'années, si loin dans le monde. "Crow... Si ça te va, je t'appelle Crow."

Enfin présentable, il lui serra la main, comme s'ils se rencontraient sur les lieux d'une réunion et qu'ils ne s'étaient pas observés en tenue d'Adam quelques minutes plus tôt. Deux hommes d'affaires japonais qui se croisent aux thermes. La vie était tout de même une chose marrante, avec tous ces petits jeux à respecter.

"Moi, c'est Cresus. Mais tu m'appelles comme tu veux. Les Américains m'appellent Cray, Le Dingue, parce que je suis super calme, c'est euh... ironique, je crois."

Bon, maintenant qu'ils étaient rhabillés, il ne restait plus qu'à s'en aller... C'est ce que feraient les couples cachés dans les ombres, eux aussi. Pas envie de les entendre s'amuser sans rien faire ; c'était l'un des problèmes avec une ouïe fine. Cray rattacha ses chaussures, remit son sac à dos, et indiqua d'un signe de tête la direction de la route. Ces ponts qui reliaient entre elles les îlots de l'archipel étaient parfois fermés, ou surveillés, à des heures plus tardives, mais la nuit était encore jeune ; et de toute façon, ils appartenaient tous deux à ce peuple des franges urbaines, qui sait circuler à travers les barrières closes.

"C'est comment l'Alaska ? On aurait dû y aller et finalement..."
...ça avait été annulé, parce que personne là-bas ne voulait leur montrer les Tornit ; son compagnon de voyage était vexé à mort, privé de son safari. "...Je connais surtout le Sud, le Golfe du Mexique." Il bavardait trop, tout à coup. Avec un rire gêné, il se passa la main derrière la tête et s'excusa, l'air pris en faute : "Je crois que j'avais besoin de parler."



Entre chien et loup ~ Ezgif-com-gif-maker-2022-04-25-T100505-014
Dear Dictator
At the trial, they'll be no jury, all the dead are going to play witness.
It's not too late to say you're sorry, but it's too late to truly mean it.
Val
Messages : 72
Date d'inscription : 27/02/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : /

Univers fétiche : Avatars réels, mais tous types
Préférence de jeu : Homme
tea
Val
Dim 15 Mai - 18:27

Amka Wraith,
dit « Valravn ou Crow »  

J'ai 33 ans et je vis pour le moment à Helsinki, Finlande. Dans la vie, je suis .. . que dire ? J'ai fait à peu près tous les métiers qui ne demandent que de la bonne volonté et du muscle, pas que je sois idiot, mais je n'ai pas en tête de « faire carrière » dans aucun. En fait, je suis chamane en quête du Savoir qui fera de moi un sage porteur de sagesse auprès de tous. Je suis célibataire, mon rôle ici bas n'est pas de procréer, mais de transmettre autrement l'humanité et la paix. Je dois être libre, attaché à tous et non à l'un(e), pour aller au bout de ma quête,.

Sur mes papiers, il est écrit Amka Wraith... Avant ce que je continue à appeler la colonisation avec une rancoeur qui m'honore peu, nous nous appelions Uyarak, Je suis Amka Uyarak, et répond aux surnoms de Valravn que j'utilise souvent comme prénom, et de Crow...




A quatorze ans, j'ai accueilli lors d'un rituel initiatique, l'esprit du loup. A seize, le Corbeau m'a été donné, le « Valravn » que certains disent "Crow", celui qui accompagne les âmes aux mortes de l'Autre côté, au delà des brumes sur la glace...

Depuis, je suis fidèle à ma double mission, aider de mon mieux les vivants et les morts... Et à ma double nature, homme, et loup... J'aurais voulu pouvoir m'incarner en oiseau, voler dans les airs, mais aux dires des Anciens, un seul esprit de bête entre en toi, et le loup m'a choisi. Qui sait ? Les anciens voient et savent, mais pas tout parfois ?

Oh... En passant... J'ai un passeport américain, mais je suis inuit, quand je ne parle pas le Yupik sibérien, assez peu usité dans le reste du monde, j'ai une préférence pour le Russe, appris avec les marins sur les bateaux de pêche puis les cargos où j'ai commencé ma carrière professionnelle. Pourquoi ? Parce que disons que les USA et moi sommes un peu en froid, c'est une longue histoire, depuis la mort de mon père ! Mais bien sûr, je peux vous répondre en Anglais, et même en Français, une autre histoire... Un jour, je conterais peut-être tout cela.




avatar :copyright: inconnu

Entre chien et loup

Cray & Amka

Entre chien et loup ~ Ms2510Entre chien et loup ~ Ethan-11

Mai 2022

« ...faudrait juste que je calcule. J'ai un budget précis et je dois montrer les notes... » J'ai du mal à saisir, il bosse ? Il veut faire passer une rencontre sur une note de frais ? Pas que ça me gêne, s'il pense pouvoir le faire pourquoi pas, mais... Que fiche-t-il, sous sa forme animale, en pleine nuit dans un cimetière ? Il a parlé de couples ? Mais il ne les surveillait pas, il n'est pas flic ou détective-privé en recherche de prostituées, d'adultère, ou de quoi que ce soit du même type. D'ailleurs, l'adultère ? Est-ce que les privés cherchent encore ça ? Et la prostitution, les flics font plutôt des rafles dans les quartiers chauds ? Un trafic quelconque ? Et je suis arrivé là-dedans avec mon pelage sombre et mon air menaçant ?

S'il fait son boulot quel qu'il soit, ça explique la suite « Sinon, le plan que je te proposais, c'est ce que j'ai sur moi. », il a prévu une planque suffisamment longue pour se dire qu'il aurait faim. Mon sourire disparaît, je n'aime pas les flics, dans tous les pays ils m'ont causé des ennuis, et les flics n'aiment pas les types dans mon genre d'ordinaire ? Qu'a-t-il en tête ? Il veut monnayer son silence ? « Sois gentil et j'oublie ta présence ? » ça me décevrait beaucoup, et voudrait dire que je me suis laissé emporter et que j'ai mal jugé... Je dois avoir malgré moi un mouvement de recul. Après tout, qu'il y ait des thériantropes flics qui utilisent leur esprit de bête pour piéger le pauvre monde, en quoi serait-ce si surprenant ? Nous sommes des êtres comme les autres, il y a du bon et du mal en chacun d'entre nous. Et moi, je lui ai clairement laissé entendre que j'étais fauché, j'ai reconnu braconner, et j'ai accepté d'avoir des relations avec un autre mec même si je n'ai rien dit... Contre un sandwich, un demi-sandwich ? Va-t-il retenir ça comme une demande de paiement ?

Je m'écarte légèrement, le regardant sans doute d'un air de reproche que je ne peux contenir. M'a-t-il délibérément poussé à la faute ? Il avait l'air sincère pourtant, et continue à sembler pacifique ?

« Tu bossais ? Je t'ai dérangé. Je ne faisais rien de mal, je chassais simplement... Juste le lapin. En loup c'est du braconnage ?   »

Il n'est pas garde-chasse ? Est-ce que la police s'occupe de ça aussi ? Mon visage doit être fermé, mais ce qui s'est fermé surtout, c'est mon cœur... Je l'avais ouvert, grand, j'avais vu une belle âme, je baisse les yeux et me mords les lèvres... Chamane tu es un idiot !  J'ai un geste instinctif, je m'assois sur une tombe basse, et je touche la terre devant moi, une sorte d'exorcisme, de communion... Je veux retrouver mon épicentre, me remettre dans le cycle... J'ai fermé les yeux, et ma bouche a dû mimer les paroles que je n'ai pas dites...

« C'est comment l'Alaska ? On aurait dû y aller et finalement... »

« On aurait dû y aller ? », il n'est pas flic alors ? Si les services de police finlandais avaient à faire en Alaska, ils se mettraient en contact avec la police de l'Etat ? Ou même la Fédérale si c'est une affaire d'importance ? Ma méfiance n'est pas vaincue, mais la curiosité doit avoir pris le dessus...

« En Alaska ? Qu'est-ce que tu voulais faire en Alaska ? Vous n'avez pas assez de neige dans votre nord ?   »

Une grosse bouffée de nostalgie m'encombre soudainement les pensées... J'ai dit que je partais, c'était écrit, pour porter la paix et les mots de la raison, partout où je passerais... J'ai entrepris ma quête, parce que c'était mon rôle, je n'ai pas été forcé, pas obligé, c'est moi qui ai décidé de le faire, qui ai accepté d'être la voix du Tout, le porteur de message...

«   L'Alaska ? C'est... le toit du monde... De la neige et de la glace, le froid, la beauté sauvage de la nature, malgré tous les changements qu'il y a eu avec... Ce sont des paysages fantastiques, des îles posées sur l'eau gelée, des montagnes qu'on voit à des kilomètres...  »

C'est chez moi. Le seul chez moi que j'ai connu, je repousse l'émotion et les souvenirs, ils n'ont pas lieu d'être et encore moins de s'exprimer. Qu'est-il ? Il a sorti sa bière et son sandwich, mais tant que je ne serai pas fixé, il est hors de question que j'y touche. Après mes rêves de patrie retrouvée, juste le temps d'une description sommaire, qui n'a pas fait état de pétrole ni de ce que je continue malgré moi à appeler la colonisation... mon regard a dû de nouveau se durcir et mon visage se fermer.

J'en reviens à mes craintes du début, n'est-il qu'un chien de garde posé là pour veiller sur un troupeau dont j'ignore la nature ? Si c'est le cas, moi, je suis le loup de la fable... Celle que j'ai lue en France quand j'ai à mon corps défendant pris le temps d'apprendre à  lire et écrire leur langue, faute d'autre activité convenable... La mère promet à l'enfant de le donner au loup, lequel entendant se pourlèche déjà les babines... Puis, ne tient pas parole « s'il vient, nous le tuerons », et c'est ce qui arrive. Est-il la paysanne du conte ? Qui me promet de me nourrir pour mieux me tuer ensuite ?

« Qu'est-ce que tu faisais là ce soir ? Tu es flic ? Détective ? »

J'ai beau dire que je ne connais pas la haine ni la rancoeur, j'ai passé assez de temps en cage pour n'y pas retourner ! Je ne lui ferai pas de mal, mais s'il veut me boucler, je l'assommerai avant de prendre la fuite. Il me faudra quitter la ville, je ne suis pas de ceux qu'on oublie facilement, ma dégaine me fait remarquer, mais jamais je ne retournerai derrière les barreaux ! Pas pour un lapin que je n'ai même pas tué.


Entre chien et loup ~ 4bg8fk



@mandrin
Contenu sponsorisé
Entre chien et loup ~
Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup. (Aura ♥)
» le loup et la lionne (Teddy/Eddie) - cendar
» Messagerie instantanée > Comme chien et chat
» Un tue-loup et du charactère (feat. Hermione)
» Petit Loup Tout gentil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: