Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où et quand vont sortir ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Lotus | avec Mélodie de la Lune

Jo'
Messages : 466
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
cat
Jo'
Ven 25 Fév - 10:45
Le contexte du RP
Mise en situation

Lotus | avec Mélodie de la Lune 1383912-cool-space-backgrounds-1920x1080-phone
Identification vaisseau

Modèle : Evija Type 132, modèle Kompakt trois modules commandement pilotage / vie / armurerie
Date de construction : 6018
Intelligence Artificielle : Meredith v63
Contrôle technique : OK

Nom : Lotus
Fonction déclarée : Vaisseau de chasse
Equipage : Jill Seltzer - Capitaine / Androïde North 8226 B [tag Elias] - assistance
Rayon d'action : Voie lactée

Contexte provenant de cette recherche


Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532433Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
Lotus | avec Mélodie de la Lune 76406_10
Jo'
Messages : 466
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
cat
Jo'
Ven 25 Fév - 10:51
sans_t28.png
Fiche équipage
Nom : Seltzer
Prénom : Jill
Âge : 31 ans
Situation maritale : Célibataire
Profession : Braconnière, Capitaine du Lotus


Lotus | avec Mélodie de la Lune Rosa-diaz-dope

Thème
Une sensation de nausée la prit avec force.
Un brasier sommait à ses paupières de s'ouvrir, cognait vers la lumière.
Ses poumons s'emplirent comme s'il s'agissait de leur première lippée d'air.
La vie rejoignait ses extrémités.

Le sarcophage vitré se fendit avant de s'éventrer totalement d'allégresse : le sommeil artificiel de la capitaine du Lotus avait touché à sa fin.
Mais sa somnolence, elle, pas tout à fait.

"Oh, putain ..."

Ainsi furent les premiers mots de Jill Seltzer, 31 ans et braconnière de gibier galactique, après un coma volontaire de quelques semaines. La destination n'était plus très loin.

"... j'ai la dalle, languit-elle."

Ce qui ne l'empêcha pas de vomir en se dressant sur les flagellations de ses jambes.

*

Fort heureusement pour Jill, son acolyte avait tout prévu. Sur le comptoir d'une pièce qui servait de kitchenette fumait encore une assiette généreuse épargnée sous une cloche en inox : deux toasts, un croissant et une pair d'oeufs sur le plat complimentaient un café corsé et âpre. La capitaine prit à peine le temps de se percher sur le tabouret haut pour se baffrer du festin qui avait été anticipé pour elle, puis tenta de ressusciter ses fonctions cognitives sous le filet gelé d'une douche façon caserne. Elle ne prit pas la peine d'adoucir la rébellion de ses cheveux.

"Une vraie gueule de bois, pensa-t-elle. Sans la cuite."

*

La salle de contrôle était un endroit de sublime dans le Lotus. Le poste de pilotage était avancé dans une bulle de verre blindé qui donnait une vue panoramique sur les moires stellaires et nuées nébuleuses. Le tableau de bord, tout en hologrammes, projetait une carte des cieux flottante dont aucun écran ne venait perturber le décor. Derrière le poste de pilotage s'étalait les commandes de bord : l'ordinateur central, le tableau de maintenance du vaisseau, celui de son artillerie. Le Lotus était un petit jonque qui avait tout d'un chalutier.

Mais le vrai bijou de technologie qui se trouvait là, c'était l'androïde qui partageait la vie de Jill. Mine d'informations et d'analyses au sujet du vaisseau et des écosystèmes qu'ils défrichaient pour de l'argent, formidable homme d'intérieur, il avait aussi développé des protocoles proches de ce qu'un être humain aurait appelé émotions. Agréable mais pas suffisamment humain pour importuner la misanthropie de la capitaine, il lui était aussi très utile et lui évitait par ailleurs de déboulonner complètement ... cela, en plus de monitorer ses sessions de sommeil forcé.

"Alors, interjecta-t-elle sans préambule, tu t'es bien amusé pendant que j'dormais ? J'ai loupé quoi ?"

Elle sirotait son deuxième café tout en naviguant du doigt sur les projections de l'ordinateur central. Leur prochain contrat de chasse était un béhémoth, un fauve énorme aux cornes assassines et crocs saillants résidant dans la luxurieuse planète AK 618, un genre de serre tropicale de la taille d'une planète, et dont l'envergure des monsteras comme celle des insectes dépassaient l'entendement. Il fallait un véritable sabre pour espérer serpenter dans la densité des fougères, sans parler du génie de manoeuvres exigé au moment de l'atterrissage.

"Ah ouais, le mégalo d'la casse." Le client de Jill, qu'elle jugeait donc mégalomane et digne d'une déchetterie, était un courtier en bourses qui voulait accrocher dans son bureau un trophée qui selon ses dires "lui ressemblerait". Cet entretient avait naturellement vrillé d'hilarité la capitaine qui obtint le contrat malgré tout. La tête lui serait vendue à prix d'or, et pour le reste du corps, le béhémoth faisait une assez belle prise par ailleurs. La peau trouvait souvent preneur sur le marché du luxe, les crocs pouvaient être largués à la sauvette dans un attrape-touristes, quant à la chair qui n'était pas très bonne, elle restait sur place où elle nourrissait plaisamment toute la faune qui l'avait vue naître. La lapidation des trophées dits "seconds" de la chasse était la tâche de l'androïde, là où l'activité de Jill consistait en la négociation des contrats, l'abattage, et le dépeçage.

Et un peu de sommeil artificiel entre toutes ces choses.

"J'vais m'équiper mais j'veux atterrir en manuel, actionne le stationnaire si j'suis pas d'retour quand on arrive sur AK 618." Puis, depuis le couloir et s'éloignant vers la salle d'équipement. "Il était top ton p'tit dej, merci !"


Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532433Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
Lotus | avec Mélodie de la Lune 76406_10
Sharky
Messages : 535
Date d'inscription : 11/10/2020
Région : Vendée
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Je peux jouer dans tout, je pense.
Préférence de jeu : Homme
cat
Sharky
Dim 6 Mar - 15:00
antisocial-and-introverted-anime-characters.jpg
Elias
Je suis un androïde dernière génération et je vis grâce aux humains qui m'ont crée. Je suis programmé pour obéir, mais... Est-ce que je le veux vraiment ?



Lotus | avec Mélodie de la Lune 60c8abbee75e90e71c7d01fd3f00ad72999243c2


:copyright:️️ avengedinchains


Les étoiles. L'espace. La solitude. La voilà, ma vie, mon habitude. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été là-haut, dans cette immensité vide et pleine à la fois, à veiller sur des humains pour le bon déroulement de leurs missions. Je n'ai jamais eu le choix quant à ma vie. Mais au fond, aurais-je voulu faire autre chose ? A vrai dire, je n'en sais rien, je n'ai jamais rien connu d'autres que cette vie.

Je suis un androïde de dernière génération. Très performant et résistant, incapable de faire du mal à aucun être humain, je peux répondre à chaque besoin, tout est enregistré dans ma mémoire électronique. En revanche, ce que mon créateur ne pouvait prévoir c'est que, pour une raison inconnue, je suis capable d'éprouver des émotions, de réfléchir par moi-même et également de créer.

Au fond de moi, je sais que les êtres humains verraient ces capacités en moi, comme une aberration, un danger et c'est pour cette raison que je les cache. Mais... Mon regard se baisse vers le caisson d'hyper sommeil dans lequel dort encore ma protégé humaine, la capitaine du Lotus et braconnière à ses heures.

J'ai toujours tenu ma langue, mais elle, elle a remarqué ma différence. Ca me déplaît, je dois bien l'avouer, mais j'ai limité l'extériorisation de mes capacités secrètes, afin qu'elle n'en sache pas trop. Car elle pourrait largement en parler à mon créateur qui sans doute, me ferait détruire pour être trop humain. Il aurait peur, la différence fait toujours peur, alors que pourtant, elle est la source de toute vie.

Je retire ma main du caisson, où toutes les données de la santé de son occupante s'efface peu à peu, puis je tourne mon regard vers l'immensité étoilée qui se dévoile à mes yeux, en me rapprochant de la surface vitrée qui me permet de voir toute cette beauté. Je me secoue, je connais déjà bien trop ce paysage et puis, j'ai plus important à faire. D'ici quelques minutes, je vais devoir la réveiller, notre voyage touche à sa fin.

Je me rend dans la pièce semblable en plusieurs points à une cuisine et je prépare soigneusement le petit déjeuner de Seltzer. Oh, ne vous en étonnez pas, j'ai été programmé pour la nommer selon son nom de famille, tout comme est enregistré dans ma mémoire, le conception parfaite du petit déjeuner qu'elle affectionne.

Mécaniquement, les toasts sont grillés, le croissant est soigneusement placé dans l'assiette à leurs côtés puis les œufs les rejoignent ainsi qu'une bonne tasse de café comme elle les aime, corsé et âpre. L'assiette, dont le contenu est abrité d'une cloche afin d'en conserver la chaleur, repose maintenant sur le comptoir, dans l'attente.

Je peux enfin aller la réveiller. Je retourne vers son caisson et enclenche le processus du réveil. Lentement, les portes du caisson s'ouvrirent et l'air autour du corps endormi se réchauffait, le faisant progressivement sortir de sa torpeur semblable à une hibernation. Habituellement, seuls certains animaux terrestres hibernent, les humains se sont beaucoup inspirés d'eux. Dommage que leur seule reconnaissance, soit l'élimination de ces merveilleuses créatures qui leur ont tant permis de progresser eux-mêmes.

Je chasse mes pensées et dépose sur les épaule de Seltzer, laquelle est animée par de violentes nausées caractéristiques du réveil, une couverture. La laissant ensuite vaquer à ses occupations d'humaine, je m'emploie aux miennes, commençant déjà à préparer notre arrivée sur la planète de leur destination. En attendant la capitaine, je regarde à nouveau les images de cette dernière, cette luxuriance, cette faune et flore incroyable, il me tarde de la voir en vrai.

Voyez-vous, je suis très admiratif à propos du chef d'œuvre qu'est la nature, aussi, je peux vous certifier que je n'approuve pas les activités de Seltzer, elle qui arrache des créatures à leur milieu naturel, afin qu'elles ne deviennent plus que des trophées dans les maisons d'hommes riches, elles qui pourtant, sont si belles à observer telles qu'elles sont. C'est sa voix qui me sort de mes pensées.

" M'amuser ne fait pas partie de mes fonctions. Autrement, eh bien, il y a eu une légère collision entre deux étoiles, mais elles étaient assez éloignées pour ne pas porter atteinte au vaisseau. C'est tout. "

En vérité, je peux m'amuser, mais cela fait partie des aptitudes que je ne montre pas. Au mieux, je peux participer à un jeu, mais mes émotions restent cachées. D'ailleurs, je devrais dire que l'explosion des étoiles mentionnées, puisqu'elle a été sans danger, a été particulièrement intéressante à voir. Enfin, ce n'est pas du goût de tous mais personnellement, ça m'a fasciné.

Je me tourne lentement, cette fois, vers la capitaine, alors qu'elle s'éloigne déjà pour aller s'équiper.

" C'est prévu, capitaine. Et je vous en prie, tant mieux si le petit déjeuner que je vous ai préparé, a été convenable pour vous. "

J'attends, encore. Qu'elle termine de se préparer et qu'elle revienne pour amorcer l'entrée vers la planète AK 618. Mais elle tarde et la planète n'est plus très loin devant nous. Alors, comme convenu, je m'approche du tableau de bord et actionne le mode stationnaire, figeant alors le vaisseau sur place.


Voici la liste de mes personnages, qui n'attendent que de pouvoir apparaître dans un rp, n'hésitez pas y jeter un œil, à l'occasion : https://www.letempsdunrp.com/t4766-personnages-de-melly

Lotus | avec Mélodie de la Lune Photofunky
Jo'
Messages : 466
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
cat
Jo'
Lun 7 Mar - 17:36
sans_t28.png
Fiche équipage
Nom : Seltzer
Prénom : Jill
Âge : 31 ans
Situation maritale : Célibataire
Profession : Braconnière, Capitaine du Lotus


Lotus | avec Mélodie de la Lune Rosa-diaz-dope

Thème
La combinaison thermique se referma sur Jill dans un mouvement de zip assuré, précédant sa peau pour la protéger mieux, ne laissant pas un souffle d'air entre elle et l'équipement. Elle lui assurerait une température corporelle supportable dans la jungle suffoquée et les mangroves alourdies, mais afin de respirer mieux, la Capitaine sangla aussi à l'arrière de sa tête un masque la couvrant du nez au menton, auquel elle clipsa d'une rotation bien rôdée un filtre à air. Elle agrémenta ensuite sa taille esseulée d'une ceinture à arsenal. Elle y rangea une serpe laser pour terrasser la végétation sur son chemin, un piège électrique à tendre au béhémoth - deux tiges de fer reliées par un câble et décorées d'un boîtier d'activation - et une arme de poing à balles perforante. Mais comme si elle n'était pas suffisamment meurtrière ainsi, elle ajouta une seconde arme sanglée dans son dos à déflagration. La pochette à munition pour tout ce beau monde trouva sa place à la cuisse gymnique de la chasseuse. Elle était fin prête mais toujours en retard eu égard de l'efficacité bionique d'Elias, son androïde, qu'elle ne daigna pourtant pas même gratifier d'un signe de tête à son retour.

*

Atterrir faisait partie des rituels savoureux de Jill : cette délectation qui faisait monter l'adrénaline d'une partie de chasse dans son diaphragme, qui allongeait ses respirations d'anticipation, qui annonçait le début du jeu dont la mise était la plus capitale de toutes - la vie. Elle chassait pour ce sentiment seul, celui d'affronter des choses inconcevables, en face à face avec la faune de l'entière galaxie, un challenge perpétuel toujours renouvelé. Elle passait son temps entre sommeil comateux et chasse de haute voltige et n'avait de toutes manières pas l'occasion de dépenser son argent, mais pour cette passion qui lui grimpait l'échine alors qu'au dessous de ses pieds s'étalait un paysage vierge, elle aurait vendu sa propre famille.

Aussi rustre, sarcastique et caustique qu'elle fût, il était indéniable que Jill Seltzer avait quelque chose d'une cheffe d'orchestre lorsque ses mains flattaient les commandes du Lotus. AK 618 exigeait un atterrissage en andante con moto qu'elle dirigeait avec avec grâce. Descente par paliers affrontant sans plier l'atmosphère de la planète, et puis dépressurisation, pose en douceur, le tchhh des ventilateurs chassant la chaleur des réacteurs pour ponctuer la réussite. Le Lotus était un petit gabarit qui se glissait partout et avait trouvé une place de choix niché dans un marécage qui fut probablement la partie la plus dégagée de cette vaste jungle. Puisque Seltzer vivait tout comme un combat, ou une compétition, ou les deux, elle se félicita en insultant les lieux qui les accueillaient. "Dans ta face, AK 618 ; plus si imprenable, maintenant !" Elle s'arqua d'un sourire orgueilleux et ouvrit le sas du vaisseau. Enfilant des lunettes la protégeant des UV virulents de l'extérieur, elle s'adressa à son obligé.

"Bon Elias, voilà le plan : on reste trois jours sur place, objectif pistage, abattage, remorquage, dépeçage." Elle avait énuméré la marche à suivre en comptant sur ses doigts les étapes comme pour les baliser. Elle vérifiait maintenant ses chargeurs tout en continuant distraitement. "C'est d'la routine alors si tu préfères tu peux faire tes p'tites études de terrains, botanique et tout l'flonflon. Du moment que t'interviens pour m'aider à le charger, le reste, j'm'en cogne." Quoiqu'il en fût, ils sortirent tous deux.

*

AK 618 pouvait se flatter d'être une merveille, un joyau de nature, une émeraude naturaliste. La vase bistre gobait amoureusement les pieds qui s'y enfonçaient, le marécage louvoyait enfoncé dans un couloir de végétation, de part et d'autre, des arbres dressés hauts comme des monuments, que dis-je, des monts. Leur cime s'étirait dans les cieux radieux, rougeoyants même, de cette serre sphérique roulant dans l'espace. Là où quiconque verrait le spectacle réjouissant de l'épanouissement biologique, Jill analysait surtout les embûches et les pistes. Elle connaissait excellement la nature et il semblerait que ce soit ce qui la faisait la détester. Malgré la combinaison et le masque, l'air pesait lourd sur la nuque.

Le béhémoth est une grosse bestiole : sa présence n'est probablement pas dans les interstices étriquées des forêts, mais probablement rôdait-il perché ou camouflé près des points d'eau pour s'abattre sur des herbivores assoiffés. Mais le moyen le plus sûr de tomber sur son territoire était encore la trouvaille très peu glamour de ses selles. Le pistage allait commencer.


Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532433Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
Lotus | avec Mélodie de la Lune 76406_10
Sharky
Messages : 535
Date d'inscription : 11/10/2020
Région : Vendée
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Je peux jouer dans tout, je pense.
Préférence de jeu : Homme
cat
Sharky
Jeu 10 Mar - 11:07
antisocial-and-introverted-anime-characters.jpg
Elias
Je suis un androïde dernière génération et je vis grâce aux humains qui m'ont crée. Je suis programmé pour obéir, mais... Est-ce que je le veux vraiment ?



Lotus | avec Mélodie de la Lune 60c8abbee75e90e71c7d01fd3f00ad72999243c2


:copyright:️️ avengedinchains


L'indifférence de Seltzer à son égard, Elias en a l'habitude, tout comme son attirail meurtrier. Et pourtant, ce dernier ne l'enchante guère. En le voyant, il ne peut s'empêcher de revoir toutes les pauvres créatures qui en ont succombé ou d'imaginer le béhémoth prit au piège dans le piège électrique préparé spécialement pour lui. L'androïde n'a pas de cœur à proprement parler, et pourtant, il a toujours l'étrange sensation de sentir un organe imaginaire se serrer.

Mécaniquement, il s'installe à son siège non loin d'elle et boucle sa ceinture. Contrairement à elle, il ne porte que sa simple combinaison de tissu sur laquelle son nom est brodé. Ni masque respiratoire, ni protections abondantes, tout cela est inutile pour un androïde qui, de toute façon, ne respire pas de manière naturelle et peut se régénérer, enfin du moins, tant qu'un de ses membres n'est pas sectionnés.

Durant l'atterrissage, il reste calme, maître de lui. Par réflexe de ses règles robotiques, il se tient prêt à intervenir au moindre problème, mais il sait parfaitement que ce sera inutile. La capitaine excelle parfaitement dans la manœuvre de l'atterrissage. Cela fait des années qu'il est témoin des grandes capacités de pilotage de Seltzer. Par conséquent, il ne garde ses yeux rivés que sur la planète qui, petit à petit, se dévoile devant eux une fois l'atmosphère franchit.

En lui, brûle une impatience de pouvoir fouler ce sol, découvrir les merveilles de cette nature sauvage et vierge de toute vie humaine. Le Lotus enfin posé, Elias détache sa ceinture et se lève pour aller récupérer son propre matériel, bien rangé dans un sac rectangulaire, rappelant de par sa forme, une glacière en tissu. Ni armes ni pièges ne viennent le remplir, mais des fioles, des appareils électroniques de mesure dernière génération tout comme lui, et tout autre attirail qui lui permettra d'étudier cette nature si belle et fascinante.

L'ordre des actions à mener citées par Seltzer est une telle habitude monotone et si souvent entendue, que l'androïde a bien failli les énumérer à sa place, cette litanie étant parfaitement enregistrée dans ses circuits mémoriels. Mais il s'en est retenu, la laissant se répéter, comme un perroquet qui ne connaîtrait qu'une seule phrase. Selon ses consignes, il aurait préféré partir de son côté pour ses études de naturaliste, mais la plus importe des règles l'en empêche.

" Mon devoir est avant tout de veiller à votre sécurité. Même si vous êtes bien armée. Je dois donc rester avec vous, je trouverais une occasion pour mes propres activités, lors d'un autre moment. "

La nature offerte par cette planète, est encore plus belle que tout ce qu'il a pu imaginer. Les arbres à perte de vue, l'étendue magique de cette immense serre naturelle, non crée par l'homme, réveille en lui le sensible amoureux de la nature, que les humains ne penseraient jamais avoir crée.

Il se fait pourtant violence, afin de suivre Seltzer au travers des marécages qui gobaient goulument chacune de leurs foulées. Il la sait forte et indépendante, pour cela, il se retient de proposer son aide pour franchir ces étendues boueuses, écartant tout de même la végétation sur son passage, par un geste réflexe d'aide androïde.

Bien que Elias répugne les activités de la braconnière, c'est son regard exercé, après au moins heure de marche difficile entre la végétation abondante, qui repère la trace que cette dernière devait sans doute espérer trouver. Il s'accroupit un moment et, après une analyse précise, il confirme que c'est bien un excrément de béhémoth. Sans se relever d'abord, il interpelle sa supérieure, à contrecœur. Il ne peut déroger à ses fonctions, sous peine de risquer une déconnexion définitive.

" Capitaine. Venez voir. "

L'androïde se relève ensuite, puis poursuit dans sa lancée, déballant quelques informations utiles de son analyse.

" Il semblerait que le béhémoth soit venu ici il y a plusieurs heures, probablement pour se rafraîchir en cette chaleur. Il doit être en chemin pour retourner se cacher dans son milieu de prédilection. Les traces de pattes visibles prouvent que c'est une femelle. "

Pour cette espèce, mâle et femelle n'ont qu'une seule différence, la taille. Contrairement à la plupart des créatures, c'est la femelle qui est la plus grande. Cependant... Cette celle-ci avait peut-être une portée et si c'était le cas, en tuant la mère, les petits seraient condamnés. De plus, une femelle cherchant à protéger sa progéniture, serait bien plus dangereuse.

" Puis-je suggérer de chercher plutôt un mâle ? "


Voici la liste de mes personnages, qui n'attendent que de pouvoir apparaître dans un rp, n'hésitez pas y jeter un œil, à l'occasion : https://www.letempsdunrp.com/t4766-personnages-de-melly

Lotus | avec Mélodie de la Lune Photofunky
Jo'
Messages : 466
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
cat
Jo'
Lun 14 Mar - 8:58
sans_t28.png
Fiche équipage
Nom : Seltzer
Prénom : Jill
Âge : 31 ans
Situation maritale : Célibataire
Profession : Braconnière, Capitaine du Lotus


Lotus | avec Mélodie de la Lune Rosa-diaz-dope

Thème
Une femelle. Un sourire carnassier illumina le visage de Jill - un trophée plus massif qu'elle pourrait tarifer plus cher, avec en prime la satisfaction d'entourlouper son client. Il souhaitait faire montre de sa domination machiste avec un trophée prédateur dans son bureau ? Soit, quel régal de le savoir cantonner avec celui ... d'une femelle. Elle ne lui en dirait rien bien entendu. Mais surtout, car sous ses airs désinvoltes Jill avait le goût du labeur bien fait, elle avait potassé la biodiversité d'AK 618, et savait que les petits avaient dû naître il y a quelques semaines. Quelques "ponctions" dans la faune en feraient de splendides animaux de compagnie pour la jeunesse dorée de la voie lactée. Tout superprédateur devient toutou lorsqu'il est nourri au biberon.

"Si elle est en chemin vers son territoire, alors on est déjà en retard pour poser le piège sur sa route. On garde le cap sur cette piste, commanda-t-elle."

Elias était tout à fait raisonnable. Mais la raison n'était par le fort de la Capitaine. "Jackpot."

*

Le premier jour, il ne se passerait rien, si ce n'est du repérage. Profitant des facultés sensorielles affûtées d'Elias, ils suivirent les traces sans trop d'encombres en ayant le luxe de se poster en surplomb pour ne pas risquer d'alerter la bête. La serpe à laser rendait la progression dans la jungle très aisée, disséquant les lierres sur leur passage comme du papier. Une scission brûlante qui cautérisait la plante sans qu'une goûte de sève ne puisse lui échapper - rien ne survivait au passage des braconniers et Jill ne faisait tristement pas exception.

Quelle saveur que le pistage ! Prédater le prédateur, tapis dans l'ombre, se faire plus félin qu'un fauve et maîtriser son impulsivité pour la concentrer, plus tard, dans un moment propice où frapper sera certain d'abattre. La Capitaine se délectait de toutes les étapes de sa mise à mort lucrative, car elle ne se passionnait pas tant pour la rançon que pour ce saisissement dans les tripes, cette concurrence avec la nature, dans la posture naturellement hypocrite de se servir d'armes. Elle au moins n'avait pas l'écoeurement de chasser en bande - il n'y avait qu'elle et son androïde, pas toute une équipe de battue. Nonobstant, l'attente rendait la chasse plus désirable encore.

Les empreintes de pattes au sol les emmenèrent vers une très restreinte clairière jonchée de débris de chair. Nul doute que le béhémoth, grosse bête trop sentimentale pour abandonner ses petits le temps de se nourrir, devait apporter ses proies jusque chez lui pour les dévorer. Sous la cime d'un arbre massif étaient entassées cinq progénitures pas plus grosse encore que des chiots, réunies derrière les noeuds tortueux d'un kapok puissant. Avant que la mère ne revienne et ne les déchiquète vivants, Jill sortit de sa sacoche à munitions un traceur à caméra qu'elle situa sur l'arbre abri. De cette manière, ils reviendraient sans chercher leur chemin, et surtout, ils verraient d'où vient le béhémoth pour poser un piège embusqué le lendemain. Cette première journée serait donc une journée d'observation mais, grâce à cette technologie, elle se ferait paisiblement dans le confort du vaisseau.

"Partons avant d'avoir de la visite, proposa Jill à son androïde."

*

Une fois de retour au vaisseau, Jill s'installa au tableau de commandes centrales, l'écran de la caméra projeté et un tableur apprêté juste à côté pour y recenser les allées et venues de leur cible. Après avoir dormi des semaines, et animée par l'euphorie de la chasse, la capitaine était en veine de bavardages. Sa vie était solitaire, aussi se rabatit-elle sur la compagnie d'Elias dont elle appréciait l'esprit synthétique, du reste.

"Alors, quelles sont les infos de la voie lactée ces dernières semaines ?"

Elle faisait surtout allusion à ce qui la concernait directement : où s'en trouvaient les marchés mais surtout comment progressait la lutte contre le braconnage. Cette question lui fit rappeler de brancher la radio sur les fréquences de la milice et d'activer la perception de vaisseaux, écoutant le rapport de l'androïde.


Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532433Lotus | avec Mélodie de la Lune 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
Lotus | avec Mélodie de la Lune 76406_10
Contenu sponsorisé
Lotus | avec Mélodie de la Lune
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Feels on - feat Mélodie de la Lune
» the prophecy comes true (Mélodie de la Lune)
» Absence d'un petit Zorua
» Absence de Melly (Mélodie de la Lune)
» Entre quatre murs [ft Mélodie de la Lune]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: