Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike React Live – Chaussure pour Homme
57.47 € 114.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

You stole my heart but I'll let you keep it | ft The Moon

THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Jeu 17 Mar - 23:15
284469d14f48cdb579a3f56deafb80035b3a09d8.png
Jimmy Jenkins
J'ai 19 ans et je vis aux USA, depuis peu. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors à la perfection. Sinon, grâce à mon caractère sélectif, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien.

main-qimg-9d5f99790c8410f34cfcb39f45ed9cd1

I feel like I've been locked up tight for a century of lonely nights, waiting for someone to release me. You're licking your lips and blowing kisses my way but that don't mean I'm gonna give it away, baby baby baby. My body's saying let's go but my heart is saying no. If you wanna be with me baby there's a price to pay. I'm a genie in a bottle, you gotta rub me the right way. If you wanna be with me I can make your wish come true, you gotta make a big impression.

(( genie in a bottle ))


avatar :copyright: hottrthanhell
L'avantage de nos jours, c'est que même dans les petites villes toutes pourraves, il y a quand même internet. Internet permet d'accéder aux réseaux sociaux, les réseaux sociaux permettent de rencontrer des personnes. Après quelques recherches, j'ai pu entrer en contact avec quelques personnes et j'ai même fini par être invité à une soirée avec eux, dans la grande ville la plus proche. Autant dire que je suis carrément content à l'idée de pouvoir faire autre chose qu'étudier et m'emmerder comme un rat crevé. J'ai toujours été du genre sociable et à être entouré et je dois bien dire que l'isolement dans cette ville pourrie m'a totalement plombé le moral et que j'ai l'impression que cette nouvelle vie va finir par me rendre complètement fou. Je ne suis pas fait pour ça. Je ne suis vraiment pas fait pour ça. Autant dire que j'ai été plus qu'enthousiaste quand on m'a proposé de sortir. La journée est passée plus rapidement que toutes celles qui sont passées depuis que j'ai atterri ici, j'avais quelque chose à quoi m'accrocher et ça m'a mis de bonne humeur. J'ai même pris le temps de choisir mes vêtements avec soin et de m'apprêter. Enfin… D'habitude je fais déjà attention à mon physique, mais là encore plus, ça m'a fait plaisir.

Le soir venu, je débarque en ville et je suis content de voir le bâtiment : enfin un endroit civilisé dans cette vie de sauvage ! J'y entre rapidement, je regarde autour de moi. Les gars m'ont envoyé leur photo pour que je puisse les reconnaître, mais j'avoue que je galère un peu jusqu'à ce que je vois un type se lever et me faire signe. Mon sourire revient rapidement et, pas timide pour deux sous, je me diriges vers le petit groupe sans hésiter.

« Salut ! »

Mon regard les parcourt rapidement tomber sur…Le gros naze. Alors là, je m'y attendais pas à celle-là. Il est pas franchement jovial contrairement à ses potes, ça m'étonne pas. On me le présente comme si je ne le connaissais pas.

« C'est donc lui, le fameux. Je ne l'imaginais pas du tout comme ça ! »

Mon sourire ne quitte pas mes lèvres, je me pose à côté de l'un d'eux sans vraiment réfléchir. Peut-être que ma présence dérange Dan, mais honnêtement, je m'en fous. Moi, sa présence ne me dérange pas du tout et j'ai bien trop envie de passer la soirée avec de la compagnie pour m'arrêter au fait qu'il soit là. Ses potes m'avaient l'air vachement cool en plus donc ça me va. A Dan, je lui ai même rendu son signe de main comme si de rien n'était.

« Je vois des verres vides, ça va pas du tout ! Vous buvez quoi ? »

Quand j'ai les renseignements, je me relève pour aller directement au comptoir et j'y prends des bouteilles pour essayer de satisfaire un peu tout le monde. Je prends même le temps de rire avec le barman au passage ; un comportement qui n'a clairement rien à voir avec celui que j'ai eu au restaurant l'autre jour. Là, j'ai pas spécialement envie d'emmerder quelqu'un, j'ai déjà eu ma vengeance, et en plus je suis de bonne humeur. Je reviens à la table avec une bouteille dans chaque main, deux différentes, et un verre calé contre l'une d'elles.

« Voilà, on a un peu de stock comme ça. » je dis avant de me servir un verre.

Je n'ai pas vraiment de mal à me mêler à leurs conversations par la suite, j'ai jamais eu de soucis d'intégration, bien au contraire. J'arrive facilement à attirer l'attention en général, ouais, même sans jouer au chieur d'ailleurs ! Qui l'eût cru ? Probablement pas Dan en tout cas. Enfin j'imagine.

« Je suis content de vous avoir trouvés en tout cas, je pense que je vais venir squatter en ville souvent. Là où je vis c'est la mort. On m'avait prévenu quand je suis arrivé mais je pensais pas que c'était à ce point ! »
« Carrément ! Y'a vraiment quelqu'un qui t'a dit ça ? »
« Mais ouais ! J'ai cru que le gars exagérait complètement, mais en fait pas du tout ! Je l'ai un peu pris pour un fou ; mais je crois que je vais finir par être aussi fou que lui à force de tourner en rond ! »
Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Sam 19 Mar - 18:05
519f719212f798510f9f8250e3374b4600f33357.png
Dan Miller
J'ai 19 ans et je vis à , USA. Dans la vie, je suis serveur dans un café entre deux arrestations et je m'en sors pas très bien. Sinon, à cause de ma réputation, je suis célibataire et je le vis comme quelqu'un qui ne s'attends pas à être aimé de qui que ce soit.

+ UC


Darwin Gray :copyright:️ Olympia

@the moon.
Je pense que j'ai dû faire un truc horrible dans une autre vie pour que l'univers s'acharne à ce point sur moi. Ou alors j'avais déjà fait tellement de conneries dans celle-ci qu’on commençait déjà à vouloir me les faire payer. Je ne sais pas, mais quand je vois Jimmy entrer dans le bar et être salué par tous mes potes, c’est ce que je commence à penser. Je suis certes dégouté de devoir supporter sa tête ici en plus de le croiser de temps en temps en ville, mais je ne veux pas gâcher la soirée du reste du groupe, alors je prends sur moi, le salue sans ajouter le moindre commentaire sur sa présence, ou sa personne. C’était comme ça pour ce soir, et même si ça ne me faisait pas très plaisir, j’allais ravaler mon sel. D’autant plus que lui aussi semblait être ok pour la jouer comme si rien n’était jamais arrivé entre nous. En soit, ça ne surprendrait pas vraiment mes potes, la plupart savent que je faisais pas mal de conneries et que je n’étais pas des plus avenants, mais je ne voulais pas être questionné sur le pourquoi du comment.

Il se propose pour la prochaine tournée, et c’est donc automatiquement des points de gagnés pour sa personne dans le reste du groupe qui tour à tour annonce ses envies. Du coin de l’oeil, je le regarde se diriger vers le comptoir, s’adresser au barman avec bien moins de mesquineries sur le visage que lorsque c’était moi. Mais ce n’est pas une surprise. J’avais bien compris l’autre soir qu'il avait décidé de me faire chier. Je suppose qu’il n’était pas toujours si con et désagréable même avec ceux qui n’étaient pas de précieuses princesses avec qui il pourrait se complaindre. Passons…

Il revient à la table, dépose deux bouteilles, prévenant de toute sensation de soif pour un moment. Les échanges eux se font naturellement, la discussion prenant parfois un peu plus d’ampleur, se faisant des fois plus douce. Chacun échange avec les autres, et même moi, bien que je ne sois pas le plus bavard, j’arrive à échanger quelques mots sans être désagréable. Une attitude qui change de mes frasques habituelles. Et si je n’avais pas déconné la dernière fois, c’était peut-être à ça qu’aurait pu ressembler notre première rencontre avec Jimmy. Même si ça aurait été beaucoup moins marquant.

Mes yeux se lèvent vers lui alors qu’il évoque notre dernière conversation. J’ai bien envie de lui dire que je lui avais bien dit, mais je me contente d’hocher la tête quand d’autres se charge d’essayer de le réconforter. « Ah ouais, dur ! J’avoue, je sais pas si je pourrais vivre dans un bled perdu comme ça. Ca semble tellement chiaaaaant ! » Un des gars à côté de moi dramatise, faisant semblant de pleurer sur la table. « De tout façon c’est pas pour rien si vous venez vous amuser en ville. Dan est comme toi, lui aussi vient d’une petite ville où y a rien à faire. » Ajoute un autre en me regardant, même si Jimmy le savait très bien puisqu’il s’agissait de la même ville. « Mais bon, il se plaint mais quand on lui propose de sortir, il est toujours en train de bosser aussi. » Je hausse légèrement les épaules. « Ouais, mais c’est pas en restant à rien faire que je vais pouvoir en partir. » Financièrement parlant, je ne pouvais pas faire comme d’autre à attendre qu’on cède à tous mes caprices. « T’as qu’à venir travailler en ville, tu gagnerais sûrement plus ! Et puis, tu serais bien plus sexy dans une vraie tenue de serveur qu’avec ton vieux tablier au Diner. » Le gars à côté de moi qui pleurait faussement il y quelques secondes s’était redressé, me regardait avec un grand sourire, un bras appuyé sur mon épaule pour venir me poker la joue. « Et je fais comment avec la ferme ? »  J’attrape son bras et le retire pour le ramener sur la table. « Ils trouveront bien quelqu’un d’autre ! Et puis c’est trop bête de te laisser là-bas, dans la poussière et les champs ! » Je roule des yeux. En quoi ça l’était ? « T’es trop jeune pour déjà te résigner à t’enterrer dans une petite ville ou rien ne se passe, et où, étrangement, le seul mec cool avec toi c’est le Shérif, alors que y' a pas une semaine où il est pas obligé de te foutre en garde à vue. » Je le regarde. C’était pas complètement faux. « Mais leur café est bon. » Je souris, un peu moqueur, ce qui me vaut un léger coup dans l’épaule, accompagné d’un “t’es con” ainsi que quelques rires. « Bon, et toi Jimmy, tu vivais où avant d'atterrir dans ton bled perdu ? »  
THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Sam 19 Mar - 23:03
284469d14f48cdb579a3f56deafb80035b3a09d8.png
Jimmy Jenkins
J'ai 19 ans et je vis aux USA, depuis peu. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors à la perfection. Sinon, grâce à mon caractère sélectif, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien.

main-qimg-9d5f99790c8410f34cfcb39f45ed9cd1

I feel like I've been locked up tight for a century of lonely nights, waiting for someone to release me. You're licking your lips and blowing kisses my way but that don't mean I'm gonna give it away, baby baby baby. My body's saying let's go but my heart is saying no. If you wanna be with me baby there's a price to pay. I'm a genie in a bottle, you gotta rub me the right way. If you wanna be with me I can make your wish come true, you gotta make a big impression.

(( genie in a bottle ))


avatar :copyright: hottrthanhell
Je dois dire que l'ambiance me plaît bien, j'ai l'impression de retrouver une part de ma vie d'avant. Avec de nouvelles personnes, certes, mais je n'ai jamais rien eu contre les nouvelles rencontres. J'ai l'impression que même Dan semble de moins en moins tendu au fur et à mesure. Il reste assez discret, mais ça fait peut être partie de sa personnalité. Je sais pas trop. Je crois que j'ai bu trop de verres pour être capable de réellement réfléchir. Et puis je préfère participer aux conversations aussi. D'ailleurs, je râle de cette ville dans laquelle mon père m'a traîné, je m'en plains carrément et je donne aussi raison à Dan sans le nommer, comme s'il ne s'agissait pas du tout de lui.

« Ben, je me disais pareil jusqu'à ce que ça me tombe dessus ! »

Ben ouais. Moi aussi je me suis dit que je pourrais jamais vivre dans un trou comme l'endroit dans lequel je vis actuellement, sauf que j'ai pas eu d'autre choix que de le faire malheureusement. Je lance un regard vers Dan lorsqu'il est nommé. Bien sûr que je sais qu'il est dans la même merde que moi, mais je fais comme si de rien n'était.

« Haha, parfois il y en a qui ont des priorités différentes. J'ai la chance de ne pas avoir besoin d'être super responsable de suite. »

Ouais. Je suis encore étudiant, et mon père a la blinde de thunes donc je n'ai pas besoin de travailler pour mettre de l'argent de côté. Il me fournit ce dernier, et plus tard j'en hériterai. Je suis à l'abri du besoin mais je sais que tout le monde n'est pas dans la même situation. Je ne me moquerai clairement pas de sa situation ; pas sur ça en tout cas. En tout cas, au fil de la conversation, j'apprends qu'il travaille dans une ferme en plus du diner. Eh ben, finalement il est peut être pas totalement aussi naze qu'il en avait l'air au début.

« Aaah, laissez le prendre son temps. Quand il aura mis de l'argent de côté il pourra souffler ! »

Je souris joyeusement. L'alcool me monte déjà à la tête.

« Moi je viens de Toronto, autant dire que c'est un autre monde. Mais je pourrais peut-être m'y faire en venant traîner en ville régulièrement. C'est sympa ici. »

Ouais. Avoir une grande ville pas si loin que ça, ça change la vie, encore plus lorsqu'on trouve des personnes pour être bien accompagné.

« Sinon, y'a des célibataires dans le coin ? » je finis par demander, sourire toujours aux lèvres.

Le mec qui est à côté de Dan pointe ce dernier du doigt avec un grand sourire aux lèvres.

« Haha. Ouais. Mais je sais déjà que je suis pas son genre. »
« On connaît plein de nanas si tu veux, on pourra t'en présenter ! »
« Mh… Je ne veux pas être vexant mais… Ce ne sont pas les nanas qui m'intéressent en fait. »

Je me marre devant la tête mi-surprise, mi-gênée du gars qui m'a proposé des rencontres féminines.

« Détends-toi, c'est pas grave, c'est pas écrit sur mon front après tout. »

J'en ai pas honte. Je ne pense même pas au fait que ça pourrait en gêner certains. Après tout… C'est quand même pas une tare et ça ne fait pas de moi quelqu'un qui n'est pas fréquentable, pas vrai ?
La conversation continue, je jette un regard autour de nous et un peu plus loin, je vois deux visages vaguement familiers. Je crois qu'ils vivent dans la même ville que nous. Et eux aussi nous ont vus, je les vois regarder dans notre direction et parfois même pointer un index sur nous. Je cherche le regard de Dan pour lui faire signe de regarder, mimant de mes lèvres juste après, sans prononcer un mot : « Y'a un soucis avec eux ? »
Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Dim 20 Mar - 18:04
519f719212f798510f9f8250e3374b4600f33357.png
Dan Miller
J'ai 19 ans et je vis à , USA. Dans la vie, je suis serveur dans un café entre deux arrestations et je m'en sors pas très bien. Sinon, à cause de ma réputation, je suis célibataire et je le vis comme quelqu'un qui ne s'attends pas à être aimé de qui que ce soit.

+ UC


Darwin Gray :copyright:️ Olympia

@the moon.
C’est sans surprise que je découvre que Jimmy et moi sommes différents sur bien des points malgré le fait qu’on se retrouve tous les deux coincés dans une ville dans laquelle on préférerait ne pas être. Mais c’était ainsi. La vie ne nous laissait pas toujours faire ce que l’on voulait, encore moins quand on apparaissait encore comme des enfants aux yeux de ceux qui étaient responsables de nous. Même majeur, je sais qu’Erin et Caleb ne me faisaient pas suffisamment confiance pour ne serait-ce que lâcher un peu la bride. J’avais fait bien trop de conneries pendant toutes ses années pour regagner leur confiance en un claquement de doigt. Alors en attendant, j’essayais d’être responsable comme je le pouvais, même si je n’en avais aucune envie. Parce que contrairement à Jimmy, chez nous on ne pouvait pas tout régler avec un chèque. Alors j’évite de trop m’attarder sur le sujet, laisse le reste des gars mener la conversation et questionner Jimmy sur sa vie d’avant. « Ah ouais ! Rien que les USA, ça doit te changer du Canada. Au moins ici il fait moins froid. » « - Tu verras, on arrive à sortir de chez nous l’hiver. » Les vannes fusent sur son pays natal, bonnes enfants. Fallait s’attendre à se faire charrier sur tout avec ceux-là.

Les échanges continuent, Jimmy s’intéressant aussi au reste du groupe, posant the question que j’aurais préféré éviter. Bien sur, je suis le premier pointer du doigt parmi les célibataire, les potes essayant de me caser par tous les moyens depuis des lustres. Il faut dire que, même sans être véritablement timide, je n’étais pas le plus avenant du groupe, et par conséquent, jamais serein dans les relations humaines. Je regarde le mec à côté de moi, fronce le regard. « Toi aussi t’es célibataire ! » « - Plus depuis deux jours. » Je roule des yeux alors qu’il fanfaronne, tout fier. Pour les autres, je sais que ce n’est pas vraiment la peine d’essayer de les présenter à Jimmy dans ce sens. Ils ne seraient pas intéressés. Quant à moi, ok, je le trouvais plutôt mignon, mais bien trop casse-couilles à mon goût. Et trop envahissant. « Y a un club gay en ville non ? On pourra peut-être essayer une prochaine fois. C’est sûr que tu trouveras quelqu’un comme ça. » Je secoue légèrement la tête. « Sans moi par contre. » Ce qui fait soupirer d’exaspération une partie du groupe. « Commence pas à être chiant comme ça Dan ! » « - Mais ouais ! On sera avec toi, personne ne viendra te coller ou essayer de te tripoter, on les dissuadera. » Lance le mec à côté de moi, venant à nouveau enfoncer son index dans ma joue. « Y a déjà toi qui arrête pas alors que je t’ai dit mille fois d’arrêter, ça me suffit. J’ai pas envie d’être collé et bousculé dans une boite de nuit. » Je retire à nouveau le bras de mon pote, qui a un peu trop pris ses aises. « On verra, moi je suis sûr qu’on peut t’y traîner. » Mais encore une fois, personne ne s’attardent trop longtemps sur le sujet qui change à nouveau, guidé par une nouvelle remarque des uns ou des autres.

Le verre au bord des lèvres, mon regard croise celui de Jimmy qui pointe une table un peu plus loin. Ah ! Ils sont là aussi ces deux cons ? Ben ça promettait une bonne soirée. Je hoche très légèrement la tête et me pointe moi-même de l’index. Comme pour tous ceux qui vivaient dans la même ville que nous, j’étais un problème pour eux. Pour autant, je ne cherche pas plus loin, j’avais l’habitude d’être pointé du doigt. Les verres se vident, et cette fois, c’est moi qui me propose d’aller chercher de quoi les remplir. Une très mauvaise décision que je tarde pas à regretter puisque l’un des gars de l’autre table, resté relativement discret jusque-là se lève aussi, me bousculant volontairement d’un coup d’épaule alors que je regagnais notre table. Le cul sur le sol, les bouteilles renversées et du verre éparpillé autour de moi, je relève les yeux vers lui, noir. « Putain mais t’es vraiment qu’un sombre con. Sérieusement t’as pas mieux à faire ? » Remarque culottée de ma part, mais j’étais comme ça. « Pour te passer l’envie de jeter mes clés sur le toit. » Ah oui… C’est vrai que j’avais fait ça. « Ca va, c’était une erreur… La prochaine fois je les jetterais plutôt dans les égouts. » Je lui fais un grand sourire des plus mesquins, ce qui l’énerve plus franchement encore puisqu’il m’attrape pour me remettre sur mes pieds, simplement pour m’en coller une, ce qui pousse les gens autour de nous à se bouger pour intervenir et nous séparer.
THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Mar 22 Mar - 2:11

Jimmy Jenkins
J'ai 19 ans et je vis aux USA, depuis peu. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors à la perfection. Sinon, grâce à mon caractère sélectif, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien.



I'm so nervous it shakes the fingertips that are coursing through your hair. With these lovely lips that are made to kiss you know you put me in a spin. You've got a body of a goddess, you've got the moves that make me sweat, you've got a voice that makes me breathless. Boy I've got you under a spell and I don't think I'll be letting you out. I've got you ! If this is heaven then baby I don't want to know hell. He says my singing gets him thinking filthy, the thoughts he's thinking I know I'm not worthy.. I know what I need to sweep him off him feet. He knows the work will damn near kill me. He can't resist me, he's just what I need, he makes me so weak, at my knees, at my knees...

(( voodoo ))


avatar :copyright: j-miki
« Un club gay ? Cool ! »

Réaction totalement opposée à celle de Dan qui se défile d'entrée. Ca me fait juste rire sur le coup. Je peux imaginer que ce n'est pas le genre d'endroit qui peut plaire à tout le monde ; encore moins si on est pas gay. Fin… Son problème, je ne sais pas du tout si c'est qu'il n'est pas gay ou si c'est juste le monde qu'il peut y avoir dans une boîte. Il a l'air plutôt farouche et semble ne pas trop aimer les contacts. Sa façon de remballer son pote ne me le confirme encore plus. J'peux pas vraiment lui en vouloir pour ça honnêtement, même si moi j'aime beaucoup l'animation et l'ambiance de ce genre d'endroit.

« Moi, si quelqu'un veut bien m'accompagner je ne dis pas non, du moment que mon accompagnateur est consentant… »

Donc probablement pas Dan. Mais c'est pas comme si j'avais besoin de lui de toute façon. Les conversations continuent, mais je me laisse un peu distraire quand je remarque des types pas totalement inconnus qui regardent dans notre direction. Je l'indique à Dan discrètement, ne voulant pas non plus attirer encore plus l'attention pour cette fois. Il me fait comprendre que leur problème, c'est justement lui. Je lui adresse un petit sourire malicieux. Je vois, c'est donc pile le genre de mec qui se met tout le monde à dos. C'est plutôt intéressant à savoir. Au fond, peut-être que les gars se disent juste que c'est dommage que Dan soit présent ici, ça pourrait être innocent. Comme ça pourrait ne pas l'être. J'en sais rien. Je me reconcentre rapidement sur mon propre groupe alors que l'alcool vient à manquer, les bouteilles que j'ai apportées à la table ne comportant plus qu'un petit fond pour l'une, et rien du tout pour l'autre.

Cette fois, c'est Dan qui se porte volontaire pour fournir à boire. Et ça aurait pu aller très bien. Sauf qu'en pleine conversation, mon attention a été absorbée par un bruit de bris de verre. Je tourne la tête et mon regard tombe directement sur un Dan qui a le cul par terre, et qu'un type semble lui chercher des emmerdes. Dans le bruit ambiant, je ne comprends pas trop ce qu'ils se disent. Je vois qu'ils commencent à se battre, que d'autres personnes viennent les séparer. Mais je repère surtout le pote de l'autre qui s'est levé aussi et qui s'apprête à attaquer Dan à son tour. Je ne perds pas de temps pour bondir de mon siège et rejoindre la scène, attrapant la main du mec avant qu'il ne l'abatte sur Dan.

« Oh… Non, non, non. Deux contre un, ce n'est pas juste du tout mon grand. »
« Vas-y t'as quoi ? Dégage putain, péd* ! »
« Chut, calme toi donc. C'est pas bon de s'énerver comme ça pour rien. »

Il cherche à me frapper pour que je le lâche, j'esquive. Il tente sa chance une deuxième fois, je lui colle mon genou dans le bide, il se plie en deux. Et comme tout de même, il mérite bien une petite punition pour l'insulte, je l'attrape par les cheveux et je lui abaisse la tête en même temps que je lève de nouveau le genou. Je lui écrase le visage contre le bas de ma cuisse, le relâchant juste après, le nez en sang.

« Ethan, mon pote ! Bordel, espèce de sale enfoiré, tu vas payer ! »
« Moi ? »
« Ouais toi, viens là que j'te pète la gueule. » il dit en se débattant pour tenter de se dégager des mains qui le retiennent avec pour but de me sauter dessus.
« La proposition me semble bien réjouissante, j'ai bien envie de jouer avec toi, mais je crains devoir y aller. Désolé ? »

Je vois la sécurité débarquer, je grimace légèrement et j'attrape Dan par la manche pour l'entraîner avec moi. Je cherche pas à comprendre si il s'est fait mal en tombant ou quoi que ce soit. J'veux juste lui éviter de finir au poste là de suite, si la sécurité nous attrape et appelle les flics. Même si j'suppose que c'est moi qui risque le plus d'emmerdes. Il y a des personnes qui tentent de nous arrêter mais je me démerde pour éviter qu'elles y arrivent. C'est devenu le bordel dans le bar. J'adresse un signe de main au groupe de potes.

« Merci pour la soirée, c'était coooool ! A plus ! »

J'esquive une énième personne qui cherche à me saisir et je me remets à courir en entraînant Dan derrière moi. Je le tire à l'extérieur de la bâtisse, puis plus loin dans la rue pour qu'on se retrouve dans une petite ruelle, à l'abris des regards.

« Putain… » je lâche la manche de Dan, reprenant mon souffle. « T'as égorgé leur bébé chat ou quoi ? Ils avaient l'air d'avoir une sacré dent contre toi. »
Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mar 22 Mar - 21:37
519f719212f798510f9f8250e3374b4600f33357.png
Dan Miller
J'ai 19 ans et je vis à , USA. Dans la vie, je suis serveur dans un café entre deux arrestations et je m'en sors pas très bien. Sinon, à cause de ma réputation, je suis célibataire et je le vis comme quelqu'un qui ne s'attends pas à être aimé de qui que ce soit.

+ UC


Darwin Gray :copyright:️ Olympia

@the moon.
Le premier coup que je prends est brutal. Je serre les dents pour éviter de geindre de douleur, mais clairement, je l’avais senti passer. Et puis ça m’assomme un peu. Je n’ai pas vraiment la présence d’esprit de chercher à me débattre, mais heureusement, d’autres interviennent pour me sortir de là. C’était pas souvent qu’on essayait de venir me casser la gueule de la sorte. Généralement, les mecs agissaient sur le moment, comme l’avait fait Jimmy quand j’avais essayé de lui voler son téléphone, mais il était rare qu’ils réagissent avec… 1 mois ? 2 mois ? de retard. D’autant plus qu’ils étaient encore moins nombreux à vouloir en découdre avec moi physiquement. Quelques jeunes avec un attrait particulier pour la violence, alors que les autres se contentaient d’apprécier voir le Shérif ou son adjoint me passer les menottes. Quand je vous disais que cette ville était beaucoup trop tranquille. Malheureusement pour moi, il y avait quand même des jours où le karma se disait qu’il était temps pour moi de payer mes dettes, et je crois qu’aujourd’hui était l’un de ces jours.

Malgré les corps qui tentent de nous séparer, il me tient toujours, m’assène une seconde droite sur laquelle je ne réagis pas. Ce n’est que lorsque je vois un troisième poing prêt à s’abattre sur moi que je commence à essayer de me défaire de son emprise, mais le coup ne tombera jamais. La surprise provoquée par l’intervention de Jimmy me permet d’être libéré tandis que l’autre gars est maîtrisé par des clients ou des membres du personnel. Mes potes m’attrapent, me font reculer. « Dan, ça va ? » J’ai les lèvres en sang, mal à la tête et je crois que je me suis un peu coupé sur les mains avec le verre, mais tout est encore emmêler dans ma tête pour faire un réel constat de mon état. Alors je me contente d’un simple ‘hmm’, sans même ouvrir les lèvres, les yeux rivés sur Jimmy qui visiblement, n’aurait eut aucun mal à me péter le bras la dernière fois s’il l’avait vraiment voulu. Mh, j’allais devoir être prudent si je voulais m’en reprendre à lui un jour. Enfin pour le moment, c’est pas dans mes projets.  

La sécurité finit par débarquer, et je ne sais pas pourquoi, Jimmy tente de m'entraîner avec lui pour… Fuir ? Mais on avait rien fait ! Enfin, lui si, mais moi, non. Pas cette fois. Enfin, si, mais personne n’avait remarqué. Pourtant, comme un réflexe, je me mets à courir avec lui, évitant maladroitement les gens sur notre chemin. Et je cours sans réfléchir, guidé par lui, par le rythme qu’il nous impose. Je cours jusqu’à ce qu’on s’arrête, qu’il me lâche, dans une petite ruelle à plusieurs rues du bar, cachés des regards indiscrets. Je reprends mon souffle, inspire grandement, un goût légèrement métallique dans la bouche. Je crache à deux reprises, et comprends, malgré la lueur blafarde des lampadaires que le goût vient du sang, s’échappant d’une de mes lèvres, fendue. « Je sais pas. Je pensais que t’avais compris que tout le monde avait une dent contre moi en ville… Je me rappelle pas de tout. Il m’a parlé de clé que j’ai balancée sur un toit. Possible. » Mais de toute façon j’avais fait tellement de conneries, que je ne pouvais pas toutes les re-situer. « Ah ! Mais il a pas le vertige ? » Je me tourne vers Jimmy comme s’il pouvait avoir la réponse. « Par contre je sais pas pourquoi tu m’as trainé avec toi… T’aurais pu me laisser là-bas, je risquais rien. Maintenant ils vont penser que j’ai quelque chose à me reprocher. » Ce qui n’est pas complètement faux. « Je ferais mieux de me débarrasser de ça maintenant alors… » D’une des poches de ma veste, je sors un portefeuille que je montre à Jimmy. Pas le mien, vous vous en douterez. Je le vide de l’argent liquide avec d’aller le jeter dans une poubelle un peu plus loin, serrant les dents chaque fois que plie les doigts. « Je crois que je vais avoir besoin de passer à une pharmacie… »
THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Mer 23 Mar - 22:24

Jimmy Jenkins
J'ai 19 ans et je vis aux USA, depuis peu. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors à la perfection. Sinon, grâce à mon caractère sélectif, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien.



I'm so nervous it shakes the fingertips that are coursing through your hair. With these lovely lips that are made to kiss you know you put me in a spin. You've got a body of a goddess, you've got the moves that make me sweat, you've got a voice that makes me breathless. Boy I've got you under a spell and I don't think I'll be letting you out. I've got you ! If this is heaven then baby I don't want to know hell. He says my singing gets him thinking filthy, the thoughts he's thinking I know I'm not worthy.. I know what I need to sweep him off him feet. He knows the work will damn near kill me. He can't resist me, he's just what I need, he makes me so weak, at my knees, at my knees...

(( voodoo ))


avatar :copyright: j-miki
Je le vois cracher, le truc le moins classe du monde, mais il faut dire que l'autre type n'y a carrément été doucement avec lui. Il a même la lèvre fendue, carrément ! Mais bon, ça va, il va s'en remettre et à tous les coups il n'aura même pas de cicatrice. Je ris quand même un peu de la situation. Ouais. C'est la première fois depuis bien trop longtemps que je m'amuse autant. Mais quand même, je me demande ce qu'il a bien pu faire pour que ce mec l'attaque en plein bar.

« Tout le monde, carrément ? » un nouveau rire passe la barrière de mes lèvres, puis je hausse les épaules, ajoutant : « Je fais pas vraiment attention à ce que les gens racontent en général. »

Apparemment, il aurait jeté les clés de l'autre sur un toit. Puis comme une illumination, il me demande si il n'aurait pas le vertige, je gars.

« J'sais pas. Mais il a l'air excessivement con en tout cas. »

J'ouvre le zip de la poche de mon blouson pour en sortir une clope que je cale entre mes lèvres avant de l'allumer avec un briquet qui fonctionne, cette fois. Les paroles de Dan me tirent un petit sourire.

« Je trouvais ça plus fun à deux. » je lui réponds simplement, comme si ça coulait de source.

En vrai, je ne sais pas pourquoi je l'ai traîné avec moi. Ça a été comme un réflexe. Puis j'sais pas, je me suis dit aussi que si l'autre arrivait à se dégager, il risquait de lui sauter de nouveau dessus, pas cool. En vrai, il est vachement moins naze quand on arrive à se parler normalement. Je souffle lentement la fumée de ma cigarette pendant que je le regarde dépouiller un portefeuille qu'il a piqué.

« Alors ? Bonne pioche ? »

Moi, je m'outre pas vraiment de ce genre de chose, tant que ce ne sont pas mes affaires. Je jette un regard à l'écran de mon téléphone pour regarder l'heure qu'il est.

« Si y'en a qui ferment tard dans le coin, ça peut le faire. » je réponds à sa remarque. « Je t'accompagne ? »

Je n'attends pas sa réponse, je commence à marcher devant en continuant de fumer ma clope.

« Hé toi, sale tapette ! J'vais t'apprendre à t'en prendre à mon pote ! »
« Mais bon sang ! C'est qu'il existe encore des gens loyaux dans ce monde de brute ? Je me sens ému ! »
« Pourquoi t'as défendu ce connard ?! Tout le monde le déteste ! J'avais une raison de l'attaquer ! »
« Bouuh. Tu veux sortir les violons tant que t'y es ? »

Il est près de moi, je retiens son poing de justesse au moment où il veut l'abattre sur moi.

« Hé. Ta maman ne t'a jamais dit que c'est pas gentil d'être méchant ? »
« Arrête de faire ton malin, connard ! »

J'esquive et retient tous ses coups. Moins il arrive à me toucher, plus il s'énerve et je trouve ça carrément marrant. Encore plus là que je suis imbibé d'alcool, lui aussi semble l'être et ça compense la potentielle baisse d'agilité que je peux avoir. Il a juste l'air d'un gros poivrot qui se débat avec un fantôme. A un moment, il a le malheur d'ouvrir une de ses mains qu'il avait jusque là fermement serrées, je lui chope un doigt, il finit à genoux presque instantanément.

« Aïe, aïe, aïe ! Arrête ! »
« Toi, arrête ! Tu vois pas que tu déranges ? Rentre chez ta mère ! »

Je le pousse en même temps que je lâche son doigt et il finit étalé parterre. Je tourne les talons avec pour intention de rejoindre Dan et l'accompagner à la pharmacie mais l'autre trouduc me chope par la jambe et je sens une douleur mordante dans mon mollet qui me paralyse net. Mon regard s'écarquille. Bordel. J'ose même pas regarder ce qu'il fout à ma jambe. Il me mord ? Il m'a planté un truc ? Je sais pas.

« Putain mais t'es un malade ! Dégage ! »
Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Ven 25 Mar - 19:15
519f719212f798510f9f8250e3374b4600f33357.png
Dan Miller
J'ai 19 ans et je vis à , USA. Dans la vie, je suis serveur dans un café entre deux arrestations et je m'en sors pas très bien. Sinon, à cause de ma réputation, je suis célibataire et je le vis comme quelqu'un qui ne s'attends pas à être aimé de qui que ce soit.

+ UC


Darwin Gray :copyright:️ Olympia

@the moon.
Je hausse les épaules. Ouais, tout le monde. Je pouvais les compter sur les doigts d’une main, les personnes qui n’avaient pas de problèmes avec moi. Caleb, Erin, Aaron et le Shérif Graham. Et encore, c’était peut-être un peu faux, parce que eux comme les autres, étaient souvent désabusés par mon attitude. Alors non, je n’ai ni l’impression d'exagérer, ni l’impression de mentir quand j’annonce cela. Mais bon, Jimmy, il a l’air de s’en foutre un petit peu de tout cela. En fait, j’ai l’impression que tant que je re-essaye pas de lui chourrer son téléphone, le reste, il s’en tape. Ou alors, c’est le manque de lucidité lié à l’alcool. Allez savoir ! Quoiqu’il en soit, Will et Ethan, ils m’en voulaient. Pour quoi, je ne sais plus, mais ils m’en voulaient. Je regarde Jimmy, détendu, comme si lui aussi, c’était son quotidien ce genre de conneries. Pourtant, vu ses parents, je me doute qu’ils laissent passer cette attitude sans rien dire. Encore un gosse de riche qui veut jouer les rebelles, mais bon, pour une fois j’allais pas trop m’en plaindre. Après tout, il m’avait aidé à me sortir de là.

D’autant plus que j’aurais pu avoir quelques problèmes supplémentaires si on s’était rendu compte de ce que j’avais dans les poches. Le portefeuille de Will, trop concentré à me taper dessus pour remarquer qu’une main s’était glissé dans sa poche. Sans gêne, je le dépouille de son contenu devant Jimmy. « Hm, plutôt ouais. Et puis en plus, il va devoir aller se faire chier à refaire tous ses papiers. » Car pas question qu’il le retrouve, son portefeuille. Je le jette dans une des poubelles de la ruelle, afin que personne ne le trouve et ne le ramène au poste de police même. En le faisant, je me rends compte que mes mains me font plutôt mal, et c’est seulement maintenant que je commence à prendre conscience de mon état. J’essuie le sang qui goutte encore de ma lèvre, tapote le haut de ma joue, douloureuse. Une lèvre fendue, surement un oeil au beurre noir et des coupures dans les mains ? Ca allait être la joie pour moi dans les prochains jours. Et je parle même pas de la crise qu’allait faire Erin en me voyant dans cet état. Mais chaque chose en son temps, et pour le moment, je pense que le mieux était de trouver une pharmacie pour limiter les dégâts.

Je commence à suivre Jimmy quand une voix nous interpelle. Je fronce le regard et distingue la silhouette de Will qui se rapproche. « Putain mais lâche nous Eriksen ! C’est bon, tu m’as cassé la gueule, maintenant passe à autre chose. » Mais visiblement, c’est plus trop après moi qu’il en a, mais après Jimmy. Voilà pourquoi il aurait pas dû s’en mêler. Je me rapproche alors qu’il le maîtrise sans difficulté, comme il l’avait toujours fait jusque-là. J’en suis presque jaloux je crois tiens. Gardant une distance raisonnable entre eux et moi, j’attends que Jimmy termine de mettre les choses au clair. On allait repartir quand je vois Will retenir Jimmy et le frapper dans la jambe. Non ? Il avait un truc dans la main ? Je baisse les yeux et constate un petit couteau dans le mollet de Jimmy. Mais quel salaud ! « Putain mais t’es vraiment qu’un chien ! » Je lui mets un coup au visage pour l'assommer avant de soutenir Jimmy, le forçant à s'asseoir quelques mètres plus loin. « Merde ! Ca pisse le sang… » Que je dis alors que je tente de regarder sa jambe. « Désolé, ça va piquer un peu… » D’un coup, je retire la lame que j’utilise pour déchirer un morceau de mon t-shirt et faire pression sur sa blessure du mieux que je peux. Une main sur sa jambe, l’autre qui cherche maladroitement mon téléphone dans ma poche, je le sors et le pose directement par terre, composant le seul numéro qui peut nous sauver pour le moment, haut parleur activé. Même si on se ferait sûrement tuer plus tard. « 911, quelle est votre urgence ? » Je tourne la tête, essaye de parler distinctement. « On s’est fait agressé avec un pote. Il est blessé au mollet et perd pas mal de sang. On aurait besoin d’une ambulance. » J’oublie de mentionner mon propre cas, qui nécessitait aussi des soins, mais je suppose qu’on verrait un peu plus tard. J’échange toutes les informations nécessaires sur l’état de Jimmy, le lieu où nous nous trouvons, l’estimation de la taille de la blessure, tout ce qui semble pertinent. Ou pas. Les secours en route, ne reste qu’un silence un peu gênant entre Jimmy et moi, alors que mes mains sont toujours sur sa jambe, à maintenir la pression du mieux que je peux. « T'aurais du rester en dehors de ça putain... Ca aurait pas été si grave pour moi. Toi tu vas devoir passer ta nuit à l'hôpital  »
THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Ven 25 Mar - 22:36

Jimmy Jenkins
J'ai 19 ans et je vis aux USA, depuis peu. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors à la perfection. Sinon, grâce à mon caractère sélectif, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien.



I'm so nervous it shakes the fingertips that are coursing through your hair. With these lovely lips that are made to kiss you know you put me in a spin. You've got a body of a goddess, you've got the moves that make me sweat, you've got a voice that makes me breathless. Boy I've got you under a spell and I don't think I'll be letting you out. I've got you ! If this is heaven then baby I don't want to know hell. He says my singing gets him thinking filthy, the thoughts he's thinking I know I'm not worthy.. I know what I need to sweep him off him feet. He knows the work will damn near kill me. He can't resist me, he's just what I need, he makes me so weak, at my knees, at my knees...

(( voodoo ))


avatar :copyright: j-miki
Je n'ose vraiment pas regarder ce qui cloche avec mon mollet. Vraiment. Je suis figé sur place et mon regard crie probablement à l'aide. La douleur est forte et la réaction de Dan me fait flipper. Il n'aurait pas réagi ainsi si ça n'avait été rien du tout, j'en suis sûr et certain. Nous ne sommes pas assez proches pour qu'il s'inquiète pour moi si je n'ai qu'une petite broutille, pas vrai ? Il vole carrément à mon secours là, et il me soutient pour me déplacer. Un léger gémissement de douleur m'échappe. Ca me lance encore plus fort lorsque je bouge et même si je prends sur moi, c'est un peu difficile de rester totalement muet sous la souffrance. Il m'assoit un peu plus loin et mes yeux s'écarquillent quand je vois la jambe de mon pantalon qui imbibée de sang. Et la tâche grossit à vue d'œil à chaque seconde qui passe. Les paroles de Dan me confirment que la blessure saigne vraiment beaucoup et ça me file carrément la nausée. Je me sens pas très bien et pas juste au niveau de ma jambe. Au niveau de ma tête, ça tourne.

« C'est un putain de malade ce mec… »

Mes mains se crispent sur mon pantalon lorsqu'il retire l'arme qui est plantée dans ma jambe et je ne peux réprimer un cri de souffrance sur le coup. Je pose ma main sur ma bouche juste après, honteux d'avoir crié comme ça. Promis que je ne suis pas une chochotte, mais c'est vraiment super douloureux. Je suis étonné que Dan fasse de son mieux pour m'aider, mais j'apprécie vraiment. J'essaye de ne pas trop regarder ce qui se passe au niveau de ma jambe, mon visage est devenu plus pâle que jamais. Je ne m'attendais pas du tout à ce que l'autre con ait une arme avec lui. Vraiment. Qui se balade avec un couteau et plante les gens comme ça mis à part un putain de psychopathe ? Il est pas bien…

Dan appelle les secours, je reste silencieux, souffrant dans le plus grand calme possible. Je respire profondément, tentant juste de ne pas m'évanouir ou de ne pas vomir, éventuellement. On dit que l'alcool anesthésie, mais c'est carrément faux, je peux l'assurer avec la plus grande des convictions. Je n'arrive même pas à suivre la conversation qu'il a avec la personne à l'autre bout du fil, c'est pour dire… Je ne me reconcentre sur lui que lorsque j'entends qu'il s'adresse à moi.

« A… A l'hôpital ? »

C'est trop pour moi, j'ai les larmes qui montent aux yeux. Mon sang, l'hôpital, c'est plus que ce que je peux supporter, surtout quand l'alcool coule encore dans mes veines. Je regarde Dan, posant mes mains sur ses épaules. Je souffle longuement, le fixant dans les yeux, hésitant pendant un instant. Mais c'est plus fort que moi, je lui demande :

« Est-ce que tu pourras rester avec moi..? »

Je sais que j'ai absolument toutes les chances qu'il refuse mais… Je sens la panique qui m'oppresse, je sens mon ventre se tordre douloureusement et ma cage thoracique me donne l'impression d'être prise dans un étau.

« S'il te plaît… Ne me laisse pas tout seul… »

Je ne peux appeler personne. Aucun membre de ma famille parce que je me ferai clairement défoncer, aucun ami parce qu'ils sont beaucoup trop éloignés géographiquement. Je n'ai personne ici, je n'ai personne pour m'apporter du soutien alors que l'idée même de passer les portes d'un hôpital me terrifie. Je serre le tissu de son tee-shirt avec la plus grande des nervosités. Ça me fait penser qu'il faudra que je lui en procure un autre. Mon regard s'abaisse sur le vêtement découpé pendant une petite seconde puis se relève vers celui de Dan.

« Tu… Tu sais, je suis conscient que ce n'est qu'une plaie dans ma jambe et… Je crois que je ne regrette pas vraiment… Je ne peux que penser qu'il avait peut-être le plan de t'attaquer et ça aurait pu être pire qu'une blessure dans la jambe… »

Okay, il m'a piqué mon portable et je me suis fait un malin plaisir de me venger comme il se doit et de m'embrouiller avec lui par la même occasion mais… Je ne le déteste même pas vraiment, je ne veux pas qu'il lui arrive un drame. Ce mec aurait pu le planter ailleurs et ça l'aurait mis bien plus en danger. C'est encore le mec que je peux le mieux encadrer dans notre petite ville pourrie, j'ai pas envie de perdre ma seule source de distraction. Et ça reste une personne aussi.

Les secours ne tardent pas à arriver, un homme ne tarde pas à venir me voir, prenant le relais de Dan et faisant ce qu'il faut pour les premiers soins afin que le saignement ralentisse ou se stoppe. Je crois qu'un autre type regarde les blessures de Dan, je n'en suis pas sûr, je me sens un peu à l'ouest.

« Il va falloir vous transporter à l'hôpital, est-ce que vous pouvez marcher avec de l'aide ? »
« Oui, mais… Dan… »

C'est tout ce que j'ai le temps de dire car au moment où je me redresse avec l'aide de l'ambulancier, je perds connaissance et m'écroule sur lui. Par chance il a la force de me rattraper et lui et son collègue me placent dans le véhicule. Le chauffeur se tourne vers Dan pour savoir s'il souhaite m'accompagner puis qu'il "est mon ami". Une fois la réponse donnée, je suis transporté directement à l'hôpital et pris en charge vite pour stopper l'hémorragie et que l'on s'occupe de ma blessure.
Maddy'n
Messages : 452
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Sam 26 Mar - 20:04
519f719212f798510f9f8250e3374b4600f33357.png
Dan Miller
J'ai 19 ans et je vis à , USA. Dans la vie, je suis serveur dans un café entre deux arrestations et je m'en sors pas très bien. Sinon, à cause de ma réputation, je suis célibataire et je le vis comme quelqu'un qui ne s'attends pas à être aimé de qui que ce soit.

+ UC


Darwin Gray :copyright:️ Olympia

@the moon.
Je ne sais pas comment la situation a pu autant dégénérer. Je sais que je ne suis pas apprécié, je sais que certains aiment se venger d'eux même, et que ce qu'il s'est passé dans le bar, ça fait partie des risques à prévoir avec mon attitude, et franchement, même si ce n'était pas très agréable, c'était supportable. Mais là, c'était allé beaucoup trop loin. Déjà parce qu'il s'agissait clairement d'une agression à l'arme blanche, mais en plus, quelqu’un avait été blessé à cause de moi. Et ça, j'allais vraiment mal le vivre. Même si c'était Jimmy, même s'il avait tenté de me péter le bras et avait pourri mon service de la dernière fois, ses réactions avaient été cohérentes vis-à-vis des miennes. Et puis ce soir, il avait été cool, alors le voir soudainement pâlir et saigner autant, ça ne me rendait pas fier non plus. Heureusement - je crois - je savais à peu près quoi faire dans ces situations-là. J'aide donc Jimmy à s'installer plus loin, regarde sa blessure. Ça saigne et avec l'obscurité, je ne vois pas très bien, mais je devine rapidement que l'hémorragie est suffisamment importante pour nécessiter une intervention rapide. Hors, le temps que les secours se bougent, il fallait bien faire quelque chose. Alors je prends sur moi, m'excusant déjà pour la douleur qu'il allait ressentir dans les prochaines minutes. « Désolé, désolé, désolé. » que je répète alors qu'il pousse un véritable cri de douleur, plus que compréhensible. Et ça ne s'arrête pas là alors que je viens faire pression de toutes mes forces sur sa jambe, tout en appelant les secours. Pas le choix, d'autant plus que la personne à l'autre bout du fil me confirme que c'est la meilleure chose à faire en attendant. Alors même si j'ai mal moi aussi, même si j'ai peur et même si je me sens mal d'avoir tout ce sang sur les mains, je fais tout mon possible pour le préserver du pire jusqu'à l'arrivée d'une ambulance qui le conduira directement à l'hôpital.

L'annonce semble le sortir de sa torpeur, et contrairement à ce que je pensais, il panique de ouf. Je vois ses yeux devenir humides, les traits de son visage se crisper. Ses mains viennent se poser sur mes épaules, et j'ai envie de m'en dégager pour mettre fin à ce contact, mais vu la détresse dans laquelle il se trouvait, je pouvais pas vraiment lui faire ça. Je relève les yeux vers lui, hoche légèrement la tête. « Ouais… » Je marque une petite pause, comme si j'hésitais alors que pourtant, y avait pas d'autres options possibles. « Ouais, je viens avec toi. Je te lâche pas. » Parce que moi aussi j'avais besoin de soin, et aussi parce qu'il était dans cet état à cause de moi. Je lui devais au moins ça. Au moins quelques heures aux urgences pour ne pas se retrouver seul dans ces couloirs terrifiants. D'autant plus que la suite de ses propos, aussi délirants qu'ils pourraient paraître, me laissent perplexe. Est-ce que Will et Ethan avaient à ce point prévu de me faire du mal ? Est ce que j'aurais pu prendre cette lame dans le bide ou le coeur si Jimmy n'avait rien fait. L'idée me glace le sang et je me retiens de pleurer aussi, de penser que les choses auraient pu dégénérer à ce point. Je suppose qu’on éclaircirait tout le fin mot de cette histoire plus tard.

Rapidement, la lumière des gyrophares viennent baver sur les bâtiments autour de nous. Police, ambulance, il y a pas mal de monde, chacun ayant quelque chose à faire. Eriksen est embarqué, tandis que moi, je suis écarté de Jimmy pour qu'un infirmier puisse lui apporter les premiers soins, tandis que je suis questionné sur tout ce qu'il s'est passé, ainsi que mon propre état. Mais je suis à peine concentré sur ce que je dis, surtout quand Jimmy défailli au moment de monter dans l'ambulance. Il faut l'emmener rapidement à l'hôpital, et décidant de l'accompagner comme je lui avais promis, je monte dans l'ambulance, reportant la saisie de mon témoignage sur le déroulement de la soirée.

À l'hôpital, Jimmy est rapidement pris en charge, et moi aussi. On nettoie mes mains et enlève les petits éclats de verre, on strappe par endroit, applique un bandage. On me donne même une poche de froid pour mon œil. Pour Jimmy en revanche, je ne sais pas trop ce qu'il se passe. Ils l'ont emmené en salle d'opération, et moi je dois attendre comme un con dans une salle qu'il en sorte pour avoir de ses nouvelles. Ce qui dure un moment. Une heure ? Deux ? J'en sais trop rien, dépassé par la notion du temps et la fatigue. Mais il sort, endormi, et l'installe dans une chambre. Là, j'ai le droit de le rejoindre, ce que je ne me gêne pas de faire. Je m'installe dans un fauteuil, au plus près de son lit. Y avait plus qu'à attendre. Une longue attente dans laquelle je finis par m'endormir, bras et tête sur le bord de son lit.
Contenu sponsorisé
You stole my heart but I'll let you keep it | ft The Moon
Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Moon - And if you're ever feeling lonely, just look at the moon. Someone, somewhere is look at it too
» somebody stole my car radio
» My heart has no idea how old your heart is [My lil pug]
» (sms) fly me to the moon
» THE MOON.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: