Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Nouveaux sujets
» Restons simple.
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyAujourd'hui à 21:52 par Argawaen

» Rêve Jaune
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyAujourd'hui à 15:26 par Val

» (padfoot&eternals.) you're the habit that i can't break.
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyAujourd'hui à 12:53 par padfoot.

» Un grain de folie.
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyAujourd'hui à 2:23 par Argawaen

»  Le crime rend égaux tous les êtres qu’il souille.
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyHier à 0:55 par Cheshire-

» VERSION 10
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyDim 22 Mai - 20:09 par Maître des Univers

» Les badges
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyDim 22 Mai - 19:56 par Pyramid Rouge

» Pool party at Stark's House • Sujet commun • Flood
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyDim 22 Mai - 19:16 par Maître des Univers

» Pool party at Stark's House • Sujet commun
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) EmptyDim 22 Mai - 19:15 par Maître des Univers

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy)

THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Mer 23 Fév - 1:19
Le contexte du RP
Mise en situation
La situation
Ils ne vivent pas dans le même pays, ne fréquentent ni la même école, ni le même milieu ; ils n'auraient jamais dû se rencontrer.
Et pourtant c'est arrivé une fois , il y a des années, lorsque l'un des deux était en vacances et que l'autre se trouvait être sur le lieu de travail de sa mère. Contre toute attente, ce fut l'histoire d'un premier amour adolescent, doux et innocent. Un évènement marquant qu'ils ont bien dû laisser derrière eux lorsque la date de la rentrée s'est approchée.
Et pourtant c'est arrivé deux fois, lorsque leurs écoles organisèrent une fois de plus un échange scolaire entre leurs sections alors même que l'un des deux n'aurait pourtant jamais dû avoir sa place dans un si prestigieux établissement.

Le destin souhaite-t-il à tous prix les faire se retrouver, ou est-ce le fruit d'un hasard un peu trop gros pour être vrai ?

Contexte provenant de cette recherche
THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Mer 23 Fév - 22:21
7699445e1b6eea2a22b2d25e511c8f7ffca341b3.png
Cailean McLeod
J'ai 20 ans ans et je vis dans une petite ville près d'Edimbourg, Ecosse. Dans la vie, je suis étudiant en langues étrangères, spécialisation espagnol et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance (?), je suis en couple et je le vis plutôt bien (pour le moment).

tenor.gif?itemid=16397680

Sei l'affanno il brivido la perdita del ritmo regolare del respiro. Mi nascondo dietro parole inutili, righe parallele che non si incontrano, destini quasi a perdersi nell'infinito e non fermarti adesso. Libero TU SEI di essere LIBERO DI ESSERE niente più NIENTE PIU' di un numero. Le conseguenze che mi aspettano nascoste dietro la luce soffusa della stanza mi assalgono, comprimono il cervello, stringono la presa e mi confondo, non respiro più. Lo sguardo cade su un particolare ormai dimenticato. La testa gira ferma tutto voglio scendere da questa paranoia.

(( 666 (diabolus in musica) ))



avatar :copyright: ethereal-rpg
J'ai du mal à vraiment réaliser que je suis réellement dans cet avion. J'ai du mal à vraiment réaliser que j'ai cette possibilité de voyager, cette opportunité. A vrai dire, c'est surtout un coup de chance je crois. Maman a bien tenté de m'assurer que ce n'était pas de la chance mais du mérite mais… Si j'avais tenté d'entrer dans cette école il y a quelques années à peine, je n'aurais même pas pu y mettre un pied. C'est vrai que j'ai travaillé très dur, que j'ai toujours fait en sorte de me situer vers le haut du tableau concernant les résultats scolaires mais lorsqu'il s'agit d'établissements aussi prestigieux que celui dans lequel je suis parvenu à entrer, l'argent est souvent l'unique clé qui permet d'y pénétrer. Mes parents n'auraient jamais eu les moyens de me payer ne serait-ce qu'une seule année à moins de ne plus vivre à côté. J'ai eu un coup de chance. Réellement. D'être arrivé pile à la fin du lycée quand le système de bourses à l'étude pour entrer dans cette école a été mis en place. C'est grâce à ça que j'ai pu accéder à l'école dont je rêvais tant et que mon cul est posé dans ce siège d'avion. C'est encore la bourse qui a fait les choses, qui a payé les frais pour que je puisse partir. D'ailleurs, je me souviens encore du moment où j'ai vu le prix du voyage ; j'ai senti mon coeur se briser. J'allais refuser d'y participer, ne pouvant réclamer un tel montant à Papa-Maman. Et puis, le professeur m'a assuré que quasiment tout serait pris en charge. Je ne pouvais plus cracher sur une telle chance.

Après quelques heures de transport, je peux finalement descendre de l'avion, accompagné des camarades de ma section. Ils papotent et rigolent entre eux tandis que moi je me tiens sur le côté, silencieux, isolé de cette bonne humeur ambiante. Je suis quelqu'un de plus timide et réservé, et mon charisme limité ne m'a jamais vraiment aidé à me faire une place parmi eux. Peu importe. Je n'en suis pas moins content d'être là. Je suis un peu stressé de découvrir ma famille d'accueil, je n'ai pas eu beaucoup de renseignements les concernant et, je dois bien l'avouer, je ne m'y suis pas énormément intéressé. Ce n'est que maintenant que je suis en Espagne que je commence à me sentir un peu nerveux à l'idée de les rencontrer et de m'immiscer dans leur quotidien. J'espère qu'ils sont gentils et… Qu'ils ne s'attendent pas à quelqu'un venant d'une famille très fortunée car ils risquent d'être déçus.

Mon Dieu. Qu'est-ce que je fais si je tombe sur des gens super compliqués ?
Moi, j'ai toujours été élevé et éduqué dans la plus grande simplicité.
Je n'ai jamais mangé avec des dizaines de couverts. Je n'ai jamais appris les conventions sociales qui font partie du monde "des riches". Et s'ils me trouvent malpoli ? Et s'ils veulent me foutre dehors ?

Soudainement, mes habits me semblent extrêmement mal choisis et mes cheveux beaucoup trop mal coiffés. Et ma valise fraîchement récupérée… Elle n'est clairement pas aussi classe que celle de mes camarades (mais est-ce qu'une valise peut VRAIMENT être classe ? J'sais pas trop…) Je grimace tout seul, dans mon coin. J'aurais dû faire plus d'efforts…

Je suis sorti de mes pensées par un camarade qui me lance : « Hé McLeod, y'a des gens avec une pancarte pour toi là-bas. »
Mes esprits retrouvés, je marmonne : « Ah. Oui. Bon bah… À bientôt ? »

Je lui adresse un signe de main qu'il me rend et je me dirige à petits pas rapides vers les gens qui devaient m'accueillir. Mais avant d'être vraiment proche d'eux, mes pas ralentissent au fur et à mesure que je peux voir de plus en plus de détails du garçon qui les accompagne. Il m'a l'air… Familier ? Mais sur l'instant, je n'arrive pas à le remettre dans le bon contexte. Ne m'en rendant pas compte, je me retrouve à quelques pas d'eux, à le fixer bêtement, pensivement aussi. Puis je me rends compte de la situation, je secoue légèrement la tête et j'affiche un sourire aimable et timide en même temps. Je termine le trajet pour être plus près d'eux et j'essaye de sortir mon plus bel accent espagnol (qui est en réalité pas mal pété, c'est ma grande faiblesse).

« Bonjour, j'espère que vous allez bien et je vous remercie de m'accueillir… »

Allez, on essaye d'avoir l'air à peu près sûr de soi.
Sauf que mon regard ne fait que revenir sur ce jeune homme, encore et encore.

« Je m'appelle Cailean Mc… »

Je plisse les yeux, et puis ces derniers s'écarquillent légèrement. Dans ma tête, défilent de vieilles images de vacances d'été. Et ce visage, quelques années plus jeune qui me revient en mémoire.

Oh.
Oh.
OH.
Mais comment ?
Comment c'est possible, de tomber nez à nez ainsi avec lui ? Lui. Le premier pour qui mon cœur a battu si fort que j'avais l'impression qu'il allait exploser. Le premier pour qui j'ai ressenti ces sentiments uniques et si intenses ? Mon premier amour. Celui qui n'a duré que le temps de vacances beaucoup trop courtes, mais pour qui je venais toujours attendre Maman pendant des heures à son travail alors que d'habitude, je ralais toujours quand je devais le faire. C'est… A peine croyable.
Je devrais faire comme si de rien n'était. Oui. Si ça se trouve, lui, il ne va même pas me reconnaître.

« Cailean McLeod… »
Lostboy
Messages : 21
Date d'inscription : 20/03/2021
Région : Paca
Crédits : Pinterest (Ace Twisted Wonderland)

Univers fétiche : Peu importe tant que c'est "chill"
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Lostboy
Dim 27 Fév - 13:52
tumblr_pnwnwbGqfu1rypot7o8_250.png
Aròn Gayoso ~
J'ai 19 ans et je vis à  Madrid en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant en langue moderne à la "Universidad de Alcalà de Henares" à Madrid. Je pense que je me débrouille plutôt bien, du moins surtout en Anglais un peu moins en français et en italien. Sinon je suis en couple depuis quelque temps maintenant et si elle apprends que j'ai oublié depuis combien de temps, elle risque de mal le prendre. Enfin bon, je le vis bien (pour le moment).

there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) 1z7e

I have climbed highest mountains
I have run through the fields
Only to be with you
Only to be with you
I have run
I have crawled
I have scaled these city walls
These city walls
Only to be with you
But I still haven't found what I'm looking for
But I still haven't found what I'm looking for

I Still Haven't found What I'm Looking for - U2
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy) M9c7


Manu Rios : Aròn Gayoso- Pinterest

Hi~ yo hablo en #A667EB
y pienso en #6296FF
Je parle aussi anglais en #458079
J'ai toujours eu de la chance, j'ai une situation financière plus que convenable, tout m'est à porter. Après tout quand depuis petit on vous donne tout, ça vous laisse penser que la vie est facile. Pour moi, c'est le cas, je sais qu'il y en a des moins chanceux. Et malgré la sélection naturelle, et la mentalité de mes parents garder une vision des choses justes et non floutée par l'argent et ses facilités est trop souvent compliqué.
Je suis ce qu'on qualifie de gosse de riche et j'avoue que ça me fait rire de voir les autres assumer ma situation. Je m'en amuse beaucoup, j'ai la chance de suivre un cursus qui me plait. Mes parents ont lâché les sous non sans râler, en même temps je viens d'une famille d'hommes d'affaires plutôt respectée ici en Espagne. Ce fut un peu une trahison pour mon père de me voir choisir une voix de rêveur littéraire en choisissant les lettres modernes et l'apprentissage de trois langues. Mon rêve est de voyager, quoi de mieux que de choisir quelque chose qui me le permettra hein ?

Avoir choisi Anglais Allemand et Italien comme langue a été un des meilleurs choix que je pouvais faire. Je veux aller en Italie depuis un moment, je suis un grand Romantique et je me fiche qu'on me dise que la ville de l'amour soit Paris. Je trouve l'Italie bien plus légitime à porter ce rôle. Bref, ce n'est pas en Italie cette année que j'irais, mais un pays Anglophone, c'est bien aussi.

Pour le moment avec l'école et ma classe nous devons accueillir les étudiants d'où déjà ? Ah oui d'Écosse. Je me demande comment la personne qu'on va héberger sera, normalement il ou elle devrait être du même rang social que moi, je l'espère fortement. Maman et papa risquent de faire la tête si ce n'est pas le cas, je ne donne pas cher de sa vie à vivre sous notre toit ...
{qu'est-ce que c'est long olala ... Ma mère perd déjà patience et mon père, c'est éclipser je ne sais où encore, la faisant râler... c'est quand qu'ils arrivent je veux retourner le plus vite possible chez moi.} Heureusement je suis sur mon portable, je scrolle les réseaux sociaux répondant à quelques messages dont ceux de ma copine, qui espère que ce ne soit pas une fille. J'arrête de lui répondre quand je vois qu'elle va me taper une crise de jalousie. Je n'est pas besoin de ça juste avant l'arrivée de l'étudiant/e.

Mon téléphone dans la poche, ma mère qui soupire, le retour de mon père et nous entendons qu'un avion vient d'arriver, {Enfin... c'est bientôt finit ce calvaire à attendre !} J'ai les mains dans les poches, je regarde un peu partout pendant que ma mère réajuste malgré moi ma chemise ensuite mon nœud papillon, ça m'arrache un léger soupire. Je déteste quand elle fait ça, manquerait plus qu'elle veuille me- ah bah elle le fait, elle me recoiffe… Quel enfer, Juste pour l'embêter je me "décoiffe" à nouveau juste avant l'arrivée de la personne tant attendue.
Oh oh... rien qu'à voir le visage crispé de mon père, je comprends que ça va être compliqué pour lui. Je ne l'ai pas regardé de suite me réajustant à ma façon. Toujours plus pour déranger ma mère et ses codes, Bref. Je me sens fixer, tout en écoutant la voix du jeune homme.

Mes parents affichent tous deux un faux sourire accueillant dont ils ont le secret ce qui me fait lever les yeux. On peut entendre mon père limite siffler José notre chauffeur pour qu'il prenne les valises du nouvel arrivant. "José, prenez ses valises. Nous partons directement." Le pauvre ça va être tendu. Mon père n'attends pas plus de réponses et s'en va directement nous laissant ma mère et moi face à lui. Avec un peu plus d'attention, son visage me semble familier, mais c'est impossible, je ne connais pas d'Écossait ... je me repasse ses mots en tête le temps que ma mère lui réponde. {« Je m'appelle Cailean McLeod… » non... c'est impossible} Je réalise sans doute peut-être un peu tard avec ma tête affichant une expression perdue pas très discrète.
Ma mère me coupe dans ma contemplation de Cailean et mes réflexions en me secouant "Nous sommes les Gayoso, excusez mon époux. Il a du travail à la maison. Venez avant qu'il ne s'impatiente trop."

Je ne pensais pas le revoir un jour, et encore moins dans ces conditions ? Lui qui m'a fait découvrir de nouveaux sentiments, mais c'était il y a si longtemps.. Comment ? On ne semble pas venir du même monde. Je sens que cet échange va être intéressant. Je me dois de rester indifférent et faire comme de rien après tout m'a-t-il reconnu lui aussi ? Je ne sais pas, il a un espagnol plutôt bon, père ne risque pas de l'embêter de trop. Bonne chose.

Je me racle la gorge en faisant signe de me suivre ma mère est déjà partie devant, il ne faut pas les faire plus attendre.
"Moi, c'est Aròn Gayoso, ma Mère Dolores et mon Père Salvador, on devrait les rejoindre, tu viens ?" J'aurais voulu parler anglais, mais pas ici, il a fait l'effort de se présenter en espagnol après tout c'est pour pratiquer qu'il est ici...

L'ambiance dans la voiture aussi longue soit-elle va être pesante je le sens. Et heureusement il n'y a pas ma sœur.
THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Dim 27 Fév - 22:46
7699445e1b6eea2a22b2d25e511c8f7ffca341b3.png
Cailean McLeod
J'ai 20 ans ans et je vis dans une petite ville près d'Edimbourg, Ecosse. Dans la vie, je suis étudiant en langues étrangères, spécialisation espagnol et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance (?), je suis en couple et je le vis plutôt bien (pour le moment).

tenor.gif?itemid=16397680

Sei l'affanno il brivido la perdita del ritmo regolare del respiro. Mi nascondo dietro parole inutili, righe parallele che non si incontrano, destini quasi a perdersi nell'infinito e non fermarti adesso. Libero TU SEI di essere LIBERO DI ESSERE niente più NIENTE PIU' di un numero. Le conseguenze che mi aspettano nascoste dietro la luce soffusa della stanza mi assalgono, comprimono il cervello, stringono la presa e mi confondo, non respiro più. Lo sguardo cade su un particolare ormai dimenticato. La testa gira ferma tutto voglio scendere da questa paranoia.

(( 666 (diabolus in musica) ))



avatar :copyright: ethereal-rpg
Leurs sourires, ils n'ont rien de vrai. Je sais qu'ils s'efforcent de faire en sorte qu'il en aient l'air, mais je ne me leurre pas, je vois qu'ils n'ont rien de vrai. Leurs lèvres sourient mais pas leurs yeux. Je m'efforce tout de même de ne pas me dégonfler car de toute façon, maintenant que je suis là, je ne peux pas vraiment faire marche arrière. Je suis brusqué d'entendre le père de famille s'adresser à un employé qui s'empresse d'obéir. Pendant une petite seconde, je m'accroche à ma valise que j'aurais largement pu porter seul, mais je n'insiste pas plus longtemps, la laissant entre les mains du salarié.

« Merci monsieur… » j'adresse alors au dit José.

La mère de famille se fait entendre finalement et me fait comprendre qu'ils n'ont pas trop de temps devant eux. Je hoche la tête.

« Je comprends, excusez-moi pour le dérangement alors. »

Je demande pardon pour la forme plus que parce que je suis réellement désolé, qu'on se le dise. Le couple est typiquement le type de famille que je redoutais de rencontrer. Je ne suis pas très à l'aise. Et en plus, j'ai tout le mal du monde à ne pas lancer des petits regards vers le fils. Je suis vraiment sûr et certain que c'est bien le garçon que j'ai connu il y a plusieurs années maintenant. En plus… Il me semble l'avoir vu un léger bug, tout comme moi. A moins que ça ne soit à cause de mon allure ? Ohlala, je suis tellement mal à l'aise que je ne suis certain de rien. Plongé dans mes doutes, je réalise à peine que le couple s'est déjà éclipsé. Oups. Heureusement, le garçon de mon âge m'a attendu, il daigne même se présenter, c'est rassurant. Enfin… Non.
Ca peut pas être si rassurant quand j'entends son nom et que je réalise que c'est vraiment lui.
Mais faisons comme si de rien n'était, vraiment.

« Enchanté, je te suis. »

Je lui emboîte le pas, sortant alors du bâtiment. Il fait doux dehors, alors même que l'on est pas en plein été et je trouve que c'est plutôt agréable. Un petit sourire rêveur se dessine sur mes lèvres, je me verrais bien vivre dans un tel pays. Leur voiture est du genre que mes parents ne pourraient jamais se payer, pas même en rêve. Ce n'est pas bien étonnant. Je suis plutôt habitué à les voir de l'extérieur à l'école et la plupart des familles de mes camarades ont des véhicules du même genre. Cependant, je ne suis jamais montré dans l'un d'entre eux. Je le fais pour ne pas jouer au gars chiant, j'ai pas spécialement envie de m'attirer leurs foudres dès le premier jour.
Dans la voiture, le silence est pesant. Je triture mes doigts nerveusement en regardant le paysage à travers la vitre. Au fur et à mesure que le trajet se fait, les immeubles et les petites maisons se métamorphosent en maisons bien plus belles, bien plus spacieuses, même les jardins ne ressemblent plus aux premiers que j'ai vu. Au bout d'un moment, je ne supporte plus vraiment ce silence, je regarde Aròn et lui demande :

« Qu'est-ce qu'il fait comme métier ton père ? Il a l'air d'être quelqu'un de très occupé… »

C'est tout ce à quoi j'ai pensé sur le moment pour atténuer cette lourdeur ambiante. Je me dis que ce n'est pas fou mais que c'est tout de même un début. Et peut-être qu'une conversation pourra débuter avec lui ? C'est encore celui qui me semble le plus accueillant. Je ne sais même pas si il y a beaucoup de route pour se rendre chez eux, si ça se trouve il n'aura même pas le temps de répondre qu'on sera arrivés (il faut dire que j'ai mis un bon moment à décider de parler), mais au moins j'aurais tenté.
Contenu sponsorisé
there is no sweeter innocence than our gentle sin (Lostboy)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Eriam ; peaches and cream, sweeter than sweet
» Il n'est qu'injures, blessures et brûlures, ça c'est du gospel pur. [ft. Lostboy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: