-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 all too well ((nix))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
_massalia.
_massalia.
MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (jamesandthemoon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Niels
Marshall

J'ai 33 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vice-président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis marié avec Alix et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• heureux père de deux faux-jumeaux mais paniqué à l'idée de ne pouvoir les protéger
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Le manque mutuel se fait ressentir. Sans qu'elle ait besoin de le dire, même si elle tentait de le cacher, Niels le ressent. C'est soulageant de se dire qu'ils sont sur la même longueur d'ondes, que le ressenti qu'il peut avoir est partagé, vécu aussi de sa bien-aimée. Pour autant est ce qu'ils peuvent sur le champ rattraper le temps perdu et se retrouver pleinement ? La fatigue pourrait le dissuader mais le mâle alpha tente malgré tout une approche, subtilement, sans vouloir brusquer la demoiselle qui pourrait avoir des envies autre, qui pourrait aussi ne pas en être capable. L'homme le sait, ils ne sont qu'humains, loin d'être des machines capable de tout encaisser sans en subir les conséquences. Mais cette nuit-là n'était pas le bon moment et Niels acquiesçait de la tête parce qu'il savait que même si l'envie était là, son corps ne négocierait peut-être pas un effort de plus. Ils avaient définitivement besoin de repos, de répit, de lâcher-prise et le plus tôt serait le mieux, pensait le Marshall qui se retrouvait finalement face à ses pensées de nouveau. Cheminement de divers sujets, entre la crainte que tout ça finisse par peser la demoiselle peut-être trop jeune pour être réellement prête à vivre cette vie là encore des mois, des années et le fait qu'il veut la soulager un maximum. Comme un combat qui n'en finirait pas, ils sont tous les deux épuisés et pourtant ils ne veulent pas lâcher l'affaire sur qui s'occuperait des enfants. Une belle preuve d'amour pour certains, une belle prise de tête pour d'autres. Ce sera une belle prise de tête. Pas vis à vis de ce sujet-là, non, c'est un autre sujet qui joue le revirement de situation. Le motard qui n'peut en placer une, elle l'enchaîne, s'extirpe sans qu'il ait le temps de justifier ses mots, ses questions surtout. La blonde se fait des raccourcis et elle ne lui laisse aucun temps de répit pour qu'il puisse expliquer, qu'il puisse essayer de lui faire comprendre ce qui peut bien se passer au fond de son crâne enkilosé par le manque de sommeil, les responsabilités multiples quitte à ne plus y voir bien clair ou simplement douter. Ils auront beau chasser le naturel, faire des pas et des pas en avant, un rien pourra toujours les faire revenir en arrière, renouer avec ce qu'ils ont été : deux ennemis. A se lancer des piques à la figure, se blesser pour mieux se protéger, agir bêtement, surtout. Mais ça a du bon, ils connaissent le meilleur et le pire de l'autre. Ils savent comment fonctionne l'autre aussi. C'est pour ça qu'il provoque, parce que le motard sait qu'elle répondra à cette provocation et quand la porte s'ouvre il ne peut s'empêcher de se sentir satisfait. Jusqu'à ce que la satisfaction soit remplacée par la colère, la fierté aussi qui l'force à serrer les mâchoires pour ne pas montrer qu'elle pique, qu'elle sait comment l'atteindre, où faire exploser les bombes, où avoir le plus d'impact. Des mots aux gestes, il absorbe chaque seconde de cette scène pour nourrir sa colère, ses yeux s'assombrissent plus encore quand elle le repousse pour ne pas être piégée entre lui et cette pièce où il pourrait la faire reculer, où il aurait pu la coincer. Niels, pas au bout de ses peines, le venin du serpent se répend mais il ne s'attendait sûrement pas à suivre de son propre regard l'arrivée de cet anneau sacré, le fameux, là, au creux de sa main. Et il le fixe, muet, touché en plein coeur mais pas prêt à s'avouer vaincu. Ça veut dire quoi ça ? Billes brunes se relèvent, osent l'affronter, l'interroger par la même occasion. T'comprends même pas que c'est de ça dont j'te parle, d'cette putain de vie là qui semble si lourde à porter quand on t'entend parler de tout ça. le quotidien qu'il semble lui avoir imposé, pas de tonalité heureuse, l'inverse même et tout ce qu'il craignait d'entendre. Tu t'sens prise au piège ? Coincée ? Tu trouves ça déplacé pour un homme de s'inquiéter du bonheur de sa putain de femme ? J'devrais m'excuser pour ça ? Ses doigts se resserrent autour de l'anneau comme s'il tenait au creux de sa paume un objet précieux, avec une telle valeur qu'il ne fallait pas prendre le risque de le faire tomber, de le perdre ou se le faire voler. C'était pas juste comme si, c'était précieux. Peut-être plus suffisamment pour elle pour qu'elle l'enlève aussi facilement. La vérité qu'il en tirera d'ailleurs : J'ai ma réponse de toute façon. murmuré avant qu'il ne baisse les yeux, avançant jusqu'à retrouver la bouteille dont il se saisissait de nouveau de cette main libre quand l'autre refusait de lâcher le bijou, même s'il tentait d'oublier qu'il était en sa possession et non autour du doigt de sa femme. Il espérait qu'elle lui demande, qu'elle veuille le récupérer mais l'espoir fait vivre lui avait-on dit à tellement de reprises. Une gorgée et une belle grimace plus tard il soupirait, les yeux rivés sur cette tâche sur le tapis du salon. J'suis pas un putain de maton, t'es pas ma prisonnière Alix. Et pourtant c'est la sensation que ça lui donne. Il lui faudra une autre gorgée pour lui donner un peu de courage pour terminer. J'te libère de cette vie de merde. Parce qu'elle est piégée pas vrai ?, parce qu'elle n'a pas d'autres choix que de rester là, c'est tout ce qu'il retient. Et la victoire pour la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : tookio (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Alix
Marshall

J'ai bientôt 23 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis mère au foyer depuis quelques mois et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon insolence et la perte d'mon grand frère, je suis marié avec Niels et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 Feadffe78aa57035810199447d14e183c949eb86

• a subi des maltraitances physiques et psychologiques durant son enfance
• son grand-frère a été son tuteur légal jusqu'à sa mort
• son grand-frère est décédé à l'armée, elle ne connait pas la vérité
• n'a toujours pas fait le deuil de la perte de son frère qu'elle considère comme une moitié d'elle
• a été escorte de luxe pendant de long mois, n'a jamais couché avec un de ses clients
• est maman de deux faux jumeaux dont elle s'occupe totalement
• a fait une dépression post partum, a refusé de voir ses enfants pendant de longs jours
• mariée et totalement accro à son loup, incapable d'imaginer sa vie sans lui

Le moment tendre finit par disparaître, le moment ne devient qu’un souvenir lointain et la jeune femme est certaine qu’elle n’peut pas compter sur les doigts d’ses mains l’nombre de jours qui a pu s’écouler avant que les deux caractères ne ressortent. Alors bien sûr que ça explose, sûrement trop. Incapable d’se retenir. Incapable d’se raisonner et pourtant, y a cette foutue petite voix qui continue d’lui répéter d’le faire. D’faire attention à ce qu’elle est en train de dire. De faire attention à ses actions quand la colère prend le dessus. Parce que c’est le cas, la colère est trop grande. Trop forte. Trop intense. Incapable d’se retenir la blonde. Devient la pire version d’elle-même, utilise ce qu’elle connait de son propre mari pour faire mal. Toujours plus. Faire mal autant qu’elle peut avoir mal. Leur amour est fort. Trop fort. Que les disputes en deviennent intenses. Explosives. Qu’elles feront forcément des dégâts dans les deux camps. Personne ne finit vainqueur dans une telle situation. C’est le souci d’aussi bien s’connaître avec le temps. D’avoir fait d’leur faiblesse du passé, une putain de force dans le présent. Ce n’est pas pour rien que la bague quitte son doigt. Que la bague finit dans sa main et que le cœur se serre sans qu’elle y fasse attention. Ne préfère pas le faire pour n’pas courir vers sa main pour la reprendre. La main bien trop vide sans cette bague sauf que la fierté est trop forte. La fierté prendra toujours le dessus pour n’pas montrer sa faiblesse. Les bruits qui se font entendre dans l’appartement ne mettront pas longtemps avant d’réveiller les jumeaux. Tu t’ai fait une réponse avant même que j’ouvre la bouche. Tu t’ai fait une idée sur ce que j’peux ressentir avant tout ça. Le doigt d’la poupée qui montre la pièce, montre la situation entre eux. Le chaos total. Il est loin l’épisode des deux amoureux sur le canapé en train d’se retrouver, d’échanger, d’se câliner et tout le reste. La poupée, toujours trop fière, finit par le suivre jusqu’au salon. Pas réellement surprise de la voir reprendre la bouteille pour boire. Les bras qui s’écartent avant qu’elle lâche un nouveau rire sans joie. Un nouveau rire amer. Enfonce toi dans l’alcool encore et encore. T’es certain qu’au moins elle t’quittera jamais parce que tu penseras toujours qu’elle sera là pour toi dès que t’en auras besoin. Sa foutue bouteille. Les autres. Les alcools qui n’arrêtent pas d’être présent dans l’appartement. Alix, l’insolente qui pique. Encore et encore. Pique jusqu’à s’faire saigner elle-même dans le fond. Se déteste quand elle est comme ça. Se déteste d’lui faire du mal. La gamine qui prend un coussin avant d’lui balancer, aimerait toucher la tête, mais le laisse toucher une autre partie du corps. Qu’importe tant qu’elle le touche. J’ai jamais eu besoin d’ton autorisation pour m’barrer si j’en avais envie. Mais Niels, il n’retiendra pas cette phrase elle le sait parfaitement. Retiendra que le pire sans essayer d’comprendre pourquoi elle reste là malgré ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent. Que les choses n’sont pas aussi sombres qu’elle est en train d’le décrire à l’heure actuelle, sous le coup d’la colère d’ses mots. De lui faire comprendre qu’elle n’est qu’une gamine. Mais t’inquiète, tu seras tranquille dès demain. J’prendrais mes affaires, celles des enfants et on te laissera tranquille. La blonde, elle voudrait s’taire. S’frapper. Vivre sans lui ? Impossible. Certaine qu’elle n’pourra pas y survivre. Est-ce qu’il comprendra ce qu’elle n’est pas capable d’lui dire sous la colère ? Est-ce qu’il comprendra que malgré tout elle est là parce qu’elle l’aime plus que tout ? Que cette famille est la chose la plus importante pour elle ? On trouvera un arrangement pour Dixon et Yaëlle et on aura chacun notre liberté comme ça. Parle même pas d’divorce parce qu’elle n’pourra pas tenir debout. Parce que la voix se cassera dans tous les cas. La gamine n’pourrait pas garder la face par rapport à ce sujet-là. Le combat intérieur pour n’pas redemander la bague. Pour ne pas flancher ou simplement pleurer sur le coup. La diversion parfaite intervient quand les pleurs d’un enfant finit par faire écho dans l’appartement. La scène de chaos prendra fin quand elle tourne les talons pour aller dans la chambre des enfants. Essuie les larmes qui sont en train d’couler le long d’ses joues. Pauvre conne. Murmure lancé avant d’ouvrir la porte, le sourire sur le visage, fait d’son mieux pour ses enfants. Fera toujours passer ses deux enfants avant elle-même. Ses propres sentiments n’comptent pas. C’est d’leur faute – ou du moins d’la sienne – si son fils est en train de pleurer sur le moment. Elle a mit fin à cette nuit d’repos pour eux. Hey.. j’suis là, mon amour. La poupée qui chuchote avant d’attraper l’bébé dans ses bras pour n’pas réveiller sa sœur. Le colle contre elle, pose sa bouche contre son front en essayant d’le bercer dans ses bras. Je suis désolée.. Du mal qu’elle est en train d’faire. Des pleurs qu’elle a générait sans le vouloir. La blonde prend la direction d’la chaise à bascule présente dans la pièce pour s’installer dessus. Relève les genoux pour le poser contre ses jambes tout en tenant ses mains entre les siennes. Prenant un rythme doux pour le calmer tout en parlant en espérant pouvoir l’apaiser – ou s’apaiser elle-même dans le fond. J’crois que finalement.. c’est toi qui va être aussi chiant que votre mère... Mais j’suis certaine que ça sera aussi un moyen d’te protéger... Enfin pas que certaine, elle est même sûre d’elle sur le coup. Et de protéger ta sœur contre les autres. C’est tout ce que j’vous souhaite. J’ferais tout pour que vous soyez heureux. Quitte à donner sa propre vie pour eux. Sa propre vie qu’elle serait capable de donner aussi pour l’homme – son homme – présent dans l’appartement.


Revenir en haut Aller en bas
 
_massalia.
_massalia.
MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (jamesandthemoon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Niels
Marshall

J'ai 33 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis vice-président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis marié avec Alix et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• heureux père de deux faux-jumeaux mais paniqué à l'idée de ne pouvoir les protéger
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
A chaque fois le même refrain. La paix pour un temps, le calme qui s'installe, la légèreté qui peine seulement à s'installer et la guerre refait rage. Même après ce temps passé ensemble, ces étapes de passées, ils ne savent toujours pas communiquer sans que ça explose. Se regarder dans les yeux, se dire les choses avec bienveillance et trouver les bons mots ne semble pourtant pas si compliqué à part pour eux. Incapables de le faire, incapables de changer la donne et même avec le temps qui a pu s'écouler, il ne s'y fait pas, Niels. Chaque fois c'est la même, il prend les remarques, les insultes et autres paroles en pleine gueule. Encaisse, encaisse, espère pouvoir oublier, prie intérieurement pour que les mots ne soient pas les derniers mais en vérité chaque fois c'est pareil, il laisse tout passer au-dessus jusqu'à ce que ça lui revienne à la dispute d'après et qu'il se souvienne de toutes ces peines accumulées. Le doute renaît, différemment et elle n'a pas forcément tort. Un jour elle partira il se le dit, se le répète, surtout dans ces moments là. Cette bague au creux de sa main ne peut avoir un autre sens. Comment pourrait-il penser autrement à cet instant que c'est la fin. Le réconfort qu'il jette sur la première venue : la bouteille. Parce qu'elle amoindrit la douleur, parce qu'elle aide à absorber la peine et quand elle sera vidée, peut-être qu'il ne se souviendra plus d'ces putains d'émotions. C'est ça, t'as tout comprit ! Fidèle compagnie et en plus elle prend pas la tête. qu'il répond, le regard figé sur la bouteille où il pourrait presque voir son reflet. Elle a raison. C'est la simplicité dont il se saisit, plutôt que d'affronter ça dignement il préfère s'imbiber d'alcool pour mieux faire passer tout ça. Peut-on lui en vouloir ? Le courage, les épaules hautes, fières, habituellement ça marche, mais il s'épuise l'alpha, au point de n'pas être capable d'esquiver le coussin qu'elle lui lance alors qu'il garde les yeux rivés sur ce qui représente une sorte de délivrance. Différente de celle perçue par la jeune femme quand elle parle d'affaires, des siennes, celles des enfants qu'elle compte emporter avec elle alors que le Marshall grogne avant de faire valser la bouteille dans la pièce. Pas d'retenue. Pas même lorsqu'il sait que dans la pièce d'à côté les enfants sont. L'temps qu'ils ne sont pas sous ses yeux, il s'permet de se défouler parce qu'il ne ressent que cette envie là, sur le moment. Pourtant malgré la nervosité dont il fait preuve, la violence de son geste, jamais il ne pourra leur faire du mal, jamais il ne pourra lui faire du mal physiquement. Mais il ne peut plus se contenir. Et il se lève, ça tangue, le sol semble se mouvoir sous ses yeux, il vacille, tente de se maintenir debout sans trop tituber alors qu'il hurle dans la pièce. C'est ça, retire moi tout ce qu'il y a de bon dans cette putain de vie que je mène, aller, fracasse-moi encore Alix. J'arrive pas à croire que je t'ai donné toutes les putains de cartes pour me réduire à néant. et son rire résonne dans la pièce, presque comme un écho à celui qu'elle avait pu avoir auparavant, il n'y a rien de joyeux dans ce rire, rien de positif, il n'y a qu'un goût amer. Quel con putain mais quel con ! Mais dans le fond, n'est-ce pas simplement tout ce qu'il a mérité ? De ces mensonges qu'il dissimule, de ces secrets, ce secret qu'il ne peut lui avouer, tout ce qu'il mérite c'est d'finir le coeur émietté par la petite soeur de l'homme qu'il a tué. A ces pensées il ferme les yeux, inspire lourdement quand les pleurs résonnent dans la pièce à côté, finissent par atteindre ses oreilles et il capitule. Niels n'est plus un enfant, n'est plus cet homme d'autrefois, c'est un père à présent, un mari, il ne peut plus agir comme un imbécile à faire valser la bouteille d'alcool dans la pièce, la voir s'exploser contre le mur et tacher ce dernier, le sol avec, éclabousser sur ces jouets plus loin. Pris de remords il secoue la tête, avançant jusqu'à ce coin de la pièce pour ramasser le verre sur le sol. Quelle image donnera-t-il à ses enfants ? Que diront-ils de lui ? Lui-même estime ne pas avoir eu un père exemplaire. Son père est un homme fort, un homme courageux, mais froid. Il n'a jamais montré une seule seconde sa faiblesse mais afficher ses émotions ne signifie pas faire exploser tout ce qui se trouve sur son passage à la moindre contradiction. Niels ne veut être craint par ses enfants, Niels ne veut être associé à un père colérique, un père faisant couler sur les joues de leur mère ces perles salées à maintes reprises. Apprendre, il doit apprendre à être meilleur. Et il commençait par la première étape : nettoyer ses conneries quitte à se couper le doigt avec un bout de verre qu'il n'avait pas bien perçu dans le noir. Passer de longues minutes à frotter le tapis, le mur, grimacer quand les produits utilisés entraient en contact avec la blessure mais ne pas se plaindre, continuer, nettoyer les jouets un à un pendant que dans la pièce d'à côté sa femme, sa moitié, son tout, la mère de ses enfants, apportait tout son amour à ce qu'ils avaient construits ensemble : leur futur. Et ça irait. Car après chaque tempête il existe ces éclaircies dans le ciel qui viennent libérer la pression accumulée.

Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : tookio (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Alix
Marshall

J'ai bientôt 23 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis mère au foyer depuis quelques mois et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon insolence et la perte d'mon grand frère, je suis marié avec Niels et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 Feadffe78aa57035810199447d14e183c949eb86

• a subi des maltraitances physiques et psychologiques durant son enfance
• son grand-frère a été son tuteur légal jusqu'à sa mort
• son grand-frère est décédé à l'armée, elle ne connait pas la vérité
• n'a toujours pas fait le deuil de la perte de son frère qu'elle considère comme une moitié d'elle
• a été escorte de luxe pendant de long mois, n'a jamais couché avec un de ses clients
• est maman de deux faux jumeaux dont elle s'occupe totalement
• a fait une dépression post partum, a refusé de voir ses enfants pendant de longs jours
• mariée et totalement accro à son loup, incapable d'imaginer sa vie sans lui

La tempête touche son point culminant, mais la poupée ne s’attendait sûrement pas à tout ça. A ces mots. Ces attaques. Ces réponses. Jamais, elle n’aurait cru ça quand il a été capable d’la réveiller. Pourquoi les choses n’sont pas simples entre eux tout simplement ? Pourquoi les caractères n’peuvent pas être mis de côté pour n’pas faire empirer les choses ? Pourquoi elle n’écoute pas la petite voix dans sa tête lui indiquant sans cesse qu’elle devait se taire ? La tête bouge de gauche à droite quand elle entend ses réponses surtout face à l’alcool. Elle n’répond pas. Ne préfère pas le faire une nouvelle fois. Avant que la violence se mélange à tout ça, tout ce qu’elle déteste. Le sait parfaitement l’homme. Il sait que trop bien ce qu’elle a été capable d’vivre dans son passé, passé qui a toujours un impact plus que présent dans sa vie et ne cherche pas à s’en cacher la blonde. Jamais, ça ne sert à rien après tout. Sursaute quand la bouteille s’éclate sur le bureau. Retiens le petit cri de terreur qui a envie d’traverser la barrière de ses lèvres. Les mots qui blessent encore plus que l’acte qu’il a été capable d’faire. Déteste l’homme qu’elle a devant les yeux. Déteste le voir comme ça. Supporte pas d’voir sa violence quand elle sait parfaitement qu’il ne sera jamais capable de lever la main sur elle ou sur les deux enfants en train de dormir. Une part d’son cerveau n’arrête pas d’lui dire l’inverse. Qu’il serait capable de lui faire du mal. Qu’il serait capable d’faire comme son propre géniteur. Qu’il pourrait un jour lever la main sur elle ou sur ses enfants. La poupée garde le silence. La poupée n’peut pas ouvrir la bouche. Alix, bloquée sur place qui l’regarde simplement. Voit simplement le corps de celui qu’elle aime. Les pleurs qui finissent par la réveiller, sortir d’sa transe pour aller s’occuper des enfants. De l’enfant qui est en train d’pleurer sur le moment. Les cris qui ont fait autant d’mal au deux bambins sans le savoir. Et elle n’jette pas un seul regard derrière elle avant d’prendre la direction d’la chambre. Refuse de le regarder plus longtemps. Le cerveau totalement retourner avant d’se sentir un peu plus soulager quand elle est en la présence d’ses enfants – d’leurs enfants.

La blonde, elle a eu besoin de plusieurs minutes pour calmer Dixon puis Yaëlle qui a fini par s’réveiller peu de temps après son frère. Laisse sa bouche se déposer sur le front des deux enfants avant d’quitter la chambre dans le silence le plus total. Elle sait parfaitement, la blonde, qu’ils vont se réveiller dans la nuit pour manger. Autant éviter un nouveau réveil pour des conneries, non ? Et elle laisse dessiner un sourire sur son visage, ouais de grosse connerie même. Le dos appuie contre la porte. La main glisse sur le visage tout en sachant qu’elle doit prendre la direction du salon. Est-ce qu’il est encore présent ? Sûrement. Elle n’sait pas, elle n’a rien entendu et n’a pas cherché à entendre d’toute manière. Souffle de nouveau, la gamine, avant d’prendre son courage à deux mains. Les pieds qui connaissent le chemin par cœur, les pieds qui s’arrêtent non loin d’l’homme encore présent dans la pièce. En train de nettoyer ce qu’il avait été capable d’faire. La main droite se tend quand les mots sortent d’sa bouche. Rends-moi ma bague. Et elle a fait exprès la blonde de tendre la main droite et non la gauche. Elle a fait exprès pour qu’il n’puisse pas la mettre lui-même autour d’son annulaire. La blonde, elle en pense pas. La blonde, elle voudrait rajouter beaucoup d’choses. N’as pas envie d’l’entendre s’excuser, ni envie de sentir ses mains sur elle. Mais garde le silence, pour l’bien d’son propre cœur et d’ses propres enfants. Parfois le silence vaut bien plus que tous les mots qu’ils seront capables de s’envoyer en pleine gueule. Je prends la canapé ce soir. Pas certaine d’pouvoir réussir à dormir à ses côtés comme elle ne sera pas capable de dormir loin d’lui. Alors elle choisit la facilité. Loin d’lui. Pour que le cerveau arrête de tourner un peu. Que la petite voix finisse par disparaître. Que la peur d’sa violence redevienne un peu lointaine voir inexistante comme avant cette soirée. J’vais me doucher. Comme si tout était normal, comme s’il n’y avait jamais eu de cri entre eux, des blessures et d’la putain de douleur. Les vêtements qui disparaissent d’sa peau, s’échouent sur l’sol de la salle de bain l’temps que l’eau chauffe. Le temps que l’corps se retrouve sous le jet d’eau qui lui fera du bien, la poupée qui essaiera d’faire en sorte d’faire disparaître cette soirée. Et quand elle penche la tête en arrière, elle est presque certaine la poupée, qu’il n’y a pas que l’eau qui est en train d’couleur sur son visage. Presque certaine qu’elle craque sous le jet d’eau chaude pour n’pas qu’il sache. Pour n’pas qu’il puisse s’en vouloir de voir dans l’état dans lequel elle est à l’heure actuelle. Presque bien plus fautive que lui. Presque bien trop détruite pour rendre cette famille heureuse. Presque trop détruite par l’passé pour réfléchir correctement. Presque trop détruite pour l’aimer comme il le faudrait. Pour l’aimer comme il le mériterait. Mais incapable d’le laisser s’en aller, incapable d’imaginer un monde dans lequel, elle devrait le laisser vivre avec une autre femme qu’elle. Resteront toujours ces ennemis d’hier tout en étant des amants de demain. S’aimer trop à s’en détester. S’aimer trop à en devenir ennemi. S’aimer trop à s’haïr de temps à autre.


Revenir en haut Aller en bas
 
_massalia.
_massalia.
MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (jamesandthemoon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Niels
Marshall

J'ai 34 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis marié avec Alix et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• heureux père de deux faux-jumeaux mais paniqué à l'idée de ne pouvoir les protéger
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Il ne sait pas ce qui a bien pu lui passer par la tête, comment il a pu se retrouver là, agenouillé à ramasser chaque bout de verre, tenter d'essuyer chaque goutte de cet alcool renversé ou plutôt ayant explosé. Comment peut-il laisser les nerfs lâcher aussi facilement quand il doit être le maître du contrôle pour ne pas se laisser emporter. Les émotions ne doivent pas l'emporter, prendre le dessus, il doit se montrer fort, encaisser comme lorsqu'il se rendait à ses combats illégaux, comme lors des entraînements avec les gars, de nombreuses heures à se mettre des coups à tout va sans jamais laisser le genou tomber à terre. Comme à la guerre aussi, ces entraînements longs, durs, parfois dans des conditions difficiles. Il avait été formé pour encaisser, éduqué par son père pour être un homme impénétrable et voilà le résultat. Comme cette bouteille, en miettes, il avait l'impression d'être brisé et il ne pouvait briser d'autres personnes.

Alors il rattrapait ses conneries à commencer par cette pièce qui ne devait pas garder la moindre trace de ce qui s'était précédemment passé. L'éponge humide frottait le mur, bientôt il s'abaissait de nouveau pour s'occuper du sol, l'oeil attentif au moindre bout brillant qui viendrait à apparaître dans son champ de vision. Lorsque le jour se lèverait, que les petits se réveilleraient de nouveau car à en entendre ce silence dans les pièces voisines il se doutait que leur superbe mère s'était parfaitement occupée d'eux pour apaiser les cris, les pleurs, il pourrait nettoyer plus amplement mais pour l'instant il devait faire le maximum. Et bientôt des pas venaient le faire redresser la tête, le barbu qui finissait par s'asseoir à même le sol, l'air peu fier. T'es pas obligé. qu'il rétorque alors qu'il fouille dans sa poche pour pouvoir récupérer l'anneau qu'il finira par lui tendre lentement. Dors dans la chambre, je finis de nettoyer tout ça et j'dormirai là. Il n'est pas décidé à la voir se punir, rester dans ce canapé peu confortable quand il est celui qui a saccagé la pièce et mérite de se casser le dos. Peut-être qu'elle s'y opposera, qu'il sera contraint de ne pas la contredire, la laisser faire pour ne pas alimenter une nouvelle dispute. Parce qu'ils font toujours des étincelles, même quand l'explosion a éclaté, il reste toujours cet électricité dans l'air, tension qui sait aussi se montrer sous d'autres formes mais ce soir c'était sous son plus mauvais visage qu'elle est apparue et Niels détestait ça. Comme ce sentiment qui l'envahit, d'avoir la sensation d'être impuissant, de ne pas pouvoir la retenir ou avoir le droit de le faire surtout. Même si elle ne part pas si loin que ça. Qu'il n'y a plus cette lueur de provocation dans son regard bien qu'il l'ait à peine soutenu car le Marshall préfère fixer cette tâche qui disparaissait progressivement. Et il se remettait à frotter quelques minutes, continuant de cogiter, parce qu'il est doué pour ça, parce qu'il a l'impression qu'en ce moment son cerveau ne cesse pas. Mais les pensées changent, les pensées s'allègent, surtout, il entend l'eau couler dans cette autre pièce et tout ce qu'il se dit c'est qu'il ne devrait pas être plus longtemps loin d'elle. Il ne devrait pas la laisser seule, lui donner la sensation qu'il reste éloigné, qu'il n'est pas là pour elle, qu'il l'abandonne. Jamais. Alors la carcasse se lève tranquillement, l'hésitation est grande quand il avance dans le couloir car il sait qu'à tout moment elle peut mal prendre de le voir passer la porte. Largue les chaussures dans le couloir avant de pousser la porte, la chaleur venant lui frapper le visage comme pour surplomber ces fossettes déjà rougies par le nettoyage improvisé précédemment. Fixe la silhouette dissimulée par la buée, la fumée, devine presque à sa façon de se tenir qu'elle souffre et sans même prendre le temps de se déshabiller il se laissait glisser là, juste derrière elle, ses bras venant entourer le corps de sa femme. Ça va aller bébé, j'te promets. qu'il murmure en resserrant son étreinte. On peut tout surmonter. Ensemble. Les yeux se ferment alors qu'il la serre, là, contre lui, sans vouloir ou même pouvoir la lâcher. Si peur de la perdre, si peur de la voir disparaître et pourtant en rivalité il y a ces pensées qui voudraient s'immiscer, voudraient lui faire comprendre qu'on ne sépare pas l'inséparable, qu'ils sont destinés à être ensemble, ils se l'ont promit devant l'autel : pour le meilleur comme pour le pire. Peut-être surtout le pire.

Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : tookio (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Alix
Marshall

J'ai bientôt 23 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis mère au foyer depuis quelques mois et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon insolence et la perte d'mon grand frère, je suis marié avec Niels et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 Feadffe78aa57035810199447d14e183c949eb86

• a subi des maltraitances physiques et psychologiques durant son enfance
• son grand-frère a été son tuteur légal jusqu'à sa mort
• son grand-frère est décédé à l'armée, elle ne connait pas la vérité
• n'a toujours pas fait le deuil de la perte de son frère qu'elle considère comme une moitié d'elle
• a été escorte de luxe pendant de long mois, n'a jamais couché avec un de ses clients
• est maman de deux faux jumeaux dont elle s'occupe totalement
• a fait une dépression post partum, a refusé de voir ses enfants pendant de longs jours
• mariée et totalement accro à son loup, incapable d'imaginer sa vie sans lui

Les choses s’apaisent, du moins si on peut dire ça comme ça. La tension toujours présente. La tempête qui peut reprendre dans un claquement de doigt. Alors elle fuit. Encore une fois. Essaye d’éviter les conneries. Pas seulement à cause de ses enfants, mais certaine qu’elle n’pourrait pas supporter. Pas quand la violence a été là. Quand les mots raisonnent encore et encore dans sa tête. Est-ce qu’il pense réellement qu’elle serait capable de le réduire à néant ? Est-ce qu’il ne se rend pas compte que le réduire à néant revenait à faire la même chose pour elle ? Ils sont liés. C’est une chose dont elle est certaine, la poupée. Renfile rapidement la bague. Et elle se sent un peu mieux finalement de l’avoir de nouveau autour du doigt. Les épaules qui se haussent avant d’prendre la parole. Pas capable d’se taire et d’accepter ce qu’il est en train de dire. Tu dois plus te reposer que moi alors ça fera l’affaire. Véridique même si elle ne dit pas totalement la réalité. Pour finalement disparaître sous la douche, pour finalement laisser l’eau couler le long d’son corps pour la calmer. Du moins, elle espère que ses pensées pourront s’en aller avec l’eau. Sauf que la seule chose qu’elle ressent la poupée, c’est les larmes qui coulent le long de son visage. Ses larmes qui se mélangent à l’eau. Faire disparaître la douleur qu’elle ressent sans qu’il ne puisse la voir. Parce que, Alix, elle a pas envie d’enfoncer le couteau dans la plaie. Malgré ces mots, ces cris et ces disputes, elle le connait assez pour savoir qu’il s’en voudra plus que de raison de la voir dans un tel état. Ca passera, elle le sait. C’est pas la première tempête qu’ils ont dû traverser ensemble. C’est pas la première dispute et sûrement pas la dernière, elle en est certaine de ça. Elle n’bouge pas sous l’eau, attend que les larmes se calment pour finir d’se doucher pour retrouver le canapé. Aussi une raison d’pas le croiser. Un peu trop dans le calcul ce soir la blonde pour n’pas rendre les choses encore ingérable. Pour les protéger. Sursaute en sentant des bras autour d’son corps. Le cœur qui se calme quand elle sent le corps d’son mari contre le sien. Quand elle finit par entendre sa voix, elle a envie de secouer la tête Alix. Lui dire d’pas promettre sachant qu’il n’aurait jamais le contrôle sur ça. Sachant que, sans le vouloir, ils restent des ennemis. Sauf qu’elle se retourne dans ses bras, la poupée. Pose la main sur sa joue, tendrement, pour caresser sa peau. Ferme à clé ces émotions. Les anciennes. Pour se concentrer sur le moment présent. Besoin de lui pour oublier. Sa bouche qui s’avance pour retrouver la sienne. Les mains qui attrapent le haut pour l’enlever d’sa peau pour sentir le contact. Un peu plus. Toujours plus. Parce que c’est le cas à présent, elle a besoin de plus la gamine. Et elle n’attend pas une seconde de plus pour laisser sa bouche glisser le long d’la mâchoire. Les doigts qui glissent le long de la colonne vertébrale. S’il te plait. Pas besoin de dire pourquoi, pas besoin d’lui faire comprendre avec un dessin ce qu’elle a besoin sur le moment. Sur ce qu’elle veut même. Elle a besoin de lui tout simplement. Le poison et le médicament en même temps. Le cocktail explosif. La bouche qui s’échoue dans le cou de l’homme. Son homme. Son mari. Le père de ses enfants. L’homme de sa vie. Jamais, elle ne douterait de ça. Jamais, elle n’hésiterait sur ses sentiments pour lui. Parce que malgré tout ce qu’elle peut ressentir, tout ce qu’elle peut penser d’la vie qu’ils sont capables de mener, l’amour sera toujours présente. Elle avait été capable de lui dire la blonde, elle préfère être malheureuse avec lui que vivre sans lui. Les mains qui finissent par trouver leur place sur le pantalon de l’homme. Détache le bouton. Cherche la connexion. La seule et unique qui sera capable d’tout effacer. La seule et unique qui sera capable d’faire du bien à l’âme et au cœur. La seule et unique qu’ils connaissent bien ensemble. La tentation qu’elle essaye d’être. La tentation qu’elle sera toujours pour arriver à ses fins. Tout simplement.


Revenir en haut Aller en bas
 
_massalia.
_massalia.
MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (jamesandthemoon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Niels
Marshall

J'ai 34 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis marié avec Alix et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• heureux père de deux faux-jumeaux mais paniqué à l'idée de ne pouvoir les protéger
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : tookio (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Alix
Marshall

J'ai bientôt 23 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis mère au foyer depuis quelques mois et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon insolence et la perte d'mon grand frère, je suis marié avec Niels et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 Feadffe78aa57035810199447d14e183c949eb86

• a subi des maltraitances physiques et psychologiques durant son enfance
• son grand-frère a été son tuteur légal jusqu'à sa mort
• son grand-frère est décédé à l'armée, elle ne connait pas la vérité
• n'a toujours pas fait le deuil de la perte de son frère qu'elle considère comme une moitié d'elle
• a été escorte de luxe pendant de long mois, n'a jamais couché avec un de ses clients
• est maman de deux faux jumeaux dont elle s'occupe totalement
• a fait une dépression post partum, a refusé de voir ses enfants pendant de longs jours
• mariée et totalement accro à son loup, incapable d'imaginer sa vie sans lui

Revenir en haut Aller en bas
 
_massalia.
_massalia.
MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : avatar (jamesandthemoon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Niels
Marshall

J'ai 34 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis président d'un club de bikers & agent de sécurité et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon passé et une promesse, je suis marié avec Alix et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 8c4dba708ded4f05501ec1699bfbce9f214a03f7

• fils de motard au destin tout tracé
• ancien militaire seul rescapé d'une prise d'otage
• récemment débarrassé de son addiction à la drogue, l'alcool reste cependant dans les parages pour mieux l'accompagner
• grand frère endeuillé qui vit difficilement les pertes autour de lui
• heureux père de deux faux-jumeaux mais paniqué à l'idée de ne pouvoir les protéger
• grognon un brin trop protecteur et amouraché de sa sulfureuse poupée.
Revenir en haut Aller en bas
 
.unsteady
.unsteady
MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 23/04/2021
CRÉDITS : tookio (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Noob

all too well ((nix)) - Page 2 Empty

08a2c8db6142275e2728fa1bb80dfbf109021f2e.png
Alix
Marshall

J'ai bientôt 23 ans et je vis à Détroit, USA. Dans la vie, je suis mère au foyer depuis quelques mois et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à mon insolence et la perte d'mon grand frère, je suis marié avec Niels et je le vis plutôt bien.


all too well ((nix)) - Page 2 Feadffe78aa57035810199447d14e183c949eb86

• a subi des maltraitances physiques et psychologiques durant son enfance
• son grand-frère a été son tuteur légal jusqu'à sa mort
• son grand-frère est décédé à l'armée, elle ne connait pas la vérité
• n'a toujours pas fait le deuil de la perte de son frère qu'elle considère comme une moitié d'elle
• a été escorte de luxe pendant de long mois, n'a jamais couché avec un de ses clients
• est maman de deux faux jumeaux dont elle s'occupe totalement
• a fait une dépression post partum, a refusé de voir ses enfants pendant de longs jours
• mariée et totalement accro à son loup, incapable d'imaginer sa vie sans lui

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


all too well ((nix)) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
all too well ((nix))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: