Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Nouveaux sujets
» Restons simple.
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 21:52 par Argawaen

» Rêve Jaune
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 15:26 par Val

» (padfoot&eternals.) you're the habit that i can't break.
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 12:53 par padfoot.

» Un grain de folie.
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:23 par Argawaen

»  Le crime rend égaux tous les êtres qu’il souille.
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyHier à 0:55 par Cheshire-

» VERSION 10
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 20:09 par Maître des Univers

» Les badges
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 19:56 par Pyramid Rouge

» Pool party at Stark's House • Sujet commun • Flood
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 19:16 par Maître des Univers

» Pool party at Stark's House • Sujet commun
i wanna find myself without your expectations (Nemo) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 19:15 par Maître des Univers

Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

i wanna find myself without your expectations (Nemo)

Nemo
Messages : 62
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Nemo
Sam 5 Mar - 12:22
angoisse
fiche de charlie adam
Mes sourcils se froncent à la douce mélodie des bruits de bouche infâmes du félin-humain. Dieu c’est ahurissant, il n’y a pas une différence avec les bruits qu’il faisait en avalant sa pâtée. Je le regarde, mi-dégoûté, mi-amusé. C’est un gamin bien étrange. Je me demande bien comment je vais pouvoir gérer tout ça… *mal*
Il n’a pas l’air d’avoir une vie facile non plus. Ça fait bien plusieurs semaines qu’il est porté disparu et personne ne le recherche ? Je ne m’attarde pas plus sur ce sujet, sachant pertinemment qu’en parler est beaucoup trop intrusif. On en parlera quand il le souhaitera.

Je ne réponds rien durant quelques minutes, ses questions galopant dans mon esprit.
Je pourrais dormir avec toi ?
Tu veux un câlin ?


Dans quelle merde je me suis encore fourré…

« Je… »

C’est pas une bonne idée.
C’est pas une bonne idée.
Pas une bonne idée.

« Je sais pas… »

Fais pas ça.
Ça recommence, tout pareil.
C’est pas une bonne idée.

Mes yeux se ferment et ma respiration se fait plus intense. C’est pas le moment merde… C’est pas le moment de penser à ça… C’est juste un gamin qui veut dormir au chaud, juste un gamin… Pourquoi ça me met dans cet état ?
C’est pas lui.

Après une énième respiration, je pose les yeux sur Karel, et écarte mon bras, lui intimant de venir.
C’est pas un peu bizarre ? C’est peut-être pas une bonne idée.

« Pour le lit, on verra plus tard. Laisse-moi le temps. »

Il faudra dire non. Non. Ou alors c’est la crise d’angoisse assurée.

Je dois passer pour un malade mental. J’m’en fous. Je n’ai pas besoin qu’il me comprenne, je n’ai pas envie. Je pense qu’il est assez intelligent pour accepter sans comprendre. Je pense qu’il sait comment je suis, comment je vis, au moins un peu… Il m’a vu vivre, survivre pendant des semaines.

Son corps chaud contre le mien me rend un peu nauséeux.
Aller, c’est pas lui. C’est Hobo, c’est ton chat. Il a juste un peu moins de poils.

Plus les minutes passent, plus je m’y fais. Je ne suis pas encore tout à fait à l’aise, mais mon esprit commence à accepter. À condition que je n’y pense pas trop.
Ma main se pose doucement sur la crinière de Karel, et je trouve presque ça agréable. Presque.
C’était pas si compliqué.
Au bout d’une dizaine de minutes, tout va bien, enfin. Mon pouls est revenu à la normale, ma peau ne me pique plus, et mes doigts jouent avec des mèches de cheveux. Enfin, je respire.
Je pouffe de rire soudainement, revoyant la scène d’un point de vue extérieur.

« Tu dois m’prendre pour un sacré taré. »

Au fond de moi, une pensée subsiste : c’est pas une bonne idée.
THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Lun 7 Mar - 16:06
@Nemo  :l:
69a3c661446cfdab1e9777df654f4ea9.jpg
Karel
Kings-Dixon

J'ai 18 ans et je vis dans dans l'appartement d'un presque-inconnu à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un "chat errant", à la base en sport-études et je m'en sors plutôt bien en tant que squatteur. Sinon, grâce à mon je m'en foutisme, je suis célibataire et je le vis plutôt dans la totale indifférence.

DamagedFirmIbizanhound-size_restricted.gif

Mais putain encore ? Pardon, c’est dur, je connais toujours pas la procédure dans ces cas de figure. C’est juste j’ai peur d’un jour te perdre. Qu’un jour tes pleurs t’étouffent, te tirent, toujours sous terre. C’est juste j’ai peur qu’à force de tout porter, de tout garder à l’intérieur tu finisses tout par terre. Je vois bien que tu te détestes, il faut te délester de tes fardeaux. Allez laisse moi les porter sur mon dos. (...) Personne sait ce qu’il y a dans les valises qu’on voit sous tes yeux. Comme si tu devais nous prouver qu’t’avais tout essayé. Je te promets que j’t’prendrai toujours au sérieux, même si t’es fragile t’es le plus fort à mes yeux. T’as déjà trop donné, repose-toi. T’as déjà trop donné, laisse moi prendre les armes. Pour toi, j'irai prendre les armes.

(( prendre les armes ))
Son manque de réaction ne fait que me confirmer que non, personne ne me recherche. Non, il n'a pas vu ma tête sur des affiches et donc, non, mes parents ne me recherchent pas. En le prétendant, je n'en avais pas vraiment la moindre idée, mais Charlie me l'a bien confirmé sans même chercher réellement à le faire. Je ne suis même pas surpris. Ouais, comme on dit, je ne m'attendais à rien et pourtant, je suis quand même déçu. Sauf que je ne suis pas le genre de personne à s'appitoyer ouvertement sur son sort devant qui que ce soit. Je préfère feinter le fait que je me fous complètement de tout, c'est plus facile. C'est comme ça que je fais depuis des années et des années, je ne vais pas changer maintenant. Encore moins devant Charlie qui a l'air si fragile et qui a déjà sa propre croix à porter, bien que je n'ai pas la moindre idée de ce qui peut bien se passer dans sa vie exactement. Et puis… Non, j'suis pas du genre à me confronter à mes problèmes, je préfère encore jouer à l'imbécile ignorant.

Alors je passe à autre chose et je vois que ça soulève un trouble chez lui. C'est… Comme un vide qui se creuse et devient apparent, juste sous mes yeux. Sauf que là non plus, je ne connais pas les tenants et aboutissants et quelque chose me dit que je n'ai pas du tout envie de savoir. Je n'ai pas vraiment d'idée bizarre en tête en voulant squatter son lit, j'ai juste envie de dormir dans un endroit confortable en fait, ça va pas plus loin que ça. Mais pour l'instant, il sait pas. Je hausse les épaules.

« En tout cas pour l'instant je ne rentre plus dans le panier. C'est dommage, il était plutôt cool. » je lui réponds avec une petite moue déçue et vachement exagérée par rapport au drame que c'est réellement.

Je m'avachis contre lui, répondant à son invitation silencieuse. Ma tête se retrouve contre son torse, l'un de mes bras aussi, ma main pendouillant mollement contre son flanc. Je peux ressentir son stress et j'entends les battements de son cœur affolé au creux de sa poitrine. C'est… Beaucoup trop pour le câlin que c'est. Peut-être qu'il a pas l'habitude de recevoir des câlins ? J'en sais rien. Moi j'ai pas l'habitude du tout, j'en ai jamais vraiment eu avant de me retrouver sous la forme d'un chat, mais moi ça me fait pas grand chose en fait. Je me fais pas de film, je sais bien qu'il m'aimait quand j'étais un félin mais que maintenant je ne suis plus qu'un inconnu. C'est dommage.
Quelques minutes silencieuses s'écoulent lentement, je peux entendre qu'il se calme doucement, jusqu'à ce qu'il rit. Je lève un regard étonné vers son visage, sa voix résonne jusqu'entre ses côtes.

« Mh… Ouais peut-être un peu. Mais j'aime bien. »

Je hausse les épaules. A vrai dire, il est un peu le seul qui a vraiment pris soin de moi un jour même si j'étais un animal. J'peux pas lui reprocher d'être un peu bizarre, c'est pas comme si c'était inconnu pour moi d'être accusé d'être chelou. Ma vie se résume un peu à être traité comme un type étrange de toute façon, tout ce que je peux faire est mal regardé même si je ne demande rien à personne. Alors ça m'est égal si je ne comprends pas tout de lui, je crois pas que j'ai besoin de tout comprendre.

« T'as eu assez de câlin ? Je peux me redresser ? » je demande, faisant l'effort de tenter la chose pour joindre le geste à la parole.

Par habitude, je tâte mes poches. Enfin, les poches des fringues que Charlie m'a prêté et je grimace.

« J'sais que je demande sûrement un miracle mais… T'as pas trouvé un téléphone en même temps qu'un chat, hein ? »
Nemo
Messages : 62
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Nemo
Lun 14 Mar - 17:50


glace réconfortante
fiche de charlie adam
Mon esprit se demande pour combien de temps encore il va tenir avant de flancher. Combien de temps avant que mon être si fébrile ne se casse en mille morceaux ?
Je chasse ces idées sombres autant que je le peux et me concentre sur Karel. Ce gamin qui était avant ma boule de poil préférée. Apparemment mon étrangeté ne le dérange pas, au contraire, ça lui plait. Je me demande bien dans quel contexte on pourrait apprécier ça.
Décidément, je ne suis pas le seul mec chelou dans cette maison.

Une grimace et un incroyable malaise me prend quand j’entends sa question. Je sursaute presque et m’écarte de lui. La chaleur me monte aux joues, je sens que je suis rouge pivoine et j’ai encore une fois envie de m’enterrer au centre de la Terre en compagnie des vers et des asticots.

« Oui. Oui, pardon. J’voulais pas te rendre, euh, inconfortable… »

J’ai vraiment plus l’habitude d’une telle compagnie. Je ne sais plus comment ça fonctionne. Je ne sais même pas ce qu’on est… J’avais l’habitude de le gratouiller au ventre et lui faire des bisous partout, comment est-ce que je suis censé me comporter normalement maintenant ? Je pense à tellement de choses sans queue ni tête, je crois que je n’ai jamais été aussi mal à l’aise.
Et ma timidité qui revient au triple galop… Sans parler de cette saleté d’incapacité à être socialement normal. Je soupire et pose mes yeux sur les images mobiles de la télé, sans vraiment regarder.

Laissant le temps à mon esprit de se remémorer la scène de ma rencontre avec le chat, je plisse les yeux, tapotant ma cuisse avec mes doigts.

« Désolé. Il faisait nuit et il pleuvait comme vache qui pisse. J’ai rien vu. Et puis de toute façon je l’aurais pas gardé si c’est pas à moi. »

Je le regarde, véritablement embêté pour lui. Je suppose que même si je n’ai vu aucune affiche dans les rues le représentant, ses proches doivent se faire du souci pour lui. Je lui tends mon portable que je sors de ma poche de pantalon.

« Tu veux appeler quelqu’un ? »

N’attendant pas vraiment sa réponse, je me lève pour lui laisser un peu d’intimité, en profitant pour aller m’empiffrer dans le congélo. Les gros pots de glace qui finissent dans l’estomac des jeunes adolescentes tristes, je les ai toujours trouvés mesquins. Peu importe finalement, y’en a toujours eu un chez moi.

Après quelques minutes, je reviens sauter sur le canapé, pot de tristesse à la main.

« Tu veux d’la glace Karel ? Je t’ai ramené une cuiller. »

Parfois j’agis comme s’il avait toujours été là. Je ne sais pas ce qui m’arrive.


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Mar 15 Mar - 22:41
@Nemo  :l:
69a3c661446cfdab1e9777df654f4ea9.jpg
Karel
Kings-Dixon

J'ai 18 ans et je vis dans dans l'appartement d'un presque-inconnu à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un "chat errant", à la base en sport-études et je m'en sors plutôt bien en tant que squatteur. Sinon, grâce à mon je m'en foutisme, je suis célibataire et je le vis plutôt dans la totale indifférence.

DamagedFirmIbizanhound-size_restricted.gif

Mais putain encore ? Pardon, c’est dur, je connais toujours pas la procédure dans ces cas de figure. C’est juste j’ai peur d’un jour te perdre. Qu’un jour tes pleurs t’étouffent, te tirent, toujours sous terre. C’est juste j’ai peur qu’à force de tout porter, de tout garder à l’intérieur tu finisses tout par terre. Je vois bien que tu te détestes, il faut te délester de tes fardeaux. Allez laisse moi les porter sur mon dos. (...) Personne sait ce qu’il y a dans les valises qu’on voit sous tes yeux. Comme si tu devais nous prouver qu’t’avais tout essayé. Je te promets que j’t’prendrai toujours au sérieux, même si t’es fragile t’es le plus fort à mes yeux. T’as déjà trop donné, repose-toi. T’as déjà trop donné, laisse moi prendre les armes. Pour toi, j'irai prendre les armes.

(( prendre les armes ))
Comme je m'en doutais fortement, il n'a pas trouvé mon téléphone. Bon… Je ne peux pas lui en vouloir, quand tu trouves un chat dans la rue, tu penses pas forcément à chercher ce qu'il peut y avoir aux alentours de ce animal. Je ne peux quand même pas m'empêcher de lâcher un soupir déçu.

« Je comprends. Pas grave ! » je lui dis, esquissant un sourire pour lui montrer juste après que ce n'est vraiment pas grave.

Un chat n'a pas besoin de téléphone portable, et moi non plus. J'avais juste envie de regarder… Un truc. Mais tant pis. Puis finalement, je vois que Charlie me tend son téléphone, j'en ai presque les yeux qui brillent. Je le prends rapidement.

« Nan. » je réponds à sa question.

C'est pas comme si j'avais vraiment quelqu'un à appeler. Je le regarde s'éloigner et j'en profite pour aller sur Facebook. Je me connecte dessus et voit que j'ai une seule et unique notification venant de mon club de football. J'appuie dessus et je me retrouve sur une publication avec ma photo. Pendant un instant, j'ai le coeur qui bat. Des gens me cherchent ? Vraiment ? Enfin… Apparemment, il n'y a qu'une personne qui me recherche et c'est le coach du club. En dessous de la publication, les commentaires sont désactivés et il n'y a eu aucun partage. Je peux voir les commentaires qui ont été laissés avant que ça ne soit fermé. Mes yeux glissent sur des mots qui me brisent le coeur : « Allez, venez, on le cherche pas LOL » ; « J'parie qu'il a pas été kidnappé, sinon on nous l'aurait déjà rendu tellement il est casse-couilles » ; « 100% sûr qu'il a fini par plus pouvoir se supporter non plus et qu'il se planque mdr » ; « Il manquera à personne ce connard » ; « Hé, Dixon, si tu lis ces mots, évite de revenir stp, on est mieux sans toi ! » entre autres. Eh ben… Je crois que j'avais pas réalisé qu'on me détestait à ce point. J'entends les pas de Charlie qui se rapprochent, je fais vite disparaître cette page de l'écran, revenant sur l'écran d'accueil de l'appareil.

« Oh, carrément ! »

Je prends la cuillère qu'il a pris pour moi, je me dis que ça me changera les idées et m'aidera à faire comme si de rien n'était. Je mange cette glace avec lui en regardant la télé.

« Dis ? Tu crois que je vais redevenir un chat à un moment..? »

Je lève ma cuillère d'un coup.

« Attends, peut-être que si je me concentre et tout, je pourrais ! Ca serait cool, non ? »

Bon, je suppose que maintenant qu'il sait qu'à la base je suis pas un chat, ça ne pourra quand même plus être pareil mais… C'est quand même cool d'avoir un pouvoir, c'est un peu comme à la télé et tout ! J'aurais bien aimé un truc plus classe mais bon… Je pose la cuillère et me met en tailleur sur le canapé, je regarde Charlie pendant un instant, puis je ferme les yeux, essayant de me concentrer, plissant le nez.

« C'est bon ? Je suis un chat ? »

Il semblerait bien que non...

PS : Il n'a pas fermé la page et ne s'est pas déconnecté du site, si jamais tu veux que Charlie en apprenne plus sur lui plus tard ou juste qu'il voit la publication !
Nemo
Messages : 62
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Nemo
Mar 22 Mar - 18:18


question existentielle
fiche de charlie adam
Karel s’empare de la cuiller que je lui tends avec joie. Il la prend comme un enfant, ce qui me fait sourire.
À la télé, ils parlent encore de cet orage qui a fait rage il y a quelques semaines. Apparemment, il a changé les personnes qui se sont retrouvées sous les éclairs. Je jette un œil à mon camarade de glace réconfortante et pouffe d’un rire léger. Si cet orage a donné des pouvoirs à une partie de la population, je ne sais pas si j’aurais apprécié avoir celui de se transformer en chat.
Il doit y penser également, car sa lassitude s’entend à des kilomètres. Je hausse les épaules tristement à sa question. Voudrait-il redevenir un chat pour toujours ? Ne voudrait-il pas retourner chez lui ? N’y a-t-il pas des personnes qu’il souhaiterait retrouver ?
Alors que j’allais lui demander tout ceci, il lève sa cuiller presque devant mes yeux. Je louche sur cette dernière, l’air interrogatif.
Amusé par sa proposition, je guette son essai d’un œil intéressé. Je m’empêche de rire assez difficilement en m’étouffant sur ma bouchée de glace. Il plisse le nez et le front, sa crinière semble se dresser sur son crâne et ses doigts se referment sur ses paumes. ‘Manque plus que le trône sous son derrière pour qu’il lâche une magnifique relique. Cette dernière pensée finit de briser mon sérieux et un fou rire s’empare de moi.

« Bordel, c’que tu me fais rire. »

Je reprends mon calme non sans difficultés. Je ne peux empêcher un rictus apparaître sur mes lèvres dès que je tourne mes yeux vers lui.

« Nan mon gars, t’es pas un chat. Mais t’es tout aussi poilant. »

Même si la situation est cocasse, elle semble ennuyer assez Karel pour qu’il boude un peu. Je tente tant bien que mal de reprendre mon sérieux. Enfin bon, mieux vaut en rire qu’en pleurer ! Et rire… Cela fait bien longtemps que je ne l’avais pas vécu aussi véritablement.

« Dis, pourquoi tu voudrais redevenir un chat ? T’es quand même vachement handicapé en étant un félin. À moins que tu chasses toi-même des rats, tu restes vachement dépendant. Après ça me dérange pas, mais… »

C’est vrai que ça ne me dérange pas. Pas du tout même : la présence de mon chat me manque vraiment. Alors pourquoi ce « mais » ?

« T’es sympa. Casse-couilles mais sympa. Et puis tu me parles. Je parlerai à qui si te redeviens une boule de poil ? »

Non, c’était pas vraiment ce à quoi je pensais.
C’est pas une bonne idée.
Mets-y moins de toi, plus de lui.

« Et même sans parler de moi, faut pas que t’abandonnes tout comme ça. »

Non plus. Trop de lui. Ça me regarde pas. Je sais rien de lui.

« Attends, tu veux vraiment continuer à pisser dans un bac à sable, sérieux ? »

Voilà. Il est là le contre-argument ultime.


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Mer 23 Mar - 22:23
@Nemo  :l:
69a3c661446cfdab1e9777df654f4ea9.jpg
Karel
Kings-Dixon

J'ai 18 ans et je vis dans dans l'appartement d'un presque-inconnu à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un "chat errant", à la base en sport-études et je m'en sors plutôt bien en tant que squatteur. Sinon, grâce à mon je m'en foutisme, je suis célibataire et je le vis plutôt dans la totale indifférence.

DamagedFirmIbizanhound-size_restricted.gif

Mais putain encore ? Pardon, c’est dur, je connais toujours pas la procédure dans ces cas de figure. C’est juste j’ai peur d’un jour te perdre. Qu’un jour tes pleurs t’étouffent, te tirent, toujours sous terre. C’est juste j’ai peur qu’à force de tout porter, de tout garder à l’intérieur tu finisses tout par terre. Je vois bien que tu te détestes, il faut te délester de tes fardeaux. Allez laisse moi les porter sur mon dos. (...) Personne sait ce qu’il y a dans les valises qu’on voit sous tes yeux. Comme si tu devais nous prouver qu’t’avais tout essayé. Je te promets que j’t’prendrai toujours au sérieux, même si t’es fragile t’es le plus fort à mes yeux. T’as déjà trop donné, repose-toi. T’as déjà trop donné, laisse moi prendre les armes. Pour toi, j'irai prendre les armes.

(( prendre les armes ))
Tentative échouée : je ne suis pas un chat.

« Oh non, c'est trop nul ! »

Déçu, je me laisse tomber sur le côté, atterrissant sur les coussins du canapé en gonflant les joues, une moue boudeuse sur les lèvres. J'aurais vraiment voulu y arriver. Je suis sûr que ça lui aurait fait un peu plaisir quand même et… Je crois que même pour moi, ça serait mieux. Sauf que je ne sais pas du tout comment ça marche. Si ça se trouve je suis juste fou. Si ça se trouve on est fous tous les deux et j'ai jamais été un chat. Une sorte de folie à deux, une hallucination collective. J'ai pas l'impression pourtant mais… Je ne sais pas. C'est quand même étrange comme histoire.

Bon… Au moins mon essai l'aura fait rire. Je ne l'avais jamais vu rire avant. Et il faut dire que c'est tout de même plus agréable que lorsqu'il est à deux doigts de pleurer. Je pose mon regard sur lui, cessant de bouder lorsqu'il me questionne.

« Ben… »

Okay, trouve une excuse Karel, c'est le moment.

« C'est quand même cool ! J'ai le droit de dormir toute la journée, je reste au chaud ici et puis j'ai un maître plutôt cool aussi. »

Ouais. La bouffe était dégueulasse, mais je n'avais quand même pas à me plaindre de Charlie. Il a toujours été gentil, patient et doux. Mes yeux brillent un peu quand il reprend la parole.

« Tu trouves que je suis sympa ? »

Je me redresse doucement pour être de nouveau assis en tailleur. Personne ne m'a dit ce genre de chose avant, je suis plutôt étonné. Je m'apprête à dire qu'il peut toujours me parler même si je suis un chat. En plus, maintenant, il sait bien que j'ai compris tout ce qu'il a pu me dire, c'est déjà bien non ?

« Que j'abandonne quoi ? »

Une vie avec une mère qui m'a foutu à la porte, un père qui préfère ses autres enfants que moi ou des camarades qui ne peuvent pas me saquer ? Je ne suis pas sûr que je perde grand chose si je devenais un chat pour toujours, honnêtement. Okay… Il y a bien le football qui me manque mais… Je crois que c'est un sacrifice pas si difficile à faire que ça par rapport au reste.

Pisser dans un bac à sable ? Je me mets à rire. Franchement… Je ne m'y attendais pas à celle-là !

« Bah… Tu sais… Au pire… C'est pas moi qui nettoie ! »

Je lui adresse un sourire malicieux puis lui tire la langue, le taquinant un peu. Même si c'est la vérité, je ne peux pas non plus nier qu'au début c'était plutôt déconcertant de devoir faire une chose pareille. Je trouvais ça carrément dégueu. Mais j'ai bien été obligé de m'habituer, hein.

« Non en vrai c'est nul, mais tu rabaissais le couvercle des toilettes à chaque fois alors… Pas le choix. »

Je l'observe pendant un instant, puis une question me passe en tête :

« Tu as quel âge ? J'ai passé du temps avec toi mais je sais même pas ça. C'est quand ton anniversaire ? C'est quoi ton travail exactement ? Tu fais quoi dehors pour te divertir ? Tu aimes le sport ? C'est quoi ta couleur préférée ? Et... Euh... Pour ou contre l'ananas sur les pizzas ? »

Je m'arrête là pour les questions, juste pour le moment. J'ai pas envie qu'il se retrouve totalement assommé par les questions. Mais je suis curieux quand même, j'ai envie d'en savoir plus sur lui. Au moins les trucs de base. Okay, y'a peut-être pas que des trucs de base et peut-être déjà trop d'info mais... Je me suis un peu emballé, voilà.
Nemo
Messages : 62
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Nemo
Dim 3 Avr - 19:08


soif d'apprendre de toi
fiche de charlie adam
Je ris, souris ou hausse les épaules à chacune de ses réponses. Je me sens bien, actuellement. Et ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Ça fait du bien, vraiment du bien. Peut-être que je ne vais pas m’en séparer, finalement.
Mauvaise idée…
Très mauvaise idée. Et puis, ce n’est pas un objet, ni un chat. Son choix passera avant le mien.

Sans que je ne réponde avec des mots à ses multiples réactions, je reste là, assis sur mon canapé, le regard dans le vague et le sourire aux lèvres. Mes iris se posent à nouveau sur la télévision, m’accordant un moment de silence. Mais Karel revient à la charge avec de nombreuses questions sous le coude. Je l’observe, légèrement ahuri. D’où il sort tout ça, d’un coup ? De nulle part, c’est bien le problème ! Alors ça on ne peut pas dire que je m’y attendais.
Je me racle la gorge et ris légèrement avant de tenter de me souvenir de ses premières questions.

« Eh bah mon gars, t’as soif de me connaître on dirait ! » Je le regarde dans les yeux, sourire en coin. « J’ai 24 ans, je suis serveur dans un bar miteux à dix minutes à pied d’ici. Mais je vais bientôt me barrer. Enfin, pas de mon plein gré, mais… Bref. »

Il en faut peu pour gâcher ma joie. Me rappeler de ma vie, tout simplement.

« Je… Pour me divertir je fais… » Je réfléchis, faisant des bruits avec mes lèvres. « Je fais pas grand-chose à vrai dire. La plupart du temps je m’fais chier et je ressasse que je m’fais chier. Mmh… Si ! Depuis quelques semaines tu étais ma distraction ! »

Le simple fait de le savoir à la maison à m’attendre me rendait heureux. Pas heureux, non, moins déprimé dirons-nous.

« J’ai fait du sport au lycée, du handball. Mais j’ai pas continué. Et maintenant j’en fais plus. J’m’étais acheté un tapis et des haltères mais… Bah j’ai la flemme. »

La flemme, et surtout je ne vois plus l’intérêt de m’entretenir. Plus aucun.

« Ma couleur préférée c’est le gris. C’est ma vie le gris tu sais ! » Je souris, sans me rendre compte de la véracité et la tristesse du propos. « Regarde-toi, en chat tu étais fait pour m’attirer. »

C’était tout, non ? Ah ! Non. Reste la question existentielle. Ex-is-ten-tielle.

« Ananas sur une pizza ? C’est une calomnie. Mon gars si tu trouves ça bon, je suis désolé mais ça va pas pouvoir continuer entre nous. »

Cette fois c’est bon. J’ai volontairement oublié la question de l’anniversaire. Je ne l’aime pas, je ne veux pas qu’on le fête. Cette date restera éternellement neutre, sans fioriture, sans cadeau, sans amour falsifié par la coutume. Juste un jour comme les autres.

Je soupire et me remets en place sur le canapé, tourné vers lui, le coude sur le dossier et la tête posée sur ma paume. Une position de dragueur lourd pour certains, simplement une position confortable pour moi, sans aucune idée saugrenue derrière la tête.

Quand il a terminé ses quelques remarques, c’est à son tour.

« Du coup, tes questions que tu m’as posées. Tout pareil mais pour toi. »

Un grand sourire illumine mon visage. J’ai littéralement envie de tout connaître de lui.


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Lun 18 Avr - 23:38
@Nemo  :l:
69a3c661446cfdab1e9777df654f4ea9.jpg
Karel
Kings-Dixon

J'ai 18 ans et je vis dans dans l'appartement d'un presque-inconnu à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un "chat errant", à la base en sport-études et je m'en sors plutôt bien en tant que squatteur. Sinon, grâce à mon je m'en foutisme, je suis célibataire et je le vis plutôt dans la totale indifférence.

DamagedFirmIbizanhound-size_restricted.gif

Mais putain encore ? Pardon, c’est dur, je connais toujours pas la procédure dans ces cas de figure. C’est juste j’ai peur d’un jour te perdre. Qu’un jour tes pleurs t’étouffent, te tirent, toujours sous terre. C’est juste j’ai peur qu’à force de tout porter, de tout garder à l’intérieur tu finisses tout par terre. Je vois bien que tu te détestes, il faut te délester de tes fardeaux. Allez laisse moi les porter sur mon dos. (...) Personne sait ce qu’il y a dans les valises qu’on voit sous tes yeux. Comme si tu devais nous prouver qu’t’avais tout essayé. Je te promets que j’t’prendrai toujours au sérieux, même si t’es fragile t’es le plus fort à mes yeux. T’as déjà trop donné, repose-toi. T’as déjà trop donné, laisse moi prendre les armes. Pour toi, j'irai prendre les armes.

(( prendre les armes ))
Évidemment que j'ai envie de mieux le connaître ; ça fait quand même un moment que je squatte son appartement, que je vis en sa présence et puis finalement il reste quand même assez mystérieux pour moi. Il y a des choses que j'ai pu déduire d'après ce que j'ai vu, mais ça reste assez superficiel. J'ai bien envie d'en savoir plus. Surtout que… Ben… J'ai pas forcément très-très envie de m'en aller d'ici… Oui, j'espère pouvoir rester encore, au moins un peu, ou peut-être beaucoup, je sais pas trop…
Je balaye les idées déprimantes pour lui adresser un grand sourire en hochant la tête, confirmant le fait que j'ai potentiellement "soif de le connaître", comme il dit. Puis je l'écoute sans l'interrompre, ce qui me ressemble très peu en temps normal, mais j'ai envie d'essayer de retenir ce qu'il me dit, et je n'y arriverai pas si je passe mon temps à le couper.

Sa vie a l'air un peu… Chiante.
Fin. Pas lui. Sa vie. Elle doit être un peu chiante à vivre pour lui, non ? Lui, je le trouve pas chiant. Enfin je crois. Quand il parle de sa couleur préférée, je fais glisser une mèche de mes cheveux entre mes doigts. Est-ce qu'il aime bien mes cheveux, comme il aimait la fourrure que j'avais quand j'étais un chat ? Peut-être pas. Généralement, on me trouve assez bizarre de porter cette couleur de cheveux alors que… Elle est totalement naturelle en fait. Non, ce n'est pas un choix du tout, même si moi ça me gêne pas d'avoir les cheveux gris.

Je ris quand il me donne son avis sur l'ananas sur la pizza. Carrément, il pourrait me jeter dehors si j'aimais ça ? Je lui dis la vérité :

« A vrai dire j'ai même jamais essayé, c'est juste super chelou comme délire. J'ai encore moins envie d'essayer maintenant. »

Et puis il me demande de me présenter aussi. C'est… Inhabituel. Souvent on me demande plus de me taire que de parler. Je hoche la tête, puis je me gratte la nuque en réfléchissant. C'était quoi les questions, déjà ?

« J'ai dix-huit ans. Et j'ai jamais travaillé. J'allais à l'école avant de me transformer en chat, pour devenir footballeur professionnel. » je lui dis alors, hochant la tête : « Je suis fort en foot, tu sais ? J'ai un super coup de pied. »

Je passe le fait que je n'ai jamais su m'intégrer dans mon équipe ni me faire le moindre ami parmi mes camarades. Que ça soit quand j'étais plus petit ou maintenant, je crois que j'ai jamais été capable de ne pas me faire détester. Je suis beaucoup trop en décalage avec les autres. Je les comprends pas et ils me comprennent pas. Mais je crois que j'ai pas très envie qu'il le sache. Ouais. Il est déjà trop déprimé pour deux.

« Mh… Ma couleur préférée c'est… Le violet ? Non, le jaune ! Non, le orange ! Euh… Bref, je sais pas trop en fait. » je dis avec un petit rire, je crois que je me suis jamais vraiment posé la question avant. « Et mon anniversaire, c'était… La semaine dernière. C'était chouette, t'es rentré un peu plus tôt et t'as joué longtemps avec moi ce soir-là ! »

Ouais, ça m'a suffit à en être content, même s'il ne savait pas du tout que c'était un jour différent de l'année pour moi. J'ai été content de pouvoir profiter encore plus de lui, au moins j'étais pas tout seul pour une fois et j'ai eu des jeux et des câlins, c'était parfait.

« Et… Je crois que c'est tout ? »

Mes jambes étant ramenées contre mon torse, je pose mon menton sur mes genoux et j'observe Charlie avec un petit sourire aux lèvres. Contrairement à lui qui prend beaucoup de place dans le canapé, moi j'en prends que très peu, un peu comme quand j'étais son chat, au final. Déformation de ma vie d'avant, probablement. Moi, j'aimerais beaucoup être toujours son chat…
Nemo
Messages : 62
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
Noob
Nemo
Mer 27 Avr - 18:56


bad complet
fiche de charlie adam
J'écoute mon nouveau camarade attentivement en ne le quittant pas des yeux. C'est marrant, je ne le voyais pas faire du foot. Ça doit être compliqué de faire du sport avec tant de cheveux. Quoique, finalement ça tombe sous le sens : en chat, il avait un excellent coup de pattes. Toujours à me relancer les balles.

« Oh t'as eu dix-huit ans la semaine dernière ? Si j'avais su je t'aurais donné des rillettes. Ils adorent ça les chats, mais c'est un peu au-dessus de mes moyens… »

Je souris, gêné. S'il ne s'est pas senti seul, c'est le principal. Je déteste fêter mon anniversaire, mais je sais que ce n'est pas le cas pour la plupart. J'imagine que Karel aurait bien aimé le fêter avec les personnes qui lui sont proches. Le fait qu'il l'ai passé avec moi me dérange un peu. Je ne pense pas être la personne la plus amusante ni celle avec qui on aurait envie de passer un moment inoubliable.

Je me replace correctement sur le canapé avant d'être coupé par la sonnerie de mon téléphone. Numéro inconnu. Je regarde l'écran, comme s'il s'agissait du diable en personne. Qui m'appellerait ? C'est sans aucun doute une connerie de démarchage commercial pour me vendre des fenêtres. Je décroche, en soupirant.

« Allô ? »

Aucune réponse. Simplement un faible grésillement.
Je réitère.

« Allô ? »

Cette fois, un reniflement passe au travers du haut parleur.

« - Je vous entends, qui êtes-vous ?
- Charlie ? C'est moi. »


Mon souffle se coupe et mon cœur se stoppe. Je me lève brusquement, paniqué.

« - Comment t'as eu mon numéro ? Pourquoi tu m'appelles ?
- J'ai besoin de toi. Où es-tu ?
- Tu t'fous d'ma gueule.
- Charlie…
- Trouve-toi un autre pigeon et laisse-moi tranquille. Je veux plus jamais entendre le son de ta voix. »


Je raccroche, furieux. Pour qui se prend-il ? Il m'abandonne et je devrai être là, à son secours ? Sa voix tremblait, il pleurait. Je me fous une claque mentale pour me réveiller : qu'est-ce que j'en ai à foutre qu'il soit triste ? Qu'il le soit ! Ça lui fera les pieds.
Je me tourne vers Karel, mais n'arrive pas à me remettre de ce court dialogue. Mes paumes se posent sur mes tempes. Ça recommence…

« Désolé… Je… Je m'attendais pas à l'avoir à nouveau au téléphone. Ça m'a un peu perturbé. »

Un peu est un euphémisme.

« On parlait de quoi…? »

Je murmure en m'assayant à nouveau sur le canapé. Cette courte conversation tourne et tourne dans mon esprit. Je ne comprends pas. Je vais avoir du mal à remettre les choses dans l'ordre et reprendre ma conversation avec Karel tranquillement.


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
THE MOON.
Messages : 296
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : sweeticonstuff

Univers fétiche : Vie réelle, fantastique
Préférence de jeu : Les deux
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON. En ligne
Lun 9 Mai - 21:51
@Nemo  :l:
69a3c661446cfdab1e9777df654f4ea9.jpg
Karel
Kings-Dixon

J'ai 18 ans et je vis dans dans l'appartement d'un presque-inconnu à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un "chat errant", à la base en sport-études et je m'en sors plutôt bien en tant que squatteur. Sinon, grâce à mon je m'en foutisme, je suis célibataire et je le vis plutôt dans la totale indifférence.

DamagedFirmIbizanhound-size_restricted.gif

Mais putain encore ? Pardon, c’est dur, je connais toujours pas la procédure dans ces cas de figure. C’est juste j’ai peur d’un jour te perdre. Qu’un jour tes pleurs t’étouffent, te tirent, toujours sous terre. C’est juste j’ai peur qu’à force de tout porter, de tout garder à l’intérieur tu finisses tout par terre. Je vois bien que tu te détestes, il faut te délester de tes fardeaux. Allez laisse moi les porter sur mon dos. (...) Personne sait ce qu’il y a dans les valises qu’on voit sous tes yeux. Comme si tu devais nous prouver qu’t’avais tout essayé. Je te promets que j’t’prendrai toujours au sérieux, même si t’es fragile t’es le plus fort à mes yeux. T’as déjà trop donné, repose-toi. T’as déjà trop donné, laisse moi prendre les armes. Pour toi, j'irai prendre les armes.

(( prendre les armes ))
Je lui assure que mon anniversaire était très bien comme il s'est déroulé sans lui préciser que ça faisait des années que je n'avais pas été seul, en tête à tête avec moi-même, pour cette date-là. Moi, j'ai bien aimé mes dix-huit ans comme ils se sont passés. C'est le meilleur anniversaire que j'ai eu depuis que j'ai dégringolé au sein-même de ma propre famille. Je lui ai même adressé un sourire pour appuyer mes dires. Parce que j'ai évité les détails un peu tristes qui pourraient lui faire de la peine et que je laisse de côté pour ne pas ressentir la peine non plus.

Et puis son téléphone se met à sonner et j'assiste à cette drôle de conversation, une petite moue sur les lèvres. Je ne comprends pas bien ce qui se passe, qui est à l'autre bout du fil, mais Charlie n'a pas l'air ravi. Je le vois même très vite s'énerver. D'ailleurs, quand il se lève brusquement, je sursaute brutalement, ne m'y attendant pas du tout. Je n'entends que la moitié de la discussion et je suis tout de même dans le flou. Mon regard reste fixé sur Charlie, je cherche à comprendre, silencieusement, mais… Je crois que je ne suis pas assez malin. Ou je n'ai pas assez d'informations.

« C'était qui ? »

Probablement très mal élevé que de poser la question mais… Il a sûrement déjà remarqué que je ne me formalise pas vraiment de ce qui tient à la bonne ou à la mauvaise éducation. Je ne le quitte pas des yeux, moue toujours présente sur la bouche.

« Mnh… Je sais plus trop… » je marmonne en réponse à sa question.

Sans réfléchir je m'avachis dans le canapé et je pose ma tête contre les genoux de Charlie. J'agis comme je l'aurais fait si j'avais toujours été son chat. Son Hobo.

« Oublie le coup de téléphone, y'a que moi qui compte. Tu dois t'occuper de ton chat, d'accord ? C'est moi le prince de la maison. »

Je prends son téléphone et le pose sur la table basse puis je me saisis de ses mains pour les enfouir dans ma chevelure couleur cendre.

« Ferme les yeux et respire. Et ne me tire pas les cheveux, je te fais confiance, hein ? »

Je ferme les yeux. J'aimerais tellement me retransformer…
Contenu sponsorisé
i wanna find myself without your expectations (Nemo)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce
» wanna be ur sister, wanna be ur friend, till the end
» she was heterosexual and had low expectations
» London 2012 - High expectations
» ❆ nemo ❆

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes-
Sauter vers: