Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG S21FE 128Go 5G Graph
474 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama

MonkeyMama
Messages : 688
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 7 Mar - 14:19
hW9aW4Jk_o.jpg
Chuck Hamilton
J'ai 26 ans et je vis dans les Hamptons, USA. Dans la vie, je suis paumé et je m'en sors très bien grâce à papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


« You asked me to dance and I said, dancing is a dangerous game. »
Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_inline_ot9o1syGyJ1tokatx_400

Chuck Hamilton n’a jamais su quoi faire de sa vie. Il a tenté de faire des études, il les a abandonnées. Il a tenté d’avoir un boulot, il a démissionné. Il a fait un tour du monde, il est rentré à mi-parcours. Et il est de retour chez ses parents, tout penaud, les poches vides. Heureusement, les parents Hamilton sont patients avec lui. Faut dire qu’ils l’aiment beaucoup leur petit dernier et que c’est toujours un plaisir de l’avoir à la maison pour le traiter comme un petit garçon. C’est pas un mauvais bougre mais ce traitement de faveur l’agace. Il se sent privilégié sans jamais l’avoir mérité, il n’a jamais eu le sentiment de s’accomplir en tant qu’homme. Plutôt réservé, Chuck cache en réalité un vrai talent pour l’écriture. Il couche sur le papier régulièrement ce qu’il ressent sous forme de poèmes et même de nouvelles. S’il croyait en lui, il se lancerait dans un roman mais, le problème, c’est que Chuck n’a jamais cru en lui. Il ne se déplace presque jamais sans son appareil photo, qu’il utilise avec brio pour capturer des moments de la vie. Il est gâté dans la vie, Chuck, il le sait, mais il ne sait pas comment en profiter. Alors il brule tout par les deux bouts et ça lui vaut des grosses sessions de déprime qu’il exorcise en faisant la fête. De temps en temps, il lui arrive de se poser dans une relation amoureuse mais ça ne dure jamais bien longtemps. Il est d’une douceur folle et d’une grande tendresse quand ce n’est pas gâché par son impulsivité.

Chuck aimait bien les surprises pourtant celle de rencontrer Holly par hasard lui laissait un gout un peu amer. Il voulait plus, il voulait mieux. Partager quelques minutes avec elle avec ses amis et les siens, c’était vraiment pas ce qu’il avait en tête. Mais c’est ce qu’il allait prendre malgré tout et il avait confié à Holly qu’il était content de la voir. Ce à quoi elle avait répondu… bizarrement. Chuck avait cillé, sans même prêter attention aux gloussements de la fameuse Kate que son pote fréquente. Il était resté passablement abasourdi alors que le reste de la bande décidait de se réunir pour diner. Et son portable s’était mis à vibrer et, en voyant le sms de Holly, Chuck avait tout oublié de sa contrariété. Un large sourire sur les lèvres, il planait déjà sur un petit nuage. Alors il s’était joyeusement mêlé au brouahaha ambiant avant de se glisser aux côtés de Holly. Juste comme ça, juste parce que c’était bien d’être près d’elle. « Est-ce qu’on peut encore parler de hasard ? Je crois que c’est le destin. » Sans s’en rendre compte, il n’avait fait que ralentir la cadence si bien que leur groupe d’amis se trouvait loin devant eux maintenant. « Non, non… C’est rien. Je comprends. Je suis désolé que ça ne se passe pas comme tu veux. » qu’il avait répondu, sincère. Il se moquait bien personnellement que le monde entier les ait vu ou pas. Ça ne l’empêchait pas pour autant de comprendre Holly. Ils n’étaient pas dans la même situation. Après tout, son divorce était encore tout frais et elle avait pleuré pas plus tard qu’une semaine tout son soule sur l’épaule de Chuck. Il fallait être patient, c’est ce qu’il s’était dit. Il n’allait pas la brusquer et c’est sans doute pour ça qu’il avait été si surpris de ce qui avait suivi après. L’effleurement de ses doigts, l’entendre dire qu’elle avait pensé à lui et qu’il lui avait manqué… C’était énorme. Le bond en avant paraissait monumental et Chuck en était tout retourné. Son sourire ne l’avait pas quitté mais il avait mis en revanche un peu de temps avant de savoir réagir autrement qu’en souriant bêtement. « J’ai beaucoup pensé à toi aussi. » qu’il avait fini par avouer en jetant un regard vers l’avant pour voir si personne n’était susceptible de troubler leur quiétude. Il avait encore ralenti si bien qu’il marchait maintenant si lentement qu’on aurait pu croire qu’il faisait du surplace. « En fait, j’ai pensé à tout le temps, c’était presque énervant. » qu’il avait ri, toujours aussi léger qu’un nuage dans le ciel. Il se sentait incroyablement bien et, maintenant qu’ils étaient hors de vue, il s’autorisa à attraper la main de Holly dans la sienne. Dans un geste tendre, un peu timide peut-être, il avait serré sa main. Ce n’était peut-être pas grand chose… mais c’était quelque chose, quelque chose qui voulait dire beaucoup pour lui. Encore une fois, Chuck leva son appareil photo d’une main pour photographier Holly qui marchait sa main dans la sienne. C’était une belle photo, une des plus belles qui lui avait été donné de prendre. « C’est bon signe de se manquer… Tu crois pas ? » qu’il avait alors demandé en échangeant un regard complice.
Petitananas
Messages : 838
Date d'inscription : 01/06/2019
Région : Nord, France
Crédits : Môa

Univers fétiche : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
Préférence de jeu : Femme
Narnia
Petitananas
Lun 7 Mar - 17:09
clem_011.jpg
Holly
Sullivan

J'ai 36 ans et je vis à dans les Hamptons pour le moment, Long Island, New-York. Dans la vie, je suis décoratrice d’intérieur et je m'en sors vraiment très bien, même si je suis en pause pour le moment. Sinon grâce à ma malchance je suis divorcée et je le vis très mal, je ne parvins pas à faire le deuil de vingt ans de relation..

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 8133471baedce160f0a42a1602371771
Après son divorce, Holly décide d'aller se ressourcer dans les Hamptons afin de faire le point sur sa vie, mais aussi de tenter de faire le deuil de sa relation de presque vingt ans avec Paul. Celui qui est devenu il y a quelques mois son ex-mari. Dans sa maison de vacances des Hamptons, elle fait la rencontre de Chuck dans une boite de nuit du coin et ce qu'on peux dire s'est qu'ils ont vite accrochés au point d'échanger un baiser. Mais malade à cause de l'alcool, Holly prends la fuite un peu gênée de ce qu'il s'est passé entre eux. Ils se retrouvent un peu par hasard dans la maison de Chuck, car surprise, Holly est la voisine de la famille du jeune homme et après une dispute à table, la brunette reçoit une invitation au mariage de son ex mari, mettant fin à la guerre froide avec le fils Hamilton. Un peu plus tard, Chuck vient lui rendre un carnet de croquis qu'elle avait oublié et chacun présente ses excuses à l'autre. Viens une douce soirée entre elle et lui, ou il est maintenant plus que clair qu'une idylle est en train de naitre.

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_pnctvaABUK1uq44zbo1_500

"Certains sourires sont des promesses à venir..."

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 5qk5
Minka Kelly
C’est sûr que Chuck devait s’attendre à une autre réponse, il suffisait de voir sa tête passablement consternée pour s’en rendre compte. S'ils n’avaient pas été entourés de leurs amis respectifs pourtant, Holly aurait bien étreint le jeune homme. Hélas cependant, leurs retrouvailles ne s'étaient pas faites en tête à tête et c’est bien pour ça que la belle brune avait envoyé un sms au fils Hamilton. Hors de question qu’il pense qu’en une semaine elle avait changé d’avis à son sujet, elle avait eu envie de le revoir c’était un fait indéniable et qui ne risquait pas de changer de si tôt. Alors, quand elle voit qu’il a reçu son message et qu’un large sourire étire ses lèvres, Miss Sullivan ne peut être que rassurée. Et elle fut d’autant plus contente quand elle vit qu’il s’était glissé à son côté, ils allaient pouvoir échanger maintenant que le groupe était un peu éloigné.

— Le destin fait bien les hasards alors, répond-t-elle avec un sourire malicieux.

Mais peut-être que dans le fond l’univers de Chuck Hamilton et celui de Holly Sullivan devait un jour se percuter. Peut-être bien que c’est lui l’amour avec un grand A, parce même avec Paul et qu'elle n’avait jamais ressenti un truc pareil. Le manque au bout d’une semaine, le désir irrépressible de le revoir et la joie qu’il soit juste debout près d’elle. C’est indescriptible.

— Je suis toujours un peu pudique au début avec l’amour...

Mon dieu, elle vient vraiment de parler d’amour là ?! Holly rougit, détourne brièvement les yeux avant de revenir vers le visage de Chuck.

— Enfin, le plus important c’est qu’on a réussi à se retrouver d’une manière ou d’une autre, mais merci de ta compréhension en tout cas.

Elle a juste envie de prendre son temps avec lui, de voir comment ça évolue, si ça va être quelque chose de durable ou une passion qui se consumera aussi vite qu’elle a commencé. Et puis égoïstement, elle veut garder ce qu’il se passe avec Chuck pour elle, qu’ils restent dans un petit cocon qu’ils perceront le moment venu. Mais pour le moment, elle se sent encore un peu fragile, fébrile dans l’idée qu’ils s’exposent tout de suite aux yeux du monde. En attendant, elle fait donc les choses discrètement, comme là, alors qu’elle effleure doucement sa peau du bout des doigts. Et qu’elle lui confesse qu’elle à beaucoup pensé à lui, mais qu’il lui a aussi manqué. Le sourire du jeune homme vaut toutes les réponses du monde au point que ça fait aussi sourire Holly. Oui il n’y a pas à dire, il lui fait un sacré effet.

— Excuse moi que ma pensée puisse t’avoir énervée, bougonne exagérément la brunette en lui donnant un petit coup de coude. Mais d’un autre côté c’est aussi adorable que flatteur.

A force de ralentir, le reste du groupe est maintenant hors de vue, ce qui veut dire que Holly n’aura plus à culpabiliser de disparaître et sans doute qu’elle pourra emmener Chuck dans son sillage. Mais les pensées de fuite romantique de la décoratrice d’intérieur son interrompues, lorsque le jeune homme de son cœur et de ses pensées vient prendre la main dans la sienne, avant de la serrer doucement. Et comment dire qu’à ce moment-là, le petit cœur tout moue de Miss Sullivan décolle vers d’autres cieux, que ses joues n’ont jamais été rouges et que si elle ne se mordillait pas la lèvre, elle serait déjà en train de sourire bêtement. Bon sang, elle a vraiment l’impression d’avoir de nouveau vingt ans avec lui. C’est à peine si elle remarque qu’il la prend en photo, bien trop dans les nuages d’être aussi proche de lui.

— Oui… Oui je crois même que c'est un très bon signe...

Portant les doigts de sa main libre à ses lèvres, Holly rit doucement, un peu trop ivre de bonheur.

— Je connais un endroit sympa avec beaucoup moins de monde et de tourisme. On pourrait s’arrêter en chemin prendre de quoi faire un pique-nique et passer le reste de la journée là-bas si tu veux bien sûr ?



Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
MonkeyMama
Messages : 688
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 7 Mar - 21:55
hW9aW4Jk_o.jpg
Chuck Hamilton
J'ai 26 ans et je vis dans les Hamptons, USA. Dans la vie, je suis paumé et je m'en sors très bien grâce à papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


« You asked me to dance and I said, dancing is a dangerous game. »
Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_inline_ot9o1syGyJ1tokatx_400

Chuck Hamilton n’a jamais su quoi faire de sa vie. Il a tenté de faire des études, il les a abandonnées. Il a tenté d’avoir un boulot, il a démissionné. Il a fait un tour du monde, il est rentré à mi-parcours. Et il est de retour chez ses parents, tout penaud, les poches vides. Heureusement, les parents Hamilton sont patients avec lui. Faut dire qu’ils l’aiment beaucoup leur petit dernier et que c’est toujours un plaisir de l’avoir à la maison pour le traiter comme un petit garçon. C’est pas un mauvais bougre mais ce traitement de faveur l’agace. Il se sent privilégié sans jamais l’avoir mérité, il n’a jamais eu le sentiment de s’accomplir en tant qu’homme. Plutôt réservé, Chuck cache en réalité un vrai talent pour l’écriture. Il couche sur le papier régulièrement ce qu’il ressent sous forme de poèmes et même de nouvelles. S’il croyait en lui, il se lancerait dans un roman mais, le problème, c’est que Chuck n’a jamais cru en lui. Il ne se déplace presque jamais sans son appareil photo, qu’il utilise avec brio pour capturer des moments de la vie. Il est gâté dans la vie, Chuck, il le sait, mais il ne sait pas comment en profiter. Alors il brule tout par les deux bouts et ça lui vaut des grosses sessions de déprime qu’il exorcise en faisant la fête. De temps en temps, il lui arrive de se poser dans une relation amoureuse mais ça ne dure jamais bien longtemps. Il est d’une douceur folle et d’une grande tendresse quand ce n’est pas gâché par son impulsivité.

Le destin faisait bien les hasards, ça, c’était certain. Si cette relation avait bien failli tourner au fiasco, Chuck n’y voyait plus qu’un conte de fée dans lequel il était totalement happé. Il se sentait être quelqu’un de nouveau et, pour la première fois, il se sentait homme. L’effet Holly, peut-être. Il comprenait maintenant pourquoi il avait si bien accroché dès le premier regard, ça paraissait évident aujourd’hui. Tout lui plaisait chez elle et, bien qu’elle soit pas loin d’être une inconnue, il avait l’impression d’être avec quelqu’un qui lui était familier. Il avait la sensation qu’ils se connaissaient déjà… « Ça doit être ça. » qu’il avait répondu à sa malice avec un petit rire timide. Les papillons dans le ventre de Chuck s’étaient mis à virevolter dans tous les sens quand il l’entendît parler d’amour… L’amour. Rien que ça. S’il avait été un peu surpris, Chuck n’en avait pas été moins ravi. Il planait déjà haut mais là, il n’était pas près d’atterrir de sitôt. Pris de court, il avait été privé de mot et la trentenaire avait continué de parler, le remerciant de se montrer compréhensif. Chuck cligna des yeux, comme pour s’assurer qu’il ne faisait pas un rêve. Un joli rêve. Le plus beau qu’il lui avait été donné de faire depuis longtemps. Mais non, tout ça était bien réel et il avait du mal à le croire. Ce n’était pas pour autant qu’il n’allait pas en profiter. « Ne me remercie pas. C’est normal. Je suis pas vraiment connu pour être patient mais… Tu mérites que je fasse des efforts. » qu’il avait avoué à son tour. Puisqu’ils étaient au stade des confidences, il pouvait bien lui en faire une aussi. Ils étaient bien loin maintenant du reste de leurs amis mais Chuck ne jetait plus de coup d’oeil en avant : il les avait purement et simplement oublié. Plus rien n’existait autour de lui à part Holly. « J’étais pas énervé, c’était juste… bizarre. Je m’attendais pas à ça… Même si je savais pas vraiment à quoi je m’attendais en fait. Je crois que tu me troubles… Beaucoup. » Et ses yeux avaient beau pétiller de bonheur, il n’avait pas su soutenir le regard de Holly et avait détourné son regard sur l’horizon de la plage. Main dans la main, Chuck se sentait plus fort que jamais. Son coeur battant la chamade, le jeune homme vivait un moment de bonheur intense. C’était le début de quelque chose de grandiose, il en était persuadé. « Tu me demandes si je veux ? » Chuck avait reporté son attention sur sa belle. Est-ce qu’il était seulement envisageable qu’il n’en ait pas envie ? L’idée était tellement absurde que Chuck était parti dans un rire. « Si je refusais, je mériterais la prison ! » Chuck, exagérer ? Pas du tout. « Emmenez-moi, ma Dame. » qu’il demanda dans un nouveau rire, faisant référence à la soirée qu’ils avaient passé ensemble chez elle.« Elles t'en voudront pas, tes copines, que tu les abandonnes ? » Il venait tout juste de se souvenir qu'ils n'étaient pas seuls au départ.
Petitananas
Messages : 838
Date d'inscription : 01/06/2019
Région : Nord, France
Crédits : Môa

Univers fétiche : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
Préférence de jeu : Femme
Narnia
Petitananas
Mar 8 Mar - 11:22
clem_011.jpg
Holly
Sullivan

J'ai 36 ans et je vis à dans les Hamptons pour le moment, Long Island, New-York. Dans la vie, je suis décoratrice d’intérieur et je m'en sors vraiment très bien, même si je suis en pause pour le moment. Sinon grâce à ma malchance je suis divorcée et je le vis très mal, je ne parvins pas à faire le deuil de vingt ans de relation..

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 8133471baedce160f0a42a1602371771
Après son divorce, Holly décide d'aller se ressourcer dans les Hamptons afin de faire le point sur sa vie, mais aussi de tenter de faire le deuil de sa relation de presque vingt ans avec Paul. Celui qui est devenu il y a quelques mois son ex-mari. Dans sa maison de vacances des Hamptons, elle fait la rencontre de Chuck dans une boite de nuit du coin et ce qu'on peux dire s'est qu'ils ont vite accrochés au point d'échanger un baiser. Mais malade à cause de l'alcool, Holly prends la fuite un peu gênée de ce qu'il s'est passé entre eux. Ils se retrouvent un peu par hasard dans la maison de Chuck, car surprise, Holly est la voisine de la famille du jeune homme et après une dispute à table, la brunette reçoit une invitation au mariage de son ex mari, mettant fin à la guerre froide avec le fils Hamilton. Un peu plus tard, Chuck vient lui rendre un carnet de croquis qu'elle avait oublié et chacun présente ses excuses à l'autre. Viens une douce soirée entre elle et lui, ou il est maintenant plus que clair qu'une idylle est en train de naitre.

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_pnctvaABUK1uq44zbo1_500

"Certains sourires sont des promesses à venir..."

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 5qk5
Minka Kelly
Même si pour le coup le destin fait bien les hasards, la brunette espère que la prochaine fois ils pourront enfin prévoir un rendez-vous en bonne et due forme. Pas forcément le classico classique restaurant, parce qu'il lui semble que quoi qu'elle fasse et où qu'elle aille avec Chuck ca sera romantique. Mais disons qu'il leur sera plus agréable de ne pas être pris au dépourvu et d'être tranquilles de bout en bout. En attendant qu'ils puissent se fixer une date pour leur prochaine rencontre, Holly est bien heureuse car ce hasard du destin est en train de se transformer en rendez-vous amoureux à n'en pas douter. Oui amoureux. Car plus la trentenaire y pense et plus elle sent que quelque chose de beau est en train de naître entre. Alors certes, ils ne se connaissent pas encore vraiment et ils en passeront sans doute par des moments moins drôles, après être un couple n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Mais il n’empêche que si elle a encore beaucoup à apprendre du jeune homme, Miss Sullivan se sent bien en sa compagnie, elle est heureuse, joyeuse, apaisée mais aussi un peu fébrile. Sans doute dû à l'excitation que quelque chose de fou se profile. Au point que la douleur liée à Paul commence doucement à s’émousser. Bien sûr, elle ne va pas oublier son ex-mari de sitôt, surtout pas après vingt ans de relation. Cependant, depuis cette soirée avec Chuck chez elle, Holly n’a pas pleuré, ce qui est franchement bon signe selon elle. Toujours est-il qu’elle en vient à expliquer la drôle de réaction qu’elle a pu avoir sur la plage, mais aussi à parler d’amour. Oups ! Si Chuck a l’air un peu surpris, il ne fait pas de commentaire et semble même content ? La brunette poursuit comme si de rien n'était, ne préférant pas s’étaler sur le sujet de l’amour pour le moment. Malgré sa boulette, ça reste un peu prématuré de parler de ça.

— Je ne sais pas si je mérite que tu fasses des efforts mais… Le fait que tu ne sois pas patient, mais que tu veuilles prendre du temps pour moi, ça mérite des remerciements quand même. Tu est adorable Chuck !

Elle ne sait pas si il va apprécier le mot adorable, ce n’est peut-être pas assez virile pour un homme, mais il n’y a rien à faire, Holly le trouve à croquer. Peut-être bien dans tous les sens du terme d'ailleurs, mais ça il n’a pas à le savoir pour le moment.

— Je dois dire que je ne m’attendais pas à tomber sur toi après la séance de yoga, je crois que j’ai étais prise au dépourvu, je n’ai pas su comment réagir face à la remarque de ton ami. Du coup, ça a donné un truc un peu bizarre.

Holly avait ensuite rit. Elle le trouble, le mot est fort quand même, mais il faut croire que c'est ce qu'il ressent vraiment, puisque le fils Hamilton détourne les yeux pour fixer. Mais la jolie brunette ne fait pas de commentaire, serrant un peu plus fort la main de Chuck dans la sienne, elle finit par lui demander s'il veut la suivre. Ce qui fait rire le jeune homme.

— Bien sûr que je demande, réplique Holly en riant. C’est la moindre des politesses et tu n’iras pas en prison si tu refuses. La seule chose que tu risques c’est que je boude, ce qui est ma foi bien pire.

Elle lâche ensuite sa main pour lui faire une révérence.

— Suivez-moi donc mon bon monsieur, nous allons emprunter mon carrosse pour nous emmener séant à bon port !

Reprenant sa main dans la sienne, Holly avait donc entraîné Chuck en sens inverse pour qu’ils puissent rejoindre la voiture de la plus âgée. Complètement envoûtée par la présence du fils Hamilton, c’est lui qui en vient à lui rappeler qu’elle vient de larguer ses amies.

— Toi aussi tu me troubles, j’avais oublié que j’avais des amies.

Se mordant la lèvre inférieure pour ne pas rire, la décoratrice d’intérieur indique sa voiture à Chuck, qu’elle déverrouille d’une pression sur un bouton.

— Et bien, Kate sera trop occupée avec ton ami et Helen a deux jeunes hommes pour elle toute seule, crois moi je dois être le cadet de leurs soucis en ce moment.

Peut-être bien que plus tard, elles tenteront de lui tirer les vers du nez, surtout que Chuck a disparu de la circulation en même temps qu’elle. Mais elle dira qu’elle sera rentrée chez elle et basta, ce qui se passe avec le fils Hamilton ne regarde qu’eux. En attendant, elle préfère se concentrer sur le jeune homme assis sur le siège passager et une fois que les ceintures sont bouclées, il n’y a plus qu’à démarrer. Cheveux aux vent, musique dansante et soleil brillant, c’est la journée parfaite pour un tête à tête à la plage.



Musique dans la voiture :


Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
MonkeyMama
Messages : 688
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 14 Mar - 10:58
hW9aW4Jk_o.jpg
Chuck Hamilton
J'ai 26 ans et je vis dans les Hamptons, USA. Dans la vie, je suis paumé et je m'en sors très bien grâce à papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


« You asked me to dance and I said, dancing is a dangerous game. »
Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_inline_ot9o1syGyJ1tokatx_400

Chuck Hamilton n’a jamais su quoi faire de sa vie. Il a tenté de faire des études, il les a abandonnées. Il a tenté d’avoir un boulot, il a démissionné. Il a fait un tour du monde, il est rentré à mi-parcours. Et il est de retour chez ses parents, tout penaud, les poches vides. Heureusement, les parents Hamilton sont patients avec lui. Faut dire qu’ils l’aiment beaucoup leur petit dernier et que c’est toujours un plaisir de l’avoir à la maison pour le traiter comme un petit garçon. C’est pas un mauvais bougre mais ce traitement de faveur l’agace. Il se sent privilégié sans jamais l’avoir mérité, il n’a jamais eu le sentiment de s’accomplir en tant qu’homme. Plutôt réservé, Chuck cache en réalité un vrai talent pour l’écriture. Il couche sur le papier régulièrement ce qu’il ressent sous forme de poèmes et même de nouvelles. S’il croyait en lui, il se lancerait dans un roman mais, le problème, c’est que Chuck n’a jamais cru en lui. Il ne se déplace presque jamais sans son appareil photo, qu’il utilise avec brio pour capturer des moments de la vie. Il est gâté dans la vie, Chuck, il le sait, mais il ne sait pas comment en profiter. Alors il brule tout par les deux bouts et ça lui vaut des grosses sessions de déprime qu’il exorcise en faisant la fête. De temps en temps, il lui arrive de se poser dans une relation amoureuse mais ça ne dure jamais bien longtemps. Il est d’une douceur folle et d’une grande tendresse quand ce n’est pas gâché par son impulsivité.

Plus il passait du temps auprès de Holly, plus Chuck se sentait léger. Elle lui apportait une dose de bonheur dans un quotidien qu’il trouvait en temps normal trop morose. Elle lui faisait oublier à quel point il trouvait la vie compliquée pour lui, à quel point il s’y sentait perdu. Chuck doutait de tout, ou presque, mais pas de l’ardeur avec laquelle il est attiré par la trentenaire. Pour une fois, ça se profilait bien. Chuck avait envie d’y croire et pas seulement parce que c’était un éternel romantique. Cette fois, c’était différent. Il ne savait pas trop bien pourquoi mais ça l’était. Ça paraissait si… vrai. Et inattendu. Adorable. Il était adorable. Il avait acquiescé, pas certain que ce soit un compliment mais, après réflexion, il lui semblait bien que c’était le cas. Elle venait de se faire planter par son ex-mari… Qu’est-ce qu’elle pouvait bien chercher sinon un homme adorable ? « Mais si, tu mérites. » qu’il avait alors fini par dire, toujours tout sourire. Chaque regard l’électrisait. Oh oui, il allait être patient, mais Dieu sait qu’il n’en avait aucune envie. Si ça ne tenait qu’à lui, ce serait Holly son pique-nique. Il fallait qu’il garde la tête froide mais son regard noisette allumait chez lui un brasier dangereux. « Il est débile. Enfin, je veux dire, je les aime bien mes potes… » Dans une certaine mesure, Chuck pouvait compter sur eux. Et puis ils étaient toujours prêts à sortir, à faire la fête et ils rigolaient pendant des heures ensemble. Mais ils étaient différents, Chuck n’était pas tout à fait comme eux. Surtout vis-à-vis des femmes. Eux ne pensaient qu’à s’amuser. Chuck prenait tout ça très au sérieux et n’avait jamais connu d’histoire sans lendemain. « On est pas pareil, c’est tout. » qu’il avait conclut en haussant les épaules. Chuck avait toujours été tolérant. C’était sans doute sa grande sensibilité qui le lui permettait. Il acceptait la différence autour de lui à condition qu’on accepte la sienne. « Pas de bouderie, pitié. Je ne prendrais jamais le risque de vous froisser, ma Dame. » qu’il lui avait dit en lui lançant un clin d’oeil complice avant qu’elle ne lui propose de la suivre avec une révérence. Ils repartaient en sens inverse, toujours main dans la main, et Chuck ne pouvait pas être plus heureux de troquer un moment avec ses amis pour un tête-à-tête avec Holly. Ils comprendraient. Chuck n’avait aucune intention de leur en parler mais ils comprendraient quand même. Il n’y avait pas que lui qui mettait ses amis de côté puisque Holly réalisait soudainement qu’elle avait abandonné les siennes aussi. Elle avait déverrouillé la voiture, il s’y était installé en riant. « Ils se sont bien trouvé, eux aussi. » qu’il avait articulé, sous-entendant directement qu’ils s’étaient bien trouvé tous les deux. Et il le pensait. Ça fonctionnait. Leur complicité était de plus en plus évidente. Holly démarra une fois qu’ils furent attachés et Chuck s’autorisa quelques regards en sa direction sur une musique ô combien révélatrice. Est-ce que c’était ça ? Est-ce qu’il l’aimait ? Déjà ? Chuck n’en savait trop rien mais c’était pourtant bien quelque chose qui y ressemblait et ça lui retournait l’estomac. Doucement, il s'était mis à remuer la tête en rythme. 
Petitananas
Messages : 838
Date d'inscription : 01/06/2019
Région : Nord, France
Crédits : Môa

Univers fétiche : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
Préférence de jeu : Femme
Narnia
Petitananas
Lun 14 Mar - 12:41
clem_011.jpg
Holly
Sullivan

J'ai 36 ans et je vis à dans les Hamptons pour le moment, Long Island, New-York. Dans la vie, je suis décoratrice d’intérieur et je m'en sors vraiment très bien, même si je suis en pause pour le moment. Sinon grâce à ma malchance je suis divorcée et je le vis très mal, je ne parvins pas à faire le deuil de vingt ans de relation..

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 8133471baedce160f0a42a1602371771
Après son divorce, Holly décide d'aller se ressourcer dans les Hamptons afin de faire le point sur sa vie, mais aussi de tenter de faire le deuil de sa relation de presque vingt ans avec Paul. Celui qui est devenu il y a quelques mois son ex-mari. Dans sa maison de vacances des Hamptons, elle fait la rencontre de Chuck dans une boite de nuit du coin et ce qu'on peux dire s'est qu'ils ont vite accrochés au point d'échanger un baiser. Mais malade à cause de l'alcool, Holly prends la fuite un peu gênée de ce qu'il s'est passé entre eux. Ils se retrouvent un peu par hasard dans la maison de Chuck, car surprise, Holly est la voisine de la famille du jeune homme et après une dispute à table, la brunette reçoit une invitation au mariage de son ex mari, mettant fin à la guerre froide avec le fils Hamilton. Un peu plus tard, Chuck vient lui rendre un carnet de croquis qu'elle avait oublié et chacun présente ses excuses à l'autre. Viens une douce soirée entre elle et lui, ou il est maintenant plus que clair qu'une idylle est en train de naitre.

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_pnctvaABUK1uq44zbo1_500

"Certains sourires sont des promesses à venir..."

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 5qk5
Minka Kelly
Holly avait baissé les yeux en souriant un peu timidement, elle sait que Chuck est sincère dans ses mots, cependant la brunette doute un peu de mériter qu’on fasse des efforts pour elle. Mais ça, c’est juste à cause de son divorce, de Paul, car avant ça elle ne se demandait pas si elle méritait telle ou telle chose en amour. Maintenant elle se questionne, est-ce qu’elle a été une bonne petite amie, puis une bonne fiancée et enfin une bonne épouse ? Est-ce qu’elle a commis des erreurs ? Est-ce qu’elle aurait pu éviter certaines choses ? En réparer d’autres ? Mais surtout, est-ce que ça aurait changé quelque chose ? Pas sûr. Et puis, même si elle souffre énormément de sa séparation, sans ça elle n’aurait jamais rencontré le fils Hamilton. La décoratrice d’intérieur ne sait absolument pas comment ça va se finir avec lui, pour autant, elle ressent vraiment quelque chose de spécial. Comme un lien naturel et presque indéfectible, qui s’est noué immédiatement entre eux quand elle a posé ses yeux sur lui et lui sur elle. Ça en est presque une certitude pour Miss Sullivan, d’une façon ou d’une autre, elle devait rencontrer Chuck.

— Je ferais en sorte de ne pas te faire trop attendre non plus.

Ils sont adultes après tout et s’ils sont sur la même longueur d’ondes en termes de désir ou d’envies, pourquoi se priver. Holly n’avait ensuite pas su retenir le rire qui s’était échappé de sa bouche, la trentenaire ne s’attendait pas à autant de franchise et qu’il lui dise ça si naturellement.

— Il devrait bien s’entendre avec Kate alors, qu’elle répond avec un sourire en coin. Mais oui, j’aime aussi beaucoup mes amies malgré nos différences, on forme un groupe très complémentaire du coup.

Dieu sait qu’elle adore Kate et le reste de ses amies, mais il est vrai que la belle blonde a parfois un côté aussi frivole qu’un peu bébête, pourtant quand elle le veut, bête, elle est loin de l’être. Quant aux deux autres, elles adorent aussi faire la fête, mais dans une moindre mesure, surtout la seule mariée du groupe. En tout cas, elle est parfaitement d'accord avec la conclusion de Chuck, il n’est pas un jeune homme comme les autres.

— Oh vous savez mon bon monsieur, une femme ne boude pas forcément parce qu’elle est froissé, mais c’est aussi une façon pour elle d’obtenir ce qu’elles veulent. Prenez garde !

Elle avait plissé légèrement les yeux, avant de l'entraîner à sa suite après une révérence plutôt réussie, toujours la main dans la sienne. La brunette doit dire que plus le temps passe et plus elle apprécie de sentir le contact de sa paume contre la sienne, ou leurs doigts qui s'entrelacent. Holly aime d’autant plus ça que les mains de Chuck sont aussi douces que très masculines. La trentenaire est ensuite sortie de ses pensées qui dérivent un peu trop, par son compagnon qui lui rappelle qu’ils ont des amis. Ah bah oui tiens !

— Il faut croire que la vie fait bien les choses ! S'exclame- t-elle en riant.

Qui sait, peut-être qu’il se passe un truc du côté de leurs amis et qu’ils ne le savent pas encore. Seul l’avenir le leur révélera. En attendant, Holly est plus que ravie de pouvoir s’échapper avec Chuck pour le reste de la journée et une fois bien attachées, ils peuvent se mettre en route. Littéralement, la belle brune est sur un petit nuage, c’est vraiment grisant de pouvoir faire un petit bout de trajet avec le fils Hamilton, les cheveux au vent et par un aussi beau temps. Pour un peu, elle se croirait presque dans un rêve. Mais quand elle tourne son visage vers lui, alors qu’il remue doucement la tête au rythme de la musique, elle sait que c’est vrai. Pour un peu, elle aurait presque pris une nouvelle fois sa main dans la sienne en gardant l’autre sur le volant, mais Holly se retient, elle ne voudrait pas paraître trop collante.

— Tu as un caleçon de bain d’ailleurs ?

Question du jour, bonjour. C’est vrai que comme ils vont à la mer, qu’il fait beau et chaud, ce serait bête de se priver d’une bonne baignade. Puis tiens, comme ils doivent passer par un magasin, Holly en profitera pour prendre de quoi se divertir un peu sur le sable chaud.  



Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
MonkeyMama
Messages : 688
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mar 15 Mar - 22:45
hW9aW4Jk_o.jpg
Chuck Hamilton
J'ai 26 ans et je vis dans les Hamptons, USA. Dans la vie, je suis paumé et je m'en sors très bien grâce à papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


« You asked me to dance and I said, dancing is a dangerous game. »
Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_inline_ot9o1syGyJ1tokatx_400

Chuck Hamilton n’a jamais su quoi faire de sa vie. Il a tenté de faire des études, il les a abandonnées. Il a tenté d’avoir un boulot, il a démissionné. Il a fait un tour du monde, il est rentré à mi-parcours. Et il est de retour chez ses parents, tout penaud, les poches vides. Heureusement, les parents Hamilton sont patients avec lui. Faut dire qu’ils l’aiment beaucoup leur petit dernier et que c’est toujours un plaisir de l’avoir à la maison pour le traiter comme un petit garçon. C’est pas un mauvais bougre mais ce traitement de faveur l’agace. Il se sent privilégié sans jamais l’avoir mérité, il n’a jamais eu le sentiment de s’accomplir en tant qu’homme. Plutôt réservé, Chuck cache en réalité un vrai talent pour l’écriture. Il couche sur le papier régulièrement ce qu’il ressent sous forme de poèmes et même de nouvelles. S’il croyait en lui, il se lancerait dans un roman mais, le problème, c’est que Chuck n’a jamais cru en lui. Il ne se déplace presque jamais sans son appareil photo, qu’il utilise avec brio pour capturer des moments de la vie. Il est gâté dans la vie, Chuck, il le sait, mais il ne sait pas comment en profiter. Alors il brule tout par les deux bouts et ça lui vaut des grosses sessions de déprime qu’il exorcise en faisant la fête. De temps en temps, il lui arrive de se poser dans une relation amoureuse mais ça ne dure jamais bien longtemps. Il est d’une douceur folle et d’une grande tendresse quand ce n’est pas gâché par son impulsivité.

Quand Holly avait dit qu’elle ferait en sorte de ne pas trop le faire attendre, Chuck avait légèrement rougi. Il ne s’était pas attendu à une telle révélation et il en était que trop bien flatté. Est-ce qu’il s’emballait ? Oh oui et il n’arrivait même pas à s’en vouloir. A bien des égards, il la trouvait exceptionnelle et Chuck était à peu près certain maintenant qu’ils débutaient une nouvelle histoire ensemble. Et c’était grisant. C’était mieux que l’alcool et que la drogue réunis, Chuck planait au simple contact de Holly et aux promesses qu’elles lui formulaient tout bas. Il n’avait rien rajouté mais c’était bien noté. Est-ce que ça voulait dire qu’elle se projetait, elle aussi ? Chuck aimait penser que oui. A ce moment précis, il avait envie de croire que tout était possible. « Oh, crois-moi, je crois qu’ils s’entendent déjà très bien. » que Chuck avait rigolé à son tour, posant un regard alors un peu surpris sur la jolie brune. Elle venait bien de sous-entendre que son amie était débile, elle aussi ? Il ne l’avait pas vraiment vu venir et ça avait le don de le faire marrer. « Mais, enfin, il n’y a rien que je vous refuserais ma Dame. Demandez-moi la Lune et j'irais la décrocher. » Il avait battu des cils façon chat potté, se rendant plus adorable encore qu’il ne l’était en temps normal. Maintenant qu’ils étaient tous les deux dans la voiture, ils s’étaient lâché la main. Par moment, Chuck pouvait encore sentir dans le creux de sa main la chaleur de celle de Holly. Quand cette sensation se dissipait, il avait l’impression que sa main était glacée. « Tu veux dire qu’on va devoir des double rendez-vous ? Je suis pas sûr d’y survivre. » qu’il avait ricané en s’imaginant au restaurant avec ses amis et les amies de Holly. En boite de nuit déjà ça avait été bizarre mais dans des circonstances plus romantiques ? Ça avait l’air encore pire. Garder tout ça pour eux deux, ça lui semblait être une option bien plus raisonnable pour le coup. « Non. J’ai mon appareil photo… et j’avais des bières aussi. » Il avait haussé les épaules. Il était plutôt parti pour un moment déconnade entre potes que pour une journée romantique. Ceci dit, il avait gagné au change. « Mais j’ai un caleçon tout court alors ça fera l’affaire. » Il se laissera sécher au soleil après s’être baigné s’il le fallait, ce n’est pas comme si c’était la première fois que ça lui arrivait. Holly s’était garée devant un magasin dans lequel ils s’étaient engouffrés tous les deux. Chuck portait le panier et ils le remplissaient tous les deux. Arrivés au rayon des biscuits apéritifs, Chuck s’exclama : « C’est pas très Yoga et Namaste les croustillants à la cacahuète, non ? » Et s’il la taquinait pour rire, il avait quand même rajouté à leur panier les fameux croustillants. Chuck se faisait une image toute faite du yoga. Il n’avait certes jamais essayé mais, mon Dieu, ce que ça lui paraissait pénible. S’il avait réussi à regarder Holly faire, c’était seulement parce que… parce que c’était Holly en tenue moulante et dans des positions improbables. Autrement, ça semblait beaucoup trop pénible pour retenir son attention.
Petitananas
Messages : 838
Date d'inscription : 01/06/2019
Région : Nord, France
Crédits : Môa

Univers fétiche : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
Préférence de jeu : Femme
Narnia
Petitananas
Mer 16 Mar - 11:33
clem_011.jpg
Holly
Sullivan

J'ai 36 ans et je vis à dans les Hamptons pour le moment, Long Island, New-York. Dans la vie, je suis décoratrice d’intérieur et je m'en sors vraiment très bien, même si je suis en pause pour le moment. Sinon grâce à ma malchance je suis divorcée et je le vis très mal, je ne parvins pas à faire le deuil de vingt ans de relation..

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 8133471baedce160f0a42a1602371771
Après son divorce, Holly décide d'aller se ressourcer dans les Hamptons afin de faire le point sur sa vie, mais aussi de tenter de faire le deuil de sa relation de presque vingt ans avec Paul. Celui qui est devenu il y a quelques mois son ex-mari. Dans sa maison de vacances des Hamptons, elle fait la rencontre de Chuck dans une boite de nuit du coin et ce qu'on peux dire s'est qu'ils ont vite accrochés au point d'échanger un baiser. Mais malade à cause de l'alcool, Holly prends la fuite un peu gênée de ce qu'il s'est passé entre eux. Ils se retrouvent un peu par hasard dans la maison de Chuck, car surprise, Holly est la voisine de la famille du jeune homme et après une dispute à table, la brunette reçoit une invitation au mariage de son ex mari, mettant fin à la guerre froide avec le fils Hamilton. Un peu plus tard, Chuck vient lui rendre un carnet de croquis qu'elle avait oublié et chacun présente ses excuses à l'autre. Viens une douce soirée entre elle et lui, ou il est maintenant plus que clair qu'une idylle est en train de naitre.

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_pnctvaABUK1uq44zbo1_500

"Certains sourires sont des promesses à venir..."

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 5qk5
Minka Kelly
Pour un peu, elle en aurait presque rajouté une couche en voyant Chuck rougir, parce qu’il est bien trop mignon lorsque ses joues se teintent d’un rose délicat. Mais, elle s’était plutôt contentée de sourire, elle lui avait déjà dit qu’il était adorable, alors si en plus elle lui disait qu’il était craquant, sans doute qu’il se vexerait un peu. La jolie brunette sait très bien que les hommes aiment plus être viril, sexy, mâle, puissant, que craquant et adorable, il faut que ça sente la testostérone. Cependant, Miss Sullivan préfère un homme charmant qu’un type tellement viril que ça en devient infâme. En tout cas, il lui semble que le fils Hamilton est le juste milieu entre l’homme viril et le l’homme parfaitement adorable, mais ça, elle va le garder pour elle pour le moment. Quant ensuite Chuck lui dit que son ami et Kate s’entendent déjà très bien, elle ne peut que hocher la tête, avec une légère moue. Pas qu’elle n’est pas heureuse pour la blonde, c’est juste qu’elle se passerait bien de certains détails.

— Pas besoin d’aller jusque-là noble seigneur, je suis une femme simple, une glace à la cacahuète fera l’affaire afin de me charmer.

Elle lui avait pincé la joue quand il avait battu des cils comme un mignon, puis ils étaient montés dans la voiture, toujours cette douce ambiance entre eux. Ils en reviennent ensuite à Kate et l’ami de Chuck et les propos de ce dernier lui font écarquiller les yeux et lui colle un grimace sur sa frimousse.

— Bien sûr que non, répond Holly avec horreur. Il est hors de question qu’on fasse des doubles rendez-vous, ce serait totalement bizarre je crois...

La décoratrice d’intérieur tente de se projeter dans une pareille scène, mais ça lui donne presque l’impression d’être dans le pire film d’horreur qu’elle n’aura jamais vu et vécu. Même pas en rêve ! Holly coule ensuite un regard vers le jeune homme, souriant tendrement.

— Je préfère te garder pour moi seule.

Un clin d'œil, puis la jolie brune en revient à une question plus pratique, est-ce que Chuck à un maillot de bain pour qu’il aille se baigner une fois qu’ils seront sur place. Visiblement non, mais le caleçon qu’il porte déjà sur lui devrait en effet faire l’affaire, en revanche elle est plus intriguée par l’appareil photo.

— J’espère que tu me montreras tes photos, comme tu as vu l’intérieur de mon carnet à croquis, c’est de bonne guerre je crois.

Chuck saura très bien à quoi elle fait référence, puisqu’il avait laissé quelques jolis mots à la page ou elle avait dessiné son visage. Des mots qu’elle a toujours en tête d’ailleurs. Ils étaient ensuite arrivés au magasin qu’il y avait sur la route de la plage et ils avaient commencé à faire leur course, comme n’importe quel autre couple.

— Ça l’est toujours plus que la glace à la pistache si tu veux mon avis, qu’elle rétorque quand il évoque ses croustillants à la cacahuète. Tu devrais essayer le yoga c’est une discipline sympa et il y en a pour tous les goûts en plus, en plus c’est relaxant que du bon.

Fourrant également un paquet de chips, Holly entraîne ensuite Chuck au rayon frais, car un pique-nique sans sandwich n’est pas un vrai pique-nique. Quoique, peut-être que le jeune homme préféra autre chose.

— Tiens ils ont des California maki si tu veux, comme je sais que tu est adorateur de la gastronomie japonaise maintenant. Même si ça ne doit pas être aussi bon que le restaurant qui nous a livrés, mais j’ai une glacière électrique dans mon coffre si jamais ça te tente.

Holly tapote doucement son menton du bout de son index, avant de sourire en coin.

— On pourrait même prendre de ton infâme glace à la pistache.

La brunette lui tire la langue avant de prendre un sandwich et une petite salade à côté, car Miss Sullivan elle adore ça manger. Une fois que tout est bon, ils n’ont plus qu’à passer à la caisse et à reprendre la voiture pour encore dix petites minutes de routes. 



Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
MonkeyMama
Messages : 688
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Mer 16 Mar - 21:49
hW9aW4Jk_o.jpg
Chuck Hamilton
J'ai 26 ans et je vis dans les Hamptons, USA. Dans la vie, je suis paumé et je m'en sors très bien grâce à papa et maman. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


« You asked me to dance and I said, dancing is a dangerous game. »
Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_inline_ot9o1syGyJ1tokatx_400

Chuck Hamilton n’a jamais su quoi faire de sa vie. Il a tenté de faire des études, il les a abandonnées. Il a tenté d’avoir un boulot, il a démissionné. Il a fait un tour du monde, il est rentré à mi-parcours. Et il est de retour chez ses parents, tout penaud, les poches vides. Heureusement, les parents Hamilton sont patients avec lui. Faut dire qu’ils l’aiment beaucoup leur petit dernier et que c’est toujours un plaisir de l’avoir à la maison pour le traiter comme un petit garçon. C’est pas un mauvais bougre mais ce traitement de faveur l’agace. Il se sent privilégié sans jamais l’avoir mérité, il n’a jamais eu le sentiment de s’accomplir en tant qu’homme. Plutôt réservé, Chuck cache en réalité un vrai talent pour l’écriture. Il couche sur le papier régulièrement ce qu’il ressent sous forme de poèmes et même de nouvelles. S’il croyait en lui, il se lancerait dans un roman mais, le problème, c’est que Chuck n’a jamais cru en lui. Il ne se déplace presque jamais sans son appareil photo, qu’il utilise avec brio pour capturer des moments de la vie. Il est gâté dans la vie, Chuck, il le sait, mais il ne sait pas comment en profiter. Alors il brule tout par les deux bouts et ça lui vaut des grosses sessions de déprime qu’il exorcise en faisant la fête. De temps en temps, il lui arrive de se poser dans une relation amoureuse mais ça ne dure jamais bien longtemps. Il est d’une douceur folle et d’une grande tendresse quand ce n’est pas gâché par son impulsivité.

Séduire Holly avec de la nourriture. Ça paraissait légèrement improbable mais Chuck notait quand même. Il ne se forçait pas à se montrer aussi attentionné, à chercher à lui faire plaisir à tout prix. C’était naturel. Chaque sourire qu’il faisait naitre chez elle le réchauffait de l’intérieur et ça lui faisait un bien incroyable. Il était déjà totalement envouté et quand Holly avait dit qu’elle préférait le garder pour elle toute seule, il avait manqué de s’élever dans les airs. Le clin d’oeil qui avait suivit lui avait fait l’effet d’une bombe atomique dans la poitrine et Chuck à ce moment-là qu’il était conquis. Dès le départ, il l’avait voulu… Aujourd’hui il comprenait parfaitement pourquoi. Tout était devenu parfaitement évident. « Tu me rassures. » qu’il avait alors murmuré, ses joues n’en finissant plus de rougir. Ce n’était pas l’effet du soleil mais bien le résultat des flatteries de Holly sur lui. « Désolé d’avoir regardé, c’était… trop tentant. » qu’il avoua en se grattant l’arrière de la nuque. Il avait pensé à respecter son intimité mais il n’en avait pas été capable. Est-ce qu’elle n’aurait pas regardé elle aussi ? Il n’en savait trop rien. « Ceci dit, c’était plutôt impressionnant… Je parle du portrait. On s’était vu quoi… Une heure ? Deux ? Et dans le noir en plus. T’as l’oeil sacrément affuté. » Le talent de la trentenaire était réel et Chuck sentait que leurs penchants artistiques pouvaient être complémentaires. Pour autant, il était toujours incroyablement pudique concernant son oeuvre. Les quelques mots qu’il avait griffonné dans le cahier de Holly, ce n’était qu’une exception. Il ne faisait pas ça autrement. Personne ne le lisait. A part sa mère si elle fouillait dans sa chambre. « Et bien sûr que tu pourras regarder mais tu sais… Ce ne sont que quelques photos. » qu’il dodelina, en pleine démonstration de sa modestie. A moins que ce soit juste la preuve flagrante du manque de confiance qu’il avait en lui. A l’intérieur du magasin, chacun y allait de sa contribution. « Huuuuum… » Il fit mine de réfléchir quelques secondes. « Non merci. » qu’il pouffa ensuite. « Mais j’accepte de participer à tes séances… En te regardant. » Et il avait siffloté après coup d’un air faussement innocent. Oh, il en ferait des choses pour Holly… mais le yoga ? C’était peut-être un peu extrême pour lui qui voyait ça de loin comme une activité fort peu passionnante. « Comment je peux dire non ? » Chuck avait posé la main sur le coeur quand il avait entendu parler de cuisine japonaise. Culinairement, c’était sa passion si bien qu’il pouvait en manger matin, midi et soir. « Oh non, surtout pas, on va prendre ta préférée bien sûr. » Et puisqu’il avait été bien renseigné par la liste qu’il gardait précieusement dans son téléphone, il n’avait eu aucun mal à sélectionner la dite glace et ils s’étaient dirigé ensemble vers la caisse.
Petitananas
Messages : 838
Date d'inscription : 01/06/2019
Région : Nord, France
Crédits : Môa

Univers fétiche : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
Préférence de jeu : Femme
Narnia
Petitananas
Jeu 17 Mar - 11:56
clem_011.jpg
Holly
Sullivan

J'ai 36 ans et je vis à dans les Hamptons pour le moment, Long Island, New-York. Dans la vie, je suis décoratrice d’intérieur et je m'en sors vraiment très bien, même si je suis en pause pour le moment. Sinon grâce à ma malchance je suis divorcée et je le vis très mal, je ne parvins pas à faire le deuil de vingt ans de relation..

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 8133471baedce160f0a42a1602371771
Après son divorce, Holly décide d'aller se ressourcer dans les Hamptons afin de faire le point sur sa vie, mais aussi de tenter de faire le deuil de sa relation de presque vingt ans avec Paul. Celui qui est devenu il y a quelques mois son ex-mari. Dans sa maison de vacances des Hamptons, elle fait la rencontre de Chuck dans une boite de nuit du coin et ce qu'on peux dire s'est qu'ils ont vite accrochés au point d'échanger un baiser. Mais malade à cause de l'alcool, Holly prends la fuite un peu gênée de ce qu'il s'est passé entre eux. Ils se retrouvent un peu par hasard dans la maison de Chuck, car surprise, Holly est la voisine de la famille du jeune homme et après une dispute à table, la brunette reçoit une invitation au mariage de son ex mari, mettant fin à la guerre froide avec le fils Hamilton. Un peu plus tard, Chuck vient lui rendre un carnet de croquis qu'elle avait oublié et chacun présente ses excuses à l'autre. Viens une douce soirée entre elle et lui, ou il est maintenant plus que clair qu'une idylle est en train de naitre.

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Tumblr_pnctvaABUK1uq44zbo1_500

"Certains sourires sont des promesses à venir..."

Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 5qk5
Minka Kelly
Faire rougir Chuck jusqu’aux oreilles, ça va vraiment devenir une vraie passion pour Holly. Et plus ses joues se colorent, plus la brunette sourit, mais pas de façon moqueuse bien au contraire, elle trouve le jeune homme totalement à croquer. De plus, s’il rougit de la sorte, c’est que ce que lui dit la décoratrice d’intérieur lui fait plaisir et ça touche cette dernière de savoir que ça a atteint d’une façon ou d’une autre le cœur du fils Hamilton. Cerise sur le gâteau, elle a réussi à le rassurer par ses mots et elle espère que dans l’avenir elle pourra continuer à l’apaiser de la sorte, car c’est drôlement agréable de pouvoir tranquilliser quelqu’un de la sorte. La jolie brune lui demande ensuite s’il pourrait lui montrer ses photos, elle est toujours curieuse de découvrir ce que font les autres en matière d’art.

— Ne t’excuses pas, il n’y avait rien de personnel là-dedans, les œuvres plus intimes, elles sont bien gardées. Et puis si tu n’avais pas été curieux, tu ne m’aurais pas laissé ce mot dans mon carnet.

Miss Sullivan hausse les épaules, non vraiment il n’y a pas mort d’homme, elle ne prend vraiment pas ça mal. C’est ensuite à son tour de rougir sous les compliments de Chuck, c’est toujours agréable d’en recevoir d’autant plus quand ça vient de quelqu’un qu’on apprécie beaucoup. Vraiment beaucoup.

— Merci, qu’elle répond timidement. A force de dessiner et aussi avec mon travail, ou il est important d’avoir le souci du détail, je commence en effet à avoir l'œil. Mais bon, mon croquis est loin d’égaler le modèle original, il y a des choses que je n’ai pas pu prendre en compte, comme la couleur de tes yeux ou les tâches de rousseurs sur ta frimousse.

D’ailleurs, maintenant qu’elle a pu voir le visage de Chuck à la lumière du jour et en plusieurs occasions, elle va sans doute pouvoir refaire son portrait avec soin. Si Holly est ensuite heureuse de pouvoir voir les photos de son compagnon, sa bouche forme pourtant un petit O de surprise.

— Ce ne sont pas quelques photos, ce sont tes photos, ce n’est pas à négliger en plus je suis sûr qu'elles sont très réussies.

La mère de Chuck avait sûrement raison en disant que son fils est artiste, il y a de la sensibilité dans son âme et elle a pu en avoir un bref aperçu avec les mots qu’il avait écrit dans son carnet. Alors, elle ne doute pas que les photos seront très réussies. Au rayon des biscuits salés, Holly en vient à proposer au fils Hamilton de faire du Yoga, mais s' il refuse d’en faire, regarder la jolie brune en revanche ne le dérange pas.

— Bah voyons ! Répond t-elle les mains sur les hanches. C’est dommage, on aurait pu en faire à deux, il y a certains bénéfices à en faire en couple et...

Holly se mord la lèvre se retenant de rire, c’est peut-être un peu tôt pour parler de ça en vérité.

— Bref, je prends note que ça ne t’intéresse pas.

Reprenant leur chemin, le couple arrive ensuite dans la partie dédiée aux produits frais et la proposition de Holly quant aux California Maki ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd.

— On devrait se prendre un cours de cuisine japonaise un de ces jours si ça te tente, lui dit Holly en déposant les Makis dans le panier. On devrait aller à New-York en revanche, je doute qu’il y ait ça dans les Hamptons en revanche. Oh et on devrait aussi se faire un parc d'attractions ça pourrait être drôlement marrant.

Mine de rien, Miss Sullivan se projette doucement mais sûrement avec Chuck, les cours de cuisine japonaises, le parc d'attractions et si tout va bien, pourquoi pas un petit week-end à deux. Ça fourmille de pas mal d’idées sous ses mèches brunes.

— Cookie dans le mille, ça va être un très bon dessert ça !

Courses payées, ils remontent dans la voiture et arrivent dans ce que Holly appelle son petit coin de paradis. Une très belle plage de sable fin, assez éloignée des zones touristiques pour qu’il y ait assez peu de monde et des zones d’habitations. Vraiment, ils devraient être tranquille ici.



Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama - Page 7 Fa53b207326646d8da7018c60891be7d
Contenu sponsorisé
Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama
Page 7 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Jour après jour, c'est la même déprime, je n'éprouve plus rien en commentant des crimes. [ft. Clio]
» j'ai jamais d'idées pour les titres
» Pour toujours et à jamais <3 {Chad & Anne}
» Plein d'idées de rps, mais jamais pour un titre
» Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: