Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-53%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur le Casque gaming sans fil Corsair Virtuoso WL Blanc ...
99 € 209 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Toucher le fond... et remonter [ft J!han]

j!han
Messages : 769
Date d'inscription : 25/02/2017
Région : occitanie
Crédits : eudoxis (icon)

Univers fétiche : réel, fantastique, hp ♥
Préférence de jeu : Homme
Narnia
j!han
Lun 17 Jan - 20:18
tumblr_nxapn4jCG61r1hz6jo5_250.png
Austin Lawkins
J'ai 30 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service pédiatrique de l'hôpital et bénévole dans un refuge pour animaux durant mon temps libre et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis pas vraiment doué pour tout ca et je le vis plutôt comme ça vient

Toucher le fond... et remonter [ft J!han] - Page 2 Tumblr_inline_o8yy075NPr1qlt39u_250.

Austin observa le jeune homme et se sentit bête de lui répéter ce qu'il avait sûrement entendu des centaines de fois. Quoi que, il n'en n'était pas sûr puisqu'il lui avait également affirmé ne dire à personne qu'il se sentait responsable de la mort de son compagnon. Il aurait aimé trouver les mots pour l'apaiser mais il sentait que cela avait eu l'effet inverse finalement. Il le savait pourtant, parfois les mots ne peuvent rien et seuls les actes comptent réellement. Il espérait au mois que sa seule présence suffirait en tout cas pour cette nuit. Il aurait pourtant aimé le débarrasser de sa culpabilité mais il savait aussi qu'il n'y pouvait rien et Keith non plus, il ne pouvait rien faire de ce qu'il ressentait, ils le savaient tous les deux. Il l'écouta mais il comprit que la conversation était finalement terminée et le jeune serveur le lui confirma en lui demandant de simplement rester au calme. Austin hocha la tête, sans rien ajouter, rien n'était plus nécessaire à ce stade.

Il finit par quitter sa table basse et par rejoindre le jeune homme sur le canapé tout en attrapant la télécommande pour choisir un film. Et il ne mit pas longtemps à se décider, il voulait quelque chose qui bouge, qui ne demande pas à réfléchir, aucune histoire d'amour, pas d'histoire vraie, pas d'accident de voiture, il choisit une valeur sûre et qu'il connaissait déjà pour permettre à Keith de trouver la paix qu'il cherchait. Il accepta le plaid qu'il lui proposait et sentit le garçon se poser tout contre lui. Keith était visiblement très à l'aise avec son attirance pour les hommes, mais Austin n'avait abordé ce sujet à aucun moment puisqu'aucun membre de sa famille n'était au courant qu'il était gay. Mais il prit le geste comme un grand besoin d'une présence et d'un contact et il décida de débrancher son cerveau également. Il brancha le film et ne dit plus rien.

Il n'aurait pas su dire pourquoi la présence de Keith aussi près de lui le mettait aussi mal à l'aise, parce qu'il appréciait ça ? Parce qu'il savait que le jeune homme était du même bord que lui et qu'il était, il fallait bien se l'avouer, très attirant ? Il ne cessa pas de faire marcher son esprit comme il se l'était pourtant promis et à mesure qu'il sentait la respiration du brun s'apaiser, il avait lui-même du mal à lâcher prise complètement. Keith se fiait à lui, avait eu confiance en lui alors qu'il ne cessait de mentir et de prétendre être un autre, il n'était pas à l'aise avec son mensonge et avec tout ça mais il décida que ce problème se réglerait plus tard, qu'il lui révélerait tout en temps voulu.

Il finit, bien après Keith malgré tout, par plonger également dans les bienfaits du sommeil sans vraiment s'en rendre compte. Il avait eu, pendant un instant et après avoir vérifié que Keith dormait bien, l'idée de le laisser et de rentrer chez lui mais il avait eu bien trop peur que le manque le réveille, il voulait être là au cas où. Alors il décida de rester auprès de lui encore un peu, jusqu'à ce qu'il soit sûr que tout aille bien.

Il ne s'était absolument pas attendu à se réveiller le lendemain matin. Il ouvrit les yeux brusquement en se rappelant qu'il n'était pas chez lui, qu'il était habillé et sur un canapé qui n'était pas le sien. Il se redressa doucement, il avait glissé et atterri sur le bord du canapé, Keith toujours collé à lui et il grimaça en constatant que la position lui avait laissé des courbatures et froissé ses fringues qu'il était obligé d'amener au pressing pour qu'elles soient impeccables. Si sa mère le voyait à cet instant, elle en aurait fait une crise. Il fit en sorte que ses mouvements ne gênent pas Keith et il se releva complètement. Sa première idée aurait été d'attendre qu'il se réveille mais son téléphone lui indiqua qu'il n'en n'avait pas le temps malheureusement et le jeune homme semblait dormir si profondément qu'il n'osa pas le réveiller. Il récupéra ses chaussures et sa veste, sans réussir à se rappeler à quel moment il les avait retiré, puis il se dirigea à pas de loups vers l'entrée. Avant de partir comme un voleur, il attrapa un morceau de papier et un stylo et y griffonna quelques mots pour le laisser sur la table de sa cuisine, bien en vue. Il se rhabilla aussi vite qu'il le put et ferma la porte doucement derrière lui.

Citation :
Salut! Tu avais l'air de bien dormir, j'ai préféré ne pas te réveiller mais il fallait que j'y aille, j'espère que tu as passé une bonne nuit...
J'aurais aimé trouver les mots pour t'apaiser davantage...

Si tu ne travaille pas aujourd'hui, je te laisse une adresse où tu pourrais me retrouver si tu veux te changer les idées, c'est un endroit qui ne te laissera pas le temps de réfléchir, je t'y attends si le coeur t'en dit...

Appelle-moi quand tu veux, je répondrai toujours présent,
A plus tard,
Austin.

Il lui avait laissé l'adresse en NB et il s'était éclipsé en espérant qu'il vienne le retrouver. Les samedis où il n'était pas de garde, il était bénévole dans un refuge pour animaux, toutes sortes d'animaux. Il se trouvait en dehors de la ville mais il espérait que cela ne décourage pas le jeune garçon. Sinon, il espérait surtout avoir bientôt de ses nouvelles.


@Beloved




Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Mar 18 Jan - 12:40
401621ch5.png
Keith Harrisson
J'ai 32 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis serveur dans un starbucks et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma faute, toute ma faute, je suis veuf et je le vis plutôt mal bien sûr.

Toucher le fond... et remonter [ft J!han] - Page 2 Tumblr_inline_oaoic3x8OO1rifr4k_500

Je me réveillais le lendemain, sentant les rayons du soleil venir caresser mon visage. Je mis un peu de temps à réaliser que je me trouvais sur le canapé et non pas dans mon lit. Je me redressais difficilement, des courbatures se faisant ressentir un peu partout dans mes muscles. Je n'avais pas dormi dans la meilleure des positions possibles mais au moins j'avais dormi. Cela faisait terriblement longtemps que je n'avais pas dormi comme ça. Je me sentais bien, mieux que je ne l'avais été depuis des mois. J'avais surmonté cette nuit de connard. Le manque se faisait un peu moins sentir ce matin. Je me sentais un peu plus frais et dispo qu'habituellement. Je n'avais pas l'esprit embrumé par l'alcool, pas de maux de tête ni de nausées. Je me sentais bien et je le devais à Austin.

Je me levais, allant le chercher dans tout l'appartement, le tour fut vite fait vu la petite taille de celui ci, mais rien, il n'était pas là. Je trouvais finalement son petit mot avec un sourire. Je notais l'adresse dans mon téléphone pour plus tard. Je ne travaillais pas aujourd'hui, ce qui était tant mieux vu l'état dans lequel j'avais été la veille. J'avais toute la journée pour remettre de ça et pouvoir attaquer le boulot demain. Il fallait juste que j'arrive à dormir à nouveau cette nuit et que je ne boive pas une goutte d'alcool d'ici demain. Je pouvais y arriver. J'avais envie de le faire, pour Austin, pour le souvenir de Ian.

J'allais me préparer, me prenant une longue douche relaxante. Je la quittais, me sentant un peu plus humain, un peu plus moi même ce matin là. Je pris le temps de m'habiller, retrouvant un peu de l'ancien Keith avec ces gestes simples. Je pris un café avant de me mettre en route pour aller le retrouver dans le centre pour animaux où il semblait se trouver. Je me sermonnais tout en marchant. Je n'avais rien pris à manger depuis... je ne savais plus vraiment quand. L'alcool coupait toute envie de manger la plupart du temps. J'avais été trop mal pendant mon sevrage pour réussir à penser à manger. Arrêter de boire c'était une chose mais si je voulais retrouver celui que j'étais avant je devrais en faire davantage. Je me notais mentalement une petite liste de choses à faire. Il faudrait que j'aille faire quelques courses pour mettre de la nourriture correcte dans mon frigo, que je fasse en sorte de prendre des repas réguliers et pas juste acheter de la merde dans les fast food du quartier quand je pensais à manger. Je devrais peut être recommencer à courir aussi. Ca avait toujours eu le don de me vider la tête autrefois. Je ne ressemblais plus qu'à un squelette sur pattes maintenant, un pauvre type ravagé par l'alcool.

J'étais arrivé au bout d'un moment au refuge. Je m'étais présenté à l'accueil, demandant à voir Austin. J'espérais qu'il était encore là. J'aurais peut être du appeler avant de me pointer comme ça... mais ce qui était fait, était fait.


j!han
Messages : 769
Date d'inscription : 25/02/2017
Région : occitanie
Crédits : eudoxis (icon)

Univers fétiche : réel, fantastique, hp ♥
Préférence de jeu : Homme
Narnia
j!han
Mar 18 Jan - 15:12
tumblr_nxapn4jCG61r1hz6jo5_250.png
Austin Lawkins
J'ai 30 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service pédiatrique de l'hôpital et bénévole dans un refuge pour animaux durant mon temps libre et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis pas vraiment doué pour tout ca et je le vis plutôt comme ça vient

Toucher le fond... et remonter [ft J!han] - Page 2 Tumblr_inline_o8yy075NPr1qlt39u_250.

Austin arriva au refuge quelques heures après avoir quitté l’appartement de Keith. Il avait une drôle de boule au ventre, comme s’il regrettait d’être parti de cette façon. Il avait envisagé de rester, d’attendre qu’il soit réveillé mais il ne pouvait pas. Même s’il n’avait aucun engagement clair envers le refuge et qu’il était totalement bénévole, il avait trop besoin de ces samedis qu’il passait ici. Et l’idée d’y mener Keith le tentait bien. Il avait besoin de penser à autre chose et même s’il ne connaissait rien de ses hobbies et de ses activités en dehors du travail, il lui fallait garder l’esprit occupé. C’était la raison pour laquelle lui-même avait commencé cette activité salvatrice. Il salua les bénévoles et les embauchées qu’il connaissait depuis des années maintenant, accueillant leurs sourires et l’ambiance qu’il découvrit plutôt joviale ce matin-là. C’était une bonne nouvelle, cela signifiait qu’il n’y avait eu aucune découverte macabre, aucun abandon injuste et cela lui donna du baume au cœur. Il était repassé chez lui pour prendre une douche, se vêtir de son jogging, de ses baskets et d’un pull auquel il ne tenait pas. Il ne fallait pas avoir peur de se salir pour venir ici. Il aurait peut-être dû prévenir Keith. Mais il ne savait pas vraiment si le jeune homme finirait par le rejoindre alors il arrêta d’y penser pour passer les premières heures à se consacrer à autre chose qu’à lui.

Il finit par croiser une collègue à lui qui lui adressa un grand sourire auquel il répondit volontiers, il savait déjà ce qu’elle allait lui demander et il accepta en riant. Il passa dans une salle pour récupérer trois laisses et il ressortit. Il passa devant l’accueil et vit une des bénévoles lui faire signe mais il avait déjà compris pourquoi elle l’appelait. Il avait reconnu la silhouette de Keith.

Son sourire s’agrandit tandis qu’il s’avançait vers lui.
« Salut, tu vas bien ? Tu arrive au moment parfait, c’est l’heure de la balade ! » Il adressa un geste de la main à la standardiste suivi d’un franc sourire et prit congé en passant un bras derrière son nouvel ami pour le guider vers l’extérieur. « Je suis content que tu sois venu mais  je ne sais pas si tu vas pas finir par le regretter ! » Il finit par le lâcher et l’entraîner vers les box des chiens. Le temps qu’ils y arrivent, il ralentit un peu le pas et lui jeta un coup d’œil, un peu moins à l’aise tout à coup.

Il se frotta l’arrière de la tête. « J’imagine que si tu n’as pas pris tes jambes à ton cou en arrivant, c’est que tu n’as pas la phobie des animaux » Il ne s’était même pas posé la question en réalité.

« Tu as bien dormi ? » Finit-il par demander en esquivant cette fois son regard. Il voulait s’enquérir un peu de son état et il s’était assuré qu’ils étaient à présent hors de portée d’oreilles indiscrètes. Il n’y avait que des box avec des chiens là où ils étaient à présent. Austin s’arrêta devant un premier box et l’ouvrit pour laisser passer un petit cocker anglais camel qui s’enthousiasma de son arrivée. Il s’accroupit pour lui passer le collier qu’il avait récupéré, accroché à une laisse. Il se redressa et tendit le bout à Keith, l’air interrogateur.

« Ne te laisse pas avoir par sa petite taille, cette petite beauté peut te déboiter une épaule ! »

Il referma le box pour passer à celui d’à côté où un croisé les attendait. Il ressemblait en beaucoup de points à un labrador au pelage brun. Il était beau mais plutôt âgé et avec moins d’énergie. Il lui adressa une caresse avant de lui passer un collier et passer au dernier box qu’il visait. Là, un superbe croisé non identifié les regardait avec envie. C’était probablement son chien préféré qui ressemblait à s’y méprendre à un husky avec son regard bleu. Il recommença la manipulation et, une fois les trois chiens bien attachés.

Il désigna le chemin inverse qu’ils prirent pour se diriger vers le parcours qui faisait tout le tour du refuge sur quelques kilomètres. Il s’y engagea en souriant. « Est-ce que maintenant tu regrette d’avoir suivi ton idée ? » Il lui jeta un coup d’œil avant de se concentrer sur le chantier, en espérant que Keith ne finirait pas par prendre ses jambes à son cou.



@Beloved




Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Mar 18 Jan - 15:36
401621ch5.png
Keith Harrisson
J'ai 32 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis serveur dans un starbucks et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma faute, toute ma faute, je suis veuf et je le vis plutôt mal bien sûr.

Toucher le fond... et remonter [ft J!han] - Page 2 Tumblr_inline_oaoic3x8OO1rifr4k_500

Je me retournais quand son collègue m'indiqua Austin qui arrivait derrière moi. Je le suivis, un léger sourire aux lèvres. Je me sentais mieux aujourd'hui et surtout beaucoup mieux depuis qu'il était là. Son sourire était plus que contagieux. Je me surprenais à sourire pour la première fois depuis longtemps.

- Non non j'adore les animaux ne t'en fais pas. C'est une merveilleuse idée.

Je le suivis avant de répondre à sa question sur ma nuit.

- Très bien et c'est grâce à toi. Fais attention je risque de t'engager toutes les nuits pour veiller sur mon sommeil.

Je ris doucement avant de le suivre vers les boxes des animaux. L'idée de pouvoir passer toutes mes nuits avec lui était tentante je devais le reconnaitre. Ne pas être seul avec mes démons, avoir quelqu'un sur qui me reposer, quelqu'un qui soit là pour me soutenir, oui c'était ce dont j'avais besoin. Mais je n'oubliais pas qu'Austin avait une vie et ses propres problèmes à gérer. Je ne pouvais pas non plus m'accrocher à lui comme à une bouée de sauvetage et lui pomper tout son temps et toute son énergie. Je ne voulais pas lui faire du mal ainsi. Je devais apprendre à me débrouiller seul.

Je le suivis avec les animaux et récupérais le petit chien avec plaisir. Je me baissais pour le caresser, ne me lassant pas de jouer avec lui en attendant qu'Austin nous rejoigne avec les deux autres chiens. Je le suivis à nouveau, marchant dans les rues avec le chien tirant joyeusement sur le laisse que je tenais.

- Pas le moins du monde. C'est agréable de passer du temps avec ces petites boules de poil.

Je restais un moment silencieux, perdu dans mes pensées alors que nous marchions avec les chiens. Cela faisait du bien de me balader avec eux comme ça. Les voir jouer comme ça entre eux était agréable. Ils étaient mignons, joyeux et joueurs. Ils semblaient tellement loin des problèmes de nous autres humains. Ils profitaient juste du moment, savourant l'instant présent.

- Pour ton mot... ne crois pas que tu ne m'as pas aidé, ce n'est pas le cas. Ca m'a fait beaucoup de bien de passer cette soirée avec toi. Tu m'as aidé à passer ce cap. Je me sens beaucoup mieux aujourd'hui, mieux que je ne l'ai été depuis longtemps et c'est grâce à toi ça. Alors... je tenais à te remercier.

Je lui fis un petit sourire, sincère, en remerciement. Je ne savais pas combien de temps j'arriverais à tenir, combien de temps mes démons resteraient tranquilles, mais pour le moment je savourais cet instant de paix.

j!han
Messages : 769
Date d'inscription : 25/02/2017
Région : occitanie
Crédits : eudoxis (icon)

Univers fétiche : réel, fantastique, hp ♥
Préférence de jeu : Homme
Narnia
j!han
Mar 18 Jan - 19:58
tumblr_nxapn4jCG61r1hz6jo5_250.png
Austin Lawkins
J'ai 30 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service pédiatrique de l'hôpital et bénévole dans un refuge pour animaux durant mon temps libre et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis pas vraiment doué pour tout ca et je le vis plutôt comme ça vient

Toucher le fond... et remonter [ft J!han] - Page 2 Tumblr_inline_o8yy075NPr1qlt39u_250.

Austin avait cette tendance à être toujours de bonne humeur. Il avait cette réputation au travail et particulièrement au refuge. Il venait pour montrer le meilleur de lui, pour donner tout ce qu’il avait de restant d’énergie pour aider, épauler et soulager et il était reconnu pour ça et pour son sourire à toutes épreuves. Il était souvent l’épaule sur laquelle on venait pleurer, se plaindre, se défouler, décompresser et il était ravi de remplir ce rôle. Depuis toujours il aimait aider les autres, les conseiller, les aiguiller, les porter. Il ne pensait à lui qu’en dernier, il en avait toujours été ainsi. Et pourtant, il était le dernier de sa fratrie, il avait toujours été couvée par ses sœurs mais très vite, il avait ressenti le besoin de s’émanciper et d’inverser les rôles. Aujourd’hui, il était celui qu’elles appelaient en cas de problème. Remiser ses propres soucis au fond d’un tiroir était souvent la solution qui permettait à Austin d’être heureux mais il savait que ce n’était pas une solution sur le long terme. Cette bonne humeur qu’il traînait partout, il la sentit s’accentuer en présence de Keith. Parce que là encore, il savait qu’il allait pouvoir l’aider. Il se sentait bien en prêtant main forte, c’était presque vital pour lui. A tel point qu’il avait construit cette relation sur un mensonge, une chose à laquelle il préférait ne pas penser. - Non non j'adore les animaux ne t'en fais pas. C'est une merveilleuse idée. Le sourire d’Austin s’accentua alors, et d’autant plus quand il apprit que Keith avait très bien dormi grâce à lui. Il rit de concert avec lui suite à sa remarque sur les prochaines nuits et s’élança vers les boxes avec plus d’enthousiasme que d’habitude. Keith ne semblait pas avoir peur des chiens et avait même l’air ravi d’être là pour l’instant. Quand ils s’engagèrent sur le sentier, Austin préféra quand même s’assurer que son intuition était la bonne et que Keith passait réellement un bon moment. Il regardait la petite chienne s’enthousiasmer autour de lui avec un sourire. - Pas le moins du monde. C'est agréable de passer du temps avec ces petites boules de poil. Il ne pouvait qu’approuver et il hocha la tête avant de finalement retirer la laisse du chien brun qui le suivait. Il savait que celui-là ne risquait pas de le quitter et en effet, il resta au pied, marchant tranquillement tandis que le second était plus brusque dans ses mouvements mais la poigne d’Austin était inflexible. Il allait ajouter quelque chose quand Keith rompit le silence.

- Pour ton mot... ne crois pas que tu ne m'as pas aidé, ce n'est pas le cas. Ca m'a fait beaucoup de bien de passer cette soirée avec toi. Tu m'as aidé à passer ce cap. Je me sens beaucoup mieux aujourd'hui, mieux que je ne l'ai été depuis longtemps et c'est grâce à toi ça. Alors... je tenais à te remercier.

Le jeune garçon tourna la tête vers Keith et lui adressa un sourire gêné. Il ne pensait plus vraiment aux mots qu’il avait employé sur son message mais il savait qu’il avait pensé chacun d’eux et il hocha la tête.

« Si c’est le cas, alors je suis vraiment content. » Il marqua un pause avant d’ajouter, tout à coup plus nerveux. « Tu sais, je pensais ce que  j’ai écrit, tu peux vraiment m’appeler à n’importe quel moment. »

Il ralentit légèrement le pas, toujours concentré sur celui qui l’accompagnait dans cette balade hivernale. « Et si tu ressens vraiment le besoin que je vienne régulièrement, si tu sens que tu as le moindre souci, je veux vraiment que tu m’appelle, je n’ai pas envie de te laisser replonger. Je sais que je  n’ai pas le profil idéal mais je pourrais remplacer ton parrain officieusement et je peux te promettre que c’est pas demain que tu m’entendras t’envoyer chier. On ne se connait pas bien encore et tu n’as pas trop de raison de me croire mais tu peux me faire confiance. »

Il avait cru comprendre que son entourage n’avait pas été très présent, ou que Keith avait peut-être un peu trop tiré sur la corde de leur patience. Il était certain que cela ne pourrait pas arriver avec lui.

« D’ailleurs, je serai là plus rapidement la prochaine fois, figure toi que tu habite à trois rues de chez moi ! » Lança-t-il un peu moins sérieusement, pour alléger l’atmosphère et continuer la balade sous une note moins dramatique.


@Beloved




Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Ven 21 Jan - 12:21
401621ch5.png
Keith Harrisson
J'ai 32 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis serveur dans un starbucks et je m'en sors pas trop bien. Sinon, grâce à ma faute, toute ma faute, je suis veuf et je le vis plutôt mal bien sûr.

Toucher le fond... et remonter [ft J!han] - Page 2 Tumblr_inline_oaoic3x8OO1rifr4k_500

Je me baladais avec lui, jouant surtout avec les chiens. L'idée d'en prendre un m'avait déjà traversé. On avait pensé à en prendre un avant. On se disait que ça nous ferait un petit bébé à s'occuper. Mais l'accident était arrivé et avait mis fin à tout ça. J'y repensais de temps en temps. Je me disais que ça me permettrait de me sentir moins seul. Je serais obligé de ne pas me laisser aller vu que je devais prendre soin d'un autre être vivant. Il n'aurait que moi pour prendre soin de lui alors je serais obligé d'assurer. Mais je savais aussi que mes vieux démons étaient tenaces. Ce n'était pas une nuit à bien dormir qui allait changer quelque chose à tout ça. Je m'en voudrais de le négliger, de lui faire subir mes moments de colère et mes moments de dépression. Il ne mériterait pas ça. Ils méritaient d'être dans des familles qui les aimerait, ils en avaient tous assez bavé comme ça.

Je l'écoutais parler, me maudissant intérieurement. Je n'aurais même pas du l'appeler hier soir. Lui aussi il en avait assez bavé comme ça. Il n'avait pas besoin de que je me repose complètement sur lui. Il n'avait pas besoin d'un boulet en plus dans sa vie. Une soirée c'était déjà bien trop. La prochaine fois, je tenterais de gérer seul mes moments de doute et de mal être. Je ne devais plus faire subir ça à personne.

- Tu as tout à fait le profil d'un bon parrain. Tu es sobre depuis assez longtemps et tu as l'air de bien tenir le coup. Tu es gentil, patient, de bon conseil. Tu serais un très bon parrain.

Et je le pensais. Il m'avait plus aidé hier soir que tous mes parrains précédents réunis. Ca se voyait qu'il aimait aider les autres. Il n'y avait qu'à voir la façon dont il s'occupait de ces chiens.

- Mais je ne veux pas abuser et te prendre tout ton temps. Tu as ta vie et tes propres problèmes à gérer. Je vais me débrouiller ne t'en fais pas.

Je lui mis un petit coup d'épaule gentil avec un sourire. Je devais me débrouiller. Je n'avais pas le choix. C'était soit ça soit sombrer définitivement. Je ne pouvais pas me permettre de faire ça. Ca l'aurait beaucoup trop déçu mais maintenant je savais aussi que ça décevrait Austin.

- Parlons d'autre chose. Je ne sais presque rien sur toi en fait. Tu fais quoi dans la vie? Tu es célibataire? Oh mince j'espère que je ne t'ai pas dérangé en plein rencard ou soirée avec ta copine...

Je l'avais appelé et l'avais supplié de venir sans même me soucier un seul instant de ce qu'il aurait pu être entrain de faire. Je l'avais peut être arrêté dans quelque chose d'important. Je me remettais à culpabiliser. Je m'en voulais d'avoir abusé de lui comme ça, pensant uniquement à moi sans penser un seul instant à ce qu'il aurait pu être entrain de faire.



Contenu sponsorisé
Toucher le fond... et remonter [ft J!han]
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Suivre ses rêves ... ça peut mener au fond du trou aussi.
» On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux.
» (F) - Braquage dans le métro sous fond de matière noire. (en cours)
» Qui que l'on sois au fond de nous , nous ne sommes juges que d'après nos actes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: