Partagez
 
 
 

 a little piece of heaven (The Lullaby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
En ligne
THE MOON.
THE MOON.
MESSAGES : 288
INSCRIPTION : 30/12/2021
CRÉDITS : sweeticonstuff

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon#98610 https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon#98187
patrick

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Alberta, Canada › Quand deux ennemies de toujours apprennent que leur meilleur ami en commun est gravement malade, elles décident tout naturellement d'enterrer la hache de guerre et de s'allier pour le moral de ce dernier. La chose ne sera probablement pas si simple. Et à voir si cela sera temporaire ou si cela tiendra dans le temps une fois qu'elles auront appris à mieux se connaître.

Contexte provenant d'aucune recherche, reprise de personnages joués dans le cadre d'un contexte vie réelle
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
THE MOON.
THE MOON.
MESSAGES : 288
INSCRIPTION : 30/12/2021
CRÉDITS : sweeticonstuff

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon#98610 https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon#98187
patrick

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

c2rm.png
Mad Solbakken
J'ai 25 ans et je vis en Alberta, Canada. Dans la vie, je suis webdesigner en freelance et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à mon instabilité, je suis célibataire et je le vis plutôt à merveille.

lyndsey-gunn-ulfsen.gif

I heard a knock upon my door the other day, I opened it to find death staring in my face. The feel of mortal stalking still reverberates, everywhere I go I drag this coffin just in case. My bodies tremblin' sends shivers down my spine, adrenaline kicks and shifts into overdrive, your secrets keep you sick your lies keep you alive, snake eyes every single time you roll with crooked dice. I felt the darkness as it tried to pull me down, the kind of dark that haunts a hundred year old house. I wrestle with my thoughts I shook the hand of doubt, running from my past I'm praying feet don't fail me now !

(( the drug in me is you ))



avatar :copyright: the lullaby
Je les ai laissés partir devant. Ca fait des kilomètres et des kilomètres qu'on marche. Enfin... Que je marche. Maddy et Dylan sont sur des chevaux, ils ont l'air de bien s'amuser. Pour ma part, j'ai refusé de monter. Pas que je trouve l'idée de l'équitation rebutante, mais hors de question de prendre le risque de me casser la gueule sous les yeux de Madelaine, je préfère encore marcher. Longtemps. Mon ennemie de toujours m'avait prévenue que ça serait long, mais j'ai refusé de l'écouter. Et j'me plains pas. Heureusement que je suis plutôt sportive car ça m'évite de trop en chier mais bon, je sens bien que mes jambes me tirent quand même. Peu importe. On s'est donné rendez-vous plus loin, Maddy m'ayant indiqué l'endroit. Je les laisse profiter de leurs montures alors que moi, j'avance avec les mains bien fourrées dans les poches, la guitare accrochée dans mon dos. Je profite de cette balade pour observer le paysage ; Maddy a choisi un endroit vraiment magnifique, je ne peux pas le lui retirer. Je n'ai pas du tout l'habitude des balades en pleine nature mais ça me semble pas si mal. Pour le moment. Ouais. Parce qu'autant se promener c'est pas si mal. Mais la nuit sous une tente je suis quand même vachement moins convaincue par l'histoire. Je sens qu'on va juste se geler et se péter le dos mais... Qu'est-ce que je ferai pas pour mon meilleur pote, hein ? Mon frère se serait bien foutu de ma gueule si je lui avais détaillé dans quoi je me suis laissée embarquer.

Une sortie avec Madelaine, déjà. C'est juste foutrement improbable. Nous qui avons jamais réussi à passer plus de dix minutes ensemble sans avoir envie de s'entretuer... Mais on va dire que... Dylan vaut le coup de faire des efforts. Maddy et moi ne serons jamais amies, mais on peut essayer de se tolérer un peu pour faire plaisir à D.

De longues minutes passent et je retrouve les deux amis à l'endroit convenu. Ca me fait mal de l'admettre, mais ils ont vraiment l'air de s'adorer ces deux là. J'ai jamais kiffé l'idée mais je peux pas prétendre le contraire.

« Tu plaisantais pas quand tu disais que c'était loin. J'ai cru que j'allais jamais arriver. »

Je soupire, pose mon cul parterre et étend mes jambes sur le sol pour les étirer un peu. C'est pas mal ici.

« Voilà c'est bon, j'suis bien là, j'bouge plus. » j'annonce alors, posant ma guitare à côté de moi en douceur.

Regard de Dylan. Comme d'hab, il a même pas besoin de parler pour que je le comprenne. Mes yeux roulent dans leurs orbites alors que je soupire.

« Pour le moment, rohlala. Laisse moi cinq minutes au moins ! »
Revenir en haut Aller en bas
 
The Lullaby
The Lullaby
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 05/01/2022
CRÉDITS : (Bansun)

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, surnaturel, réel ou autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4876-presentation-the-lullaby#9832 https://www.letempsdunrp.com/t4880-ma-schizophrenie-the-lullaby#98378
Noob

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

my20.png
Maddy Darwin
J'ai 25  ans et je vis à Alberta, Canada. Dans la vie, je suis Propriétaire d'un ranch, depuis que je ne peux plus faire de ballet et je m'en sors statut de vie bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


a little piece of heaven (The Lullaby) C2d5828238fccef3ced2e5b6bc67f691f98a8ecf
Bon… On ne va pas se mentir. Passer deux jours entier en compagnie de Madelaine la grincheuse, ne m’enchante guère. Mais alors, vraiment pas. Entre nous, tout a toujours été difficile, voir très conflictuel, je ne sais pas trop quel est son réel problème avec moi, mais ça m’énerve de plus en plus. Alors quoi, on va vivre ici toute notre vie, étant presque voisine, se détestant comme chien et chat ? Dylan a pourtant toujours essayé d’éteindre cette flamme de guerre qui chauffe cette ville si froide. 

Depuis peu, les choses ont changé. Pas pour le mieux. Pourquoi dans ce monde si moderne, n’existe-t-il pas de remède pour toutes ces maladies à la con ? Tout évolue, sauf ça et ça fait chier. Ouais… Ça fait chier. J’veux pas le voir partir, j’veux pas voir un monde sans mon rayon de soleil, car oui, il est mon rayon de soleil. Je fais tout mon possible pour cacher cette triste appréhension qui me ronge de l’intérieur, tel un acide qui te grignote lentement, mais sûrement. Mais il le faut, il faut cacher ce mal-être, pour lui. Pour lui, on a organisé ce week-end au bord d’un du magnifique lac de l’Alberta, camping, tente, feu de camp et cheval. Enfin sauf pour Mad, elle a préféré faire la route à pied… Pas faute d’avoir tenté de la rassurer sur les chevaux. Dylan et moi, on a essayé de rester à son rythme histoire de ne pas la laisser seule en pleine cambrousse, mais la blonde nous a fait comprendre de partir devant, ce qui nous a laissé le temps de monter les tentes. Le casse-tête qui m’a fait grillé plus d’une clope. Je n’ai jamais monté de tente, alors bon, c’était un peu chaotique. Je sors d’ailleurs de la tente avec une tige en ferraille, la fumée sortant de mon nez tel un dragon.

« Non mais sérieux Dylan, ça va où ce machin ? J’y comprends rien. »

« Toi et ta patience… » Le ton taquin.

« Oui, je sais… C’est pas mon fort. » Croisant les bras sous la poitrine, impatiente que l’on puisse enfin se poser. 

« Allez, donne-moi ça espèce de sauvage ! »

Je lui tire alors la langue et le laisse faire, ça m’arrange pour tout dire…. Et en attendant, je fais un gros tas de bois pas trop loin des tentes, et commence à sortir tout ce qu’il faut, faisant un coin cuisine avec réchaud, bouilloire et pas mal d’autres choses, quand la voix de Mad arrive finalement. Ronchonnant, encore, évidemment. 

« Ben à cheval t’aurais mis moins de temps. » Dylan me zieute l’air de dire ‘ça suffit Maddy !’ Oui, mais bon… Elle aurait pas été aussi têtue aussi. Je lui lance un petite bouteille d’eau. « Alors, ça en valait le coup mine de rien, non ? »

La voir se poser ne m’aide pas trop à continuer ce que je faisais, et m’enlève même la motivation. Au point que mon fessier prend aussi place sur un rondin de bois, soupirant d’aise, fermant les yeux. « Haaaa… L’air est si pur ici. » Ce que j’aime la nature, ça fait tellement de bien. Je crois qu’il n’y a pas vraiment de meilleures façons de se ressourcer, que de venir se perdre au milieu de nulle part, avec personne. Enfin personne sauf ces deux-là. Je rouvre les yeux et capte le moment où Dylan regarde la blonde d’un air désapprobateur. « Elle a marché tout ça toute seule quand même, j’pense qu’elle peut se poser un peu. Viens donc là et détends toi ! » Personnellement, j’ai envie de vin, alors j’attrape la bouteille et l’ouvre, ça sera au goulot, il n’y avait pas de place pour les verres. « Bon, passons aux choses sérieuses. Qui veut quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
THE MOON.
THE MOON.
MESSAGES : 288
INSCRIPTION : 30/12/2021
CRÉDITS : sweeticonstuff

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon#98610 https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon#98187
patrick

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

c2rm.png
Mad Solbakken
J'ai 25 ans et je vis en Alberta, Canada. Dans la vie, je suis webdesigner en freelance et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à mon instabilité, je suis célibataire et je le vis plutôt à merveille.

lyndsey-gunn-ulfsen.gif

I heard a knock upon my door the other day, I opened it to find death staring in my face. The feel of mortal stalking still reverberates, everywhere I go I drag this coffin just in case. My bodies tremblin' sends shivers down my spine, adrenaline kicks and shifts into overdrive, your secrets keep you sick your lies keep you alive, snake eyes every single time you roll with crooked dice. I felt the darkness as it tried to pull me down, the kind of dark that haunts a hundred year old house. I wrestle with my thoughts I shook the hand of doubt, running from my past I'm praying feet don't fail me now !

(( the drug in me is you ))



avatar :copyright: the lullaby
J'arque les sourcils. Okay… La meuf, je lui donne juste raison et elle me rentre dedans direct, normal, tout va bien. Ouais, c'est vrai, j'ai mis du temps à arriver à pieds, et même si j'en ai fait la remarque, je m'en plains pas plus que ça. Je regrette pas mon choix ; j'ai la tête bien trop dure pour ça. J'voulais pas monter sur le cheval, pas pour une première fois, pas devant sa gueule. Et j'ai pas changé d'avis. C'était une simple remarque plus qu'une vraie plainte. Mais bon. J'évite de lui répondre, sinon ça va juste partir en couilles et on veut pas ça. Enfin… C'est surtout Dylan qui veut pas ça. Ce que Madelaine et moi on en a à foutre par contre… Fin je veux dire… On a juste l'habitude de pas s'entendre après tout. Ca m'a peut-être dérangée quand j'étais gamine mais maintenant je m'en tape en fait. Et je pense qu'elle aussi. On a jamais essayé de changer les choses et de toute façon, je suis pas convaincue que ça soit possible. On est juste pas compatibles elle et moi. C'est pas parce qu'on a le même prénom qu'on est faites pour être comme cul et chemise.

Je la remercie quand même pour la bouteille d'eau en marmonnant et j'ouvre cette dernière pour boire quelques gorgées. Alors que je suis déjà posée, Madelaine m'imite et se pose aussi sous le regard blasé de Dylan.

« On va attendre la nuit avant de se faire un avis, hein ? J'ai pris du produit contre les moustiques au cas où. Si y'en a un qui se pointe, je l'atomise direct. » je dis, plissant le nez. « C'est cool, vous avez déjà monté les tentes. Ça m'arrange, j'ai jamais fait ça alors on y serait encore la semaine prochaine... »

En vrai, j'ai pas dormi sous une tente depuis mon enfance. Et encore, quand je dormais sous une tente c'était avec mon frère, dans le jardin de nos parents, et c'était mon père qui la montait à chaque fois. Autant dire que j'ai jamais eu à faire ça et que ça m'arrange qu'on me colle pas une tente en kit entre les mains. Autant décider de dormir à la belle étoile, ça évitera de l'agacement pour que dalle…

« Ouais Dylan, viens te poser. » je répète après Maddy, ignorant le regard désapprobateur de mon meilleur pote.

En vrai, j'ai même pas tant que ça mal aux jambes, j'suppose que je douillerai vachement plus demain mais bon. Tant pis, hein ? Je m'en remettrai. Mais si Madelaine prend ma défense et me plaint à ma place, moi ça me va. Je ne vais CERTAINEMENT pas aller contre son sens, hein. Pas pour cette fois en tout cas.

Je suis plutôt étonnée de voir Madelaine sortir une bouteille de vin et commencer à boire dedans direct. J'm'attendais vraiment à ce qu'elle sorte des jus à la con mélangeant fruits et légumes. Mais au moins c'est rassurant, elle est pas aussi coincée que l'image que je m'étais faite d'elle.

« Moi j'veux bien que tu fasses tourner. » j'dis en tendant la main vers elle, attendant qu'elle me passe la bouteille. « Et si vous voulez j'ai porté de quoi fumer, c'est dans le sac que j'ai filé à D. »

J'sais pas vraiment si ça l'intéressera mais bon. Au moins l'info est là, j'me garde pas tout pour moi toute seule ou pour partager avec Dylan uniquement. Tu vois que j'suis cap de faire des efforts, hein ?

« Te défonce pas trop, sinon t'auras apporté ta guitare pour rien ! Ca serait dommage ! »
« Pffff, même ivre morte je sais toujours parfaitement me servir de mes doigts ! »
« Titre ! »
« Oh putain… T'as l'esprit teeeeellement mal placé ! »

J'essaye d'avoir l'air sérieuse, faire comme si c'était dérangeant mais au final je suis la première à me marrer. Ca me fait bizarre d'être aussi détendue en présence de Maddy. De Madelaine Darwin. J'crois que j'ai jamais ri devant elle avant aujourd'hui. Ou du moins, pas en l'ayant aussi proche de moi.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Lullaby
The Lullaby
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 05/01/2022
CRÉDITS : (Bansun)

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, surnaturel, réel ou autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4876-presentation-the-lullaby#9832 https://www.letempsdunrp.com/t4880-ma-schizophrenie-the-lullaby#98378
Noob

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

my20.png
Maddy Darwin
J'ai 25  ans et je vis à Alberta, Canada. Dans la vie, je suis Propriétaire d'un ranch, depuis que je ne peux plus faire de ballet et je m'en sors statut de vie bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


a little piece of heaven (The Lullaby) C2d5828238fccef3ced2e5b6bc67f691f98a8ecf
Ben quoi ? C’est vrai non ? Elle serait venu à cheval, elle ne serait pas épuisé et puis surtout, elle saurait mieux profiter de la soirée qui se profilait… Non mais franchement, ce qu’elle peut être têtue cette fille… Un soupire. Heureusement, Dylan est là, perdu au milieu de deux vieilles ennemies, qui ne se sont jamais entendu, mais qui parvenait à faire un genre de trêve ‘cordiale’ pour lui. Pour cet ami que nous avions en commun. C’est lui qui n’a pas de chance, de se retrouver pris au piège dans notre espèce de guerre qui dure depuis au moins deux siècles. Enfin, je tente de mettre ma fierté de coté, et lui donne même une bouteille d’eau, c’est un effort qu’on ne peu pas nier. Ce qu’elle ne comprends pas je crois, c’est que si elle est cool avec moi, alors je le serais aussi envers elle. Pour ça il faudrait surement que l’on apprenne la discussion déjà et ce n’est pas gagner. Un rire sort de ma bouche. Attendez, elle m’a fait rire ? Il faut croire que oui. « Je veux bien voir ça tiens ! » Le spectacle dois en valoir le détour et surtout, il risque d’être fort amusant. « C’est surtout grâce à Dylan. Je n’y comprenais pas grand-chose. »

« Tu n’y comprenais rien tu veux dire ! »
« Ooooh ça va hein. Ce n’est pas de ma faute si les plans ne sont pas claires ! » Faisant une mine boudeuse, avant de m’asseoir sur un rondin. Seulement, Dylan, un peu grincheux a plutôt l’air de vouloir à ce que l’on continu d’installer le camp, pour le coup, je Mad et moi, nous sommes du même avis, il faut qu’il se détende et se pose, on a encore le temps avant que la nuit ne tombe, il n’est que seize heure ! En fait, je dois dire que ça fait étrangement du bien qu’on sois d’accord pour une fois, presque un soulagement, c’est bizarre non ? Bon sang qu’est ce qu’il se passe ? « Râle pas, on est là pour passer un bon séjour ok ? Alleeeeez viens. » Je lui fais un grand sourire angélique et il finit par venir nous rejoindre. L’envie de boire me prenant subitement, j’ouvre une bouteille et en propose aux autre après en avoir profiter un peu. Je donne la bouteille à Mad, en lui faisant un petit sourire il me semble. Mais devant sa proposition, mes yeux deviennent ronds. Du tabac ? Non… Elle parle d’autre chose. Une chose à laquelle je n’ai jamais pu goûter à cause de ma carrière de danseuse, il ne fallait surtout pas que je prenne de risques. Oui, je suis passé à côté de beaucoup de choses, des choses que les ados ou jeunes adultes normaux essayent. « Vraiment ? Je veux bien essayer ! Enfin c’est pas trop fort ? Ça fait quoi ? » Je ne connais pas du tout les effets de l’herbe, mais j’aimerais bien tenter le coup. Elle risque de se foutre de moi, pour ne pas connaitre, mais tant pis, je préfère savoir dans quoi je m’embarque.

Titre ? De quoi ils parlent ? Sérieusement, je ne comprends pas. Il n’y a pas eu de titre de musique pourtant…? Pourquoi l’esprit mal placé ? Ok c’est définitif, ils m’ont perdu avec leurs délires là. On dirait vraiment que j’ai raté une partie de ma jeunesse pour ne pas comprendre. En plus ça a l’air drôle, c’est que ça m’embête presque de ne pas comprendre. Alors pour faire genre, je pouffe de rire aussi, et m’allume une clope, histoire de dire….

« Pour les tentes on fait comment ? » Demande Dylan.
« Comme vous voulez » En haussant les épaules. Que je dorme seule ou non, ça m’est égal.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
THE MOON.
THE MOON.
MESSAGES : 288
INSCRIPTION : 30/12/2021
CRÉDITS : sweeticonstuff

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon#98610 https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon#98187
patrick

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

c2rm.png
Mad Solbakken
J'ai 25 ans et je vis en Alberta, Canada. Dans la vie, je suis webdesigner en freelance et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à mon instabilité, je suis célibataire et je le vis plutôt à merveille.

lyndsey-gunn-ulfsen.gif

I heard a knock upon my door the other day, I opened it to find death staring in my face. The feel of mortal stalking still reverberates, everywhere I go I drag this coffin just in case. My bodies tremblin' sends shivers down my spine, adrenaline kicks and shifts into overdrive, your secrets keep you sick your lies keep you alive, snake eyes every single time you roll with crooked dice. I felt the darkness as it tried to pull me down, the kind of dark that haunts a hundred year old house. I wrestle with my thoughts I shook the hand of doubt, running from my past I'm praying feet don't fail me now !

(( the drug in me is you ))



avatar :copyright: the lullaby
Finalement, j'ai l'impression qu'au fur et à mesure que le temps passe on arrive à avoir à peu près une ambiance détendue. Comme si on arrivait réellement à mettre de côté nos différends habituels. Comme si on parvenait à faire comme si de rien n'était. Je n'irais pas jusqu'à prétendre qu'on pourrait vraiment former un super trio, mais… Ouais, le moment n'est pas aussi dégueulasse que j'aurais pu le penser. J'ai même entendu Madelaine rigoler franchement à un moment. Ça m'a fait tout bizarre. Moi, j'ai même souri en les écoutant se chamailler gentiment.
C'est. Vraiment. Bizarre.

Maddy n'a jamais essayé de fumer autre chose que ses clopes et… Ça ne me surprend même pas en fait. Elle a l'air plutôt carré comme meuf. Je l'ai toujours vue comme ça en tout cas. Et pourtant, elle voudrait tester, elle est curieuse et pas aussi coincée que ça en fait. Je ne lui fais aucune réflexion, me contentant de répondre à ses questionnements :

« Nan, c'est pas fort, c'est juste pour se détendre et rigoler un peu. C'est pas de la drogue dure. »

J'ai jamais touché à ce genre de merde, contrairement à ce que l'on pourrait probablement aisément penser à mon sujet. Je me suis toujours contentée de clopes, d'alcool, et d'un peu d'herbe occasionnellement comme lors de soirées comme celle-ci. Je bois quelques gorgées dans la bouteille que Maddy m'a passé et je la refile à Dylan tout naturellement. Vient alors le sujet des tentes. On est trois et il y a deux tentes.

« J'm'en tape. Vous avez qu'à vous mettre dans la même si vous voulez. » je hausse les épaules.
« Ou sinon : on fait pas de jalouse et on fait une tente filles et une tente mec. »
« Vas y, dis que tu veux pas t'encombrer de nous aussi ! »

Je l'accuse pour de faux tout en roulant un joint pour nous trois. Je le charge pas trop puisque la brune n'a pas du tout l'habitude.

« Bah écoute, je suis plus grand donc je mérite d'avoir plus de place ! »
« Sale con, va ! »

Je me marre. En vrai, je suis sûre que c'est encore un de ses plans à la con. Il veut juste nous foutre dans la même tente pour voir si on peut arriver à s'entendre. C'est sûr à cent pour cent, ouais.

« Okay. Dans ce cas, on prend celle qui a pas l'air d'être à deux doigts de se casser la gueule ! »
« Mais ! C'est moi qui l'ait montée ! »
« Ouais ? Mais c'est moi qui ait choisi en preum's. Le premier qui dit, c'est celui qui choisit ! »

Ceci dit, je me tourne vers Madelaine, tendant le joint vers ses lèvres d'une main, le briquet dans l'autre, prête à l'allumer pour elle. Vu que c'est une première, je suis gentille, je lui laisse l'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
 
The Lullaby
The Lullaby
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 05/01/2022
CRÉDITS : (Bansun)

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, surnaturel, réel ou autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4876-presentation-the-lullaby#9832 https://www.letempsdunrp.com/t4880-ma-schizophrenie-the-lullaby#98378
Noob

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

my20.png
Maddy Darwin
J'ai 25  ans et je vis à Alberta, Canada. Dans la vie, je suis Propriétaire d'un ranch, depuis que je ne peux plus faire de ballet et je m'en sors statut de vie bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


a little piece of heaven (The Lullaby) C2d5828238fccef3ced2e5b6bc67f691f98a8ecf
Pendant un instant, la crainte d’être jugée m’a habité. Il faut dire que ma réputation me précède. Fille modèle à papa, qui n’a jamais fais de vagues, qui n’a jamais finis en vrac à cause de l’alcool ou de drogues douces. Oui, j’ai omis pleins de choses de ma vie, pendant des années, mais dorénavant, puisque c’était finis, je comptais bien me rattraper, ou tout du moins, ne plus m’embêter avec ces barrières qui m’ont empêcher de faire des bourdes dans ma jeunesse.

Faut pas croire. Je les enviait mes camarades qui se lâchaient, qui partaient en soirée pour s’amuser, pendant que moi, je m’entrainais encore et encore, jusqu’à parvenir à brisé tous mes os. Un élan de nostalgie passe dans mes yeux d’océan, et par réflexe, ma main passe sur mon genou gauche et reste dessus, comme s’il me faisait mal, alors que non. Pour l’instant, je n’ai pas mal. Je passe même un super moment, aussi étonnant que cela puisse paraître. Mais de Mad, pas de jugement, c’est bizarre non ? Mais ça fait du bien. Il faut bel et bien croire que le drapeau blanc est mis en place.

« Oh je vois. Alors oui, je veux bien essayer ! Mais ne vous moquez pas de moi si ça me fait faire des choses étranges hein. »

En attendant, je me contente de boire, pas pour me rafraichir, plus pour faire du bien après cette longue balade à cheval. Ils ont l’air bien d’ailleurs, ça me fait plaisir de les voir ici, dans un si beau cadre. Chamallow est là quand même, au cas où la tête de mule que fait Madelaine, veuille bien tenter de s’en approcher.

Dylan met le sujet des tentes sur les tapis.
« Moi tant qu’on me parle plus de ces fichus tentes… » Grognant dans mes lèvres. Faisant rire le blondinet, devant ma non patience. Comment ça une tente fille ? Mes yeux se lèvent soudainement intéresser. Je ne veux pas dormir avec elle ! Enfin c’est inconscient, on se déteste depuis toujours ! Tour à tour, je regarde les deux fous qui se taclait pour le choix de la tente et moi je reste planté là. « Alors comme ça monsieur veut se débarrasser de nous ? » Sourcil en l’air avant de pouffer de rire. « Quoi, vous êtes de mèches contre moi maintenant ? J’suis pas d’accord avec ça ! » En même temps, il l’a jouait solo pour le couchage. Je hausse les épaules devant lui, l’air désinvolte et prend cette fois une bouteille d’eau, j’ai la gorge sèche. Puis soudainement, j’observe sans broncher d’un cil, la blonde qui roule le fameux joint qui censé nous détendre et nous faire rire. Ça promet.

Les deux se chamaillent à nouveau. Moi aussi je suis grande en plus ! Pourquoi il serait privilégié ? Bon, il a de bonnes raisons finalement. Je rigole en même temps que la blonde quand elle le traite de con. Bon, je dois bien avoue que pour le coup, je suis sérieusement d’accord avec elle, il nous faut la tente bien montée ! 

« Oui ! » Sautant sur place. « J’ suis d’accord, ok on dort dans la même tente, mais tu te débrouille avec celle qui est bancale ! »
« Mais les filles c’est pas juste ! »
« Oooh, tu veux être seul, c’est logique que tu prenne la plus petite ! » Sourire malicieux, marque de la fabrique Darwin. Le même sourire que mon père.
« Ouai ben j’ai clairement pas confiance en t’es talents de monteuse de tente Maddy. »
« Tu as bien raison de pas avoir confiance, même que si j’étais toi, je la remettrais d’aplomb avant qu’il ne fasse nuit. » Ce qui n’a aucune cohérence avec le fait que quelques minutes plus tôt, je l’engueule pour qu’il se pose enfin un peu, avant de continuer l’installation. « Non, tu restes là et tu profites. De toute façon on a le temps avant qu’il fasse nuit et puis je pourrais t’aider avec mon super talent ! » Brandissant haut mon biceps.

Prise au dépourvue.
Oui, je suis clairement prise au dépourvue, au point de ne pas bouger d’un cil, ni même de respirer. Pourquoi elle s’approche ? Elle a les yeux bleus ? Je ne savais pas tiens… Le joint qu’elle avait roulé, atterri entre mes lèvres, et je suis toujours aussi figée qu’une statue. La regardant comme ça pour la première fois. Pourquoi c’est si étrange là ? Bouge Maddy, bouge ! Mad finit pas allumer le calumet de la paix, celui qui devrait nous faire passer une bonne soirée. Je tire dessus comme pour une banale cigarette, seulement, le goût est vraiment différent. Un goût fort agréable en fait, mais qui me fait légèrement toussoter. Histoire d’en savourer les bienfaits, je ferme les yeux, pour profiter de l’instant. Je n’ai jamais été la fille la plus bavarde au monde, Dylan le sait et ça ne l’a jamais déranger, mais Mad ? Puis qu’est ce que ça peu faire si ça l’embête d’abord, ça ne va plus dans ma tête. Je secoue ma tête et tend le joint à la blonde. « Ben c’est pas du tout pareil, en terme de gout, mais je crois que j’aime bien, ça change, c’est doux et en même temps non. Ça fait de l’effet au bout de combien de temps ? » Dis-je avec un sourire un peu niais. « Oh ça peut prendre cinq minutes comme dix ou parfois plus, mais normalement c’est pas violent t’inquiète. » Me rassure Dylan qui boit le rouge depuis tout à l’heure. « Hey ! Fait tourner un peu » Il rigole et me donne la bouteille, je bois quelques gorgées et soupire d’aise. « On est bien ici quand même ! Sérieusement, c’est super beau ! Oh attends. » Je me tourne vers Mad en catastrophes « Il faut absolument qu’on ferme la moustiquaire de la tente. J’ai pas envie d’être nez à nez avec je ne sais quoi… » grimaçant et pouffant de rire. Avec peine, je me lève pour le faire et m’entrave dans le rondin, pour finir étaler de tout mon long sur le sol. « Ok… Pas de commentaires… » Grognais-je avant d’éclater de rire en imaginant la scène d’un point de vu extérieur, sans pour autant changer de position.


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
THE MOON.
THE MOON.
MESSAGES : 288
INSCRIPTION : 30/12/2021
CRÉDITS : sweeticonstuff

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon#98610 https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon#98187
patrick

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

c2rm.png
Mad Solbakken
J'ai 25 ans et je vis en Alberta, Canada. Dans la vie, je suis webdesigner en freelance et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à mon instabilité, je suis célibataire et je le vis plutôt à merveille.

lyndsey-gunn-ulfsen.gif

I heard a knock upon my door the other day, I opened it to find death staring in my face. The feel of mortal stalking still reverberates, everywhere I go I drag this coffin just in case. My bodies tremblin' sends shivers down my spine, adrenaline kicks and shifts into overdrive, your secrets keep you sick your lies keep you alive, snake eyes every single time you roll with crooked dice. I felt the darkness as it tried to pull me down, the kind of dark that haunts a hundred year old house. I wrestle with my thoughts I shook the hand of doubt, running from my past I'm praying feet don't fail me now !

(( the drug in me is you ))



avatar :copyright: the lullaby
« Je suis pas sûre qu'on puisse promettre ça. » je lui réponds.

Franchement, ne pas se moquer du comportement ridicule de quelqu'un, c'est pas si simple. On peut clairement pas lui promettre de pas se marrer si elle fait des conneries, tant qu'elle se met pas en danger. Ouaip. C'est pas parce que j'ai jamais pu la saquer que j'veux sa mort ou quoi que ce soit dans le genre non plus. Peut-être que j'l'ai voulue quand j'étais plus jeune, à l'adolescence, mais en même temps je pense que je m'en serais mordue les doigts d'avoir fait un souhait pareil si il lui était vraiment arrivé un mauvais truc. Faut pas déconner, je suis pas malveillante à ce point non plus.

Revient le sujet de la tente, et dans un premier temps je suis carrément passive en ce qui concerne ce sujet. Je m'en tape un peu si je me retrouve à dormir seule. Ca m'évitera de prendre le risque d'avoir quelqu'un qui ronfle tout près de mon oreille, je vais pas m'en plaindre. Sauf que D. nous sort un de ses plans chelous. Comme si nous faire dormir dans la même tente, la brune et moi, ça allait donner quoi que ce soit de positif. Mais j'me dis : au pire, tant qu'elle m'emmerde pas, je m'en fous pas mal qu'elle dorme à côté de moi. Tant qu'elle me laisse pioncer en fait, je demande pas plus. Et on se retrouve à se chamailler, et cette fois-ci, Madelaine et moi on est dans la même team. C'est plutôt bizarre à imaginer, mais il semble que ça puisse arriver. Et en plus elle me fait rire quand elle montre son biceps. Bordel, il se passe quoi ?

« Ouais carrément, elle va t'aider. Moi j'vous regarderai. » je lance alors en hochant la tête.
« Meuf, t'abuses ! »
« Ben quoi ? A trois autour de la tente, on risque de se bousculer. »

Ouais, je suis une gamine. J'aime faire preuve de mauvaise foi aussi, mais en soi… C'est juste pour rigoler. Si ils ont besoin d'un coup de main je pourrais toujours tenter de les aider, mais si j'arrive pas, la tente risque de finir accrochée à un arbre parce que je l'aurais foutue en l'air et Dylan le sait pertinamment.

Je laisse Maddy entamer le joint en première. Au début elle a un peu un air bête. Genre… Elle sait pas fumer. Alors qu'elle vient de s'en griller une juste avant. J'arque un sourcil, puis je vois qu'elle semble revenir à elle. Okay… P't'être que j'ai grave transpiré à force de marcher et que c'est ça qui l'a faite buguer. Mais va falloir faire avec !
Pendant un laps de temps, personne ne parle vraiment. Ca m'est franchement égal. Puis le silence est brisé par Maddy qui donne son avis et Dylan qui lui répond. C'est moi qui ait le joint entre les lèvres à ce moment là.

« Ouais, t'as tout compris ! » je finis par dire, sortant de mon silence.

Et soudainement, comme prise d'une illumination, Madelaine pense à cette foutue tente et elle se met même debout. Je lance un regard à Dylan alors qu'elle est en train de se mettre sur ses jambes, puis je repose les yeux sur elle.

« Hey, fais gaffe, tu vas… » un boum pour la brune. « …Tomber. »

Je peux pas m'empêcher de rire. Heureusement que je lui ai pas promis de pas me moquer, comme ça au moins, je trahis même pas ma parole.

« Putain, ça t'est monté vite à la tête on dirait. » je dis tout en continuant de me marrer.

Je me lève à mon tour pour venir à son secours. On va dire que ça se fait trop pas de laisser quelqu'un vautré parterre, même si c'est son pire ennemi !

« Allez princesse, debout. »

Je refile le joint à D. et me penche vers elle et je fais de mon mieux pour essayer de la redresser comme je peux. Je sens le regard de Dylan qui nous observe, il se bouge même pas lui !

« C'est bon, t'es encore entière Maddy ? »

Une fois qu'elle est assez stable (debout ou de nouveau assise), c'est moi qui vais fermer les moustiquaires des deux tant que j'y suis.

« Sans déconner, D., si tu finis pas comme un rouleau de printemps avant la fin de la nuit, j'pourrais dire qu'on aura assisté à un miracle ! »
Revenir en haut Aller en bas
 
The Lullaby
The Lullaby
MESSAGES : 28
INSCRIPTION : 05/01/2022
CRÉDITS : (Bansun)

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, surnaturel, réel ou autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4876-presentation-the-lullaby#9832 https://www.letempsdunrp.com/t4880-ma-schizophrenie-the-lullaby#98378
Noob

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

my20.png
Maddy Darwin
J'ai 25  ans et je vis à Alberta, Canada. Dans la vie, je suis Propriétaire d'un ranch, depuis que je ne peux plus faire de ballet et je m'en sors statut de vie bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


a little piece of heaven (The Lullaby) C2d5828238fccef3ced2e5b6bc67f691f98a8ecf


Je la regardais, un brin sceptique. Évidemment, je me doutais bien qu’à la moindre occasion de se fiche de moi, Mad la terrible, le ferait sans aucune retenu. Elle était comme ça. Puis en sens inverse, je devais bien admettre, que j’aurais eu du mal à me contrôler.

Je suis même assez moqueuse, contre mon grés. Si quelqu’un tombais devant moi, d’abord je rigolerais et après je demanderais à la personne si tout va bien. « Hum, alors bon, je propose mon aide, mais tout le monde sait et toi encore plus, que je serais pas très utile. Heureusement, tu peux compter sur toi Dylan ! » Même si monter une tente, ce n’est pas ma tasse de thé, mais bon, sous sa supervision, on pourrait sans doute faire des miracles. Je tenterais quand-même de l’aider, comme je peux. Lui, il est mille fois plus patient que Madelaine et moi réunis, c’est dire !

Ce genre d’expérience m’étant totalement inconnue, j’appréhende un peu, mais accueil à bras ouvert cette nouveauté, excitante. Ne sachant rien, ni des effets, ni du goût, j’avance un peu les yeux fermés, mais… C’est étrangement agréable. Et puis, mon frère de coeur est là, ça me mets en confiance. Mad a l’air relativement compréhensive, ce qui me fait littéralement planter, quand elle me met le joint et en enflamme l’extrémité. Je ne sais pas si c’est ce non-jugement qui me fait buguer, ou cet instant sans aucune animosité. Fort heureusement, je me reprends et savoure le joint, pour la première fois de ma vie.

Une nouvelle chose à rayer de ma liste, me dis-je en souriant bêtement, devant la vue magnifique, avant de dire ce que je pense de ce début d’expérience. Dylan me rassure un peu. Seulement, ce qu’il ne sait pas, ce que personne ne sait, c’est ce que je prends. Des cachets bien costauds, connu pour bien des effets secondaires. Des médicaments que je ne devrais sous aucuns, prétexte, mélanger avec de l’alcool. Personne ne sait à quel point mon genoux est fichu, et à quel point je le pousse toujours un peu plus loin… À quel point je suis dans le déni total. Mon Père me ferait le sermon du siècle, et encore… Quand à Dylan, il ferait tout pour m’empêcher de bouger et que je me repose. À quoi bon se reposer si c’est pour que je perde la tête ? Je le sais pertinemment, que je finirais mal si on m’enfermait chez moi. Pour la simple et bonne raison, que mon cerveau de base, toujours en ébullition, ne cesserait de ruminer. Et ça, ça donnerait un résultat catastrophique. Parce qu’au fond, sans doute que si je fais tout ça, c’est aussi pour ne pas avoir le temps de penser, à ce que l’on m’a arraché. Être ici, c’est avant tout pour notre ami commun, mais en même temps, ça me fait aussi du bien. L’air pur de la montagne, les chevaux avec nous, l’ambiance détente, tout ça, ça fait du bien !

D’un coup, je ne sais pas pourquoi, l’idée que des bestioles dégoûtantes puissent nous ramper dessus la nuit, me prend et je gigote telle une puce, pour finir par me relever.
Hors de question ! Beurk…
« Ça y est, elle est officiellement folle ! »
« Tu le savais déjà ! »

Précipitamment, surement trop, je me redresse vite, oubliant ce fichu genou défaillant finit par tomber comme une crêpe, à cause du rondin sur le chemin, et ce malgré les avertissements de la blonde. Avant même qu’elle ne commence à rire, c’est moi qui débute, suivi de près par Mad et Dylan.
L’auto dérision, c’est important.
Ok, j’ai l’air ridicule un peu, je m’en fiche en fait. J’en rigole tellement que je ne me suis toujours pas relevé du sol.

Chassez le naturelle, il revient au galop non ? Madelaine se moque de moi, pour autant, ça m’est égal. Mon égo n’est pour une fois pas touché. « Mais non ! C’est à cause de ce truc en plein milieu du chemin. Il avait rien à faire là, on est d’accord ! » Oui c’est vite monté, seulement le bien fou que ça fait, bon sang… Je n’ai plus mal, ni physiquement, ni moralement. Cette herbe est vraiment magique. « A vrai dire je me sens bien. J’me sens même super bien. » Que je lui dit alors qu’elle tente de me relever. Elle me dit princesse, sauf que venant de sa bouche, je doute fortement qu’il s’agisse d’un compliment. C’est même fort probable que non. Je fronce donc un peu les sourcils une fois face à elle et surtout, debout. Oh et puis mince, c’est un week-end tranquille, il faut qu’on enterre pour de bon (le séjour) la tâche de guerre. Il n’empêche que derrière sa remarque, elle m’a filé un coup de main donc… Il y a du progrès. Même si dans ma fierté de Lion ça me coûte, je la remercie. «  Merci Made… Mad. »

« En un seul et unique morceau, c’est du costaud la bête, t’inquiète ! » Vivement, brandissant un pouce en l’air. «  Il faudra plus qu’un bout de bout pour me détruire. » Aussi coriace qu’un cafard, je suis. De nouveau assise à côté de Dylan, il me fourre la joint dans le bec pour une taffe. Il veut me chouter on dirait. « C’est vraiment beau ici, j’arrive pas à m’y faire. Oh… Il n’y aura pas d’ours hein ! » Ouais, je sais, je suis très rassurante dans mon genre. « Pas dans ce coin logiquement, mais don’t worry les filles, j’vous protège ! » Ahlala, il me fait rire cet andouille.

Mad protège nos arrières et revient vers nous, elle est serviable en fait. On pourra dormir tranquillement au moins. « C’bon les rouleaux de printemps ! » Que l’on s’exclame en même temps, avant de rire de nouveau. Sérieusement, c’est douloureux pour les joues de rire autant. « J’vais pas vous faire ce plaisir, je vais la rafistoler. » Il vaut mieux pour lui, c’est sur.

« Bon allé, chiche de plonger dans l’eau ? Le dernier aura bien évidemment un gage ! »

Position debout, prête à partir en flèche à la fin du décompte. Telle une gazelle je fonce et atterrie dans un gros splash dans l’eau. « Putain c’est pas chaud ! » Mais c’était qui le dernier du coup ?


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
THE MOON.
THE MOON.
MESSAGES : 288
INSCRIPTION : 30/12/2021
CRÉDITS : sweeticonstuff

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon#98610 https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon#98187
patrick

a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

c2rm.png
Mad Solbakken
J'ai 25 ans et je vis en Alberta, Canada. Dans la vie, je suis webdesigner en freelance et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à mon instabilité, je suis célibataire et je le vis plutôt à merveille.

lyndsey-gunn-ulfsen.gif

I heard a knock upon my door the other day, I opened it to find death staring in my face. The feel of mortal stalking still reverberates, everywhere I go I drag this coffin just in case. My bodies tremblin' sends shivers down my spine, adrenaline kicks and shifts into overdrive, your secrets keep you sick your lies keep you alive, snake eyes every single time you roll with crooked dice. I felt the darkness as it tried to pull me down, the kind of dark that haunts a hundred year old house. I wrestle with my thoughts I shook the hand of doubt, running from my past I'm praying feet don't fail me now !

(( the drug in me is you ))



avatar :copyright: the lullaby
Je n'aurais jamais cru pouvoir être aussi détendue en la présence de Maddy. Je veux dire… Depuis qu'on est gamines, et ce malgré de nombreuses tentatives infructueuses de Dylan, j'ai jamais réussi à la saquer à un point ou je crois que je n'avais jamais souri sincèrement quand elle était dans les parages. Là, ce soir, je me marre carrément. Okay, c'est en partie parce qu'elle s'est cassé la gueule, que c'était ridicule, et qu'elle se cherche des excuses, mais elle me fait rire. Trop chelou. Mais plutôt agréable pour une fois. Je crois qu'elle fait des efforts de son côté et ça m'encourage à en faire aussi. J'irais pas dire qu'on sera vraiment amies un jour, mais c'est déjà énorme de pouvoir supporter une soirée ensemble. J'ai toujours tout refusé lorsque je savais qu'elle allait être présente, ou je me suis barrée sans remords lorsque sa présence était une surprise. Du progrès a été fait. L'état de D. en est la cause, mais je pensais que ça serait plus difficile. Je l'ai même aidée à se relever lorsqu'elle était à terre, pendant que je vais fermer les tentes, je garde une oreille vers la conversation. Mes sourcils se froncent quand ça commence à parler d'ours. Sérieux ? Ils sont quand même pas assez cons pour être venus dans un coin où il y aurait potentiellement des ours hein ? Je dis ça, je dis rien, mais au moins en ville, il y en a pas ! Si ils m'ont traîné dans la cambrousse pour que je finisse par me faire bouffer par un putain d'ours, c'est sûr que je vais venir les hanter !

« Nous protéger, toi ? Laisse moi rire, autant que je m'en charge moi-même, regarde tes petits bras là ! »

Je ris. Il sait bien que je le vanne. Mais il sait bien aussi qu'il n'ira pas se battre avec un ours. Aucun de nous trois en fait. Je pratique la boxe mais je suis clairement pas à la hauteur.
Je reviens m'installer avec eux, chopant la bouteille au passage. Les deux répondent à ma remarque en même temps, tout en disant exactement la même chose.

« Vous faites flipper, j'sais pas si vous êtes au courant ! »

Je plaisante, puis je bois du vin, il n'en reste pas énormément, j'espère que Maddy a prévu le coup de ne pas en prendre qu'une, sinon on va mourir de soif, c'est sûr et certain ! Enfin… Vu le plan qui se profile si vite, y'a peu de risque finalement. Maddy a envie d'une baignade et on a à peine le temps de comprendre, Dylan et moi, qu'elle est déjà à l'eau.

« Oh bordel ! »
« Pas question que je sois le dernier ! »

On se lève en même temps, D et moi et on se met à courir comme des fous.

« Regarde, une mouette ! »

Je pointe un endroit au hasard et je saute dans l'eau. Dylan est tellement prévisible, c'est toujours aussi facile pour moi de le déconcentrer. Bien sûr, il n'a tourné la tête qu'une micro seconde, même pas entièrement, mais ça m'a suffi pour prendre de l'avance et atterrir dans la flotte juste avant lui.

« Mad, t'as triché ! »
« Hahaha, t'es trop crédule, ça marche à chaque fois ! »

Il m'éclabousse pour se venger, comme un gros gamin. Je fais pareil, et on se retrouve vite à faire une bataille d'eau, Madelaine se retrouvant aussi à se prendre de l'eau dans la gueule alors qu'elle a rien demandé. Mais ça va, c'est marrant, non ?

« Accepte ta défaite, D. c'est la vie, on peut pas toujours gagner ! »
« Mais c'est pas juste ! »
« Alors Maddy, c'est quoi le gage ? » je demande, me tournant vers la brune. « Si t'as pas d'idée, moi j'en ai une. »

Comme si c'était parfaitement naturel, je m'approche d'elle pour venir chuchoter à son oreille, cachant ma bouche avec ma main pour ne pas que Dylan puisse lire sur mes lèvres ou quoi que ce soit. Je parle à Maddy de la fameuse danse des canards que D. pourrait faire juste pour nous, avec en prime le fait de la chanter puisqu'on a probablement pas la 4G pour choper la musique sur internet.

PS : Je sais qu'ils sont pas en France et qu'ils sont pas censés connaître la chanson, mais ça me fait trop rire !
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


a little piece of heaven (The Lullaby) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
a little piece of heaven (The Lullaby)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ when I look outside my window I can't get no piece of mind ~
» Drugs take you to Hell, disguised as Heaven [Pug] [18+]
» heaven is a place on earth with you (bill&fleur)
» live like it's heaven on earth (harry∝ginny)
» heaven in hiding (dreamy, jihan, hellinka)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: