Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Crater Impact SE
Voir le deal
68.97 €

LE TEMPS D'UN RP

it takes a fool to remain sane (Beloved)

Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Sam 19 Mar - 13:23
jfjp.jpg
Adam Clifford
J'ai 20 ans et je vis à Oxford, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors bien, grâce à l'argent de mon père. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé et je le vis plutôt mal, très mal.

it takes a fool to remain sane (Beloved) - Page 6 84cbdb569f004592b7f77b6560738298b272cb4b

- Je ne veux pas être avocat Cam'. Je ne l'ai jamais voulu. Ca a toujours été le souhait de mon père. Je me fous de laisser tomber des études que je n'aime pas. Je suis prêt à tout laisser tomber mais pas toi.

Je fermais les yeux, inspirant doucement pour tenter de me calmer. Je commençais à réussir à calmer mes pleurs. J'avais un plan qui se formait dans mon esprit. Je savais où j'allais, ce que j'allais faire pour pouvoir être avec lui. Je n'allais pas laisser tomber et lui non plus.

- Je te propose autre chose. On continue d'aller à la fac tous les deux tant que je ne pars pas à Harvard. Rassures toi je ne pars pas. Mais je ne peux pas partir de suite. Ca nous laisse un peu de temps. Tu pourras chercher une autre fac pour toi. Une qui ne sera pas remplie de connards de gosses de riche. Tu as de bonnes notes je suis sur que tu en trouveras une. Moi je chercherais du boulot et un appartement. Et au moment où mon père pensera m'envoyer à Harvard, je m'enfuirais. Ca te va?

Comme ça je ne le laissais pas abandonner ses études mais lui n'était pas obligé de rester dans cette fac de connards. Peu importait l'université où il faisait ses études. Je savais qu'il avait les capacités pour devenir un excellent avocat quoi qu'il en dise. Il était fait pour ça. Il avait cette aisance pour parler en public, pour trouver les arguments qui tapaient juste. Il était intelligent, charismatique et surtout il avait cette envie d'aider les aider, de lutter contre les injustices. Ce serait un brillant avocat je n'en doutais pas.

- S'il te plait dis oui. Je veux être avec toi mais je veux aussi que tu continues tes études, que tu restes près de tes proches. Moi je ne sais pas encore ce que je veux faire. Je sais juste que je veux rester avec toi et ne plus me cacher. Je t'aime...

Je me figeais en entendant la porte s'ouvrir à la volée. Mon père était là, me regardant furieux. Il m'avait entendu lui dire que je l'aimais ça c'était certain. Mais qu'est ce qu'il avait pu entendre d'autre?

"A qui tu parles? C'est encore à lui? A ce pervers? Raccroche tout de suite sale petit con."

Le téléphone vola quand le coup s'abattit sur mon visage. J'espérais que le téléphone se soit raccroché dans sa chute. Je ne voulais pas que Cam' attende ça. Les coups qui pleuvaient pendant un moment, les insultes qui venaient avec. Il me laissa au bout d'un moment. Je jetais un coup d'oeil à mon téléphone alors que je me trainais dans le lit. Il était mort. Je le verrais le lendemain. J'espérais juste qu'il ne soit pas trop inquiet.


THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Lun 21 Mar - 23:33
61861a45ee63b7d85f971ae1962a69e33768752b.png
Camilo Romero
J'ai 20 ans et je vis dans une petite ville non loin de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors grâce à une bourse et l'aide de ma mère. Sinon, grâce à ma poisse intersidérale, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.

cf5ccafb284ab080ea5093169d3ca42fa109fd02.gifv

I feel it everyday, it's all the same. It brings me down, but I'm the one to blame. I've tried everything to get away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? It feels like everyday stays the same. It's dragging me down, and I can't pull away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? So many thoughts that I can't get out of my head, I try to live without you ; every time I do, I feel dead. I know what's best for me but I want you instead. I'll keep on wasting all my time... Over and over, over and over I fall for you. Over and over, over and over I try not to. Over and over, over and over you make me fall for you. Over and over, over and over you don't even try to...

(( over and over ))


avatar :copyright: bambieyestuff
Au fur et à mesure de la conversation, je crois que je commence à réaliser ce qu'il m'a dit au tout début. Et plus ça avance, plus je me sens inquiet et paralysé. C'est comme si je n'étais plus trop capable de réfléchir. Je ne vois pas mille solutions pour nous sortir de cette merde et toutes les solutions semblent juste cruelles pour lui ou pour moi. On ne pourra jamais être ensemble sans rien sacrifier en retour ; notre histoire est bien loin d'être celle des films romantiques qui peuvent vendre du rêve à leurs spectateurs. Les yeux clos, j'essaye de respirer profondément pour me calmer tandis qu'Adam m'explique qu'être avocat ne le tentait pas plus que ça. Je ne le savais pas… Me l'avait-il dit ? Est-ce que j'ai manqué d'écoute à un moment donné ? Je n'en sais trop rien… Je ne sais même pas quoi lui répondre sur le moment, le laissant alors reprendre la parole pour proposer un autre plan.

« Tu… Es sûr que ça va le faire..? »

Tu ne sais pas quoi en penser. Ca semble être encore être la moins pire des possibilités mais j'imagine qu'il pourrait y avoir de l'imprévu là-dedans et que ça reste risqué mais… Je crois qu'on a pas vraiment d'autre choix si on souhaite être ensemble, lui et moi. On a pas mille possibilités et ça semble être la moins difficile à réaliser. Et je ne veux pas le quitter. Je ne pourrais me résoudre à une telle chose encore une fois, c'est impossible. Juste encore un peu de cachotteries avant de pouvoir goûter à un semblant de liberté. Ça vaut le coup, pas vrai ? Je ne peux pas résister…

« D'accord… Je t'aime aussi… »

Je me fige quand j'entends une autre voix dans le téléphone. Une voix plus grave, plus adulte que celle d'Adam. Une voix énervée aussi, j'en déduis que c'est son père. Le stress me tend et je retiens mon souffle, inquiet. J'entends un grand bruit, un fracas, puis la communication semble être coupée.

«Adam..? »

Pas de réponse. Je me mords les lèvres, me demandant ce qui a pu se passer de son côté. J'espère juste que son père lui a pris son portable et l'a balancé. Pas… Autre chose. Juste ça… Pas autre chose… Je tente de lui envoyer quelques messages qui restent sans réponse.

***

Le lendemain, nous avons cours et je crois que je n'ai jamais eu autant hâte de m'y rendre. Je n'ai eu aucune réponse de la part d'Adam et ça me rend fou. Je veux juste tellement le voir. Le voir et qu'il me dise que ça va. Voir que ça va. Alors ce matin, je me prépare à la va-vite, quittant la maison sans même prendre de petit-déjeuner - ignorant alors les reproches de ma mère - puis je fonce pour prendre le bus. Dans ce dernier, je regarde mon portable toutes les deux minutes (ou plus, je ne sais pas), guettant l'arrivée d'un message. Sauf qu'il n'y a rien. Quand j'arrive à l'école, je n'ai toujours pas la moindre nouvelle et l'inquiétude est à son paroxysme. Je n'avais même pas pensé à l'éventualité qu'il puisse ne pas venir. Qu'il ne puisse pas venir, aussi. Je suis arrivé bien tôt, il n'y a pas encore grand monde devant le portail et Adam ne s'y trouve pas. Ce n'est pas grave. Il va arriver n'est-ce pas ?

Les minutes défilent et je ne vois toujours pas Adam arriver. Le portail est ouvert par un surveillant, ce qui indique qu'il ne reste que peu de temps avant les cours. Je retiens mon souffle pendant un instant.

Et s'il ne venait pas ?

Je suis les autres à l'intérieur sous les ordres du surveillant mais je ne reste pas mêlé à eux. Je m'assois sur un petit muret, seul et je guette les arrivants qui passent le portail. Et… Le voilà ! Je me lève brusquement, probablement trop pour que ça ait l'air naturel. Je marche en sa direction et au fur et à mesure que je m'approche, quelque chose me choque de plus en plus.

« Adam..? »

Son visage n'est pas comme d'habitude. L'expression qui est dessus est différente et… Il y a cette marque aussi. Je tends une main dans sa direction puis, me rendant compte qu'on est dans un espace public, je me ravise et la laisse retomber le long de mon corps.

« Qu'est-ce qu'il t'a fait ? »

Dans ma voix, on entend déjà un début de colère. Son père l'a frappé. Il l'a frappé tellement fort qu'il en a une marque sur le visage. Je la vois. Je ne suis pas fou, je la vois. Je sens la rage monter en moi ; j'ai juste envie de tuer ce salopard qui a osé le toucher. J'te jure. Si je l'avais sous la main, ce connard, il ne ferait pas long feu.
Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Jeu 24 Mar - 10:32
jfjp.jpg
Adam Clifford
J'ai 20 ans et je vis à Oxford, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors bien, grâce à l'argent de mon père. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé et je le vis plutôt mal, très mal.

it takes a fool to remain sane (Beloved) - Page 6 84cbdb569f004592b7f77b6560738298b272cb4b

Je soupirais pour la énième fois en me regardant dans le miroir. J'avais un bleu horrible s'étalant sur ma joue. Il avait commencé à taper là avant de se raviser. Il ne fallait pas que j'ai de marques visibles. Un futur premier ministre qui battait son fils, ça ne plairait pas aux électeurs. J'avais des bleus un peu partout sur le corps mais ceux là au moins je pouvais les cacher facilement. C'était le visage qui posait problème.... Moi je me foutais de ce que pourraient penser ses électeurs. C'était pour la réaction de Cam' que je m'inquiétais. Je ne voulais pas qu'il se sente mal en voyant ce qu'il m'avait fait. Ca ne durerait plus très longtemps de toute façon. Bientôt je partirais et on pourrait vivre notre vie tous les deux.

Je laissais tomber le combat, quittant l'appartement sans un regard en arrière pour mes parents. Il faudrait que je passe m'acheter un nouveau téléphone après les cours. Je commencerais aussi à retirer discrètement de l'argent de mon compte, histoire d'avoir de l'argent sur moi quand je partirais. Il ne fallait pas qu'il puisse suivre mes retraits d'argent et me retrouver ainsi. Il faudrait sûrement que je change de nom aussi pour qu'il ne me retrouve pas et que les journalistes ne me retrouvent pas. Ce serait gênant qu'ils fassent les gros titres avec une nouvelle du genre "Le fils prodige du candidat au poste de premier ministre, vend des hamburgers dans un fast food". Ca ferait un scandale et là encore il me retrouverait trop facilement. Je connaissais quelqu'un qui pourrait m'arranger ça. Heureusement que mon père avait des personnes de ce genre dans ses contacts. Dans le cas présent ça allait m'aider et je savais que si je payais bien, il ne dirait rien.

J'arrivais finalement à la fac, perdu dans mes pensées, mettant au point mon plan pour m'enfuir de cet enfer. Je relevais les yeux en l'entendant arriver. Comme prévu il ne manqua pas la marque qui s'étalait sur ma joue et comme je m'y attendais je vis un mélange d'inquiétude et de colère dans son regard.

- Non... pas ici. Tu oublies qu'il a des yeux et des oreilles partout?

L'épisode de la soirée nous avaient bien montré qu'on ne pouvait pas se croire libre à la fac. Il y avait des élèves qui ne manqueraient pas de tout lui raconter. Je lui fis signe de me suivre pour l'entrainer un peu à l'écart. On avait quelques minutes encore avant le début des cours. Je vérifiais que personne ne nous avait suivi ou ne nous voyait avant de le prendre doucement dans mes bras.

- Ca va ne t'en fais pas. Il était en colère de voir que je te parlais. D'habitude il ne vise pas le visage mais là il s'est laissé emporter...

Je soupirais doucement, caressant sa joue avec un léger sourire.

- Je vais bien. Je suis entrain de réfléchir à comment m'enfuir. Je commencerais après les cours ce soir. Retirer de l'argent et le cacher. Voir un faussaire pour changer d'identité. Je vais partir Cam'. Je ne resterais pas chez mes parents. J'irais me trouver un appartement, un travail et on pourra être ensemble.

Ma décision était prise. Je préférais vivre sans argent que sans lui.



THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Ven 25 Mar - 23:06
61861a45ee63b7d85f971ae1962a69e33768752b.png
Camilo Romero
J'ai 20 ans et je vis dans une petite ville non loin de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors grâce à une bourse et l'aide de ma mère. Sinon, grâce à ma poisse intersidérale, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.

cf5ccafb284ab080ea5093169d3ca42fa109fd02.gifv

I feel it everyday, it's all the same. It brings me down, but I'm the one to blame. I've tried everything to get away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? It feels like everyday stays the same. It's dragging me down, and I can't pull away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? So many thoughts that I can't get out of my head, I try to live without you ; every time I do, I feel dead. I know what's best for me but I want you instead. I'll keep on wasting all my time... Over and over, over and over I fall for you. Over and over, over and over I try not to. Over and over, over and over you make me fall for you. Over and over, over and over you don't even try to...

(( over and over ))


avatar :copyright: bambieyestuff
Voir cette trace sur sa joue, ça me fait l'effet d'une bombe. Sauf que là, c'est moi qui ait l'impression que je vais exploser. Et le fait qu'il me rappelle qu'il est espionné, ça n'arrange pas du tout mes affaires. Franchement, j'ai l'impression d'être à deux doigts de devenir complètement fou. Et les choses ne vont pas en s'arrangeant. Il m'a amené à l'écart et ce qu'il me balance me fait serrer les poings.

« Comment ça "d'habitude il ne vise pas le visage" ?! Ton père a l'habitude de te frapper ?! » je réponds, clairement furax. « Je vais le tuer, ce salopard ! »

Vraiment. Heureusement qu'il n'est pas dans le coin et que je ne sais pas où habite la famille Clifford, je crois que ça pourrait donner lieu à une véritable catastrophe. Son père le frappe ? Je n'avais jamais remarqué. Est-ce que j'ai été trop aveugle pour le remarquer ? Et lui il prend ça comme si c'était parfaitement normal. Sauf que ce n'est pas normal ! Ma mère n'a jamais levé la main sur moi, c'est ça qui est normal. Putain, j'ai juste envie de le dégommer son père. Je tends cette fois ma main en direction du visage d'Adam pour effleurer cette trace du bout des doigts. J'en tremble de colère.

« Putain… Il t'a frappé fort en plus… Ton visage… »

Je jure que je fais de mon mieux pour me contenir, mais cette matinée rend le déroulé de la journée que carrément incertain. Comment je vais faire si quelqu'un vient me titiller ? Si Andrew m'adresse la moindre parole ou qu'il respire trop près de moi ? C'est pas possible.

« Tu dois partir, oui… Tu pourrais peut-être venir chez moi un temps ou… Angelo pourrait t'accueillir aussi, je suis sûr que ça le dérangerait pas… »

Angelo, c'est de mes meilleurs potes. Il a un taf et son indépendance, je sais qu'il ne me refuserait pas le service si je le lui demandais. Il avait bien apprécié Adam aussi, du temps de notre première relation… Putain, je m'inquiète tellement quand je vois cette marque.

« Tu as d'autres blessures ? » je finis par lui demander. « Tu as pu t'occuper de toi ? Dis moi si tu as mal… J'ai des antalgiques dans mon sac. Ils sont pas très puissants mais... »

Je sens que je suis en train de faire une fixation sur ce que je viens de découvrir. Mais comment je pourrais ne pas en faire une quand je vois cette affreuse marque laissée par un type qui se prend pour un père, sur sa progéniture-même ? Ca me dépasse.
Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Lun 28 Mar - 16:13
jfjp.jpg
Adam Clifford
J'ai 20 ans et je vis à Oxford, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors bien, grâce à l'argent de mon père. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé et je le vis plutôt mal, très mal.

it takes a fool to remain sane (Beloved) - Page 6 84cbdb569f004592b7f77b6560738298b272cb4b

Je me rendais compte que j'avais dit ce qu'il ne fallait pas quand je vis sa réaction. Il n'avait jamais su que mon père me frappait. Je n'avais pas voulu me faire plaindre. Je ne voulais pas être le petit gosse de riche qui avait une vie tellement dure parce que son père le frappait. Je ne voulais pas qu'on me plaigne. Je savais que j'avais davantage de chance que la majorité des gens. Je n'avais pas grandi dans la pauvreté. Je n'étais pas malade. J'avais eu la possibilité de faire de bonnes études. J'avais toujours eu tout ce que je voulais sur le plan matériel. Je n'avais jamais eu besoin de travailler. Alors non, je n'avais aucune raison de me plaindre et lui de s'inquiéter comme ça.

- C'est rien du tout Cam'. Et je me suis soigné ne t'en fais pas.

Je me retenais de lui dire que j'avais l'habitude de soigner les bleus qu'il me faisait. Il ne l'avait jamais remarqué pendant qu'on était ensemble. Comme je l'avais dit il ne m'avait jamais frappé au visage. Et quand j'avais des bleus sur le corps, j'évitais simplement de passer la nuit avec lui en attendant qu'ils cicatrisent.

Je soupirais doucement avant de répondre à ses propositions.

- Et il est hors de question que j'aille squatter chez tes amis. J'ai de l'argent de côté et je pourrais me débrouiller seul en attendant de trouver un travail. Je te l'ai dit, ça va aller. Toi... il faut juste que tu t'occupes de trouver une autre fac, pas très loin d'ici que tu puisses rester près de chez toi. Moi je te suivrais où tu voudras.

Peut être que si je me débrouillais bien je pourrais reprendre mes études après avoir mis assez d'argent de côté. Cette fois ci je prendrais le temps de choisir ce que je voulais faire vraiment.

Je me penchais pour venir l'embrasser tendrement.

- On devrait aller en cours avant d'être en retard... Mais je te promets qu'on réglera vite tout ça et qu'on pourra être ensemble tous les deux sans avoir à se cacher.

Je me fichais de tous les sacrifices que cela devrait me couter. Ca en valait largement la peine. Il en valait la peine.
THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Lun 18 Avr - 15:32
61861a45ee63b7d85f971ae1962a69e33768752b.png
Camilo Romero
J'ai 20 ans et je vis dans une petite ville non loin de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors grâce à une bourse et l'aide de ma mère. Sinon, grâce à ma poisse intersidérale, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.

cf5ccafb284ab080ea5093169d3ca42fa109fd02.gifv

I feel it everyday, it's all the same. It brings me down, but I'm the one to blame. I've tried everything to get away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? It feels like everyday stays the same. It's dragging me down, and I can't pull away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? So many thoughts that I can't get out of my head, I try to live without you ; every time I do, I feel dead. I know what's best for me but I want you instead. I'll keep on wasting all my time... Over and over, over and over I fall for you. Over and over, over and over I try not to. Over and over, over and over you make me fall for you. Over and over, over and over you don't even try to...

(( over and over ))


avatar :copyright: bambieyestuff
Je ne saurais pas ce qui est le pire entre la colère d'apprendre une telle nouvelle et la culpabilité de ne jamais rien avoir remarqué mais le savant mélange des deux sentiments me fout les boules. Les mots d'Adam ne m'apaisent en rien, même pas une nano-seconde. Je crois que c'est même le contraire. Quand il me dit que "c'est rien du tout", j'ai l'impression de devenir fou. Est-ce qu'il est vraiment formaté à ce point là par son paternel ? Comment il peut dire que c'est rien du tout ? C'est pas rien du tout. A aucun moment ça n'est acceptable, jamais. Je suis tellement soufflé que j'arrive même pas à lui répondre, pas verbalement, je crois que mon regard effaré lui répond largement à la place de ma bouche de toute façon. Je passe une main tremblante sur mon visage, je fais de mon mieux pour me contenir. Pour lui plus que pour moi en réalité. Si je m'écoutais, je lui arracherais de la bouche où je pourrais trouver son père pour lui donner la leçon qu'il mérite. Mais je sais que je ne peux pas faire ça. Et cette impuissance ne fait que me pousser plus loin dans cette spirale infernale d'émotions négatives. Est-ce que, vraiment, on va se sortir de toutes ces merdes un jour ? Est-ce qu'on va pouvoir être heureux à un moment donné ? Est-ce qu'on va vraiment arriver à regarder tout ça un jour et se dire que c'est tellement loin qu'on s'en souvient à peine ?

Il ne veut pas partir tout de suite de son foyer et ça me tue d'inquiétude. Comment est-ce que je vais pouvoir dormir la nuit en sachant qu'il est peut-être en train de se faire tabasser ? Il me rappelle le plan, de ce qu'on avait convenu. Sauf que quand on l'a fait, j'étais encore dans l'ignorance et maintenant je suis effrayé.

« Promets moi que si il tente encore une fois, tu viendras te réfugier chez moi… » je le regarde dans les yeux. « S'il te plaît… »

J'ai pas envie qu'il subisse ça encore et encore jusqu'au moment où il arrivera à partir. Si ça traîne, ça pourra durer plus longtemps que prévu. Si il se doute de quoi que ce soit, ça pourrait se reproduire. J'arrive pas à me faire à cette idée. Ca me paraît juste inconcevable. Impossible.

« Mnh… »

J'ai envie de lui faire confiance, mais en même temps j'ai un peu de mal à croire à sa promesse. J'aimerais tellement y croire aveuglément mais… J'imagine qu'après tout, j'ai encore le droit d'avoir des doutes, pas vrai ? Je soupire, j'ai pas envie d'aller en cours. Sauf que si je veux pouvoir prétendre à une place dans une autre école, j'peux pas me permettre d'entacher mon dossier scolaire. Il n'est déjà pas aussi glorieux que ce qu'il devrait être, alors…

***

« Monsieur Romero, vous devez vous reprendre ! Vous n'avez fait preuve d'aucune concentration depuis le début du cours ! »
« Vous êtes sérieux là ?! »
« Baissez d'un ton avec moi, attention ! »

Je marmonne en espagnol, les mains sur le nez. Jure que ce cours de sport, c'est l'apothéose de la journée de merde, là. Andrew m'a balancé le putain de ballon de basket dans la gueule, volontairement, m'adressant ensuite un immense sourire accompagné d'un "oups, désolé mec !" qui m'a donné envie de le tabasser. J'ai pris sur moi, je jure. Sauf que c'est moi qui me fait engueuler par le prof maintenant. Parce que je suis pas concentré, genre. Il manquait plus que ça. Je ramasse le ballon qui est à mes pieds de mes mains pleines de sang et je le balance de toutes mes forces sur la gueule d'Andrew.

« ROMERO, sortez de mon cours ! »

Je ne me fais pas prier pour tourner les talons et retourner dans les vestiaires où je m'approche d'un lavabo pour me rincer le nez à l'eau froide.

« Vivement que je me casse de cette école de merde… » je marmonne pour moi-même, grimaçant et grognant sous la douleur.
Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Ven 22 Avr - 15:59
jfjp.jpg
Adam Clifford
J'ai 20 ans et je vis à Oxford, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors bien, grâce à l'argent de mon père. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé et je le vis plutôt mal, très mal.

it takes a fool to remain sane (Beloved) - Page 6 84cbdb569f004592b7f77b6560738298b272cb4b

- Je te le promets...

Mais je n'étais pas certain de pouvoir tenir cette promesse. J'allais tout faire pour éviter de le contrarier à nouveau. J'allais jouer au parfait petit fils modèle pour qu'il n'ait aucun soupçon. Si je voulais pouvoir partir en toute tranquillité il fallait qu'il n'ait aucun soupçon. Et si je jouais bien mon rôle, il n'aurait aucune raison de me frapper. Si je devais aller me cacher chez lui ça serait pire que tout. Ca ne ferait qu'attiser la colère de mon père. Il pourrait précipiter encore plus vite mon départ et je n'aurais pas le temps de m'y préparer correctement pour m'échapper.

On retourna chacun de notre côté en cours. Je jouais la comédie le reste de la journée, l'ignorant, faisant comme s'il n'y avait rien entre nous, comme si la soirée de la veille n'avait jamais existé. C'était une véritable torture, mais je tentais de tenir le coup en me disant que tout serait bientôt derrière nous. Un jour, dans peu de temps, nous pourrions être tous les deux ensemble. Nous n'aurions pas besoin de nous cacher. On pourrait vivre notre vie sans avoir à se soucier du regard des autres. J'allais pouvoir vivre avec celui que j'aimais. Il fallait juste que je tienne le coup encore un peu.

La journée s'écoula beaucoup trop lentement à mon goût. J'avais hâte de voir les choses avancer et de pouvoir fuir ma prison dorée. Nous étions en cours de sport quand on vint me chercher pour aller dans le bureau du doyen. Je soupirais avant de le suivre sagement. En fait le doyen voulait me voir pour la demande de transfert qu'avait fait mon père. Il y avait tout un tas de papiers à régler. Puis il avait passé plus d'une heure à tenter de me convaincre de rester dans sa fac. C'était l'une des écoles les plus prestigieuses du pays. Elle allait m'ouvrir de nombreuses portes et me permettre de me faire des contacts qui seraient importants pour mon avenir. Il était beaucoup trop dommage de voir partir les talents de notre pays à l'étranger. Et tout un tas de conneries du genre. Je l'avais écouté sans rien dire avant de partir, m'excusant mais lui assurant que mon père avait pris sa décision et que je ne pouvais pas revenir dessus.

Je l'avais planté là, le laissant dégouté par ma décision. Je savais très bien que tout ce qu'il m'avait sorti n'était que du baratin. Il n'en avait rien à foutre de mon avenir. Tout ce qui l'intéressait c'était la renommée que je pourrais lui apporter. J'étais le fils du favori à l'élection pour le poste de premier ministre, ça comptait pour lui. Le reste, ma petite personne, ça il n'en avait rien à foutre.

Je finis par retourner au vestiaire pour récupérer mes affaires. Le cours de sport était quasiment terminé, ça ne servait à rien que j'y retourne pour si peu de temps. J'allais me changer et me casser d'ici. J'en profiterais pour aller retirer un peu de liquide et m'acheter un nouveau téléphone portable avant de rentrer chez moi. Il y avait peu de chance que mon père s'inquiète de ne pas me voir rentrer. Il rentrerait tard dans la soirée de toute façon. Il ne remarquerait même pas mon absence. Ca me permettrait au moins de pouvoir organiser mon évasion en paix. Personne ne se soucierait de me voir trainer après les cours.

Je venais à peine de finir de me changer quand j'entendis une voix, une voix que je connaissais bien. Je souris légèrement avant de rejoindre la personne qui venait de parler. Il était là, se rinçant le nez au lavabo. Je soupirais doucement avant d'aller le rejoindre.

- Je suis plutôt d'accord. Vivement qu'on se casse de cette école de merde. Attends laisse moi faire...

J'attrapais une serviette propre et la passais sous l'eau avant de l'appliquer doucement sur son visage pour le nettoyer.

- Laisse moi deviner, Andrew?


THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Mar 26 Avr - 22:27
61861a45ee63b7d85f971ae1962a69e33768752b.png
Camilo Romero
J'ai 20 ans et je vis dans une petite ville non loin de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors grâce à une bourse et l'aide de ma mère. Sinon, grâce à ma poisse intersidérale, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.

cf5ccafb284ab080ea5093169d3ca42fa109fd02.gifv

I feel it everyday, it's all the same. It brings me down, but I'm the one to blame. I've tried everything to get away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? It feels like everyday stays the same. It's dragging me down, and I can't pull away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? So many thoughts that I can't get out of my head, I try to live without you ; every time I do, I feel dead. I know what's best for me but I want you instead. I'll keep on wasting all my time... Over and over, over and over I fall for you. Over and over, over and over I try not to. Over and over, over and over you make me fall for you. Over and over, over and over you don't even try to...

(( over and over ))


avatar :copyright: bambieyestuff
Jure que plus les jours passent et moins j'ai envie de rester ici.
Jure que plus le temps passe et plus j'ai envie de tout abandonner.
Je suis tellement énervé que j'arrive même pas à être délicat avec mon nez douloureux et sanguinolent. J'ai juste envie de retourner dans le gymnase et d'aller faire bouffer ce putain de ballon à Andrew. Et au prof juste après. Je peux pas m'empêcher de râler sans me préoccuper de si on m'entend. J'fais pas attention à si quelqu'un entre ; à vrai dire j'en ai vraiment rien à carrer. Et pourtant, j'entends une voix me répondre. Je la reconnais immédiatement et je lève les yeux, regardant Adam par le biais du miroir. Il est du même avis que moi : tu m'étonnes. Je soupire sans lui répondre dans un premier temps. Je me contente de me redresser et de le laisser s'occuper de mon visage sans me plaindre même si j'ai l'impression de sentir mon coeur palpiter directement dans mon pif. J'essaie de rester calme. Mais je crois que j'y arrive vachement moins bien quand il prononce le prénom de l'autre connard.

« Non, tu crois ? P'tain, tu l'aurais vu. "Ouuuups, désolééé mec". »

Je l'imite en exagérant sa gestuelle habituelle et en abandonnant mon propre accent pour son accent de sale con bourgeois - qui n'est définitivement mignon que chez Adam.

« Un jour j'vais lui faire racler le sol avec ses dents, avec sa tête de p'tit connard, là. Hijo bastardo de puta. »

J'peux pas m'empêcher de rager. Une fois que mon visage est propre et que mon nez ne pisse plus le sang du tout, je vire mon tee-shirt tâché et je le fourre rageusement dans mon sac de sport avant virer mon pantalon de jogging pour remettre mon uniforme. Je me doucherai à la maison, franchement, là j'ai juste envie de me casser. A ce rythme, tu vas voir que je vais me faire tej de cette école avant même d'avoir le temps de me faire transférer ailleurs. J'aurais jamais la patience de garder mon calme si on continue de me titiller comme ça. Je me demande d'ailleurs comment ça se fait que je sois encore là.

Heureusement que les cours sont finis pour aujourd'hui, sinon je pense bien que j'aurais implosé. Mais vraiment. Je prends mon sac de sport et celui de cours.

« On se casse ? »

Je sais très bien qu'on ne pourra pas rester ensemble. D'ailleurs, quand on quitte le gymnase, on se rend juste au portail et on se dit sagement au revoir, comme deux mecs qui se connaissent à peine. Ça me brise le coeur, mais on a pas le choix. C'est dur. Mais cette fois, je sais que ça ne sera pas définitif. Que la durée durant laquelle on va devoir endurer ça ne sera que limitée. Je le laisse là, moi je pars prendre mon bus. J'aurais voulu rester avec lui, profiter qu'il ne soit pas tard pour qu'on flâne ensemble et tout mais… Je veux pas prendre de risque. Je veux pas que quoi que ce soit vienne aux oreilles de son père et qu'il lui arrive encore des merdes.

Juste quelques semaines ou quelques mois à tenir…
Beloved
Messages : 4122
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
stitch
Beloved
Dim 1 Mai - 12:45
jfjp.jpg
Adam Clifford
J'ai 20 ans et je vis à Oxford, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors bien, grâce à l'argent de mon père. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé et je le vis plutôt mal, très mal.

it takes a fool to remain sane (Beloved) - Page 6 84cbdb569f004592b7f77b6560738298b272cb4b

On n'en pouvait plus tous les deux. L'ambiance dans cette fac était beaucoup trop difficile. Andrew avait pris Cam' en grippe parce qu'il savait très bien que nous étions ensemble. Putain d'homophobe de merde! Il ne pouvait pas s'en prendre à moi. J'étais intouchable et il le savait bien. Alors il s'en prenait à celui qu'il jugeait responsable de la situation. Comme si Cam' était responsable de mon homosexualité... J'étais gay bien avant de le connaitre. J'étais seulement tombé amoureux de lui. Il n'y était pour rien. C'était lui et c'était tout...

Il se faisait torturer tous les jours par cet enfoiré et je le voyais bien. Moi je supportais les regards en coin, les messes basses... c'était plus facile mais ça me pesait tout autant. L'ambiance à la maison n'était pas au beau fixe non plus. Mon père se méfiait de moi. Il tentait de précipiter le plus possible mon départ pour m'éloigner de l'Angleterre. Il voulait pouvoir dire que son fils faisait de brillantes études aux Etats Unis sans avoir à subir la honte de me voir m'afficher à nouveau avec un homme. Son humeur était massacrante. Il s'en prenait à tout et à tout le monde. Mais il ne m'avait pas frappé... c'était déjà une petite victoire.

Mes préparatifs avançaient dans l'ombre. Je m'étais trouvé de nouveaux papiers d'identité. Je m'appellerais Adam West. J'avais trouvé un boulot comme serveur dans un restaurant sur Londres. Le boulot devait commencer dans deux semaines et je récupérais mon appartement la semaine prochaine, jour où j'étais sensé prendre l'avion pour les Etats Unis. Mais je ne monterais jamais dedans. J'étais prêt. J'avais retiré de l'argent liquide pour tenir en attendant de bosser. J'avais payé un mois de loyer d'avance. Plus qu'une semaine et je pourrais fuir. On pourrait être ensemble. A Londres personne ne nous remarquerait et lui il pourrait reprendre ses études dans une fac peut être moins prestigieuse mais avec moins de connards de riches aussi. On allait être heureux.

J'étais entrain de me préparer pour aller en cours ce matin. L'un des derniers jours de cours que j'allais faire avant de pouvoir partir. Mon père avait hâte de me voir partir, il ne comprenait pas pourquoi j'avais tout autant hâte. Il pensait me faire souffrir en me faisant le quitter mais je ne faisais que foncer dans ses bras. Je terminais de me préparer quand il entra dans la chambre. Je me figeais, redoutant comme chaque fois de le voir.

"Termine tes valises, on y va."

Je pâlis en l'entendant parler ainsi. Non... non ce n'était pas possible. Je ne partais pas maintenant. Je n'étais pas prêt. Je ne récupérais mon appartement que dans une semaine. Il ne pouvait pas me faire ça.

- Je pars où?

"A Harvard imbécile! Tu prends le minimum, on expédiera tes affaires plus tard."

Il me regarda avec son sourire mauvais.

"Tu croyais quoi? Que j'allais te laisser dire adieu à ton petit copain? Ce bon à rien, cette sale pédale? Hors de question. Tu pars maintenant et tu oublies ce type."

Je le regardais, mon visage ne trahissant aucune émotion. Il ne fallait pas que je me rebelle, pas maintenant. Je ne voulais pas lui donner ce plaisir. Il était hors de question que je lui laisse me faire du mal à nouveau, je l'avais promis à Cam'. Alors je me contentais d'hocher la tête et d'obéir. Je préparais ma valise, prenant l'essentiel comme il me l'avait dit, des vêtements, mon portable et mon chargeur, mes souvenirs de Cam'. Le reste je l'abandonnais. Je devais tout laisser pour me reconstruire une nouvelle vie, une vie avec lui.

Je le suivis, la mort dans l'âme à l'aéroport. J'avais au moins pu dire au revoir à ma mère. Elle n'y était pour rien dans toute cette histoire et ça me faisait souffrir de l'abandonner comme ça. Elle avait tenté de me réconforter, de me dire qu'on se verrait pendant les vacances mais moi je savais que je ne la verrais plus...

Il m'avait laissé passer les contrôles seul. J'avais vu son regard me suivre pour être certain que je ne faisais pas demi tour. J'étais resté à attendre des heures dans le hall d'embarquement. J'avais regardé mon vol décollé, sans moi dedans, restant seul avec ma maigre valise. J'étais seul, dans un aéroport à la sortie de Londres, sans aucun endroit où me loger. J'étais dans la merde... mais j'étais libre.

Je sortis finalement mon téléphone. Je le démontais, jetant la carte sim et faisant subir le même sort au téléphone que j'avais mis en pièce détaché. Puis j'attrapais mon nouveau téléphone et l'allumais pour appeler Cam'.


THE MOON.
Messages : 438
Date d'inscription : 30/12/2021
Crédits : assassin1513

Univers fétiche : Tout un tas de choses ? *sort*
Préférence de jeu : Les deux
cat
https://www.letempsdunrp.com/t4868-le-monde-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4890-le-calepin-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t5100-le-capharnaum-de-the-moon https://www.letempsdunrp.com/t4865-the-moon
THE MOON.
Lun 9 Mai - 21:37
61861a45ee63b7d85f971ae1962a69e33768752b.png
Camilo Romero
J'ai 20 ans et je vis dans une petite ville non loin de Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en droit et je m'en sors grâce à une bourse et l'aide de ma mère. Sinon, grâce à ma poisse intersidérale, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.

cf5ccafb284ab080ea5093169d3ca42fa109fd02.gifv

I feel it everyday, it's all the same. It brings me down, but I'm the one to blame. I've tried everything to get away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? It feels like everyday stays the same. It's dragging me down, and I can't pull away, so here I go again, chasing you down again. Why do I do this ? So many thoughts that I can't get out of my head, I try to live without you ; every time I do, I feel dead. I know what's best for me but I want you instead. I'll keep on wasting all my time... Over and over, over and over I fall for you. Over and over, over and over I try not to. Over and over, over and over you make me fall for you. Over and over, over and over you don't even try to...

(( over and over ))


avatar :copyright: bambieyestuff
Chaque jour me semble être un jour de plus en enfer. Je me raccroche à l'idée que je vais me casser de cette école, que je vais pouvoir avoir Adam tout pour moi bientôt. Il m'a promis qu'il avait bien avancé, qu'il pourrait bientôt quitter la maison familiale, qu'on pourrait être tous les deux dans peu de temps. Je m'accroche à cette idée pour tenir le coup et ne pas faire quoi que ce soit qui pourrait m'attirer des ennuis. Mais c'est dur. C'est dur quand on est pris pour cible par un petit connard et ses potes qui se donnent un air à ne pas y toucher mais qui prennent un pied d'enfer à me torturer un peu plus chaque jour. J'ai demandé à être transféré, j'ai posé ma candidature ailleurs, mais je ne parviens pas à recevoir de réponse. J'imagine qu'en voyant dans quel établissement j'étudie actuellement, ça doit avoir l'air louche que je cherche à entrer dans une école moins prestigieuse et moins bien classée. Fait chier. Plus le temps passe, plus je me dis que je vais probablement laisser tomber les études et aller bosser. Je ne sais pas qui aura le plus envie de me tuer entre Adam et ma mère mais… Qu'est-ce que je pourrais faire ?

Qu'est-ce que je pourrais faire de plus ?

Je regarde mes mails probablement pour la millième fois aujourd'hui dans l'espoir d'y trouver une réponse concernant ma candidature mais… Rien. Rien du tout. Rien à part des publicités et des putains de spams.
Soudainement mon téléphone sonne, un numéro inconnu. Pendant un instant, j'hésite à répondre, si c'est un télévendeur à la con, je pète un câble.

Je décroche au bout de plusieurs longues secondes.

« Ouais ? » je fais alors, d'un ton clairement peu agréable.

Mon coeur s'agite d'un coup quand je reconnais la voix qui sort de l'appareil.

« Adam ? Qu'est-ce qui se passe ? T'es tout seul, hein ? »

Il a changé de téléphone ? C'est vrai qu'il m'en avait parlé mais… C'était pas pour… Après ? Genre… Quand il aurait quitté la maison de ses parents ? Evidemment que ça m'inquiète. Evidemment que ça me fout les boules. Putain, je suis inquiet pour ce mec à chaque instant qui passe. Quand j'entends ce qu'il me dit, je ne réfléchis même pas, même pas une seule seconde.

« Attends, mon coeur, je vais venir te chercher, okay ? »

Je lui laisse même pas le temps d'approuver ou de désapprouver que je raccroche pour appeler l'un de mes meilleurs amis. Je lui demande de prévenir l'autre membre de notre trio d'inséparables, qu'ils prennent leurs scooters et viennent me chercher pour se rendre à l'aéroport, récupérer Adam. En quelques minutes à peine (puisqu'on habite tous dans le même quartier), ils se pointent chez moi et on prend la route pour rejoindre mon petit-ami.
Contenu sponsorisé
it takes a fool to remain sane (Beloved)
Page 6 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Sujets similaires
-
» i'm just as sane as you are (flora)
» Just A Fool To Believe [dirty dancing] ft MISSPOMPOM
» bluexarcher - whatever it takes
» I'll do whatever it takes [Rockette Queen]
» whatever it takes (promesse ; moriarty)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: