-44%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – Nitro 23,6″ FHD 165 Hz 1ms
159.99 € 286.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 “Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Ss9l
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Gds5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Qui aurait cru qu’ils étaient capables de rester assis à la même table pour discuter de leur travail ?! Et pourtant, ils y parvenaient et Elijah se prêtait même au jeu en venant compléter les idées initiales de la belle brune. L’expression que deux têtes valaient mieux qu’une prenait tout son sens soudainement. « Tu voudrais parler des influenceurs du moment ? » demanda-t-il avec curiosité. Peut-être que Madison avait raison de vouloir changer le magazine. Ils devaient élargir le champ de leurs lectrices en visant autant les jeunes adultes que les femmes d’âges mûrs. En ce qui concernait les autres articles, ils se rejoignaient aussi sur un point : Ils avaient leurs limites et ils ne voulaient pas tomber dans l’excentrique ou le gore « Donc tu souhaiterais démarrer sur quoi en premier ? Quel type de sujet ? » alors qu’il continuait de déjeuner. Il se mit à rire doucement tout en s’essuyant les lèvres avec sa serviette « J’adapte la vérité à ma vision des choses. Tu t’y feras » tout en la regardant avec taquinerie. Toutefois, il était sérieux, la jeune femme pouvait compter sur lui. Enfin…

Elijah débarqua dans son bureau sans prendre la peine de s’annoncer ou de frapper à la porte, ce qui fit sursauter, une fois encore Madison, et amusa grandement le quadragénaire. Ça aussi, c’était devenu une habitude entre eux. Il débarquait à l’improviste, elle sursautait, puis lui en voulu lui avoir fait peur. Il se laissa choir dans la chaise face au bureau, observant la jeune femme se lever pour fermer la porte, autorisant son regard à s’attarder sur ses fesses, puis tourna rapidement la tête quand elle se retourna vers lui. Il leva les mains en direction de Madison comme souligner la logique des propos de cette dernière « J’en suis arrivé exactement à la même conclusion » et se proposa donc à sa place. Après tout, le contact passait bien entre eux « Oui, moi » renchérit-il pour être sûre qu’elle comprenne bien. Il haussa les sourcils tout en se redressant sur sa chaise « Quoi non ?! » et écouta ses justifications qui ne tenaient pas debout « Je suis ton patron. Tu te doutes bien que je comprends mieux que quiconque ici que c’est pour le travail. Mais tu l’as dit toi-même, c’est intéressant et on peut lier l’utile à l’agréable. C’est exactement ce que je viens de dire, mais avec des termes différents ». Elijah voulait réellement participer aux articles de la jeune femme, et ce n’était pas dans l’unique but de la séduire, mais bel et bien pour la voir à l’œuvre.

Néanmoins, elle parvint à le laisser sans voix soudainement en entendant l’invitation de Maddison. L’inviter à boire un verre ?! L’inviter surtout à passer du temps avec elle ?! Il déglutit lentement, répétant les mots de la belle brune dans sa tête, comme pour s’assurer d’avoir bien compris et se mit à sourire tout en se levant de sa chaise « Parfait ! Faisons ça ! Je viens te chercher ce soir à 18 heures et on va boire ce verre » et s’approcha de la porte qu’il ouvrit « C’était un plaisir de discuter avec toi » tout en souriant et quitta le bureau de la jeune femme pour rejoindre le sien. Il ne lui laissait pas le temps de répondre oui ou non. Elle avait proposé, il avait disposé. En arrivant dans son antre, Brittany l’attendait patiemment dans son siège « Tu as obtenu une promotion ? » demanda le quadragénaire en prenant place contre le bureau « Non, mais je me tape mon boss. Ça m’ouvre pas mal de portes » « Pendant que moi, je t’ouvre les cuisses » ce qui fit sourire la jolie blonde qui se leva du siège pour venir se blottir contre Elijah « Tu viens à la maison ce soir ? » « Un peu plus tard peut-être. Je vais boire un verre avec Madison ». La jeune femme se recula légèrement, posant ses mains sur le torse de ce dernier « Il y a quelque chose entre vous ? ». Sans répondre, il reprit sa place dans son fauteuil « Non, mais j’ai bon espoir qu’elle devienne mon amie » et leva les yeux sur elle « Ça te dérange ? ». Il la vit regarder en direction de Madison avant de croiser son regard « Non… J’ai confiance en toi » « Tu as raison de me faire confiance » et lui prit la main pour déposer un baiser « On se voit demain ? » « Passe une bonne soirée et reste sage ». Un baiser et elle quitta son bureau.
A 18 heures, Elijah se trouva dans le bureau de Madison « Oui, je sais, je fais chier à entrer dans ton bureau sans frapper. On y va ? » tout en désignant le couloir d’un signe de tête, et l’entraîna jusqu’au bar de leur rencontre « J’aime l’ambiance de ce bar ».


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_inline_netxxfHEh41rre457
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_msbbtevoEY1qmb8czo1_500
crédit : tumblr, Babscréation

« -ouais ! Maintenant tous passe par le nombre d’abonnés. Et ça rapporterait des lectrices plus jeunes. Mais faut pas trop en faire non plus, pour ne pas perdre les plus âgées. Il faut trouver le bon dosage. » ils étaient en train d’étoffer les idées de Madison et elle ne pouvait pas nier qu’elle aimait cette collaboration presque naturelle qui se créait entre eux. Roh mais qu’est ce qu’il avait été con de lui voler cet article cinq ans plus tôt ! Ils étaient destinés à autre chose que de se détester ! Sa fourchette dans la bouche, elle médita quelques secondes à la question, prit le temps d’avaler et finit par répondre : « -le duo massage. Je suis super tendue entre les omoplates et je suis certaine que ça me ferait un bien fou ! » elle roula des épaules en disant cela, presque soupirante de plaisir. « -comme ça on commence en douceur. Un sujet soft, passe partout, de couple et très tendance. » oui, ça pouvait vraiment coller.

La surprise fut de taille lorsqu’il annonça avec enthousiasme que finalement, c’était lui qui allait l’accompagner pour les tests et les reportages. « -non ! » répéta Maddy en haussant les épaules comme si ce mot suffisait à lui faire comprendre que ça n’était pas une bonne idée. « -t’adore le répéter ça hein, que c’est toi le patron... » à nouveau elle parlait en même temps que lui. « -mais j’ai pas envie de t’avoir tout le temps sur le dos ! » finit elle par lâcher avant de retourner derrière son bureau et de lâcher les mots qui réussir à laisser Elijah sans voix. Maddy se pencha légèrement à nouveau pour le regarder, jubilant de l’intérieure d’être arrivé à faire en sorte qu’il la ferme pour une fois. « -oh tu verrais ta tête ! » finit elle par se moquer. Puis elle marmonna quelque truc en tapotant sur les claviers de son pc, comme quoi ça n’était pas si terrible que ça d’aller boire un verre avec elle, que c’était hors de question qu’elle le supporte tout le temps… « -hein ?! Quoi ?! Non pas ce soir ! » s’enflamma Maddy « - non attends ! » mais elle finit par rager toute seule dans son bureau. Un regard par dessus son pc, Brittany était là. A nouveau elle se dit que ce couple était débile. Elle se décida alors à aller chercher du café, avant de prendre une des sucette du paquet qu’on lui avait offert.

Installer dans son siège, enfin presque plutôt allongée dans son siège, les lettres des lectrices envahissant son bureau, Maddy jouait avec le bâton de sa sucette tout en lisant. Elle tourna les yeux vers Elijah lorsqu’il passa la porte de son bureau. « -je n’ai strictement rien dit pour une fois ! » répliqua la jolie brune en se redressant. Elle rangea ses affaires, et enfila sa veste pour le suivre. Une fois devant le bar elle dit : « -tu te fou de ma gueule ? » en tournant la tête vers lui. Elle n’avait pas pensé une seconde qu’il allait l’inviter ici. « -t’es nostalgique ou un truc comme ça ? » grimaça Madison avant de le suivre. "-l'adresse de l'hôtel aussi tu t'en souviens comme si c'était hier?" ironisa la jeune femme en prenant place en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Ss9l
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Gds5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Tout en terminant sa bouche, Elijah acquiesça à l’idée ou plutôt la précision de la belle brune, et lorsqu’il avala sa bouchée, répondit « Tu as plutôt l’air de t’y connaître dis-moi » en se montrant presque soupçonneux, et ajouta comme si de rien n’était « Nous ne sommes pas obligés de viser des influenceurs d’adolescent, mais aussi des influenceurs tricots ou mère de famille organisée ». Il y avait de tout sur la toile alors pourquoi s’en priver ?! « On pourrait même en interviewer certains » tout en continuant de manger. Il était plus qu’enthousiaste face à cela. Ça ne faisait pas bien longtemps qu’il était à la tête du journal. Deux ans… Trois peut-être, mais il commençait à se lasser de la ligne éditoriale du journal. Alors il percevait Madison comme une nouvelle bouffée d’air frais pour le magazine et adhérait complètement à sa vision des choses. Il la regarda fixement, et sourit presque en l’entendant soupirer presque de plaisir, puis baissa les yeux, sans se départir de son sourire. Il devait rester professionnel. Il devait rester professionnel. Il se martela cette petite phrase dans la tête tout en répondant à la jeune femme « Tu dois notamment trouver le salon, réfléchir à savoir si tu vas mentionner son enseigne ou non, et si ça sera à titre gratuit ou onéreux ». Oui, c’étaient des détails auxquels Elijah devait penser à la place de ses journalistes. Le rendement. Ses collaborateurs écrivaient et lui, il devait ramener de l’argent à son supérieur, sinon il serait éjecté du siège sur lequel il prenait place tous les jours. « Parfait ! Tout ça est tout simplement parfait ! ».

A un détail près. Il se proposait pour l’accompagner à toutes ces sorties de couple et Madison ne le souhaitait pas. Toutefois, il prit un malin plaisir à lui rappeler qu’il était son supérieur, ce que souligna la jeune femme « Oui, parce que j’ai l’impression que l’information t’échappe parfois » et la regarda fixement, avant de lever la main devant lui « Ah pardon ! Je devais te plaindre là ? Ok. Je n’avais pas compris. On recommence » tout en faisant un moulinet avec sa main, et ajouta « Je suis ton patron. Ça signifie que mon boulot est d’être sur ton dos. Tu sais, c’est la logique du patronat » en se foutant ouvertement de sa gueule avec son petit sourire insolent. Enfin, le beau blond ne la ramena pas bien longtemps en entendant Madison lui proposer implicitement d’aller boire un verre. Il croisa le regard de cette dernière, et pencha la tête en faisant une grimace voulant dire : Tu as fini ?! Et se leva de son siège en acceptant l’invitation, ignorant ouvertement le refus de Madison. Elle avait voulu jouer. Elle allait assumer.

Bien entendu, sa petite soirée en compagnie de la belle brune ne fut pas au goût de sa belle blonde, mais il lui promit de rester sage. Depuis quelques temps, Elijah avait une sensation étrange la concernant, s’interrogeant sur les sentiments qu’elle pouvait éprouver à son égard. Et son appréhension à l’encontre de Madison ne l’aida pas à se convaincre du contraire. Il allait devoir prendre le temps de discuter de tout cela avec elle, mais ce soir, il avait un tout autre programme, emmenant Madison au bar de leur rencontre. Un sourire amusé se glissa sur ses lèvres « Non » et posa sa main dans son dos pour la faire entrer dans le bar « Je me suis dit que ça pouvait être sympa de revenir ici. Il pourrait devenir notre bar attitré, qu’en penses-tu ? » et se dirigea vers une table pour deux dans un coin, près du mur « Pas vraiment. Je n’avais d’yeux que pour ton cul ce soir-là. Tu aurais pu me conduire dans une cave, ça aurait été pareil pour moi ». Il fit signe au barman de venir et se commanda une bière, laissant Maddy commander ce qu’elle souhaitait, puis posa ses avants bras sur le rebord de la table un peu collante. Il observa le beau monde qui était présent ce soir avant de demander à Maddy « Alors, tu as quelqu’un dans ta vie ? », ne la regardant qu’à la fin de sa question, petit sourire en coin.


Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_inline_netxxfHEh41rre457
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_msbbtevoEY1qmb8czo1_500
crédit : tumblr, Babscréation

« -ça je me maîtrise, oui. » autant l’avouer. « -toi par contre, on dirait que tu parles comme un vieux. Et je ne suis pas d’accord avec le tricot. On est pas un magazine de vieux. Mais de femmes d’âge mures, qui justement peuvent être intéressé par tout ça. Mais qui ne sont pas encore à fond dans le tricot. » quand aux mères de famille, elle se mordit la langue pour éviter le sujet. Parce que celui ci, elle ne le gérait pas aussi bien qu’Insta, loin de là. « -ouais ! Je mets l’idée sur la liste. » la liste des idées. Une de plus à se souvenir. Alors elle sortit son téléphone et nota tout ça en pianotant rapidement. Un soupire de plaisir en parlant du massage et elle regarda Elijah comme s’il venait de lui casser son moment de bonheur : « -tu me prends pour une amateur… » elle changea de position et son pieds frôla celui d’Eli. « -pardon... » souffla t elle en regardant vite fait sous la table. « -de toute façon, avant de tenter l’expérience, je reviendrais forcement vers toi pour en reparler, et que tout soit parfait. » hors de question qu’elle passe haut dessus. D’accord elle montrait une certaine assurance là comme ça, mais s’il pouvait tout vérifier avant qu’elle ne se lance, ça la rassurerait. Même si elle ne lui dirait jamais de cette façon.

« -la faute à qui si j’ai un peu de mal à assimiler la chose. » nouvelle réponse du tac au tac en le fixant du regard également. « -oui voilà exactement ! » un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. « -logique de merde. Argument pourri. Tu veux juste passer du temps avec moi. » elle était cash mais cela lui évitait que son esprit ne pense à : dans ton dos… parce que cinq ans plus tôt, elle avait adoré qu’il soit derrière son dos, coller contre… Et cela évoquait des images dans son esprit, qui n’était pas du tout professionnelles. Un sourire forcé pour continuer de se foutre de sa gueule, avant qu’il n’accepte l’idée et que ça soit elle qui se retrouve à protester. A force de jouer, ils allaient finir par merder.

« -notre bar attitré ? Pourquoi ? Tu comptes remettre ça toutes les semaines ? » elle le regarda tout en marchant vers l’entrer. Elle prit place et ce qu’il répondit la fit rire. « -si ça avait été une cave, je suis pas convaincue tu serais restée. » dans le genre flippant et glauque. Elle commanda une margarita, histoire de poursuivre dans le souvenir, avant de quitter sa veste. « -elle était pas... » mais elle ne termina pas sa phrase en entendant la question d’Elijah. Elle pencha la tête sur le côté, avant de répondre avec aplomb : « -plus ou moins. » et de poser sa question histoire de classer le sujet : « -elle est du genre jalouse ? » avant de préciser : « -Brittany. » puis d’ajouter encore : « -j’ai vu son regard quand je suis passer chercher un café. Tu lui as dis qu’elle devait pas l’être ? Que y’avait rien entre toi et moi et qu’il n’y aurait jamais rien ? Que tu es un type fidèle et que je pique pas les mecs des copines ? » elle remercia le serveur, et porta la paille à ses lèvres avant d’ajouter : « -je demande pas ça pour elle et son petit coeur. Je te demande ça pour moi. » elle n’avait pas du tout envie de déclarer une guguerre de nana pour pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

[quote="Manhattan Redlish"]
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Ss9l
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Gds5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Elijah devait l’avouer, il n’était pas vraiment familier des réseaux sociaux. Il n’en avait pas lui-même. Peut-être par déformation professionnelle. Après tout, il était journaliste people, et donc savait mieux que quiconque la signification de la vie privée, parce qu’il ne respectait pas celles des autres. Toutefois, ça ne l’empêchait pas d’être au courant des dernières tendances, des derniers influenceurs, par le biais d’internet. Mais il avait peut-être trouvé une spécialiste en la personne de Madison, et se mit à rire doucement « Parce que je commence à le devenir. Et le tricot n’est pas réservé aux personnes âgées. Ça se démocratise très chère » répondit-il avec aplomb, comme s’il était connaisseur. Ce qui n’était pas le cas. Enfin si, un peu, par le biais de sa nièce qui tricotait alors qu’elle était seulement une adolescente de seize ans. Un hochement de tête tout en continuant de déjeuner et pencha la tête sur le côté « Non » et redressa la tête « Je fais cette mise en garde à tous les nouveaux. Les journalistes ne s’occupent pas de tout cela, c’est mon travail. Je fais donc mon travail en t’en parlant » répondit-il en tendant la main vers elle. Puis fit un aller-retour entre sa personne et la jeune femme « On communique » et esquissa un sourire en coin, « Ne t’excuse pas de me toucher » avant de reprendre possession de sa fourchette « Je n’attends que ça » Ajouta-t-il tout en terminant son assiette et releva son regard sur elle « Que tu reviennes vers moi ».

Ou peut-être que c’était lui qui le ferait en lui expliquant qu’il allait devenir son hétérosexuel classique pour l’accompagner à ses sorties. Il tourna la tête tout autour de lui et haussa les épaules en fixant Madison « Aucune idée ! » et fit un signe négatif de la tête « Non, je veux un massage au frais du journal. Arrête de croire que tu es le centre de mon univers Madison. Après, si vraiment ma présence te dérange, je pourrais demander à Jeffrey » en se mettant à sourire, assez fier de son idée soudaine. Quoique, elle n’avait peut-être pas tort. Il avait envie de passer du temps avec elle, et il n’était pas le seul. Il sauta donc sur l’occasion quand elle lui proposa un verre et voilà comment ils s’étaient retrouvés dans le bar de leur première rencontre « Exactement ! » et prirent place à une des tables libres du bar « J’étais trop concentré sur toi pour me soucier de l’endroit où nous étions » et ajouta « Toutefois, j’ai apprécié que ça soit une chambre » et commanda une bière. Il ne resta pas silencieux bien longtemps après cette mise au point et fronça les sourcils « Comment ça plus ou moins ? C’est soit plus, soit moins. C’est soit une vraie relation, soit un plan cul ». Et étonnamment aucune des deux idées lui plaisait, sans vraiment savoir pourquoi.

Ce fut au tour de Madison de lancer les hostilités en évoquant Brittany « Pourquoi à chaque fois que nous sommes tous les deux, tu veux me parler de Brittany ? » en souriant, cachant ainsi le sérieux de sa question « Ce soir, elle l’a été. Enfin… Elle n’a pas aimé l’idée que je puisse sortir prendre un verre avec toi ». Il remercia le serveur et porta sa bière à ses lèvres avant de répondre « Rien de tout cela. C’est elle qui m’a dit qu’elle me faisait confiance » et fronça les sourcils, son sourire se cachant derrière sa bière qu’il laissa en suspens juste devant ses lèvres, puis prit une gorgée, reposa sa bouteille sur la table et croisa les bras sur le rebord de cette dernière, la regardant fixement « Pour toi ? » et ajouta avec plus de sérieux « J’ai l’impression qu’elle est en train de tomber amoureuse de moi et… et je ne le souhaite pas. Ce n’est pas réciproque et ça ne le sera jamais. Il y a mieux quand même que de tomber amoureuse d’un mec qui ne sait pas aimer, non ? » en regardant Madison, comme pour chercher un soutien. Il reprit une longue gorgée de bière et ajouta « Enfin bref. Je n’ai plus envie de parler de Brittany ce soir. Parle-moi de toi. Tu as des frères et des sœurs ? Que font tes parents dans la vie ? ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_inline_netxxfHEh41rre457
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_msbbtevoEY1qmb8czo1_500
crédit : tumblr, Babscréation

Un haussement de sourcils. « -première nouvelle ! Je vois que nous n’avons pas les même centre d’interet. Je t’imagine très bien avec aiguille et ta pelote de laine le soir devant ta télé. » elle se foutait de sa gueule, une fois n’étant pas coutume. « -Et non, hors de question que je fasse un article sur le tricot. J’ai vraiment pas envie d’essayer. » alors que les massages et le saut en parachute… « -très bien ! » lança Madison en levant les deux mains comme pour s’excuser d’avoir mal interpréter ses mots. « -oui très bien. » comme quoi ils étaient capable de le faire. Les phrases suivantes furent à double sens et Maddy eut bien du mal à savoir s’il était sérieux ou non. S’il parlait de travail ou d’autre chose.

« -je ne crois pas j’en suis certaine. » puis un O parfait de ses lèvres tout en fronçant les sourcils comme une menace potentiel. « -même pas en rêve ! Lui aussi il est déjà bien assez sur mon dos ! » et il surveillait ses moindres fait et geste, ce qui avait la fâcheuse tendance à la saouler. Finalement, prise à son propre piège, elle se retrouva à passer la porte du bar où il s’était rencontré. « -je fais pas ça n’importe où. Et vu l’état de la table, je préfère même pas penser aux toilettes. » non, ils n’auraient pas fait ça dans les toilettes ! Et puis ça aurait été une seule fois, alors qu’à l’hôtel… ils avaient remis ça encore et encore. « -oui plus ou moins. C’est flou et complexe. » elle n’avait pas la moindre envie de lui parler de cette fameuse relation qui était celle qu’elle entretenait avec son ex, et qui n’avait plus rien d’un plan Q ou d’une relation de couple. Ils passaient le plus claire de leur temps à se prendre la tête. Mais c’était un sujet tabou. Hors de question qu’elle lui parle de ça ou encore de sa fille.

« -je sais pas, j’en sais rien ! »
répliqua Madison en parlant en même temps que lui. Elle voulait seulement être certaine qu’elle n’était pas en train de se faire une ennemie ! « -oh merde... » souffla la belle brune en reprenant sa paille entre les lèvres. « -double merde... » ajouta t elle ensuite en entendant que Brittany avait clairement dit à Elijah qu’elle lui faisait confiance. Ça voulait dire je t’attends au tournant ! Je vous observe ! « -oui pour moi ! Je viens d’arriver, tu m’as donné un super poste avec des responsabilités, elle me vois comme la nouvelle rivale ! » d’accord, elle se jetait un peu des fleurs, mais après tout, c’était bien lui qui avait dit qu’elle valait mieux que Brittany. « -je m’entends bien avec elle, si elle est jalouse elle n’a pas finit de l’être vu que tu n’as pas été foutu de me trouver quelqu’un d’autre que toi pour les reportages. On va passer un temps fou ensemble ! Donc… attends quoi ? Tu penses vraiment qu’elle est en train de tomber amoureuse de toi ? » Maddy regarda sur le côté comme si la chose lui paraissait impossible. « -oui y’a mieux mais pourquoi tu dis ça ? Ça dois bien s’apprendre non ? y’a peut être des cours du soir ? » bon d’accord la fin de phrase était du n’importe quoi, et elle rit en prenant une nouvelle gorgée. « -ça te fais surtout chier parce que si c’est le cas, tu peux dire au revoir à ton plan cul régulier. » oui il était là le vrai problème.

Elle médita quelques secondes avant de le regarder à nouveau : « -qu’est ce que ça peut te faire de savoir ça ? » répliqua la jeune femme avant de reprendre sur l’autre conversation : « -tu devrais peut être arrêter avant qu’elle ne soit vraiment amoureuse. Ça t’éviterait sûrement des problèmes. Enfin après, tu l’aimes bien, donc forcement faire souffrir son petit coeur, ça te gêne un peu quand même… en plus vous bossez ensemble alors ça complexifie le truc. » pourquoi est ce qu’elle ne faisait que parler de Brittany lorsqu’ils étaient ensemble, rien que tous les deux ? Pour mettre une barrière de sécurité ? Parce que ça lui était déjà passé par la tête trop de fois de lui arracher sa chemise et de redécouvrir son torse musclé et le reste aussi ? Il allait croire qu’elle voulait qu’il s’attache à la petite blonde. Alors que c’était faux ! Il faisait bien ce qu’il voulait. Elle ce qui l’importait c’était d’éviter des ennuis et des débilités de filles. « -j’ai une sœur plus âgé de presque dix ans, et mes parents sont décédés quand j’en avais neuf. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Ss9l
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Gds5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Elijah pencha légèrement la tête tout en la fixant, sourire aux lèvres « Tu sais mieux que quiconque que je suis doué de mes mains… » et redressa sa tête, baissant les yeux sur son assiette pratiquement terminée « Mais non. C’est ma nièce de seize ans qui en fait régulièrement », relevant son regard pour ces derniers mots, son sourire s’étant encore un peu élargi, comme s’il avait annoncé une nouvelle surprenante et qui allait la laisser bouche bée. Il haussa les épaules « Ah parce que tu comptes tester tous tes articles ? Non parce que tu as parlé de faire des articles sur les fantasmes et le sexe » et posa sa main sur celle de Maddy « Sache que je suis ton homme si besoin » et retira sa main pour poursuivre son repas. En fait, il était son homme pour tous les articles parce qu’il n’était pas parvenu à lui trouver un partenaire. Enfin, il n’avait pas cherché bien longtemps non plus « C’est bien de rêver » en esquissant un sourire en coin, et décida donc de lui proposer Jeffrey. Il leva les mains brièvement en sa direction « Tu es bien difficile toi aussi » et les laissa retomber sur ses cuisses. Toutefois, Elijah ne perdait pas espoir de lui faire entendre raison et d’accepter sa compagnie. « Parce que tu comptais qu’on s’envoie en l’air ce soir ?! » en étant surpris de la précision de la belle brune.

« Flou et complexe… Je pense que si je demande plus de précision, tu ne me répondras pas, alors je vais accepter flou et complexe ». Ce qui commençait à être aussi le cas de sa relation avec Brittany, même si ce qui l’intrigua le plus, c’était le fait que Madison veuille parler de cette dernière à chaque fois qu’ils se retrouvaient tous les deux. Il répondit tout de même à ses questions et ajouta « Je doute que Brittany te perçoit comme une rivale professionnelle, mais plutôt personnelle ». Brittany n’avait pas évoqué la promotion de Madison, mais plutôt la relation qu’il avait avec elle. Et comme le souligna la belle brune, ça ne risquait pas de s’arranger, puis fronça les sourcils, rétorquant en même temps qu’elle parlait « Attends ! Attends ! Tu acceptes que je t’accompagne ?! » en se mettant un sourire qui venait d’obtenir ce qu’il voulait, puis la fin de la phrase lui remit les pieds sur terre « Oui. Je pense… Et ne me regarde pas comme ça. On peut tomber amoureuse de moi, tu sais » et haussa les sourcils alors que la jeune femme semblait se foutre de sa gueule « Je ne sais pas, mais si c’est le cas, tu pourras m’accompagner » parce qu’après tout, elle non plus ne savait pas tomber amoureuse. Il prit une gorgée de bière et fit un signe négatif de la tête « Je vais devoir chercher un autre plan cul régulier ou écumer les bars ». Et changea radicalement de sujet, haussa les épaules pour seule réponse, et la laissa changer de sujet à nouveau « Tu ne me connais pas bien encore. Je n’ai pas de cœur. Je ne tombe pas amoureux, je n’éprouve pas de pitié et jusqu’à toi, je n’éprouvais pas de culpabilité. Je vais juste lui dire que c’est terminé entre nous. Tout simplement ».

Elijah observa de nouveau les alentours, sans prononcer le moindre mot, laissant Brittany briser le silence lorsqu’elle répondit à sa question après-coup. Il tomba presque dénue devant la révélation. Il l’observa sans rien dire, prit une gorgée de bière, et ajouta « Ils sont morts comment ? » et ajouta « Tu es passée de foyer en foyer ? ». Puis se montra silencieux encore un instant et précisa « Si mes questions te dérangent, on peut parler d’autre chose, tu sais. C’est juste que… Tu veux aller jouer aux fléchettes ou danser ? ».



Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_inline_netxxfHEh41rre457
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_msbbtevoEY1qmb8czo1_500
crédit : tumblr, Babscréation

« -ba c'est pas évident d'être doué dans tous les domaines. Tu peux pas être excellent partout. » ils se comprenaient dans leurs sous entendus. « -tu as une nièce. Qui aime les trucs de vieux. Ok. » répondit Maddy avec une petite moue sur le bout des lèvres, comme si c'était ok pour elle. « -oui sinon ça s'appellerait pas j'ai testé pour vous. » elle fit des guillemets avec ses doigts en disant cela, le prenant pour un con au passage. Gratuitement. « -j'en prends bonne note. Mais vu que ça ne sera pas toi… » elle y croyais à cet instant, et elle refusa clairement sa proposition quelques jours plus tard. Non, elle ne voulait pas que ça soit lui ! C'était la porte ouverte jà bien trop d'emmerdes. « -exactement. »
« -ba non ! Bien sur que non vu que tu es un type fidèle. » la question était débile et le ton de voix de Madison le faisait bien sentir. « -merci. » souffla t elle tout de même lorsqu'il n'insista pas. Sur un ton sincère pour une fois. « -je dirais les deux. Pro ET perso. Je te l'ai dis l'autre jours, tu… on est trop proche. » elle s'était reprise. Parce qu'il n'avait pas tout les tords. « - comme si tu allais me laisser le choix ! » elle le pointa du doigt avant d'ajouter : « -tu lui as dis ? » avant d’ajouter un : « -ah bon ? Et qu'est ce qui la pousserait à tomber amoureuse ? » elle avait du mal à l'imaginer attentionné, romantique alors que cette relation ne représentait rien pour lui. « -encore une idée pour qu'on se vois plus souvent ? » elle le dévisagea quelques secondes avant de sourire et de répondre : « -oh ba tu vas bien trouver une autre jeunette à satisfaire. » puis elle plissa les yeux et souffla : « -je te crois pas. » non, elle avait du mal à croire qu’il allait lui dire ça comme ça.

Elle changea de sujet, ouvrant la porte de sa vie privée. « -accident de la route. » puis elle ajouta : « -non c'est bon. » avant de poursuivre : « -je veux bien danser. J'aime bien danser avec toi. » elle se leva avant d'avouer : « -je sais pas jouer aux fléchettes. Au billard non plus d'ailleurs. » tout en passant à côté de la table de jeu.
Elle posa une main sur l'épaule d'Elijah, puis glissa ses doigts dans son autre main, tout en rapprochant son corps du sien. « - c'est ma sœur qui a été ma tutrice. Elle avait 19 ans. Elle voulait pas qu'on soit séparée. Je lui en ai fais baver. » puis elle ajouta sans aucun rapport : « - ça aussi ça peut être une idée. Les… les cours de danses je veux dire. En couple. Enfin… pour les articles quoi. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Manhattan Redlish
Manhattan Redlish
MESSAGES : 1815
INSCRIPTION : 26/04/2018
CRÉDITS : Icon : Tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1582-the-suspens-killing-me#25903 https://www.letempsdunrp.com/t3787-bienvenue-dans-mon-humble-demeure#80057
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 42 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis plus vraiment célibataire et je le vis plutôt bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Ss9l
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Gds5
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Zhht

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


« Je le suis déjà avec les femmes, je ne vais pas me plaindre » rétorqua-t-il en laissant son regard parler pour lui. Elle savait mieux que quiconque à quel point il pouvait être doué avec les femmes. Mais le fait d’évoquer sa nièce fut comme une douche froide et le coupa rapidement dans ses sous-entendus « Et qui se fait de l’argent de poche en postant des tutos sur internet ». C’était la génération internet qui savait faire fructifier leur savoir-faire sans quitter leur domicile. Ça l’impressionnait autant que ça le terrorisait. Mais bref, ce n’était pas le sujet. Le sujet, c’était de se porter volontaire pour ses articles, et tout particulièrement ceux qui parlaient de fantasmes et de sexe. « Je sens que je vais beaucoup aimer ce magazine » alors qu’il se passait la langue sur les lèvres, puis se mit à sourire « Comme si tu étais capable d’être aussi bonne avec un autre » alors qu’il s’appuyait contre le dossier sa chaise, croisant fièrement les bras devant lui. Elle était son meilleur coup, mais il savait aussi que c’était réciproque. Alors elle pouvait le contredire encore et encore, ses souvenirs avaient leurs propres versions, et il se souvenait encore de ses cris qui trahissaient ses orgasmes. Parfois, il avait envie de succomber à la tentation, mais il y avait toujours cette voix qui lui rappelait qu’il était engagé, et qu’il était fidèle comme le lui rappela la jeune femme « C’était pour être sûr ! ». Bon, il devait avouer que son esprit les avait rapidement imaginés en train de s’envoyer en l’air dans les toilettes du bar. Mais baiser dans son esprit, ce n’était pas être infidèle.

Elijah acquiesça simplement à son remerciement et haussa les épaules comme si ce n’était rien qu’ils soient si proches au travail « On ne s’envoie pas non plus en l’air sur nos bureaux. On discute, on se taquine. Rien de méchant. Je te le redis, on ne fait de mal à personne ». Puis se mit à sourire « Nous sommes en démocratie voyons… mais non, tu as raison ». Elijah comptait bel et bien l’accompagner au spa et tout ce qui pourrait faire un article intéressant. « Lui ai dit quoi ?! » en ne suivant plus vraiment la conversation et se mit à sourire en coin en entendant la question de Madison. Il la fixa un moment et répondit « Le fait que je suis un bon coup » avant de rire, puis reprit « Sérieusement… Hum… J’ai du charme, je suis sportif, plutôt grand… » et ancra son regard dans celui de la belle brune « Je sais faire rire en toute circonstance, j’ai de la conversation, je sais m’excuser quand j’ai tort ou que j’ai commis une erreur. J’aime tenter de nouvelles expériences, je n’ai pas peur du lendemain… Je ne peux pas te dire si je peux être romantique ou attentionné, voire tactile, parce que je ne suis jamais tomber amoureux. Aucune femme m’a donné envie de m’investir jusque-là… » et baissa son regard sur sa bière qu’il observa quelques secondes avant d’en prendre une gorgée, puis son regard changea soudainement en l’entendant « Tu te proposes comme plan cul régulier ? », et se mit à rire doucement quand elle évoqua une jeunette « Tu n’est pas une jeunette, mais une femme. Ça me convient bien ». Mais avant d’envisager quoique ce soit, il allait devoir quitter « C’est que tu ne me connais pas encore si bien que ça ».

La conversation fit un virement à 90° quand Madison accepta de se livrer à lui, sur son enfance, et la perte de ses parents. Il acquiesça lentement de la tête « Je suis désolé pour ta sœur et toi » et se leva pour danser avec la jeune femme « Je ne voulais pas jouer aux fléchettes pour tout t’avouer » et la laissa saisir sa main et poser son autre main sur son épaule alors qu’il posa la sienne dans le bas de son dos. Il la regarda et la laissa changer de sujet, souriant avec douceur « C’est une bonne idée » et ajouta « Qu’est-ce que tu veux dire par « en faire baver » ? » alors qu’il lâcha la main de Madison pour entourer sa taille de ses bras « Elle fait quoi ta sœur maintenant ? Dans la vie je veux dire ? ».

Revenir en haut Aller en bas
 
Charly
Charly
Féminin MESSAGES : 1749
INSCRIPTION : 24/04/2018
ÂGE : 33
RÉGION : Haut de France
CRÉDITS : Bones_Obsessor

UNIVERS FÉTICHE : City, HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1560-boom-baby
vol de nez

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_inline_netxxfHEh41rre457
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Tumblr_msbbtevoEY1qmb8czo1_500
crédit : tumblr, Cranberry

« -je sais ! » s’enflamma Madison alors qu’il lui donnait des preuves qu’ils n’avaient pas une relation dangereuse pour celle qu’il partageait avec Brittany. Mais elle sentait tout de même que ça allait finir par lui retomber sur la gueule alors que justement comme il le disait, ils ne faisaient rien de mal. Pourtant d’un point de vu externe, leur comportement trop proche selon ses propres mots, pouvaient sans doute laisser penser bien des choses. Avec mister Jeffrey qui les surveillait et qui voulait savoir coute que coute ce qui c’était passé entre eux avant qu’elle n’arrive au journal. Le poste qu’Elijah lui avait donné… Les ragots Maddy les aimait mais quand elle n’en était pas le centre. « -ah ba tu vois ! Je savais que je devais me faire une raison et que tu allais m’imposer ton choix. Et ta personne. » elle s’en plaignait mais dans le fond, la jolie brune savait qu’elle allait adorer cette collaboration. Elle avait vraiment tiré un trait sur le passé, pardonné ce qu’il lui avait fait, et voulait aller de l’avant et profiter de la chance qu’il lui offrait d’à nouveau faire ce job qu’elle adorait. « -et ba qu’on allait bosser ensemble plus que régulièrement toi et moi. Non parce que ça va nous demander du temps, tu en es conscient ? » et des heures au bureau et en dehors également. « -tu risques de me voir plus souvent qu’elle, et ça va chambouler votre petite routine de plan Q organisé. » elle disait ça comme ça parce qu’elle ne savait pas du tout comment ils géraient leur relation. Si ça pouvait s’appeler ainsi d’ailleurs.

Elle répondit à chaque argument du tac au tac : « -ça, ça ne fait pas forcement tomber amoureux. » puis : « - banale mais encore ? » elle ne baissa pas le regard et s’avança même un peu sur la table, posant ses coudes dessus : « -ça tu l’as appris récemment et tu devrais me dire merci. » puis elle sourit : « -heu… si tactile tu l’es... » il  ne souvenait pas qu’il était venu l’embrasser dans le cou lors de son premier jour ? « -jusqu’au jour où tu trouvera la bonne... » ces derniers mots avaient été dit avec un peu trop de sérieux. Pourquoi est ce qu’elle ne cessait de le pousser dans ce sens ? « -quoi ? Non ! » s’offusqua Madison. « -tu comprends ce que tu veux quand ça t’arrange, je te jure ! Je sais pas si je dois le prendre comme un compliment. » c’était fou cette manie de parler en même temps. « -c’est vrai. » conclue la jolie brune en reculant tout en portant sa paille à ses lèvres. Non, ils ne se connaissaient pas tant que ça. Seulement la surface. Mais visiblement, ils allaient avoir tout le loisir d’apprendre à se connaître vu qu’ils allaient devoir bosser ensemble.

Elle accepta la danse, avant de répondre en le suivant sur le piste : « -ne le soit pas. » c’était plus un ordre qu’une demande. C’était du passé, c’était un dossier classé. Ses parents étaient morts. Ça n’arrivait pas qu’aux autres. Ni que dans les films. Un sourire et elle souffla : « -parfait alors... » tout en approchant son corps du sien. Elle posa sa main devenue libre sur l’autre épaule d’Eli, et répondit : « -j’ai pas été une ado très sympa. Et je pense vraiment, maintenant avec du recule, que je lui ai gâché sa jeunesse. C’était pas à elle de jouer les mamans. Tout le monde n’est pas fait pour ça. » ces derniers mots en regardant ailleurs. « -elle heu… elle est élève des chevaux. Elle a un ranch au Texas. » ce qui sous entendait qu’elles ne se voyaient jamais. « -et toi ? Un frère ou une sœur ? Tu m’as dis avoir une nièce, elle sort bien de quelque part. » c’était assez étrange de parler de ça avec lui. Lui qu’elle avait tant détesté, qui l’avait tant fait souffrir. Voilà qu’elle dansait à nouveau dans ses bras, comme au mariage de Kim. Et comme elle venait de lui avouer, elle aimait ça.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: