Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Texas's secret [Monkeymama]

MonkeyMama
Messages : 578
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama
Mar 14 Juin - 7:46

Nate
Carmichael

J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis rayonniste et je m'en sors du mieux que je peux. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 B51d1328719889eee2469fad34b4932a

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Trouver un cadeau avait été une sacrée prise de tête. Nate voulait taper juste, il ne voulait pas que son cadeau ressemble à celui des autres des convives. Ça devait être intime, rappelant leur passé commun. Et leur passé commun étant plus que tumultueux, il n’était pas si simple de trouver quelque chose qui pourrait le résumer. A force de boutiques, il avait fini par trouver ce médaillon à l’effigie d’un cheval. Il avait eu un éclair de génie : c’était ça qu’il lui fallait. Fut un temps, Matt aimait plus les chevaux que les humains. Et, surtout, leur histoire d’amour avait débuté autour de ses braves bêtes. Ça lui parlerait forcément, comme ça parlait à Nate. Au dos, pour être sûr que le message soit compris, il avait demandé à faire graver la date de leur arrivée au ranch. Mai 1961. Comment oublier… Il n’avait jamais été aussi heureux que là-bas. « Vous allez faire une heureuse. » qu’on lui avait glissé alors qu’il payait. Nate avait sourit poliment. Ce n’était donc pas inscrit sur son front mais, grand Dieu non, c’était fini pour lui de faire des heureuses. Il restait devant lui donc une épreuve et de taille : celle de l’anniversaire de Matt en compagnie de tout un tas de gens qui auraient probablement un avis tout fait sur sa personne. Et un avis négatif, sinon ce n’était pas drôle. Mais Nate allait se battre, il l’avait dit. Bien qu’il ait un peu eu tendance à l’oublier ces dernières années, c’était quelqu’un de charmant et de gentil. Ça irait. En tout cas, il s’en persuadait. « Ça va aller. » étaient d’ailleurs les mots qu’il se disait lui-même devant le miroir alors qu’il se préparait à se rendre à l’anniversaire de Matt ce soir-là. Il était en forme. La reprise du sport de manière aussi intensive lui faisait du bien. Et il avait meilleure mine, l’arrêt de la clope et de l’alcool n’étaient sans doute pas étrangers à ça. Il se sentait être… lui. Tout simplement lui. Par moment, il avait l’impression de revoir le jeune premier qu’il était avant d’arriver au ranch ce fameux mois de mai 1961. Plein d’illusions, plein d’espoir. Est-ce qu’il ne s’agissait que d’illusions et d’espoir concernant Matt ? Il n’en avait aucune certitude mais il espérait plus que jamais. Un peu fébrile, il avait fini par rejoindre tout le beau monde convié à l’anniversaire de Matt. Matt qu’il avait à peine pu saluer. Visiblement, le chef d’orchestre ici était Dan. Ce foutu Dan à qui il avait gentiment sourit alors que sa simple vision lui retournait le coeur. C’était dur. Pour autant, le moment n’était pas si terrible que ça. Comme prévu, Nate avait réussi à discuter avec ses voisins de table. Des gens qui ne venaient pas du tout de son univers mais qui lui apprenaient tant de l’univers auquel appartenait maintenant Nate. Etait arrivé le moment de déballer les cadeaux et Nate se demandait s’il faisait bien de donner le sien devant tout le monde. N’aurait-il pas fallu attendre qu’ils soient en tête-à-tête ? Pour le coup, Matt avait été gâté et ça faisait sourire Nate. Lui qui n’avait jamais fêté un seul de ses anniversaires, ça devait lui faire drôle… Mais tout sourire avait disparu quand ce fut le tour de Dan. Et il avait manqué de tomber à la renverse en découvrant son cadeau. Putain de foutu Dan. Tout un tas d’insultes passait dans sa tête. Bien sûr qu’il ne pouvait pas comprendre. Qu’est-ce qu’un gars comme lui comprenait aux chevaux ? D’ailleurs, à bien le regarder, comment se faisait-il qu’il soit son opposé en tout points ? Ses cheveux, son corps, jusqu’à son caractère, ils étaient si différents. Est-ce que c’est ça qui lui plaisait à Matt ? Complètement hébété, Nate avait mis du temps à réaliser que c’était son tour de se délester de son paquet. Tel un automate, il avait fini par tendre son cadeau à Matt. « Joyeux anniversaire. » qu’il avait soufflé en regagnant sa place. Il avait attendu qu’il l’ouvre pour dire. « Je suis désolé. On peut l’échanger. » Quel malaise. Nate força un sourire en direction de Dan. « C’est fou comme on peut avoir les mêmes goûts. » Oui, vraiment incroyable.
Beloved
Messages : 3977
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Mer 15 Juin - 7:46
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 37 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, j'ai le coeur en miettes à cause d'un connard.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 Peaky-blinders-cillian-murphy

J'avais menti... Il n'avait rien de superbe. J'étais touché par le geste. Je repensais à ce premier jour de tournage où j'étais tellement stressé. Je ne parlais à personne. Je restais dans mon coin, juché sur mon cheval. Il n'y avait que là que je me sentais bien. Je retrouvais quelque chose de familier, l'animal sous moi, ses muscles puissants roulant sous sa peau. Sa simple présence avait réussi à me calmer un peu. Puis il était arrivé, Dan, souriant largement et me sortant une blague sur l'épaisseur que mon cul devait avoir pour réussir à rester perché là dessus sans souffrir. Ca avait été le début de notre amitié, cette blague qui m'avait fait rire pour la première fois depuis longtemps. Alors oui, je chérissais ce souvenir mais le collier... oui c'était un truc de tapette que de porter des bijoux pour moi. Celui là était même particulièrement voyant, tout en or comme ça. Mais je ne dirais rien et je le porterais, en souvenir de ce jour et de tous les autres où il avait été là pour me soutenir.

Je reposais le bijou sur la table avec un léger sourire. Le déballage des cadeaux était terminé et on allait pouvoir passer aux plats. Du moins je le pensais. Je me figeais en l'entendant parler, lui... Il m'avait offert un cadeau. Le premier en huit putain d'années. Je le regardais surpris, un peu choqué en même temps. Je le récupérais, ne pouvant m'empêcher de le fixer alors qu'il me le tendait.

- Merci c'est gentil... il ne fallait pas tu sais.

Non, parce que notre relation ça n'avait jamais été ça. Nous ne nous étions jamais offert de cadeaux. Nous avions passé notre vie à nous voir en cachette, à voler quelques instants de luxure l'un avec l'autre pour finalement nous séparer et retrouver chacun notre vie. Mais ça n'avait jamais été ça. Cette ambiance, ce cadeau, c'était beaucoup trop normal pour nous.

Je le déballais, me demandant ce qu'il pouvait bien avoir trouvé et une fois de plus je restais figé comme un con devant le cadeau. Oui c'était fou comme ils pouvaient avoir les même goûts... Le même collier, le même pendentif en forme de cheval, le même mec...

- Non non je vais le garder... il est très joli merci.

Je n'écoutais pas les commentaires de mes amis qui comparaient les deux colliers, qui plaisantaient sur le fait que celui de Nate était un collier de jour plus discret et que celui de Dan était le collier de nuit pour faire la fête et aller avec la chemise rose. Je n'entendais plus rien. Je me sentais mal. La tête me tournait légèrement. Je me penchais légèrement vers Dan.

- Je sors. Je vais fumer une clope, je reviens.

"Tu veux que je t'accompagne?"

- Non c'est bon ça va. Reste pour surveiller mon plat quand il arrivera. Je n'ai pas envie que Chris pique dedans.

Je souris alors que l'intéressé protestait. Je me levais alors que les autres le taquinaient sur le fait que oui il l'avait bien déjà fait. Je me forçais à sourire pour cacher mon trouble, quittant la table les deux colliers dans la poche de mon jean.

La première bouffée commença à me calmer. Il en fallut plusieurs pour réussir à m'apaiser complètement, pour que je réussisse à tirer les deux colliers de ma poche. Je les fixais, côte à côté sur ma main. Si semblable et en même temps si différent. Le plus voyant de Dan, né d'une blague, comme son propriétaire, toujours à plaisanter, si rayonnant... Et le plus discret et plus sobre de Nate, avec une signification plus profonde, avec cette date au dos pour me rappeler cet été là, aux côtés des chevaux, où nous nous étions aimé sans retenu. Le collier pour me faire rire et le collier pour me déclarer son amour...



MonkeyMama
Messages : 578
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama
Jeu 16 Juin - 21:55

Nate
Carmichael

J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis rayonniste et je m'en sors du mieux que je peux. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 B51d1328719889eee2469fad34b4932a

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Il ne fallait pas. Les mots de Matt résonnaient en Nate. Bien sûr qu’il le fallait. Depuis tout ce temps, ils n’avaient pas passé un seul de leurs anniversaires ensemble. Ce n’était pas le premier cadeau que Nate faisait à Matt mais c’était bel et bien le premier cadeau d’anniversaire. Evidemment il avait voulu marquer le coup. Encore plus puisqu’ils étaient séparés. Mais maintenant… Il doutait d’avoir fait le bon choix. Il aurait certainement mieux fait de s’abstenir. Il voyait bien à la tête de Matt que ça n’allait pas et il n’avait absolument pas su quoi faire. Il l’avait regardé s’adresser à Dan et disparaitre dehors. Parce que c’était à Dan qu’il prévenait de ses absences. Sans déconner. Dan et Mattou, comme le blond aimait l’appeler. Nate, ça lui donnait envie de vomir, mais il disait rien. Au contraire. Il souriait à chaque fois qu’il croisait son regard. A chaque fois qu’il croisait le regard de n’importe qui à cette table d’ailleurs. Sauf que depuis que Matt était parti, il avait un peu perdu le fil. Il était inquiet. Et si finalement son cadeau avait gâché la soirée ? A moins que ce ne soit sa simple présence… Nate hésita et, finalement, il n’arrivait plus à tenir en place et il s’était dirigé vers la sortie. Devant le restaurant, il y trouva Matt en train de fumer… et de contempler les deux colliers qu’il venait de recevoir. Mon Dieu. Quel fiasco. Il soupira avant de faire quelques pas pour se mettre à sa hauteur. « Je suis vraiment désolé. » qu’il commença d’une voix plutôt faible. Il s’était éclaircit la gorge pour continuer : « Je t’assure, je peux le ramener… C’est rien. Faut pas que ça te gêne. » Même si c’était dur. Même s’il aurait aimé que ce cadeau soit spécial. Même s’il passait la soirée en apnée à espérer quelque chose qui n’arriverait probablement jamais. Son coeur s’était serré. Il était déterminé, c’était certain, mais ça n’enlevait rien à la difficulté de cette situation. Il avait détourné le regard de Matt pour fixer un point au loin. Il serait plus évident de ne pas laisser entrevoir ses émotions s’il ne le regardait pas. « Trente-sept ans, hein… T’avais même pas trente ans quand on s’est connu. » Sourire nostalgique, il avait continué : « T’es content de ta fête ? » Et si Nate sentait la moindre hésitation, il demanderait si c’était de sa faute. Si ça devait être de sa faute, il partirait. Il ne veut pas être un poids pour Matt. Plus jamais en tout cas.
Beloved
Messages : 3977
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Sam 18 Juin - 12:46
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 37 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, j'ai le coeur en miettes à cause d'un connard.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 Peaky-blinders-cillian-murphy

J'étais encore entrain de fixer les colliers, perdu dans mes pensées quand j'entendis sa voix. Je me retournais, le fixant, perdu dans un tourbillon d'émotions. Ce collier, ça voulait dire tellement de choses. C'était peut être quasiment le même que celui de Dan mais ils n'avaient rien à voir. Celui de Nate me rappelait les premiers instants de notre histoire, cet été magnifique que nous avions passé tous les deux à nous aimer. On travaillait ensemble, on vivait ensemble, on profitait de chaque instant comme si le reste du monde n'existait pas. J'aurais aimé vivre ainsi toute ma vie. Mais on avait du rentrer chez nous, retrouver nos vies, et tout n'avait été que catastrophe ensuite. Je prenais ce collier comme une déclaration de sa part, une façon de se souvenir de nos début ensemble, de peut être me dire qu'il était prêt à vivre avec moi comme nous l'avions fait à l'époque. Et j'étais perdu...

Je l'étais encore plus quand il s'excusa pour son cadeau. Il avait choisi de le faire, de me pousser à me rappeler les meilleurs moments de notre vie avec ce cadeau. Il devait l'assumer jusqu'au bout.

-Non... tu me l'as offert je le garde.

Il voulait se battre alors qu'il le fasse. Il ne devait pas fuir comme ça quand il faisait un pas en avant.

Je fourrais les colliers dans ma poche tout en haussant vaguement les épaules à sa question sur la fête. Je tirais une bouffée de ma cigarette tout en le regardant.

- C'est une fête... je n'ai jamais trop aimé ça tu sais. Et je n'ai jamais fêté mon anniversaire. Je crois que le dernier c'était avec ma mère, il y a pas loin de trente ans du coup...

Et j'avais passé le reste de ma vie à considérer ce jour comme un jour normal. Mon père ne se souciait pas de ce genre de choses. Il ne se souvenait pas forcément que c'était mon anniversaire. Il ne me le souhaitait jamais, faisant comme si c'était un jour ordinaire. Certaines de mes soeurs y pensaient parfois quand j'étais gamin et me passaient un coup de fil mais ça s'arrêtait là et avec les années elles avaient fini par oublier elles aussi. C'était la première fois depuis bien des années que quelqu'un se souciait que ce jour soit celui de mon anniversaire et ça me faisait tout drôle.

- Et toi ça va? Tu ne t'ennuies pas trop?



MonkeyMama
Messages : 578
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama
Dim 19 Juin - 21:51

Nate
Carmichael

J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis rayonniste et je m'en sors du mieux que je peux. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 B51d1328719889eee2469fad34b4932a

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Matt avait l’air totalement largué. Nate l’avait observé un court instant alors qu’il était perdu dans la contemplation de ses cadeaux. Celui qu’il lui avait fait… et celui que ce maudit Dan lui avait fait. Quel coup du sort. La coïncidence était énorme, si énorme qu’on aurait pu croire que c’était fait exprès. Mais ça ne l’était pas. Dan était peut-être un emmerdeur aux yeux de Nate, il n’avait rien d’un dégénéré qui l’aurait suivit pour le piéger. C’était le hasard… ou bien la convergence de leurs goûts respectifs. S’ils sont très différents, il semblerait tout de même qu’ils soient d’accord sur quelques points. A commencer par le fait qu’ils aiment tous les deux le même homme… Matt. Ce qu’il lui manquait, Matt. Maintenant qu’ils se retrouvaient que tous les deux, Nate ne pouvait pas ignorer à quel point il avait envie de le retrouver. Et pas que physiquement. Il voulait tout cette fois. Les sourires qu’il faisait à Dan, il ne les voulait que pour lui. De tout ça, évidemment, il n’avait rien dit. Il s’était contenté de hocher la tête quand Matt avait affirmé vouloir garder son cadeau. Puisqu’il y tenait… Tant mieux. Peut-être que ça lui plaisait effectivement vraiment. Est-ce qu’il allait le porter ? Nate était loin d’en être convaincu mais s’il le gardait précieusement chez lui, ce serait déjà pas mal. « Peut-être que c’est une belle façon de lui rendre hommage… de profiter et t’amuser. » Nate tenta un léger sourire. Bien sûr qu’il était étonné de voir Matt dans un tel environnement. Ça ne ressemblait tellement pas au Matt qu’il avait connu ce fameux été-là au ranch. Mais ils avaient tous les deux beaucoup évolué depuis cette époque, peut-être bien que Matt allait finir par s’accommoder des fêtes et savoir en profiter. « Bien sûr que non, je… » Nate marqua une pause. Quelques secondes seulement où il lui fallut rassembler son courage pour dire : « Je me sens privilégié d’être là. Après tout ça, j’aurais pas cru me retrouver à ta fête d’anniversaire. Déjà que j’aurais même pas cru que t’en aies une, de fête d’anniversaire… T’es plus tout seul. Je suis content pour toi. » A l’exception près de Dan, évidemment, que Nate aurait préféré très très loin de Matt.
Beloved
Messages : 3977
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Mar 21 Juin - 11:36
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 37 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, j'ai le coeur en miettes à cause d'un connard.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 Peaky-blinders-cillian-murphy

- C'était une idée de Dan. Moi je n'étais pas partant.

Faire la fête, sortir en général, ça n'avait jamais été mon genre. C'était toujours lui qui m'entrainait là dedans. Et la plupart du temps je détestais ça. Mais il avait tellement insisté pour fêter mon anniversaire que je n'avais pas pu dire non. Déjà que je n'aimais pas faire la fête, me retrouver dans une fête où j'étais l'attraction principale c'était encore pire. Mais on partageait un bon repas, on plaisantait alors ça allait. Du moment qu'ils ne me trainaient pas en boite ça devrait aller.

Je voulais ajouter quelque chose quand Dan fit son apparition.

"Ils viennent de servir nos plats, tu viens?"

Je hochais doucement la tête alors que j'écrasais ma cigarette.

- Oui vas y je te rejoins.

Je lui souris doucement pour le rassurer et qu'il s'en aille. Je sentais bien qu'il était inquiet de me voir discuter seul en tête à tête avec lui. Il s'attendait à devoir me ramasser à nouveau à la petite cuillère, je le sentais. Et je ne savais pas encore si ça serait le cas ou non. J'hésitais... je me demandais de plus en plus si je devais lui laisser une seconde chance ou non. J'avais peur moi aussi de souffrir à nouveau, mais il me manquait tellement...

- Bon... on va retourner diner alors.

Je lui souris à lui aussi avant de retourner à table. Je n'avais pas faim. J'avais encore moins le coeur à la fête qu'un peu plus tôt. J'étais pas bien, la tête retournée par beaucoup trop de questions. J'essayais de sourire et de profiter du repas mais j'avais un poids dans l'estomac. Je mangeais à peine, je participais peu à la discussion. Dan l'avait bien remarqué. Je le sentais aux regards qu'il me jetait par moment, à sa main venant se poser discrètement sur ma cuisse pour me rassurer.

- Ca va ne t'en fais pas.

"Ouais... on en parlera plus tard. Je te ramène après le diner ok?"

Je hochais doucement la tête. Je doutais d'en parler avec lui ce soir. Je savais déjà ce qu'il allait me dire et je ne voulais pas l'entendre. Je voulais être seul ou alors... avec Nate.


MonkeyMama
Messages : 578
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama
Mar 21 Juin - 23:06

Nate
Carmichael

J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis rayonniste et je m'en sors du mieux que je peux. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.


You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 B51d1328719889eee2469fad34b4932a

Nate, le gendre idéal. Souriant, agréable, serviable, toujours poli et surtout d'une gentilesse à toute épreuve. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est mort et s'en occupe du mieux qu'il peut. C'est quelqu'un sur qui on peut compter qui n'a pas peur de se salir les mains pour gagner quelques sous ou rendre service. Dans le petit village où il habite, tout le monde l'apprécie et nombreux sont les pères de famille qui tentent d'arranger des rendez-vous galants avec leurs filles. Faut croire qu'il est vraiment difficile car malgré des rendez-vous presque toutes les semaines et quelques petites amies, le jeune homme n'est toujours pas marié...
Que Matt ne soit pas partant pour fêter son anniversaire n’étonnait que très peu Nate. Il n’aurait pas cherché à lui forcer la main, lui. Est-ce que c’est ce qui lui plaisait chez Dan, la manière qu’il avait de le faire sortir de sa zone de confort ? Nate ne savait pas trop pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas demandé à Matt ce qu’il faisait avec un mec comme Dan. Et qu’il ne prévoyait en aucun cas de le faire. Il n’était pas en mesure de déranger Matt avec ses états d’âme, encore moins si ça ressemblait à de la jalousie. Jalousie pourtant bien présente quand Dan fait irruption et interrompt Matt en plein élan. Décidément. Nate ne pouvait pas le voir en peinture celui-là. Il l’irritait au plus haut point. Il faisait quoi, là, à les fliquer comme ça ? La mâchoire de Nate s’était crispée alors qu’il s’appliquait à ne pas commenter la scène. Il allait le rejoindre. Evidemment qu’il allait le rejoindre et continuer le reste de son repas avec Dan flanqué à ses côtés. Nate avait presque eut envie de s’allumer une clope. Comme quoi. Ses vieux démons n’étaient pas encore si loin que ça. Le sourire de Matt parvint péniblement à le faire garder la face. Ça allait être dur mais ça valait le coup. Il valait le coup. Il avait sourit à son tour avant de retourner à l’intérieur et de s’attabler. Matt s’était progressivement effacé du repas et ça n’avait pas échappé à l’attention de Nate. L’effet de leur rapide discussion ? Ou du cadeau ? Il n’en savait trop rien mais il s’en sentait coupable. Tout le reste du repas, ça l’avait déstabilisé et il avait eu bien du mal à continuer de faire la discussion avec ses voisins de table. Il avait néanmoins tenu bon mais quand la tablée avait payé l’addition et qu’ils avaient commencé à parler de continuer la fête ailleurs, Nate avait préféré décliner. Les bars et les boites de nuit, ce n’était pas vraiment le lieu idéal pour un ancien alcoolique qui se sent mal. Nate savait qu’il devait faire attention. Sans compter que sa simple présence semblait avoir plus mis mal à l’aise Matt qu’autre chose. Ça lui ferait sans doute du bien de l’oublier un peu. En sortant du restaurant, il s’était approché de Matt qui, toujours accompagné de Dan, était déjà en train de fumer. « Je suis désolé, je pense qu’il vaut mieux que je rentre. Merci encore pour l’invitation et… » Nate esquissa un sourire beaucoup plus timide qu’il ne l’aurait voulu avant de dire : « Amusez-vous bien. »
Beloved
Messages : 3977
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Mer 22 Juin - 9:40
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 37 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, j'ai le coeur en miettes à cause d'un connard.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 Peaky-blinders-cillian-murphy

Ce diner interminable s'acheva enfin. Je n'avais qu'une envie c'était rentré chez moi et me mettre au lit, oublier au plus vite cette soirée. Mais ils ne l'entendaient pas comme ça. Nous étions dehors, je fumais tranquillement avec eux pendant qu'ils discutaient de l'endroit où nous allions poursuivre la fête. Certains voulaient aller dans une boite gay mais les hétéros de la bande protestaient. Enfin ça ne dérangeait pas les filles hétéros mais les mecs n'avaient aucune envie de se faire draguer. Ce à quoi les gays rétorquaient qu'ils n'avaient aucune envie de se faire draguer par des femelles en chaleur.

Je me retournais vers Nate alors qu'il venait m'annoncer qu'il partait. Je hochais doucement la tête le comprenant. Je ne savais pas s'il avait vraiment l'habitude de ce genre d'endroits, s'il en avait fréquenté depuis son arrivée à Los Angeles. A ma connaissance, à part moi il n'avait jamais été attiré par un autre homme. Se définissait il vraiment comme quelqu'un d'homosexuel ou étais je la seule exception à ses yeux? Dans tous les cas, j'avais du mal à le voir s'assumer au point de sortir dans une boite rempli de mecs gays se trémoussant en petite tenue sur la piste.

- Rentre bien. Merci d'être venu et... merci pour le cadeau.

Je lui souris légèrement alors qu'il venait quitter notre petit groupe. J'attendis de ne plus le voir pour me retourner vers Dan.

- Je crois que je vais y aller moi aussi. Je suis fatigué et...

"Ah non! C'est toi le roi de la fête, on ne sort pas sans toi.

Il fronça un peu les sourcils avant de continuer.

"Je sais ce qui se passe. C'est lui n'est ce pas? Il t'a retourné le cerveau avec son cadeau. Mais tu ne dois pas le laisser faire Matt. Ce n'est pas avec un simple cadeau qu'il peut faire oublier tout ce qu'il t'a fait jusqu'à présent."

- Je sais je sais... et ce n'est pas à cause de lui. Tu sais bien que je ne suis pas fan des boites. Mais amusez vous pour moi ok?

Je me penchais pour déposer un baiser sur sa joue histoire de le calmer. Je mentais bien entendu, enfin pas complètement. Je n'aimais pas ce genre de soirée c'était vrai. Mais oui il m'avait bien fait réfléchir avec son cadeau. Je n'aspirais qu'à rentrer chez moi pour prendre du recul et souffler. Il avait eu du mal à me lâcher mais j'avais fini par y arriver. J'étais rentré chez moi, la tête pleine de questions.

Les jours suivants avaient été compliqués. J'avais un peu de temps pour moi. Mon prochain tournage n'avait pas encore commencé. J'avais eu quelques rendez vous avec le réalisateur pour parler du rôle, puis avec les costumiers pour qu'ils puissent préparer mes tenues mais à part ça j'étais libre comme l'air. Je profitais de cette coupure entre deux tournages pour prendre du temps pour moi, me balader un peu, utiliser mes cadeaux pour visiter les alentours de Los Angeles et réfléchir... Et pour le moment je n'arrivais à aucune solution.

J'avais revu Dan plusieurs fois. Je faisais bien attention de porter son collier chaque fois qu'on allait se voir. Mais les choses avaient dérapés quand il était passé chez moi à l'improviste et qu'il s'était rendu compte que ce n'était pas son collier que je portais tous les jours. Je me souvenais encore de la dispute qui avait suivi...

"Tu te fous de ma gueule Matt?!! Je t'offre un cadeau et tu préfères porter celui de ce connard!!"

- Dan calme toi... c'est pas ce que tu crois..

"Ah bon? Ce n'est pas ce que je crois? Ce n'est pas toi entrain de retomber dans les bras de ton ex? Dis moi ce que c'est Matt parce que ça y ressemble fortement là. Et je comprends pas... Il t'a fait du mal. Beaucoup trop de mal. Et moi j'étais là pour toi. Je l'ai toujours été. Je t'ai toujours soutenu Matt. Je n'ai toujours cherché que ton bonheur alors pourquoi tu... pourquoi tu me fais ça?"

J'avais senti mon coeur se briser en l'entendant, en voyant ses yeux briller de larmes. Pourquoi est ce que je ne pouvais pas l'aimer c'était ça la vraie question. Et je me le demandais moi aussi. Ca aurait été tellement plus simple si j'avais réussi à tomber amoureux de lui et à oublier définitivement Nate. Dan c'était le mec parfait, celui dont n'importe qui aurait pu tomber amoureux. Il était drôle, toujours de bonne humeur, souriant. La joie de vivre incarné. Il était gentil, attentionné, doux et patient. Il faisait tout pour me rendre heureux oui, pour me forcer à sortir de ma zone de confort et à m'ouvrir au monde. Il faisait tout pour me faire sourire et il y arrivait. J'aurais du tomber amoureux de lui, mais je ne pouvais pas. Ce n'était pas Nate...

- Je suis désolé Dan... j'aurais aimé que les choses soient différentes mais... je ne peux pas le contrôler. Je ne peux pas oublier ce que je ressens. Malgré tout ce qu'il a fait c'est... c'est toujours lui...

Il secoua la tête tristement.

"Si seulement il m'avait laissé un peu plus de temps j'aurais pu..."

Il aurait été inutile et surtout cruel de lui dire que oui avec un peu plus de temps il aurait réussi à me le faire oublier. J'étais déjà sur le point ce soir là. J'avais voulu me déclarer, l'embrasser à cette soirée et tout oublier pour lui. Mais Nate était arrivé...

"Promets moi juste une chose. Ne le laisse pas te bousiller à nouveau, ni t'éloigner de moi, ok?"

Je lui souris doucement.

- Je ne suis pas retourné avec lui tu sais. Et je ne compte pas encore le faire. Quant à toi... jamais je ne pourrais te laisser.

Je l'avais pris dans mes bras et je l'avais laissé pleurer un moment. Il avait fini par se calmer et par partir. Je ne l'avais pas revu pendant plusieurs jours après ça. Il avait besoin de temps pour digérer tout ça, je le savais. J'étais déjà heureux, très égoïstement heureux, qu'il reste dans ma vie alors que je lui faisais endurer ça. Je savais pourtant ce que c'était, d'aimer sans que l'autre nous aime autant en retour...

Deux semaines après mon anniversaire j'étais attablé dans un restaurant en bord de mer. Je profitais de la vue, de la légère brise marine, en attendant qu'il arrive. J'avais cru qu'il ne me rappellerait pas, qu'il avait laissé tomber pour de bon. Ca lui aurait bien ressemblé. C'était ce qu'il avait toujours fait, abandonner notre histoire. Pourtant il avait fini par m'appeler, il avait quelque chose à fêter et il voulait le faire avec moi. J'avais accepté. Je ne savais pas bien pourquoi mais je l'avais fait. Et j'étais là maintenant, assis à cette table, son collier caché sous ma chemise.

Il avait fini par arriver, faisant chavirer mon coeur à sa simple vue et je le détestais pour ça. Je lui souris doucement et le laissais s'installer en le saluant.

- Alors dis moi.... qu'est ce qu'on est venu fêter?

MonkeyMama
Messages : 578
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
cat
MonkeyMama
Mer 22 Juin - 10:51

Nate
Carmichael

J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis rayonniste et je m'en sors du mieux que je peux. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt pas bien.


Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 B51d1328719889eee2469fad34b4932a

You're a cowboy like me, perched in the dark, telling all the rich folks anything they wanna hear like it could be love, I could be the way forward only if they pay for it, you're a bandit like me, eyes full of stars, hustling for the good life, never thought I'd meet you here, it could be love, we could be the way forward and I know I'll pay for it.
Nate n’avait eu aucune idée de comment la soirée s’était déroulée après son départ. Ce qu’il savait en tout cas, c’est que ce Dan était forcément de la partie et qu’il lui laisserait le moins de terrain possible dans la vie de Matt. Et quand Nate imaginait Matt, il était avec Dan et cette vision était toujours cruelle. Il les imaginait au travail, dans leurs appartements respectifs, en sortie… Toutes ces choses qu’il aurait du vivre avec Matt mais qu’il vivait avec lui, Dan. Et pendant ce temps-là, il était seul. Même si ça faisait mal, quelque part, ça lui donnait le recul dont il avait besoin sur la vie. Il pansait ses blessures. Chaque jour qui passait, il se sentait plus fort encore que la veille. C’était grâce à cette force qu’il ressentait en lui qu’il s’était engagé dans une association pour faire valoir les droits de la communauté homosexuelle. Et il y avait rencontré un tas de gens intéressants, souvent avec des parcours compliqués, mais personne qu’il pouvait déjà qualifier d’amis. Il venait tout juste d’arriver et il était bien trop tôt pour voir ces gens à l’extérieur. Mais il voyait de nouveaux horizons, des gens qui étaient loin de penser comme ceux qu’il avait côtoyé au Texas, et ça lui faisait du bien. Ça l’occupait jusqu’à la prochaine fois où il verrait Matt. D’ailleurs, il avait été assez occupé pour ne rien lui proposer en deux semaines car, en plus du reste, Nate cherchait un bien pour y établir son salon de thé. Et il avait eu un coup de coeur pour un petit local dans lequel il y aurait beaucoup de travaux mais qui pourrait être parfait s’il était à lui. Evidemment, il avait mis une option dessus et il espérait fort qu’on la lui accorde. Quand il avait appris au téléphone que c’était bon pour lui, la première personne qu’il avait eu envie d’appeler c’était Matt. Il voulait partager cette nouvelle avec lui et, sans plus réfléchir, il avait composé son numéro qu’il s’était appliqué à apprendre par coeur. Après quelques sonneries, il avait décroché et Nate s’était empressé de dire : « Salut Matt ! C’est moi… Nate. Si je t’appelle, c’est parce que j’ai une petite faveur à te demander… Je viens d’avoir une très belle nouvelle et euh l’ennui… C’est que j’ai personne ici avec qui m’en réjouir alors si tu voulais bien… Dîner au restaurant ce soir avec moi ? S’il te plaît ? » Et son coeur s’était emballé en attendant sa réponse, encore plus quand il avait répondu par la positive. Ça ressemblait à la lumière au bout du tunnel et Nate ne pouvait que s’en réjouir. Il était radieux, un sourire triomphant aux lèvres quand il était arrivé dans le restaurant que Matt avait choisi. Au bord de mer. C’était romantique et Nate ne savait pas vraiment si c’était volontaire. Il avait balayé le restaurant du regard et il avait fini par le voir attablé à une table. Matt, le seul à avoir jamais fait battre son coeur. Seul. Dieu merci, il ne se coltinerait pas Dan ce soir. Ça aurait été au dessus de ses forces. Toujours tout sourire, il avait rejoint la table et après avoir salué Matt, il s’était installé en face de lui. « Attends, attends… Il te faut un verre pour trinquer avec moi. » Il avait attendu que le serveur vienne prendre leurs commandes respectives et que leurs verres soient arrivés -une eau gazeuse pour lui- pour déclarer sur un ton solennel : « Il y a quelque chose que je ne t’ai pas dit. J’ai pour projet d’ouvrir mon propre salon de thé. » Et c’était la première fois qu’il disait ça à une tiers personne en dehors d’un banquier ou d’un agent immobilier. « Tout coute une fortune ici et ça part aussi vite que ça arrive sur le marché mais… Ça y est. J’ai trouvé et je signe dans six jours… Pour mon anniversaire. » Sourire triomphant, Nate lève son verre dans les airs. « Alors trinquons… à ma nouvelle vie. » Et si Nate exultait de joie, il espérait que ce soit contagieux.
Beloved
Messages : 3977
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Mer 22 Juin - 13:39
XpORiKr.png
Matthew Jansen
J'ai 37 ans et je vis au Texas, Etats Unis. Dans la vie, je suis acteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal, j'ai le coeur en miettes à cause d'un connard.

Texas's secret [Monkeymama] - Page 53 Peaky-blinders-cillian-murphy

Je hochais doucement la tête alors qu'il me proposait de prendre un verre pour trinquer. Il avait l'air sincèrement heureux. Je l'avais rarement vu comme ça. Je commandais une bière de mon côté tandis qu'il se contentait d'une eau gazeuse. Sur ce point là il n'avait pas menti. Il s'était bien arrêté de boire. Déjà lors de ma soirée d'anniversaire il n'avait pas touché une goutte. Ca faisait plaisir à voir. Il remontait doucement la pente et j'en étais heureux pour lui.

Je l'écoutais me parler, sirotant doucement ma bière. Je lui souris doucement alors qu'il m'annonçait la bonne nouvelle. Je confirmais, je ne l'avais jamais vu aussi heureux que maintenant. Il semblait avoir trouvé sa voie. Il pouvait faire un métier qui semblait le passionner. Il en parlait avec plaisir en tout cas. Ce n'était plus le Nate qui venait chez moi le coeur lourd, qui me parlait de son travail au garage sans la moindre once de joie dans la voix. La vie à Los Angeles semblait plutôt bien lui réussir.

Je levais mon verre, lui souriant doucement.

- A ta prochaine réussite avec ton salon de thé. Ou est ce qu'il est? Le local est comment? Tu penses pouvoir ouvrir quand? Il faudra que tu me dises, que j'en parle autour de moi histoire de te ramener le plus de clients possibles.

Si je pouvais faire marcher les quelques contacts que j'avais pour l'aider je n'allais pas m'en priver. Je doutais que Dan devienne un de ses clients attitrés mais je connaissais d'autres personnes dans le milieu du cinéma et même en dehors et j'étais certain qu'ils seraient ravis de découvrir une nouvelle adresse de la ville.

Je notais mentalement la date de son anniversaire. Je ne l'avais jamais su. Ca ne faisait pas partie des choses dont on parlait autrefois. On évitait le plus souvent de parler de nos vies respectives. Nos rencontres étaient une petite parenthèse dans nos routines respectives. Le quotidien n'avait pas sa place dans nos rencontres et du coup les anniversaires non plus.

- Il faudra qu'on remette ça la semaine prochaine alors. Pour fêter la signature et ton anniversaire.

Et il allait falloir que je trouve quoi lui offrir aussi.



Contenu sponsorisé
Texas's secret [Monkeymama]
Page 53 sur 56
Aller à la page : Précédent  1 ... 28 ... 52, 53, 54, 55, 56  Suivant
Sujets similaires
-
» MonkeyMama
» But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
» i'd give you my soul, but i already sold it (MonkeyMama)
» Let me see through your demons, show me who you are without your mask [ft MonkeyMama]
» Rien n'est jamais trop tard, même pour l'amour ft. Monkeymama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: