Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Nouveaux sujets
» Restons simple.
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 21:52 par Argawaen

» Rêve Jaune
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 15:26 par Val

» (padfoot&eternals.) you're the habit that i can't break.
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 12:53 par padfoot.

» Un grain de folie.
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:23 par Argawaen

»  Le crime rend égaux tous les êtres qu’il souille.
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyHier à 0:55 par Cheshire-

» VERSION 10
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 20:09 par Maître des Univers

» Les badges
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 19:56 par Pyramid Rouge

» Pool party at Stark's House • Sujet commun • Flood
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 19:16 par Maître des Univers

» Pool party at Stark's House • Sujet commun
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 EmptyDim 22 Mai - 19:15 par Maître des Univers

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe)

Cheval de Troie
Messages : 1224
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Sam 20 Nov - 16:35
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Le maitre me dit qu'il m'apprendra. Quoi donc ? Je ne sais pas, mais l'idée me plait. Je le regarde pendant un dixième de seconde avec admiration puis je me reprends. J'ai hâte qu'il commence à m'apprendre des choses, mais je ne veux pas montrer mon impatience trop vite de peur d'énerver mon nouveau maitre.

Mais maintenant je le regarde avec surprise et inquiétude. Il dit que j'ai le droit de refuser des choses qu'il me demande... Je...Je n'ai jamais vu ça. Je n'ai jamais vu une fée pouvoir refuser quoi que ce soit. Je n'ai jamais vu personne leur laisser le choix, de toute façon. Maitre Ward a un comportement vraiment étrange. Il est tellement semblable à son père et pourtant si différent.... Seigneur Peek serait déjà en train de me malmener sans aucune raison, pourquoi son fils, la chaire de sa chaire, n'en fait pas de même ? Non pas que j'ai envie de me faire maltraiter, je me demande juste comment quelqu'un qui a l'air de n'avoir été conçu que par son père, puisse lui être à ce point différent ?

Je penche la tête sur le côté en me posant toutes ces questions.

"Refuser...."

C'est un mot que n'ai jamais employé d'ailleurs. Je sais ce qu'il signifie, mais je ne l'ai jamais utilisé. Je le prononce comme si c'était la première fois, parce que c'est véritablement la première fois que je prononce ce mot.

Maitre Peek me lâcha la main et une bouffée d'angoisse m'envahit qui fut tout de suite stoppée par le contact de ses bras sous mon corps. Un sous mes genoux et un autre sous mon dos, il me porte avec tellement de facilité que j'en rougis de honte. Je fus obligée de passer mes bras autour de son cou pour ne pas tomber quand il se met à courir. Le nuage noir est toujours autour de nous, ce qui me permet d'admirer la vue sans me soucier du regard des autres. En silence, je reste admirative de la force et la rapidité de mon maitre. Décidément, Ward Peek n'est pas n'importe qui. Je réalise que les médisances des gardes ne sont véritablement fondées que sur leur jalousie et leur frustration d'avoir quarante ans et de n'avoir jamais été ne serait qu'à moitié aussi fort que Ward. Faut pas se leurrer, les gardes et les soldats sont justes des hommes ratés qui n'ont pas réussi à devenir spécialistes. C'est doute pour ça qu'ils relâchent toute cette frustration sur les fées, comme si on y était pour quelque chose...

Mon maitre finit par nous conduire à son adresse, il pousse la porte de l'entrée avec le pied puis dévale les escaliers comme si c'était de l'eau. Je le sens à peine essoufflée, son cœur bat vite, mais je sens qu'il aurait pu continuer comme ça sur plusieurs étages avant de ressentir la fatigue ou l'essoufflement.... Mais c'est un monstre, ce n'est pas un homme ! Je le regarde du coin de l'œil en gardant bien cela pour moi.
Une fois à son étage, il me laisse retomber à terre et je le remercie en silence d'un signe de tête. Maitre Ward efface le nuage autour de nous et un homme se trouve devant sa porte. Instinctivement, je me cache derrière mon maitre. C'est un réflexe, déjà parce que la plupart du temps, je suis nue, donc je n'ai pas pour habitude de porter des vêtements, mais aussi parce que c'est un inconnu, je ne sais pas de quoi il est capable. Les amis du seigneur Peek étaient tout aussi méchants et violents... alors je me méfie. Bien cachée derrière Maitre Ward, j'examine l'homme qui lui remet une grosse boite en carton sans même me regarder, il n'a pas l'air de se soucier de moi le moins du monde et ça me rassure un peu, me faisant sortir de ma cachette.

L'inconnu finit par partir et mon maitre m'ordonne d'entrer et de m'asseoir. J'obéis sans discuter et m'assois sur le canapé qu'il m'indique. C'est tout moelleux et confortable. C'est tout doux ! Je m'agite dessus d'une fesse à l'autre en profitant du rembourrage jusqu'à ce que mon maitre arrive. En face de moi se trouvant un carré qui fait des images, une télé ? Je ne suis pas sûre que ça s'appelle comme ça, mais je crois. Et pleins de truc en tout genre tout autour. La plupart des trucs qu'il y a chez mon maitre me sont totalement inconnu.

Mon maitre s'assoit en face de moi et prend un air et un ton grave. Et voilà.... je savais que c'était trop beau pour être vrai.... je ne sais pas ce qu'il va me demander ou ce qu'il va me faire, mais bon.... je suis sûre avoir déjà tout endurée.... Inspire. Expire. Ça va aller vite Io.

"Le seigneur Ward a beaucoup insisté pour m'apprendre à différencier mon maitre d'un autre homme... Je....Je ne sais pas si je vais réussir aussi facilement à vous appeler par votre prénom, mai.... ....Ward...."

Je commence à en avoir les larmes aux yeux, j'ai l'impression qu'il me pousse à faire une bêtise pour mieux me punir ensuite... Si c'est ça, c'est vraiment cruel....

"Si le seigneur apprend que je vous ai manqué de respect en vous appelant par votre nom, il va être fou de rage !"

Je pose instinctivement mes mains sur mes oreilles en fermant les yeux, comme si je ne voulais ni voir ni entendre ce qui allait suivre. Je revois me faire punir, être fouettée ou trainée sur le sol... Des larmes coulent sur ma joue alors que j'essaye de me sortir de ces mauvais souvenirs. Tout ça est derrière moi, mais j'ai l'impression qu'à tout moment, je peux me retrouver de nouveau dans ma cellule crasseuse et sombre.
Mon maitre me dit que j'avais le droit de lui demander des choses que je ne comprends pas, aussi, je bondis sur l'occasion :

"Pourquoi ne voulez-vous pas que je vous appelle Maitre ? Vous appelez par votre nom est un affront ! Je ne suis qu'une esclave ! Et vous n'êtes pas n'importe qui, vous êtes mon maitre !" Je le regarde avec une détermination que je ne me soupçonnais pas. En dehors du titre d'appartenance, c'est aussi une forme d'engagement entre nous. Il s'engage à toujours s'occuper de moi (de la manière dont il aura choisi, mais quand même) et je m'engage à toujours le servir, lui être loyale. Ça ne compte donc pas pour lui ? "J'ai fait quelque chose de mal pour que vous ne vouliez pas être mon maitre ? Je...Je ne suis pas assez jolie ? Ou je suis trop bête ? Maitre Ward, qu'est-ce que j'ai fait pour que vous vous refusiez à moi ?"

Je le regarde avec mes prunelles émeraude, ma voix est suppliante, mais sincère, je veux comprendre, je veux savoir ce qui le retient. Pourquoi ne veut-il pas de moi ? Pourquoi ne m'a-t-il toujours pas touché ? Ou frappé ou quoi que ce soit ? Pourquoi me traite-t-il comme si j'étais au même niveau que lui alors que ce n'est pas le cas ? Je ne comprends pas !!!

Devant mon air désespéré de chien battu, je n'ai pas eu toutes les réponses que j'attendais, car une femme entra dans l'appartement. Je la regarde des pieds à la tête, elle est très jolie. Ses formes sont plus généreuses que les miennes, elle est plus grande, plus élancée. Ses cheveux blonds brillent au soleil et sa peau ne dessine aucune imperfection. C'est sans doute à cause d'elle qu'il ne me veut pas dans sa vie. Il va sans doute me laisser pourrir dans un coin pour vivre une vie avec elle. Ma foi... C'est son droit, je lui appartiens, il est libre de disposer de moi comme bon lui semble.

Mon maitre échange quelques mots avec cette Kendra. Je regarde mes genoux pour leur laisser de l'intimité, je suis une esclave, mon rôle est de me faire la plus petite possible. Même ma respiration est difficilement perceptible. Mon maitre revient vers moi et me pose des questions. Je secoue la tête honteusement.

"Non Mai...M... Non, je....je ne sais pas lire ni écrire..." J'ai l'impression d'aller contre ma nature, c'est quelque chose d'étrange pour moi. Comme s'il me poussait à être quelqu'un d'autre. "Bien sûr maitre Ward !" Je baisse vivement la tête. "Enfin je...je....je....je veux dire.... oui....oui.... Dites moi ce que je dois faire et je le ferais."

Je me mords la langue face à ma stupidité ! Je décide de ne plus l'appeler pour l'instant, si ça peut régler le problème un certain temps.
Je me lève et suis mon maitre pour qu'il me montre ce qui va me servir de chambre.
Clionestra
Messages : 397
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
Clionestra
Sam 20 Nov - 18:24
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5yiz
Kendra était Kendra. Ward savait qu’il avait apprécié les moments dans ses bras, bien qu’elle essayait toujours de lui faire parler de son père. Elle y arrivait parfois. Les confidences sur l’oreiller était toujours les meilleurs. Il la laissa partir en soupirant. Il avait bien trop de chose qu’il n’avait pas eu le temps de dire à la fée pour s’occuper de sa voisine. Il se remit à ses côtés, assis à nouveau son cul sur la table basse et lui sourit. Il grimaça un peu.

- Je suis ton maître, et je le resterais … mais je préfère que tu m’appelles Ward. Ce n’est pas parce que tu m’appelles par mon prénom que je ne serais plus ton maître tu vois. Et en effet mon père n’aimerait pas, donc tu devras m’appeler maître si d’avenir ou se retrouve de nouveau devant lui, d’accord ?

Son père était le genre à se venger sur la fée si jamais Ward faisait en sorte que la fée l’appelle Ward … mais comme il y avait un fort risque pour qu’elle passe son temps à l’intérieur de l’appartement … qui pourrait bien en être outré de comment elle venait à l’appeler ?

- Ce n’est donc pas un manque de respect, puisque c’est ce que je te demande.

Il pourrait aussi lui dire de ne pas hésiter à appeler son père « connard » mais il se tut … elle était déjà au bord de l’évanouissement alors qu’il lui demandait simplement de l’appeler par son prénom … Il se demandait bien sa réaction s’il l’autorisait à dire, de manière libre et sincère, ce qu’elle pense de son père. Il sourit alors pour essayer de la détendre.

- si tu m’appelles Maître, ou Maître Peek, ou Maître Ward, je n’aurais jamais l’impression que tu parles à moi. Je ne réagirais donc pas…. Mhhh si tu veux pour la transition, et seulement pour la transition à terme je veux que tu m’appelles par mon prénom, tu peux m’appeler … Monsieur ?

Il grimaça à nouveau ….C ‘était moins pire que Maître, mais toujours assez déstabilisant pour qu’un frisson de dégout envers lui-même le parcours de bout en bout. Quand elle parla de se « refuser » à elle, il trouva la connotation sexuelle bien trop importante … il ne se refusait pas à elle, puisqu’elle ne voulait de toute façon pas de lui, n’est ce pas ?

- Tu n’as donc rien fait de mal, tu es délicieusement mignonne…

Même si elle était trop maigre, on ne pouvait pas dire que la fée était moche. Elle était parfaite … et il l’avait vu dans son plus simple appareil, il pouvait le dire sans détour. Kendra était pulpeuse et pleines de courbe, la fée était plus maigre, mais tout aussi attirante si on ne parlait que du physique. Juste … des kilos en plus pour ne pas avoir l’impression qu’avec un coup de vent, elle pourrait s’envoler ça serait cool.

Il soupira quand elle lui avoua ne savoir ni lire ni écrire … C’était tellement évident qu’il se demandait bien comment il avait fait pour ne pas le deviner. Il se frappa la tête mentalement, et voilà, elle ressemblait à nouveau à une biche qui travers sous les phares d’une voiture… Qu’est ce que son père avait pu lui faire pour qu’elle en arrive là ? Est-ce que les autres fées étaient pareils ? Le vouvoiement le déranger aussi… pour aller plus loin ça lui écorché les oreilles, mais il valait mieux ne rien dire de plus.

Elle se leva, mais il mit une main sur son bras pour la laisser assises.

- Bouge pas, attends je reviens.

Il se déplaça, passa le salon pour se jeter sur le îlot de la cuisine et en prendre quelque chose qui était de l’autre côté. Il prit un bloc de publicité, et un stylo et il revient tout simplement en posant le tout sur la table, puis il réfléchit à nouveau et il repartit pour prendre des ciseaux et deux paniers de bric à brac qu’il vida dans un troisième panier pour qu’ils soient vides.

- Là, tu as des publicités. Tu vas découper, d’un côté ce que tu penses avoir besoin. Pour manger, pour vivre ici, Kendra va te passer des vêtements mais ça ne t’ira peut être pas, et j’en ai piqué aux spécialistes mais si on sort, ça risque d’être tendu donc …

Il lui montra le premier panier. Il montra l’autre d’une main.

- Tu mettras dedans les papiers des choses que tu ne connais pas. Comme tu ne sais pas encore lire, tu ne peux pas lire les descriptions. Je verrais plus tard. Ce que tu ne veux pas et que tu sais ce que sait …

Il se releva et finit à nouveau par sauter le bar qui délimite la cuisine ouverte, offrant ses fesses parfaites au vue de la fée, il prit un sac poubelle.

- Poubelle. Des questions ?

Il laissa là les affaires et observa le gros carton dans son entré. Il fallait vraiment que ça rentre, il n’avait aucune envie que quiconque dorme sur son canapé ce soir. Il lui sourit encore, attendant d’éventuel question pour se mettre enfin à son dur labeur.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1224
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Dim 21 Nov - 16:00
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Mon maitre m'explique calmement qu'il préfère que je l'appelle par son prénom. Je trouve ça étrange et contre nature, mais si c'est la volonté de mon maître.... alors je suppose que je dois faire tout ce que je peux pour le satisfaire. Sans compter qu'il m'a bien précisé qu'il n'en restait pas moins mon maître. Dans un sens ça me rassure, je sais au moins où est ma place. J'ai toujours été une esclave, je ne sais rien faire d'autre. Je ne sais pas vivre par moi-même. J'ai été élevée et conditionnée à dépendre d'un maître pour vivre. Je suis si bien élevée que je ne mange pas sans autorisation au risque de me laisser mourir. Parce que le seigneur Peek m'a élevé comme ça.

"Je....je comprends."

Enfin je crois. Mais en tout cas, j'ai compris qu'en présence du seigneur, je devrais être l'esclave qu'il a toujours connu. Je hoche la tête quand il précise qu'il ne le prend pas comme un manque de respect. Hum.... Ward... Maitre Ward..... Non non.... Juste Ward... c'est si dur. Je serre les poings au-dessus de mes genoux pour me faire violence. J'y arriverai.

De nouveau, je ne comprends pas ses paroles et le lui dis sans hésiter.

"Bien sûr que ce serait à vous que je parle ! Jamais je ne pourrais parler à quelqu'un d'autre sans l'autorisation de mon maître !" Penser qu'il puisse en être autrement est tout simplement absurde. Je le regarde surprise, en rougissant légèrement. "Monsieur ?... Bien, monsieur Ward."

C'est vrai que je n'ai pas l'impression de faire une bêtise. Ce n'est pas le titre que je suis habituée à prononcer, mais au moins j'ai quand même l'impression de marquer mon appartenance à mon maitre. Car je crois qu'il n'y a rien de pire que les fées des rues.... celles qui n'ont pas de maître et sont obligées de survivre comme elles peuvent dans ce monde de brutes où tout le monde les considèrent comme des jouets en libre-service....

"Mignonne..."

Je répète ce mot tout bas pour essayer de comprendre ce que ça veut dire. On m'a qualifié de bien des choses, mais je ne crois avoir déjà entendu ce mot. Mignonne... mon maitre me trouve... mignonne. Je ne montre pas mes sentiments, car ce serait inconvenant, mais au fond de moi, je crois que je suis plutôt contente.

Quand j'avoue à mon maitre que je ne sais ni lire ni écrire, il n'a pas l'air content et j'affiche un visage de déception... je l'ai encore contrarié... ça me fait mal.... encore plus alors que jusqu'à présent il a été gentil avec moi... je... je ne suis pas habituée...

Je me rassis avec des larmes de déception au fond des yeux en attendant que mon maitre revienne. Il se hisse au-dessus d'un meuble et je penche la tête sur le côté. Mon maitre est décidément bien différent des hommes du manoir....
Il revient avec beaucoup de papiers et des paniers. J'écoute attentivement ses instructions en hochant la tête. Ce que je veux ?! Ce dont j'ai besoin ?! Je...je ne suis pas sûre d'en être capable.... Je me mords la lèvre, je n'ai pas envie de le décevoir ou de le mettre en colère.

Il retourne se jeter sur le meuble et je le regarde en souriant légèrement, car ça m'amuse. Mais je me reprends vite ! Si mon maitre me voyait il pourrait croire que je me moque de lui alors que c'est faux ! Mon maître expose ouvertement ses fesses moulées dans son pantalon et je rougis en tournant vivement la tête. Je deviens toute rouge et le suis encore quand il revient vers moi. Olalala, je me sens gênée d'avoir maté mon maitre sans autorisation. Je ne suis qu'une esclave ! Inspire. Expire. Calme-toi Io, ça va aller, il n'en saura rien. Inspire. Expire.

Je regarde toutes les affaires sur la table alors que mon maitre me demande si j'ai des questions. La seule qui me vient c'est :

" Vous restez avec moi ?"

Je n'ai aucune envie qu'il me laisse seule ! J'ai peur de faire n'importe quoi ! Je préfère qu'il soit là pour me surveiller et qu'il puisse me punir si quelque chose ne va pas ou me féliciter si je suis sur la bonne voie. Mais être livrée à moi-même est sans doute la chose qui m'effraie le plus !

Je regarde les papiers avec toutes les images différentes. Je tourne les pages en découvrant des objets inconnus. Je prends la paire de ciseaux en main. Je n'en ai jamais touché, mais j'en ai déjà vu. Seigneur Peek me coupait lui-même les cheveux quand il avait trop bu. Je glisse mes doigts dans les ronds, j'ouvre les ciseaux, je ferme, j'ouvre.... puis je glisse une page entre les lames des ciseaux pour découper un ensemble de sous-vêtements affriolants. Je me dis qu'avec ça mon maitre sera fier de moi. Je dois être la meilleure possible pour lui faire honneur. C'est mon rôle d'esclave. Mais par accident, je découpe l'image en deux et je me mets à pleurer en silence de ma nullité. Même découper une image est trop difficile pour moi ! Inspire. Expire.
Je recommence, mais c'est une catastrophe. Il y a des vestes sans manches, des meubles sans pieds. Je ne connais pas l'utilité des objets. Quant aux vêtements, je ne sais pas vraiment tout ce que je dois choisir ! Je ne porte que ce qu'on me dit de porter ! Qu'est-ce que je dois choisir ? Court ? Long ? Blanc ? Noir ? Soie ? Velours ? Coton ? Nylon ? Je laisse tout tomber sur la table et regarde mon maitre en pleurant.

"Mai....Monsieur Ward.... je....je n'y arrive pas.... je suis désolée..... je suis désolée....."

Je m'agenouille avant de me prosterner à ses pieds, le front contre le sol, en pleurant. Je me sens si nulle, si inutile.... je suis indigne d'être une esclave si bien lotie.

"Je ne mérite pas t...toute votre gentillesse, maître.... je suis si stupide et si inutile... pardonnez-moi... je... j'essaye, mais je n'y arrive pas !"

Je serre les poings, toujours le front contre le sol, mais je me sens si en colère contre moi-même. Je n'ai jamais autant déçu un maître... le seigneur Peek m'aurait enchainée sans manger pour beaucoup moins que ça ! Je ne fais que des catastrophes depuis que Maitre Ward m'a récupéré.... sans compter que je suis encore chamboulée par ce changement radical de mode de vie.... Je ne mérite pas tout ce que mon maitre tente de m'offrir...

Clionestra
Messages : 397
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
Clionestra
Dim 21 Nov - 16:56
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5yiz
Il avait l’impression d’être … bancal. Dans ce qu’il disait ou dans comment il le faisait. Il n’avait pas envie d’être appeler Maître, pas plus que Monsieur … et il imaginait la tête que lui ferait son oncle s’il apprenait avoir une fée… Il avait envie de l’appeler, de lui envoyer un message, de lui demander conseil .. mais il ne le pouvait pas … Il ne le pouvait plus. La milice gardait son oncle sous surveillance, sous haute surveillance, et si son neveu venait le voir … Hé bien souvent les gardes répétaient leur discussion au chef.

Quand il va voir son oncle, il parle du beau temps, des gens qu’il croise, il parle de choses simples, parfois il fait un ou deux sous entendus que personne ne peut comprendre sauf eux … mais ce n’est pas comme s’il pouvait lui demander comment se libérer de son père alors que son oncle était lui-même enfermé dans une prison crasseuse …

Il essayait de se dire « qu’est ce que mon oncle ferait ? » ?  Son oncle il libérerait Io, qu’importe les conséquences … mais si Ward venait à le faire … et bien, il risquait fort de se faire tuer, et Io aussi, par son propre père. Il fit un sourire à Io pour essayer de la détendre de toute cette histoire alors qu’il n’était pas mieux en réalité à l’intérieur.

- Je te donne l’autorisation de répondre à toutes les personnes qui te parleront, en étant honnête ou non comme tu le sens, même quand je ne suis pas là. Autorisation qui fonctionne pour toujours.

Il lança cela simplement, sans attendre de réponses de la jeune femme. Il n’avait pas envie qu’elle demande le droit de parler à chaque fois que Kendra lui adressera la parole. Il n’avait pas envie de devoir savoir à chaque fois que les deux jeunes femmes se parleraient. Il réalisa alors une nouvelle chose, et il releva les yeux vers elle.

- Je t’autorise aussi à poser une question, ou dire une remarque, à moi si tu en ressens le besoin et l’envie. Autorisation qui fonctionne aussi pour toujours. Si je ne peux pas te répondre, ou ne veut pas parce que j’ai les couilles à l’envers, je te le ferais savoir.

Il pensait à cela … pour le moment en tout cas … il ne pensait pas encore à la nourriture. Si la jeune femme avait besoin d’une autorisation spontanée pour aller aux toilettes, elle pouvait toujours attendre. Ward ne lui donnera pas, tout simplement parce qu’il n’y pensera même pas. La discussion était close. Sa question lui fit sourire et il fait un geste pour montrer le couloir ou il y avait la salle de bain, les toilettes et le cagibi.

- Je ne serais pas loin, juste dans le couloir, il faut que je fasse des choses et d’autres.

Il partit et ouvrit alors le cagibi. A l’intérieur .. le bordel. C’était le mot. La machine à laver et le sèche-linge étaient l’un sur l’autre, il y avait des bassine de linge que Ward avait abandonné… plus loin, il y avait une étagère rempli de bocaux, de conserves, et d’autres, qu’il avait acheté en emménageant et qu’il n’avait plus regarder depuis… est-ce que ça se périmer. Il ouvrit la porte, et déplaça la machine à laver et le sèche linge pour le mettre dans la salle de bain. La salle de bain était spacieuse. Une des règles principale pour sa maison était la salle de bain.

Il y avait une douche à l’italien, ce qui donnait que la pièce ne possédait pas de réel délimitation entre la « douche » et le reste. L’évier était assez grand pour s’y assoir de chaque côté. Dessous, il n’y avait que le vide et les tuyaux d’évacuation. Bon. C’était bien que dans notre monde, il y avait aucun risque de s’électrocuté avec les machines pour le ménage. Il les cala dessous. C’était pas mal. Il revient qu’il entendit Io. Pour la voir par terre.

Il mit quelques secondes a papillonner des yeux. Non … encore ? Il passa à coté d’elle et lui toucha le dos doucement, qui finit en une caresse tranquille.

- Arrête donc, tu fais très bien, ce n’est pas grave si les images ne sont pas complète, tant que j’arrive à trouver ce que sait. Et en plus, ça t’entraine non ? Si tu as du mal, je vais te montrer une technique regarde.

Il la releva en la tirant par le bras, en essayant de ne pas lui faire de mal non plus. Il venait de déplacer des machines avec de l’eau et de la poussière, il faudrait qu’elle s’y habitue. Il prit le marqueur et entoura un produit. C’était une casquette avec le logo d’une équipe de football dessus. Il entoura en évitant la casquette au maximum.

- Tu vois, tu entoures en noir ce que tu veux, et ensuite, tu fais en sorte de découper sur le trait noir que tu as tracés, c’est plus simple et ça te permet de ne pas t’en faire.

Il sourit.

- Tu ne seras pas puni si tu n’y arrives pas. Mais je te récompenserais si tu arrives, cela te conviens ?

Il ne voulait pas qu’elle stresse de son échec, mais qu’elle reste motivé à essayer. Il se releva doucement, prêt à retourner vider le cagibi si elle reprenait le travail.

- Ah, et ne te mets plus par terre… je veux dire, je n’ai pas envie de t’obliger à faire ou ne pas faire quoi que ce soit … mais … pour ce genre de bêtise, attends d’abord de savoir si je suis en colère, ou agacer, d’accord ?

Il ne le serait pas, donc elle n’aura pas à se mettre au sol. CQFD


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1224
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Dim 21 Nov - 18:19
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Est-ce que je suis la première esclave de mon maître ?! Parce que j'ai l'impression qu'il n'en a jamais eu. Ou alors qu'il est très différent des autres maîtres que j'ai rencontrés. Tous les amis du seigneur Peek sont comme lui. Méchant et cruel. Mais lui... il n'est pas comme ça. Il.... il m'autorise des choses.... qui fait ça ?! Mon maître visiblement.

"Monsieur Ward c'est trop..... je.... je ne crois pas que je le mérite.... vous... vous m'offrez trop de liberté pour une esclave aussi incompétente que moi..."

Je hoche la tête pour signaler que j'ai compris, mais encore une fois, je trouve cela bien trop étrange.... je me mords la lèvre sans oser le regarder puis finalement je prends mon courage à deux mains et je lui dis, tête baissée.

"Monsieur Ward... vous êtes un maître bien différent de votre père.... tout ce que vous me demandez va à l'encontre de mon éducation et de mon dressage. Je..... pourquoi avez vous accepté de me prendre si je ne vous correspond pas ?"

Il a visiblement une femme dans sa vie qui a tout ce qu'il faut où il faut. Elle a l'air pétillante, gentille et plus intelligente que moi. Il aurait pu m'échanger, me vendre, me donner ou même me tuer... pourquoi s'encombrer ? Pourquoi perdre son temps à m'expliquer des choses ? Je ne comprends pas....

Mon maître me charge ensuite d'une tâche que j'essaie de réaliser du mieux que possible. Je lui demande s'il va rester près de moi et il me répond qu'il ne sera pas loin.... Hum.... j'aurais préféré qu'il reste avec moi, mais qui suis-je pour vouloir quoi que ce soit ?! Je hoche simplement la tête, le laissant vaquer à ses occupations mais... je n'arrive pas à découper les images comme je le voudrais ou comme je pense que mon maître le voudrait et ça me frustré autant que ça m'énerve ! Mais ça me terrifie aussi parce que je ne sais pas comment mon maître va réagir.... Je laisse tout tomber pour m'aplatir littéralement en excuse ! Je me mets à genoux, le front au sol pour implorer son pardon !

Mais mon maître, toujours avec la même douceur et la même patience, vient près de moi et il me caresse le dos. Ça me rassure et en même temps ça me fait trembler d'effroi. Mon dos est tellement marqué qu'à chaque fois qu'on le touche, j'ai peur de sentir encore les douleurs qu'on m'a infligées. Mon maître se montre toujours positif en s'adressant à moi, m'encourageant à continuer mes efforts. Je le regarde avec des yeux brillants de larmes. Il est si bon avec moi...

"Vous êtes trop bon avec moi, Monsieur Ward."

Lui dis-je spontanément comme un cheveu sur la soupe. Je n'ai pas appris l'art de la conversation, je suis désolée. Et il m'a autorisé à lui dire tout ce que j'avais envie de lui dire.... et à ce moment, c'est ça que je voulais lui dire. Mon maître me prit par le bras pour me replacer au-dessus de la table et je le laisse faire. Il me montre la meilleure façon de faire sans risquer de faire une bêtise. Sa technique est bien plus facile et réalisable !

"Oh oui ! Ça je peux le faire ! Je ne vous décevrai pas maître Ward ! Enfin je veux dire, Monsieur Ward..."

Je rougis en baissant la tête puis je me remets au travail. J'entoure les vêtements que je trouve joli, que j'ai envie de porter pour mon maître. J'ai pris tout de sortes de sous vêtements et de vêtements, mais je laisse à mon maître le soin de trier tout ça. Je commence par entourer tout ce que je pense vouloir et ensuite je les découpe. Pour ce qui est des meubles et des affaires de toilette, je les ai mis dans le panier "je ne sais pas à quoi ça sert". Je vois pleins d'images de bouteilles et de flacon en tout genre, mais je ne sais pas à quoi ils servent.

Je hoche la tête quand mon maître me dit que je serais récompensée ! J'ai très rarement était récompensée. Mais une fois le seigneur Peek m'a offert un vrai repas digne de ce nom et la permission de dormir avec lui dans son lit. C'était si doux et chaud même si ça voulait dire passer la nuit entière avec lui....

Je penche la tête sur le côté quand il me dit de ne plus me mettre par terre avant d'être sûre qu'il ne soit en colère. Je hoche vivement la tête.

"Bien Monsieur Ward."

Je continue de découper mes images puis quand je pense avoir finis, je me lève pour aller le dire à mon maître. Je le retrouve en train de travailler, ses muscles sont saillants, son corps luisant et ses cheveux humides de sueur. Je rougis comme une tomate devant cette vision en baissant la tête, les mains jointes devant moi en gage de soumission.

"M....Monsieur Ward, j...j'ai finis..."

Jamais de ma vie, je n'ai ressenti ça pour un maître ou pour qui que ce soit d'autre. Le voir dans cet état ça m'a fait tout bizarre au fond du ventre, j'ai eu chaud tout à coup et j'avais envie qu'il se jette sur moi. Inspire. Expire. Je devrais être fouettée sur le champ pour avoir de pareilles pensées sur mon maître.... moi qui ne suis qu'une espèce inférieure. Soupire. Je me reprends rapidement avant qu'il vienne juger mon travail.
Clionestra
Messages : 397
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
Clionestra
Dim 21 Nov - 18:56
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5yiz
Il avait envie de la secouer comme un prunier … à chaque fois qu’elle se dévaloriser, il avait envie de lui dire d’arrêter, que ça l’agaçait … MAIS elle aurait pris ça pour de la colère et ça aurait fait pire, à ne pas en doutait … RHHHA voilà pourquoi il ne parlait pas avec les gens. Voilà pourquoi il couchait avec Kendra. Parce qu’il ne voulait pas se prendre la tête à essayer de comprendre des choses au dessus de ses pensées. Pas le temps, pas l’envie, pas la force. Il devait déjà supporter un père qui mérite des tartes, il ne pouvait pas, et ne voulait pas, faire plus.

Mais il le faisait pour Io. Alors il ne répondit simplement pas quand elle se dévalorisa à nouveau. Il ne lui offrait qu’une liberté bien illusoire. Elle était toujours officiellement à lui… Elle était toujours sans pouvoir, à devoir faire ses ordres … il avait toujours sa vie entre ses mains. Il ne savait déjà pas gérer la sienne. Sa vie était faite d’un alignement de connard et de morts. Ward avait déjà tué plus d’une personne, pour la milice, contre les résistants, parce que c’était ce qu’il faut. Il n’arrivait pas à faire comme Alix, et à apprécier. Il ne faisait que bloquer ses sentiments et penser à lui. Lui, était le plus important. Sa survie était la plus importante.

- Le fait que je ne sois pas comme mon père est un compliment qui me touche…

Murmura-t-il, bien plus pour lui que pour elle. Il ne voulait pas être son père… et si dans un combat on ne voyait que l’image de son paternel, il ne voulait pas l’être d’une autre manière.

- J’ai accepté parce que sinon, il … il m’aurait fait chier.

Et, en plus de le punir en l’envoyant faire des basses besognes, il aurait puni la fée pour le plaisir… il avait déjà envoyé des vidéos de lui en train de torturer des fées, pour écrire ensuite « c’est de ta faute, tu m’as contrarié ». Il savait que c’était faux. Son oncle lui disait bien … mais il avait vu bien trop de vidéo des primates de son père pour ne pas imaginer le pire. Il aurait fait du mal à Io, s’il l’avait refusé … et à lui aussi bien que cela soit une autre histoire … il n’avait pas pu s’y résoudre. Mais il ne pouvait pas le dire à Io. Encore moins que c’était pour cette même raison qu’il n’allait ni la vendre, ni la donner, ni même lui rendre sa liberté complètement … parce que son père se vengerait alors sur elle.

Il ne se sentait pas trop bon. Il se sentait trop con. Il se sentait inutile … et il se sentait comme un traître… Son oncle faisait parti de la milice, et Ward non. Il avait eu des jours et des jours d’interrogatoire pour voir s’il savait quelque chose. Il n’en avait jamais rien su. Alors même que les pensées qui lui arrivent d’avoir pourrait être celles d’un résistant… Il était un milicien, il faisait parti de la milice, et il allait devenir le chef. Non, il n’était pas bon. Il était juste égoïste. Il sourit quand elle lui dit qu’elle ne le décevra pas.

- J’en doute pas.

Et il reparti à sa besogne. Vidant tout le grand placard et rangeant ce qui restait ailleurs. Il avait tout vidé quand elle apparu devant la porte. Elle semblait si … docile. Si petite… comme si elle était une figurine de verre fragile dont le vent pourrait détruire.

- J’arrive. Attends.

Il prit le carton en passant à côté de la jeune femme et le ramena à l’intérieur du placard. Il ouvrit le tout, pour y laisser apparaître un lit de camp, avec un matelas petit mais qui semblait convenir … aussi, vue le prix, il y avait intérêt. Il enleva le carton et ouvrit le lit qui faisait pratiquement la taille du placard … elle n’allait pas pouvoir beaucoup bouger… surtout qu’il avait laissé au fond, sur le coté, une commode pour y mettre ses vêtements. Il se dit qu’au moins, le lit collé à la commode, ça pouvait servir de chaise et de bureau en plus … il ne pourrait pas faire bien plus….

comme ça mais avec un plus gros matelas

Il se retourna pour remarquer qu’il avait bloquer la porte se faisant. Il pinça ses lèvres et ne dit rien. Il arrangerait ça plus tard. Il fit un signe de la tête à la jeune femme. Il s’assit entre les deux paniers remplit de papier et poussa quelques restes de papier à la poubelle. Il prit le premier. Il observa la jeune femme et lui montra des sous-vêtements qui dévoileraient tout son corps qu’elle avait choisi. Il haussa un sourcil.

- c’est vraiment ça que tu as envie de porter, ou c’est ça que tu penses que j’ai envie de te voir porter ?

D’un coup d’oeil, il pouvait dire qu’il y avait une garde robe complète pour affoler les pantalons d’un homme dans le panier. Il attendit la réponse en posant le panier et en regardant le suivant. Il prit trois papiers.

- Ce sont des parfums. Pour sentir bon. Quel est ton odeur favori, je vais t’en prendre un.

Il avait déjà son téléphone à la main et faisait une commande en drive de nourriture, des hamburgers surgelés déjà, et des autres articles qu’ils allaient sélectionnés ensemble. Il avait reprit le premier panier, laissant pour le moment les vêtements trop … trop … et commandant ceux qui étaient raisonnable pour le moment.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1224
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Lun 22 Nov - 0:25
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Je penche la tête sur le côté quand il dit être touché de ne pas ressembler à son père. Pourtant, je pensais que les Peek étaient fiers d'être ce qu'ils sont de père en fils.... Je sais que le seigneur Peek voudrait que son fils soit comme lui et beaucoup de miliciens voudraient que maitre Peek soit aussi comme son père. Pourtant, lui, le principal intéressé, est heureux de ne pas lui ressembler. En même temps, qui a envie d'être un homme aussi cruel ? Personne. Pas même son fils.

Je me rends compte que je commence à voir mon maitre avec des yeux nouveaux. Je....Je ne pensais pas dire ça un jour, mais je l'apprécie. Oh oui ! Cela fait maintenant quelques heures que j'ai quitté ma cellule et je n'ai pas été maltraitée ou obligée de faire des choses.... Je peux m'estimer heureuse d'être assise à cette place.

"Je suis contente d'être votre esclave."

Et je le pense sincèrement. Encore une fois, c'est peut-être tombé comme un cheveu dans la soupe, mais je suis comme ça. Maladroite. Et maintenant que j'ai la permission de dire tout ce que je pense, je pense que je risque d'être sans filtre jusqu'à ce que je comprenne comment on doit s'exprimer en public. Pour l'instant, j'obéis scrupuleusement aux ordres de mon maitre et je lui partage tout ce que j'ai envie de lui partager sans crainte. Je le regarde tout de même attendant sa réaction, est-ce que j'ai bien fait ou est-ce qu'il regrette déjà de m'avoir accordé cette liberté ? Je fais finir par me rendre malade avec toutes ces incertitudes, mais en même temps ce n'est que mon premier jour en étant l'esclave de monsieur Ward. J'ai besoin de plus de temps pour apprendre à le connaitre, connaitre ses habitudes, ce qu'il aime ou non, etc.

J'arque un sourcil à sa réponse qui me semble absurde.

"Seigneur Peek vous aurez forcé à faire vos besoins si vous ne m'aviez pas gardé ?"

Je ne comprends pas. Pourquoi est-ce qu'il veut le faire chier ? Qu'est-ce que ça va lui apporter ? Peut-être qu'il veut le forcer à le faire en public pour l'humilier ? Drôle de famille.

Mon maitre s'en retourne donc à son travail, me laissant seule avec le mien. En suivant son conseil, je m'en suis mieux sortie que tout à l'heure et je suis plutôt satisfaite du résultat. Me souvenant du genre de tenue et accessoire dont le seigneur raffole, j'ai fait mon choix pour pouvoir satisfaire au mieux les attentes de son fils. Bien que je sache que maintenant ils sont différents dans la manière de me traiter, je me dis qu'ils auront peut-être des gouts similaires en matière de... enfin de.... de sexe...
Je ne sais pas pourquoi je suis gênée d'en parler quand il s'agit du maitre Ward. Pourtant, je suis habituée à satisfaire un homme depuis mon plus jeune âge, mais quand je pense à mon maitre, c'est différent. Je ne ressens pas du dégoût de l'aversion. Pendant que je faisais mon choix, je me suis surprise à vouloir véritablement le faire plaisir, comme une façon de le remercier pour tout ce qu'il a fait pour moi.

Je ne sais pas si c'est le genre de cadeau qui lui ferait plaisir, mais c'est tout ce que j'ai appris à offrir... Pourtant, au moment de venir vérifier mon travail, maitre Ward n'avait pas l'air emballé de mes choix. Il me montre un ensemble de sous vêtement qui laisse voir toutes les parties intéressantes du corps. Il me demande si c'est pour moi ou pour lui. Je rougis comme une tomate, de la tête aux pieds.

"Je..Je...Je me suis dit que vous aimeriez peut-être me voir dedans et....et j'avais envie de vous faire plaisir...."

Je triture mes mains sur mes genoux, nerveusement, attendant de voir sa réaction. Est-ce que je n'ai pas bien fait ? Je le regarde trier les papiers après moi et choisir ce qu'on va garder ou non.
Je lève les yeux vers lui quand il me pose une question.

"Mon odeur favorite ?" Je ferme les yeux pour essayer d'utiliser ma mémoire olfactive. "J'aime votre odeur, elle est.... rassurante." dis-je les yeux fermés, le nez en l'air comme pour humer l'air. "Et la vanille ? C'est comme cela qu'on dit ? Je crois que j'aime beaucoup l'odeur de la vanille !"

Je souris sincèrement pour la première fois depuis que je suis avec lui, mais encore une fois, je me reprends assez vite, je n'ai pas le droit de montrer mes sentiments aussi ouvertement, c'est inconvenant. Je ne dois être ni heureuse ni malheureuse, je ne suis qu'une esclave. Les yeux toujours baissés, le dos droit et les mains jointes devant moi, ma condition ne doit jamais m'être oubliée.

Clionestra
Messages : 397
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
Clionestra
Lun 22 Nov - 1:16
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5yiz
Ward préférait, et de loin, être comme son oncle que comme son père. Il préférait aussi être comme Kendra que comme sa mère. Sa génétique immédiate avait de quoi lui donner la gerbe, indépendamment de leur manière de penser … Ward n’aimait ni sa mère, ni son père. On pourrait même croire qu’il n’aime personne. C’était faux. Mais il n’avait pas envie de débattre avec lui même alors qu’il préférait se voir comme un magnifique petit robot sans âme. Il avait haussé les épaules quand elle dit être contente d’être son esclave. Elle pensait cela, mais elle ne le devrait pas …mais après tout qui était il pour diminuer la joie d’une personne.

La suite des paroles de la jeune femme avait annoncé son départ précipité pour finir la chambre. Son innocente question sur « comment faire chier Ward? » avait eu le don de lui faire briser des digues. Il ne voulait pas qu’elle se sente mal, alors il était allé rire ailleurs… tout simplement. Et il avait fait en sorte de ne faire aucun bruit, aucun son. Il n’était pas méchant, la jeune femme se sentait déjà assez mal comme ça pour tout le reste. Il lui avait juste lancé un « je t’expliquerais plus tard » avant de rire dans la pièce et occuper son cerveau à ranger plutôt qu’à penser à la jeune fée dans son salon.

Quand il avait du revenir, il avait préféré finir la chambre pour être sur de ne pas rire encore en repensant à cette histoire que de tenter le diable. Il n’avait pas encore totalement fini, et il mettrait des draps tout à l’heure mais c’était déjà mieux que rien. L’histoire de la lingerie avait eu vite fait de lui faire oublier son hilarité d’ailleurs. Il fronça les sourcils en l’écoutant.

- N’essaie pas de me faire plaisir. Je n’ai envie de te voir dans rien du tout !

Il avait dit cela puis, se rappela de la manière très, trop, très trop, terre à terre de la jeune femme pour voir ses paroles, et il se reprit.

- Je n’ai pas d’envie particulière face à tes vêtements, si tu as envie de mettre des gros jeans ou des kigurumis, qui sont des pyjamas tout doux en forme d’animaux, je vais te prendre un panda tiens, alors tu t’habilles avec ce que tu veux. Tiens, reprends ça et tout ce que tu ne veux pas, tu dégages à la poubelle.

Pas question qu’elle se mette à acheter de la lingerie trop sexy pour lui, alors qu’il ne le voulait pas. Il avait pas envie de se retrouver avec une deuxième Kendra…. Sa voisine lui faisait déjà l’honneur d’un florilège de lingerie, et Ward n’était pas un lapin, il ne se chauffait pas à chaque fois. Il continua à prendre des choses et d’autres alors qu’il remonta les yeux vers la jeune femme.

- Mon odeur ?

Il approcha son t-shirt de son nez, montrant au passage un coin de son ventre musclé sans le faire exprès. Il fit une grimace de dégout.

- Je sens la sueur et la transpiration.

Il chercha cependant une odeur qui pourrait convenir à la jeune femme…il finit par trouver une odeur qui avait les caractéristiques de son propre avec un peu de vanille, si elle était pas belle la vie. Tempête exotique. Youhou … Ward se demandait pourquoi donner des noms aussi pourri pour des parfums… alors qu’il allait retournait la tête vers Io, Kendra toqua à la porte. Il ouvrit la porte d’un coup de magie en déplaçant l’air.

- Oh tu m’attendais mon chou.

Ward soupira, il pariait pour un assortiment noir et rouge avec de la dentelle qui reliait le haut et le bas… et il a eu raison. Kendra c’était changé pour avoir une nouvelle lingerie entre tout à l’heure et maintenant … Cela devait faire deux heures qu’ils ne s’étaient pas vu. Elle vient et s’assit à coté de lui, devant Io. Elle lui tendit un sac noir.

- Tiens, c’est tout ce que j’ai trouvé que je ne veux plus pour ta poupée gonflable.
- Kendra….
- Oh, pardon ? Tu veux que je l’appelle comment ? Esclave.
- Considère la comme mon amie, et si tu lui fais du mal …

Kendra sourit.

- Tu me feras du mal ?

Sa voix était le genre qui promettait que le mal fera un bien fou, et qu’elle n’attendait qu’une fessée pour pouvoir exprimer sa passion. Ward le savait. Il fit un geste et elle se leva pour partir, en se faisant traiter de rabat-joie. Il se retourna vers Io.

- elle n’est pas aussi méchante qu’elle en a l’air, juste un peu … étrange ? Je suis sur que tu pourras t’entendre avec elle. Je commande déjà tout ça …

Dit-il en achetant beaucoup trop de choses et en précisant qu’il voulait qu’on lui livre.

- Tu peux essayer les vetêments, tu mets dans un coin ce que tu ne veux pas POUR toi, et ce que tu veux garder, et ensuite on ira les ranger dans ta chambre, d’accord ?

Il savait que Kendra n’était pas qu’une femme qui vit sa vie en lingerie affriolante. Si elle avait eu des clients, comme une prostituée, Ward n’en avait jamais réellement vue … et il avait déjà vue qu’en dehors de leurs deux appartements en face à face, elle s’habillait tout à fait normalement…sexy peut être mais normalement. Alors, il y avait de grande chance pour que tout ne soit pas des vêtements de sport en chambre … Il ne pouvait pas espérait à aucun.

- Tu as fait du bon travail Io, il faudra que tu trouves ce que tu veux comme récompense.

Dit il en lui tendant le sac. Il ne pensait pas un instant à lui proposer d’aller une des chambre pour se changer, pour lui s’était évident … Il pouvait aussi être idiot parfois.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Cheval de Troie
Messages : 1224
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Cheval de Troie
Lun 22 Nov - 12:37
JZuLWIOY_o.png
Io Wurst

J'ai 19 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis une esclave au service du maitre Peek et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma servitude, je suis célibataire et de toute façon, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.



Io est une fée née en captivité. Sa mère a connu la guerre et a vu le changement se mettre en place. Sa grand-mère a eu la chance de connaitre Magic quand il était encore un monde de paix. Elle a même été élève à Alfea, l'école des fées. Mais aujourd'hui, les fées sont réduites en esclavage et subissent les pires sévices et souffrance. Les spécialistes sont la plupart des traitres, eux qui avaient jurés de se battre aux côtés des fées pour l'équilibre du monde et de les protéger.... Magic n'est plus du tout ce qu'il était, les sorcières ont pris le pouvoir et Io n'a jamais rien connu d'autre que le manoir de la Milice, en particulier, le seigneur Peek, qu'elle sert depuis qu'enfant elle a été arrêtée et vendue. Mais aujourd'hui, alors que pensait que chaque jour serait exactement la même souffrance que la veille, voilà que sa vie va prendre un nouveau tournant...

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 1000full-riley-rasmussen


Riley Rasmussen :copyright:️ dinspearl - Google

Mon maitre s'absente un instant puis revient me voir dans le salon. Je le regarde, intriguée, mais n'ose pas lui demander ce qu'il est parti faire. Ça ne me regarde pas. Je ne pense pas avoir le droit de pousser ma curiosité aussi loin. Alors je pince simplement mes lèvres pour rester muette et docile comme on me l'a toujours répété. Soit belle et tais-toi comme on dit.

À son retour, il regarde ma sélection de petit papier et me montre les sous vêtements que j'ai choisis. J'avoue les avoir choisi en espérant qu'ils lui plaisent, mais il fronce les sourcils et me dit qu'il ne veut me voir avec aucun de ces vêtements. Ma tête a un mouvement de recul comme s'il m'avait donné un coup. Mais je suis simplement surprise de sa réponse qui me fait mal à l'intérieur de moi. Je ne sais pas comment décrire ce que je ressens. C'est presque comme s'il m'avait tapé ou insulté. Je....Je ne pensais pas lui procurer autant de dégout. Il me trouve si repoussante ? Je pensais simplement ne pas être à son gout, mais là, je me dis que je dois vraiment être affreuse pour lui. Ça... Ça me fait mal et me rend triste....

Je baisse la tête tristement en ne disant rien. Que pouvais-je répondre à ça de toute façon ? Je pourrais m'excuser, mais ça ne changera rien au fait que mon maitre n'éprouve absolument rien pour moi. Pas même de la haine. Je....Je ne sais pas vraiment ce qui est le pire.

Il précise sa pensée, mais le mal est fait. Je hoche la tête silencieusement pour lui signaler que j'ai compris. Puis profitant de sa présence, je commence à faire le tri des petits bout de papier. Je jette donc à la poubelle tous les sous vêtements trop provocants et ne garde que des sous vêtements tout ce qu'il y a de plus basique. Des culottes en coton, des soutiens-gorge avec peu de dentelle. Je prends des pantalons bleus et noirs parce que je les trouve jolis et des t-shirts en tout genre. Je lui donne de nouveau ma pile pour qu'il puisse y jeter un œil.

Quand on en vient à parler de l'odeur que je préfère. Je prends le temps de la réflexion pour lui dire que j'aime son odeur. Il soulève son t-shirt, intrigué par ma réponse et je détourne le regard de son ventre plat et musclé.

J'ai toujours eu un bon odorat. Je peux reconnaitre une odeur de loin, même si je ne connais pas son nom. Chaque personne dégage sa propre odeur et je peux l'identifier comme ça. En fait, je crois que c'est dû au fait que j'ai souvent eu les yeux bandés ou été dans le noir. Alors certains de mes sens se sont développé plus que d'autre. J'ai une bonne vue, mais mon odorat, il ne me trompe jamais. Le seigneur Peek par exemple, dégage une odeur naturelle forte et acre, à côté de ça, il sent en permanence l'alcool et le pipi froid. Alors que mon maitre, son odeur naturelle est prononcée, mais agréable, rassurante, elle indique la force et la sécurité. A coté de ça, il sent souvent la poussière, la sueur et parfois le sang, mais ça n'entache pas son odeur naturelle.

"Oui, votre odeur naturelle est bien plus rassurante que celle de votre père. Une fois, le seigneur m'avait fait demander et... en entrant dans la pièce, j'ai tout de suite senti la poussière et la sueur mêlée à cette odeur de musc naturel. Je savais que vous étiez venu sans même vous avoir vu."

Je hausse les épaules, pour moi cette information n'a rien d'exceptionnelle. Je pensais pas qu'avoir un flair si développé pouvait être utile un jour. Ma foi, je l'ai dit à mon maitre déjà parce que j'en ai le droit, mais aussi parce que j'avais envie qu'il sache que bien que nous ne nous soyons jamais parlé avant qu'il me possède, je l'avais déjà remarqué et reconnu. Et que je pourrais le reconnaitre entre mille.

Mon maitre farfouilla sur son petit écran avant qu'on frappe à la porte. Par magie, mon maitre ouvrit la serrure et la jeune femme de tout à l'heure fit son entrée. J'écarquille les yeux en la voyant arriver. On peut dire qu'elle ne fait pas les choses à moitié. Je baisse rapidement la tête pour regarder mes genoux. Je n'ai pas le droit de la regarder sans son autorisation, encore moins dans cette tenue, c'est inconvenant pour une esclave.
Je rougis comme une tomate. Au fond de moi, mon cœur bat à un rythme irrégulier, je me demande pourquoi. C'est la présence de cette Kendra qui me met dans cet état, sa force de caractère, son sourire malicieux et ses courbes parfaites me rappellent à quel point mon maitre ne ressent pas le besoin ne serait ce que de me regarder....
Je serre les poings. Inspire. Expire. De quel droit je me permets d'espérer quoi que ce soit de mon maitre ! Inspire. Expire. Je ne suis qu'une esclave.

La jeune femme venait de s'asseoir en face de moi, mais je ne relève pas la tête. Elle s'adresse à mon maitre en me traitant d'esclave, c'est bien ce que je suis de toute façon. Mais mon maitre lui dit de me considérer comme son amie. Je...Je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire. J'ai déjà entendu ce mot et les fées de ma cellule en parlaient parfois. Mais....Je ne comprends pas ce que cela signifie. Qu'est-ce que c'est qu'une amie ? Qu'est-ce qu'elle doit faire ? Qu'est-ce qu'elle représente ? Je...Je crois que c'est positif, mais c'est tout ce que je sais.

Mademoiselle Kendra finit par partir et aussitôt la porte refermée, je relève la tête en fronçant les sourcils. Je plante un regard déterminé dans le sien. Mes yeux brillent intensément à l'idée d'avoir une réponse honnête.

"Maitre Ward, qu'est-ce qu'une amie ?"

Lui avais-je balancé de but en blanc, avec le peu de courage qui venait de naitre en moi. Sans même faire attention au titre que j'emploie. Mon maitre m'expliqua ensuite que Kendra n'était pas méchante et que je finirais même par m'entendre avec elle.

"Si c'est ce que vous voulez, vos désirs sont des ordres."

Je penche la tête en guise de soumission. Ça m'est bien égale de m'entendre ou non avec cette personne. Cependant, mon maitre a l'air de l'apprécier et je sens qu'il voudrait que je m'entende bien avec elle alors je ferais les efforts qu'il faudra. Pour lui.

Mon maitre retourne sur son petit écran et me dit que je peux commencer à essayer les vêtements que mademoiselle Kendra m'a apporté. Je hoche la tête, me lève et prends le sac. Je me dirige ensuite dans un coin de la pièce et commence à farfouiller. Je tombe rapidement sur quelque chose qui me rappelle le manoir. Je me déshabille entièrement sans pudeur puis j'enfile la tenue. C'est un body en dentelle noir qui n'est pas aussi provocant que ce que j'avais choisi. Au contraire, je le trouve très joli. Sur mes fesses se trouve une queue blanche et touffue comme celle d'un lapin. Avec, se trouvait des oreilles de lapin à disposer sur ma tête. Une fois "habillée" je me tourne vers mon maitre tourner les yeux rivés sur son petit écran.

"Monsieur Ward, est-ce que je l'ai bien mis ?"

Dis-je en attendant qu'il me regarde puis je tourne sur moi-même pour voir si tout est en ordre. Je me demande si mon maitre a déjà vu mademoiselle Kendra avec cette tenue et bizarrement, cette idée, me fait mal au cœur. C'est comme s'il avait raté un battement. Comme si mon cœur venait de trébucher sur cette idée. Oui voilà, c'est ça ! Ça parait insensé, mais c'est ce que j'ai ressenti. Je me garde bien de le lui dire cependant.

Clionestra
Messages : 397
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : moi

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
cat
Clionestra
Lun 22 Nov - 13:19
avatar11.png
Ward C.
Peek

J'ai 24 ans et je vis à Magic. Dans la vie, je suis en passe de devenir le futur chef de la milice et je m'en sors bien, j'ai assez économisé pour avoir mon appartement et ne plus dépendre de ma famille. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et avec la famille que je me traine, il vaut mieux.


[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5JUq

Ward est le fils du chef de la milice (donc contre les fées et pro-sorcière) ainsi qu'une sorcière appartenant à la gérance de la tour-nuage. Il est un garçon que l'on a toujours écouter, ayant un leadership né, il est intelligent, malin, et à une particularité incroyable d'être sans-pitié. Il écrase la plupart des gens par son charisme ainsi que par ses connaissances en magie et en combat.

Son père, un homme violent, dangereux, avec un pet-au-casque, et ayant en plus le défaut d'aimer faire souffrir les autres, lui a tout appris sur comment faire mal, et bien faire mal. Sa mère, sorcière proche de la sorcière suprême dans la tour-nuage, ne lui parlait que pour lui demander d'essayer des sorts et d'autres. Ward a appris à tuer. Il a appris à haïr. La seule personne qu'il ne déteste pas est son oncle. Le frère de son père, qui est en prison pour avoir été un allié de la résistance ... mais reste en vie à cause de sa relation avec Ward justement.

Ward fait parti des personnes qui sont vue comme la prochaine génération pour la milice, et doit faire du travail de militaire pour avoir les recommandations nécessaires, son père ne suffisant pas au grand damn de celui ci qui se croit tout puissant.

Il n'est pas contre l'asservissement des fées, ayant vécu toute sa vie avec des parents qui trouvaient cela normal. Cependant, il n'aime pas avoir d'esclave et refuse tout simplement de s'en procurer un, ou une. Son père et sa mère pensent que cela montre qu'il se rebelle contre eux, alors qu'il s'en fiche simplement.

[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe) - Page 2 5yiz
Ward avait compris les sentiments de Io…. Un peu comme quand il ignorait Kendra et ses avances, la jeune fée lui faisait la même tête … Oh. Tant pis. Il n’avait pas envie de parler de lingerie émoustillante tout de suite … surtout qu’il lui arrivait d’être faible selon à quoi elle ressemblaient … Kendra le savait, et Kendra venait pour avoir une réaction de la part de Ward. Ward ne préférait alors tout simplement pas la regarder, c’était plus simple. Il avait avec Kendra une amitié étrange, basé sur le physique, oui, mais Ward s’il voulait être tout à fait honnête avec lui même, lui faisait confiance. Alors qu’elle partait, et avant de lui tendre le sac, il avait à nouveau relevé son t-shirt, un peu plus haut cette fois, pour sentir son odeur.

- Non. Moi je ne sens rien. Je ne suis pas sûr que cela soit une bonne odeur, la poussière et la sueur je veux dire, mais si tu trouves ça agréable écoute…

Mais il ne trouverait pas cela vraiment agréable, et il était sur qu’il ne pourrait pas trouver d’odeur pareille parmi les parfums, même s’il cherchait pendant des heures. Il haussa les épaules. Au moins, il ne sentait pas comme son père c’était un bon point. Tout ce qui pourrait le différencier de son paternel ne pouvait qu’être une bonne chose.

- Et pour te répondre, une amie est une personne que l’on apprécie, avec qui on veut passer du temps et dont les autres personnes doivent le respect si ce n’est l’amitié aussi. Kendra est mon amie. Tu es mon amie. Donc, elle aussi il faudra qu’elle fasse un effort…

Il sourit encore en se rappelant de Kendra et des « amis » qu’il avait déjà ramené … Io au moins avait le mérite d’être une personne que Kendra pourrait supporter …; et il soupçonnait la jeune sorcière pulpeuse de vouloir être amie avec elle, pour l’aider. Kendra avait un aussi grand coeur que sa poitrine le laissait deviner.Il ne revient pas sur le fait que c’était un ordre …il faisait confiance aux deux jeunes femmes pour devenir amies sans que cela ne soit un ordre.

Alors qu’il finit de tout préparer, il releva les yeux vers Io quand elle lui demanda si elle avait bien tout mit. Il écarquilla les yeux.Il aurait pu s’en douter Kendra aurait mis de quoi … et bien émoustiller un homme, mais il ne s’était pas attendu à ce que Io le mets. Il regarda ailleurs. Le body n’avait jamais été utilisé, parce que Kendra lui avait avoué que sa poitrine dépassait à l’intérieur et qu’elle n’appréciait pas cela… Il sourit. Kendra était une femme étrange.

- Tu l’as bien mis. Juste attends...

Dit-il une fois qu’il a réussi à poser ses yeux sur elle sans avoir de réaction trop physionomiste. Il passa pour s'approcher, en sachant très bien que c'était dangereux, et remonta ses mains sur les oreilles pour les mettre un peu plus droit.

- Voilà. Parfaite.

Il sourit et malgré lui, on pouvait voir que ça lui plaisait … parce que, qui n’aimerait pas une femme presque nue qui se trémousse devant soit … Il ne voulait pas être ce genre de personne. Plus jeune, il avait détesté savoir avoir envie de coucher avec des femmes … il se voyait comme son père, qui faisait du mal aux fées pour un plaisir sexuel qui n’était compris que par lui. Ryan lui avait alors expliqué.

Il était normal d’avoir des envies, et il fallait juste un consentement mutuel pour s’amuser. Ouais … non… il ne pourrait jamais avoir le consentement réel d’Io. Il le savait. S’il lui demandait de se mettre à quatre pattes pour pouvoir se défouler, elle le ferait… et elle le ferait en disant qu’il était son maître, et ça avait de quoi arrêter toutes les envies sexuelles de son bas-ventre avec la violence la plus forte. Il n’avait pas envie de toucher io.

Pas parce qu’elle était moche. Mais parce que c’était son esclave.

- Est-ce que tu as envie de le garder ? Sachant que je ne pense pas que tu pourras le remettre souvent. Mais s’il te plait, essaie le reste.

Il prit son téléphone et rajouta deux ou trois kigurumis moelleux et complet, de la tête jusqu’aux orteils, dans une nouvelle commande.

- et n’oublie pas de me dire ce que tu veux comme récompense, comme ça je pourrais préparer tout ça.

Parce que selon ce qu’elle voulait, ça risquerait de lui demander de l’organisation … exemple si elle lui demande d’aller dans un restaurant … bah il faut réserver, logique non ?


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
[fini] Après la guerre, le désespoir (avec Cheval de Troie) +18(violence/sexe)
Page 2 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Après la guerre, l'amitié (avec Cheval de Troie)
» Après la guerre, l'apprentissage +18(violence/sexe) (avec Cheval de Troie)
» L'honneur des jures-guerre (feat. Cheval de Troie)
» "For the record, I think roses are the bitchy super-models of flowers." (avec Cheval de Troie)
» Le paradis, c'est la fusion de deux âmes dans un baiser d'amour (avec Cheval de troie) /!\18+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: